Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
7 septembre 2016 3 07 /09 /septembre /2016 22:22

 

Il y a 4 éléments pour être un chevalier accompli.

 

Pour les enfants... mais aussi les grands enfants que nous sommes encore ;)

 

MT

 

 

https://vimeo.com/136811212

 

 

 

Repost 0
Published by Michèle Théron lejour-et-lanuit.over-blog.com - dans Mes citations inspirantes
commenter cet article
7 septembre 2016 3 07 /09 /septembre /2016 21:37
La joie hypersensible - Nathalie Hannhart

 

 

Avis aux femmes hypersensibles...

 

Les hommes ne sont pas exclus de l'hypersensibilité, mais vu que les femmes sont déjà sensibles par leur nature, on comprend que cela puisse être un thème traité pour les femmes...

 

Le témoignage de Nathalie est optimiste... et convaincant !

Il permet déjà de déposer en soi-même cette reconnaissance que, oui, l'hypersensibilité est parfois un handicap lorsque l'on ne sait pas quoi faire de tout ce qui nous met à fleur de peau...

 

Capter le monde avec des capteurs qui fonctionnent à 1000 pour cent, ce n'est pas de tout repos !

 

Mais voilà, la méditation pleine conscience peut s'avérer être un espace de transformation et de pacification.

 

Allez, on s'y met... ;-)

 

MT

 

 

 

Pour aller plus loin sur le sujet, voici une vidéo de l'intervieweuse, Carol Nathalie, dans laquelle elle commente les résultats d'un sondage... vous reconnaîtrez peut-être votre portrait si vous faites partie de ces "extra-terrestres" que sont les hypersensibles.

 

 

 

Repost 0
Published by Michèle Théron lejour-et-lanuit.over-blog.com - dans Transformation
commenter cet article
7 septembre 2016 3 07 /09 /septembre /2016 21:10
Illustration Thomas Dodd

Illustration Thomas Dodd

 

 

Je dois me mettre en marche, sachant que comme tous ceux qui m’ont précédée, je n’arriverai nulle part, que comme tous ceux qui sont partis avant moi, j’échouerai, que je vais vers ma défaite certaine et que pourtant - silence des galaxies - tout cela n’est pas le moins du monde triste.

 

Personne n’exige de moi que je réussisse, mais seulement que je franchisse un pas en direction de la lumière.

 

L’important n’est pas que je porte le flambeau jusqu’au bout, mais que je ne le laisse pas s’éteindre.

 

 

Christiane Singer

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by Michèle Théron lejour-et-lanuit.over-blog.com - dans Mes citations inspirantes
commenter cet article
6 septembre 2016 2 06 /09 /septembre /2016 21:55

 

Un film documentaire magnifique pour suivre le quotidien des gens du voyage et un beau portrait de femme, Colette, portée par la générosité du coeur et son élan d'entraide.

 

Une invitation à regarder de l'autre côté de la route, à regarder de l'autre côté de nos préjugés, à se mettre "à la place de", et de voir que notre humanité est universelle et qu'en la reconnaissant comme telle, nous pouvons nous y rencontrer.

 

 

 

MT

 

 

 

 

Repost 0
Published by Michèle Théron lejour-et-lanuit.over-blog.com - dans Gaïa
commenter cet article
5 septembre 2016 1 05 /09 /septembre /2016 10:06
Pour écrire un seul vers - Rainer Maria Rilke

 

 

 

Pour écrire un seul vers, il faut avoir vu beaucoup de villes, d’hommes et de choses, il faut connaître les animaux, il faut sentir comment volent les oiseaux et savoir quel mouvement font les petites fleurs en s’ouvrant le matin.

 

Il faut pouvoir repenser à des chemins dans des régions inconnues, à des rencontres inattendues, à des départs que l’on voyait longtemps approcher, à des jours d’enfance dont le mystère ne s’est pas encore éclairci, à ses parents qu’il fallait qu’on froissât lorsqu’ils vous apportaient une joie et qu’on ne la comprenait pas (c’était une joie faite pour un autre), à des maladies d’enfance qui commençaient si singulièrement, par tant de profondes et graves transformations, à des jours passés dans des chambres calmes et contenues, à des matins au bord de la mer, à la mer elle-même, à des mers, à des nuits de voyage qui frémissaient très haut et volaient avec toutes les étoiles, – et il ne suffit même pas de savoir penser à tout cela.

