Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
24 janvier 2018 3 24 /01 /janvier /2018 21:37

 

Je ne suis pas une fan des  pétitions, auxquelles je ne crois pas beaucoup. En effet, quand des malades ou des associations se sont déjà déplacés à maintes reprises pour interpeller les pouvoirs publics, quand des Professeurs de médecine prennent la parole publiquement sur le sujet, quand les médias font des reportages accablants sur ce qu'endurent les maladies de Lyme, et que quasiment rien ne bouge dans les procédures de soin ou la reconnaissance de la forme chronique de la maladie de Lyme, on peut se demander quel impact une pétition, virtuelle de plus, pourrait avoir. Qui va-t-elle déranger?

Néanmoins, celle-ci étant lancée, je la partage surtout pour faire réfléchir à là où en est la médecine aujourd'hui. Marcher hors des clous n'est pas possible, et les médecins se font taper sur les doigts, sont menacés de radiation. Une médecine sous l'emprise des lobbies pharmaceutiques décide les protocoles censés vous convenir (en cancérologie c'est le même problème), mais selon des critères qui échappent complètement à la guérison ou à l'intérêt du malade. Je crois l'avoir déjà dit, ça ne pose aucun problème de prescrire des cures de chimio ou de radiation, pour aller au bout de certaines maladies, même si ça détruit aussi les malades, mais avec Lyme, passé trois semaines d'antibiotiques, symptômes ou pas, circulez, rentrer chez vous, prenez du Prozac.
Les œillères remplacent l'ouverture d'esprit. Le pouvoir va à l'encontre de la collaboration, et le malade est maintenu à l'état d'objet ou lieu de sujet.
Certes, c'est à chacun de récupérer son pouvoir et de devenir sujet... Mais avec les institutions, c'est parfois un pas de deux bien difficile...

 

MT

 

Cher Docteur,

je viens d'apprendre la menace de votre radiation, je suis scandalisée et pour cette raison, je souhaite vous écrire mon témoignage de soutien que vous pourrez utiliser en Justice si besoin se fait.

Le 4 juin 2017, j'ai involontairement écrasé une tique qui était plantée derrière mon genoux en m'asseyant sur un tabouret et j'ai pu constater que j'avais un érythème migrant de 6 cm de diamètre, les symptômes sont apparus très rapidement, violentes migraines, nuque qui craque, vision floue, tachycardie, vertiges, fièvre et je me suis rendue aux Urgences de l'hôpital de la Pitié-Salpêtrière ou j'ai été reçue par un médecin qui n'avait aucune connaissance des premiers soins d'urgence à appliquer en cas de morsure de tique et qui a refusé de me prescrire le traitement préventif malgré ma demande et malgré lui avoir précisé que j'avais retiré la tête de la tique qui était restée dans ma peau.

Ce médecin m'a prescrit du Doliprane et un anti-inflammatoire, au bout d'un mois, mon état de santé s'est complètement dégradé, mes jambes ne répondaient plus, mon corps était si lourd que je ne pouvais plus faire 1 mètre sans être complètement essoufflée et mon érythème migrant était passé de 6 cm à 15 cm de diamètre, je suis alors retournée aux Urgences ou là, j'ai eu la chance de tomber sur un médecin connaissant la maladie et qui m'a préconisé de faire le test Elisa et prescrit 1 semaine d'antibiotiques qui ne sont malheureusement pas venus à bout de mes symptômes.

Je me suis donc rendue chez mon médecin traitant qui m'a immédiatement prescrit le traitement préventif contre la maladie de Lyme, à savoir, 28 jours de Doxycycline, puis je suis allée au laboratoire d'analyse pour faire le test Elisa qui m'a été rendu POSITIF.

Au bout de quelques jours de prise de Doxycycline, mon corps s'est complètement effondré, je ne voyais plus à 1 mètre tellement ma vision était floue, une migraine continuelle, je ne pouvais plus contrôler les mouvements de mes jambes qui partaient dans tous les sens et j'avais de violentes convulsions dont ont été témoin mes collègues de travail, je suis donc retournée aux Urgences et là, j'ai été reçue par un médecin qui a constaté une ataxie des membres inférieurs et m'a faite hospitaliser pour suspicion de Neuroborréliose de Lyme.

J'ai donc été hospitalisée pendant 4 jours au Service Infectiologie de la Pitié-Salpêtrière, dans le service du Professeur C ou je n'ai reçu absolument aucun soin à part des antidouleurs pour mes céphalées ( Acupan ).

Au bout de 4 jours, j'ai pu enfin rencontrer le Professeur C qui malgré mon ataxie, mes problèmes de vision et mes névralgies m'a priée de quitter l'hôpital sous prétexte que j'étais guérie parce que j'avais eu le traitement préventif et que mon test Elisa était sans doute un faux positif. Je tiens à préciser qu'on m'a fait faire 3 tests Elisa qui sont TOUS revenus positifs dont un qui a été fait à la Pitié-Salpêtrière.

J'ai donc pris rendez-vous avec vous, ayant trouvé vos coordonnées via une association pour malades de Lyme et vous remercie de m'avoir reçue et de m'avoir soignée car je me sentais mourir. Même si je ne suis pas encore complètement guérie, la plupart de mes symptômes ont grandement diminué depuis que je prends votre traitement.

Je suis choquée de constater à quel point les malades de Lyme sont maltraités en France et à quel point on s'acharne autant sur les rares médecins capables de soigner cette grave maladie, heureusement que vous êtes là pour nous aider, sans vous, beaucoup seraient sans doute déjà morts.

Vous avez tout mon soutien.

Bien à vous cher Docteur.

SYLVIE

 

 

Radiation des médecins lyme

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de lejour-et-lanuit.over-blog.com
  • Le blog de lejour-et-lanuit.over-blog.com
  • : Un lieu où pourraient se cotoyer le jour et la nuit, les univers différents de la pensée logique, rationnelle, structurée à partir des informations émanant de toute part, et de la pensée vagabonde, celle qui erre la nuit, mais aussi le jour, dans l'envers des choses, à la recherche de l'impalpable, de la beauté et de la magie. Michèle Théron
  • Contact

  • lejour-et-lanuit.over-blog.com
  • Passionnée par l'âme humaine, je cherche sans cesse du sens et le sens de notre chemin d'humain. 
Mon propre chemin n'est qu'un zig-zag en dehors des autoroutes et je n'ai pas encore épuisé tous les chemins de traverse...
  • Passionnée par l'âme humaine, je cherche sans cesse du sens et le sens de notre chemin d'humain. Mon propre chemin n'est qu'un zig-zag en dehors des autoroutes et je n'ai pas encore épuisé tous les chemins de traverse...

Auteur - Photographe

Michèle Théron, praticienne de santé naturopathe, femme en chemin, je vous partage sur ce blog des articles, de la poésie, des photos créés par moi, et les citations, articles, vidéos qui nourrissent mon chemin et m'inspirent.

Recherche