Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
5 juillet 2014 6 05 /07 /juillet /2014 23:36

 

 

526555_125511637625825_1288928216_n.jpg

 

 

Quand j’étais enfant, je n’avais pas vraiment le choix. J’ai été - comme chacun - élevé, éduqué, modelé par mes parents, instituteurs, professeurs et enseignants. Mais aussi par les amis, la télévision, et tout ce qui m’a entouré. C’est ma culture. Mais ce qu’on ne m’a jamais dit, c’est qu’une fois adulte, j’avais le choix de continuer à adhérer à cette culture… ou pas !

 

Ma culture m’a appris à renier mes émotions, or je souhaite non seulement les regarder en face, mais aussi les laisser me traverser, les exprimer sainement et le plus souvent possible. Car je suis conscient que les émotions non exprimées, refoulées se transforment en frustrations, en névroses et maladies. Et je souhaite la pleine santé.

 

Ma culture m’a fait croire que les adultes, les grandes personnes, les autres avaient toujours raison, et que j’avais le plus souvent tord. Que les croyances et les opinions des uns et des autres étaient des faits. Or je souhaite faire mes propres choix, basées sur mes expériences directes, sur ce que je ressens au plus profond de mon coeur, mais aussi dans tout mon corps, quand bien même l’univers entier tenterait de me convaincre que je me trompe. Je suis conscient maintenant que la plupart de ce que je crois être des faits sont en réalité des opinions.

 

Ma culture m’a appris à ne pas trop rêver, car ce n’est pas la réalité. Or je rêve d’un autre monde où le rêve serait valorisé, pris au sérieux, sacralisé même. Car je suis conscient que mes rêves, mes pensées, mes croyances créent le monde, ou en tout cas l’expérience que j’en fais au quotidien.

 

Ma culture m’a rendu dépendant de beaucoup de choses - je pense notamment aux médicaments, à toutes les précautions qu’on prend par peur de tomber malade - me faisant croire que mon propre corps ne me suffisait pas. Or je suis conscient aujourd’hui qu’un mode de vie sain et harmonieux me protègera toujours mille fois plus que n’importe quel médicament, vaccin ou antibiotique…

 

Ma culture m’a conseillé de prendre des assurances, au cas ou… Or je n’ai jamais pris d’assurance, et par conséquent, je n’ai jamais eu d’accident ou de problème grave.

 

Ma culture m’a enseigné la méfiance. Or je souhaite vivre dans la confiance, conscient que c’est la seule manière d’oser, d’avancer, de prendre des initiative, d’être le maître de ma vie.

 

Ma culture m’a appris à avoir peur de tout. Or je souhaite tout aimer. J’ai besoin d’aimer, de pardonner, sans pour autant oublier ou laisser faire. Mais avoir le coeur en paix et la conscience tranquille, car je suis conscient que la peur crée l’objet de la peur.

 

Ma culture me donne l’impression de dresser les enfants comme des animaux domestiques, à qui on empêche de suivre impulsions créatives et envies du moment, de faire des erreurs, d’essayer, de se tromper, d’expérimenter, de suivre leur coeur, leur intuition. Or je souhaite que mes enfants, si j’en ai un jour, bénéficient d’une éducation libre et joyeuse, pleine de risques et d’apprentissages aussi riches pour le coeur.

 

Ma culture m’a transmis l’idée que la sexualité est un pêcher, tout en hypersexualisant une grande partie de la communication visuelle commerciale et en l’encourageant. Or je souhaite rendre à la sexualité toute sa beauté, sa noblesse, sa sacralité, et retrouver de la pudeur dans l’espace public. Conscient que le corps est un temple sacré qui mérite d’être traité avec le plus grand respect et la plus grande considération. Que ce soit le mien ou celui des autres créatures qui m’entourent.

 

Ma culture m’a coupé de mon intuition, de mes ressentis les plus subtils et intimes. Or a force de souffrir, chercher, me cogner, me relever, j’ai fini par retrouver le lien avec moi-même. Conscient que sans cette connexion avec mon intérieur, la vie serait bien plus compliquée.

