Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 février 2015 6 07 /02 /février /2015 23:47

Journal de 13h sur France 2

 

On retrouve dans cette vidéo le jeune Yannick, déjà aperçu dans d’autres reportages, frappé de borréliose fulgurante ayant entrainé une paralysie et soigné par le Pr Perronne.

 

Le professeur Perronne est l’un des rares spécialistes à clamer qu’il y a un problème de détection par les tests pratiqués en France et que les procédures qui encadrent les protocoles de soins sont inadaptés et obsolètes. En effet la législation interdit, à l’heure actuelle, de faire un deuxième test si le test Elisa est négatif, malgré le fait que de nombreux spécialistes s’accordent pour dire que ce test Elisa est peu fiable et inadapté pour la recherche des nombreuses souches de borreli capables de contaminer l’humain en Europe.

 

C’est pourquoi les associations de défense des malades ont mené diverses actions, dont certaines auprès du Ministère de la santé et récemment auprès des députés afin qu’ils soutiennent une proposition de loi visant à encadrer la prévention et la recherche autour de cette maladie. (http://www.assemblee-nationale.fr/14/cri/2014-2015/20150135.asp )

 

Malgré tous les problèmes connus, de prévention, de formation, de détection, de traitements qui laissent les malades dans une chronicité alarmante, les députés ont rejeté massivement cette proposition de loi. (http://vannson.fr/?p=760 )

 

Ségolène Neuville, secrétaire d’état auprès de la Ministre des affaires sociales, a déclaré que « l’Institut de Veille Sanitaire suit l’incidence de cette maladie à travers le réseau de médecins sentinelles et par ailleurs le Centre National d’Etude des vecteurs a réalisé en 2013 une cartographie très précise de la progression géographie des tiques en France ». Dormez tranquilles, braves gens, on veille…

 

Première incohérence déjà, vu la difficulté pour les médecins à identifier et diagnostiquer la maladie, on peut se demander quels sont ces « médecins sentinelles » et combien sont-ils pour faire un état des lieux qui tient compte de la réalité du terrain…

 

Deuxième incohérence ou du moins remarque critique, ce n’est pas tant des tiques dont il faut s’occuper, mais plutôt des malades ! C’est bien de faire une cartographie de la progression géographique des tiques, mais ce serait beaucoup plus urgent de faire un réel décompte du nombre de malades, largement sous-estimé en France, lorsque l’on sait que notre voisin le plus proche, l’Allemagne, dénombre 1 million de cas, ou que les Etats-Unis en comptent 200 à 300 000 cas par AN !

 

Plusieurs sources indiquent d’ailleurs que le nombre de personnes atteintes de borreliose dans le monde serait supérieur au nombre de personnes atteintes du SIDA. Je rappelle que le Pr Luc Montagnier parle de la borreliose comme de « la prochaine pandémie mondiale ».

 

Les chiffres officiels commencent cependant à changer doucement… au début on parlait de quelques centaines de cas, puis de 2000, puis 3000, et là, nous en sommes à « 5000 ». Bien que d’autres chiffres existent. Selon l'Institut national de Veille Sanitaire (InVS), 27.000 nouveaux malades de Lyme sont détectés chaque année. (http://www.allodocteurs.fr/actualite-sante-maladie-de-lyme-pas-de-nouvelle-loi-mais-le-gouvernement-agira-avant-l-ete--15519.asp?1=1 )

 

 

Vous imaginez sans peine qu’il y en a bien plus, vu la difficulté à se faire diagnostiquer et au vu du mépris de certains médecins qui nient l’évidence et ne supporte pas qu’un patient les consulte en leur disant « j’ai la borreliose ».

 

Ceci m’est arrivé l’année dernière, lorsque j’ai consulté un médecin, tests sanguins positifs à l’appui et qui me demandait en entrée de consultation : « Alors qu’est-ce qui vous amène Madame ? »…

 

« Alors voilà, je souffre de la maladie de Lyme depuis 5 ans et… »

 

A peine ma phrase entamée, ce monsieur me répond : « vous n’avez pas la maladie de Lyme, vous n’avez pas d’infection »… (il s’appuyait sur une analyse urinaire pour dire ça).

 

Je reste bouche bée… J’attends une explication qui pourrait justifier la gravité de ma situation… Elle ne viendra pas.

 

J’aurais quand même droit à cette « perle » : « c’est pas parce qu’il y a deux cas en France qu’il faut en faire tout un pataquès »…

 

Quand on vous dis que c’est sous-évalué !! On parle de deux cas… alors qu’avec moi, ça fait déjà trois cas… (sourire) (un peu jaune…)

 

 

Pendant ce temps donc, les patients souffrent dramatiquement de leurs symptômes, le tout aggravé par le déni et l’humiliation, comme en témoigne l’adolescent de ce reportage accusé d’avoir des problèmes « psy ».

 

Tous les jours, j’en témoigne ici, lors de mes nombreuses lectures sur les forums d’entraide autour de la borréliose, je constate qu’ils sont remplis de messages de détresse de personnes qui ne sont pas prises au sérieux, qui sont mal ou pas traitées, qui sont renvoyées à régler leurs problèmes « psy », (quand on ne leur propose pas l’hôpital psychiatrique), et dont les difficultés sont minimisées alors que beaucoup vivent des situations extrêmes, sans travail, donc pas ou peu de revenus, avec la difficulté à payer les soins, les compléments alimentaires, pour combler la défaillance de traitements cohérents qui pourraient les aider.

