Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
17 décembre 2010 5 17 /12 /décembre /2010 21:10





Après les OGM, les nanotechnologies s’invitent dans notre assiette : les nano-aliments, traités avec des nano-pesticides et contenus dans des nano-emballages, se multiplient. A la clé : de faramineux profits financiers pour les industriels et des risques environnementaux et sanitaires aujourd’hui impossibles à évaluer. Le tout dans une totale - et incroyable - absence de règles et de contrôles

 

 

 

Un article de Bastamag.net Par Agnès Rousseaux
.

Mis en ligne sur le site Bionaturo

 

 

http://www.bionaturo.fr/profiles/blogs/nanotechnologies-tous-cobayes

 

 

 

 



Repost 0
Published by Michèle Théron lejour-et-lanuit.over-blog.com - dans SANTE-NATUROPATHIE
commenter cet article
16 décembre 2010 4 16 /12 /décembre /2010 15:54







En 1992, Severn Suzuki, 14 ans, s'exprime devant une assemblée d'adultes à l'ONU. Elle leur demande de prendre soin de la planète et de l'avenir, d'être "responsables"....

 


On sait que malheureusement depuis cette date, aucun "Grenelle de l'environnement" ou autres sommets mondiaux aux nombreux effets de manches, n'ont changé quoi que ce soit à la situation écologique de la planète...

 


C'est donc un discours qui reste d'actualité, et c'est l'occasion d'aller voir le film "Severn la voix de nos enfants", un film documentaire de Jean-Paul JAUD, qui avait déjà fait "Nos enfants nous accuserons".

 

 
http://www.severn-lefilm.com/

 

 

Je vous mets le texte de son discours, que j'avais retranscrit. Que cela ne vous empêche pas d'écouter Severn, afin que la détermination de sa voix, son énergie viennent vous toucher au coeur....


 

 

 

 

.
.
.
.



DISCOURS PRONONCE EN 1992 PAR SEVERINE SUZUKI

A UN SOMMET DE LA TERRE AUX NATIONS UNIES

 



« Hello, je suis Séverine Suzuki, et je représente l’ECO, l’Organisation des Enfants en défense de l’Environnement. Nous sommes un groupe d’enfants canadiens de l’âge de 12 à 13 ans essayant de faire des efforts, Vanessa Suttie, Morgan Geisler, Michelle Quigg et moi. Nous avons réuni tout l’argent pour venir par nous-mêmes pour faire 5000 miles afin de vous montrer que vous devez changer votre façon de faire.

En venant aujourd’hui, je n’ai pas besoin de déguiser mon objectif.

Je me bas pour mon futur.

Perdre mon futur n’est pas pareil que de perdre des élections ou quelques points de la Bourse.

Je suis ici pour parler au nom des enfants affamés de partout dans le monde, dont les cris ne sont pas entendus. Je suis ici pour parler au nom des innombrables animaux qui meurent parce qu’ils n’ont pas d’autre endroit où aller.

J’ai peur d’aller au soleil dehors maintenant à cause du trou dans la couche d’ozone. J’ai peur de respirer l’air car je ne sais pas quelles substances chimiques il contient. J’avais l’habitude d’aller pêcher à Vancouver, mon lieu de naissance, avec mon père, il y a juste quelques années en arrière, jusqu’à ce qu’on trouve un poisson atteint du cancer. Et désormais nous entendons parler d’animaux et de plantes qui s’éteignent tous les jours, perdus à jamais.

Dans ma vie, j’ai rêvé de voir de grands troupeaux sauvages, des jungles, des forêts tropicales pleines d’oiseaux et de papillons, mais aujourd’hui je me demande si ces forêts existeront toujours pour que mes enfants puissent les voir.

Vous préoccupiez-vous de ces choses lorsque vous aviez mon âge ?

Toutes ces choses se passent devant nos yeux et pourtant nous continuons à agir comme si nous avions tout le temps souhaité et toutes les solutions.

Je suis seulement une enfant et je n’ai pas toutes les solutions, mais j’aimerais que vous réalisiez que vous non plus !

Vous ne savez pas comment réparer la couche d’ozone. Vous ne savez pas comment ramener le saumon dans les eaux polluées. Vous ne savez pas comment ramener à la vie les animaux désormais éteints et vous ne savez pas ramener les arbres des zones qui sont maintenant des déserts. Si vous ne savez pas comment réparer tout ça, s’il vous plait, arrêtez la casse !

Ici, il y a des délégués des gouvernements, des businessmen, des PDG, des journalistes et des politiciens, mais réellement vous êtes pères et mères, frères et sœurs, oncles et tantes, et vous êtes tous certainement des enfants.

Je suis seulement une enfant, pourtant je sais que vous faisons tous partie d’une famille forte de 5 milliard de personnes, en fait 30 millions d’espères… et les gouvernements ne changeront jamais cela.

Je ne suis qu’une enfant et pourtant je sais que le problème nous concerne tous et que nous devrions agir comme un seul monde vers un seul but. Malgré ma colère, je ne suis pas aveugle et malgré ma peur je n’ai pas peur de changer le monde comme je le sens.

Dans mon pays, nous faisons tant de gaspillage, achetant et jetant, achetant et jetant et pourtant les pays du Nord ne partagent pas, même quand nous avons plus de suffisamment. Nous avons peur de partager, nous avons peur de perdre un petit peu de notre richesse. Au Canada, nous menons une vie privilégiée, avec de la nourriture, de l’eau et un abri, nous avons des montres, des vélos, des ordinateurs et des télés.

Il y a deux jours, ici au Brésil, nous avons été choqués en passant du temps avec les enfants qui habitent dans la rue. Voici ce qu’un de ces enfants nous a dit : « j’aimerais être riche et si je l’étais, je donnerai à tous ces enfants de la nourriture, des vêtements, des médicaments, un abri, de l’amour et de l’affection ».

Si un enfant dans la rue qui n’a rien est partant pour partager, pourquoi nous qui avons tout, sommes si avares ?

Je ne peux m’empêcher de penser qu’il est un enfant de mon âge et que ça fait une immense différence où l’on naît. Que je pourrai être un des ces enfants vivant dans les favelas de Rio, je pourrai être un enfant mourrant de faim en Somalie, ou victime de la guerre au Moyen-Orient ou un mendiant en Inde.

Je suis seulement une enfant, pourtant je sais que si tout l’argent dépensé en guerres était utilisé pour des réponses aux problèmes d’environnement, pour en finir avec la pauvreté, quel endroit merveilleux cette Terre serait !

A l’école, même dans un jardin d’enfants, on apprend comment se comporter dans le monde, vous nous apprenez à ne pas nous battre entre nous, à travailler dur, à respecter les autres, à faire son lit, à ne pas blesser d’autres créatures, à partager sans avarice.

Alors pourquoi sortez-vous de cela et faites-vous les choses que vous nous dites de ne pas faire ?!

N’oubliez pas pourquoi vous assistez à ces conférences, pour qui vous le faites, nous sommes vos propres enfants. Vous décidez dans quel genre de monde nous allons grandir.

Les parents doivent être capables de consoler leurs enfants en disant : « tout ira bien, ce n’est pas la fin du monde et nous faisons du mieux que nous pouvons ».

Mais je ne pense pas que vous pouvez encore nous dire ça.

Somme nous seulement dans vos listes de priorités ?

Mon père disait : «  tu es ce que tu fais, pas ce que tu dis ».

Bien, ce que vous faites me fait pleurer la nuit.

Vous continuez à nous dire que vous nous aimez.

Mais je vous mets au défit, s’il vous plaît, faites que vos actions reflètent vos mots !

Merci. »

 

 



 .

.

.

 

Repost 0
Published by Michèle Théron lejour-et-lanuit.over-blog.com - dans SANTE-NATUROPATHIE
commenter cet article
15 décembre 2010 3 15 /12 /décembre /2010 21:04

Sera-t-il obligatoire de prendre ses médicaments....?

Est-ce une autre façon de pucer les gens si ça ne marche pas avec les vaccins?

.

 

 

 

 

Bientôt, des "pilules espions" ?

.

 

 

 

Aux Etats-Unis, des chercheurs testent un "système de pilule intelligente qui déclenche un signal lorsqu'elle a été ingérée". Ce système veut aider à remédier aux difficultés d'observance dans la prise de médicaments qui "peuvent être lourds de conséquences" en cas de maladies chroniques. Pour les proches d'un malade, il n'est pas toujours aisé de vérifier si celui-ci a bien pris ses médicaments.

Le Pr. Rizwan Bashirullah, assistant à l'université de Floride, a donc conçu "une pilule munie d'une puce et recouverte d'une minuscule étiquette qui est en fait une antenne, conçue avec des encres en nanoparticules d'argent conductrices". Une fois ingérée, cette pilule peut communiquer avec un boîtier externe - qui sera peut-être intégré à une montre ou à un téléphone portable dans l'avenir - et faire parvenir l'information au médecin ou à un membre de la famille du malade. Ce système, testé sur des patients virtuels et des cadavres, a réussi. Mais les médecins voudront-ils "être avertis à chaque fois qu'un de leurs patients avale sa pilule" et les laboratoires pharmaceutiques y trouveront-ils un intérêt ?

.

 

 

 

Paru dans Le Figaro 12/04/10

Repost 0
Published by Michèle Théron lejour-et-lanuit.over-blog.com - dans SANTE-NATUROPATHIE
commenter cet article
15 décembre 2010 3 15 /12 /décembre /2010 15:07
 
 


Voici un film très important de Lina B. Moreco, sur le sujet de la vaccination.
Pour ceux qui ne l'auraient pas encore vu... et pour ne pas se laisser influencer par des arguments de peur en cas de "pandémie".... 
 