 

Ma culture m’a appris à vivre avec une carapace, coupé des autres, coupé de moi. Or je souhaite l’intimité, avec moi-même comme avec les personnes qui me sont proches, et tout le reste de la création. Conscient que ce lien, cette relation vraie et profonde est à peu près la seule raison de l’existence de la vie.

 

Ma culture m’a appris à mentir, ou tout au moins à cacher la vérité, à ne pas dire tout ce que je pense et encore moins ce qu’on ressent, par politesse, convention ou simplement par peur des conséquence. Or je souhaite être honnête, authentique et sincère, et me sentir libre d’exprimer ce que je ressens à chaque instant. Conscient que la vérité libère. Toujours.

 

Ma culture m’a appris à ne pas trop faire de bruit, ne pas prendre trop de place, ne pas déranger. Or j’ai un désir ardent de me déployer de tout mon être, de briller de toute ma lumière. Conscient que c’est en prenant toute la place qui est la mienne que j’autorise implicitement chacun à faire de même.

 

Ma culture m’a inculqué la charité, le sacrifice, penser à l’autre avant de penser à moi. Je veux vraiment retrouver l’Estime et le respect de moi avant toute chose, avant de pouvoir être suffisamment bien ancré dans mon bien-être et pouvoir aider ceux autour de moi qui en ont besoin.

 

Ma culture m’a aussi légué l’esprit du manque, de la pénurie. Or je vis l’Abondance dans tous les domaines de la vie. Conscient que l’Abondance est la nature même de la vie.

 

Ma culture a fait ce qu’elle pouvait, de son mieux, pour me transmettre ce qu’elle pensait être bon. Car notre histoire et nos valeurs dépendent toujours de notre histoire, de nos vécus.

 

Mais je suis suffisamment libre, responsable et conscient aujourd’hui pour choisir de créer la culture dans laquelle il me plairait de vivre, plutôt que d’adhérer par défaut à la culture dans laquelle je suis né.

 

Et toi ? Dans quelle culture as-tu envie de vivre, vraiment ?

 

Adrien Piret

http://conscience-libre.tumblr.com/

 

 

 

 


Partager cet article

Repost0

commentaires

L
Je trouve ce texte extremement inspirant, poetique, et je trouve même que ca ressemble a une prière. Moi qui ne savais pas de quoi on parlais lorsque le mot " culture " est evoqué, maintenant je sais. C'est vraiment un très beau texte, qui montre en tout cas la liberté que tu as choisi. Et je sais combien la liberté demande du courage. Bravo. J'espere, du coup, que tu vis réellement la vis de tes reves, avec la paix et la joie authentique.
Répondre
L
bonjour Laura, merci de votre commentaire, mais je vous précise que vous n'êtes pas sur le blog de l'auteur de ce texte... donc il ne lira pas votre commentaire et vos encouragements... Si le coeur vous en dit, vous avez le lien vers son site à la suite de l'article<br /> Belle journée

Présentation

  • : Le blog de lejour-et-lanuit.over-blog.com
  • Le blog de lejour-et-lanuit.over-blog.com
  • : Un lieu où pourraient se cotoyer le jour et la nuit, les univers différents de la pensée logique, rationnelle, structurée à partir des informations émanant de toute part, et de la pensée vagabonde, celle qui erre la nuit, mais aussi le jour, dans l'envers des choses, à la recherche de l'impalpable, de la beauté et de la magie. Michèle Théron
  • Contact

  • lejour-et-lanuit.over-blog.com
  • Passionnée par l'âme humaine, je cherche sans cesse du sens et le sens de notre chemin d'humain. 
Mon propre chemin n'est qu'un zig-zag en dehors des autoroutes et je n'ai pas encore épuisé tous les chemins de traverse...
  • Passionnée par l'âme humaine, je cherche sans cesse du sens et le sens de notre chemin d'humain. Mon propre chemin n'est qu'un zig-zag en dehors des autoroutes et je n'ai pas encore épuisé tous les chemins de traverse...

Auteur - Photographe

Michèle Théron, praticienne de santé naturopathe, femme en chemin, je vous partage sur ce blog des articles, de la poésie, des photos créés par moi, et les citations, articles, vidéos qui nourrissent mon chemin et m'inspirent.

Recherche