Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
17 février 2016 3 17 /02 /février /2016 23:18
Dôme de la cathédrale Montreal à Palerme

Dôme de la cathédrale Montreal à Palerme

 

 

Un merle blanc est entré dans mon cœur
la porte était grande ouverte
ouvrit ses ailes au milieu de mon cœur
mais j'étais toute déserte

 

Alors un arbre est entré dans mon cœur
la porte était grande ouverte
et les saisons au milieu de mon cœur
bientôt me furent offertes

 

Alors la terre est entrée dans mon cœur
la porte était grande ouverte
monts et vallées au milieu de mon cœur
cascades bleues plaines vertes

 

Alors la mer est entrée dans mon cœur
la porte était grande ouverte
voici la vague au milieu de mon cœur
le voilier la découverte

 

Alors l'espace est entré dans mon cœur
la porte était grande ouverte
voici l'étoile au milieu de mon cœur
les galaxies les comètes

 

Alors un rêve est entré dans mon cœur
la porte était grande ouverte
voici l'amour au milieu de mon cœur
et ses lumières secrètes

 

Un merle blanc est entré dans mon cœur
la porte était grande ouverte
pour le chauffer j'ai consumé mon cœur
mes saisons et mes planètes.

 

Henri Gougaud

 

 

 

 

 

 

 

Chanson écrite pour Juliette Gréco

 

http://www.encyclopedisque.fr/disque/38945.html

 

 

 

Repost 0
Published by Michèle Théron lejour-et-lanuit.over-blog.com - dans Mes citations inspirantes
commenter cet article
17 février 2016 3 17 /02 /février /2016 10:26
Photo Radio France - 2013 Edition des femmes

Photo Radio France - 2013 Edition des femmes

 

 

Mardi 16 février, Thérèse Clerc, fondatrice de la maison des Babayagas, est décédée à l’âge de 88 ans. Avant l’ouverture de cette alter-maison de retraite en 2013, elle avait milité inlassablement pour les droits des femmes, notamment au sein du Mlac (Mouvement pour la libération de l’avortement et de la contraception). Elle avait également créé l’université des savoirs sur la vieillesse, première université populaire sur la vieillesse.

 

Une occasion de faire retour sur le parcours de cette femme, dont j'avais déjà parlé ici et ici, et de rendre hommage à cette militante, cette femme libre et engagée, non seulement pour les femmes, mais sur "comment vieillir", alors que dans cette société la fin de vie représente encore un tel isolement et/ou enfermement dans des maisons de retraites ou hopitaux.

 

Le rêve est donc de vieillir ensemble, dans l'entraide. Ce qui n'exclue pas la notion de solitude " la solitude est nécessaire à l'évolution de la pensée, nécessaire à l'efflorescence de la pensée, et avec la pensée nait l'utopie (...) la solitude c'est là où se batit la vie, le bonheur et l'amour".

 

Elle disait ne pas avoir peur de la mort, car "la mort s'inscrit dans ma vie, j'ai bien vécu, je vas bien mouru". (Sourire)

 

Je reprendrais cette jolie phrase qu'elle a dite et qui pourrait résumer son chemin (bien qu'on ne puisse le résumer!)

 

« Je me suis offerte en cadeau à moi-même et ce cadeau s’appelle la liberté, ou plutôt libération ».

 

Mon souhait, c'est que ce projet de maison des Babayagas puisse se développer dans la pérénité, et qu'il inspire d'autres femmes dans d'autres lieux.

 

 

MT

 

 

http://www.liberation.fr/france/2016/02/16/deces-de-therese-clerc-militante-feministe-et-fondatrice-de-la-maison-des-babayagas_1433735

 

http://www.terraeco.net/Les-mamies-font-de-la-resistance,2926.html

 

http://www.franceinter.fr/emission-eclectik-therese-clerc

 

 

 

 

Repost 0
Published by Michèle Théron lejour-et-lanuit.over-blog.com
commenter cet article
16 février 2016 2 16 /02 /février /2016 23:09
Illustration Steve Hanks Aquarelle

Illustration Steve Hanks Aquarelle

 

Ne fréquente pas ceux qui sont à moitié amoureux,

Ne sois pas l’ami de ceux qui sont à moitié des amis..