 
Un documentaire qui donne la parole à des victimes de la vaccination, ainsi qu'à des chercheurs et des spécialistes des domaines médical et juridique au Québec, en France et aux Etats-Unis.
 
 
 
 
 
























.
.


.
.
.
Repost 0
Published by Michèle Théron lejour-et-lanuit.over-blog.com - dans SANTE-NATUROPATHIE
commenter cet article
14 décembre 2010 2 14 /12 /décembre /2010 22:29

 

 

Le chocolat est de toutes les rédactions, et il n’est pas un magazine qui, pendant cette période de fêtes, ne nous aura vanté les vertus du chocolat… et pour cause, il représente un marché lucratif. En 2009, c’est 389 000 tonnes de chocolat qui auront été consommées par les Français, soit environ 7 kg par personne, plus de 12 kilos par seconde. En 2008, 33 700 tonnes avaient été écoulées pour la période de Noël et 12 700 à Pâques, les deux pics de l'année devant la Saint-Valentin.

 

Depuis sa découverte, le cacao n’a rien perdu de sa réputation. Il était déjà considéré comme la « nourriture de dieux » par les Mayas et les Aztèques qui le consommaient en boisson avec des épices pour apporter de l’énergie. Il a été ramené en Europe par les conquistadores Espagnols qui y ajoutèrent du sucre pour en diminuer l’amertume. Ce n’est qu’au 19eme siècle qu’on a commencé à utiliser le beurre de cacao pour des applications pharmaceutiques, notamment pour la composition des suppositoires.

 

 

Une fève pour laquelle on craque et on croque

 

Depuis, ses formes alimentaires n’ont cessé de se développer, comme l’enthousiasme pour cet aliment que l’on dit presque « alicament ». Et, comme c’est bon, ça déculpabilise, surtout si l’on vous dresse ce portrait bien flatteur : ne constipe pas, ne donne pas de boutons ni de crise de foie (même à 70 g par jour il n’aggraverait pas l’état des hépatiques), riche en magnésium, en vitamines, relaxant, antidépresseur, stimulant, aphrodisiaque, n’entraîne ni accoutumance ni effets secondaires… On suggère même avec humour, qu’il devrait être prescrit sur ordonnance et remboursé, histoire de préserver notre bonne humeur tout au long de l’année, et que bien sûr, il ne provoque pas de caries, car comment pourrait-on avoir une dent contre le chocolat ?!

 

En matière de chocolat, il n’existe que deux familles de consommateurs. D’un côté ceux qui picorent un carré ou deux, et encore, par politesse. De l’autre, ceux qui … tombent dans la boîte, croque la tablette entière, craquent sur tout ce qui, de près ou de loin, est cacaoté, rêvent de s’enganacher et de se procurer leur drogue douce au quotidien. Inutile de vous dire que je fais partie de la seconde famille…

 

Bien sûr, le portrait flatteur du chocolat convient parfaitement aux premiers consommateurs et on n’osera même pas les détourner de cette vision idyllique. Pour les autres, « les accros », mieux vaut hélas aller voir un peu plus loin –prévention oblige-, au risque de gâcher un peu leur bonne humeur ! Voici donc, pour les « choco-addict », quelques précisions, en espérant que je ne ferais pas baisser leur taux de sérotonine...

 

 

Un portrait à redessiner

 

Tout d’abord l’apport calorique risque déjà de vous faire déchanter : à partir de 500 calories les 100 grammes, (520 pour le « noir », 540 pour le « lait »), les carrés pèsent lourds sur les hanches… Mais pire, la plupart des petites choses intéressantes et sournoises qui sont à incriminer, ne figurent pas parmi les ingrédients notés sur l’emballage. N’oublions pas que le chocolat, c’est aussi :

 

 

- 30 à 60 % de sucre blanc : acidifiant majeur, sollicite le pancréas, le foie, les intestins, capable d’induire des chocs glycémiques à l’origine d’une véritable dépendance ; favorise les caries dentaires ; perturbe la flore intestinale en induisant des fermentations et en diminuant l’immunité par épuisement leucocytaire ; favorise les infections urinaires et colitiques, car les colibacilles sont friands de sucre ; n’oublions pas que l’excès de sucre est pourvoyeur de triglycérides par transformation des glucides non utilisés en lipides ; d’où la réelle nécessité de consommer du chocolat à au moins 70 % de cacao, pour limiter l’apport en sucre ; si par hasard le chocolat est allégé en sucre, hélas, ce sont les lipides qui prennent le relais ;

 

 

- des purines : environ 1880 mg pour 100 g de poudre de cacao ; les purines surchargent les reins et accentuent l’arthritisation du terrain. L’alimentation d’une personne arthritique ne devrait pas dépasser 200 à 300 mg de purines par jour, c’est à dire que pour bien faire, il faudrait supprimer les aliments supérieurs à 1000 mg de purines pour 100 g.

 

 

- de la phényléthylamine : proche de l’amphétamine, (substance toxique excitante du système nerveux central, qui entraîne accoutumance, incriminée dans le « dopage » des athlètes) ; mais ce qu’on dit généralement, c’est qu’elle est « psychostimulante » et a une action positive sur le stress, tout comme la sérotonine présente elle aussi dans le cacao ;

 

 

- de la théobromine, (250 à 500 mg. en moyenne pour 100 g.): si la théobromine est aujourd’hui bien connue pour son effet stimulant proche de la caféine, elle en a aussi les inconvénients : alcaloïde purique, elle induit l’arthritisme, excite le système nerveux sympathique en le maintenant sous tension, pouvant ainsi provoquer constipation ou certaines migraines par son rôle vasoconstricteur (réduction du diamètre des vaisseaux) ; bien entendu, la « littérature » autour du chocolat dit qu’il n’induit ni migraine, ni constipation ;

 

 

- de la caféine (70 mg pour 100 g.) qui lui confèrerait des propriétés toniques et stimulantes ; mais les mêmes inconvénients que le café, à savoir : hépatotoxique par l’acide chlorogénique qui libère des phénols ; inhibiteur digestif en bloquant les sécrétions stomacales ; arthritisant  en tant qu’alcaloïde, et stress du système neurovégétatif ;

 

 

- 20 à 35 % de beurre de cacao : si vous le manger en excès, cela représente un apport en graisse bien trop important dans la ration alimentaire de la journée ; certes, le beurre de cacao contient des acides gras dont on dit qu’ils ont une action favorable sur le " bon cholestérol " (HDL) : l’acide oléique (acide gras monoinsaturé) a la propriété de faire baisser le taux de cholestérol LDL (le seul athérogène) sans faire baisser celui du cholestérol HDL, protecteur.

Le beurre de cacao contient aussi de l’acide stéarique, un acide gras saturé, qui a la propriété de se transformer en acide gras monoinsaturé une fois dans l’organisme.

 

 

Des vertus controversées

 

Pourtant, l'Agence européenne de sécurité des aliments (EFSA) a rejeté les allégations de santé génériques déposées par certains chocolatiers. Ainsi, si l'ingestion des flavonols de cacao déclenche immédiatement des changements significatifs dans le taux des F2-isoprostanes (des marqueurs du stress oxydatif), l'effet n'est pas confirmé pour une consommation quotidienne pendant trois à six semaines. De plus, aucun changement n'a été observé sur les concentrations de cholestérol LDL oxydé, qui joue un rôle dans les maladies cardio-vasculaires.

 

Mais certaines études contredisent les conclusions de l’EFSA.

 

Une équipe allemande a suivi 19.357 personnes pendant dix ans. Elle est arrivée à la conclusion qu'en mangeant un carré de chocolat noir par jour on réduit de 39 % le risque de faire une crise cardiaque ou un AVC (European Heart Journal).

 

Une autre étude menée pendant neuf ans sur 31.823 femmes d'âge moyen ou mûr a montré que celles qui mangent un à deux carrés de chocolat noir de bonne qualité par semaine ont 32 % moins de risques de développer une insuffisance cardiaque (source : Heart Failure).

 

 

Des applications en cosmétique

 

Les effets du beurre de cacao en dermatologie sont très intéressants.

Ils sont liés à la présence de :

 

- Polyphénols (3600 mg/kg principalement flavonols dont catéchine, épicatéchine, dérivés de la quercétine) : puissants antioxydants permettant de lutter contre le vieillissement cutané causé par les agressions extérieures, capteurs de radicaux libres, aident à restructurer la peau en stimulant la synthèse de collagène.

 

- Théobromine et caféine : effet lipolytique (augmentent la capacité des cellules adipeuses à destocker la graisse qu'elles contiennent).

 

- Vitamine E : antioxydant naturel

 

Insaponifiables dont :

 

- Phytostérols : action cicatrisante et réparatrice. Ils réduisent également les inflammations.

 

- Squalène : aide à régénérer le ciment lipidique de la couche cornée (le squalène est naturellement présent dans la peau et le sébum).

 

 

 

Réglementation européenne

 

Au niveau alimentaire, le problème majeur, c’est que ce qui faisait la force du chocolat, le beurre de cacao, a été remplacé par de nouvelles matières grasses végétales dont il est difficile de connaître la traçabilité et sur lesquelles existent probablement moins d’études que sur le beurre de cacao. La réglementation européenne, favorisant ainsi les lobbyings de l’agro-alimentaire, a autorisé diverses matières grasses végétales d’origine tropicale (l’illipé d’Asie, le karité, l’huile de palme, le sal Indien, le kokum gurgi et les noyaux de manque) beaucoup moins chères que le beurre de cacao. Le prix de revient de certaines graisses végétales est divisé par 10 (le beurre de cacao coûte 3 350 dollars la tonne, tandis que la tonne d’huile de palme coûte 330 dollars).

