Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
25 mai 2017 4 25 /05 /mai /2017 13:48
Illustration : Chie Yoshii

Illustration : Chie Yoshii

 

 

Plus un être devient sensible, plus il s’expose à souffrir de tout ce qu’il voit et entend autour de lui. Mais doit-il devenir insensible pour ne pas souffrir ? Non. Avec un raisonnement pareil, il deviendrait rapidement aussi dur qu’une pierre. Il ne faut pas avoir peur de souffrir, et c’est même là un domaine où la souffrance ne doit pas être tellement prise en considération. Même si on doit souffrir, il est préférable d’augmenter sa sensibilité, car c’est son degré de sensibilité qui détermine la grandeur, l’élévation d’un être humain. Il doit seulement éviter de confondre sensibilité et sensiblerie.

 

Omraam Mikhaël Aïvanhov

 

 

 

Partager cet article

Repost0

commentaires

S
"la souffrance inscrite dans le corps, liée aux blessures non guéries, aux mémoires en tous genres, est à écouter, et de toutes façons se rappelle à nous au fur et à mesure que nous avançons dans notre vie. C'est une polarité inconfortable à visiter, mais c'est en la visitant que l'on va - peut-être - vers cette Lumière que nous sommes, vers cette Unité qui est au-delà de toute cette souffrance." ...* Il y a une magnifique notion Kogi : Yukula... Qui signifie : être en accord avec un phénomène (orage, maladie...) Il n'y a pas à lutter contre... Un appel à la transcendance oui... Ajouter de l'élan à l'Elan...
Répondre
L
yukala ! j'essaierais de m'en rappeler à chaque fois que je peste !!! ;-)
Belle soirée
S
Merci.........
"c’est même là un domaine où la souffrance ne doit pas être tellement prise en considération." je ne sais pas exactement ce qu'Osho entend par "la souffrance ne doit pas être tellement prise en considération", peut-être l'idée que la souffrance n'est pas un "but", un "objectif" en soi mais un moyen d'aller vers, un chemin qui implore des pas... Toujours est-il que la souffrance du corps-coeur-esprit, pour être traversée, doit être "prise en considération" me semble-t-il... Je me suis rendue compte au fil des années que j'ai longtemps fuit la souffrance, quelle qu'elle soit, je lui préférais la "facilité", la zone de confort inconfortable... Et depuis que mon corps exprime vivement les souffrances de mon être, depuis que j'effleure/entrevois ces mémoires non-guéries que je porte à l'intérieur, je ne peux que me livrer, petit à petit... La voie du Sentir n'est pas de tout repos mais elle demande, propose, un tel parcours, un tel tempo, une telle pulsation : la libération... Un pas après l'autre... Foulons, chérissons, soignons nos terres, nous leur devons la Vie...
Répondre
L
je pense que lorsque OM Aïvanhov dit "ne doit pas être tellement prise en considération", il veut peut-être dire "le problème de la souffrance" (ne doit dans ce cas pas trop être pris en considération), au contraire d'autres situations où elle est peut-être la signature de tout cet ego, cette personnalité éloignée du Soi et là il faut la considérer comme un "problème", comme quelque chose à transformer et à considérer. Dans le cas de cette "sensibilité", qui amène de la souffrance, je comprends que c'est une souffrance "qui ne doit pas tellement être prise en compte" dans le sens où il n'y a pas à lutter contre elle .
maintenant, je suis d'accord avec vous, la souffrance inscrite dans le corps, liée aux blessures non guéries, aux mémoires en tous genres, est à écouter, et de toutes façons se rappelle à nous au fur et à mesure que nous avançons dans notre vie. C'est une polarité inconfortable à visiter, mais c'est en la visitant que l'on va - peut-être - vers cette Lumière que nous sommes, vers cette Unité qui est au-delà de toute cette souffrance.
Pas de tout repos, non ...

Présentation

  • : Le blog de lejour-et-lanuit.over-blog.com
  • Le blog de lejour-et-lanuit.over-blog.com
  • : Un lieu où pourraient se cotoyer le jour et la nuit, les univers différents de la pensée logique, rationnelle, structurée à partir des informations émanant de toute part, et de la pensée vagabonde, celle qui erre la nuit, mais aussi le jour, dans l'envers des choses, à la recherche de l'impalpable, de la beauté et de la magie. Michèle Théron
  • Contact

  • lejour-et-lanuit.over-blog.com
  • Passionnée par l'âme humaine, je cherche sans cesse du sens et le sens de notre chemin d'humain. 
Mon propre chemin n'est qu'un zig-zag en dehors des autoroutes et je n'ai pas encore épuisé tous les chemins de traverse...
  • Passionnée par l'âme humaine, je cherche sans cesse du sens et le sens de notre chemin d'humain. Mon propre chemin n'est qu'un zig-zag en dehors des autoroutes et je n'ai pas encore épuisé tous les chemins de traverse...

Auteur - Photographe

Michèle Théron, praticienne de santé naturopathe, femme en chemin, je vous partage sur ce blog des articles, de la poésie, des photos créés par moi, et les citations, articles, vidéos qui nourrissent mon chemin et m'inspirent.

Recherche