Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 février 2015 1 09 /02 /février /2015 21:23
Le détachement - Anne Givaudan et Daniel Meurois

 

Le détachement, mes amis, est enfant de l’humour et de la sagesse. Il n’implique en fait aucune rigide distanciation vis-à-vis de tout ce qui a trait à ce monde. Il est agissant et n’a rien à voir avec une quelconque passivité. En réalité, il s’annonce comme étant l’inverse du désintérêt parce qu’il est orienté vers le don.

 

Le détachement naît de nos morts successives, de la fonte de nos masques. Il en représente le fruit si discret mais pourtant si fort. Jamais il n’est une fuite ou la réponse peureuse et égoïste au monde qui paraît inique et cruel. Le détachement, c’est la maîtrise. La maîtrise des émotions et des apparences. Jamais leur froide et mensongère négation. Par lui, se manifeste l’un des visages de cet amour qui devient la clé.

 

Évidemment, vous allez me dire… « comment l’acquérir ? » Mais en vérité, il ne s’acquiert pas. Il ne se recherche pas non plus. Si vous le recherchez, si vous recherchez tout aspect de la libération, c’est votre tension mentale, votre désir qui entre alors en jeu… et vous sortez de la dimension du cœur.

 

Au contraire, vous cultivez le détachement, vous faites un pas vers la libération à chaque fois que vous offrez, de quelque façon que ce soit, un peu du meilleur de votre être. Le processus s’opère de lui-même, au rythme de vos morts, c’est-à-dire à la cadence de vos décrispations. Le problème de la conscience rivée à sa petite personnalité incarnée est qu’elle s’exprime continuellement avec le poing serré et le cœur qui comptabilise. La racine de bien des maux se situe là et pas ailleurs.

 

Mourir, à tous les niveaux, c’est tout simplement abandonner de plein gré ce qui, en fait, ne nous appartient pas… le déguisement d’une fonction pétrifiante, les pouvoirs sur autrui, les peurs empruntées à une société, à une culture, les croyances héritées ainsi que toutes les robotisations de l’âme et du corps. Et je vous le dis mes amis, la Lumière vient plus souvent visiter ceux qui acceptent de mourir régulièrement à quelque chose que ceux qui se cachent dans le moule prédéfini et mécanique d’une existence.

 

À chaque fois qu’un verrou tombe, une fleur s’épanouit quelque part…

 

 

Anne Givaudan et Daniel Meurois, Celui qui vient, Éditions S.O.I.S.

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Michèle Théron lejour-et-lanuit.over-blog.com
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de lejour-et-lanuit.over-blog.com
  • Le blog de lejour-et-lanuit.over-blog.com
  • : Un lieu où pourraient se cotoyer le jour et la nuit, les univers différents de la pensée logique, rationnelle, structurée à partir des informations émanant de toute part, et de la pensée vagabonde, celle qui erre la nuit, mais aussi le jour, dans l'envers des choses, à la recherche de l'impalpable, de la beauté et de la magie. Michèle Théron
  • Contact

  • lejour-et-lanuit.over-blog.com
  • Passionnée par l'âme humaine, je cherche sans cesse du sens et le sens de notre chemin d'humain. 
Mon propre chemin n'est qu'un zig-zag en dehors des autoroutes et je n'ai pas encore épuisé tous les chemins de traverse...
  • Passionnée par l'âme humaine, je cherche sans cesse du sens et le sens de notre chemin d'humain. Mon propre chemin n'est qu'un zig-zag en dehors des autoroutes et je n'ai pas encore épuisé tous les chemins de traverse...

Auteur - Photographe

Michèle Théron, praticienne de santé naturopathe, femme en chemin, je vous partage sur ce blog des articles, de la poésie, des photos créés par moi, et les citations, articles, vidéos qui nourrissent mon chemin et m'inspirent.

Recherche