 

Elles sont autorisées à hauteur de 5 % du poids total du produit. Résultat, la majorité des tablettes de chocolat industrielles contiennent de la lécithine de soja, ce qui en soit ne serait pas un drame, si elle n’était pas issue de plants transgéniques, et toute l’économie de l’Afrique de l’ouest basée sur le commerce du cacao, est mise à mal face aux géants du secteur qui se partagent plus de 70 % du marché européen.

 

Et le consommateur, lui, paye toujours aussi cher son chocolat, voire deux fois plus cher s’il veut désormais avoir du chocolat « 100 % beurre de cacao », qui est devenu un vrai produit de luxe. Si vous sortez des marques connues de la grande distribution, comptez à partir de 3 ou 5 euros les 100 grammes et généralement jusqu’à 6-8 euros !

D’ailleurs, cherchez l’erreur, les tablettes grande distribution sont souvent passées à 150 gr ou 200 gr, alors que les tablettes de « bon chocolat », ne font plus que 70 gr. Plus cher… et moins à déguster….

 

Donc le véritable regard que l’on doit porter sur les vertus du chocolat ne tient pas tant à ce qu’on nous en dit, mais à ce qu’on ne nous dit pas.

 

 

 

Des ingrédients à la loupe 

 

C’est ici, à mon avis, que l’on doit considérer les aspects nutritifs du chocolat sous un angle qui n’est jamais évoqué dans sa promotion. La qualité même des ingrédients et surtout les modes de fabrication sont déterminants. La fève de cacao contient bien certains composants bénéfiques. Maintenant, comment ces fèves sont-elles récoltées, traitées, comment la pâte de cacao est-elle chauffée, à quelle température, quelles graisses et quels adjuvants sont ajoutés ? La dénaturation des aliments, quels qu’ils soient, est souvent l’origine de leur toxicité ou de leur incompatibilité pour l’organisme.

 

C’est le cas des aliments surchauffés, irradiés, passés aux micro-ondes, ou encore des saumons par exemple, dont on vante la richesse en omega 3. C’est vrai, mais à condition qu’ils soient sauvages. Car les poissons d’élevage contiennent moins d’acides gras polyinsaturés omega 3 et davantage d’omega 6, et ils sont plus gras que les sauvages.

 

Donc lorsque l’on parle alimentation, impossible d’en parler sans remettre le sujet dans son contexte, c'est-à-dire son mode de production, son environnement, et l’on sait qu’aujourd’hui notre environnement est malmené, agressé, pollué.

 

Il nous reste néanmoins notre liberté de consommateur. S’informer, lire les étiquettes, faire l’effort de préférer la qualité à la quantité quand cela est possible et toujours avoir à l’idée que le meilleur devrait être notre quotidien.

 

 

Choisir son chocolat

 

Ainsi, en dernier ressort, c’est vous qui choisissez. Voici les quelques critères « pense-bête » avant d’acheter :

 

- privilégier le « bio »

 

- quand cela est aussi possible, choisir un chocolat avec label « commerce équitable » ; trop de cacaos proviennent de pays où les enfants (ou adultes) sont encore terriblement exploités ;

 

- éviter le chocolat au lait, les formes de chocolat qui sont plus des friandises que du chocolat proprement dit, trier les marques sur le volet ;

 

- choisir un chocolat au beurre de cacao, graisse plus noble que les graisses ajoutées par les industries alimentaires, souvent à base d’OGM ; heureusement, certaines marques de magasins distribuent des chocolats bio, sans OGM, en précisant de quelle matière grasse il s’agit.

 

- ne pas hésiter à dégoter des petits producteurs, des artisans, qui font des chocolats avec des ingrédients de qualité et en respectant un vrai savoir-faire.

 

 

Cette mise au point n’a pas pour vocation d’incriminer un aliment, par ailleurs plein de … savoureuses qualités, mais à modérer la tendance qui consiste à toujours nous « vendre » certains aliments comme inoffensifs et à zapper notre sens critique.

 

Après avoir lu quelques vérités sur le chocolat, ne soyez pas dépressif… ça entraîne des envies de chocolat ! Le chocolat satisfait notre gourmandise, notre désir de douceur, notre sensualité. Le plaisir n’est pas à bannir de notre alimentation, l’important est de choisir ses aliments en conscience, de se respecter et de respecter la nature, de ne pas cumuler les erreurs ou les écarts, au pire, de gérer « l’après » et surtout d’assumer...

 

 

Michèle THÉRON

 

Praticienne de Santé Naturopathe

 

 

 

 

Repost 0
Published by Michèle Théron lejour-et-lanuit.over-blog.com - dans SANTE-NATUROPATHIE
commenter cet article
14 décembre 2010 2 14 /12 /décembre /2010 08:13

 

 

 

Voici un documentaire qui interroge sur le genre sexué, la sexualité, l'identité, les croyances, les réprésentations et les préjugés.

Même si toute étude véhicule aussi des conclusions ou des idées limitantes, ce film a le mérite de faire état de tous les genres, des sexualités et des identités multiples. Une réflexion indispensable, pour sortir des sentiers battus...

 

 

 

 

Au premier abord, les sexes se répartissent en deux catégories : les hommes, chromosomes XY, le "sexe fort", et les femmes, XX, le "sexe faible". La conjugaison des deux permet la reproduction. Mais il semble que le sexe faible n'est pas celui que l'on croit. Et une différence de taille existe entre le sexe et le genre selon les perspectives biologique et sociale. De plus en plus de personnes ne peuvent être définies comme hommes ou femmes. Intersexualité, transsexualité : comment expliquer ces phénomènes ? Avec les éclaircissements de la psychanalyste Hertha Richter-Appelt et de l'ethnologue Birgitt Röttger-Rössler.
 
 
 

 

.
.
.
.
Repost 0
Published by Michèle Théron lejour-et-lanuit.over-blog.com - dans Transformation
commenter cet article
13 décembre 2010 1 13 /12 /décembre /2010 20:49






La saison qui approche est propice à raviver les pressions pour se faire vacciner.

Une occasion de relire cette interview qui circulait l'année dernière lors de la "pandémie" et qui datait de 2005....

On va finir par penser que les vaccins sont écologiques : ils sont tellement recyclés.... !

 

 

 

 

Grippe aviaire interview Dr Stefan Lanka

 

 

 


En 2005 déjà, l'arnaque de la grippe aviaire avait été, dans l'interview suivante, dénoncée avec vigueur par le médecin allemand, le Docteur Stefan Lanka:



Dr Lanka, sommes-nous en Allemagne menacés par la grippe aviaire?


Seulement indirectement.

L'année prochaine il y aura beaucoup moins de bébés en Allemagne.

Selon les médias, les cigognes seront toutes tuées par la grippe aviaire. Nous devrions maintenant adapter nos esprits à cela.



Dites-vous cela sérieusement?


Aussi sérieusement qu’il existe pour nous un quelconque danger d’un prétendu virus H5N1 de la grippe aviaire. Le danger ou le désastre se trouvent ailleurs.



Où se trouve, à votre avis, le danger ou le désastre?


Nous avons perdu l'habitude d'utiliser notre raison.

C'est le danger réel ou le désastre. Les politiciens et les médias se donnent du mal pour nous tromper en nous faisant tout croire, par exemple, ils nous trompent en faisant croire que des oiseaux migrateurs en Asie ont été atteints d'un virus extrêmement dangereux et mortel.


Ces oiseaux mortellement malades continuent ensuite à voler pendant des semaines jusqu’à leur fin. Ils volent des milliers de kilomètres, et puis en Roumanie, en Turquie, en Grèce et ailleurs, ils infectent des poules, des oies ou toutes autres volailles, avec lesquelles ils n'ont eu aucun contact, qui dans un temps très court sont malades et meurent.

Mais les oiseaux migrateurs ne deviennent pas malades et ne meurent pas. Ils gardent leur vol pendant des semaines jusqu’au bout, sur des milliers de kilomètres. Ceux qui croient qu’ils sont malades croient aussi que les bébés sont apportés par les cigognes. En fait le plus grand nombre des allemands ne croient au danger de la grippe aviaire.



N'y a-t-il pas du tout de grippe aviaire?


Depuis la fin du 19ème siècle l'on a observé des maladies dans l’aviculture de masse: Coloration en bleu de la crête, diminution de la ponte, plumes pendantes, et parfois aussi mort de ces animaux. Ces maladies se sont appelées pestes des aviaires.

Dans l'aviculture de masse actuelle, en particulier quand les poules sont élevées en cages, beaucoup meurent chaque jour en raison de l'élevage d'espèces étrangères. Plus tard, ces conséquences de l’élevage de masse n’ont plus été appelées pestes aviaires, mais grippe aviaire. Depuis les décennies passées, on nous affirme qu'elles sont provoquées par un virus transmissible afin de détourner l’attention des causes réelles.

Alors ces 100 millions de poules qui semblent être mortes de grippe aviaire sont en réalité mortes de stress ou/et d’insuffisance alimentaire et d'empoisonnement?



Non! Si une poule donne moins d'œufs ou a une crête bleue et que cette poule est aussi positive au test H5N1, alors toutes les autres poules sont tuées. C'est ainsi qu’on obtient 100 millions de poules tuées semble-t-il par le H5N1.


Si vous regardez de plus près vous verrez derrière une stratégie déployée sur plusieurs décennie: En Occident, les grandes entreprises s’accommodent des maladies des oiseaux en faisant le nettoyage elles-mêmes, parce que ceux qui meurent "de maladie contagieuse" sont compensés, aux dépens du grand public, au prix le plus élevé du marché, alors qu'en Asie et partout où la volaille est élevée, le marché de la volaille est détruit sciemment avec malveillance sous la conduite de l'organisation FAO de l'ONU.


