Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
16 décembre 2015 3 16 /12 /décembre /2015 12:39
Je suis un arbre - Patrick Chemin

 

 

Je suis un arbre

Un résineux

J’étais résigné

Résilié

Homme de peu d’espoir

Par la magie des mots

Me voici devenu

Ouvrier résinier

 

Pour simplifier les choses

Je dis : je suis poète

C’est une blague

Je suis un arbre

 

Il est forcément impudique

De partager ce bin de résines

Mais je crois

Qu’il est plus obscène encore

De mourir sans avoir parlé

Quand on le doit au silence

 

Parler

Ni trop

Ni pas assez

Ni orgueilleux

Ni humilié

Parler sa juste parole

 

Pour un arbre

Parler est chose difficile

Etre entendu souvent impossible

C’est pourquoi

Il faut être patient.

 

 

Patrick Chemin – Ruches Editions Gap

 

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by Michèle Théron lejour-et-lanuit.over-blog.com - dans Mes citations inspirantes
commenter cet article
15 décembre 2015 2 15 /12 /décembre /2015 20:48
Rêve d'or

 

 

De la paume de mes mains

Posées sur mes paupières

Descendait la chaleur dans mes yeux

Comme de l’or fondu

Qui coule en abondance.

 

En un battement de cils,

Mon esprit s'est envolé

J’ai rêvé que c’était ton regard

Qui descendait jusqu’à mon coeur...

 

MT ©

 

 

 

Repost 0
Published by Michèle Théron lejour-et-lanuit.over-blog.com - dans NUIT
commenter cet article
14 décembre 2015 1 14 /12 /décembre /2015 21:37

 

 

Femme pure et verticale
Je te regarde danser avec la vie
Sur la pointe des pieds
Tu trembles de ta vulnérable détermination
Homme vibrant et chantant
Je t'écoute soutenir la création offerte à ton regard
La délicatesse gardée au creux de tes doigts
Je t'entends tisser les liens d'amour
Entre le mouvement et le sensible
De voix en voies
Me voici à genoux
Devant la beauté
Mes larmes coulent
Car tout est béni
Dans l'instant sacré
Des commencements

 


MT©

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by Michèle Théron lejour-et-lanuit.over-blog.com - dans NUIT
commenter cet article
14 décembre 2015 1 14 /12 /décembre /2015 12:01
Est-ce que je peux

 

 

Est-ce que je peux m’échapper

Sortir de la toile

Tenir dans le vide

Ne plus être touchée

Par le vent qui frémit

La rosée qui s’attarde

La Terre qui se dresse

 

Est-ce que je peux m’échapper

De la lumière omniprésente

Qui me transperce

Eclaire mes ombres

A m’en brûler le cœur

Et fait de moi un papillon

Ligoté aux ailes consumées

 

Est-ce que je peux m’échapper

Du destin trop lourd

Quand les larmes tombent

Sur les fils brisés

D’une vie endormie ?

 

MT ©

 

 

 

Repost 0
Published by Michèle Théron lejour-et-lanuit.over-blog.com - dans NUIT
commenter cet article
14 décembre 2015 1 14 /12 /décembre /2015 09:35
Entre la rosée et la nuit -  Elis Podnar

 

 

Entre la rosée et la nuit,

Nos rêves ont tissé

Le langage indomptable

Des feuilles

 

Au-dessus de nos têtes

Les cris des heures

Commencent avec

L’existence du poème

 

 

Elis Podnar

 

 

 

Source : https://schabrieres.wordpress.com/2015/12/13/elis-podnar-entre-la-rosee-et-la-nuit/

 

 

 

 

Repost 0
Published by Michèle Théron lejour-et-lanuit.over-blog.com - dans Mes citations inspirantes
commenter cet article
13 décembre 2015 7 13 /12 /décembre /2015 19:24
Les eaux de ton âme - Henri Gougaud

 

 

Il faut que les eaux de ton âme demeurent étales afin que les mystères se reflètent en toi exactement.

