Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
27 mai 2016 5 27 /05 /mai /2016 20:20

 

 

Interview :

 

Kiran Vyas , fondateur de « Tapovan », auteur de « Guérir par la médecine ayurvédique » et « le bien-être par l’Ayurvéda » (Marabout)

Dr Isabelle Nègre , anesthésiste, directrice du département Analgésie et Soins Palliatifs, hopital de Bicêtre

 

 

http://www.franceculture.fr/emissions/tout-un-monde/ayurveda-pratique-de-soins-ancree-dans-une-profonde-tradition-indienne-elle

 

 

 

Repost 0
Published by Michèle Théron lejour-et-lanuit.over-blog.com - dans SANTE-NATUROPATHIE
commenter cet article
27 mai 2016 5 27 /05 /mai /2016 11:44

 

 

Douceur et connection à soi-même, voilà déjà un premier pas indispensable, et une intention à garder vivante pour exercer de moins en moins de violence vis à vis de soi-même...

 

MT

Repost 0
Published by Michèle Théron lejour-et-lanuit.over-blog.com - dans Transformation
commenter cet article
26 mai 2016 4 26 /05 /mai /2016 21:32
Sais-tu que la mer

 

 

Sais-tu que la mer

Viens jusque dans les terres

Portée par des flots pourpres

Qui dansent jusqu’à mon cœur ?

 

Alors mille manèges et tourbillons

M’étourdissent à en perdre la tête.

 

 

 

Michèle Théron ©

Repost 0
Published by Michèle Théron lejour-et-lanuit.over-blog.com - dans NUIT
commenter cet article
25 mai 2016 3 25 /05 /mai /2016 21:18
N'oublie pas l'étendard rouge

 

 

N’oublie pas l’étendard rouge

Qui flotte sur la terre

Chaque fois que la passion

Emporte tes pas.

 

 

 

Michèle Théron  ©

 

 

 

Repost 0
Published by Michèle Théron lejour-et-lanuit.over-blog.com - dans NUIT
commenter cet article
25 mai 2016 3 25 /05 /mai /2016 20:56
Comme un papillon

 

 

Comme un papillon

Pris dans la lumière

L’esprit du feu

Danse entre les flammes

Et prie pour toi

 

Il entre par ton regard

Comme un dard d’abeille

Pour coudre un fil d’or

Jusqu’à ton cœur.

 

 

 

MichèleThéron ©

 

 

Repost 0
Published by Michèle Théron lejour-et-lanuit.over-blog.com - dans NUIT
commenter cet article
25 mai 2016 3 25 /05 /mai /2016 20:37
Nuits noires consumées - Michèle Théron

 

 

Nuits noires consumées

Par la force du feu sacré

Celui qui détruit et transmute

Le lourd et l’inutile

 

Nuits noires perdues

Dans les braises encore tièdes

Où les larmes n’éteignent rien

De la blessure brûlante

 

Nuits noires sans noirceur

Où ce qui se meurt

Inspire après expire

Brille de la lumière éternelle

 

Nuits noires

Reliées d’un jet de feu

Comme un fil tendu

De la naissance à la mort,

 

Tu y joues au funambule

Entre ombres et lumières

Tu tombes et tu te brûles

Jusqu’à rendre les armes

Et t’abandonner.

 

 

 

MichèleThéron ©  

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by Michèle Théron lejour-et-lanuit.over-blog.com - dans NUIT
commenter cet article
24 mai 2016 2 24 /05 /mai /2016 19:27
Partout sur ta chair

 

 

Partout sur ta chair
Vivent des étoiles
Qui n’attendent que la lumière
Pour briller.

 

 

 

Michèle Théron ©

 

 

Repost 0
Published by Michèle Théron lejour-et-lanuit.over-blog.com - dans NUIT
commenter cet article
23 mai 2016 1 23 /05 /mai /2016 23:01
Maladie de Lyme, la double peine - Pr Perronne invité à Pourquoi Docteur

Petit rappel sur la maladie de Lyme.

Elle touche 30 000 personnes par an, fait peur à des milliers d'autres, et pourtant, la maladie de Lyme semble être sous-estimée en France. Depuis des années, le Pr Christian Perronne se bat aux côtés des associations pour que cette pathologie soit mieux prise en charge. Le chef du service d'infectiologie de l'hôpital Poincaré à Garches (92) pointe également les faiblesses du test diagnostique.