Toutes les grandes entreprises d'aviculture occidentales se taisent donc, et, grâce à leurs vétérinaires, elles utilisent cela à leur profit, si le prix du marché de la volaille chute, elles déclarent une maladie infectieuse, de sorte qu'elles puissent vendre leurs animaux au prix le plus élevé possible "prenant soin" de tous les animaux concentrés, au prix maximum garanti par le gouvernement.

Pour résumer le dénominateur commun de ceci: C’est une arnaque à la subvention moderne, combiné avec l’alarmisme paralysant, dont un effet secondaire garantit que personne ne demande la preuve.



De quoi ces 61 personnes, démontrées porteuses du H5N1, sont-elles mortes?


Il y a très peu de rapports publics disponibles décrivant ce qu’étaient les symptômes et et comment les malades ont été traitées. Ces cas s’orientent manifestement dans une direction: Des personnes avec les symptômes d'un refroidissement, qui ont ensuite joué de malchance en tombant dans les mains des chasseurs de H5N1, ont été tuées avec d'énormes quantités de chimiothérapie censées contenir le virus fantôme. Isolées dans des tentes en plastique, entourées par des fous costumés en cosmonautes, ils sont morts, dans la peur panique, de multiples défaillances organiques.


Ce virus de grippe aviaire n'existe donc pas du tout?


Chez l'être humain, dans le sang ou d'autres fluides corporels, dans un animal ou dans une plante, jamais n'ont été vues ou démontrées les structures que vous pourriez décrire comme des virus de grippe aviaire ou de grippe ou de n'importe quel quoi sensé causer des maladies. Les causes des maladies que l’on prétend provoquées par des virus, qui peuvent surgir rapidement, successivement ou en même temps, sont connues depuis longtemps.


Plus encore: Pour les virus, comme agents causes des maladies, en biologie beaucoup agrandissent les choses, cela n’a simplement aucune réalité.


Cependant, si j'ignore les résultats de la Médecine Nouvelle du Dr Hamer, selon lesquels les événements choquants stressants sont la cause de beaucoup de maladies, les résultats de la chimie au sujet des effets des intoxications et des déficiences, et si j'ignore les données de la physique au sujet des effets des rayonnements, alors il y a une place pour des élucubrations telles que les virus causes de maladies.



Pourquoi alors prétend-on encore que des virus causant des maladies existent?


L’Ecole de Médecine partisane / praticienne a besoin de paralyser, avec de stupides constructions et la crainte destructive des virus fantômes causes de maladies comme base centrale de son existence:


Premièrement, afin de nuire à de nombreuses personnes avec les vaccinations, pour se construire elle-même une clientèle de malades chroniques et souffrants qui accepteront qu’on leur fasse n'importe quoi.


Deuxièmement, pour ne pas devoir admettre qu'elle échoue totalement dans le traitement des maladies chroniques et qu’elle a tué et tue plus de gens que toutes les guerres aussi loin qu’il est possible de remonter. Chaque praticien de l'Ecole de Médecine en est conscient, mais seulement très peu osent en parler. Par conséquent ce n'est pas un miracle si, parmi les groupes professionnels, c’est celui des praticiens de l'Ecole de Médecine qui a le taux de suicide le plus élevé, surpassant de loin les autres groupes professionnels.

Troisièmement, les praticiens de l'Ecole de Médecine ont besoin de la peur paralysante et de leur stupide élaboration de virus diaboliques, afin de cacher leurs origines historiques (...) pour l’oppression et le meurtre, quand cela luttait pour dominer le monde (...).


L'Ecole de Médecine fut et est le pilier le plus important qui soutient toutes les dictatures et les gouvernements qui ne veulent pas se soumettre à la loi écrite, aux Constitutions, aux droits de l'homme, c’est-à-dire démocratiquement légitimés par un contrat social. Ceci explique bien pourquoi l'Ecole de Médecine peut vraiment faire et fait tout ce qui lui convient et n’est soumise à aucune contrôle quelconque. Si nous ne surmontons pas ceci, nous périrons tous par cette Ecole de Médecine.


N'exagérez-vous pas un peu?


Malheureusement, non! N'importe qui ouvrant ses yeux verra ainsi. Ivan Illich a déjà averti à ce sujet en 1975 dans son analyse "L'expropriation de la santé". Aujourd'hui ce livre existe toujours, sous le titre: "Némésis médicale".

Gœthe a parfaitement décrit la nature de l'Ecole de Médecine dans Faust I, où il a fait dire au Dr Faust:


"Ici étaient la médecine, les patients sont morts et personne n’a demandé qui s’est rétabli, ainsi nous avons ravagé avec les élus infernaux, en ces vallées, ces montagnes, bien pire que la peste, j’ai moi-même donné le poison aux milliers, ils s'étaient desséchés, j’ai fait l’expérience que les meurtriers nullement décontenancés sont louangés."


Gœthe appelle les praticiens de l'Ecole de Médecine qui donnent aux gens des élixirs, c’est-à-dire, des substances toxiques, des meurtriers impertinents, qui, aujourd'hui, sont toujours louangés.


Ici je peux et dois aussi me référer à nos publications, parce que nous avons, en tant que premiers à le faire, posé la question centrale révélatrice à la médecine moderne et l'avons documenté et commenté sur les confessions engendrées.


Vous trouverez toute l'information appropriée [en allemand] à: http://www.klein-klein-aktion.de/ et à http://www.klein-klein-verlag.de/



Pourquoi est-ce précisément vous qui avez découvert cette escroquerie du millénaire?

J'ai étudié la biologie moléculaire.

Au cours de mes études j'ai démontré l'existence du premier virus en mer, dans une algue de mer. Cette preuve a été publiée la première fois dans une revue scientifique en 1990, en conformité avec les standards des sciences naturelles. Le virus dont j'ai démontré l'existence se reproduit dans l'algue, il peut la quitter et se reproduire encore dans d'autres algues de cette façon, sans avoir aucun effet négatif, ce virus n’ayant aucune relation avec une quelconque maladie.


Par exemple, dans un litre d'eau de mer il y a plus de 100 millions de virus de diverses sortes, très différents. Heureusement, les services d'hygiène et les médecins ne s’en sont pas rendus compte, autrement ils aurait exigé depuis longtemps une loi autorisant les bains de mer seulement aux personnes revêtues entièrement d’un préservatif.


Des structures biologiques qui font quelque chose de négatif n'ont jamais été vues. La base de la vie biologique est harmonie et symbiose, elle n’a aucune place pour la guerre et la destruction. La guerre et la destruction dans la vie biologique est prétendue par des cerveaux malades et criminels.


Au cours de mes études, moi et d'autres n'avons pu trouver nulle part une preuve d'existence d’un virus causant la maladie. Plus tard, nous avons parlé de cela publiquement et avons invité les personnes à ne pas nous croire sur parole mais à vérifier elles-mêmes s’il existe ou non des virus causant des maladies.


Il en a découlé l'action "Klein-klein", qui, depuis cinq ans, demande aux services d'hygiène la preuve et qui a finalement obtenu la reconnaissance et la certitude du fait qu'il n'y a aucune preuve de virus cause de maladie et aucune preuve de bénéfice dû aux vaccinations. Afin de nous permettre de faire connaître ces résultats au public sans falsification, nous avons fondé il y a trois ans le "Klein-klein-Verlag" ["Maison d'édition "Petit-petit'].


 

Qu’existe-t-il donc comme virus et que font-ils?


Les structures pouvant être décrites comme des virus existent dans un grand nombre d'espèces de bactéries et dans des formes simples de la vie, semblables aux bactéries. Ce sont des éléments d'ensemble de la vie, d’un type commun aux différentes cellules qui sont restés indépendants. Cela s'appelle une symbiose, une endosymbiose, qui est apparue au cours du développement des différentes sortes de cellules et des structures combinées, une endosymbiosis qui a abouti aux types actuels de cellules, ces types de cellules composant les êtres humains, les animaux et les plantes.


De même que les bactéries, dans toutes nos cellules, qui respirent notre oxygène, les mitochondries, ou les bactéries dans toutes les plantes qui produisent l'oxygène, les chloroplastes, les virus sont des éléments de cellules.


Très important: Les virus sont des organismes très simples, comme, par exemple, les algues de l’espèce Cladophora, une espèce particulière d’algue unicellulaire Chlorella, qui vit dans un grand nombre de bactéries. Comme ils existent là, ces éléments viraux sont appelés "phages". Dans les organismes complexes, en particulier chez l'être humain, ou chez les animaux ou les plantes, de telles structures qui pourraient s’appeler virus n'ont jamais été vues.


Contrairement aux bactéries dans nos cellules, les mitochondries, ou les bactéries de chaque plante, les chloroplastes, qui ne peuvent pas quitter la cellule commune, puisque son métabolisme en dépend, les virus peuvent quitter la cellule, puisqu'ils n'y effectuent aucune tâche de survie essentielle.


Ainsi, les virus sont des composants de cellules, qui ont remis entièrement leur métabolisme à la cellule commune et peuvent aussi la quitter. En dehors de la cellule commune, ils aident d'autres cellules, dans lesquelles ils transfèrent des matériaux de construction et de l'énergie. L'on n'a jamais observé chez eux une quelconque autre fonction.


Ces virus concrets, dont l’existence a été scientifiquement démontrée, exécutent, dans des processus très complexes, des interactions entre différentes cellules, de l’aide, du soutien, jamais de fonction destructive.

