Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
25 mars 2011 5 25 /03 /mars /2011 23:14

 

 

Législation plantes médicinales ou compléments alimentaires : le point

 

 

 

Dans la cacophonie qui s'élève autour d'une pétition concernant l'interdiction prochaine des plantes en Europe (et qui envahit les boites mail et les pages des réseaux avec son lien vers "defensemedecinenaturelle.eu"), voici réunis ici quelques pistes qui vont globalement toutes dans le même sens. Entre ceux qui ont eu de l'intuition et ceux qui ont trouvé l'info juste, il ressort que cette pétition a des intentions non avouées, et surfe sur la vague de la peur, de la réactivité et de la confusion, pour servir des intérêts dont nous ne sommes pas informés....

 

Cette pétition a déjà circulé en octobre de l'année dernière et avait déjà soulevé un débat contradictoire, au point qu'on n'y comprenne plus rien...

Elle resurgit avec force et à la vitesse du net...

Vigilance.... ce n'est pas parce qu'on parle de plantes que l'on est du bon côté du manche...

 

C’est l'occasion, plus que jamais :

- d'être à l'écoute de son intuition, de ses émotions ;

- de comprendre ce qui se joue dans tout ce qui vient à nous, pour ne pas rester otage d'enjeux qui ne permettent pas notre liberté totale ;

- d'avoir une pensée autonome et d'être responsable de toutes nos actions....

 

 

Cela ne retire bien entendu rien au débat concernant la liberté des plantes et la liberté de soigner qui, on le sait, sont toutes deux bien malmenées en ce moment. Les pressions faites sur la santé naturelle sont réelles... et cela n'empêche pas de rester engagés par ailleurs...

 

Je n’ai pas signé cette pétition, parce que cette page internet n’a aucune référence, aucune « mention légale », on ne sait pas de qui elle émane et c’est ce qui a retenu mon geste.  

Ensuite, j’ai fait des recherches, j’ai échangé, voici en quelques points… une mise au point !

 

 

1°) Après bien des recoupements, je tombe sur ce lien, en anglais en effet, mais qui demande des souscriptions…

 

http://www.anh-europe.org/campaigns/protect-traditional-medicinal-cultures

 

 

Et je trouve étonnant qu’une initiative européenne ne soit pas relayée par une organisation française par exemple…

Sur un autre lien, on trouve les modalités de confidentialité et des informations, mais sans aucun nom de personne ou de responsable. Les grands combats sont pourtant menés par des personnes qui en deviennent les porte-drapeaux… là, rien…

 

« Confidentialité de vos données

Notez bien que vos coordonnées resteront strictement confidentielles et ne seront JAMAIS ni prêtées, ni échangées, ni louées, ni révélées à qui que ce soit, pour quelque motif que ce soit.
Pour toute question à ce sujet ou pour faire retirer votre nom de la liste et supprimer vos coordonnées de notre fichier, écrivez à securite@defensemedecinenaturelle.eu. Votre demande sera traitée immédiatement.

Informations

Si vous souhaitez davantage d'informations sur cette pétition ou sur le Collectif pour la Défense de la Médecine Naturelle, merci de nous écrire à info@defensemedecinenaturelle.eu

Pour nous écrire ou nous envoyer de la documentation par courrier, merci de vous adresser à :
Collectif pour la Défense de la Médecine Naturelle 253A Chaussée de Wavre 1050 BRUXELLES - BELGIQUE

www.defensemedecinenaturelle.eu »

 

 

D’ailleurs la confidentialité affichée (non vente des adresses) ne suppose pas qu’elles ne seront pas utilisées à des fins commerciales ou autres, par l’institution qui a mis en place cette pétition

 

 

 

2°) Certaines personnes ont évoqué la possibilité d’un « hoax » ; ce n’est pas un hoax en effet, car la menace des libertés en santé est réelle, mais "n'importe qui" peut faire une pétition sur un sujet brûlant... et il y a d'ailleurs eu bien d'autres pétitions à ce sujet, il y a plusieurs mois.