 

 

Dans cette interview, un discours sans déni, sans minimiser la complexité du problème. Rare dans le milieu médical, où la maladie de lyme reste une maladie avec trop de controverses qui pénalisent les malades.

 

Ainsi on peut avoir la confirmation que la maladie de lyme peut aller de symptômes aussi divers que des problèmes articulaires, fatigue chronique, difficultés neurologiques, jusqu'à une encéphalite pouvant entrainer une paralysie.

Autant de réactions que de personnes, que de terrains, et de circonstances.

 

D'où à chaque fois la nécessité de respecter les manifestations symptomatiques et les témoignages des malades, sans minimiser ce que traversent les personnes.

 

Une reconnaissance que ce médecin accorde dans un langage clair et posé à toutes les personnes atteintes de borreliose et qui "galèrent" pendant des années de souffrance et de déni.

 

MT

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by Michèle Théron lejour-et-lanuit.over-blog.com - dans SANTE-NATUROPATHIE
commenter cet article
23 mai 2016 1 23 /05 /mai /2016 11:24
Depuis quelques jours - Guillaume Siaudeau

 

 

 

Depuis quelques jours
un moineau
vient se poser
plusieurs fois par jour
sur la fenêtre de la cuisine
Nous nous observons puis
l’un de nous deux se barre
vaquer à ses occupations
et pour le moment
nul ne peut dire
lequel a le plus
besoin de l’autre.

 

Guillaume Siaudeau

 

 

 

Source :

https://schabrieres.wordpress.com/2016/05/22/guillaume-siaudeau-depuis-quelques-jours-un-moineau-2014/

 

 

 

 

Repost 0
Published by Michèle Théron lejour-et-lanuit.over-blog.com - dans Mes citations inspirantes
commenter cet article
22 mai 2016 7 22 /05 /mai /2016 22:37
Je veux la liberté pour l’Homme - Aigle Bleu

 

Je veux affirmer le droit pour tout homme de boire de l’eau pure, de respirer de l’air pur, d’avoir du temps pour la famille et pour prendre le soleil toute l’année.

 

Je veux la liberté pour l’Homme. Celle d’être en santé au sein du monde. Celle de mesurer avec son incroyable intelligence et son cœur éclairé, les mystères de l’univers.

 

Pas pour faire des machines, et travailler toutes les semaines toute l’année, mais pour augmenter son développement mental, physique, émotionnel, spirituel et énergétique à chaque jour !

 

La nature offre cela naturellement si nous vivons selon ses lois. Et nous pouvons déjà le recréer au quotidien dans tous les environnements si nous y mettons notre volonté et notre intelligence en respectant ce qui est important pour nous, ce qui inévitablement, si notre pensée et nos intentions sont pures, est notre mieux-être et celles des générations futures sur la très belle et sainte terre-mère.

 

Aigle Bleu

 

 

 

http://www.aiglebleu.net/fr/printemps-2016/

 

 

 

 

Repost 0
Published by Michèle Théron lejour-et-lanuit.over-blog.com - dans Gaïa
commenter cet article
22 mai 2016 7 22 /05 /mai /2016 13:56
Gustav Klimt : Les larmes de Freyja

Gustav Klimt : Les larmes de Freyja

Les larmes de Freyja est une peinture de l'artiste Gustav Klimt, dédié à une divinité de la mythologie norroise (Norvège). Elle est considérée comme la déesse de l'amour, de la séduction, de la fertilité, de la guerre et des prophéties.
Son jour sacré est le vendredi, et il nous en reste la trace dans l'anglais Friday et en allemand Freitag. La caractéristique principale de la déesse est celle de la couleur de ses larmes : elle pleure en effet en or

 

 

 

- Mon Ange pourquoi m’a-t-il trahi à ce point ? Qu’est-ce qu’un traître ?

 

- Après le temps des fidèles vient toujours le temps des traîtres.

Qu’est-ce qu’un traître ?

Un enfant perdu qui pour exister

doit se séparer de toi.

Se différencier est nécessaire,

autant pour lui que pour toi.

Il est traître pour survivre

mais aussi pour te faire grandir.

Pauvre petit enfant perdu !

A n’importe quel prix,

il faut bien qu’il existe.

Et tu t’acharnes contre lui.

Apprends le vrai silence.

Apprends la vraie immobilité.

Pardonne au traître.

