Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 novembre 2016 5 25 /11 /novembre /2016 16:07

 

 

 

Bonne question : l'escalier, il est en hêtre ou en chêne? En être ou en chaînes?

 

La question de la violence conjugale, abordée avec cette courte vidéo qui dénonce les hommes qui ont un peu trop ce que j'appellerais "l'esprit d'escalier"...

 

 

Expression qui tombe à pic lorsque l'on sait que "l'esprit d'escalier" signifie manquer de répartie, ne pas savoir répliquer sur le moment, mais après "coup".

 

 

Des coups qui compensent un manque, certes, dont trop de femmes font encore les frais. Certains hommes ou enfants aussi sont concernés, la violence ne se limite, hélas, pas qu'au sexe féminin, mais les statistiques montrent que les femmes sont les principales victimes de par le monde, il s'agit la plupart du temps d'un rapport de force, qui touche donc les plus faibles, ou considérés comme tels... la femme étant encore, n'est-ce pas, "le sexe faible" dans la tête de beaucoup.

 

 

Et lorsque Nicole Ferroni commence sa vidéo avec l'information comme quoi la violence débute souvent au moment de la grossesse de la femme, c'est exact, 40 % des violences débutent à cette période, lorsque l'homme ne supporte pas d'être délaissé ou ne se sent plus au centre de la relation. 23 % des IVG sont faits à cause de ces violences pratiquées sur la femme au moment de sa grossesse.

 

 

Une démonstration, s'il en est besoin, que chaque état de vulnérabilité est l'occasion pour certaines personnes de renforcer leur domination. Maladie, vieillesse, grossesse, etc. peuvent être des situations anxiogènes pour des personnes immatures qui ont de grosses blessures ou de gros traumatismes et qui ne supportent aucune "concurrence". Toute demande d'attention que nécessitent ces états particuliers, est de l'attention qui leur est retirée et qui vient toucher directement leur blessure narcissique.

 

 

D'où aussi la grande recrudescence de personnes dites perverses narcissiques, qui peuvent être en "stand by" ou passent inaperçues avec des personnes ne les mettant pas trop en danger, mais dont le système pervers narcissique est réactivé avec une personne vulnérable, ou dont la personnalité les confronte à leurs propres limites ce qui génère beaucoup de frustrations.

 

 

Les chiffres restent alarmants, tout en sachant que seulement 10% des violences conjugales font l'objet d'une révélation...  (https://www.senat.fr/rap/r09-553/r09-5533.html). Et même si aujourd'hui, le 25 novembre, est dédié à la lutte contre la violence conjugale, la meilleure façon de lutter contre cette violence, est de créer une société où toutes les violences seraient dénoncées à leur juste mesure, où le système éducatif, parental ou scolaire, ne resterait pas impuni lorsqu'il est violent, où l'enfance serait protégée, car tout y trouve sa source, dans les abus, les maltraitances physiques ou psychologiques.

 

Mais les dénis et les silences sont l'ultime violence faite aux êtres humains qui sont laissés dans leurs souffrances. D'où l'importance d'en parler, de dénoncer, de se sentir concernés, même si nous ne sommes pas directement touchés.

 

Et bien sûr, à un moment, c'est à chacun d'aller rencontrer ces blessures, pour aller les accueillir, je ne dis même pas les guérir, mais les accueillir, afin de ne pas continuer à les faire subir à d'autres être humains.

 

 

Inutile de dire, pour revenir à une note plus légère, qu'il est préférable de choisir un escalier en hêtre, avec ou sans moustache ;-)

 

 

MT

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Entre 2010 et 2012, 83 000 femmes sont victimes de viols ou tentatives de viols par an (0,5% des femmes). 83% d’entre elles connaissent leur agresseur :

 -31% des auteurs sont connus mais ne font pas partie du ménage de la victime ;

 -31% des auteurs sont les conjoints vivant avec la victime au moment des faits ;

 -21% des auteurs font partie du ménage mais ne sont pas le conjoint ;

 -17% des auteurs sont inconnu de la victime.

11% des victimes seulement portent plainte, et 13% déposent une main courante.

