Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 juillet 2017 6 22 /07 /juillet /2017 13:55
Ce que tu donnes est à toi pour toujours - Eric-Emmanuel Schmitt

 

 

Ton amour pour elle, il est à toi. Même si elle le refuse, elle ne peut rien y changer. Elle n'en profite pas, c'est tout. Ce que tu donnes , Momo, c'est à toi pour toujours ; ce que tu gardes, c'est perdu à jamais !

 

E.E. Schmitt, Monsieur Ibrahim et les fleurs du coran

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Michèle Théron lejour-et-lanuit.over-blog.com - dans Mes citations inspirantes
commenter cet article

commentaires

sista ninie 08/08/2017 10:45

Héhé super...
je vous comprends pour l'envie de noter, j'ai travaillé aussi dans plusieurs écoles et avais le même sentiment que vous :) d'un autre côté, j'ai en mémoire leur spontanéité, et je me dis que tout ne se "note" peut-être pas...
j'ai l'impression que l'on accorde parfois de l'importance seulement à ce qui est "travaillé", "posé" dans les mots, or il y a mille et une façons de livrer des mots, de se livrer... Que la poésie est décidément Vivante et qu'elle ne se laisse pas toujours "prendre au mot" ;) Il me revient de suite à l'esprit un moment vécu à la Réunion... La rencontre avec un homme qui semblait vivre dans la rue, et que l'on avait invité à se joindre à nous pour manger un petit quelque chose, passer du temps ensemble... Au début il était comme sidéré de notre invitation à mes deux amis et moi, son visage exprimait très clairement tout ce qui se passait à l'intérieur de lui... c'était très poétique là déjà... Et à un moment il a commencé à sourire beaucoup, à rire même et à parler très fort... je n'ai même pas su comment il s'appelle, les seuls mots qu'il a prononcé c'était un proverbe créole "kanar i bèk pa dann béton" (le canard ne "picore" pas dans le béton) Lorsqu'on est parti, il a prit ma main et semblait ne plus vouloir la lâcher, il l'a serrée d'une manière très singulière, comme pour dire merci... Un merci des plus chaleureux, que je n'oublierai jamais et sans aucune phrase "élaborée", sans même un seul mot, une poésie directe, de coeur à coeur... C'est ça aussi les Bras du Vivant ! <3

lejour-et-lanuit.over-blog.com 08/08/2017 14:33

Oui, merci Sista pour ce beau témoignage, je pense aussi que la poésie n'est pas que verbale mais aussi gestuelle, ou dans les silences...
Quelle belle expérience !

sista ninie 07/08/2017 13:30

Nos mots du coeur sont Vivants, oui ! :)
lorsque j'écoute les enfants s'exprimer, que je vois comme on peut les "reprendre" parfois, je me dis que nous oublions trop souvent que le fond est plus important que la forme... La parole libre, comme elle est belle, tout comme la parole généreuse... Les mots maniés avec délicatesse, patience et sensibilité sont aussi beaux que ceux qui jaillissent de la spontanéité de l'instant, de cet élan qu'est le partage... Ce week-end j'ai passé du temps avec deux amies et leurs enfants et j'étais émerveillée de l'éclat des mots de ces deux petits coeurs ! <3

lejour-et-lanuit.over-blog.com 08/08/2017 00:22

oui, je comprends j'ai été enseignante en maternel pendant 8 ans... j'ai regretté de ne pas tenir un cahier avec toutes les paroles délicieuses que j'entendais parfois... !

sista ninie 30/07/2017 16:23

C'est vrai, et c'est magnifiquement formulé...
Je me souviendrai toujours d'un petit mot qu'une amie avait laissé dans ma chambre en cité universitaire, j'étais alors étudiante... et follement amoureuse... et malheureuse... J'ai raccompagné mon amie à la station de métro et lorsque je suis revenue dans ma chambre j'ai vu ce délicat petit mot posé près de mon lit : "l'amour que tu as pour lui, utilise-le..." Cette attention, cette vision juste, m'a touchée en plein coeur... Et cela a profondément accompagné le début d'un nouveau cycle dans ma vie... Grand Respect aux "bras du Vivant", sous toutes ses formes...

