Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
2 février 2011 3 02 /02 /février /2011 00:46

 

 

 

 

 

« Je n’ai pas choisi cette bataille, c’est elle qui m’a choisi, en arrivant dans ma boîte aux lettres ! » C’est ainsi que Josh Fox parle de son combat qui l’a amené à faire un film et à se retrouver sur les routes de différents Etats américains, à la recherche de la vérité sur les moyens d’extraction du gaz de Schiste et leurs conséquences.

Mais qu’est-ce que c’est que ce gaz de Schiste ?

Plutôt que de dépendre d’autres pays pour son énergie, le pétrole principalement, les états commencent à s’intéresser sérieusement aux réserves de gaz qui se trouvent emprisonnées sous terre.

 

 

La méthode :

 

- le « fracking » : on envoie de l’eau et des produits toxiques à 2500 mètres sous terre, ce qui crée un mini séisme, l’énorme pression brise la roche et gèle le gaz que l’on peut ainsi rapporter à la surface.

 

 

- Les besoins :

 

- 4 à 28 millions de litres d’eau par forage ; chaque puit peut être hydrofracturé jusqu’à 18 fois ; 450 000 puits estimés, multiplié par 18, je vous laisse faire le calcul… Chaque puit nécessite 400 à 600 camions citernes.

 

 

- Les dégâts :

 

- La moitié de l’eau injectée sous terre remonte à la surface et nécessite à nouveau 300 camions pour transporter l’eau sale.

 

- Pour accélérer l’évacuation de l’eau, des pulvérisateurs sont installés qui permettent l’évaporation (et par conséquence, l’évaporation de produits toxiques aussi) ; aux alentours, le taux d’ozone (qui en haute altitude protège du soleil) se trouve augmenté, sauf qu’à quelques mètres seulement au dessus de la terre, l’ozone devient toxique et perfore les poumons ;

 

- Aucune installation n’est prévue pour capter les composés organiques volatiles… A se demander si finalement, les poumons humains ne sont pas prédestinés à cela….

 

- Des mesures ont montré que les émissions toxiques dues aux forages de pétrole et gaz dans la ville de Forth Worth, au Texas (où se trouvent 10 000 puits à proximité) dépassaient les émissions toxiques dues aux voitures, camions et motos des villes de Dallas et Forth Worth réunies, à savoir plus de 200 tonnes par jour.

 

- A certains endroits, les taux de benzène ont été mesurés 55 fois supérieurs aux normes admises, et les taux de sulfure de carbone 107 fois supérieur.

 

- Lors de l’ouragan Katrina en Louisiane, sur toute la côté de l’Alabama et du Texas, des centaines de milliers de sites ont déversés leurs produits toxiques, soit directement dans la terre, soit dans les airs. Ces produits s’ajoutent au baryum, arsenic, cadmium, chrome, plomb, et autres, présents dans les liquides de forage de l’industrie pétrolière très implantée dans ces Etats ;

 

- L’eau des habitants autour des puits de forage prend des aspects alarmants : couleur marron, bulles et surtout, elle devient inflammable. Une allumette sous le robinet, et hop, petite attraction du jour, on obtient une belle flamme de 50 cm. Pareil à certains endroits de rivière, qui s’enflamme si on présente une allumette.

 

- Les habitants sont malades, les animaux perdent leurs poils ou meurent, mais les autorités s’entêtent : les forages ne sont pas toxiques.

 

- Pourtant, à force de faire des recherches, on trouve la piste de 596 polluants issus de 900 produits chimiques, dont la longue liste est top secret, en effet, la « recette » est protégée… Lors d’une séance du Congrès, un « digne » représentant des lobbies lâchera quand même quelques noms, acculé à deux reprise par la question :

 

de l’acide chlorhydrique,

de l’aldehyde glutarique comme anti-bactérien,

du persulfate d’ammonium pour la viscosité des liquides,

du sel de bore comme agent de réticulation,

un distillat de pétrole comme réducteur de friction,

de l’acide citrique comme agent de neutralisation,

du chlorure de potassium comme absorbeur d’oxygène,

et un « inhibiteur de corrosion »…

 

quand on demande au monsieur de préciser lequel, il répond un peu du bout des lèvres : du formaldéhyde diméthyle… Rien que ça… On comprend pourquoi il n’a pas commencé par le petit nom du produit, dont la fiche n’a rien de rassurant. (1) Il est important de noter que le CIRC (Centre International de Recherche sur le Cancer) a classé le formaldéhyde dans le groupe 1, à savoir les agents cancérogènes certains.

