Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 janvier 2017 7 01 /01 /janvier /2017 23:08
2017

 

 

Je crois que mes vœux pour 2017 seront beaucoup moins poétiques que les années précédentes ( 2013*, 2014*, 2015*, ). Descente dans la matière oblige…, comme si ce n’était pas l’heure de sublimer les messages par un langage allégorique ou poétique qui risquerait d’être éthéré…

 

2016 a mis beaucoup d’entre nous le nez dans notre glu, nos ombres, nos émotions non digérées et a fait se lever des voiles pour entrapercevoir quelques vérités pas toujours bonnes à voir, mais aussi des vérités qui petit à petit vont nous ramener sur notre chemin, le chemin de notre âme.

 

Dans ma vie personnelle comme dans beaucoup d’histoires que j’ai écoutées et observées dans mon entourage, je vois que de grosses valises cabossées, éventrées, d’où débordaient de vieux oripeaux, ont été déposées. Pour certains un gros tri de leur contenu a été fait. Il peut rester encore pas mal de choses en suspens, mais le délestage a commencé.

 

Dans les relations de couple ou amicales, même épuration, avec beaucoup de ruptures et la fin de relations toxiques.
 

Nous laissons derrière nous les personnes parasites, la maltraitance, qu’elle soit verbale, psychique, relationnelle, le non-respect, la trahison, la malhonnêteté, -jusqu’à la spoliation-, les fausses histoires, les cœurs vides, les faux-semblants, les demi-teintes, la tiédeur, le devoir, les obligations, les attachements excessifs, le non-discernement, le manque d’éthique, le désamour.

 

Pour cela nous rendons aux autres ce qui leur appartient afin de ne plus être leur bouc-émissaire, de ne plus recevoir les projections, les jugements, la colère ou la hargne qui ne nous sont pas destinés. A chacun de rendre (symboliquement !) la souffrance reçue, sans faire payer le prix à autrui, et en dernier ressors accueillir cette souffrance en soi-même pour s’approcher encore plus près de sa blessure originelle.

 

Cela signifie d’avoir fait un travail de cohérence interne, pour reconnaître la place de chacun dans ses relations et ne pas se tromper de personne ni de rôle.

Cela signifie que cela doit être intégré, pas seulement compris.

Cela signifie que l’enseignement de nos expériences est descendu dans notre structure, dans notre matière, dans notre façon d’être à l’écoute de soi et que nous avons suffisamment regardé nos schémas de fonctionnement, nos ombres pour ne pas les projeter à l’extérieur et en faire payer le prix aux autres.

 

Cette fin de cycle nous amène à tourner la page, sans plus se poser de question, sans plus traîner, sans plus tergiverser. Soit les gens nous font du bien, nous respectent, savent nous écouter, avoir de la tolérance, et sont capables de nous rejoindre dans ce que nous partageons avec eux, soit ces conditions ne sont pas réunies et alors nous risquons de subir la double peine : celle de recevoir cette violence injustifiée et de nous faire violence nous-mêmes si nous ne disons rien ou si nous ne changeons rien à la situation. Ce coût psychique est élevé, il plombe notre être et nous empêche d’avancer.

 

C’est en partie pourquoi, par choix ou par obligation, tant de relations sont parties de notre entourage. Elles seront remplacées, au fur et à mesure, par des relations qui nous conviennent.

Avant cela, la solitude peut être au rendez-vous. Ne la fuyons pas. C’est un temps nécessaire. Un temps de reconstruction, de retour sur soi, pour faire des bilans, pour honorer ce que vous avons perdu, pour honorer la force que vous avons eu de traverser les expériences, les épreuves, d'avoir frôlé la mort, pour honorer les personnes laissées derrière nous, elles nous ont montré, à leur façon, une partie du chemin.

 

La vie, ce sont des milliers de routes. Il est parfois difficile de savoir laquelle prendre. A chaque fois que quelqu’un ou quelque chose nous fait changer de direction, nous fait abandonner une voie, notre chemin se simplifie, l’horizon s’éclaircit. Quand nous en prenons conscience, nous pouvons remercier, pas forcément les mauvaises expériences en tant que telles, mais l’intelligence de la vie qui nous aide à aller vers l’essentiel.

 

Honorer ses pertes, c’est se mettre en résonance avec la saison de l’hiver, où les forces de vies semblent englouties, où la mort semble prendre le dessus. En nous aussi, nous pouvons sentir la mort, la mort de toutes ces parties qui appartiennent au passé, ces parts qui ne servent plus à rien, qui nous encombrent, tout ce que nous sommes obligés de laisser derrière nous et qui ne reviendra jamais comme l’enfance, la jeunesse, des étapes de vie, une personne disparue, tout ce que le temps emporte avec lui.

