Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 janvier 2017 1 23 /01 /janvier /2017 12:25

 

 

Nicolas était connu dans la "famille des malades de Lyme".

 

Beaucoup ont pu échanger avec lui, sur ses difficultés de santé, ses recherches, ses interrogations, pour trouver des pistes de traitements, des solutions qui soulagent. 

 

C'était un jeune homme éclectique, intéressé par la création artistique, la philosophie, la spiritualité, la méditation, l'alimentation et qui, à tout juste 25 ans, avait déjà des questionnements et des vécus intenses. Sa vie a basculé en 2009, suite à une vaccination qui a entraîné des bouleversements physiologiques qui ont bien sûr été incompris et qui a été le grain de sable venant enrayer une machinerie complexe.

 

Ses difficultés l'ont amené en 2015 à une première tentative de suicide, car comme beaucoup de personnes atteintes de Lyme, les médecins le cataloguaient "psy" et plutôt que de se voir interné en hôpital psychiatrique, il a sauté du 5ème étage...

 

Je vous invite, si vous n'avez pas encore eu l'occasion, à voir l'histoire de Yannick, embarqué dans des procédures psychiatriques alors qu'il était atteint de Lyme, pour imaginer le contexte dans lequel les personnes se débattent et surtout l'impact que cela peut avoir sur le psychisme justement, et toute la souffrance engendrée, de ne pas être compris et catalogué autre chose que ce que l'on traverse.

 

Suite à sa première tentative de suicide, Nicolas s'était remis à faire des vidéos, partageant ainsi ses réflexions, ses états d'âmes, ses critiques d'un système auquel il était confronté.

 

J'ai personnellement pensé qu'avec ces vidéos, "c'était gagné", que la vie avait repris le dessus, qu'il avait trouvé un chemin pour dépasser les contraintes dans lesquelles la maladie et le monde médical l'avaient mis. Hélas, ce n'était pas suffisant.

 

Nicolas était très lucide de là où il se sentait le plus atteint. Il a fait une vidéo intitulée "ma vie est un enfer", où ce qu'il explique n'est pas tant une liste de symptômes physiques et la plainte pour des petits bobos, pourtant très invalidant lorsque l'on traverse cette maladie, mais des critères très précis à savoir :

- perte de mémoire

- perte de la spiritualité

- perte de la capacité à être en lien avec les autres

- perte de la créativité

- perte de l'identité

- se sentir incapable de donner de l'amour

- ne plus être à la hauteur

C'est à dire des critères qui touchent à l'être profond, à l'existence même. Et je reconnais dans cette énumération des choses que j'ai moi-même éprouvé profondément, quand je traversais cette maladie au plus haut des symptômes et donc au plus bas de moi-même. Toute ma connexion aux autres, à mes capacités, à mon pouvoir créateur, et aux plans supérieurs semblait perdue. La souffrance physique avait "mangé" littéralement tout mon être, et la neuroborréliose créait une véritable déconnexion cérébrale, un envahissement du système nerveux, et j'atteste, comme lui, de ce sentiment de devenir tout d'un coup un "autiste", de ressentir une grande coupure et en tout cas de se sentir devenir un légume et donc de perdre son intégrité.

 

Nicolas avait à coeur de ne pas perdre son intégrité, cela revient dans tout ce qu'il a écrit et ne plus pouvoir faire ce qui comptait le plus pour lui, il le vivait comme une torture.

 

"J'ai un amour infini pour les mots et les écritures. Artiste : j'aurais voulu être producteur de musique et écrivain, et c'est désormais mon paradis perdu. (...) L'autre voie que j'aurais aimée emprunter pleinement : la spiritualité. moine bouddhiste, prêtre, grand méditant, j'aurais préféré dix mille fois une vie austère plutôt qu'une vie de directeur commercial".

 

"Je suis quelqu'un qui adore parler qui adore les autres, leur donner des sourires et de l'amour et le fait que je ne puisse plus faire cela a pesé extrêmement lourd au moment crucial du choix". (référence à sa première tentative)

 

Pour lui, le fait d'avoir été mis sous neuroleptiques est ce qui a aggravé son état et l'a profondément coupé de ses émotions, de sa vitalité psychique et de sa connexion spirituelle.

 

"La plupart du temps les gens ne se suicident pas a cause de leur maladie mais à cause des dégâts moral qu’elle entraîne. J’ai déjà tenté énormément de choses pour me guérir mais cette fois la rechute est bien trop gigantesque. Chaque jour est une résistance pour ne pas devenir fou. Il me reste trop peu de forces. Le plus difficile dans tout ça, c'est que la maladie et les médicaments me privent de ma vie mystique et c'est en cela que c'est aussi invivable."