 

On imagine ce que ça donne si les 596 polluants utilisés (ou même la dizaine de ceux cités « officiellement ») sont du même niveau de toxicité.

 

Comme on s’en doutait, des études très très sérieuses et forcément indépendantes ont été faites. On est rassuré : le forage par hydrofracture, c’est sans danger.

 

Un autre digne représentant des lobbies le dit lors de son intervention au Congrès : « Les études et les enquêtes menées par GWPC, EPA et IOGCC ont conclu que le forage hydraulique ne menace pas l’eau potable. Cependant depuis peu les gens s’inquiètent des méthodes d’exploitation de ces ressources. (…) La presse et des sites web prétendent que 6 Etats ont vu leurs réserves d’eau potable contaminées par la fracturation hydraulique. Ces rapports sont faux. »

 

Vous jugerez vous-même en regardant le film.

 

Ah ! la presse ! Ah ! les sites web ! ces empêcheurs de forer en rond et de gagner beaucoup d’argent…

Car les ressources en gaz aux Etats-Unis sont comparées à un « océan virtuel de gaz naturel ». Des enjeux tellement lucratifs que les stratégies, maintenant bien éprouvées, se mettent tout de suite en place.

 

1° Acheter ou louer les terres sur lesquelles les forages pourront se faire. L’Etat n’hésite pas à faire passer des terres du public au privé. Et les citoyens qui ont des terres se voient proposer des contrats faramineux à priori. Mais il y a un prix à payer : le silence. Le contrat leur interdit de porter plainte ensuite…

 

2° Produire sans se soucier de l’environnement : que ce soit Coca-Cola en Inde, que ce soit Dupont de Nemours (Teflon) aux Etats-Unis, l’histoire de ces dernières années est parsemée d’affaires à scandales, bien sûr vite étouffées. Notons au passage que l’Etat (qui n’est la plupart du temps qu’une extension des lobbies) facilite grandement la tâche aux industriels. La facture énergétique de 2005 que Dick Cheney a fait voter au Congrès dispensait les industries de respecter les lois sur la protection de l’eau potable, ainsi que sur l’air, l’eau, les fonds de réserve, et sur une douzaine de réglementations de l’environnement.

Après la levée de ces restrictions, les plus grosses compagnies ont entamé la plus grande campagne de forage de gaz de l’histoire, qui concernent 34 Etats des Etats-Unis.

 

3° Renverser l’accusation : Face aux conséquences de leur exploitation, qui peuvent aller de simples inconvénients à des pathologies graves ou des désordres importants dans l’environnement, les industriels adoptent la stratégie de « prouvez nous que c’est vrai ». Les citoyens sont la plupart du temps coincés : soit ils sont liés par leur contrat de silence, soit ils n’ont pas les moyens de débourser honoraires d’avocats, factures de laboratoires pour analyser l’eau, l’air, etc., et en tout état de cause, il n’existe aucune institution sérieuse pour défendre leurs intérêts. Celles dont le titre le prétend sont généralement liées par des conflits d’intérêts, et leur intérêt n’est pas du côté des petits.

 

4° Dédommagement contre silence : en dernier recours, si les victimes arrivent à se faire entendre, c’est pour recevoir rapidement un peu d’argent, sans aller trop loin dans les démarches juridiques et avec l’assurance qu’elles garderont le silence.

 

Le film se termine sur la prise de conscience de Josh Fox. Parti pour défendre sa terre, il dit, je me suis rendu compte que mon jardin, c’était le jardin de tout le monde.  Bien entendu, les idées de forage ne s'arrêtent pas au continent américain... On en parle déjà beaucoup en Europe... Vigilance donc !

 

Dès lors que nous aurons fait sauter les frontières, et particulièrement celles qui siègent dans notre esprit, nous pourrons nous unir aux autres et cheminer vers la vérité du cœur.

