Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 novembre 2010 1 08 /11 /novembre /2010 20:04




La cure de raisin, un grain de folie avant l’automne...

 

L’été est l’occasion de goûter à de nombreux fruits et d’expérimenter les monodiètes pour vous offrir une désintoxication en douceur. Si vous n’avez pas profité de l’été pour faire une monodiète de cerises ou de pêches et que votre motivation est au beau fixe, la fin de l’été vous réserve une des cures les plus renommées : la cure de raisin.

Non, pas celle que vous avez peut-être l’habitude de pratiquer le midi ou le soir pour accompagner notre repas, dans un verre… Une vraie cure, avec du raisin en grappes pour toute nourriture !

 

Une cure polyvalente

Pendant près d’un siècle, cette cure était pratiquée dans beaucoup de stations thermales d’Europe (Allemagne, Suisse, Russie) et de nombreux médecins y consacrèrent des ouvrages (1). Elle fut « redécouverte » vers 1930 par Johanna Brandt, infirmière sud-africaine, qui obtint grâce à elle des guérisons spectaculaires.

Aucun remède sophistique n’a permis à la fois de soigner articulations douloureux, calculs biliaires, fibromes, ulcères à l’estomac, constipations, excès de poids, insomnies, problèmes de peau, cystites, coliques néphrétiques, hémorroïdes, bronchites, sciatiques,…, autant de cas rapportés par les curistes ou les médecins.

Comment expliquer une telle diversité, sans s’interroger sur la nature des pathologies ?

A toutes les époques, de nombreux thérapeutes ont constaté que la maladie devenait le seul moyen pour l’organisme d’évacuer ses surcharges. Les émonctoires sont alors sollicités pour drainer les toxines et nettoyer le terrain, mais une alimentation trop riche ou déséquilibrée freine cette action. La cure de raisin, parce qu’elle met au repos le système digestif et qu’elle est hypotoxique et dépurative, répond à ce processus de drainage et de nettoyage.

 

Une action efficace

Le raisin est composé d’eau, de glucides, protéines, lipides, minéraux, oligo-éléments, vitamines, acides organiques, tanins, anthocyanes, flavones, … mais nul ne peut vraiment dire dans lequel de ses composants se trouve le secret de son action spécifique. L’efficacité réside en grande partie dans le fait :

-         qu’il est consommé seul à chaque repas ;

-         qu’il est consommé cru : la digestion est plus rapide, et l’aliment cru

          procure une recharge énergétique importante ;

-         qu’il possède des vertus propres : diurétique, laxatif, cholagogue et

          cholérétique, riche en vitamines, enzyme et oligo-éléments qui vont

          désincruster les tissus profonds.

Une perméabilité trop importante des capillaires entraîne une infiltration des

tissus avoisinants, or on sait que la peau et les pépins du raisin sont riches en

oligomères procyanidoliques, dont la propriété est d’augmenter la résistance des vaisseaux, donc d’améliorer la circulation veineuse et lymphatique.

Par ailleurs, les diverses analyses effectuées sous contrôle médical, ont

montré des modifications du bilan métabolique (voir encadré).

 

Modification du bilan métabolique

Durant la cure de raisin, on observe généralement les résultats suivants* :

-         les urines sont plus abondantes et moins concentrées

-         les mouvements péristaltiques de l’intestin sont stimulés

-         le poids des selles fait plus que doubler ;

-         les selles sont plus aqueuses, plus riche en azote et en matières

          minérales ;

-         le taux de cholestérol, des triglycérides, de l’urée diminue (de moins

          23 à moins 54% dans certains cas) ;

-         la glycémie diminue sensiblement et le taux d’hémoglobine augmente très

           légèrement : la cure ne provoque donc ni hyperglycémie ni anémie ;

* Etude menée sur 500 personnes en 1989 et 1990 à l’initiative de Terre Vivante.

 

Une action en profondeur

Consommé en monodiète sur plusieurs jours, le raisin va permettre :

-         une autolyse : moyen pour le corps de pourvoir à ses apports nutritifs ;

-         une élimination des toxines qui seront « recyclées », favorisant

          l’apparition de crises curatives éventuelles, sous formes de

          symptômes semblables à ceux des pathologies ;

-         une régénération organique, par la réduction du travail digestif :

          cette économie d’énergie sera utilisée à la reconstruction cellulaire.

 

Ce sont là les mêmes propriétés qu’un jeûne, avec un avantage certain : celui de réduire la puissance des crises curatives.

