Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
7 janvier 2020 2 07 /01 /janvier /2020 22:42
Rien à faire sinon voir

 

 

 

A une époque où l'information est si facile à contrôler, à juguler, ou au contraire à rendre omniprésente, il est important de regarder avec discernement ce qui se passe "sur la toile", dans les médias, comment sont exploitées les images, les émotions, nos réactions.


Ce qui se passe en Australie est certes terrible et inhabituel (comme le suggère Joelle Zask quant aux « méga feux » partout dans le monde  https://reporterre.net/Mega-feux-Nous-ne-vivons-pas-seuleme…), mais ce qui devient "viral" doit alerter notre discernement et nous inviter à nous tourner à l'intérieur de nous-mêmes.
 

Je suis convaincue qu'il est nécessaire d'entrer dans l'émotion suscitée par un événement ou des images, car c'est aussi de cette façon que nous pouvons contacter notre vulnérabilité, notre humanité, notre humilité et notre compassion. Mais une fois cela contacté et constaté, il est important de ne pas l'instrumentaliser, comme d'ailleurs savent si bien le faire certains "pouvoirs" qui savent parfaitement comment surfer sur la vague de nos émotions.

 

Donc lorsque tout à coup le focus se fait sur une actualité, avec toutes les injonctions qui vont avec, faire passer, partager, visualiser, prier, nous pouvons ne pas voir comment nous instrumentalisons nous-même nos propres émotions et comment nous glissons imperceptiblement dans un mouvement d’amplification jusqu’à la manipulation car les informations sont sélectives, filtrées et occultent bien d’autres aspects que nous ne voyons plus dans la complexité de l’événement.
 

Et pendant que l'on regarde la maison qui brûle, on ne voit pas ce qui se passe ailleurs, ou plutôt "en dessous", de façon occulte et ce qui se trame profondément dans les structures de la société.

 

Comme par exemple toute cette confiscation partout de l’eau, détournée des rivières, vendue à des marchands, asséchant ainsi la terre https://youtu.be/Sh8KKxPXnrg


« Aujourd’hui, le pays le plus avancé en matière de monnayage de l’eau est l’Australie, et l’Océanie est le continent le plus chaud de la planète. L’eau y est devenue rare, donc chère. Son commerce fait la fortune de certains et la ruine de fermiers qui n’ont plus les moyens de l’acheter. Pour les financiers vautours, la sécheresse est synonyme de bonnes affaires, avec des rendements rapides et élevés. »

 

https://www.lemonde.fr/culture/article/2019/12/17/sur-arte-ces-financiers-qui-ont-soif-d-eau-et-essorent-les-populations_6023201_3246.html

 

Donc quand les informations circulent, avec l’Australie « victime » du réchauffement climatique, vous comprenez bien qu’une grande partie du problème est occultée et que relancer les débats autour du « réchauffement climatique » - qui n’est d’ailleurs pas un réchauffement mais un dérèglement-, est une sorte de mensonge et de manipulation.

 

L'utilisation de ces désastres, pour nous inciter à adhérer au "réchauffement climatique" (réel) sans condition, est ainsi le moyen de masquer avec brio les agissements des lobbies qui spolient la planète, les ressources naturelles et mettent l'humanité en esclavage, pour rafler la mise à tous les échelons.
Dans ce cas-là, "le réchauffement" a bon dos et sert de fumigène bien utile à des pratiques hors la loi qui restent impunies et même invisibles aux yeux de certains.


Que le réchauffement climatique fasse un tel consensus, partout sur la planète, alors que les dirigeants de celle-ci ne changent rien à leurs pratiques, leurs lois, leurs politiques, leurs finances, leurs spoliations, reste un consensus douteux. L'effort est demandé aux citoyens, que l'on culpabilise comme si le fait d'aller faire ses courses, de prendre un sac plastique, d'utiliser sa voiture, devenait la cause suprême de ce dérèglement. Certes, nous avons à réguler nos propres actes et devons revoir toutes nos stratégies de consommation, mais commençons par regarder ce qu'il se passe plus haut, quand l'eau est privatisée, quand elle ne peut plus arriver jusqu'aux rivières, qu'elle est monnayée, quand des forêts entières sont rasées pour implanter des cultures qui se retrouveront cotées au CAC 40 , quand des feux sont allumés pour faire place nette à de nouveaux projets agricoles ou immobiliers, quand des guerres sont menées sans cesse pour voler et privatiser les richesses.

 

Remplacer notre sac plastique par un sac en coton pour faire ses courses ne changera rien dans un premier temps à la gravité des dérives qui ont été générées par les dirigeants corrompus.

 

Pour cela il semble plus important d’oser voir ce qui se trame partout, ouvrir les yeux sans concession. Cela signifie devenir conscients, car la pleine conscience du réel permettra un possible basculement, une rectification de ces erreurs vers un horizon plus éthique.

 

Je vous invite à revoir deux vidéos que j’avais postées à l’époque de l’actualité de Fukushima, dans lesquelles Dominique Aubier décryptait ce qui se jouait à ce moment-là.
 

Sa vision était claire et malheureusement je ne pense pas que le défit soit différent aujourd’hui, ni que nous ayons beaucoup progressé.

 

Il n’est pas tant question de « faire » que de « voir », il nous est demandé de choisir entre la puissance d’événements cruels et violents, ou la puissance de voir.
 