 

Henri Gougaud

 

 

 

 

Repost 0
Published by Michèle Théron lejour-et-lanuit.over-blog.com - dans Mes citations inspirantes
commenter cet article
12 décembre 2015 6 12 /12 /décembre /2015 21:21
Ce que je n’ai pas dit - René Théron

 

 

Un soir que nous étions à regarder la mer

Admirant la beauté du vol savant des mouettes

Tendant leurs grandes ailes traversées de soleil,

Je dis à mon enfant tu verras

Le monde, c’est cette immensité offerte à tes désirs,

Ce foisonnement mystérieux de richesses.

 

Tu t’émerveilleras

Des myriades d’étoiles qui brillent dans le ciel,

Des premiers chants d’oiseaux à l’aurore naissante,

Des forêts qui frissonnent aux caprices du vent,

Des plaines qui ondoient de leurs moissons dorées…

 

Un soir que nous étions à regarder la mer

Je n’ai pas dit à mon enfant

Le monde, c’est aussi l’univers du malheur

Les terres sont fertiles du sang qu’elles on bu,

Des murs épais taisent les cris

De ceux que l’injustice opprime.

 

Je ne lui ai pas dit

Que des enfants mouraient, que le crime et la faim

Engendraient la vengeance et la haine,

Qu’il fallait un cœur dur et beaucoup de tendresse,

Que l’espérance était une foi bien fragile.

 

L’heure crépusculaire apportait sa douceur

Les vagues reflétaient les dernières clartés,

L’ombre allait lentement s’emparer de la terre.

 

Je me taisais, n’osant troubler cette quiétude,

Sachant qu’un temps viendrait où surgirait pour elle

L’inexorable déchirure.

 

René Théron ©

 

 

 

 

Repost 0
Published by Michèle Théron lejour-et-lanuit.over-blog.com - dans NUIT
commenter cet article
11 décembre 2015 5 11 /12 /décembre /2015 16:35
Fired wife - 1943

Fired wife - 1943

 

 

L'homme va d'une femme à l'autre, continue de changer. Les gens pensent qu'il est un bon amant ; il n'est pas un amoureux du tout. Il est en train d'éviter, il tente d'éviter tout engagement profond parce qu'avec une profonde implication les problèmes doivent être confrontés, et une grande partie de la douleur doit être vécue. Alors on joue tout simplement en toute sécurité on se fait le devoir de ne jamais aller trop loin avec quelqu'un.

Si vous allez trop loin, vous pouvez ne pas être en mesure de revenir facilement. Et si vous allez profondément avec quelqu'un, quelqu'un d'autre ira aussi profondément avec vous; c’est toujours proportionnel.

Si je vais très profondément en vous, la seule façon est de vous permettre aussi d’aller profondément en moi. Il s'agit d'un donner et recevoir, c'est un partage.

Alors on peut s'empêtrer trop, et il sera difficile de s'échapper et la douleur peut être importante.

C’est pourquoi les gens apprennent à jouer prudemment : laissez juste les surfaces se rencontrer – rencontrer et fuir les histoires d’amour. Et avant d’être attrapés, fuir.

C'est ce qui se passe dans le monde moderne. Les gens sont devenus si juvéniles, si enfantins ; ils sont en train de perdre toute maturité.

La maturité vient seulement lorsque vous êtes prêt à faire face à la douleur de votre être ; la maturité vient seulement quand vous êtes prêt à relever le défi. Et il n'y a pas de plus grand défi que l'amour.

 

 

~ Osho

 

 

 

"Man goes from one woman to another, goes on changing. People think he is a great lover; he is not a lover at all. He is avoiding, he is trying to avoid any deep involvement because with deep involvement problems have to be faced, and much pain has to be gone through. So one simply plays safe; one makes it a point never to go too deeply into somebody.

If you go too deep you may not be able to come back easily. And if you go deeply into somebody, somebody else will go deeply into you also; it is always proportionate. If I go very deep in you the only way is to allow you also to go that deep in me. It is a give and take, it is a sharing. Then one may get entangled too much, and it will be difficult to escape and the pain may be much. So people learn how to play safe: just let surfaces meet — hit-and-run love affairs. Before you are caught, run.