 

Le discours officiel travestit malheureusement la réalité et la retourne même à son avantage.

Comme les symptômes de la borréliose peuvent ressembler à d’autres pathologies, on préfère ne pas suivre la piste de Lyme et prétendre que le patient souffre « ‘d’autre chose »… sans pour autant pouvoir l’aider concrètement avec un traitement adapté.

Comme les tests sont inadaptés et non fiables, on préfère dire « il y a à la fois des faux-négatifs, mais il y a surtout beaucoup de faux-positifs » (dixit Madame Ségolène Neuville qui n’a pas l’air de connaître grand-chose au sujet)

 

En fait, c’est le grand loto, le bingo où le patient perd tout le temps…

Quand un test Elisa revient négatif : « vous n’avez pas la maladie de Lyme » (alors que là, malheureusement, c’est un « faux-négatif ») et si par bonheur il est positif, ou que le Western Blot l’est aussi, et bien ça ne prouve pas du tout que vous êtes malade, parce que là, ça devient un « faux-positif »… (vous suivez ?)

 

Le grand oublié dans cette histoire semble être le patient... et quand des médecins courageux font correctement leur métier et veulent comprendre et soigner (ils soignent alors plus ou moins en dehors des clous), ils doivent faire profil bas pour ne pas être sur la sellette.

 

Un grand nettoyage est à faire dans notre société et la médecine n'échappe pas à cette urgence, afin de se dégager des dictats politiques et de la tutelle des lobbies.

 

MT

 

 

 

 

Quelques associations :

 

http://www.associationlymesansfrontieres.com/

http://francelyme.fr/

www.reseauborreliose.fr/

http://www.lyme-sante-verite.sitew.com/

http://www.lympact.fr/

 

~~Voici une autre vidéo où Paul Ferris donne un aperçu exact de la maladie de Lyme et de ses complications chroniques :

 

 

 

~~Les personnes atteintes de maladie chronique (pas seulement de la borreliose) se reconnaîtront peut-être dans cette petite grille de loto, ce jeu de « bingo » qui n’évoque pas ici les difficultés du parcours médical, mais plutôt ce que doit gérer, en plus, toute personne malade dans son parcours « amical », les âmes bien intentionnées qui ont toujours une bonne idée pour vous et parfois même la petite phrase qui tue et dont vous mettez plusieurs semaines à vous remettre ! Mais la maladie ne doit pas faire oublier l’humour, alors jouons !

 

 

 

Maladie de Lyme chronique

 

 

Pour les courageux, et pour ceux dont le cerveau n'est pas trop atteint par la neuroborreliose, (570 pages !!) le livre du Dr Horowitz :

 

"Soigner Lyme et les maladies chroniques inexpliquées",

aux EditionsThierry Souccar

Partager cet article

Repost 0
Published by Michèle Théron lejour-et-lanuit.over-blog.com - dans SANTE-NATUROPATHIE
commenter cet article

commentaires

Pagnon 31/08/2017 17:44

Bonjour,
Je suis très touchée par toutes les questions liées aux maladies chronique, car mon mari souffrant d'un néphropathie, a bénéficié d'une greffe. Le traitement à suivre est stressant. Comme je n'ai pas trouvé de pilulier pour l'aider à s'organiser, je lui ai confectionné un pilulier grande contenance, doux, souple et coloré. C'est le pilulier PILLEASY. Il a été primé d'une médaille d'or au Concours Lépine 2016. Il va changer le quotidien de nombreux patients.
Je vous propose de consulter le site https/www.pilleasy.fr
Vous pouvez me téléphoner. Je me tiens à votre disposition pour répondre à toutes vos questions.
Très cordialement.
Cécile Pagnon

lejour-et-lanuit.over-blog.com 01/09/2017 12:24

merci pour le lien !

Présentation

  • : Le blog de lejour-et-lanuit.over-blog.com
  • Le blog de lejour-et-lanuit.over-blog.com
  • : Un lieu où pourraient se cotoyer le jour et la nuit, les univers différents de la pensée logique, rationnelle, structurée à partir des informations émanant de toute part, et de la pensée vagabonde, celle qui erre la nuit, mais aussi le jour, dans l'envers des choses, à la recherche de l'impalpable, de la beauté et de la magie. Michèle Théron
  • Contact

  • lejour-et-lanuit.over-blog.com
  • Passionnée par l'âme humaine, je cherche sans cesse du sens et le sens de notre chemin d'humain. 
Mon propre chemin n'est qu'un zig-zag en dehors des autoroutes et je n'ai pas encore épuisé tous les chemins de traverse...
  • Passionnée par l'âme humaine, je cherche sans cesse du sens et le sens de notre chemin d'humain. Mon propre chemin n'est qu'un zig-zag en dehors des autoroutes et je n'ai pas encore épuisé tous les chemins de traverse...

Auteur - Photographe

Michèle Théron, praticienne de santé naturopathe, femme en chemin, je vous partage sur ce blog des articles, de la poésie, des photos créés par moi, et les citations, articles, vidéos qui nourrissent mon chemin et m'inspirent.

Recherche