 

 

 

3°) Thierry Thévenin de l'Association des simples a été consulté, ces réponses figurent sur le forum :

 http://www.cyberacteurs.org/forum/viewtopic.php?f=3&t=9976

 

 

Thierry Thévenin, a répondu au message lui demandant si c'était la même affaire (que la pétition qui a circulé l’automne dernier:  http://www.syndicat-simples.org/actualites/les-plantes-medicinales-bientot-interdites-dans-lue-propagande-desinformation-enjeux-de-pouvoirs-autour-de-herboristerie-en-europe%3Cbr  )

 

« mais bien sur c'est de la récupération grossière de la part des lobbys de la grande distribution qui veulent l'ultra libéralisme en matière de plantes médicinales, et font la guerre à leurs concurrents de l'industrie pharmaceutique qui veulent au contraire l'ultra conservatisme (pour faire court)

les promus experts, victimes ou héros, défenseurs des libertés (michèle rivasi, kokopelli, éric petiot, stéphane hessel en filigrane "indignez vous..." sont honteusement instrumentalisés

je vais faire aujourd'hui un post sur www.syndicat-simples.org »

 

 

http://www.syndicat-simples.org/actualites/petition-defensemedecinenaturelleeu-propagande-desinformationet-recuperation

 

 

 

4°) La député écolo belge Isabelle Durant répond, suite à un mail, basé sur le modèle de lettre proposé par la pétition, qui lui a été adressée :

 

 

Bonjour,

Merci pour votre courriel et d'avoir pris la peine de nous écrire. En 2004, une nouvelle législation européenne a bien été adoptée afin de mettre en place une procédure spéciale d'enregistrement pour les herbes médicinales traditionnelles, connues et utilisées depuis au moins 30 ans (dont 15 ans au sein de la Communauté européenne).
Cette législation répond à des impératifs de santé publique, vise à supprimer les incohérences de statut des herbes médicinales dans les différents États membres et favorise ainsi la libre circulation de ces produits en Europe. De plus, la procédure d'enregistrement des herbes médicinales est dite « simplifiée » (par rapport à celle des médicaments "classiques" ou "non-traditionnels") puisqu'elle n'exige par exemple aucune donnée récoltée en milieu médical pour prouver leur efficacité.

Pour plus d'information sur ce texte, veuillez suivre ce lien (en anglais seulement):
http://ec.europa.eu/health/human-use/herbal-medicines/index_en.htm (copiez le lien dans votre navigateur si cela ne fonctionne pas directement)

Par ailleurs, la directive de 2004 prévoit effectivement une période de transition (ou de mise en conformité) de 7 ans pour les herbes médicinales traditionnelles déjà présentes sur le marché. Ce délai passé (1er avril 2011), rien n'empêchera un importateur ou producteur de produits médicinaux naturels d'introduire une demande d'enregistrement pour se mettre en ordre. En aucun cas donc, il s'agit ici "d'interdire les plantes médicinales dans l'UE", comme l'affirment certains articles qui circulent abondamment sur internet mais qui font de la désinformation.

Cela étant dit, nous prenons bonne note du cas spécifique des produits chinois et indiens (et plus largement non-européen), et ne manquerons pas au sein du groupe des Verts de vérifier le nombre effectif d'enregistrement de ces plantes au cours de ces dernières années (le sujet sera abordé à notre demande et sous peu en commission Environnement du Parlement européen). Plus largement, nous souhaitions rappeler que les Ecologistes ont toujours été − et restent − des ardents défenseurs d'une médecine plurielle.
En espérant avoir pu éclaircir quelque peu ce dossier complexe, nous vous invitons toutefois à nous recontacter pour toute question ou remarque supplémentaire.
Mes salutations cordiales,

Isabelle Durant

 

 

 

5°) L'avis d'un praticien de Médecine Traditionnelle Chinoise :

 

 

http://www.sionneau.com/forums/viewtopic.php?p=19788#19788

 

 

 

6°) Désinformation sur "Les plantes Médicinales interdites dans la communauté Européenne" ; Source : Francis Giot, président de Nature et Progrès.

 

 

Les plantes médicinales ne seront pas interdites en EU.

L'information qui circule est en réalité de la désinformation dans le combat qui oppose industrie pharmaceutique et industrie de la phytothérapie et des compléments alimentaires. Formulé par cette dernière, le message vise à créer de la pression sur les législateurs, avec appui de l'opinion publique, pour un affaiblissement de la législation sur les plantes médicinales traditionnelles. Ce groupe d'industriels est en effet très mécontent de la législation européenne qui offre la possibilité d'enregistrer officiellement toute plante médicinale utilisée et reconnue depuis au moins 15 années dans l'Union comme plante autorisée à la commercialisation, et ferme donc la porte aux nouveaux produits de la phytothérapie (compléments alimentaires et autres remèdes miracles). L'association ANH, mentionnée dans la vidéo qui accompagne la pétition n'est pas une association de producteurs ni d'herboristes. Il s'agit en réalité s'un bon vieux lobby de défense des industriels des compléments alimentaires (très juteux business qui fleurit en particulier dans les épiceries bio). Nous avons contacté cette organisation par téléphone pour savoir si parmi leurs membres il y avait des associations de producteurs, et ce n'est pas le cas. Le flou maintenu sur leur site, et dans la vidéo devrait mettre la puce à l'oreille de ceux qui reçoivent l'information...