This is what is happening in the modern world. People have become so juvenile, so childish; they are losing all maturity.

Maturity comes only when you are ready to face the pain of your being; maturity comes only when you are ready to take the challenge. And there is no greater challenge than love."

 

~ Osho

 

 

 

 

Repost 0
Published by Michèle Théron lejour-et-lanuit.over-blog.com - dans Mes citations inspirantes
commenter cet article
10 décembre 2015 4 10 /12 /décembre /2015 21:18
Le temps s'est ouvert

 

 

 

C’est l’été

Le temps,

Sillon creusé par la charrue du destin

Abîme fraîche et neuve

Où nous avons plongé avec délice,

S’est ouvert

 

Ouvert tel une brèche

Odorante comme les roses pâles du jardin

Ecloses sous la chaleur brûlante des après-midi

 

C’est un voyage aux portes de l’enfance

Dans l’innocence spectaculaire et mystérieuse

Des élans purs et sans tourments

 

Nos désirs se lèvent avec l’aube

Quand mes volets entrebâillés mettent fin à la nuit

Invitant ton corps à suivre la lumière qui entre

 

En secret, tu escalades la fenêtre de ma chambre

Tu te faufiles dans la tiédeur de mes draps

Là, dans la pénombre, mon corps décode le tien

 

Dans le silence entrecoupé du chuchotement des draps

Se dessine le lien invisible et organique à ta peau

Je reçois le message clair et indicible de qui tu es

Ta chair toute entière me parle de toi

Elle condense les espaces d’amour qui m’aimantent

Et ceux, jardins interdits et inaccessibles

Que tu ne me livreras jamais.

 

Je te regarde, avec des yeux gourmands et résignés

Je reste immobile, attentive et impuissante,

Devant ton corps qui s’absente de moi

Spectatrice fragile des abîmes infranchissables

Où mon cœur demeure longtemps encore

Après que tu ne sois déjà parti.

 

Et lorsque je veux chasser le chagrin

Je revois l’eau fraîche dont j’éclaboussais ton corps

Pour dissiper la chaleur trop lourde de l’été

J’entends nos rires d’enfants heureux

Dans l’instant fugace où s’invitait l’éternité

Je vois ton âme qui affleure et brille dans tes yeux

Et j’embrasse tes cils denses et collés

Où quelques gouttes étaient restées accrochées

Petites perles d’argent qui roulent

Et fondent doucement sur ma langue.

 

 

MT ©

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by Michèle Théron lejour-et-lanuit.over-blog.com - dans NUIT
commenter cet article
6 décembre 2015 7 06 /12 /décembre /2015 12:15
Repost 0
Published by Michèle Théron lejour-et-lanuit.over-blog.com
commenter cet article
28 novembre 2015 6 28 /11 /novembre /2015 13:22

 

 

Chaque événement nous incite à "chercher plus profondément le sens de la vie". 

 

"Parce que la mort est si terrifiante pour les êtres humains, ça les inspire intérieurement ou ça les pousse à découvrir ce qui est impérissable en eux-mêmes". Mooji

 

 

 

 

Repost 0
Published by Michèle Théron lejour-et-lanuit.over-blog.com - dans Mes citations inspirantes
commenter cet article
27 novembre 2015 5 27 /11 /novembre /2015 13:08
La solitude - Clarissa Pinkola Estés

 

 

La solitude n'est pas, comme certains le croient, une absence d'énergie ou d'action, mais plutôt une corne d'abondance sauvage offerte par l'âme.

Dans les temps anciens, si l'on en croit les médecins-guérisseurs et les mystiques, la solitude intentionnelle était à la fois palliative et préventive.

On l'utilisait pour soigner l'épuisement et prévenir la lassitude. On en faisait aussi un oracle, une façon d'écouter son être intérieur pour solliciter le conseil qu'on n'aurait autrement pu entendre dans le brouhaha de l'existence quotidienne.