Ne lis pas ceux qui sont à moitié inspirés.

Ne vis pas la vie à moitié

Ne meurs pas à moitié

Ne choisis pas une moitié de solution

Ne t’arrête pas au milieu de la vérité

Ne rêve pas à moitié

Ne t’attache pas à la moitié d’un espoir

Si tu te tais, garde le silence jusqu’à la fin, et si tu t’exprimes, exprime -toi jusqu’au bout aussi.

Ne choisis pas le silence pour parler, ni la parole pour être silencieux …

Si tu es satisfait, exprime pleinement ta satisfaction et ne feins pas d’être à moitié satisfait …

Et si tu refuses, exprime pleinement ton refus, car refuser à moitié c’est accepter..

Vivre à moitié, c’est vivre une vie que tu n’as pas vécue…

Parler à moitié, c’est ne pas dire tout ce que tu voudrais exprimer

Sourire à moitié, c’est ajourner ton sourire,

Aimer à moitié, c’est ne pas atteindre ton amour

Etre ami à moitié c’est ne pas connaître l’amitié

Vivre à moitié, c’est ce qui te rend étranger à ceux qui te sont les plus proches, et les rend étrangers à toi….

La moitié des choses, c’est aboutir et ne pas aboutir, travailler et ne pas travailler, c’est être présent et …absent

Quand tu fais les choses à moitié, c’est toi, quand tu n’es pas toi-même, car tu n’as pas su qui tu étais

C’est ne pas savoir qui tu es…

Celui que tu aimes n’est pas ton autre moitié…c’est toi même, à un autre endroit, au même moment.

Boire à moitié n’apaisera pas ta soif, manger à moitié ne rassasiera pas ta faim…

Un chemin parcouru à moitié ne te mènera nulle part

Et une idée exprimée à moitié ne donnera aucun résultat …

Vivre à moitié, c’est être dans l’incapacité et tu n’es point incapable…

Car tu n’es pas la moitié d’un être humain

Tu es un être humain…

Tu as été créé pour vivre pleinement la vie, pas pour la vivre à moitié.

 

Khalil Gibran

 

 

Repost 0
Published by Michèle Théron lejour-et-lanuit.over-blog.com - dans Mes citations inspirantes
commenter cet article
16 février 2016 2 16 /02 /février /2016 13:07
Photo Vincent Munier - Loup blanc

Photo Vincent Munier - Loup blanc

 

 

 

 

 

.

 

 

Un hommage à ce photographe, qui fait des photos splendides et qui voyage à la rencontre du peuple animalier, ces habitants de la terre que nous oublions si souvent de regarder et d'honorer avec respect et dont la beauté est si inspirante.

 

Ici, il s'agit d'une rencontre avec des loups blancs, attendue depuis des années, et la narration de cette rencontre me fait frissonner en même temps que ce photographe partage son émotion.

Une invitation à la beauté et à l'humilité.

 

MT

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by Michèle Théron lejour-et-lanuit.over-blog.com - dans Gaïa
commenter cet article
15 février 2016 1 15 /02 /février /2016 22:41

 

 

 

 

.

Illustration De Es http://www.dees.at/en/dees

Illustration De Es http://www.dees.at/en/dees

 

 

 

 

 

 

Nous savons maintenant ce que c'est que la nuit.

Ceux qui s'aiment d'amour n'ont qu'elle pour adresse.

 

 

Louis Aragon

 

 

 

 

Repost 0
Published by Michèle Théron lejour-et-lanuit.over-blog.com - dans Mes citations inspirantes
commenter cet article
15 février 2016 1 15 /02 /février /2016 20:45

 

 

"Eloge de la faiblesse", "Petit traité de l'abandon", "Vivre sans pourquoi", "Le métier d'homme", entre autres, les livres d'Alexandre Jollien nous invitent à plus de légèreté, plus de dépouillement, plus de lien, de joie, de paix et d'amour, ce qui est "un travail quotidien" dit-il.