 

 

Il faut aussi signaler que la législation en question permet l'enregistrement facilité de tout plante médicinale. En aucun cas ces plantes devront passer par les mêmes canaux d'autorisation que les médicaments.

 

 

Subsiste par contre un réel problème de la directive 2004/24/CE et qui est passé sous silence par la communication mensongère que l'on subit. Cette directive fait partie d'une politique partiale et réductrice qui favorise l'hégémonie des trois cultures actuellement dominantes au niveau mondial : occidentale (officielle), chinoise et indienne (ayurvédique). Tous les remèdes qui ne sont pas reconnu depuis minimum 30 ans (15 si provenant de l'Union européenne) devront passer par des procédures, certes allégées, mais longues d'agréments. Ce sont donc les défenseurs des médecines naturelles mineures et traditionnelles (créole, tibétain, nigérien, cévenol, etc) qui seront les plus touchés par la directive, à moins de prouver avec diligence un passé d'utilisation conséquent. Le problème c'est que dans ces sociétés à la connaissance encore fortement ancrée dans la tradition orale, il sera plus difficile de récolter des preuves.

 

 

Pour en savoir plus, lire la déconstruction point-par-point faite par Thierry Thévenin (directeur du Syndicat Inter-Massifs pour la Production et l'Economie des Simples Médecines): 

 

 

- sur le site du S.I.M.P.L.E. Le Syndicat S.I.M.P.L.E.S. a été créé en 1982 en Cévennes et regroupe 80 producteurs-cueilleurs de plantes médicinales aromatiques, alimentaires, cosmétiques et tinctoriales, installés en zone de montagne ou dans des zones préservées. Ils suivent un cahier des charges (agréé en 1988 par le Ministère de l’Agriculture) très strict en ce qui concerne la protection de l’environnement, la préservation des ressources floristiques, la qualité de la production et le respect du consommateur. Leur site vient de publier un article dénonçant la pétition qui circule à la vitesse du net en ce moment. L’article est daté du 17 Mars 2011

 

http://www.syndicat-simples.org/actualites/les-plantes-medicinales-bientot-interdites-dans-lue-propagande-desinformation-enjeux-de-pouvoirs-autour-de-herboristerie-en-europe

 

 

- sur le site de Nature et progrès (association de paysans, des consommateurs, des médecins, des agronomes et des nutritionnistes qui existe depuis 1964)

 

http://www.natureetprogres.org/communiques/actu145.pdf.

 

 

Voici, pour compléter (nuancer) l'info, un texte en contrepoint

http://www.plantasante.fr/QUEL%20SORT%20POUR%20LES%20PLANTES%20MEDI...

 

 

 

7°) La pétition pour libérer les plantes, ça suffit !

 

 

Un article sur le blog de « Ecoute les fleurs », une autre « intuitive » qui n’a pas signé !

http://ecoute-les-fleurs.blogspot.com/

 

 

 

8°) Un article de Michèle Rivasi, député européenne Europe Ecologie « Mon plaidoyer pour les plantes médicinales » où elle explique les deux systèmes d’enregistrement concernant les plantes :

 

 

http://www.michele-rivasi.eu/au-parlement/mon-plaidoyer-pour-les-plantes-medicinales/

 

 

 

9°) et pour rappel, bien sûr, la trame de tout cela est le Codex alimentarius, un lien, entre autres, pour comprendre :

 

 

http://www.onnouscachetout.com/themes/alimentation/codex-alimentarius.php

 

 

 

10°) l'interview de Maître isabelle Robard pour les cahiers de la Bio-Energie, où elle fait le point sur la législation, entre compléments alimentaires et plantes médicinales, et médecines non conventionnelles

 

 

http://www.cnosteo.com/osteo/interview_robard2011.html

 

 

 

11°) Quel sort pour les plantes médicinales dans la communauté européenne

 

 

plantasante.fr

 

http://www.plantasante.fr/QUEL%20SORT%20POUR%20LES%20PLANTES%20MEDICINALES%20DANS%20LA%20COMMUNAUTE%20EUROPEENNE.pdf