En outre, en réalité, dans le cas des maladies, ni dans l'organisme malade, ni dans les fluides corporels, n'a jamais été vue ou isolée une quelconque structure que l’on puisse caractériser comme un virus. L'affirmation selon laquelle il existerait un quelconque virus fabricant une maladie quelconque est une escroquerie évidente, un mensonge mortel avec des conséquences dramatiques.



Ne maintenez-vous pas aussi que le dangereux virus du SIDA est seulement virtuel?


Non seulement je maintiens que l’existence du virus appelé "HIV" du SIDA n'a jamais été scientifiquement démontrée, mais j'affirme que son existence est maintenue seulement en raison d'un prétendu consensus. Le ministre de la Santé Publique en Allemagne, Ulla Schmidt, a écrit, le 5 janvier 2004, au parlementaire Rudolf Kraus:

"Bien sûr, l’existence du virus d'immunodéficience humaine est considérée être scientifiquement démontrée dans le consensus scientifique international".


Aujourd'hui, après que les citoyens aient, pendant de nombreuses années, demandé, maintes et maintes fois, aux services d'hygiène, ici en Allemagne, la preuve scientifique de l'existence des virus prétendus donner la maladie, les services d'hygiène ne soutiennent plus que l’existence de ces virus a été directement prouvée.

Dans un processus continu de pétitions au Parlement Allemand, le Ministère de la Santé Publique a passé le fardeau de la responsabilité sur de tels sujets au Ministère de la Recherche. Le Ministère de la Recherche prend maintenant le point de vue absurde que la liberté constitutionnelle garantit à la science d’interdire de vérifier l'état de ce qu’elle défend (!!!).


Mais c'est absurde. Cela signifierait que l'Etat nous délaisse et nous prive de protection, livrés entre les mains d'une science sans contrôle, qui peut faire et provoquer tout ce qu'elle veut. Êtes-vous vraiment d’avis que l'état nous expose d'une telle manière?


Je n'ai pas d’opinion. En ce qui concerne ces sujets, je puis seulement voir et m’orienter sur les faits. Nous ressentons, dans la peur de la grippe aviaire, que l'Etat, contrairement aux connaissances, met en Allemagne la population aux mains de quelques personnes qui se travestissent en scientifiques. Une chimiothérapie imposée est projetée, et, au Printemps prochain, la population allemande entière doit être vaccinée deux fois de force contre le fantôme de la prétendue grippe aviaire.


Mais ni l’existence d’un virus de grippe aviaire n'a été jamais démontré, ni l'existence d’un quelconque virus qui aurait quelque chose à voir avec quelque cause de maladie que ce soit n’est démontré. De tels virus n'existent pas. Précisément, de la même manière que le ministre l’a admis, au sujet du prétendu virus du SIDA, ils en ont soutenu l’existence en raison d'un consensus scientifique international.


Mais l’existence du virus H5N1 de la grippe aviaire, dangereux pour l’humain, a été tout à fait démontrée récemment avec grande précision, dans un laboratoire anglais!


Si jamais il s’avère qu'un virus venant d'un corps concret ou d'un fluide corporel, par exemple des oiseaux, existe, alors n'importe quel scientifique moyen peut le vérifier, dans n'importe quel laboratoire moyen, en un jour, si ce virus est, par exemple, présent dans un animal mort. Cependant, cela n'est jamais arrivé, et au contraire, des méthodes indirectes de tests, qui n'indiquent absolument rien, sont utilisées.


Par exemple, l'on maintient qu'il y a des anticorps qui se combineraient avec le corps du prétendu virus et seulement avec lui, et puisqu’il s'est produit une combinaison entre le corps et l'anticorps, l'existence du prétendu virus a été démontrée.
En réalité, ces prétendus anticorps sont des albumines solubles dans le sang, qui jouent un rôle central dans la fabrication spécialisée des cellules qui sont pleine croissance et se divisent et dans la cicatrisation des blessures.

Ces albumines sanguines, aussi appelées globulines, dans un tube à essai contenant des concentrations adaptées d’acides et de bases, de minerais et de dissolvants, se combineront arbitrairement avec d'autres albumines. Ainsi, on peut avec n'importe quel échantillon pris sur un animal ou une personne, faire un test arbitrairement positif ou négatif. C’est complet, et ceci doit être nettement déclaré criminel, délibéré.


En outre, s’il est maintenu que, au moyen d'une technique biochimique de multiplication, appelée réaction en chaîne de polymérase (PCR), la prétendue substance du gène du virus peut être multipliée, prouvant ainsi son existence, c'est une escroquerie, puisque, premièrement, il n’existe nulle part de substance du gène d'un virus causant la maladie, à laquelle l'on pourrait comparer les particules multipliées artificiellement à la substance du gène [car ces virus n’ont jamais été isolés!], et, deuxièmement, seules de telles parties multipliées de substances de gène obtenues qui déjà existaient au préalable dans ces fluides sont utilisées pour indirectement démontrer l'existence du prétendu virus.
Et c’est tout à fait simple:

Mille morceaux de preuve indirecte, par exemple des cercles dans le blé ["crop circles"], ne font pas un UFO non plus. L'on n’a même pas besoin de connaître l'anglais pour lire ces publications auxquelles les escrocs en virus se réfèrent, afin de voir, par soi-même, que nulle part n’y apparaissent un virus: Quand l'on demande à ces scientifiques la preuve de l'existence des prétendus virus, par exemple du H5N1, l'on obtient seulement des réponses évasives, jamais de réponse concrète.


A la TV nous avons entendu, maintes et maintes fois, que des investigations ont été effectuées dans un laboratoire anglais. Le nom de ce laboratoire anglais n’a jamais été communiqué au public. C'est le laboratoire de référence de l'UE pour la grippe aviaire, à Weybridge. J'ai plusieurs fois demandé aux scientifiques les preuves de l'existence du virus H5N1. Ils m’ont seulement répondu une fois, pour me dire qu'ils n'ont pas compris ma question, et ensuite plus jamais.
A l'Organisation Mondiale de la Santé et en particulier au coordinateur de la pandémie de la grippe aviaire, à l’allemand Klaus Stöhr, a qui j’ai aussi ai écrit plusieurs fois, lui demandant la preuve de l'existence du virus de la grippe aviaire. Ni l'OMS, ni Klaus Stöhr n'ont réagi.



Mais que signifie ce H5N1, qui fait trembler le monde entier?


Le "H" de H5N1 est pour Hémagglutinine, et le "N" pour Neuramidase.

Les pseudo-virologistes maintiennent que dans le manteau protecteur des virus de la grippe, il y a des albumines du type Hémagglutinine et des albumines du type de l'enzyme Neuramidase.


En biochimie, Hémagglutinine référence les substances les plus diverses, pas seulement les albumines responsables de la coagulation des hématies.
Les pseudo-virologistes ont ensemble convenu que dans le manteau protecteur des virus de la grippe il y a 15 sortes différentes d'albumines ayant les propriétés d'une Hémagglutinine. Le "5" représente le type cinq d'une prétendue albumine, dont l'existence, encore, est aussi seulement démontrée indirectement.


Afin de prouver maintenant l'existence d'un virus de grippe, dans le laboratoire les hématies sont mélangées aux échantillons censés contenir le prétendu virus. Si les hématies se coagulent, alors il est soutenu que l’Hémagglutinine d’un virus de grippe doit en être la cause, sans jamais avoir isolé un virus - ne pas dire qu’il n’a jamais été vu un virus dedans - d'un tel échantillon ou d’une telle mixture.
En fonction de la manière dont se coagule l’ensemble les pseudo-virologistes concluent alors, avec précision, à la manière de la pythonisse des dessins animés d’Astérix et Obélix, que le soi-disant type d’Hémagglutinine a été trouvé. Pour ceci, ces scientifiques ont à leur disposition une multitude de méthodes de tests, qui, par leur interprétation, établissent avec précision que le type d’Hémagglutinine, que le "test scientifique" avait déjà à l'avance présupposé être présent, devient en plus démontré.

C’est exactement le même cas avec l'enzymes Neuramidase, qui est soutenue être un élément protecteur du manteau des virus de la grippe. Neuf types différents sont prétendus exister par les pseudo-virologistes. En réalité la Neuramidase est une enzyme qui, en séparant les parties d'un sucre aminé appelé Acide Neuraminique, régit la tension de surface décisive aux fonctions du métabolisme. De façon analogue à l’Hémagglutinine "viral", il y a une multitude de méthodes de tests corrompus qui "démontrent" le résultat - c’est-à-dire, l'"existence" - de précisément cette sorte de Neuramidase, que le devin virologiste avait déjà, à l'avance, présumé.
Par conséquent, ce n'est également pas miraculeux que ce coq turc, appartenant au fermier Dimitris Kominaris, âgé de 73 ans, de l'île Inousses dans l’Est égéen, qui est, en apparence, mort du H5N1, a disparu sans trace et qu’au laboratoire de référence en question n'est arrivé de Grèce aucun échantillon, et que, cependant, les médias clairvoyants ont signalé qu'un premier échantillon avait confirmé les soupçons.

Pour démontrer l'existence du H5N1, il n'est vraiment besoin d’aucun échantillon, puisque, comme cela est le cas pour toutes les maladies prétendues contagieuses, c'est une question d’action planifiée, pour des raisons politiques, afin d’induire la peur.


Dans les médias, des photos des virus de la grippe aviaire et des virus de grippe sont constamment montrées. Certaines de ces photos montrent des formations autour. Est-ce que ce ne sont pas des virus?