 

M.T.

 

 

(1) Extraits d’une fiche concernant le formaldehyde :

Premiers secours

- Contact avec les yeux : Rincer soigneusement avec de l'eau pendant au moins 10 minutes. CONSULTER UN MEDECIN.

- Inhalation : Eloigner la victime de la zone dangereuse, la laisser se reposer et la garder au chaud. Consulter un medicin dans les cas graves.

- Contact avec la peau : Rincer abondamment la peau avec de l'eau. Retirer les vêtements contaminés et les laver avant de les réutiliser. CONSULTER UN MEDECIN dans les cas graves.

- Ingestion : Rincer soigneusement la bouche avec de l'eau et faire boire beaucoup d'eau. CONSULTER UN MEDECIN.

Mesures de lutte contre l'incendie, dangers spécifiques:

Fortement inflammable.

Informations toxicologiques

- En cas d'inhalation : toux, vertige, torpeur, céphalées.

- En cas de contact avec les yeux : manifestations locales d'irritation

- En cas de contact avec la peau : Danger de résorption cutanée. Effet dégraissant sur la peau, éventuellement avec inflammation secondaire.

- En cas d'ingestion: nausée, vomissement, douleurs abdominales. Effets possibles sur : foie, reins, coeur, les poumons.

 

 

Le film se découpe en 7 vidéos dont voici la première, et les 6 liens pour les suivantes :

 

 

 

 

http://www.dailymotion.com/video/xg7gbi_danger-gaz-de-schiste-2-7-doc-choc_webcam

 

 

http://www.dailymotion.com/video/xg7glp_danger-gaz-de-schiste-3-7-doc-choc_webcam

 

 

http://www.dailymotion.com/video/xg7gv3_danger-gaz-de-schiste-4-7-doc-choc_webcam

 

 

http://www.dailymotion.com/video/xg7h5z_danger-gaz-de-schiste-5-7-doc-choc_webcam

 

 

http://www.dailymotion.com/video/xg7him_danger-gaz-de-schiste-6-7-doc-choc_webcam

 

 

http://www.dailymotion.com/video/xg7ht8_danger-gaz-de-schiste-7-7-doc-choc_webcam

 

 

 

 

Et une version inédite :

http://www.dailymotion.com/video/xhfvhy_gasland_news#from=embed

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost0

commentaires

T
<br /> ça y est c'est prévu en France aussi ... j'ai vu passer une pétition ... des travaux sont prévus en Seine et Marne et une manifestation a lieu aujourd'hui devant Matignon, je crois ...<br /> <br /> <br />
Répondre
L
<br /> <br /> oui, j'ai vu ça, il n'y a plus de limites à l'expansion des multinationales, et surtout la démocratie est une peau de chagrin, car le citoyen n'est jamais consulté dans ces choix pourtant lourds<br /> de conséquences...<br /> <br /> <br /> <br />

Présentation

  • : Le blog de lejour-et-lanuit.over-blog.com
  • Le blog de lejour-et-lanuit.over-blog.com
  • : Un lieu où pourraient se cotoyer le jour et la nuit, les univers différents de la pensée logique, rationnelle, structurée à partir des informations émanant de toute part, et de la pensée vagabonde, celle qui erre la nuit, mais aussi le jour, dans l'envers des choses, à la recherche de l'impalpable, de la beauté et de la magie. Michèle Théron
  • Contact

  • lejour-et-lanuit.over-blog.com
  • Passionnée par l'âme humaine, je cherche sans cesse du sens et le sens de notre chemin d'humain. 
Mon propre chemin n'est qu'un zig-zag en dehors des autoroutes et je n'ai pas encore épuisé tous les chemins de traverse...
  • Passionnée par l'âme humaine, je cherche sans cesse du sens et le sens de notre chemin d'humain. Mon propre chemin n'est qu'un zig-zag en dehors des autoroutes et je n'ai pas encore épuisé tous les chemins de traverse...

Auteur - Photographe

Michèle Théron, praticienne de santé naturopathe, femme en chemin, je vous partage sur ce blog des articles, de la poésie, des photos créés par moi, et les citations, articles, vidéos qui nourrissent mon chemin et m'inspirent.

Recherche