 

Il était aussi conscient que son geste pouvait être incompris ou qu'il pourrait être jugé, et son soucis était de pouvoir rejoindre la lumière de la façon la plus rapide possible : "Peu importe la religion que vous exercez, essayez de prier au mieux pour le salut de mon âme et que tout puisse s'alléger pour que je parte vers le haut. J'ai besoin d'hommes de foi et non d'homme de sciences pour continuer sereinement".

 

Voilà, Nicolas représente un passage sur Terre condensé en 25 années avec tous ses aléas, les questionnements, les errements, les apprentissages auxquels nous sommes soumis, sans forcément trouver la clé tout de suite, dans ce grand labyrinthe d'où nous ne savons pas toujours sortir.

 

Et nous pouvons honorer, pour Nicolas et chacun d'entre nous, les limites, les voiles, les illusions qui, à un moment ou un autre, nous font perdre confiance, abandonner la route, et rentrer à la Maison.

 

 

MT

 

 

 

"Soyez en paix

Rien que l'amour, la paix et la compassion.

Rien d'autre.

Rien.

Je vous aime."

 

Nicolas, le 15.12.16

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Chacun pourra rendre un dernier hommage à Nicolas lors de ses obsèques, qui devraient avoir lieu le vendredi 27 janvier à 14h à Villeurbanne, Eglise Ste Thérèse.

 

 

 

 

 

..

 

.

Partager cet article

Repost 0
Published by Michèle Théron lejour-et-lanuit.over-blog.com - dans SANTE-NATUROPATHIE
commenter cet article

commentaires

sista ninie 02/02/2017 10:41

Waw... Je réponds par une larme et un immense sourire....
Namaste Michèle :)
Belle journée ~

lejour-et-lanuit.over-blog.com 02/02/2017 15:07

Belle journée Sista :)

sista ninie 01/02/2017 12:02

Merci du partage chère Michèle...
Voyez-vous je me reconnecte doucement sur internet car ces derniers jours je me suis sentie comme assommée, un mal de tête, une forte pression dans toute la boite crânienne, qui m'ont conduite au repos...
Les différentes voies d'exposition aux poisons... C'est très grave tout cela et, en même temps, ça nous pousse à prendre la mesure des choses, à honorer notre part de responsabilité dans ce qui se joue ici-bas...
Ces temps-ci, je me sens responsable de la douceur que je peux me porter à moi-même et que je peux porter tout autour... Cela peut paraître anodin mais en me reposant j'ai réalisé que c'est essentiel... Sentir ma vulnérabilité et mes ressources, vider ma tête et laisser l'information interne infuser, agir... Je me dis que la vigilance commence par la douceur, l'indulgence, la présence au monde, à Soi... L'action "consciente" individuelle et collective ne résulte-t-elle pas d'une certaine préparation interne (un mélange d'écoute, d'ouverture et de protection) ? Qu'est-ce qu' "agir" ? Qu'est-ce qui "agit" dans les actes que nous posons et dans ceux que nous ne posons pas... ?
Ce questionnement me ramène à la formulation de Christian Bobin : "la présence agissante"... Les animaux, les plantes, les arbres, les montagnes, les pierres, l'eau, le feu, la terre, l'air (...) connaissent si bien ce langage... Les humains peuvent (ré)apprendre, renouer profondément avec ce langage...
Prenons soin de notre manière (singulière et complémentaire) d'être au monde, accordons-lui sa chance, mettons-nous à l'écoute de son tempo, ses couleurs...
La célébration de nos présences, quel doux Rêve... A l'instar des macaques qui partagent leur température corporelle pour Vivre, pour traverser l'hiver : le rassemblement de nos énergies...
Le sens de "Namaste" , la reconnaissance d'une âme envers une autre âme... "Mon âme salue ton âme. En toi, je salue cet espace où réside l'univers entier. En toi, je salue la lumière, l'amour, la beauté, la paix qui se trouvent aussi en moi. Parce que nous partageons ces attributs, nous sommes reliés, nous ne sommes qu'un." (Laurence)
Belle journée ~