Non! Premièrement, ces formations rondes qui sont censés être des virus de la grippe sont, comme chaque biologiste moléculaire peut le voir, des particules de graisses et d’albumines artificiellement produites. Le profane peut vérifier cela en demandant la publication scientifique d’où ces images sont tirées et décrites, où la composition des formations montrées sont documentées. Une telle publication n'existe pas. [Les protocoles scientifiques décrivant la manière d’obtention de ces photos n’existent pas.]
Deuxièmement, ces images qui sont censées montrer des virus de grippe aviaire montrent, en réalité, comme chaque biologiste peut l’établir sans aucun doute, des éléments tout à fait normaux de cellules, ou montrent même des cellules complètes qui s'avèrent être juste en cours d'exportation ou importation d’éléments de du métabolisme. Le profane peut encore vérifier cela avec grande précision, en demandant ces publications sur lesquelles ces photos sont basées et de qui elles proviennent: Il ne recevra jamais de telles publications. La guilde du métier des alarmistes est peu disposée à exposer sa base commerciale, les escroqueries avec le laboratoire et les expériences sur les animaux.


Quand on demande aux agences d'images ou aux agences de presse telle que les DPA d'où ils tirent ces photos, alors ils vous renvoient à l'autorité américaine des maladies contagieuses, le CDC du Pentagone. De plus, du CDC provient une seule photo du prétendu H5N1.[Pentagone! La virologie est une arme? Elle est classée secret défense?]
Cette photo montre, en même temps, une section longitudinale et une coupe transversale de tubes dans des cellules que l'on fait mourir en éprouvette. En jargon scientifique, ces tubes sont appelés microtuboli et servent dans la séparation de la cellule et au transport et à la communication
On a cependant démontré que le H5N1 tue des embryons de poules et qu’il peut être cultivé dans des œufs. Quelle est l’arnaque dans ce cas?
Ces expériences ont été utilisées depuis déjà plus de 100 ans, pour "prouver" l'existence de plusieurs "virus" tout à fait différents les uns des autres, pour aussi, par exemple, celui du prétendu virus de la variole. Dans ces expériences, des extraits sont injectés à travers la coquille de l'œuf dans l'embryon. Comptant sur la quantité injectée et l’endroit dans l'embryon, l'extrait du supposé "virus infectieux" est injecté, et l'embryon meurt plus ou moins rapidement. Il mourrait de telles injections précises même si les extraits étaient, à l'avance, stérilisés.


Cette tuerie est alors présentée par ces virologistes, premièrement, comme preuve directe de l'existence du virus, deuxièmement comme preuve de la possibilité de multiplier le virus, et troisièmement comme preuve de l'isolement du virus.


A partir des embryons de poules tués de cette façon, dont des millions meurent silencieusement tous les ans dans les manufactures de vaccins, diverses substances à vacciner sont produites.
En plus des embryons de poules, des cellules sont également tuées dans des tubes à essais afin de présenter la mort de ces cellules comme preuve de l'existence, de la multiplication et de l'isolement d'un virus causant la maladie. Nulle part cependant ne figure un virus isolé de cette manière, photographié avec un microscope électronique et ses éléments décrits dans les processus du type appelé électrophorèse.



Mais alors qui tue les animaux dans les expériences sur eux, si ce n'est pas le H5N1?

En ce qui concerne cela aussi il suffit jeter un coup d'œil aux publications dans lesquelles ces expériences sur des animaux sont décrites. Des poules meurent en trois jours, lentement étouffées par l’administration d’un fluide à travers le tube de la trachée.

Chez de petits singes de Java, 30 jours avant la prétendus infection les transmetteurs de température sont placés dans l'abdomen, 5 jours avant la prétendue infection ils sont fixés dans une chambre dépressurisée, et au moment de la prétendue infection, une quantité de liquide correspondant à 6 verres de Schnaps pour des humains est pressé à travers le tube de la trachée de ces jeunes animaux. Des parties du même extrait de mort, qui sont en putréfaction, des cellules sont pulvérisées dans les deux yeux et dans les amygdales des animaux. Dans beaucoup de cas, des attaques de suffocation sont causées chez les animaux par le rinçage des tubes bronchiques, etc... Les dommages et la destruction en résultant sont alors présentés comme résultat du H5N1.
J'ai tôt informé à ce sujet le ministre de la Protection des Consommateurs, Künast, et l’actuel ministre, Trittin, qui se présentent comme protecteurs des animaux, par l'intermédiaire de leurs journalistes personnels. Il n'y a eu aucune réaction.


Mais le virus de la grippe espagnole a été reconstruit génétiquement et il a également été démontré que c’est un virus de grippe aviaire!


Ce que l'on affirme avoir génétiquement reconstitué n'est rien d'autre que le modèle d'une substance génétique d'un virus de la grippe. Un virus de la grippe n'a jamais été isolé et la substance génétique d'un virus de la grippe non plus. La seule chose qui a été faite, c'est de faire proliférer la substance génétique à l'aide de la réaction de chaîne polymérase. Grâce à cette méthode l'on peut aussi faire proliférer à volonté de nouveaux petits morceaux de substance génétique qui étaient auparavant inexistants.
Donc, il est aussi possible avec cette technique de manipuler l'empreinte génétique, c’est-à-dire, de déterminer si un échantillon et celui qui "a été trouvé" sont identiques ou différents. L'empreinte génétique n'assure qu'une certaine probabilité de conformité si beaucoup de substance génétique à comparer est retrouvée et ce, uniquement, si c’est effectué de façon consciencieuse.


Le Dr Jeffery Taubenberger, qui a allégué reconstruire le virus originel de la pandémie de 1918, travaille pour l'US Army, et il a travaillé pendant plus de 10 ans sur la production, dans la base d’échantillons provenant de différents cadavres humains, de petits morceaux de substance de gènes au moyen de la technique biochimique PCR. Dans la multitude de morceaux produits il a choisi ceux qui se rapprochaient le plus de l'idée du modèle de la substance génétique d'un virus de grippe, et il les a publiés.
Cependant, dans aucun de ces cadavres n’a été vu ou isolé un virus, ou n’a été vu un morceau de substance de gène tirée de l’isolement d’un virus. Au moyen de la technique PCR on n’a pu extraire aucun morceau de substance de gène dont l'existence dans le cadavre ne pouvait pas être préalablement démontrée.
Si les virus avaient été présents, alors ceux-ci auraient pu être isolés, et l'on aurait aussi pu extraire la substance de leur gènes; il n'y aurait eu aucune nécessité à ce que quelqu’un produise laborieusement, au moyen de la technique PCR - avec une intention manifeste de tromper - un patchwork du modèle d’une substance génétique ressemblant à l'idée d'un virus de grippe.



Comment un profane peut-il vérifier cela?


Au sujet des petits morceaux de substance de gène, qui au sens de la génétique sont incomplets et ne suffisent même pas à définir un gène, l'on maintient qu'ils formeraient ensemble la substance entière du gène du virus de la grippe.
Pour s’apercevoir de cette fraude, il suffit d'additionner les longueurs des morceaux publiées et de constater que la somme des longueurs, qui sont supposés donner toute la substance génétique du prétendu virus de la grippe, ne correspond pas à la longueur de l’idée du modèle du génome du virus de la grippe.
Plus simplement encore, demander dans quelle publication l'on peut trouver la photo au microscope électronique de ce virus censé être reconstruit. Il n’existe pas de telles publications.



L'on maintient que des expériences ont démontré que ce virus de 1918 reconstruit tuerait très efficacement. Où est la tromperie?


Si j'injecte dans un embryon de poule un mélange de morceaux artificiellement produits de substance de gène et des albumines en visant le centre de son cœur, alors il meurt plus rapidement que si j'injecte le mélange seulement dans la périphérie de l'embryon.
Si j'expose des cellules dans un tube à essais à une quantité de substance artificiellement produites de gène et des albumines, alors elles meurent plus rapidement que les cellules mourant dans un tube à essais dans les conditions standard, quelque chose qui est "normalement" présenté comme preuve de l'existence, comme preuve de l'isolement et comme preuve de la multiplication du prétendu virus.
Basés sur cette substance génétique artificiellement produite, qui est présentée comme virale, des modèles d’albumines sont faits avec des ordinateurs. Procédant à partir de ces modèles d'albumine, l'aspect du virus entier est reconstruit avec des ordinateurs. C'est tout, mais le monde entier croit que l’on peut reconstruire des virus dans les laboratoires. Ainsi, ce n'est nullement miraculeux, non plus, que des rapports de la CIA et du service secret britannique MI6 soutiennent qu'en Corée du Nord le régime communiste produirait maintenant des virus de grippe bien plus mortels que le H5N1.



Quelles conclusions tirez-vous de ceci?


Puisque la tête de la supposée Al-Qaida, Ben Laden, n'a pas été trouvée, - Al-Qaida en arabe signifie seulement La Route ["La Base" selon un ancien de la DST] - et que personne n'avait entendu parler de cette organisation avant l’effondrement des gratte-ciel à New York, puisque, justement, les virus supposés de la variole n'ont pas été trouvés, que n'ont été trouvées aucune arme de destruction massive de Saddam, Hussein - ce qui était la raison de la deuxième guerre d'Irak -, et que quelques virus mortels sont maintenant, une fois de plus, prétendus exister, il devrait devenir évident qui sont en réalité les terroristes et qui en réalité sont les kamikazes: Tous ce qui participent et y contribuent à la peur des virus!
Dans les plans de pandémie une rupture possible de l'approvisionnement et de l'ordre public, en liaison avec la déclaration de la pandémie de grippe aviaire, a été envisagée par l'OMS. Les évaluations de jusqu'à 100 millions de morts devraient être prises au sérieux.