 

 

Le testament de l’Ange, Bernard Montaud

 

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by Michèle Théron lejour-et-lanuit.over-blog.com - dans Mes citations inspirantes
commenter cet article
22 mai 2016 7 22 /05 /mai /2016 11:35
Illustration : Fra Angelico

Illustration : Fra Angelico

 

 

 

 

Lorsque tu es en face de l’Ange, sache-le. Ils sont derrière les écluses des nouveaux courants de la vie. Et ils attendent… Ils attendent qu’on leur demande le geste de les ouvrir. Mais personne ne demande.

 

(…)

 

Les Anges sont comme une femme enceinte des miracles de la vie. Elle ne peut pas accoucher si personne ne demande ces miracles. Les Anges souffrent, c’est leur plus grande souffrance, de ne pas pouvoir TOUT donner. Les pauvres, ils attendent la demande de « l’impossible ».

Tu es le porte-parole de la création.

Tu ignores ta royauté humaine.

Pourquoi ne demandes-tu pas TOUT ?

A cause de l’humilité du ver de terre,

De ta modestie fatale.

Demande !

Il n’y a qu’à demander.

En face de l’Ange, tu as le sentiment de pouvoir marcher sur les eaux. Et bien ! désolée, c’est vrai, c’est possible.

Et si tu demandes : « Que tous les autres marchent sur les eaux »,

TU T’APPROCHES ALORS DE LA VRAIE MESURE DU « DONNER » DE L’ANGE.

En face de l’Ange, tu n’es pas fleur : TU ES PRINTEMPS.

C’est la seule mesure que l’Ange attend de toi.

Et c’est dans ta demande impossible qu’il te reconnaîtra.

 

 

Gitta Mallasz, dans « Le testament de l’Ange », Bernard Montaud

 

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by Michèle Théron lejour-et-lanuit.over-blog.com - dans Mes citations inspirantes
commenter cet article
21 mai 2016 6 21 /05 /mai /2016 20:23
Illustration Jeremy Mann

Illustration Jeremy Mann

 

J'ai envie de vous partager ce qui ne cesse de se montrer et qui, dans mon expérience, ne cesse de confirmer encore et encore que nous n'avons aucune existence à part de quoi que ce soit, avec une volonté propre, ou même que nous la créons.

 

Pour moi, tout est vraiment déjà là, tout est écrit, nous ne faisons que dire le scénario comme des acteurs sur une toile... quelle libération!

 

Aucune possibilité d'échouer à quoi que ce soit, de manquer le train, d'aller trop vite ou pas assez, d'être plus loin ou pas assez loin, non... rien de tout ça n'est possible... alors écoutez... au fond de votre être et vous saurez que faire, dire à chaque instant... (car oui, le jeu inclut un sentiment de libre-arbitre, de liberté dans le choix dans le moment).


Et vous verrez que plus vous écoutez et plus vous verrez là où vous n'écoutez pas. Ça deviendra de plus en plus subtile, et c'est normal, ça vous emmène toujours plus loin, dans des recoins de vous-mêmes peut-être encore complètement inexplorés, et même si vous pensez les avoir déjà explorés, ils peuvent être encore inexplorés, car ce chemin pour moi est bien une constante invitation à être de plus en plus intime avec soi-même... se dé-couvrir...


Tout le but du jeu de la vie, c'est ça... se dé-couvrir, entrer en profonde intimité avec soi...

 

 

Armelle

 

 

 

 

Repost 0
Published by Michèle Théron lejour-et-lanuit.over-blog.com - dans Transformation
commenter cet article
21 mai 2016 6 21 /05 /mai /2016 19:40

 

 

Une expérience et un discours d'une dimension incroyable...

 

Et l'application d'un thème qui m'est cher et me questionne beaucoup : "si la spiritualité ne se vit pas au quotidien dans nos relations avec nos proches dans les petits gestes qui font la vie, et avec nos proches - c'est à dire le royaume des siens, et pas un ailleurs, pas dans un "trip"- et bien ça ne sert à rien.... ce sont des mots. La spiritualité c'est insuffler un geste de vie dans tous nos gestes quotidiens, avec les gens, là où ils sont, pour leur amener un petit bonheur de plus ".

 

Une invitation à être un "ouvreur de coeur".... quel programme !

 

 

MT

 

 

 

Repost 0
Published by Michèle Théron lejour-et-lanuit.over-blog.com - dans Transformation
commenter cet article
18 mai 2016 3 18 /05 /mai /2016 20:27
Gustav KLIMT - la maternité

Gustav KLIMT - la maternité

 

 

Je crois que j’ai commencé à t’attraper la main.