 

Il faut avoir des souvenirs de beaucoup de nuits d’amour, dont aucune ne ressemblait à l’autre, de cris de femmes hurlant en mal d’enfant, et de légères, de blanches, de dormantes accouchées qui se refermaient.

 

Il faut encore avoir été auprès de mourants, être resté assis auprès de morts, dans la chambre, avec la fenêtre ouverte et les bruits qui venaient par à-coups.

 

Et il ne suffit même pas d’avoir des souvenirs. Il faut savoir les oublier quand ils sont nombreux, et il faut avoir la grande patience d’attendre qu’ils reviennent. Car les souvenirs eux-mêmes ne sont pas encore cela.

 

Ce n’est que lorsqu’ils deviennent en nous sang, regard, geste, lorsqu’ils n’ont plus de nom et ne se distinguent plus de nous, ce n’est qu’alors qu’il peut arriver qu’en une heure très rare, du milieu d’eux, se lève le premier mot d’un vers.

 

 

Rainer Maria Rilke, Les cahiers de Malte Laurids Brigge

 

 

 

 

Repost 0
Published by Michèle Théron lejour-et-lanuit.over-blog.com - dans Mes citations inspirantes
commenter cet article
3 septembre 2016 6 03 /09 /septembre /2016 18:07
Lila - Carlos Lascano

 

 

Lila, ou le regard candide et créateur...

Une invitation à recréer chaque instant.

 

MT

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by Michèle Théron lejour-et-lanuit.over-blog.com - dans Mes citations inspirantes
commenter cet article
2 septembre 2016 5 02 /09 /septembre /2016 09:30

 

 

 

J'ai besoin de faire des blagues pour savoir si vous suivez...

 

On ne peut jamais être plus nul que son potentiel...

 

Tout le monde sait que lorsque l'adulte erre, l'enfant paraît...

 

Exister c'est être à l'extérieur...

 

 

 

Le rabin Benchetrit, avec son humour qui fuse à la vitesse de la lumière, tente toujours de nous interpeller, et ici nous conduit à une définition simple et directe de la Joie.

 

 

MT

 

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by Michèle Théron lejour-et-lanuit.over-blog.com - dans Transformation
commenter cet article
1 septembre 2016 4 01 /09 /septembre /2016 17:11
Nous avons fait un rêve

 

 

 

Depuis la nuit des temps,

Tombant des étoiles et revenant sans cesse

Nous avons rêvé

Comme un rêve pris dans un rêve

Lui-même serti dans un autre rêve,

Tel un chapelet de prières incandescentes

S’égrainant au fil de nos vies et de nos voyages…

 

 

Humains et Divins dans chacune de nos cellules

Nous avons, traversant l’éternité,

Engrangé la mémoire de nos histoires et de nos songes

Qui s’y logèrent tels des diamants bruts à tailler.

 

 

Nous avons fait un rêve

Sans cesse renouvelé comme un serment

Ou une bague passée au doigt,

Comme une onde joyeuse qui coule et s’invite

Entre les jointures de nos cuirasses,

Comme un refrain fredonné en secret

Dont, ensembles, nous devons retrouver la partition.

 

 

Nous avons fait un rêve

Comme une pluie d’étoiles cherchant ses vaisseaux

Pour tomber sur la Terre et préparer les semailles.

 

 

Les semences ont déjà fécondé la Terre

Notre rêve est aux portes de l’Univers

Il danse dans l’impatience de demain

Et s’offre à nous sans conditions.

 

 

La Lumière est là, brute et perçante

Cherchant entre Ciel et Terre

Son passage à travers nous

Frappant à la porte de nos cœurs

Tissant ses filets d’or

Pour mettre au monde l’Amour.

 

 

 

 

MT ©

Repost 1
Published by Michèle Théron lejour-et-lanuit.over-blog.com - dans NUIT
commenter cet article
1 septembre 2016 4 01 /09 /septembre /2016 09:30

 

 

Malheureusement, la maladie de Lyme est plus sujette aux règlements de compte qu'à un véritable intérêt sanitaire.

 

Même si je ne suis pas sûre que les antibiotiques soient la panacée pour cette pathologie, je soutiens les médecins qui s'engagent à soigner les malades avec ces moyens, dans l'espoir de les guérir, car au moins ils proposent quelque chose et prennent au sérieux les malades.

 

Les autres médecins ou les détracteurs, à part 3 semaines d'antibiotiques (des antibiotiques quand même donc), lâchent ensuite les malades dans la nature et ne proposent rien de tangible, sinon, cela se saurait, tous les malades arriveraient à genoux pour leur demander leur protocole.