"J'aimerais tant pouvoir une fois m'abandonner complètement dans les bras de quelqu'un qui me soutient de sa force aimante : cela me permettrait de goûter une fois la détente complète de tout mon être... Mais je n'ai jamais trouvé ces bras-là..." me dit-elle, les yeux emplis de la tristesse d'une vie en laquelle son aspiration n'a jamais pu se vivre.
Avec douceur, je lui dis qu'il est possible qu'elle se dépose dans les bras du Vivant, si aucun être ne peut lui offrir les siens.
Elle me demande alors "Mais où sont-ils ?"

Comme elle, d'autres interrogent :

"Où sont les bras du Vivant ?"
demande celle qui n'a jamais reçu
le tendre soutien de la mère.

"Où sont les bras du Vivant ?"
demande celui qui n'a jamais reçu
la force soutenante du père.

"Où sont les bras du Vivant ?"
demande celle qui n'a jamais reçu
le regard aimant de son compagnon.

"Où sont les bras du Vivant ?"
demande celui qu n'a jamais reçu
l'accueil bienveillant de sa compagne.

Moi-même, j'ai longtemps cru
que je ne pouvais me laisser aller, m'abandonner,
parce que je ne trouvais pas en face de moi,
celui ou celle qui avait la force, l'amour, la capacité,
de me tenir, de me soutenir, de me contenir,
de m'offrir cet espace où je pourrais
en toute sécurité,
me poser,
me déposer,
me reposer,
enfin...

Puis, un jour, allongée sur le sol,
dans un champ,
regardant le ciel,
j'ai vu passer toutes mes pensées,
et j'ai choisi, juste là,
de lâcher toute idée que
je dois faire,
je dois gérer,
je dois porter,
je dois tenir bon...

À l'instant même
de tout mon corps,
de tout mon coeur,
de tout mon être,
je me suis laissée aller,
je me suis abandonnée sur le sol...
De chaque fibre de mes muscles,
de chaque cellule de mon corps,
je me suis donné le droit
de ne plus me soutenir moi-même,
de ne plus rien porter de moi...

Là, pour la première fois de ma vie,
j'ai senti les bras du Vivant qui m'entouraient,
qui me portaient, me soutenaient, me câlinaient
et j'ai entendu la voix du Vivant qui murmurait à mon oreille :
"Tu ne peux sentir mon soutien
que lorsque tu cesses de te tenir.
Tu ne peux sentir que je te porte
que lorsque tu cesses de vouloir porter.
Tu ne peux sentir que je t'entoure
que lorsque tu cesses de me chercher ailleurs
qu'en la sensation globale de tout ton corps.
Je suis toujours là.
Tu es toujours dans mes bras.
Depuis toujours.
Pour toujours.
Pour un instant,
perçois-le..." Isabelle Padovani

lejour-et-lanuit.over-blog.com 03/08/2017 21:39

oh merveilleux ! les mots clairs et vivants d'Isabelle... je vais le poster ! Merci
Belle soirée

Présentation

  • : Le blog de lejour-et-lanuit.over-blog.com
  • Le blog de lejour-et-lanuit.over-blog.com
  • : Un lieu où pourraient se cotoyer le jour et la nuit, les univers différents de la pensée logique, rationnelle, structurée à partir des informations émanant de toute part, et de la pensée vagabonde, celle qui erre la nuit, mais aussi le jour, dans l'envers des choses, à la recherche de l'impalpable, de la beauté et de la magie. Michèle Théron
  • Contact

  • lejour-et-lanuit.over-blog.com
  • Passionnée par l'âme humaine, je cherche sans cesse du sens et le sens de notre chemin d'humain. 
Mon propre chemin n'est qu'un zig-zag en dehors des autoroutes et je n'ai pas encore épuisé tous les chemins de traverse...
  • Passionnée par l'âme humaine, je cherche sans cesse du sens et le sens de notre chemin d'humain. Mon propre chemin n'est qu'un zig-zag en dehors des autoroutes et je n'ai pas encore épuisé tous les chemins de traverse...

Auteur - Photographe

Michèle Théron, praticienne de santé naturopathe, femme en chemin, je vous partage sur ce blog des articles, de la poésie, des photos créés par moi, et les citations, articles, vidéos qui nourrissent mon chemin et m'inspirent.

Recherche