lejour-et-lanuit.over-blog.com 01/02/2017 22:27

je ne sais pas ce qui nous "tombait" dessus... mais j'ai eu aussi des douleurs intenses au niveau du crâne, surtout à gauche, pendant plus d'une semaine...
nous ne sommes pas épargnés au niveau du corps en ce moment et je crois profondément que pour avancer vers demain, que ce soit un demain temporel, ou un demain pour grandir, nous ne pourrons pas faire l'économie du retour au corps. Corps maltraité depuis si longtemps, comme la terre empoisonnée, comme notre chair pleine de poisons que nous produisons, pensons, et que nous ne savons plus traiter...
nous ne ferons pas l'économie non plus de la douceur.. retrouvailles indispensables vers le sensible, la nuance, le respect...
quant à agir, le Monde confond effectivement le faire et l'agir. On peut agir sans "faire", et souvent il y a beaucoup de "faire" qui brasse de l'air plutôt que d'apporter de vrais changements... cela me fait penser à une citation de Gitta Mallasz que je viens de trouver :

La Goutte d'eau toute puissante.
« La guerre ne se décide pas sur le champ de bataille, dans le désert où se déroulent les conséquences inévitables d’un autre champ de bataille, invisible à l’œil de l’homme.
Et c’est celui-là qui importe :
Là, chacun de mes sourires confiants, mine les projets de la haine meurtrière.
Là, chacune de mes pensées constructives diminue les forces destructrices.
Là, chacune de mes demandes pour la paix atténue les feux de la guerre.
Là, par contre, chaque émotion négative ouvre grand la porte à l’envahisseur
Nous qui vivons aujourd’hui, nous n’assistons pas par hasard à cette guerre dans le désert ; Non, chacun de nous est le guerrier responsable du grand équilibre historique.
Donc, je ne suis pas la victime impuissante des événements extérieurs, mais peut-être bien la goutte d’eau toute puissante qui décidera de la vie ou de son anéantissement.
Qui parmi nous est conscient de sa toute puissance ?
Là pourtant commence la responsabilité de l’Homme. »

Gitta Mallasz, « Petits Dialogues d’hier et d’aujourd’hui »- Chapitre « La guerre »

Namasté Sista :)

sista ninie 23/01/2017 20:38

je suis en larmes... Mille pensées de tendresse et de respect vers l'âme de Nicolas.... Et merci beaucoup de partager...
Il semblerait que de nombreuses souffrances, de nombreuses mémoires, implorent d'être entendues... je pense aussi aux blessures de la Pachamama, tout est lié... Comme le dit mon amie Claire, un travail de reconstruction du sensible nous appelle... Mais tellement... Je me dis qu'une sensibilité cultivée comme on cultive un jardin, est un merveilleux outil de traduction, de réception, qui peut permettre de lire entre les lignes, qui peut permettre de mettre au jour ce qui ne parvient pas à se dire... La voie du Sentir, comme le formule Luis Ansa via El Chura...
Ces temps-ci, je suis en plein questionnement... La "vie", la "mort", la "maladie", la "guérison", le peu de notions que j'avais autour de ces dimensions volent en éclats... Tout cela me semble être d'une telle subtilité... Du cas par cas et, en même temps, chaque partie semblant influencer le tout... Les mille et une façons dont l'information circule, l'impact des blessures spirituelles ou encore "karmiques", les épreuves que nous traversons pour soigner certaines parties de l'Etre... Le chemin du Corps... Et guérir, qu'est-ce que cela signifie ?
La souffrance de Nicolas, heurté au plus profond de son Etre, est tellement poignante... Merci Nicolas d'avoir mis des mots sur tes maux... Que le chemin a dû être rude... As-tu choisi de t'abandonner à la grande Confiance ?
Un être que je chéris du fond du coeur a fait le grand passage il y a quelques jours, un frère, Samy une magnifique tortue... Il s'est fait attaquer par un autre animal il y a quelques mois et a résisté avec une force de vie admirable, s'est laissé soigner, après quelques semaines il semblait complètement tiré d'affaire... Nous étions tellement soulagés et heureux... Il a choisi d'hiberner en novembre, nous lui avions aménagé un espace à l'intérieur pour éviter qu'il ne se fasse attaquer à nouveau dehors... Et vendredi, quelque chose m'a poussée à aller le voir, quitte à déranger son hibernation... Samy inspirait la Paix, l'Amour, comme toujours... Il a rejoint la Maison du Grand Mystère...
Chez les hindous, la notion d'âme a un aspect éternel (Atman) et un aspect individualisé (Jivatman), Atman est immuable, elle/il renvoie à la Conscience Cosmique et Jivatman renvoie à l'expérience de/dans la matière, aux différentes imprégnations liées à l'incarnation... Y-a-t-il une part d'impénétrabilité en nous ? Sommes-nous nos actions ? Jusqu'où sommes-nous cocréateurs ?
Certaines questions me semblent plus inspirantes que toute donnée présentée comme une certitude.
Tout cela nous ramène décidément à l'humus, à l'humilité... A notre respiration...
Bien à vous Michèle ~

