Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
12 juillet 2015 7 12 /07 /juillet /2015 20:08

 

Le quotidien et la mise en action servent ici l'expérience de l'abondance, de la confiance et de la pensée créatrice.

Un enseignement de chaque instant, avec sa magie, vécu par cette famille partie sur les routes en roulotte. Des leçons de vie et une intégration concrète de toutes les étapes d'un projet.

 

MT

 

 

 

http://www.conversations-avec-dieu.fr/interview-yannick-bernard-roulotte/

 

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by Michèle Théron lejour-et-lanuit.over-blog.com - dans Transformation
commenter cet article
10 juillet 2015 5 10 /07 /juillet /2015 21:43
Quand commence une rencontre ? - Emmanuel Ransford

 

L'approche quantique est passionnante, car elle permet de comprendre toute la subtilité de nos actions et de nos choix. Tout commence dans l'invisible....

Vous ne direz plus "ça m'est tombé dessus, je n'ai rien compris".....

 

 

MT

 

 

 

 

 

 

 

 

Avec votre dynamique mentale vous envoyez des informations sur le réseau supral et les personnes que vous "ciblez" vont percevoir ça, vous n'avez même pas à dire un mot, vous allez avoir cette image qui va être projetée dans le subtil, dans l'invisible, personne n'est conscient de rien, mais ça fait son travail, dans la démarche amoureuse de rencontre, vous émettez des messages subliminaux, vous émettez des éléments d'information qui vont être captés par l'autre.

Et si vous émettez des signaux subliminaux positifs, ça travaille pour vous dans l’invisible.

 

 

Emmanuel Ransford, chercheur en physique quantique, lors d’un échange avec Arouna Lipschitz, La Voie de l’Amoureux

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by Michèle Théron lejour-et-lanuit.over-blog.com - dans Transformation
commenter cet article
8 juillet 2015 3 08 /07 /juillet /2015 19:34
Repost 1
Published by Michèle Théron lejour-et-lanuit.over-blog.com - dans Transformation
commenter cet article
8 juillet 2015 3 08 /07 /juillet /2015 07:33
Une prédisposition au bien - Matthieu Ricard

 

J'ai été très inspiré par les recherches menées au cours de ces dernières années qui montrent que nous sommes programmés à coopérer et à aider déjà petits enfants.

À l’Institut Max Planck de Leipzig (1), Michael Tomasello et Felix Warneken ont établi que dès l’âge d’un an, alors qu’ils apprennent à peine à marcher et à parler, les enfants manifestent déjà spontanément des comportements d’entraide et de coopération qui ne leur ont pas été appris par des adultes.

Lors de ces expériences, les tout jeunes enfants ont offert spontanément leur aide à un expérimentateur pour accomplir diverses tâches — leur apporter un objet tombé par terre, par exemple. Comme le remarque Felix Warneken : « Ces enfants sont si jeunes qu’ils portent encore des couches et sont à peine capables de parler, et pourtant ils manifestent déjà des comportements d’entraide (2). »

 

Lorsqu’un expérimentateur en train d’accrocher du linge fait tomber une pince à linge et peine à la récupérer, la quasi-totalité des enfants de 18 mois se déplacent pour ramasser la pince et la lui tendre. Les enfants reconnaissent spécifiquement une situation dans laquelle l’adulte a véritablement besoin d’aide : si ce dernier jette délibérément la pince à linge par terre au lieu de la faire tomber par inadvertance, les enfants ne bougent pas.

 

Il est particulièrement intéressant de noter que si les enfants obtiennent une récompense de la part de l’expérimentateur, leur propension à aider ne s’en trouve pas accrue. C’est même le contraire : on constate que les enfants qui ont été récompensés offrent moins souvent leur aide que ceux auxquels on n’a rien donné. Comme le remarquent Warneken et Tomasello : « Ce résultat plutôt surprenant apporte une confirmation supplémentaire à l’hypothèse selon laquelle les enfants sont davantage poussés par des motivations internes que par des stimulations externes. »

 