 

Donc aujourd'hui, quel est vraiment le problème?

D'un côté il y a ceux qui tentent d'enrayer la maladie avec des anti-bio. Ils sont médecins, donc la plupart sont pour des méthodes classiques, on ne peut pas leur demander d'être ouverts aux méthodes alternatives, même si beaucoup le sont.

 

Et de l'autre côté, il y a aussi des médecins, qui attaquent les premiers, tout aussi accro à la médecine traditionnelle, mais qui n'ont rien à proposer comme traitement valable.

 

Si encore l'enjeu était : "moi j'ai un traitement mieux que le tien", on pourrait comprendre ces jouxtes verbales et ces attaques. Mais là ce n'est même pas le cas. La médecine officielle, pour faire court, ne propose que des antibio ou des antibio, seule la durée du traitement change.

 

Alors messieurs les beaux-parleurs, arrêter de vous disputer sur le dos des malades, et mettez plutôt vos forces à faire progresser la recherche et les solutions efficaces.

 

MT

 

 

 

 

"Maladie de Lyme : je présente mes excuses au Pr Perronne"

"Suite à ma lettre la semaine dernière au sujet de la maladie de Lyme, de nombreux médecins qui soignent la maladie de Lyme m’ont contacté pour défendre de la façon la plus vigoureuse le Pr Christian Perronne.

Rappelons que le Pr Perronne appelle publiquement les autorités françaises à reconnaître la maladie chronique de Lyme, et à cesser de poursuivre les médecins qui cherchent à traiter cette maladie compliquée.

J’avais en effet signalé dans ma lettre que le Pr Perronne avait eu des liens (financiers) avec l’industrie des antibiotiques, et qu’il recommandait un traitement prolongé d’antibiotiques. Cela jetait selon moi un très gros doute sur l’objectivité de ses recommandations, par ailleurs non validées pour le moment par des études cliniques suffisamment approfondies (à mon sens).

Or, les médecins qui m’ont écrit sont unanimes : il ne peut y avoir aucun lien entre la prise de position du Pr Perronne sur la maladie de Lyme, et ses anciens intérêts. L’honnêteté et la probité du Pr Perronne sont absolument hors de doute. Il s’agit de plus d’un médecin particulièrement ouvert, qui n’a jamais hésité à prendre des risques et à soutenir les démarches thérapeutiques complémentaires et alternatives.

Ils ont attiré mon attention sur les dommages que mon article risquait d’avoir sur le long et courageux travail des patients et des médecins qui subissent un véritable calvaire, les uns pour subir les effets terribles de la maladie de Lyme, les autres pour être victimes de persécutions parce qu’ils cherchent à aider leurs patients pour une maladie encore non-reconnue.

Je vous invite à relire l’article sur l’action du Pr Perronne paru dans la presse le 12 juillet 2016 et lui présente solennellement mes excuses : http://tempsreel.nouvelobs.com/sante/20160711.OBS4459/la-maladie-de-lyme-explose-c-est-un-scandale-sanitaire.html

Bien à vous,

Jean-Marc Dupuis

 

 

Repost 0
Published by Michèle Théron lejour-et-lanuit.over-blog.com - dans SANTE-NATUROPATHIE
commenter cet article
31 août 2016 3 31 /08 /août /2016 15:51
Dans l'ici et maintenant tout est UN

Dans l'ici et maintenant tout est UN

 

S’il vous plait, regardons ceci ensemble, à propos de l’ego.

 

Regardons très attentivement.

 

Nous parlons d’un ego. Si nous en parlons comme quelque chose d’autre que nous, d’une autre existence, alors nous voyons que nous connaissons nous-même et un ego.

 

Exemple : l’ego fait ceci, l’ego dit cela, c’est l’ego qui …

 

Alors, nous voyons qu’il y a nous et l’ego, et donc deux.

 

 

 

Y a-t-il deux en l’ici ? Ou bien y a-t-il seulement une pensée qui parle de l’ego ?

 

Nous allons regarder avec attention et voir cette pensée si vous le voulez bien. Elle dit par exemple « l’ego me rend souffrant ».

 

Si nous regardons bien cette pensée ici et maintenant, alors nous voyons qu’elle fait référence à un certain ego.

 

Maintenant, en cette présence, cette conscience, nous regardons ici où est cet ego. Trouvons-le s’il vous plait.