 

J'aime lorsqu'il précise que c'est un travail "millimètre par millimètre", soulignant ainsi qu'il n'y a pas de recette magique et rapide, que c'est une attention de tous les instants et pas une échappatoire vers un ailleurs.

 

Par son handicap de naissance, le corps se retrouve au centre de la plupart de ses écrits et réflexions et lorsque la journaliste lui demande : « pourquoi ce retour au corps toujours ? », il répond : « Ce n’est pas le mental qui va soigner les blessures intimes, mais au contraire un mode de vie très incarné, il n’y a aucun concept qui peut soigner les blessures affectives ».

 

Qu’est-ce qu’une vie « sans pourquoi » ? Pour ce philosophe qui admet qu’on « a peu de prise sur la vie », c’est « cesser d’être boulonné à l’après, à l’objectif, au faire, au paraître, mais essayer d’avoir un temps de pure gratuité pour se retaper spirituellement, physiquement. »

 

Une invitation à être dans l’ici et maintenant en laissant de coté la tête qui vient trop souvent disqualifier le réel.

 

MT

 

 

 

Repost 0
Published by Michèle Théron lejour-et-lanuit.over-blog.com - dans Transformation
commenter cet article
14 février 2016 7 14 /02 /février /2016 00:18
La plus haute mission

 

 

La plus haute mission de la femme est de conduire l’homme à son âme pour qu’il s’unisse avec la Source; sa plus basse action est de séduire pour séparer l’homme de son âme et le laisser errer sans but.

 

La plus haute mission de l’homme est de protéger la femme afin qu’elle soit libre de marcher sur la terre indemne; sa plus basse action est d’attendre en embuscade pour entrer de force dans la vie d’une femme.

 

-- Proverbe cherokee --

 

Repost 0
Published by Michèle Théron lejour-et-lanuit.over-blog.com - dans Mes citations inspirantes
commenter cet article
13 février 2016 6 13 /02 /février /2016 18:16

 

 

 

 

.

 

 

 

 

Ezio Bosso est un pianiste, compositeur et chef d’orchestre de réputation internationale. Il a appris à lire les notes avant les mots, jouait de la musique déjà à 4 ans et était soliste à 16 ans.

 

En 2011 il a subi une intervention pour l’ablation d’une néoplasie au cerveau, à la suite de laquelle s’est déclenchée une maladie auto-immune qui lui a fait perdre le langage et ses capacités musicales. Il a dû tout réapprendre.

 

Ezio Bosso dit de son expérience : « A un certain point, j’avais tout perdu, le langage, la musique : je me la rappelais, mais je ne la comprenais pas. Je jouais et je pleurais, pendant des mois je n’ai rien pu faire. La musique ne faisait pas partie de ma vie, elle était lointaine, je ne réussissais pas à la saisir. J’ai ainsi découvert que je pouvais en faire moins. Cela n’as pas été mauvais. Cela a été différent, cela a été une autre expérience. J’ai appris que la musique est une partie de moi, mais n’est pas moi. Au mieux, je suis au service de la musique ».

 

Quant à son premier disque paru en 2015, intitulé « 12 chambres », il l’évoque de cette façon :

 

"Il est dit que la vie est composée de 12 chambres. 12 chambres où nous laisserons quelque chose de nous dont on se souviendra. 12 chambres dont nous nous souviendrons lorsque nous arrivons à la dernière. Personne ne peut se souvenir de la première salle où il était, mais il semble que cela arrive dans la dernière que nous atteindrons. Chambre, signifie arrêter, mais cela signifie aussi affirmation. J’ai dû marcher dans des pièces imaginaires, par nécessité. Parce que dans ma vie, j’ai des moments dans lesquels j’entre dans une chambre qui ne m’est pas très sympathique, pour le dire sincèrement.

C’est une pièce dans laquelle je me trouve coincé pendant de longues périodes, une chambre qui devient sombre, petite mais immense et impossible à suivre. Pendant les périodes où je suis là, j’ai des moments où il me semble qu’on ne sort jamais.