Car un certains nombre de symptômes se manifestent pendant la cure : fatigue, maux de tête, nausées ou vertiges, frilosité ; ils sont l’expression normale de l’organisme, face au changement métabolique qui s’opère. Des crises curatives peuvent aussi survenir : constipation, diarrhées, langue chargée, douleurs musculaires ou articulaires, éruptions cutanées, fièvre, rhume. Ces réactions normales sont provoquées par la libération dans la circulation sanguine des toxines accumulées dans l’organisme. C’est pourquoi il faut boire fréquemment et se reposer suffisamment, sans tomber dans l’inactivité. S’occuper permet par ailleurs d’avoir un contrôle sur sa vitalité : elle doit être suffisante pour faire face à ses occupations.

 

Les contre-indications :

Si peu de problèmes ont été rapportés, il est prudent de s’abstenir en cas de diabète, femme enceinte, maladie lourde (consulter un médecin), colite, éventuellement terrain très allergique (à cause de la présence de tyramine, médiateur chimique de l’allergie), manque de vitalité, frustration trop importante par rapport à la privation de nourriture.

 

Enfin, pour faire de cette cure une réussite et transformer cette expérience en belle aventure, suivez ces 10 conseils incontournables.

.

10 conseils pour réussir sa cure

 

1.      Prévoir une période et un environnement favorables

 

2.      S’assurer que la motivation est à la hauteur des efforts à faire, surtout si

         l’entourage est récalcitrant !

 

3.      Si c’est la première fois, limiter l’ambition à quelques jours ; l’année

         prochaine… il y aura encore du raisin pour faire une cure un peu

         plus longue !

 

4.      Encadrer la cure d’une alimentation hypotoxique et soigner la reprise

         alimentaire

 

5.      Faire une provision suffisante de raisin : ce serait dommage de craquer

         sur une tablette de chocolat parce que vous venez d’avaler le dernier

         grain de votre réserve !

6.      Manger à sa faim, la cure doit rester un plaisir et non une contrainte.

         Vous pouvez consommer de 2 à 4 kg de raisin par jour. Au-dessous de

         2 kg, c’est le principe autolytique de la cure qui s’installe (si l’on

         souhaite maigrir), au-dessus de 2 kg, c’est un principe dépuratif,

         avec une stimulation des émonctoires.

 

7.      Si une baisse de vitalité s’installe, avec frilosité, faire des exercices

         doux, des bains, douches et tisanes chaudes pour préserver la chaleur

         corporelle ;

 

8.      Penser à faire des exercices de respiration, l’air assurant une bonne

         répartition de l’énergie ce qui contribuera aussi à vous réchauffer ;

 

9.      Rester le plus possible en contact avec les éléments de la nature :

         air, eau, soleil, terre, arbres, qui sont de grands docteurs et vous

        donneront aussi de l’énergie ;

 

10.    Enfin, soigner ses nourritures spirituelles : lire, écouter de la musique,

         méditer, avoir des pensées positives, cultiver la patience, être confiant,

         c’est l’occasion de se recentrer.

 

MT 

Article paru dans "Objectif Notre Santé"

 

(1) Dr Carrière «  La cure de petit lait et de raisin », 1860, Dr Herpin : « Du raisin considéré comme médicament », 1874 ; Dr F. Rey : « Le raisin et le jus de raisin », 1908 ; Dr Buttner, auteur d’une thèse sur la cure de raisin en 1919.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

.

Partager cet article

Repost 0
Published by Michèle Théron lejour-et-lanuit.over-blog.com - dans SANTE-NATUROPATHIE
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de lejour-et-lanuit.over-blog.com
  • Le blog de lejour-et-lanuit.over-blog.com
  • : Un lieu où pourraient se cotoyer le jour et la nuit, les univers différents de la pensée logique, rationnelle, structurée à partir des informations émanant de toute part, et de la pensée vagabonde, celle qui erre la nuit, mais aussi le jour, dans l'envers des choses, à la recherche de l'impalpable, de la beauté et de la magie. Michèle Théron
  • Contact

  • lejour-et-lanuit.over-blog.com
  • Passionnée par l'âme humaine, je cherche sans cesse du sens et le sens de notre chemin d'humain. 
Mon propre chemin n'est qu'un zig-zag en dehors des autoroutes et je n'ai pas encore épuisé tous les chemins de traverse...
  • Passionnée par l'âme humaine, je cherche sans cesse du sens et le sens de notre chemin d'humain. Mon propre chemin n'est qu'un zig-zag en dehors des autoroutes et je n'ai pas encore épuisé tous les chemins de traverse...

Auteur - Photographe

Michèle Théron, praticienne de santé naturopathe, femme en chemin, je vous partage sur ce blog des articles, de la poésie, des photos créés par moi, et les citations, articles, vidéos qui nourrissent mon chemin et m'inspirent.

Recherche