 

Nous découvrons qu’il n’y a rien, pas d’ego, n’est-ce pas ? Car il n’y a jamais deux en l’un.

 

Nous pourrions l’exprimer autrement, et dire que l’ego est nous-même, puisqu’il n’existe qu’un.

 

Donc l’ego ou moi-même peut s’illusionner dans un deuxième ego ou deuxième moi-même.

 

 

 

Certaines personnes expriment cela par ego impur, en opposition à ego pur, en ce sens qu’il se pense lui-même.

 

Il suffit pour cela de s’endormir dans une pensée sur l’ego ou sur moi-même. C’est cela la dualité.

 

Nous devons voir et comprendre qu’il n’y a aucun changement dans notre vie entre avant et après l’éveil.

 

La seule différence est de ne plus s’identifier à la pensée. Si vous vous endormez dans la connaissance d’un ego, c’est-à-dire la connaissance de vous-même, alors vous êtes dans le rêve de vous-même. Si vous voyez clairement la pensée sans dormir, alors vous voyez simplement une pensée.

 

Et donc vous pouvez vérifier l’exactitude de ce qui se dit, car vous êtes conscient.

 

Ainsi vous verrez que vous ne trouverez rien, pas d’ego, car vous êtes l’ego.

 

 

 

Cela nous devons le voir très clairement, sans quoi, parler de dualité, de spiritualité, d’ego, de moi, d’amour, en restant ainsi dans le sommeil, ne nous sortira jamais du sommeil.

 

Regardons ici. Cela est la clé. Maintenant.

 

Patrice Bailly

 

 

 

Repost 0
Published by Michèle Théron lejour-et-lanuit.over-blog.com - dans Mes citations inspirantes
commenter cet article
30 août 2016 2 30 /08 /août /2016 22:29
Illustration Vitor Schietti

Illustration Vitor Schietti

 

 

Ce qui s'enfuit du monde, c'est la poésie. La poésie n'est pas un genre littéraire, elle est l'expérience spirituelle de la vie, la plus haute densité de précision, l'intuition aveuglante que la vie la plus frêle est une vie sans fin.

 

La poésie, c'est la grande vie.

 

 

Christian Bobin

 

 

 

 

 

Repost 1
Published by Michèle Théron lejour-et-lanuit.over-blog.com - dans Mes citations inspirantes
commenter cet article
30 août 2016 2 30 /08 /août /2016 21:26
Libération et expériences difficiles - Mooji

 

 

 

Tous ceux qui parviennent à la libération doivent traverser des expériences difficiles, beaucoup de difficultés, de tribulations et de peur pendant quelque temps.

Ce peut être au-delà de ce que vous imaginez.

 

En fait, nous traversons tous ces choses au compte-goutte tout au long de notre vie, mais nous ne nous en rendons pas compte.

Et si elles se présentent maintenant de façon plus intense, c'est parce que vous êtes parvenu à un stade où vous pouvez en supporter le poids.

Peut-être que plus d'amour ou que la présence d'un être spirituel qui vous soutient accroît votre courage et de nouvelles possibilités commencent à fleurir.

 

Mais si vous voulez conserver ou protéger votre personne, ces forces vont s'accroître et s'enrouler autour de toute idée de vous-même que vous continuez à entretenir.

Le questionnement, la contemplation, l'abandon de soi vous aident à vous livrer, à vous en remettre totalement à la puissance supérieure et à vous fondre dans le Soi-Dieu.

 

Et ainsi vous découvrez que toutes les bonnes choses sont de votre côté.

L'amour le plus sublime devient votre parfum.

La puissance la plus élevée afflue en vous.

Cependant, des doutes, des hésitations et une résistance se présenteront.

Sachez que tout va bien si vous ne vous considérez pas de manière personnelle.

Si vous vous considérez, faites-le de manière Impersonnelle, alors c'est le Suprême que vous considérez, le Seigneur de l'univers.

Il vous suffit de poser votre tête là, à Ses saints pieds, jusqu'à ce que dualité et unicité ne fassent plus qu'un.