Mais elle m'a aussi offert quelque chose, m'a intrigué, elle m'a rappelé ma chance. Elle m'a fait jouer avec elle. Oui, parce que la chambre est aussi un poème. "

 

Comment ne pas être touché par cet artiste, par sa traversée de l’obscurité, quand il nous montre une telle lumière, à travers son sourire, à travers son obstination, à travers sa musique ! C’est un enseignement puissant d’être témoin de cette force de vie qui dépasse la personnalité et ne cesse de vouloir révéler notre nature la plus profonde et la plus haute aussi.

 

Merci pour ces existences qui éclairent notre chemin et les chambres où nous sommes parfois enfermés pour y découvrir une poésie encore inconnue de nous.

 

 

MT

 

 

 

http://www.huffingtonpost.it/2016/02/11/ezio-bosso-pianista-sanremo_n_9206706.html

 

 

Rain in your black Eyes

Version longue, musique à la minute 8

 

 

 

.

Repost 0
Published by Michèle Théron lejour-et-lanuit.over-blog.com - dans Transformation
commenter cet article
12 février 2016 5 12 /02 /février /2016 23:51
Repost 0
Published by Michèle Théron lejour-et-lanuit.over-blog.com - dans Transformation
commenter cet article
11 février 2016 4 11 /02 /février /2016 23:50

 

 

 

.

 

 

 

.

Repost 0
Published by Michèle Théron lejour-et-lanuit.over-blog.com - dans Transformation
commenter cet article
11 février 2016 4 11 /02 /février /2016 09:45
Illustration Aaron Paquette

Illustration Aaron Paquette

 

 

Après quelque temps,

Tu apprendras la différence entre tendre la main et secourir une âme.

Et tu apprendras qu’aimer ne signifie pas s’appuyer, et que compagnie ne signifie pas toujours sécurité.

Tu commenceras à apprendre que les baisers ne sont pas des contrats, ni des cadeaux, ni des promesses…

Tu commenceras à accepter tes échecs la tête haute, comme un adulte, et non avec la tristesse d’un enfant.

Et tu apprendras à construire aujourd’hui tes chemins, parce que le terrain de demain est incertain, et ne garantit pas la réalisation des projets, et que le futur a l’habitude de ne pas tenir ses promesses.

 

 

Après un certain temps,

Tu apprendras que le soleil brûle si tu t’y exposes trop.

Tu accepteras le fait que même les meilleurs peuvent te blesser parfois, et que tu auras à leur pardonner.

Tu apprendras que parler peut alléger les douleurs de l’âme.

Tu apprendras qu’il faut beaucoup d’années pour bâtir la confiance, et à peine quelques secondes pour la détruire, et que, toi aussi, tu pourrais faire des choses dont tu te repentiras le reste de ta vie.

 

 

Tu apprendras que les vraies amitiés continuent à grandir malgré la séparation.

Et que ce qui compte, ce n’est pas ce que tu possèdes, mais qui compte dans ta vie.

Et que les bons amis sont la famille qu’il nous est permis de choisir.

Tu apprendras que nous n’avons pas à changer d’amis, si nous acceptons que nos amis changent et évoluent.

Tu expérimenteras que tu peux passer de bons moments avec ton meilleur ami en faisant n’importe quoi, ou en ne rien faisant, seulement pour le plaisir de jouir de sa compagnie.

 

 

Tu découvriras que souvent nous prenons à la légère les personnes qui nous importent le plus ; et pour cela nous devons toujours dire à ces personnes que nous les aimons, car nous ne savons jamais si c’est la dernière fois que nous les voyons…

Tu apprendras que les circonstances, et l’ambiance qui nous entoure, ont une influence sur nous, mais que nous sommes les uniques responsables de ce que nous faisons.

 

 

Tu commenceras à comprendre que nous ne devons pas nous comparer aux autres, sauf si nous désirons les imiter pour nous améliorer.

Tu découvriras qu’il te faut beaucoup de temps pour être enfin la personne que tu désires être, et que le temps est court…

Tu apprendras que si tu ne contrôles pas tes actes, eux te contrôleront.

Et qu’être souple ne signifie pas être mou ou ne pas avoir de personnalité : car peu importe à quel point une situation est délicate ou complexe, il y a toujours deux manières de l’aborder.

 

Tu apprendras que les héros sont des personnes qui ont fait ce qu’il était nécessaire de faire, en assumant les conséquences.

