Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
21 juin 2015 7 21 /06 /juin /2015 22:26
Vous êtes l'Amour - transmis par John Smallman

 

 

On pense que le véritable amour implique le sacrifice et la négation de soi. Ça n’est absolument pas le cas. Vous êtes, tous les humains sans exception, Un avec Dieu, avec la Source, et par conséquent vous êtes l'Amour ! Donc, étant l’Amour, c’est votre nature divine de vous AIMER Vous-mêmes. Lorsque vous vous aimez alors vous êtes en mesure d'aimer les autres.

 

Si on vous apprend, comme c’est le cas pour beaucoup d'entre vous, à ne pas tenir compte de vous, à vous empêcher de vous aimer, alors, aussi longtemps que vous acceptez cette folle croyance vous n’avez aucun moyen de pouvoir aimer quelqu’un d’autre, parce que vous avez fermé la porte à l'Amour dans votre vie, dans vos cœurs, vous L’avez caché derrière le voile de l'illusion. Ce fut un choix libre que vous avez fait lorsque vous êtes entrés dans l'illusion pour vous prouver que vous n’aviez pas besoin de l'Amour. Quelle folie !

 

Quand vous vous aimerez et vous honorerez vous-mêmes, l’Amour s’écoulera à travers vous vers tous ceux avec lesquels vous interagissez d’une manière ou d’une autre, et vers la Terre et toutes les formes de vie. Lorsque vous ne vous aimez pas, lorsque vous ne vous honorez pas, l’amour est bloqué, et cela conduit à un immense malheur et à une immense souffrance.

 

 

Transmis par John Smallman

 

 

http://www.anneduquesne.com/2015/06/vous-avez-ete-crees-pour-faire-a-chaque-instant-l-experience-de-la-beatitude-de-l-union.html

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by Michèle Théron lejour-et-lanuit.over-blog.com - dans Mes citations inspirantes
commenter cet article
21 juin 2015 7 21 /06 /juin /2015 21:17
Voyez ce que vous êtes - Nisargadatta Maharaj

 

 

Voyez ce que vous êtes.

Ne le demandez pas aux autres, ne les laissez pas vous parler de vous.

Regardez au dedans et voyez.

 

Nisargadatta Maharaj

 

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by Michèle Théron lejour-et-lanuit.over-blog.com - dans Mes citations inspirantes
commenter cet article
20 juin 2015 6 20 /06 /juin /2015 20:32
Repost 0
Published by Michèle Théron lejour-et-lanuit.over-blog.com - dans Transformation
commenter cet article
19 juin 2015 5 19 /06 /juin /2015 17:53

 

 

L'intervieweuse interviewée....

Lilou témoigne simplement de ce qui l'a amenée à transformer sa vie et comment le manque d'argent a été pour elle l'occasion de s'ouvrir à nouveau à la vie.

Un beau parcours de conscience, d'ouverture du cœur et de réussite avec finalement l'abondance au bout...

 

MT

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by Michèle Théron lejour-et-lanuit.over-blog.com - dans Transformation
commenter cet article
18 juin 2015 4 18 /06 /juin /2015 13:06

 

 

Marguerite Kardos a un parcours étonnant, elle est linguiste-orientaliste, spécialiste du Proche-Orient et de Sumer, ancien professeur d’université. Elle est également thérapeute, pratique l’énergétique chinoise traditionnelle, la naturopathie, et le qi-gong.

 

Hongroise, elle a traversé les répressions de son pays et s'est beaucoup interrogée sur comme être libre, et comme honorer la vie.

 

Proche de Gitta Mallasz, elle a permis que les "Dialogues avec l'Ange" soient édités en Hongrie et elle anime des stages et des soirées autour des Dialogues avec l'Ange.

 

Un extrait du documentaire "Incarner l'utopie".