 

 

~ Mooji le 17 août 2016

 

 

 

 

Repost 1
Published by Michèle Théron lejour-et-lanuit.over-blog.com - dans Transformation
commenter cet article
30 août 2016 2 30 /08 /août /2016 12:47
J'écris pour toi

 

 

J’écris pour toi

J’écris un alphabet que tes yeux ignorent

Mais que ton âme connaît

Un alphabet de lumière

Qui te parle du ciel se reflétant sur terre

Et qui emprunte le chemin de l’eau

Pour voyager sans frontières

 

J’écris dans l’intemporel

Pour te rappeler l’éternité de la vie

Malgré l’impermanence de toute chose

Je scintille pour capter ton regard

Et mon message qui vogue comme une brindille

Te questionne sans relâche

 

Fais-tu de tes yeux le portail de l’émerveillement

Laisse-tu la lumière faire son œuvre à chaque instant

Permets-tu que la beauté t’éblouisse

 

J’écris pour toi

Alors prends le temps de lire...

 

 

 

MT ©

 

 

 

 

Repost 0
Published by Michèle Théron lejour-et-lanuit.over-blog.com - dans NUIT
commenter cet article
27 août 2016 6 27 /08 /août /2016 13:38

 

 

 

Avant de cliquer sur le lien, arrêtez tout ce que vous êtes entrain de faire.

 

Faites silence.

 

Posez-vous sur votre chaise ou dans votre canapé.

 

Confortablement.

 

Prenez une inspiration.

 

Sentez votre corps, faites de la place à la voix qui va émerger.

 

Et quand vous sentirez le moment, comme l'envie de se jeter dans l'eau fraîche, cliquez et laissez vous traverser par les vibrations de la voix de Mathilde, et laisser ses mots couler jusqu'à votre coeur...

 

 

MT

 

 

 

 

 

 

 

Dans la vie, j’aime.
Et plus j’aime, plus mon coeur est grand.
Et plus il est grand, plus j’aime.

 

J’aime parce que c’est beau d’aimer. Ça fait du bien d’aimer. Et on est beau quand on aime. Peut-être est-ce à cause du sourire que l’amour pose sur nos visages et dans nos yeux et dans nos âmes quand on aime ? Peut-être est-ce juste parce que donner, sans conditions, sans marchandage, sans arrière-pensées, juste donner, est d’une beauté sans pareil ?

 

Tu vois, toi que j’aime, je veux t’aimer pour nous libérer.
Te libérer toi, me libérer moi.
Et quand je te dirai « je t’aime », ça ne sera pas pour que tu me le dises. Ça sera pour que tu le saches. Et que tu l’entendes. Et que tu le reçoives.

 

Quand je te dirai « je t’aime », ça sera pour que tu l’emportes avec toi, et que tu en fasses ce que tu veux. De rien, à tout. Je te donnerai mon « je t’aime » comme une paire d’ailes avec lesquelles tu pourras t’envoler, près ou loin de moi, pour quelques secondes, quelques années, ou à jamais.

 

Toi que j’aime, je t’aime pour que tu sois libre d’aimer à ton tour. Peut-être moi, peut-être pas. Mais je t’aimerai parce que je veux de tout mon être que ton coeur puisse toucher du doigt la grâce qui me bouleverse quand le mien explose de cette joie si particulière qui nait dans l’amour.
 

Et comme on ne peut reprendre l’amour qu’on a donné, pas plus qu’on peut ravaler les paroles qu’on a prononcé, l’amour que je te donnerai, il sera à toi. Toujours. Et si un jour je t’ai aimé, alors je t’aimerai toute ma vie.

 

Bien sûr, à travers la porte grande ouverte de mon coeur rentreront des brigands, qui en voleront des bouts qu’ils ne méritent pas. Il piétineront peut-être même les terres sacrées de mon amour, certainement sans savoir ce qu’ils font. Peut-être même que certains me feront délibérément mal, parce qu’ils n’ont pas encore connu la liberté du véritable amour et qu’ils en souffrent. Peut-être qu’il y aura des larmes, et des tristesses, et des douleurs, oui.
Mais j’en ai déjà vécu. Et ça ne me fait pas peur. Vivre, ne me fait pas peur.
Car toujours, pour panser mes plaies, j’ai aimé.

 

J’ai aimé pour me réparer. J’ai aimé pour réparer d’autres. Et si toi, ton âme se fend ou se brise, je t’aimerai pour la guérir. Je t’aimerai pour te faire sourire à nouveau, et sécher tes larmes. Je t’aimerai pour t’entendre rire, et que le monde entende à quel point ton rire est beau.