Je ne savais pas quoi faire de toi qui hurlais et pleurais à me rendre sourde, tympans éclatés, cœur craqué en morceaux.

 

Qui m’a dit que toi et moi ne faisions qu’une, derrière cet hologramme géant éparpillé en mille fragments ?

 

Qui m’a dit que l’amour et la présence recolleraient les morceaux, densifieraient l’image pour dissoudre le flou et l’incertain ?

 

L’amour s’est souvent perdu sur des chemins de traverse.

Il est long à revenir.

 

La présence, elle, s’est infusée en moi, elle est descendue comme un faisceau descend du ciel, comme un adoubement tendre et ferme. Avec la même puissance que cette douche d’eau glacée tombée sur mes épaules nouées, quand mon corps s’est offert, le souffle à moitié coupé, sous la cascade vivante et sacrée se déversant sur moi comme une armée d’êtres invisibles au galop.

 

Les arbres se balançaient doucement.

 

La lumière jouait dans les feuilles.

 

Peut-être que tout était silencieux autour.

 

Je ne sais plus.

 

J’entendais seulement l’eau cogner ma peau et les rochers.

 

 

L’autorité de la cascade était sans appel : sois là !

 

Sois là avec la même force que moi qui tombe sur la terre et qui me répands dans chaque espace ouvert !

 

Sois vivante comme moi !

 

Sois sans forme comme moi qui suis dense et sans consistance !

 

Sois jaillissante et transparente !

 

 

En rentrant, je me suis couchée de douleur, le corps encore habité de toutes mes lourdeurs, abrasé en surface par une force mordante.

 

 

J’ai commencé à respirer pour deux.

 

 

Et puis j’ai revu tes yeux petite fille, comme des olives mures.

Ces yeux qui depuis le commencement avaient questionné les adultes, cherchant à savoir où affleurait le lien à la vie. Ces yeux étaient devant les miens, me scrutaient au point de noyer mon regard, d’aspirer tout mon corps, comme deux soucoupes noires s’enfonçant dans le temps, mélangeant hier, aujourd’hui et demain.

 

 

J’ai commencé à te tenir la main, alors nos yeux ne sont plus qu’un, qu’un seul regard, qu’un seul couloir étroit s’ouvrant sur des passerelles entre les mondes.

 

 

Jusqu’où irons-nous ? Jusqu’où serons-nous à nouveau mère et fille, sœurs, amantes, garçonnes, anges, accoucheuses, diablesses et déesses ?

 

 

C’est étrange cette faim qui monte et vient me torturer le cœur, comme des petits coups de ciseaux. Je ne sais pas si c’est à cause de l’enveloppe qui se déchire en silence ou de ce qui dedans n’ose pas encore bouger.

 

 

Tu t’accroches au bas de ma jupe et sur le chemin que nos pas empruntent, j’entends un souffle léger, j’entends le vent qui passe dans nos cheveux, j’entends un merle qui chante.

 

Il chante si fort, tu entends ?

 

 

 

 

MT ©

 

 

 

Repost 0
Published by Michèle Théron lejour-et-lanuit.over-blog.com - dans NUIT
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de lejour-et-lanuit.over-blog.com
  • Le blog de lejour-et-lanuit.over-blog.com
  • : Un lieu où pourraient se cotoyer le jour et la nuit, les univers différents de la pensée logique, rationnelle, structurée à partir des informations émanant de toute part, et de la pensée vagabonde, celle qui erre la nuit, mais aussi le jour, dans l'envers des choses, à la recherche de l'impalpable, de la beauté et de la magie. Michèle Théron
  • Contact

  • lejour-et-lanuit.over-blog.com
  • Passionnée par l'âme humaine, je cherche sans cesse du sens et le sens de notre chemin d'humain. 
Mon propre chemin n'est qu'un zig-zag en dehors des autoroutes et je n'ai pas encore épuisé tous les chemins de traverse...
  • Passionnée par l'âme humaine, je cherche sans cesse du sens et le sens de notre chemin d'humain. Mon propre chemin n'est qu'un zig-zag en dehors des autoroutes et je n'ai pas encore épuisé tous les chemins de traverse...

Auteur - Photographe

Michèle Théron, praticienne de santé naturopathe, femme en chemin, je vous partage sur ce blog des articles, de la poésie, des photos créés par moi, et les citations, articles, vidéos qui nourrissent mon chemin et m'inspirent.

Recherche