Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
19 décembre 2017 2 19 /12 /décembre /2017 02:45

 

 

La colère, la vraie, profonde, bloquée depuis longtemps dans les entrailles, est l’ultime passage, l’ultime initiation. Celle qui fait craquer toutes les peaux collées les unes sur les autres autour de ma blessure, ces peaux anesthésiées qui me gardaient prisonnière dans les manteaux de la mémoire. Quand la colère montre son vrai visage, le mien fait peur aux autres contraints de se regarder sous la lumière crue d’un miroir. Ils fuient. Même si je suis silencieuse, même si tout est encore à l’intérieur, même si malgré ce qui gronde je cherche encore à les protéger, à les épargner, je leur fais peur.

 

Sache que je te montre l’espace que tu n’as pas encore traversé, que tu as éludé, que tu as sublimé à coup de concepts, de points de vue, à coup de cérébralité qui n’a pas rencontré la matière ou n’a fait que l’effleurer. Je te parle de la matière du corps, là où la mémoire fait rage, là où la vérité du vécu est inéluctable et te prend à la gorge comme une corde qui se resserre sans sommation.

 

L’abîme est redoutable. Elle te parle de toutes tes rages et de toutes les rages de l’humanité qui te traversent et se déposent en toi depuis des siècles et des vies, depuis milles histoires dont tu ne connais plus rien.

 

Et toi qui me regarde du haut de ton calme contrôlé, tu penses que tu es tellement plus propre, tellement plus acceptable, tellement plus aimable, tellement plus éveillé, tellement plus lumineux, tellement plus supérieur, quand tu n’as pas en toi cette coulée de lave qui brûle et pousse pour sortir. Alors plutôt que d’y plonger, tu restes au bord pour ne pas te salir, pour ne pas faillir, pour ne pas déchoir, pour te croire au-dessus de ce magma que tu crois impur. Et tu exulte de me voir, là, devant toi, traversée de cette colère qui vient du fond des âges, et tu fais des sermons avec tes regards ou tes mots qui te servent de remparts et te protègent de la menace de tomber à ton tour dans l’abîme.

 

Alors quand je te vois avec tes grands airs de tout savoir sur la colère, quand je t’entends dire que ma colère t’a rendu malade ou t’a dérangé, quand je te vois te détourner de moi comme si je venais de rater mon entrée dans le saint des saints, déchue, exclue, je sais juste que tu ignores la colère, que tu n’y es pas entré, que tu ne t’y es pas frotté, que tu n’as pas été initié à ce feu purificateur. Car si tu avais fait le passage, au lieu de te détourner tu ouvrirais tes bras et nous pourrions communier autour de cet espace sacré, ces braises traversées les pieds tremblant, entre vie et mort, la honte autour du cou d’être si vulnérable, si impuissant, si pitoyable en cet instant où l’on vomit ses ombres, cet instant juste avant de retrouver l’amour, dans cette nuit interminable avant l’aube improbable.

 

Mais ce feu de colère que tu redoutes et que tu voudrais m’épargner au nom d’un salut dont je ne veux pas, n’est que de la vie prisonnière depuis longtemps qui attend la fluidité de ma respiration, de ta respiration, de nos respirations, pour qu’ensemble nous puissions libérer nos vérités.

 

Peux-tu détourner le volcan et sa puissance ? Colère et rage, comme la lave du volcan, viennent du plus profond de ta terre, du plus profond de la Terre. Elles attendent au creux de ton ventre, dans le creuset alchimique de l’expérience, que tu veuilles bien les aimer et derrière elles, aimer toutes ces blessures englouties en silence.

 

Sous chaque caresse, elles deviennent de l’or. Millimètre par millimètre, tu dois les apprivoiser. Et sous tes doigts, il n’y aura plus une bête condamnée à être immonde, mais un oiseau léger débarrassé de son goudron, aux plumes luminescentes.

 

Tout n’est que de la lumière condensée qui attend sa délivrance.

 

 

Louve

 

 

Partager cet article

Repost0

commentaires

S
Ooooh ah oui... Vous êtes allée en Inde...
Répondre
L
;)
S
WAW... Merci Moana... Merci Michèle !
On m'en a beaucoup parlé mais je ne l'ai pas encore vu... Je l'ajoute à ma (longue) liste :))
Répondre
L
oui, finalement je l'ai vu car j'ai pris l'avion cet été pour aller en Inde, les longues heures de vol étaient l'occasion de me faire 2-3 films que je n'aurais peut-être pas été voir en salle (La belle et la bête, et Ballerine) ;-) très sympa, surtout lorsqu'il s'agit d'une héroïne, qui est amenée à incarner son masculin, ça change des vieux archétypes des dessins animés où la femme soumise à son destin est l'heureuse élue d'un prince charmant pour qui elle doit être la plus belle !
S
https://www.youtube.com/watch?v=3eG_O1wEJ40 ... <3

"Magnifique allégorie de l'Alliance sacrée et des cycles de transmutation
Tu me révèles, j'ensemence, l'ombre nous apparaît, au risque de nous séparer, consume, au risque d'oublier, et du Souffle dans les cendres, et de l'Inspir, tu me révèles, j'ensemence...
De l'ombre peut jaillir ou engloutir l'énergie vitale, sexuelle, spirituelle...
Comment le Féminin et le Masculin, leur vulnérabilité, participent à la régénération de leur puissance, au renouvellement de la vie.
Cycle tant intérieur qu'extérieur, avec soi, avec l'autre, avec le monde..." Corinne Rivière

Belle fin d'année à vous et tout autour Michèle, joyeuses fêtes ;)
Répondre
L
Que la vie soit !
https://www.youtube.com/watch?v=nvJjIlc6x7Q
L
oui, j'ai vu ce magnifique petit film, mais avec les mots de Corinne Rivière, quelle profondeur à le regarder à nouveau. Merci à elle d'avoir mis en mot ce que l'on ressent à ces images, merci à vous de me les avoir partagés.
Belle soirée de fin d'année et bon passage vers 2018 Sista !
S
Olalalala...... comme ça résonne.....
"Tout n’est que de la lumière condensée qui attend sa délivrance." De ces phrases qui disent tout... <3
Grand Merci
Répondre
L
oui... la colère est un vaste sujet pour moi aussi ;-)

Présentation

  • : Le blog de lejour-et-lanuit.over-blog.com
  • Le blog de lejour-et-lanuit.over-blog.com
  • : Un lieu où pourraient se cotoyer le jour et la nuit, les univers différents de la pensée logique, rationnelle, structurée à partir des informations émanant de toute part, et de la pensée vagabonde, celle qui erre la nuit, mais aussi le jour, dans l'envers des choses, à la recherche de l'impalpable, de la beauté et de la magie. Michèle Théron
  • Contact

  • lejour-et-lanuit.over-blog.com
  • Passionnée par l'âme humaine, je cherche sans cesse du sens et le sens de notre chemin d'humain. 
Mon propre chemin n'est qu'un zig-zag en dehors des autoroutes et je n'ai pas encore épuisé tous les chemins de traverse...
  • Passionnée par l'âme humaine, je cherche sans cesse du sens et le sens de notre chemin d'humain. Mon propre chemin n'est qu'un zig-zag en dehors des autoroutes et je n'ai pas encore épuisé tous les chemins de traverse...

Auteur - Photographe

Michèle Théron, praticienne de santé naturopathe, femme en chemin, je vous partage sur ce blog des articles, de la poésie, des photos créés par moi, et les citations, articles, vidéos qui nourrissent mon chemin et m'inspirent.

Recherche