Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 avril 2013 6 27 /04 /avril /2013 18:28



Ce qu’aujourd’hui l’on nomme la maladie de Lyme, et dont on attribut l’origine trop exclusivement à une piqure de tic, devrait plutôt être considérée comme un syndrome et un effondrement immunitaire face à des infections trop nombreuses et non pas la « simple » conséquence d’une morsure qui aurait mal tourné… La littérature anglo-saxonne parle le plus souvent de « Lyme disease complex », signifiant bien par là qu’il ne s’agit pas « d’une » maladie, mais d’un ensemble de symptômes et d’origines très divers. Rappelons par ailleurs que la plupart des malades chroniques ( env 50 %) n’ont pas souvenir d’avoir été piqués et n’ont pas, semble-t-il, connu d’érythème migrant, le signe majeur d’une piqure qui s’infecte.
 
Pourquoi cette maladie peut être qualifiée de « grande imitatrice » ? Pour la raison simple qu’elle touche beaucoup de systèmes et entraîne ainsi des symptômes variés qui s’amplifient mutuellement et brouillent les pistes.
Rappelons que la plupart des personnes atteintes de « la maladie de Lyme » sont en fait confrontés à des infections multiples comme par exemple :
-          borrelia, principale bactérie à l’origine de la maladie, il en existe une douzaine d’espèces pathogènes, ayant des tropismes différents (peau, muqueuse, articulation, système nerveux….) ce qui explique déjà la diversité des symptômes ; elle a la faculté de produire de nombreuses protéines de surface (protéines voisines des tissus où elles se trouvent) pour se cacher du système immunitaire qu’elle déjoue aussi tant par sa capacité à changer de forme (aller/retour entre une forme en spirale et une forme kystique, souvent indécelable car représentant 1 % du volume initial), que par sa structure qui empêche celui-ci de l’attaquer (des biofilms forment un bouclier impénétrable, y compris pour les antibiotiques) ; cette bactérie est une sorte de cheval de Troie, laissant la porte ouverte à :
-          bartonella, type de bactérie dont 10 espèces sont pathogènes pour l’homme ;
-          babesiosis, parasite contaminant les globules rouges et provoquant des symptômes proche de la malaria ;
-          des virus comme celui d’Epstein-Barr, ou Cytomégalovirus, ou HHV-6 (virus herpès humain) ;
-          Ehrlichiosis, bactérie intracellulaire qui infecte et tue les globules blancs.
-          Chlamydia pneumonia, bactérie possédant à la fois les caractères des bactéries et des virus;
-          Candida, levures asymptomatiques chez les individus dont l’immunité est bonne, mais avec un système immunitaire affaibli, les Candida peuvent provoquer des infections plus graves, comme des septicémies ou des candidoses digestives.
 
Pourquoi une telle atteinte par de si nombreux assaillants ? Dans les cas de morsures par tics, il faut savoir que la salive du tic peut contenir, outre borrelia, une trentaine d’autres parasites ou organismes. La borrelia étant une bactérie très performante, voire mutée, elle occupe tout le terrain et rend le système immunitaire perdu et épuisé, ce qui laisse une voie royale pour le développement des autres parasites qui ne sont plus contenus.


Par ailleurs, comme l’explique le Dr Klinghardt, la voie de détoxination empruntée par les neurotoxines de la borrelia, sont les mêmes voies de détoxination que celles des métaux lourds, des insecticides et des pesticides.

Autant dire que « la maladie de Lyme » signe surtout un état d’empoisonnement du corps, qu’elle est le signal d’alarme d’une société arrivée au bout de ses incohérences, ce qui explique pourquoi tant de personnes basculent du jour au lendemain dans un état de maladie chronique lourde, voire dégénérative.

Le nombre de cas déclarés est sous estimé. Dans l’émission « le magazine de la santé au quotidien », il est annoncé 8000 à 10 000 cas chaque année en France, chiffre bien bas si on tient compte d’une autre émission de FR3 annonçant qu’en Alsace, rien que pour la période de l’été, 3000 cas étaient attendus.