 

Clarissa Pinkola Estés

 

 

Merci à Sista pour la citation !

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by Michèle Théron lejour-et-lanuit.over-blog.com
commenter cet article
16 novembre 2015 1 16 /11 /novembre /2015 19:14
Etre pleinement dans la Joie - Patrice Bailly

 

 

Comment être pleinement dans la Joie, si nous n'avons pas trouvé qui nous sommes. Sans savoir cela, nous ne pouvons qu'être accroché à l'éphémère, une relation, un travail, de l'argent, des autres, une vie, un endroit, l'image de nous. Alors, nous tremblons sans cesse de pouvoir le perdre, nous nous fatiguons à le maintenir, ou à l'obtenir.

 

Tout cela, pourquoi le faisons-nous ? Parce que nous n'avons pas trouvé qui nous sommes. Car trouver votre Soi, c'est trouver la paix sans condition, l'amour, le coeur. C'est trouver l'éternel, l'immuable. Ce n'est plus en rapport avec un extérieur, c'est en dedans, c'est vous.

 

Alors, que l'éphémère se manifeste, cela est ce qui est, vous en êtes témoin sans souffrance, car non attaché. La Joie est là, immuablement, car elle ne dépend pas de quelque chose. Simplement, vous aimez ce que vous êtes, vous l'avez trouvé, vous êtes à la maison.

 

 

Patrice Bailly

 

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by Michèle Théron lejour-et-lanuit.over-blog.com - dans Mes citations inspirantes
commenter cet article
13 novembre 2015 5 13 /11 /novembre /2015 19:09
Sans savoir - Patrice Bailly

 

 

Pourriez-vous passer une heure, une journée, sans savoir sur vous, sur les autres, sur la vie ? Un moment au moins, reposez-vous en ce silence. Laissez les j'aime, j'aime pas, les jugements.

A l'intérieur de vous, être sans effort, au travail, chez vous, dans la rue, être et vous laissez agir en cela.

Un moment, même très petit.

 

Patrice Bailly

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by Michèle Théron lejour-et-lanuit.over-blog.com - dans Mes citations inspirantes
commenter cet article
9 novembre 2015 1 09 /11 /novembre /2015 18:59
Fuir le silence intérieur - Patrice Bailly

 

 

Fuir le silence intérieur, c'est nous fuir, c'est voiler l'amour, ce que nous sommes. Utiliser l'autre pour combler cette solitude, cette absence de nous, c'est ne jamais rencontrer l'autre, ne jamais l'aimer comme il est. Dans la division du présent, il n'y a que des illusions du présent, et l'amour est un présent authentique, non une illusion.

 

Patrice Bailly

 

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by Michèle Théron lejour-et-lanuit.over-blog.com - dans Mes citations inspirantes
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de lejour-et-lanuit.over-blog.com
  • Le blog de lejour-et-lanuit.over-blog.com
  • : Un lieu où pourraient se cotoyer le jour et la nuit, les univers différents de la pensée logique, rationnelle, structurée à partir des informations émanant de toute part, et de la pensée vagabonde, celle qui erre la nuit, mais aussi le jour, dans l'envers des choses, à la recherche de l'impalpable, de la beauté et de la magie. Michèle Théron
  • Contact

  • lejour-et-lanuit.over-blog.com
  • Passionnée par l'âme humaine, je cherche sans cesse du sens et le sens de notre chemin d'humain. 
Mon propre chemin n'est qu'un zig-zag en dehors des autoroutes et je n'ai pas encore épuisé tous les chemins de traverse...
  • Passionnée par l'âme humaine, je cherche sans cesse du sens et le sens de notre chemin d'humain. Mon propre chemin n'est qu'un zig-zag en dehors des autoroutes et je n'ai pas encore épuisé tous les chemins de traverse...

Auteur - Photographe

Michèle Théron, praticienne de santé naturopathe, femme en chemin, je vous partage sur ce blog des articles, de la poésie, des photos créés par moi, et les citations, articles, vidéos qui nourrissent mon chemin et m'inspirent.

Recherche