 

 

 

12°) La page de Heidi Stevenson qui a initié un texte repris par ANH (mais peut-être a-t-elle été « récupérée » comme beaucoup…

 

 

http://www.homeopathyworldcommunity.com/profile/HeidiStevenson

 

 

 

13°) lien vers un texte du site Mieux-Etre, où l'on apprend notamment que NATURE ET PROGRES-Belgique s'est positionné contre cette pétition :

 

 

 http://www.mieux-etre.org/La-medecine-naturelle-en-danger.html

 

 

 

14°) Un autre extrait de l'avis de Francis Giot, président de Nature&Progrès Belgique :

 

" Décryptage : Les plantes médicinales ne seront pas interdites en EU.

L'information qui circule est en réalité de la désinformation dans le combat qui oppose industrie pharmaceutique et industrie de la phytothérapie et des compléments alimentaires. Formulé par cette dernière, le message vise à créer de la pression sur les législateurs, avec appui de l'opinion public, pour un affaiblissement de la législation sur les plantes médicinales traditionnelles. Ce groupe d'industriels est en effet très mécontent de la législation européenne qui offre la possibilité d'enregistrer officiellement toute plante médicinale utilisée et reconnue depuis au moins 15 années dans l'Union comme plante autorisée à la commercialisation, et ferme donc la porte aux nouveaux produits de la phytothérapie (compléments alimentaires et autres remèdes miracles). L'association ANH, mentionnée dans la vidéo qui accompagne la pétition n'est pas une association de producteurs ni d'herboristes. Il s'agit en réalité d'un bon vieux lobby de défense des industriels des compléments alimentaires (très juteux business qui fleurit en particulier dans les épiceries bio). Nous avons contacté cette organisation par téléphone pour savoir si parmi leurs membres il y avait des associations de producteurs, et ce n'est pas le cas. Le flou maintenu sur leur site, et dans la vidéo devrait mettre la puce à l'oreille de ceux qui reçoivent l'information...

Il faut aussi signaler que la législation en question permet l'enregistrement facilité de tout plante médicinale. En aucun cas ces plantes devront passer par les même canaux d'autorisation que les médicaments."

 

 

 

15°) sur le site de Sylvie Simon, la mise au point de Michèle Rivasi et de Eva Joly

 

 

http://www.sylviesimonrevelations.com/article-demandes-de-petitions-sur-le-web-precisions-69848111.html

 

 

 

16°) la médecine naturelle en danger, info ou intox :

 

 

http://www.madamenature.be/themes/jardin/la-medecine-naturelle-en-danger-info-ou-intox

 

 

17°) Les lobbies pharmaceutiques contre la médecine des plantes

 

Alors qu’une enquête de l’institut LH2 révèle que l’affaire du Mediator a entamé la confiance de 66 % des Français envers l’industrie pharmaceutique, un grand nom de la médecine des plantes dénonce la pression des lobbies pour freiner la médecine traditionnelle.

 

 

http://fr.zaman.com.tr/fr/newsDetail_getNewsById.action?newsId=4949

 

 

 

 

Bonne lecture !

 

 

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de lejour-et-lanuit.over-blog.com
  • Le blog de lejour-et-lanuit.over-blog.com
  • : Un lieu où pourraient se cotoyer le jour et la nuit, les univers différents de la pensée logique, rationnelle, structurée à partir des informations émanant de toute part, et de la pensée vagabonde, celle qui erre la nuit, mais aussi le jour, dans l'envers des choses, à la recherche de l'impalpable, de la beauté et de la magie. Michèle Théron
  • Contact

  • lejour-et-lanuit.over-blog.com
  • Passionnée par l'âme humaine, je cherche sans cesse du sens et le sens de notre chemin d'humain. 
Mon propre chemin n'est qu'un zig-zag en dehors des autoroutes et je n'ai pas encore épuisé tous les chemins de traverse...
  • Passionnée par l'âme humaine, je cherche sans cesse du sens et le sens de notre chemin d'humain. Mon propre chemin n'est qu'un zig-zag en dehors des autoroutes et je n'ai pas encore épuisé tous les chemins de traverse...

Auteur - Photographe

Michèle Théron, praticienne de santé naturopathe, femme en chemin, je vous partage sur ce blog des articles, de la poésie, des photos créés par moi, et les citations, articles, vidéos qui nourrissent mon chemin et m'inspirent.

Recherche