 

MT

 

 

 

 

Repost 0
Published by Michèle Théron lejour-et-lanuit.over-blog.com - dans Transformation
commenter cet article
16 juin 2015 2 16 /06 /juin /2015 22:08

 

 

Une vision originale sur les microbes, nos adversaires ontologiques qui nous posent trois questions :

 

- Qui es-tu ?

- Que fais-tu ?

- Où vas-tu ?

 

Extrait de la conférence donnée au Forum International des Thérapies Quantiques en Novembre 2011 par Olivier SOULIER, docteur en Médecine

 

http://www.lessymboles.com/produit/dvd-les-microbes-2/

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by Michèle Théron lejour-et-lanuit.over-blog.com - dans Transformation
commenter cet article
16 juin 2015 2 16 /06 /juin /2015 16:53

 

 

 

« On ne traverse pas cette vie sans avoir tôt ou tard le cœur arraché ».

 

Mais il nous reste un secours nous dit Christian Bobin, la Poésie.

 

 

MT

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by Michèle Théron lejour-et-lanuit.over-blog.com - dans Paroles créatrices
commenter cet article
15 juin 2015 1 15 /06 /juin /2015 19:50
Ce que tu appelles « monde » - Brihadaranyaka Upanishad

 

 

 

 

Ce que tu as appelé « monde », il faut commencer par le créer.

Ta raison, ton imagination, ta volonté, ton amour doivent devenir ce monde.

La vie n'aura servi à rien à celui qui quitte le monde sans avoir réalisé son propre monde.

 

 

Brihadaranyaka Upanishad

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Repost 1
Published by Michèle Théron lejour-et-lanuit.over-blog.com - dans Mes citations inspirantes
commenter cet article
14 juin 2015 7 14 /06 /juin /2015 20:58

 

 

La fin mai et la nouvelle lune de juin ont apporté des énergies puissantes... certaines et certains ont peut-être senti ce tourbillon et en ressortent l'âme un peu décoiffée....

Voici quelques pistes de réflexion pour la période en cours, qui m'a l'air vraiment dense, bouleversante, et nous laisse déroutés.

 

Mais entre la révélation des blessures et des failles, les blocages, et l'invitation à la flexibilité, la liberté et la naissance, nous avons de quoi méditer pour le nouveau qui vient.  

 

MT

 

 

 

https://translightml.wordpress.com/2015/06/12/kara-schallock-flexibilite-naissance-liberte/

 

http://lechantdesarbres.over-blog.com/2015/06/nouvelle-lune-de-juin.html

 

http://www.danielleclermont.com/DCblog/?p=829#more-829

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by Michèle Théron lejour-et-lanuit.over-blog.com - dans Transformation
commenter cet article
14 juin 2015 7 14 /06 /juin /2015 19:43

~~Requiem K626 - Kyrie, de W.A. Mozart, dirigé par Fausto Pedretti (1957 - 2015), chef d'orchestre, professeur au Conservatoire de Parme, basson et compositeur

 

La mort est une étrange messagère.

 

Elle vient nous retirer physiquement les âmes que nous aimons, et en même temps leur donne une présence inouïe, une consistance dense, tangible, qui s’impose à nous de façon percutante et pilonne les pensées.

 

Quelque chose est arraché et, au même instant, quelque chose est ramené, là, dans le présent, qui se tient à côté de nous et veille.

 

Le temps et les distances sont abolis. Tout se condense dans l’espace qui nous entoure, et un flux incessant court, comme un torrent en cru, d’esprit à esprit.

 

Un dialogue se met en place. Tenace.

 

Revient à la mémoire ce qui s’est dit, ce qui s’est échangé. Des mots. Des phrases. Des sourires. Des instants. Des petits riens qui parlent pourtant de tout.

 

Le présent se trouve rempli du passé définitivement propulsé hors du temps.

 

S’impose ce que nous n’avons pas dit et que nous aimerions tant dire encore. Offrir une confirmation, une reconnaissance jamais formulées.

 

Paroles vaines comme un dernier adieu, comme un monologue qui attend une réponse, une étreinte, qui ne viendront jamais.