Tu apprendras que la patience requiert une longue pratique.

Tu découvriras que parfois, la personne dont tu crois qu’elle te piétinera si tu tombes, est l’une des rares qui t’aidera à te relever.

Mûrir dépend davantage de ce que t’apprennent tes expériences que des années que tu as vécues.

 

 

Tu apprendras que tu tiens beaucoup plus de tes parents que tu veux bien le croire.

Tu apprendras qu’il ne faut jamais dire à un enfant que ses rêves sont des bêtises, car peu de choses sont aussi humiliantes ; et ce serait une tragédie s’il te croyait, car cela lui enlèverait l’espérance !

Tu apprendras que, lorsque tu sens de la colère et de la rage en toi, tu en as le droit, mais cela ne te donne pas le droit d’être cruel.

Tu découvriras que, simplement parce que telle personne ne t’aime pas comme tu le désires, cela ne signifie pas qu’elle ne t’aime pas autant qu’elle en est capable : car il y a des personnes qui nous aiment, mais qui ne savent pas comment nous le prouver…

 

 

Il ne suffit pas toujours d’être pardonné par les autres, parfois tu auras à apprendre à te pardonner à toi-même…

Tu apprendras que, avec la même sévérité que tu juges les autres, toi aussi tu seras jugé et parfois condamné…

Tu apprendras que, peu importe que tu aies le cœur brisé, le monde ne s’arrête pas de tourner.

Tu apprendras que le temps ne peut revenir en arrière.

Tu dois cultiver ton propre jardin et décorer ton âme, au lieu d’attendre que les autres te portent des fleurs…

 

 

Alors, et alors seulement, tu sauras ce que tu peux réellement endurer ; que tu es fort, et que tu pourrais aller bien plus loin que tu le pensais quand tu t’imaginais ne plus pouvoir avancer !

 

 

C’est que réellement, la vie n’a de valeur que si tu as la valeur de l’affronter !

 

 

Jorge Luis Borges

 

 

 

Source : http://quintessences.unblog.fr/2013/07/03/tu-apprendras-la-vie-par-borges/

Ce texte est généralement attribué à Shakespeare, mais un certain nombre de blogs ont pu vérifier qu'il s'agit en fait de Jorge Luis Borges, comme expliqué ici : http://www.revelessencedesoi.com/article-tu-apprendras-la-vie-william-shakespeare-107093278.html

Repost 0
Published by Michèle Théron lejour-et-lanuit.over-blog.com - dans Mes citations inspirantes
commenter cet article
10 février 2016 3 10 /02 /février /2016 15:53

 

 

 

 

.

 

 

"Quelle bonne idée de rendre les démarches de plus en plus complexes en même temps qu'on rend l'éducation des enfants de plus en plus simplette, quelle bonne idée de creuser le gouffre entre l'école et la vie, entre le monde du nénufar -nénufar ne prend qu'un "F"- et celui où l'effarante fraude fiscale en prend 4.... et comme ça nous entasserons entre les deux rives de ce gouffre toujours plus large, des tas de gens perdus qui ne comprennent pas ce que raconte l'état et qui laisseront plein d'argent faute d'avoir compris.... "

 

.

Repost 0
Published by Michèle Théron lejour-et-lanuit.over-blog.com - dans Mes citations inspirantes
commenter cet article
9 février 2016 2 09 /02 /février /2016 23:35
Artiste : Chris Maynard

Artiste : Chris Maynard

 

 

La vérité émerge sur le passé douloureux des autochtones, obligés de couper les liens avec leurs parents, de renier leur langue et leur culture, et de subir l'humiliation, la maltraitance physique comme sexuelle.

 

Un lourd passé qui ne fait pas honneur à certains Blancs, ni surtout à l'Eglise catholique qui a couvert des déviations terribles.

 

Un peu partout dans le monde, nous venons d'histoires où l'être humain n'a pas été respecté et où sa nature a été bafouée.

 

C'est un long chemin pour lever les voiles, oser voir, demander pardon, et guérir.

