Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 septembre 2015 2 08 /09 /septembre /2015 19:20
La puissance de guérison - Lytta Basset

 

 

Il vient un moment où le chapitre est clos. On s’est plongé dans son passé personnel ; on a élucidé les événements, revécu les affects, le retentissement émotionnel ; on a intégré tout cela à sa mémoire vivante. Mais une nouvelle douleur, un traumatisme du présent, semble vouloir rouvrir la plaie.

 

Certains en déduisent avec plus ou moins d’amertume qu’ « on n’en a jamais fini ». Je ne le pense pas. Comme beaucoup, je ne crois plus en une toute-puissance divine bien installée en amont du malheur, ayant les moyens de l’empêcher, mais ne le faisant pas pour d’obscures raisons. Mon expérience de Dieu commence avec la souffrance. Je ne connais aucun Dieu d’avant la souffrance. Aussi loin que remontent les souvenirs de mes premières perceptions du divin, Quelqu’un s’ingéniait à me tenir la tête hors de l’eau : c’est qu’il y avait risque de noyade, dès le début. Puis, au cours des années d’investigation dans le passé enfoui, il est devenu clair que Quelqu’un me voulait en vie.

 

Et plus les blessures se fermaient, les conditionnements tombaient, les dysfonctionnements cessaient, plus il m’apparaissait que ce Quelqu’un me désirait libre – de cette pleine liberté du dedans que l’évangéliste Jean appelle la « liberté des enfants de Dieu ».

 

Pour moi, la toute-puissance divine est ailleurs. C’est exclusivement une puissance de guérison, de restauration, de re-création de notre être intérieur. Et ce qui me frappe dans l’expérience des humains qui y consentent, c’est qu’elle va jusqu’au bout de ce qu’elle a initié. Nous seuls lui mettons des barrières.

 

En cours de route, j’ai eu droit, comme tant d’autres, aux bons conseils du type : « Arrête de creuser ! », « Tu vas quand même beaucoup mieux », « Maintenant tu es équipée pour vivre, tu fonctionnes bien ».

 

Pourtant, moi seule pouvais entendre l’appel à cette liberté d’origine divine qui m’était destinée et qui m’attendait. J’ai commencé à percevoir la phrase « De toute façon, on n’en a jamais fini » comme un possible alibi pour ceux qui précisément ont fini d’avancer.

 

Le Vivant, lui, n’en a jamais fini de s’offrir à qui veut grandir en liberté intérieure.

 

 

Lytta Basset, Ce lien qui ne meurt jamais

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Michèle Théron lejour-et-lanuit.over-blog.com - dans Mes citations inspirantes
commenter cet article

commentaires

beatrice 13/09/2016 20:49

Heureuse de lire ce texte sur ton blog, suis dans le flux de la rentrée, j'essaie de me sentir encore en vacances tout en travaillant des ateliers. pensées pour toi régulièrement. Bravo et à bientôt.

lejour-et-lanuit.over-blog.com 13/09/2016 22:00

Bonsoir Béatrice.... merci pour le commentaire... un petit indice pour savoir de quelle Béatrice il s'agit? j'en connais plusieurs ;-))
Belle soirée

sista ninie 15/09/2015 20:47

Waw . . . Très contente de vous lire guérie :)
Plein de belles réécritures dans votre nouvelle Vie !

lejour-et-lanuit.over-blog.com 15/09/2015 21:34

oui, merci !!!
je prépare un article sur ce parcours de guérison....
Bonne soirée

zpher 09/09/2015 11:23

Excellent ... Bonne journée et semaine en Lumière ...

lejour-et-lanuit.over-blog.com 11/09/2015 21:17

oui, et tout son livre, sur le deuil, est passionnant
bon w-end :)

sista ninie 09/09/2015 09:13

Aloha Michèle :)

Ce texte est si vibrant . . . Merci pour ce partage, il fait grandement écho à plusieurs choses qu'une amie m'a écrites récemment. Je vous ai déjà parlé de cette amie.
"Il m'a semblé dernièrement que la maladie était étroitement liée à l'histoire d'une vie, et que pour "guérir", il fallait comprendre cette histoire, mais surtout en réécrire une nouvelle ! Se recréer !" Claire * ~

Belle journée !

lejour-et-lanuit.over-blog.com 11/09/2015 21:22

Bonsoir Sista,
oui, votre amie a les mots justes, il ne suffit pas de boucler le passé, il faut aussi traverser les mémoires laissées par ce passé dans la chair, et ensuite, quand cela est compris et accueilli, ou qu'on a mis une certaine conscience dessus, il faut savoir passer à autre chose et tout réécrire, car le reste est mort ou doit vivre dans la Vie du présent.
je suis aussi à ce carrefour là : guérie et avec ma nouvelle vie accordée à réécrire ;)
bonne soirée

Présentation

  • : Le blog de lejour-et-lanuit.over-blog.com
  • Le blog de lejour-et-lanuit.over-blog.com
  • : Un lieu où pourraient se cotoyer le jour et la nuit, les univers différents de la pensée logique, rationnelle, structurée à partir des informations émanant de toute part, et de la pensée vagabonde, celle qui erre la nuit, mais aussi le jour, dans l'envers des choses, à la recherche de l'impalpable, de la beauté et de la magie. Michèle Théron
  • Contact

  • lejour-et-lanuit.over-blog.com
  • Passionnée par l'âme humaine, je cherche sans cesse du sens et le sens de notre chemin d'humain. 
Mon propre chemin n'est qu'un zig-zag en dehors des autoroutes et je n'ai pas encore épuisé tous les chemins de traverse...
  • Passionnée par l'âme humaine, je cherche sans cesse du sens et le sens de notre chemin d'humain. Mon propre chemin n'est qu'un zig-zag en dehors des autoroutes et je n'ai pas encore épuisé tous les chemins de traverse...

Auteur - Photographe

Michèle Théron, praticienne de santé naturopathe, femme en chemin, je vous partage sur ce blog des articles, de la poésie, des photos créés par moi, et les citations, articles, vidéos qui nourrissent mon chemin et m'inspirent.

Recherche