 

 

 

 

Et il est important aussi de ne pas pervertir le regard que l'on pose ou que l'on véhicule sur les filles, futures femmes. Ce ne sont pas des objets, elles sont fortes, courageuses, créatives, autonomes, pour peu que l'on ne bride pas leur vraie nature...

 

 

 

 

Il était une fille.... magnifique chanson de Mathilde, une artiste qui sait faire vibrer ce qu'elle chante et ce qu'elle écrit...
A ECOUTER EN CE 25 NOV journée de sensibilisation aux violences faites aux femmes
TOUTES les violences, physiques ou psychologiques...

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Michèle Théron lejour-et-lanuit.over-blog.com - dans Mes citations inspirantes
commenter cet article

commentaires

sista ninie 01/12/2016 18:33

"Si chacun retrouve sa place, ses compétences, ses talents, sa puissance, à quoi bon asservir?" ~ * ~
Merci, belle soirée à vous aussi :)

lejour-et-lanuit.over-blog.com 02/12/2016 00:55

Belle soirée Sista

sista ninie 30/11/2016 12:16

Complètement en résonance avec ce que vous avez écrit... Sûr qu'il n'y a pas besoin d'aller jusqu'au Congo pour être témoin du féminin blessé, pour en sentir les effets... Mais ce qui se passe au Congo est particulièrement révélateur, le viol est utilisé comme arme de guerre, comme arme de destruction massive... Ces milices se servent de mitraillettes, de bouts de bois, de toute sorte d'objets pour détruire l'intimité des femmes. Le Dr Mukwege explique que chaque groupe armé a "sa" signature, il le constate au vue des terribles blessures des femmes qu'il soigne...
Je suis tombée sur cet article ce matin : "et si le lien entre les femmes était la réponse ?" https://aunomducorps.fr/lien-entre-femmes-etaient-reponse/

lejour-et-lanuit.over-blog.com 30/11/2016 22:56

ce qui se passe au Congo est vraiment abominable.
j'avais lu un autre article ou vu un reportage, je ne sais plus, sur les hommes aussi (en Afrique, mais pas sûre que ce soit au Congo), dont on ne parle pas, mais qui sont violés et détruits aussi dans leur intimité, avec un tel tabou et une telle honte qu'ils peuvent encore moins en parler que les femmes.
j'ai lu le livre de Caroline Gauthier, Au nom du corps. La sororité est en effet une réponse. Car le patriarcat, le machisme a monté les femmes les unes contre les autres, en faisant des ennemies. AU lieu de compétition, nous avons besoin d'entraide... partout cela semble être un impératif...
En même temps il me semble que c'est un certain asservissement, une certaine insécurité (plus ou moins entretenue) qui permet toujours la domination et entraine cette concurrence, cette rivalité. Si chacun retrouve sa place, ses compétences, ses talents, sa puissance, à quoi bon asservir?
belle soirée

sista ninie 29/11/2016 11:16

Merci pour cet article ô combien important...
Vendredi soir dernier, je suis allée voir le documentaire : "l'homme qui répare les femmes" avec le Dr Mukwege et les femmes du Kivu à l'est du Congo... Difficile de mettre des mots sur leur immense courage et sur l'extrême violence en cours... Beaucoup d'aspects à mettre au jour et nous avons pu en évoquer quelques-uns lors d'un échange qui a suivi la projection (et après avoir trouvé l'élan pour revenir d'un grand silence de sidération...) La salle était remplie... J'ai beaucoup apprécié la décence dont ont témoigné les intervenants... A une jeune fille dévastée notamment parce qu'elle a perdu sa virginité après avoir été violée, le Dr Mukwege dit : "La vraie virginité, que l'on ne pourra jamais t'enlever, c'est celle de ton coeur... Ce qui t'est arrivé n'est pas de ta faute, ce n'est pas toi qui as voulu ça..." On imagine seulement l'ampleur des dégâts et l'ampleur de la reconstruction de ces jeunes femmes, femmes, et même fillettes (partielle car les dégâts physiologiques sont tels qu'ils sont rarement complètement "réparables" et que dire des répercussions sociales ou encore des répercussions sur leur intimité, dans leur vie de femme...)
Déchirant... Et en même temps que c'est beau de voir l'engagement de cet homme, de ce cher Dr Mukwege, son investissement total, son respect à l'égard du féminin, à l'égard de la Vie... Comme les rapports de domination meurtrissent l'Etre, comme le visage de la violence peut être à ce point monstrueux lorsque la violence est légitimée par un contexte géopolitique "stratégique", par le pillage des ressources de la Terre Mère (tout un symbolisme et un parallèle avec le viol des corps féminins), par une impunité mortifère, par des traumas liés au génocide et autres, par une soif de vengeance, par une haine destructrice et autodestructrice... "En s'attaquant aux femmes, ces milices s'attaquent au noyau familial, aux enfants, aux hommes, à la communauté toute entière..." A l'humanité toute entière... Les femmes résistent, elles s'organisent et grâce à leur solidarité notamment, elles trouvent la force de rester debout... Immenses pensées de Respect vers elles... Puissions-nous "éclaircir les marges d'ombre" (pour reprendre une expression que vous aviez utilisée) suffisamment pour retrouver le chemin...