 

Une énergie est là, fulgurante, qui matérialise un temps encore tout ce que l’autre fut. Comme un papier photo se révélant dans un bain chimique, la dissolution du corps révèle l’essence de ce qui fut, au-delà de toutes apparences.

 

L’âme apparaît, débarrassée du superflu, dans toute sa puissance, dans tout son potentiel de création, dans toute la force qu’elle a incarné dans la matière.

 

Matière si âpre, si lourde à mettre en mouvement, si lente à laisser passer la lumière, si compliquée à aimer et à guérir.

 

Reviennent des images de ce que nous avons cru voir, de ce que nous avons vu, de tout ce que nous n’avons pas vu, absorbés par nos occupations illusoires et nos aveuglements. Facettes en clair-obscur qui s’éclairent sous les rayons rythmés d’un phare qui pénètre notre conscience.

 

Des voiles se soulèvent, certains avec douceur, d’autres avec une clarté mordante.

 

Miroir de lumière et d’ombres qui dessine un nouveau portrait et fait de nous les dépositaires d’une vie disparue.

 

Cette vie s’en va comme une étoile dans le noir, elle brille dans le souvenir, envoie sa lumière en questionnant la nôtre.

 

Ta lumière disparue me demande ce que j’ai fait de la mienne.

Tes talents me demandent ce que j’ai fait des miens.

Ton pouvoir d’incarnation me demande ce que j’ai fait du mien.

Ton amour de la musique m’invite à la remettre au cœur de mes sensations.

Ta simplicité me parle de ta grandeur.

Tes blessures me parlent des miennes.

Ton départ me parle de tous les départs.

Et ta mort me parle de la Vie.

 

MT ©

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by Michèle Théron lejour-et-lanuit.over-blog.com - dans Transformation
commenter cet article
14 juin 2015 7 14 /06 /juin /2015 13:57
Marguerite Kardos : Piqueuse de lumière

 

Ce texte est un hommage que j'avais écrit pour Marguerite Kardos, mon acupunctrice pendant des années, et dont l'accueil était toujours un baume pour moi.

C'est aussi un hommage à l'invisible, à ce qui dépasse le soin, la technique, et à ce qui nous pousse à chercher l'au-delà, la magie et le mystère de la vie.

Gratitude

MT

 

 

 

Depuis toujours, tu piques. Tu piques les peaux, tu piques les douleurs, tu piques des points, tu ne laisses aucun répit à chaque centimètre de peau que ta main peut atteindre. Tu tricotes sur le corps des humains d’invisibles réseaux pour retisser les fils brisés des cœurs lourds, des vies blessées, des voyageurs en panne, immobiles et perdus sur le chemin de leur vie.

 

Mais savent-ils ceux qui viennent chercher la guérison, qu’ils doivent peu à tes aiguilles ? Savent-ils que ta science pourtant ancestrale entre dans l’ombre, quand ils entrent chez toi ? Pardon tout à coup de jeter le discrédit sur ton art, cette technique si… pointue, pratiquée avec dextérité par tes doigts de fée !

 

Savent-ils la première fois qu’ils viennent, que dans l’ombre de la pièce, envahie par l’ombre de leur souffrance, brille ta robe de lumière, légère, invisible, discrète ? Savent-ils qu’autre chose flotte dans la pièce et entre par le bout de tes aiguilles, pour aller les toucher au-delà de leur chair ?

 

S’ils ne l’ont pas encore vue –il faut parfois des années de pratique pour s’en rendre compte !-, alors il est une chose qu’ils ne peuvent oublier. Devant leurs mots blessés, lancés comme des balles que tu dois attraper, devant la longue liste de bobos, de souffrances, de peines qu’il te faudrait guérir qu’un coup d’aiguille magique : juste ton regard, clair, lumineux, toujours émerveillé. Juste tes yeux qui se lèvent vers le ciel et cherchent le fil conducteur à mélanger à tes aiguilles, qui cherchent les mots justes, les images qui guérissent, l’inspiration qui servira de baume.