Selon les chiffres récoltés par Bernard Christophe, pharmacien qui étudie
cette maladie depuis plus de 15 ans, en Allemagne 100 000 nouveaux cas / an dans les années 2000 (Centre National de Référence Borreliose / Institut Robert Koch de Berlin) et 500 à 700 000 nouveaux cas dans les années 2010 (selon Dr Petra Hopf-Seidel dans le livre « Krank nach Zeckenstisch ») ; aux Etats-Unis : entre 18 000 et 1 800 000 cas nouveaux par an (Center for Desease Control, CDC, Atlanta, Géorgie); en Suisse : ~ 3000 nouveaux cas / an (ministère de la santé suisse, BAG) ; 15,5 % de la population mondiale serait touchée par des spirochètes, soit ~ 1 milliard de personnes (Dr Harvey, Dr Salvato, Houston, Texas).
 
Le Pr Montagnier, quant à lui, prédit qu’elle sera la prochaine pandémie mondiale.
 
 
On n’imagine bien qu’une telle ampleur, qui est forcément sous estimée puisque les malades cherchent parfois pendant 10 ans avant de comprendre leurs symptômes, et voient une quinzaine de médecins avant d’en trouver un qui comprenne ce qui se passe, est un message fort que nous devrions entendre.
 
Ce message annonce que nous arrivons, comme en politique ou en économie, à la fin d’un système qui a démontré qu’il était tout, sauf profitable à l’être humain (et aux autres habitants de la planète par ailleurs). Nous allons être mis devant les conséquences de nos choix sociétaux en matière d’écologie et de santé.

Nos corps intoxiqués pourront de moins en moins faire face à toutes les pollutions, chimiques, vaccinales, alimentaires, électromagnétiques, psychiques engendrées par nos sociétés. La perte de sens et les ruptures avec notre nature profonde et nos besoins physiologiques sont les grains de sable par lesquels tout peut basculer et nous faire perdre notre homéostasie, cet équilibre déjà bien fragile.
 
Nous allons aussi nous rendre compte que les protocoles de santé mis au point par la médecine classique ne fonctionneront que très peu face à ces nouveaux fléaux et que l’Europe, et la France en particulier, ont 30 ans de retard sur les découvertes et les recherches qui se pratiquent aux Etats-Unis. Les principales données que nous trouvons sur le sujet de la borreliose sont en anglais et les principaux sites ou forums français sur le sujet sont à l’initiative de personnes atteintes par la maladie, et qui pour la plupart du temps en savent 100 fois plus que leur médecin de quartier….
 
Si cette maladie soulève polémique ou est victime de déni, ce n’est, à mon sens, pas tant pour des raisons médicales, mais plutôt pour les remises en causes que cela entraînerait dans la façon que nous avons de maltraiter la planète et ses habitants…
 
 
MT




Partager cet article

Repost 0
Published by Michèle Théron lejour-et-lanuit.over-blog.com - dans SANTE-NATUROPATHIE
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de lejour-et-lanuit.over-blog.com
  • Le blog de lejour-et-lanuit.over-blog.com
  • : Un lieu où pourraient se cotoyer le jour et la nuit, les univers différents de la pensée logique, rationnelle, structurée à partir des informations émanant de toute part, et de la pensée vagabonde, celle qui erre la nuit, mais aussi le jour, dans l'envers des choses, à la recherche de l'impalpable, de la beauté et de la magie. Michèle Théron
  • Contact

  • lejour-et-lanuit.over-blog.com
  • Passionnée par l'âme humaine, je cherche sans cesse du sens et le sens de notre chemin d'humain. 
Mon propre chemin n'est qu'un zig-zag en dehors des autoroutes et je n'ai pas encore épuisé tous les chemins de traverse...
  • Passionnée par l'âme humaine, je cherche sans cesse du sens et le sens de notre chemin d'humain. Mon propre chemin n'est qu'un zig-zag en dehors des autoroutes et je n'ai pas encore épuisé tous les chemins de traverse...

Auteur - Photographe

Michèle Théron, praticienne de santé naturopathe, femme en chemin, je vous partage sur ce blog des articles, de la poésie, des photos créés par moi, et les citations, articles, vidéos qui nourrissent mon chemin et m'inspirent.

Recherche