 

Cela demande du temps et de l’espace pour pleurer toutes ces pertes. Si on ne le fait pas, nous portons alors en nous de multiples deuils jamais aboutis, jamais soldés, jamais terminés, qui se reportent d’année en année, de relation en relation et qui contaminent notre vie.

 

En laissant derrière soi l’inutile nous allons donner plus de forces à nos valeurs profondes, peut-être même que de nouvelles valeurs mises en sommeil vont émerger.

 

Si nous disons adieu au mensonge, au parasitage, à l’irrespect, à la trahison, la maltraitance, au malheur, etc. alors nous allons pouvoir valider et accueillir l’authenticité, le partage, le respect, la fidélité à soi-même, la bienveillance, la délicatesse, la lumière, la chaleur, la vérité intérieure, la compréhension et l’accueil mutuel, tout ce qui nous nourrit réellement et nous permet d’être en accord profond avec notre vraie nature.

 

C'est le temps aussi pour glaner tous les cadeaux reçus, quelle que soit leur forme : nous avons été épaulé, soutenu, nous avons reçu un sourire, du temps, de la compréhension, des petits cadeaux imprévus, une invitation, des messages, des pensées, des fleurs, de la présence, tous ces souvenirs constituent notre cagnotte d'abondance qui garde notre coeur ouvert, rempli de gratitude.

 

Dans ce passage qui ressemble au vide, où rien ne semble en action, faisons confiance au processus. La nature reprend toujours son cours après l’hiver et les tempêtes, et chaque printemps voit refleurir la vie et ses possibles. Il nous appartient de ne pas perdre espoir jusqu’au moment du grand retournement, cet instant où tout rebascule de la mort vers le vivant. Dans les passages de pertes, de déconstruction, nous n’avons pas beaucoup de pouvoir, sinon celui d’accepter et de lâcher prise.

 

Notre seule force est de continuer, même dans cette mise à nu de notre vulnérabilité, à croire avec une totale confiance en demain et ses forces de transformation.

 

Je vous souhaite de pouvoir descendre vos racines profondément dans la terre, pour fleurir bientôt au plus haut vers le ciel.

 

Que 2017 vous soit douce et vous transmette la force du 1, celle des commencements et du renouveau.

 

 

MT

 

 

Ne demande pas : "Qu'est-ce qui va se passer ensuite ?" Laisse cela être une surprise. Un arbre ne se demande pas ni ne prévoit où il devrait faire pousser la prochaine feuille ou faire apparaître le prochain fruit. Non, sa vie tout entière n'est qu'un déploiement. Sois l'arbre de vie qui se déploie tout simplement.

~ Mooji

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Michèle Théron lejour-et-lanuit.over-blog.com - dans NUIT Transformation
commenter cet article

commentaires

sista ninie 05/01/2017 11:11

Mdr excellent ! ;)
Ca me fait penser à cette citation issue du super topissime n°3 du mook (magazine + book, oh yeah !) "Question de" : le corps, une exploration de l'infini... "Le sage respire par les talons", premier chapitre du Nei Jing (Qi Gong)
Big up à tous les capteurs, surtout les gloutons suceurs aspireurs !

lejour-et-lanuit.over-blog.com 05/01/2017 22:09

;-)
oh merci, bin ça tombe bien je crois que je vais l'acheter celui là.... le cooorps... humm, d'actualité !
Belle citation, car en effet combien tente de respirer par la tête, sans avoir aucune adhérence sous leur pied avec la terre... Tout l'enjeu est là... revenir aux fondamentaux... à la matière fondamentale... :-)

sista ninie 04/01/2017 11:13

" "vivre c'est découvrir par soi-même le vrai"... quelle belle invitation à la découverte, à la liberté, à l'exploration !" C'est clair ! :)
L'autonomie et le droit à l'erreur, l'indulgence... Oh oui nous en avons bien besoin.
Hihi dure de la feuille peut-être parce que les racines ont faim ?? On s'occupe des racines et la feuille en profite aussi n'est-ce pas ;)
Très belle année pleine de douceur, de sève !