 

Depuis si longtemps, toujours la même fête, celle d’être fêtés par ton regard qui puise en nous tous le meilleur, le plus lumineux, le plus noble. A chaque rencontre, l’incroyable sentiment d’être unique, d’être beau, d’être aimé, de cette façon si rare et inconditionnelle. A chaque fois, ce regard comme un rempart, qui empêche de tomber, qui relève de la chute, qui permet de garder le cap droit devant, mais surtout droit vers le haut. A chaque fois, par ce regard clair, par la parole singulière, le merveilleux entre alors dans l’ombre, tisse sa toile dorée, noue les fils égarés pour nous amener doucement à chercher l’ineffable.

 

Ainsi.. de fils en aiguilles, se tressent nos chemins, travail de dentelle fait d’une pointe d’argent et d’une pointe de lumière.

 

Michèle © 13.02.06

 

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by Michèle Théron lejour-et-lanuit.over-blog.com - dans NUIT
commenter cet article
14 juin 2015 7 14 /06 /juin /2015 10:43

 

Le psychiatre Christophe Fauré, s' entretient avec Stéphane Allix à l'INREES, autour de la mort et du deuil, qui est "processus de cicatrisation".

 

Dans une société où l'on veut que tout aille vite, où l'on voudrait que les gens guérissent au plus vite, que les morts disparaissent au plus vite, que les endeuillés arrêtent de pleurer au plus vite, il est bon de rappeler cette vérité à la fois physiologique et psychologique qu'est la cicatrisation.

 

Il ne s'agit en aucun cas d'oubli. C'est l'oubli qui est pathologique. Il s'agit essentiellement d'intégrer à l'intérieur de soi les liens et ce qui constituait la relation avec la personne disparue.

 

Et si tout le monde a le pouvoir de cicatriser, tout le monde ne le fait pas au même rythme, suivant son histoire, suivant l'impact du deuil et suivant l'environnement, qui sera facilitant ou non.

Le degré de gravité de l'événement est important, mais là encore, la tentance est à l'uniformisation et beaucoup n'arrivent pas à faire la différence entre une rupture avec un compagnon ou une compagne de 30 ans, une amourette de quelques mois, la perte d'un chat ou la perte d'un parent. Et même si tous ces événements sont différents, l'important est de pouvoir cerner l'investissement affectif qui nourrissait la relation.


Et la véritable empathie est bien là, "mesurer" cet impact, mesurer la complexité des répercussions dans la vie de la personne endeuillée, mesurer les fragilités, mesurer l'isolement qui va ralentir le processus.

 

Donc il est important de prendre en compte ce processus, afin de ne pas rajouter de la souffrance à la souffrance, par des injonctions inutiles, des jugements, ou de l'incompréhension.

Faire le deuil d'un être cher nous amène à respecter notre histoire, nos liens, nos sentiments, à accueillir tout ce qui a constitué une partie de notre vie et remettre de la douceur, là où la séparation avait fait irruption avec violence.

 

MT

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by Michèle Théron lejour-et-lanuit.over-blog.com - dans Transformation
commenter cet article
14 juin 2015 7 14 /06 /juin /2015 10:04

 

 

L'INREES, qui édite déjà un magazine (voir ici leur site avec articles, vidéos, interviews -accessibles en totalité quand on est abonné au magazine- http://www.inrees.com/ ) a le projet de lancer une télévision libre et indépendante, contribuant à faire évoluer les pensées et la société, tout en explorant l’inexploré.

 

Pour ce projet, ils ont choisi le financement participatif et font appel aux dons afin de pouvoir mettre en place les premiers documentaires et la logistique.

Si vous vous sentez appelés par ce projet de télé qui sortira des sentiers battus et qui, au lieu de fermer notre esprit par la peur et des sujets limitants, l'ouvrira en allant à la rencontre des mystères du monde et du vivant, alors allez faire un tour sur leur lien KissKissBankBank, où vous pourrez donner en recevant des contreparties, ou simplement donner 1 euro, les petits ruisseaux faisant les grandes rivières....