lejour-et-lanuit.over-blog.com 23/01/2017 22:40

Merci Sista pour vos larmes et vos pensées. Et une fois encore, nous sommes sur les mêmes interrogations. Je sens aussi qu'il y a quelque chose du sensible qui doit être réhabilité, et avant cela, une écoute de la souffrance invisible. S'écouter, mais écouter celle des autres, alors que le déni semble faire rage sur cette Terre qui craque de partout.
oui, blessures de Pachamama, je me sens très touchée à l'intérieur de moi en ce moment par cela aussi, toutes les voies sans issues que vous avons crées mais qui font si mal, tous ces poisons virtuels ou réels que nous déversons sur la terre... (je viens de lire que dans le Dakota, toute une zone et des centaines de bisons sont en quarantaine à cause d'un pesticide déversé sur la terre, http://bismarcktribune.com/news/state-and-regional/meyer-ranch-buffalo-under-quarantine-for-rozol-poison/article_7230182c-a174-51e2-88f8-b2977a936462.html )
nicolas se disait "hypersensible". les hypersensibles ont parfois de la peine à trouver leur place dans ce monde, même s'ils sont porteurs d'une vibration qui peut transformer les choses. Mais je crois aussi que parfois on peut se sentir dépassé...
Je connais ce sentiment, je le traverse parfois, et j'ai parfois la conscience qu'il ne faudrait pas grand chose pour tout lâcher.
Comme vous je m'interroge sur vie, mort, santé, maladie, j'ai l'impression que tout vole en éclat, de moins en moins de certitude, de plus en plus de flou... C'est probablement signe de grand changement, mais cela rend aussi très vulnérable.
Et Samy nous montre aussi que lorsque l'on est blessé, atteint, on est plus vulnérable...
puissions nous chacun retrouver notre paix intérieure par rapport à notre ultra-sensibilité, ce qui évitera de continuer à se faire du mal et à en faire à autrui...
Belle soirée

lejour-et-lanuit.over-blog.com 23/01/2017 22:38

Un commentaire fait par Sarah McGovern sur sa page FB à propos de Standing Rock et ce poison Rozol
The first story from yesterday is about possible massive Rozol poisoning of Protectors. Yes- massive poisoning. It looks like there has to have been an EPA cover-up, or at least a 'failure to notify' Protectors of massive amounts of this poison on the ground at Standing Rock. Many animals have died. Many people have reported symptoms... This is the ground Protectors have been camped on for many months. The ground where animals and children played for months. The ground where floods happen and carry all poison downstream. Meyers Ranch owners are responsible. All Protectors who have been to camp may have been victims of exposure to this poison. All Protectors must be tested immediately and should seek treatment if they have any health issues at all. It could be because of this poison. (https://www.google.com/…/article_7230182c-a174-51e2-88f8-b2…)

Présentation

  • : Le blog de lejour-et-lanuit.over-blog.com
  • Le blog de lejour-et-lanuit.over-blog.com
  • : Un lieu où pourraient se cotoyer le jour et la nuit, les univers différents de la pensée logique, rationnelle, structurée à partir des informations émanant de toute part, et de la pensée vagabonde, celle qui erre la nuit, mais aussi le jour, dans l'envers des choses, à la recherche de l'impalpable, de la beauté et de la magie. Michèle Théron
  • Contact

  • lejour-et-lanuit.over-blog.com
  • Passionnée par l'âme humaine, je cherche sans cesse du sens et le sens de notre chemin d'humain. 
Mon propre chemin n'est qu'un zig-zag en dehors des autoroutes et je n'ai pas encore épuisé tous les chemins de traverse...
  • Passionnée par l'âme humaine, je cherche sans cesse du sens et le sens de notre chemin d'humain. Mon propre chemin n'est qu'un zig-zag en dehors des autoroutes et je n'ai pas encore épuisé tous les chemins de traverse...

Auteur - Photographe

Michèle Théron, praticienne de santé naturopathe, femme en chemin, je vous partage sur ce blog des articles, de la poésie, des photos créés par moi, et les citations, articles, vidéos qui nourrissent mon chemin et m'inspirent.

Recherche