 

 

http://ici.radio-canada.ca/nouvelles/national/2013/04/25/001-pensionnats-autochtones-survivants.shtml

 

 

 

A lire aussi le livre touchant de Dominique Ranquin "On nous appelait les sauvages"

 

http://www.slog.fr/dominiquerankin

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by Michèle Théron lejour-et-lanuit.over-blog.com - dans Gaïa
commenter cet article
9 février 2016 2 09 /02 /février /2016 11:54
Gustav Klimt - La vie et la mort

Gustav Klimt - La vie et la mort

 

 

De notre conception à notre mort, la vie est conçue comme un chemin d’initiation, un cycle d’expériences successives. La roue qui va tourner son grand tour est à chaque point où son cercle ferré touche le sol à son point de départ. Chaque instant est le début, chaque nouveau jour, chaque nouveau livre, chaque nouvelle rencontre. A chaque moment nous commençons du neuf. […] La vie ne commence de faire mal, très mal, que lorsque nous ne nous laissons pas porter par son courant […].

 

Retenir le flux de l’existence, c’est oublier que la vie est l’art de la métamorphose. La femme que vous avez devant vous a déjà enterré un enfant, l’enfant qu’elle a été ; joyeux, il chantait et dansait ; puis une adolescente embarrassée de ses jambes. J’ai enterré aussi une jeune femme, une jeune mère. J’ai enterré une femme mûre. Je viens même d’enterrer la femme féconde que j’étais ; c’est-à-dire que je suis entrée dans ma seconde fécondité. Et j’enterrerai cette femme mûrissante que je suis en devenant la femme vieille qui est en moi ; puis la très vieille femme ; puis, la morte et celle qui fera le passage vers l’autre rive.

 

Ainsi, chaque fois que j’ai quitté un espace, je suis entrée dans un autre.

Ce n’est pas facile. C’est dur de quitter le pays de l’enfance ; c’est dur de quitter le pays de la jeunesse ; c’est dur de quitter l’épanouissement féminin, de quitter la fécondité.

 

D’un pays à l’autre, d’un espace à l’autre, il y a le passage par la mort. Je quitte ce que je connaissais et je ne sais pas où je vais. Je ne sais pas où j’entre. Traiter ce passage comme s’il allait de soi ? Bien sûr que non : ce serait légèreté. Mais, puisque plusieurs fois déjà j’ai fait l’expérience qu’en quittant un " pays " j’entrais dans un autre d’une égale richesse sinon d’une plus grande richesse, pourquoi donc hésiterais-je devant la vieillesse ?

 

 

Christiane Singer

 

 

 

 

Repost 0
Published by Michèle Théron lejour-et-lanuit.over-blog.com - dans Mes citations inspirantes
commenter cet article
8 février 2016 1 08 /02 /février /2016 21:04

 

 

 

.

 

 

 

.

Repost 0
Published by Michèle Théron lejour-et-lanuit.over-blog.com - dans Transformation
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de lejour-et-lanuit.over-blog.com
  • Le blog de lejour-et-lanuit.over-blog.com
  • : Un lieu où pourraient se cotoyer le jour et la nuit, les univers différents de la pensée logique, rationnelle, structurée à partir des informations émanant de toute part, et de la pensée vagabonde, celle qui erre la nuit, mais aussi le jour, dans l'envers des choses, à la recherche de l'impalpable, de la beauté et de la magie. Michèle Théron
  • Contact

  • lejour-et-lanuit.over-blog.com
  • Passionnée par l'âme humaine, je cherche sans cesse du sens et le sens de notre chemin d'humain. 
Mon propre chemin n'est qu'un zig-zag en dehors des autoroutes et je n'ai pas encore épuisé tous les chemins de traverse...
  • Passionnée par l'âme humaine, je cherche sans cesse du sens et le sens de notre chemin d'humain. Mon propre chemin n'est qu'un zig-zag en dehors des autoroutes et je n'ai pas encore épuisé tous les chemins de traverse...

Auteur - Photographe

Michèle Théron, praticienne de santé naturopathe, femme en chemin, je vous partage sur ce blog des articles, de la poésie, des photos créés par moi, et les citations, articles, vidéos qui nourrissent mon chemin et m'inspirent.

Recherche