MT

 

 

 

L’information s’obstine, la société balance, à droite, à gauche… Mais qu’en est-il de la beauté du monde, de la nature et de ses mystères ? Aujourd'hui, un nouveau média d'information indépendant est sur le point de voir le jour : INREES TV. Dès Septembre 2015, pour un abonnement de 6,90 euros par mois, vous découvrirez 52 minutes de vidéo inédites toutes les semaines (documentaires, magazines, reportages, enquêtes, entretiens, débats...) sur les questions essentielles et existentielles qui vous passionnent. Une télévision « cosmique », libre, indépendante, sans publicité, avec un contenu exclusif… Mais pour donner vie à ce projet, nous avons besoin de vous !

 

www.kisskissbankbank.com/inrees-tv 

Exemple de conférence donnée par l'INREES à Paris, ici offert en version complète

Repost 0
Published by Michèle Théron lejour-et-lanuit.over-blog.com - dans NIOUZES
commenter cet article
12 juin 2015 5 12 /06 /juin /2015 22:00
Tes yeux me souriaient - Albert Samain

 

 

 

 

Tes yeux me souriaient... et je marchais heureux
Sous le ciel constellé, nocturne et vaporeux,
Pendant que s’entr’ouvrait, blancheur vibrante et pure,
Mon âme - comme un lys ! - passée à ta ceinture.

 

Albert SAMAIN   (1858-1900)

 

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by Michèle Théron lejour-et-lanuit.over-blog.com - dans Mes citations inspirantes
commenter cet article
12 juin 2015 5 12 /06 /juin /2015 21:36
Les fleurs dans le vent - François Fressinier

Les fleurs dans le vent - François Fressinier

 

 

 

Ce soir le vent m’a dit

Tu es mon enfant

Celle si longtemps perdue

Cachée au fond des bois

Le cœur en morceaux

Les yeux brûlés par l’oubli

Et le ventre rongé de peurs

 

Il me tournait autour

Comme un rapace

Ne lâchant pas sa prise

Léchant mes larmes

Mordant mes lèvres

J’aurais pu le haïr, le maudire

S’il n’avait murmuré

 

Tu es mon enfant

Ma bien-aimée

Celle qui voyage entre les mondes

Explorant les mystères de l’amour

Qui s’enfuit aussi vite

Que les étoiles disparues.

 

 

MT ©

 

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by Michèle Théron lejour-et-lanuit.over-blog.com - dans NUIT
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de lejour-et-lanuit.over-blog.com
  • Le blog de lejour-et-lanuit.over-blog.com
  • : Un lieu où pourraient se cotoyer le jour et la nuit, les univers différents de la pensée logique, rationnelle, structurée à partir des informations émanant de toute part, et de la pensée vagabonde, celle qui erre la nuit, mais aussi le jour, dans l'envers des choses, à la recherche de l'impalpable, de la beauté et de la magie. Michèle Théron
  • Contact

  • lejour-et-lanuit.over-blog.com
  • Passionnée par l'âme humaine, je cherche sans cesse du sens et le sens de notre chemin d'humain. 
Mon propre chemin n'est qu'un zig-zag en dehors des autoroutes et je n'ai pas encore épuisé tous les chemins de traverse...
  • Passionnée par l'âme humaine, je cherche sans cesse du sens et le sens de notre chemin d'humain. Mon propre chemin n'est qu'un zig-zag en dehors des autoroutes et je n'ai pas encore épuisé tous les chemins de traverse...

Auteur - Photographe

Michèle Théron, praticienne de santé naturopathe, femme en chemin, je vous partage sur ce blog des articles, de la poésie, des photos créés par moi, et les citations, articles, vidéos qui nourrissent mon chemin et m'inspirent.

Recherche