Je vois, sous la menace, tous les habitants des maisons de retraite, qui en s’évadant du chaos et de la rupture des systèmes d'approvisionnement, et de l'ordre public, sans compter les petits enfants sans protection et sans défense, ils seront les premières victimes. Il serait à peine possible de dépeindre ce qui arriverait, si les fabricants de la maladie contagieuse déclaraient l'urgence déjà en l'hiver.


Est-ce que alors la substance Tamiflu, qui est achetée avec l'argent des impôts et maintenant stockée, protège les gens contre la grippe aviaire?


L'on soutient que cette substance ne protège personne contre la grippe. Le Tamiflu est censé fonctionner comme agent bloquant la Neuramidase. Il retient dans l’organisme la fonction de l'acide Neuramidase sur le sucre, qui est co-responsable de la tension superficielle des cellules.
Ses effets secondaires, qui sont indiqués sur la notice glissée dans les paquets de Tamiflu, sont presque identiques aux symptômes d'une grippe grave. Donc, sur une grande échelle, l'on stocke maintenant des médicaments causant précisément les mêmes symptômes que ceux qui apparaissent dans une prétendue grippe réelle - et qui cesseront, avec un docteur, après sept jours, et sans docteur, après une semaine.
Si le Tamiflu est administré à des malades, alors ce sera susceptible de causer des symptômes bien plus sérieux que ceux d'une grippe grave. Si une pandémie est dite exister, alors beaucoup de gens en même temps prendront cette médecine. Dans ce cas nous aurons, en réalité, les symptômes d'une épidémie de Tamiflu. Alors les décès provoquées par le Tamiflu doivent aussi être prévus, et cela sera ensuite présenté comme la preuve de la dangerosité de la grippe aviaire et l’évidence de l’anxiété de l’état pour que les gens soient en bonne santé.
Le modèle bien testé du SIDA se répète. En Espagne il est écrit, sur les notices glissées dans les boîtes de médicaments pour le SIDA, que l'on ne sait pas si les symptômes sont provoqués par le médicament ou par le virus.



Vous ne recommanderez donc aucune vaccination générale ou particulier contre la grippe aviaire?


Je ne recommande aucune folie.

Chaque substance vaccinale contient les produits toxiques qui ont des effets pendant longtemps avec pour résultat des petits ou grands dommages permanents. La loi de protection des vaccins exige, comme condition préalable nécessaire à la justification d’une vaccination obligatoire, le fait qu’il existe quelque chose qui cause une maladie, par exemple un virus.
Puisque aucun des prétendus virus causant la maladie ne peut exister, ni ne devrait exister, cela peut rendre illégale la vaccination contre la grippe, et contre la grippe aviaire.
Chaque vaccination qui s'est produite en Allemagne, après que la loi de la protection contre la vaccination soit en vigueur depuis le 1er janvier 2000, est une infraction pour dommages corporels graves. Naturellement, je ne recommande pas aux gens de se soumettre eux-mêmes, de devenir des victimes d’infractions à la loi et de crimes.



Qui à votre avis se trouve derrière tout ce que nous expérimentons aujourd’hui?


A ce sujet l'on peut seulement spéculer.

Naturellement, l'industrie pharmaceutique est heureuse des grandes affaires avec la peur de la grippe aviaire. Mais, en fait, chaque individu se trouve derrière cette folie. La situation est ce qu’elle est. La situation a pu déboucher sur ceci seulement parce que nous, en tant que citoyens, avons toléré que notre état agisse ainsi contre les personnes, bien que notre état soit officiellement un état de droit démocratique.


Celui qui attend que l'industrie pharmaceutique fasse quelque chose pour le bien des gens, attendra cela en vain. "Celui qui ne s'oppose pas maintenant vit à l'envers."
N'importe qui peut demander au Ministère de la Protection des Consommateurs, au Ministère de la Santé Publique etc., au sujet de cette preuve scientifique qui justifierait la peur de la grippe aviaire.
Ceux attendant que "les autres" fassent quelque chose ne devraient pas s’étonner si les autres ne font rien et si la situation ne reste pas ce qu’elle est mais devienne beaucoup plus mauvaise. Dans le dernier exemple, nous, les citoyens, dressés face à cela, c'est-à-dire ne faisant pas n'importe quoi pendant des années à ce sujet, avons vu la folie complète autour de nous et l'avons tolérée. Nous devons commencer à prendre notre responsabilité sociale, si nous ne voulons pas nous rendre et nous sacrifier nous-mêmes à la totale domination et au chaos d'une pseudo-science non contrôlée.



Doit-on alors à votre avis lutter contre la science?


La domination de la pseudo-science doit être vaincue au moyen d'une science sociale, caractérisée par son obligation d'exactitude et par sa possibilité de faire l'objet de recoupements, et par le contrôle de ses actions. L’actuel langage de la science médicale universitaire révèle une domination interdisant le contrôle démocratique, quand les praticiens de l’Ecole de Médecine et de l'Etat se réfèrent, pour justifier leurs actions, à "l'opinion dominante de la science médicale" à laquelle nous sommes censés nous soumettre même si cette domination maintient que les bébés sont apportés par les cigognes ou que la Terre est un disque plat.
Nous n'avons toutefois aucune raison de nous plaindre.

Il en est, et il n’en est pas, qui tolèrent cette ligne de conduite gouvernementale. Quoi qu'il en soit, personne ne devrait se demander s'il doit continue à tolérer la soumission à cette domination - car nous avons maintenant fait face à ces absurdes allégations de grippe aviaire - si, ensuite, il se réveille, un matin, pour constater, avec horreur, qu'il est mort: Tué par cette domination qu'il a tolérée en tant que citoyen d'un état de droit démocratique.
Dans un état de droit démocratique, la peur de la grippe aviaire serait simplement impossible, comme le SIDA et la vaccination. Nous, les citoyens devons occasionner l’éinstauration de l’état de droit. Alors, non seulement le SIDA mais aussi la pseudo-science et la grippe aviaire n'auront plus aucune chance. Je puis seulement dire: Ne donnons pas une occasion à la grippe aviaire! Ne croyons pas les mensonges qui sont dits! Vérifions les choses du dehors! Utilisons notre raison!




Pour ceux qui veulent faire quelque chose, il y a des suggestions à l'adresse: http://www.agenda-leben.de.

Interview réalisée par Christopher Ray, le 25 Octobre 2005.

 




Source:
http://rolf-martens.com/UNITE%21%20Infos/webstyle1/unite_info_251en.htm









Repost 0
Published by Michèle Théron lejour-et-lanuit.over-blog.com - dans SANTE-NATUROPATHIE
commenter cet article
12 décembre 2010 7 12 /12 /décembre /2010 23:38

 




Mickael Brown a une vision à la fois limpide, libératrice et d'une grande qualité sur l'intime et la sexualité.

 

Voilà une personne -un homme- qui parle haut et loin, bien au-delà des rôles et des schémas enfermants.

 

Son discours ouvre une voie, large et lumineuse, où l'homme et la femme ne sont plus enfermés dans des rôles de prédateurs ou victimes, manipulés ou manipulateurs, objets de jouissance, mais deviennent les sujets de leur relation pour incarner l'archétype de la femme et l'archétype de l'homme.

 

Un bien beau programme.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

.
.
.
Autres liens :
 
 
Repost 0
Published by Michèle Théron lejour-et-lanuit.over-blog.com - dans Transformation
commenter cet article
12 décembre 2010 7 12 /12 /décembre /2010 20:27

Un bel hymne à la liberté de l'amour...

 

 

 

Où vas-tu beau geôlier 

Avec cette clé tachée de sang 

Je vais délivrer celle que j'aime 

S'il en est encore temps 

Et que j'ai enfermée 

Tendrement cruellement 

Au plus secret de mon désir 

Au plus profond de mon tourment 

Dans les mensonges de l'avenir 

Dans les bêtises des serments 

Je veux la délivrer 

Je veux qu'elle soit libre 

Et même de m'oublier 

Et même de s'en aller 

Et même de revenir 

Et encore de m'aimer 

Ou d'en aimer un autre 

Si un autre lui plaît 

Et si je reste seul 

Et elle en allée 

Je garderai seulement 

Je garderai toujours 

Dans mes deux mains en creux 

Jusqu'à la fin des jours 

La douceur de ses seins modelés par l'amour. 

 

Prévert

 

 

vera-Rockline.jpg

 

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by Michèle Théron lejour-et-lanuit.over-blog.com - dans Mes citations inspirantes
commenter cet article
11 décembre 2010 6 11 /12 /décembre /2010 22:40

 




La conférence de la neuro-anatomiste Jill Bolte Taylor traduite en française. La vidéo a fait le tour du monde.


Elle en a fait un livre : My Stroke of Insight (Voyage au-delà de mon cerveau), Editions J.-C. Lattès.

 

Son expérience est passionnante à plus d'un titre.


D'abord par sa volonté à guérir : 8 ans d'efforts, pour retrouver ses capacités.


Ensuite, pour la compréhension qu'elle en a, et surtout la façon, très humoristique, qu'elle a de raconter son histoire.


En direct on suit  comment cerveau droit et cerveau gauche cohabitent et  au final, Jill Taylor nous dit comment la conscience et notre rapport à la réalité devraient évoluer.
 

 

 

 

 





 
.




 
.
.
Repost 0
Published by Michèle Théron lejour-et-lanuit.over-blog.com - dans Transformation
commenter cet article
11 décembre 2010 6 11 /12 /décembre /2010 22:36
 
 
 

Voilà un homme, un grand homme,
dont la parole haute et claire est celle d'un Maître !
Quelle belle route il a ouverte,
quel beau sillage il a semé
et qu'il nous reste à emprunter...