« (…) Et si nous n’allons pas vers l’acte de conscience requis, alors, excusez moi, mais le drame sera encore plus terrible, vous n’avez qu’une solution, c’est d’aller au devant de la situation cérébrale, c’est d’essayer de voir clair dans ce qui devrait se produire de manière à ce que le malheur ne soit pas augmenté. Je vous le dis, il n’y a que l’acte de conscience qui compte, tout le reste n’est que frime, comédie et grabouilli… »

 

(…) « L’expérience des choses est la forme définitive sous laquelle nous pouvons appréhender le réel, quand une expérience est vécue, tout est dit, et nous devons le savoir. Et dans ce cas-là, l’expérience devient à elle seule un motif d’autorité, elle a l’autorité de vous faire connaître l’avenir, au titre du redoublement. » (…)

 

http://lejour-et-lanuit.over-blog.com/article-desastre-japon-une-proportion-absolue-dominique-aubier-kabbaliste-70879436.html

 

http://lejour-et-lanuit.over-blog.com/article-desastre-japon-dominique-aubier-kabbaliste-70835642.html

 

 

Mettre de la conscience sur l'intérieur/l'extérieur, est donc la première urgence !

 

MT

 

Partager cet article

Repost0

commentaires

V
"L’expérience devient à elle seule un motif d’autorité".
C'est tellement juste. Comme les lignes que je viens de lire.
La conscience, le phare, l'acte de foi.
Voir et être, courageusement.
D'ailleurs, dans le film Avatar "je te vois" signifie "je t'aime".
Mille merci.
Je vous invite à venir faire un tour par ici : http://www.wapikoni.ca/films/setetkwe-ancient-river-song
Répondre
L
bonjour Virginie, oui, je trouve que cette phrase est d'une grande puissance... "l'expérience devient à elle seule un motif d'autorité"... la loi implacable du réel...
Merci pour le lien vers le chant pour l'eau :-)
Belle journée, en ces temps........
L
bonjour, merci beaucoup pour ce merveilleux travail que j'ai passé quelques heures de ma journée à lire, je suis du Brésil et je suis impressionné par une telle chose.
Répondre
L
bonjour, merci de votre commentaire, et ravie d'avoir de la visite à partir du Brésil !! :-)
merci de votre intérêt pour ce blog. Belle journée
M
Sauver la Vie

Marions le cheminement intérieur
Et l’engagement collectif.
Sortons de nos tours d’ivoires,
Soyons vrais et créatifs.
L’avenir a un nom :
Le Présent,
Le don précieux de l’espèce.
Survoler l’instant,
C’est quitter la vie :
La grande Mort…
A côté d’elle la petite n’est rien,
Juste le passage des lendemains.
Nous y passerons tous,
Mais combien auront vécu avant,
Avec conscience, avec Amour ?
Sauver la vie,
De quoi parle-t-on ?
D’un confort qui engourdit les âmes ?
D’habitudes qui étouffent l’élan de vie ?
Sauver l’Etre est l’éternelle mission.
Alors partageons l’Amour, la paix, l’élan de vie.
Acceptons le présent sans condition
Pour répondre aux futurs d’un grand Oui !

ML (2019)
(https://markoluth.wordpress.com/)
Répondre
L
merci pour ce poème, oui, tout à fait d'accord avec le fait de tresser l'intérieur et l'extérieur, même si mon texte peut paraître exclusif sur la question. Quand il est dit, il n'y a que "VOIR", c'est parce que cela est la source de l'action juste, à mener ensuite.
oui, que sauvons-nous? est-ce la part la moins consciente, la plus enfermée dans ses limitations ou bien notre étincelle de Vie, à passer comme un flambeau ?
B
Pouvez-vous me dire comment faire pour me désabonner ? je ne vois pas le lien... Merci
Répondre
L
bonjour, normalement le lien se trouve dans le mail que vous recevez avec l'annonce des articles, tout en bas
Bonne soirée
R
merci Michèle,
pertinent, quel bonheur de vous retrouver, (quel beau kdo de 2020 !)
vous m'aider vraiment à voir autrement....vers une ouverture de ma conscience, de la conscience..
bien à vous
Annette
Répondre
L
Merci Annette
je suis heureuse que vous soyez en résonance, c'est un cadeau pour moi aussi
Belle soirée
Michèle

Présentation

  • : Le blog de lejour-et-lanuit.over-blog.com
  • Le blog de lejour-et-lanuit.over-blog.com
  • : Un lieu où pourraient se cotoyer le jour et la nuit, les univers différents de la pensée logique, rationnelle, structurée à partir des informations émanant de toute part, et de la pensée vagabonde, celle qui erre la nuit, mais aussi le jour, dans l'envers des choses, à la recherche de l'impalpable, de la beauté et de la magie. Michèle Théron
  • Contact

  • lejour-et-lanuit.over-blog.com
  • Passionnée par l'âme humaine, je cherche sans cesse du sens et le sens de notre chemin d'humain. 
Mon propre chemin n'est qu'un zig-zag en dehors des autoroutes et je n'ai pas encore épuisé tous les chemins de traverse...
  • Passionnée par l'âme humaine, je cherche sans cesse du sens et le sens de notre chemin d'humain. Mon propre chemin n'est qu'un zig-zag en dehors des autoroutes et je n'ai pas encore épuisé tous les chemins de traverse...

Auteur - Photographe

Michèle Théron, praticienne de santé naturopathe, femme en chemin, je vous partage sur ce blog des articles, de la poésie, des photos créés par moi, et les citations, articles, vidéos qui nourrissent mon chemin et m'inspirent.

Recherche