lejour-et-lanuit.over-blog.com 04/01/2017 22:40

hihi oui, les racines ont faim ;-)) alors disons que j'ai la plante des pieds un peu étanche en ce moment, je travaille à mettre au point un système de capteurs terriens, genre gloutons suceurs aspireurs ;-)) Dès que c'est au point, je dépose un brevet... ou peut-être même que je déposerait en open-source !!! ;-D

sista ninie 03/01/2017 22:25

Wow wow wow..... Décidément, vos mots ont le don d'aller droit au coeur ! Tout cela sonne tellement juste, tout cela Respire... J'ai vibré de la tête au pied tout au long de la lecture. La graine d'arbre qui vit en moi vous salue bien chaleureusement !
C'est drôle car à la fin de l'année 2016, je me suis surprise à employer, à plusieurs reprises, le terme "tergiverser" que je retrouve dans vos voeux... ;)
"Notre seule force est de continuer, même dans cette mise à nu de notre vulnérabilité, à croire avec une totale confiance en demain et ses forces de transformation." * ~ * ~ *
Nous sommes allées voir ce film avec deux amies : https://www.youtube.com/watch?v=74djf0mk7Ys
Magnifique... Alex Ferrini était présent, humble et passionnant... L'échange qui a suivi la projection du doc fut très riche...
Ce que je retiens de tout cela : l'idée, encore et toujours, d'apprendre à se connaître dans sa multidimensionnalité, de respecter notre singularité pour mettre au jour ce qui doit l'être et pouvoir en témoigner, chacun(e) à notre façon. L'individualité explorée-choyée pour honorer le collectif, le UN, le sacré... Beaucoup de références incontournables : Krishnamurti, Rabhi... De très belles rencontres... L'importance de l'éducation : nous avons la responsabilité de nos transmissions auprès des enfants... Les retrouvailles avec notre Corps, la célébration de la Terre Nourricière... Une invitation à être profondément et simplement acteurs de nos vies...
Un matin, j'ai écouté attentivement mon ventre... Tout mon corps chantait... Depuis, je sens ma nature profonde m'appeler... J'ai besoin de pratique Vivante, "sauvage", instinctive... Et vous Michèle, de quoi avez-vous besoin en ce début d'année ?
Gratitude et respect !

lejour-et-lanuit.over-blog.com 03/01/2017 23:09

Bonsoir Sista, merci d'être en résonance !
merci pour le lien vers la bande annonce, ça a l'air superbe, j'en ai entendu parler... il faut que j'aille le voir ! j'adore cette petite phrase qu'on entend : "vivre c'est découvrir par soi-même le vrai"... quelle belle invitation à la découverte, à la liberté, à l'exploration !
En effet je pense aussi à ce besoin de respecter notre singularité, pas facile, car beaucoup, quand ils sortent du prêt-à-penser hérité du transgénérationnel, se jettent sur le prêt-à-penser spirituel ambiant, où toute opinion est en passe de devenir une dérive par rapport au dogme... mais si nous n'avons pas tous -encore- la science infuse, il faut pouvoir garder un tant soit peu d'autonomie et de droit à l'erreur justement...
je crois qu'en ce début d'année, ce qui appelle aussi est le corps, qui a été tellement éprouvé qu'il a du mal encore à redémarrer. Donc trouver son rythme, les moyens d'y revenir en douceur, à sa façon, c'est un chemin d'écoute très personnel... et chais pas pourquoi, j'suis un peu dure de la feuille en ce moment ;-)
Très belle année vivante et instinctive Sista !

Présentation

  • : Le blog de lejour-et-lanuit.over-blog.com
  • Le blog de lejour-et-lanuit.over-blog.com
  • : Un lieu où pourraient se cotoyer le jour et la nuit, les univers différents de la pensée logique, rationnelle, structurée à partir des informations émanant de toute part, et de la pensée vagabonde, celle qui erre la nuit, mais aussi le jour, dans l'envers des choses, à la recherche de l'impalpable, de la beauté et de la magie. Michèle Théron
  • Contact

  • lejour-et-lanuit.over-blog.com
  • Passionnée par l'âme humaine, je cherche sans cesse du sens et le sens de notre chemin d'humain. 
Mon propre chemin n'est qu'un zig-zag en dehors des autoroutes et je n'ai pas encore épuisé tous les chemins de traverse...
  • Passionnée par l'âme humaine, je cherche sans cesse du sens et le sens de notre chemin d'humain. Mon propre chemin n'est qu'un zig-zag en dehors des autoroutes et je n'ai pas encore épuisé tous les chemins de traverse...

Auteur - Photographe

Michèle Théron, praticienne de santé naturopathe, femme en chemin, je vous partage sur ce blog des articles, de la poésie, des photos créés par moi, et les citations, articles, vidéos qui nourrissent mon chemin et m'inspirent.

Recherche