Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 septembre 2016 4 01 /09 /septembre /2016 09:30

 

 

Malheureusement, la maladie de Lyme est plus sujette aux règlements de compte qu'à un véritable intérêt sanitaire.

 

Même si je ne suis pas sûre que les antibiotiques soient la panacée pour cette pathologie, je soutiens les médecins qui s'engagent à soigner les malades avec ces moyens, dans l'espoir de les guérir, car au moins ils proposent quelque chose et prennent au sérieux les malades.

 

Les autres médecins ou les détracteurs, à part 3 semaines d'antibiotiques (des antibiotiques quand même donc), lâchent ensuite les malades dans la nature et ne proposent rien de tangible, sinon, cela se saurait, tous les malades arriveraient à genoux pour leur demander leur protocole.

 

Donc aujourd'hui, quel est vraiment le problème?

D'un côté il y a ceux qui tentent d'enrayer la maladie avec des anti-bio. Ils sont médecins, donc la plupart sont pour des méthodes classiques, on ne peut pas leur demander d'être ouverts aux méthodes alternatives, même si beaucoup le sont.

 

Et de l'autre côté, il y a aussi des médecins, qui attaquent les premiers, tout aussi accro à la médecine traditionnelle, mais qui n'ont rien à proposer comme traitement valable.

 

Si encore l'enjeu était : "moi j'ai un traitement mieux que le tien", on pourrait comprendre ces jouxtes verbales et ces attaques. Mais là ce n'est même pas le cas. La médecine officielle, pour faire court, ne propose que des antibio ou des antibio, seule la durée du traitement change.

 

Alors messieurs les beaux-parleurs, arrêter de vous disputer sur le dos des malades, et mettez plutôt vos forces à faire progresser la recherche et les solutions efficaces.

 

MT

 

 

 

 

"Maladie de Lyme : je présente mes excuses au Pr Perronne"

"Suite à ma lettre la semaine dernière au sujet de la maladie de Lyme, de nombreux médecins qui soignent la maladie de Lyme m’ont contacté pour défendre de la façon la plus vigoureuse le Pr Christian Perronne.

Rappelons que le Pr Perronne appelle publiquement les autorités françaises à reconnaître la maladie chronique de Lyme, et à cesser de poursuivre les médecins qui cherchent à traiter cette maladie compliquée.

J’avais en effet signalé dans ma lettre que le Pr Perronne avait eu des liens (financiers) avec l’industrie des antibiotiques, et qu’il recommandait un traitement prolongé d’antibiotiques. Cela jetait selon moi un très gros doute sur l’objectivité de ses recommandations, par ailleurs non validées pour le moment par des études cliniques suffisamment approfondies (à mon sens).

Or, les médecins qui m’ont écrit sont unanimes : il ne peut y avoir aucun lien entre la prise de position du Pr Perronne sur la maladie de Lyme, et ses anciens intérêts. L’honnêteté et la probité du Pr Perronne sont absolument hors de doute. Il s’agit de plus d’un médecin particulièrement ouvert, qui n’a jamais hésité à prendre des risques et à soutenir les démarches thérapeutiques complémentaires et alternatives.

Ils ont attiré mon attention sur les dommages que mon article risquait d’avoir sur le long et courageux travail des patients et des médecins qui subissent un véritable calvaire, les uns pour subir les effets terribles de la maladie de Lyme, les autres pour être victimes de persécutions parce qu’ils cherchent à aider leurs patients pour une maladie encore non-reconnue.

Je vous invite à relire l’article sur l’action du Pr Perronne paru dans la presse le 12 juillet 2016 et lui présente solennellement mes excuses : http://tempsreel.nouvelobs.com/sante/20160711.OBS4459/la-maladie-de-lyme-explose-c-est-un-scandale-sanitaire.html

Bien à vous,

Jean-Marc Dupuis

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Michèle Théron lejour-et-lanuit.over-blog.com - dans SANTE-NATUROPATHIE
commenter cet article

commentaires

Béatrice HOREL 04/09/2016 18:30

Je ne vois pas où se trouve le problème. Tout le monde peut se tromper et reconnaître son erreur me semble tout à fait estimable.

lejour-et-lanuit.over-blog.com 04/09/2016 21:23

Jean-Marc Dupuis est supposé être un journaliste scientifique. Il écrit pour un site qui diffuse une newsletter à 850 000 lecteurs.

Ce n'est pas rien... Quand on a une telle audience, il me semble que la moindre des choses est d'écrire à partir d'informations vérifiées, encore plus quand ces informations attaquent la réputation d'un médecin et sa façon de soigner.