lejour-et-lanuit.over-blog.com 29/11/2016 22:50

Merci Sista pour ce témoignage à propos de ce film, que je n'ai pas vu. Oui, cet homme est incroyable dans son engagement, et cela me touche au plus profond de mon coeur... savoir qu'il y a des hommes qui ont... à coeur, de respecter les femmes, le féminin, et qui oeuvrent à leur reconstruction est magnifique. Les femmes ne devraient pas oublier, non plus, qu'il existe de tels hommes, même si d'autres nous le font parfois oublier...
Jolie cette idée, oui, la virginité est dans le coeur.
ça aussi c'est bien une invention terrible, ce besoin de "virginité", cette exigence masculine, patriarcale, machiste, d'avoir "un joli produit tout neuf" à consommer...
le problème des personnes vulnérables, c'est que tout permet de justifier de leur abus, depuis des siècles, partout de par le monde... il y a toujours une "bonne" raison, qui masque les vraies ombres et les responsabilités... Il n'y a pas besoin d'aller au Congo... seulement dans les Eglises européennes pour se rendre compte que l'abus de pouvoir se perpétue, ou autour de certains "guru" bien protégés..
la Femme, c'est la Terre, donc oui, il y a un parallèle, quand on voit les maltraitances. Et peut-être même qu'il existe des hommes (ou des femmes) "écolo" qui ne prennent pas soin du féminin... Commençons par là. Commençons vraiment à guérir ce féminin en nous.
Nous, femmes, avons une sacrée responsabilité, une responsabilité sacrée... Nous sommes nombreuses à venir sur cette terre avec de grosses blessures, réactivées par toutes sortes d'événements ou relations toxiques. Et comme notre essence est de "prendre soin", nous sommes amenées à prendre soin de ces blessures, pour nous guérir, du moins nous pacifier, et aider la Terre et à ce qu'elle soit respectée.
Je trouve que les femmes, si longtemps appelées "le sexe faible", sont vraiment très fortes, ont une résistance incroyable...

Présentation

  • : Le blog de lejour-et-lanuit.over-blog.com
  • Le blog de lejour-et-lanuit.over-blog.com
  • : Un lieu où pourraient se cotoyer le jour et la nuit, les univers différents de la pensée logique, rationnelle, structurée à partir des informations émanant de toute part, et de la pensée vagabonde, celle qui erre la nuit, mais aussi le jour, dans l'envers des choses, à la recherche de l'impalpable, de la beauté et de la magie. Michèle Théron
  • Contact

  • lejour-et-lanuit.over-blog.com
  • Passionnée par l'âme humaine, je cherche sans cesse du sens et le sens de notre chemin d'humain. 
Mon propre chemin n'est qu'un zig-zag en dehors des autoroutes et je n'ai pas encore épuisé tous les chemins de traverse...
  • Passionnée par l'âme humaine, je cherche sans cesse du sens et le sens de notre chemin d'humain. Mon propre chemin n'est qu'un zig-zag en dehors des autoroutes et je n'ai pas encore épuisé tous les chemins de traverse...

Auteur - Photographe

Michèle Théron, praticienne de santé naturopathe, femme en chemin, je vous partage sur ce blog des articles, de la poésie, des photos créés par moi, et les citations, articles, vidéos qui nourrissent mon chemin et m'inspirent.

Recherche