 

Toi que j’aime, j’aimerai tout de toi, pour que tu aimes tout de toi. J’aimerai tes défauts comme tes qualités, j’aimerai tes hauts comme tes bas, j’aimerai les meilleurs comme les pires moments. J’aimerai tout, tout de toi, dans tes lumières comme dans tes ténèbres.
Je t’aimerai pour te protéger. Je t’aimerai pour te donner un refuge. Je t’aimerai pour que tu trouves en mon coeur la maison où tu pourras toujours revenir et où je t’attends les bras ouverts.

 

Toi que j’aime, prends mon amour. Il est la clé universelle qui ouvre toutes les portes. Prends mon amour, et jamais ne te sens coupable d’être aimé ou d’aimer toi même. Prends mon amour, et donne le tien comme je te donne le mien. Libère toi, et libère d’autres. Aime. Aime, aime, aime, de toutes les façons, de toutes les forces, mais aime pour aimer, n’aime pas pour être aimé.
L’amour se donne, il ne se troque pas.

 

Et toi que j’aime, regarde toi dans le miroir de mes yeux.
Regarde toi dans mon amour. Admire ton reflet. Ta beauté est sans pareille, à travers le prisme du coeur et de l’âme. Et vois, vois comme tu es libre. Libre d’aimer, libre de donner, libre d’accueillir.

 

Vois dans mon amour la beauté du tien.

 

La liberté est le plus beau cadeau de l’amour. Et toi que j’aime, toi qui est multiple, toi qui est ma mère, mon père, mon ami, mon aimé, mon amour de toujours ou d’un instant, mon frère de coeur ou de sang, mon inconnu ou mon ombre, mon proche ou mon lointain…

 

… je t’aime.
Et je suis libre parce que je t’aime.
Et je t’aime pour que tu sois libre.

❤

 

 

 

 

 

Repost 1
Published by Michèle Théron lejour-et-lanuit.over-blog.com - dans Mes citations inspirantes
commenter cet article
26 août 2016 5 26 /08 /août /2016 20:53
On ne peut pas enseigner la spiritualité - Mooji

 

 

On ne peut pas enseigner la spiritualité. Ça ne s'enseigne pas.

On peut enseigner des pratiques spirituelles aux gens. Elles sont bénéfiques.

Elles aident à affiner la conscience, affiner le mental, et le rendre plus réceptif aux vérités subtiles.

Mais chacun de vous doit découvrir son pouvoir magique.

La graine doit fleurir en vous. Elle doit éclore.

Elle doit s'épanouir en vous, cette graine de liberté.

Si ce n'est qu'une pratique, alors c'est votre mental qui le fait.

Parce que le message ici n'est pas un simple message philosophique, c'est une orientation directe, et elle a un pouvoir formidable pour celui qui la suit, pour celui qui avale la pilule.

Mais si vous la gardez dans la bouche, que vous faites quelques gargarismes et que vous la recrachez, alors elle n'a guère plus d'effet qu'une dégustation œnologique.

Mais il ne s'agit pas là d'une spiritualité à déguster, où vous vous gargarisez, recrachez, et écrivez quelque chose à propos du vin.

Vous devez vous en enivrer.

Vous devez l'avaler jusqu'à la dernière goutte.

Vous y noyer.

 

 

~ Mooji

Repost 1
Published by Michèle Théron lejour-et-lanuit.over-blog.com - dans Transformation
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de lejour-et-lanuit.over-blog.com
  • Le blog de lejour-et-lanuit.over-blog.com
  • : Un lieu où pourraient se cotoyer le jour et la nuit, les univers différents de la pensée logique, rationnelle, structurée à partir des informations émanant de toute part, et de la pensée vagabonde, celle qui erre la nuit, mais aussi le jour, dans l'envers des choses, à la recherche de l'impalpable, de la beauté et de la magie. Michèle Théron
  • Contact

  • lejour-et-lanuit.over-blog.com
  • Passionnée par l'âme humaine, je cherche sans cesse du sens et le sens de notre chemin d'humain. 
Mon propre chemin n'est qu'un zig-zag en dehors des autoroutes et je n'ai pas encore épuisé tous les chemins de traverse...
  • Passionnée par l'âme humaine, je cherche sans cesse du sens et le sens de notre chemin d'humain. Mon propre chemin n'est qu'un zig-zag en dehors des autoroutes et je n'ai pas encore épuisé tous les chemins de traverse...

Auteur - Photographe

Michèle Théron, praticienne de santé naturopathe, femme en chemin, je vous partage sur ce blog des articles, de la poésie, des photos créés par moi, et les citations, articles, vidéos qui nourrissent mon chemin et m'inspirent.

Recherche