Mais ce n'était même pas" l'angle" principal de mon introduction, puisque comme je le disais, la maladie de lyme et certains médecins qui la soignent sont l'objet de nombreuses critiques, de toutes parts, et nombreux sont les médecins qui règlent leurs comptes par articles ou interviews interposés. Donc il doit y avoir derrière cela un enjeu qui échappe largement au public et aux malades, qui ne comprennent pas ces querelles alors que leurs situations s'aggravent. Obliger des médecins à soigner "selon des protocoles d'il y a 30 ans" par exemple est en soit une aberration, comme si la maladie ou le malade pouvaient rentrer dans des cases fixes et que rien n'avait changé depuis 30 ans.

Voir aussi l'article critique du Dr Girard : http://www.rolandsimion.org/spip.php?article368&lang=fr
Bien documenté, mais avec un ton qui est loin d'être impartial lorsqu'il écrit :
"l’excellent Perronne, toujours souriant, pas arrogant pour deux sous, a parfaitement la tête de l’emploi dans son rôle de Christ recrucifié".
Ou bien :
« C’est gentil de se poser en thérapeute sauveur (« j’ai sorti des gens de l’asile »), mais tout le monde sait que la recherche clinique a besoin d’autre chose que l’expérience personnelle : on attend les données objectives à force de reproductibilité qui permettraient à notre Christ antipsychiatre de convaincre la communauté médico-scientifique quant à la validité de ses pratiques thérapeutiques. »

Ça, c’est du discours de règlement de compte, et pas sûre que ça serve l’argumentation objective...

En plus, si les malades doivent attendre "les données objectives et reproductibles" pour être soignés... on n'est pas sortis de l'auberge !

Allez voir la tête du Pr Jaulhac, qui est le grand défenseur de l'idée que la maladie de Lyme chronique n'existe pas et que si les gens ne guérissent pas (après parfois 10 années de souffrance) c'est "qu'ils oublient de prendre leur anti-bio le midi"... moi je lui aurais bien mis deux claques ;)

Personnellement je ne défends ni les vaccins, ni les anti-bio, je me contente d'observer que dans le grand système médical qui est le nôtre en France, il y a à ce jour peu de protocoles ou de tests au point pour résoudre les problèmes engendrés par cette pathologie, et j'observe que certains médecins sont plus enclins que d'autres à prendre au sérieux ces symptômes. (et là encore je ne me positionne pas pour savoir si oui ou non le Pr Perronne a des liens financiers, je n'ai pas les moyens de l'affirmer ou de l'infirmer).


Et je constate que curieusement il semble se dessiner des enjeux de pouvoirs, de lobbies, de finances, en sous-main, car ces porte-paroles, pour ou contre, manquent en effet parfois de cohérence dans leurs propos ou leurs implications professionnelles, ce qui ne sert absolument pas les patients, comme d'ailleurs dans bien d'autres pathologies.

Tout en sachant qu'il a peut-être pris conscience qu'il risquait d'être attaqué pour ses propos accusateurs, c’est en effet tout à l'honneur de Mr Dupuis d'avoir reconnu son erreur et de l’avoir rendu publique.

Présentation

  • : Le blog de lejour-et-lanuit.over-blog.com
  • Le blog de lejour-et-lanuit.over-blog.com
  • : Un lieu où pourraient se cotoyer le jour et la nuit, les univers différents de la pensée logique, rationnelle, structurée à partir des informations émanant de toute part, et de la pensée vagabonde, celle qui erre la nuit, mais aussi le jour, dans l'envers des choses, à la recherche de l'impalpable, de la beauté et de la magie. Michèle Théron
  • Contact

  • lejour-et-lanuit.over-blog.com
  • Passionnée par l'âme humaine, je cherche sans cesse du sens et le sens de notre chemin d'humain. 
Mon propre chemin n'est qu'un zig-zag en dehors des autoroutes et je n'ai pas encore épuisé tous les chemins de traverse...
  • Passionnée par l'âme humaine, je cherche sans cesse du sens et le sens de notre chemin d'humain. Mon propre chemin n'est qu'un zig-zag en dehors des autoroutes et je n'ai pas encore épuisé tous les chemins de traverse...

Auteur - Photographe

Michèle Théron, praticienne de santé naturopathe, femme en chemin, je vous partage sur ce blog des articles, de la poésie, des photos créés par moi, et les citations, articles, vidéos qui nourrissent mon chemin et m'inspirent.

Recherche