.

 

.






.
.
.
Repost 0
Published by Michèle Théron lejour-et-lanuit.over-blog.com - dans Transformation
commenter cet article
11 décembre 2010 6 11 /12 /décembre /2010 19:49

 

12 Conseils élémentaires de prévention afin de limiter l’exposition de l’utilisateur aux rayonnements du Téléphone Mobile

 

le site Next-Up, spécialisé dans les informations sur les ondes électro-magnétiques (OEM), donne ces 12 conseils, pas toujours faciles à mettre en pratique, mais qui nous rappellent qu'il faut rester extrêmement prudent.

 

1 -

Utiliser un kit piéton (main libre) en éloignant à plus de 20/30 cm le portable de son corps afin de limiter les effets des rayonnements sur sa propre personne [zone sécurité vidéo], limiter le nombre et la durée des communications à 6 minutes maximum qui est le temps nécessaire à l’autorégulation du corps, passé cette durée l’autorégulation n’est plus possible [bases réglementaires normatives - Legifrance].

2 -

Ne pas porter son téléphone mobile près de son corps, même en veille et dans tous les cas ne pas téléphoner à moins d’un mètre d’une personne, afin de diminuer l’impact de la "Téléphonie Passive"..

3 -

Déconseiller fortement, voire ne pas utiliser un téléphone mobile en dessous de 15 ans (phase de croissance, avec une masse de tissus moindre, les rayonnements ont une nocivité accrue, notamment par rapport au cerveau, à l’ouverture de la Barrière Hémato-Encéphalique, à la chaîne d’ovaires, etc…).

4 -

Déconseiller l’utilisation d’un téléphone mobile à une personne âgée et à toute personne en état dit de faiblesse (les rayonnements affaiblissent encore plus l’organisme), ainsi qu’aux femmes enceintes (le liquide amniotique dans lequel se développe l’embryon, puis le foetus est un milieu très absorbant aux rayonnements artificiels Hautes Fréquences micro-ondes des communications mobiles).

5 -

Ne téléphoner que dans des conditions de réceptions optimales, en règle générale ne pas utiliser le portable dans tous les lieux confinés comme véhicules, bus, métro, avions, trains, ascenseurs, sous-sols, tunnels, etc . . . la puissance d’émission et de réception, donc des rayonnements étant décuplés. De plus, sous certaines conditions, les seuils d’immunité de la Compatibilité Électromagnétique (CE) peuvent être dépassés et provoquer des bugs sur l’électronique d’asservissement embarquée.

6 -

Ne pas téléphoner en se déplaçant, trains inclus, la puissance d’émission et de réception en irradiation de l’antenne relais de votre mobile sont décuplées celle-ci étant en recherches constantes de stations. Si le train est équipé d’un système relais de connexion satellitaire, c’est non seulement l’utilisateur, mais tous les passagers qui sont irradiés en champs proches par toutes les antennes relais indoor.

7 -

Ne pas téléphoner dans un véhicule, même à l’arrêt. Dans un espace métallique fermé il se produit le phénomène dit "cage de Faraday" qui en plus optimise au maximum les effets nocifs des rayonnements par réflexions, non seulement sur l’utilisateur, mais aussi sur tous les passagers, notamment les enfants. En conséquence, il est impératif de sortir du véhicule pour téléphoner.

8 -

Ne pas garder son portable allumé la nuit près de son lit car même en mode veille l’antenne relais du portable se connecte à l’antenne relais de la station de base et rayonne par phases [Syndrome M-O].

9 -

Acquérir de préférence : - un portable avec un indice de Débit d’Absorption Spécifique des tissus humains appelé DAS dont la valeur soit la plus basse possible, notamment à celle réglementaire de 1,1 W/Kg des orbites et joues. - un portable avec une antenne relais apparente, car même si le portable est moins ludique, l’antenne relais omnidirectionnelle diffuse de façon optimale, donc à moindre puissance par rapport à une antenne relais intégrée, donc préférer le critère santé au "look" du téléphone mobile..

10 -

Déconseiller l’utilisation d’un mobile à toute personne qui possède des éléments à base de métal magnétique ou amagnétique dans la tête du type amalgames, prothèses, appareils dentaires, plaques, vis, clips, piercings, boucles d’oreilles, lunettes, ce conseil étant étendu aux utilisateurs de béquilles, déambulateurs ou de fauteuils roulants métalliques, ceci afin d’éviter toutes réflexions, amplifications, points chauds, phénomène dit de résonance, réémetteurs passifs, etc .... Pareillement aux personnes ayant reçues une injection contenant un ou des adjuvants de dérivés vaccinaux métalliques.

11 -

Utiliser des protections anti-ondes personnelles dites mécaniques (voiles, complexe films métalliques, coffrets, etc . . .) qui ont un effet reconnu positif, pareillement pour les lieux de vie.

12 -

Passer le plus possible des communications mobiles aux communications filaires sans irradiation, qui en sus sont maintenant la plupart du temps GRATUITES et illimitées avec internet, même à l’international.

 

Repost 0
Published by Michèle Théron lejour-et-lanuit.over-blog.com - dans SANTE-NATUROPATHIE
commenter cet article
10 décembre 2010 5 10 /12 /décembre /2010 19:36

 

 

 

 

Le plus beau sentiment du monde,

c'est le sens du mystère.

Celui qui n'a jamais connu cette émotion,

ses yeux sont fermés.

 

Albert Einstein

 

 

14745_163481544022_157719019022_2809776_2547084_n.jpg

 

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by Michèle Théron lejour-et-lanuit.over-blog.com - dans Mes citations inspirantes
commenter cet article
9 décembre 2010 4 09 /12 /décembre /2010 21:56

 

 

 

 

Chanter la vie,

S'émerveiller du mystère de cette diversité qui nous entoure

Et honorer le règne animal.

Notre évolution d'être humain est étroitement liée 

Au respect et à l'amour que nous portons à tous les règnes

Avec lesquels nous sommes en interdépendance.

 

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by Michèle Théron lejour-et-lanuit.over-blog.com - dans Transformation
commenter cet article
9 décembre 2010 4 09 /12 /décembre /2010 17:15
Monde barbare - Michèle Théron

 

 

 

je regarde le monde barbare et sauvage,

j'écoute les lois, les paroles et les mensonges assassins

je laisse mes yeux filer sur l'asphalte gris des villes

cette suie charbonneuse qui aspire le pas des passants oublieux

transformés en ombres mouvantes réduites au silence

 

je regarde ce monde noir et défait

cet amalgame de plombs et de métaux vils

où les bourreaux parlent haut

où l'indécence est de mise

portée comme un fourreau de paillettes

qui éclabousse obstinément les regards éventrés par la peur

 

j'écoute les plaintes animales des hommes

couchés à terre par la violence et la haine

j'écoute les cris laissés dans l'air

comme des cerfs-volants déchirés par le vent

j'entends un brouhaha confus et strident

qui résonne à fendre le coeur

 

mais dans cette nuit réelle et illusoire

au milieu de la foule, j'ai tourné la tête doucement

attirée comme le papillon vers la lumière

par le regard noir et brillant d'un enfant

sa peau est dorée comme les caramels sucrés

sa chair est souple comme la bonté des matins

ses cheveux bleus de jais ressemblent

aux ailes fines des corneilles ambassadrices

et ses yeux parlent comme la terre parle

d'amour et de confiance

de joie et de vie

d'espérance et d'aubes éclatantes

d'or pur qui pétille

comme ses rires dont il éclabousse la nuit

et comme ses pleurs dont chaque goutte

implore d'ouvrir nos coeurs emmurés

 

dans l'éclat de ses yeux il y a des pépites d'eau

venues du fond des océans et des secrets du ciel

et cette phosphorescence éclaire le monde barbare et sauvage

accuse de sa lumière implacable les bourreaux

qui guillotinent la vie à coups de magie mensongère.

 

je regardais le monde, barbare et sauvage,

et dans la nuit noire et défaite

je me suis mise à désirer sans retenue

comme une faim de caramels

cette innocence enfantine et vulnérable

pareille à une lanterne tremblante

pouvant ensemencer d'amour le monde

avec la douceur d'un encensoir

diffusant ses effluves. ©                                      

 

MT

 

 

 

 

Repost 0
Published by Michèle Théron lejour-et-lanuit.over-blog.com - dans NUIT
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de lejour-et-lanuit.over-blog.com
  • Le blog de lejour-et-lanuit.over-blog.com
  • : Un lieu où pourraient se cotoyer le jour et la nuit, les univers différents de la pensée logique, rationnelle, structurée à partir des informations émanant de toute part, et de la pensée vagabonde, celle qui erre la nuit, mais aussi le jour, dans l'envers des choses, à la recherche de l'impalpable, de la beauté et de la magie. Michèle Théron
  • Contact

  • lejour-et-lanuit.over-blog.com
  • Passionnée par l'âme humaine, je cherche sans cesse du sens et le sens de notre chemin d'humain. 
Mon propre chemin n'est qu'un zig-zag en dehors des autoroutes et je n'ai pas encore épuisé tous les chemins de traverse...
  • Passionnée par l'âme humaine, je cherche sans cesse du sens et le sens de notre chemin d'humain. Mon propre chemin n'est qu'un zig-zag en dehors des autoroutes et je n'ai pas encore épuisé tous les chemins de traverse...

Auteur - Photographe

Michèle Théron, praticienne de santé naturopathe, femme en chemin, je vous partage sur ce blog des articles, de la poésie, des photos créés par moi, et les citations, articles, vidéos qui nourrissent mon chemin et m'inspirent.

Recherche