Les bébés préfèrent les gens aimables

Très tôt, les enfants préfèrent manifestement les gens qui se comportent de manière bienveillante envers d’autres personnes à ceux qui les traitent avec hostilité. Dans le laboratoire de Paul Boom à l’Université de Yale, des chercheurs ont montré à des enfants de 6 à 10 mois une vidéo dans laquelle une boule munie de gros yeux bien visibles peine à gravir une pente assez raide. Une autre boule entre en scène et lui vient en aide en la poussant par-derrière. Finalement, une troisième boule, aisément distinguable de la deuxième, intervient à son tour en poussant vers le bas la première boule qui tente de gravir le plan incliné, la faisant dégringoler au bas de la pente. Quand on tend ensuite aux bébés les deux boules qui sont intervenues, la quasi totalité d’entre eux se saisissent de la poupée bienveillante (3).

 

Les enfants préfèrent donner que recevoir

À Vancouver, les psychologues Lara Aknin, J. Kiley Hamlin et Elisabeth Dunn (4) ont montré que des enfants de deux ans étaient plus heureux lorsqu’ils donnaient une friandise à quelqu’un d’autre que quand ils en recevaient une eux-mêmes. Dans la première expérience, l’expérimentateur sort une friandise de sa poche la donne à l’enfant et lui demande soit de la garder pour lui, soit de la donner à quelqu’un d’autre: l’enfant manifeste plus de joie dans le deuxième cas. Dans la deuxième expérience, l’expérimentateur donne des friandises à l’enfant, qui les place dans son bol. Un peu plus tard, il suggère à l’enfant de donner une friandise à l’autre: c’est dans cette situation que l’enfant manifeste le plus de joie.

 

La tendance à aider autrui est innée

Au vu de ces recherches, Michael Tomasello avance un certain nombre de raisons démontrant que les comportements de coopération et d’aide désintéressée se manifestent très tôt chez l’enfant, bien avant que les parents aient inculqué à leurs enfants des règles de sociabilité, et ne sont pas déterminés par une pression extérieure. La mise en évidence de comportements similaires chez les grands singes donne à penser que les comportements de coopération altruiste ne sont pas apparus de novo chez l’être humain, mais étaient déjà présents chez l’ancêtre commun aux humains et aux chimpanzés il y a quelque six millions d’années, et que la sollicitude à l’égard de nos semblables est profondément ancrée dans notre nature.

 

Quand les normes sociales tempèrent l’altruisme spontané

Pour que l’altruisme puisse se maintenir en tant que au fil des générations, il doit être associé à des mécanismes qui protègent les individus contre l’exploitation des uns par les autres. De fait, à partir de cinq ans, l’enfant commence à faire des discriminations, en fonction des degrés de parenté, de la réciprocité dans les comportements et des normes culturelles qu’on lui inculque. Son altruisme devient ainsi plus sélectif.

 

Entre 10 et 12 ans, le comportement de l’enfant évolue de façon plus abstraite, en se référant à des obligations morales. Il réfléchit davantage à ce que signifie « être une bonne personne » et à la façon d’accorder ses actes avec le sens moral, qu’il appréhende initialement de manière intuitive. Cela le conduit à comprendre, par exemple, que certaines souffrances résultent de l’appartenance à une communauté opprimée, et à éprouver de la sympathie à l’égard des victimes.


À l’adolescence et à l’âge adulte, certains étendent à nouveau le cercle de l’altruisme et ressentent un profond sentiment d’« humanité partagée » avec les autres êtres humains, et d’empathie pour tous ceux qui souffrent.

Une éducation éclairée devrait mettre l’accent sur l’interdépendance qui règne entre les hommes, les animaux et notre environnement naturel, pour que l’enfant acquière une vision holistique du monde qui l’entoure et contribue de manière constructive à la société dans laquelle il évolue en mettant davantage l’accent sur la coopération que sur la compétition, et sur la sollicitude que sur l’indifférence.


De la conception que l’on a de l’enfance dépendent les pratiques éducatives que l’on va mettre en œuvre. Si l’on reconnaît que l’enfant naît avec une propension naturelle à l’empathie et à l’altruisme, son éducation servira à accompagner et à faciliter le développement de cette prédisposition.

Il va sans dire que le soutien des parents doit se poursuivre dans la durée pour produire un véritable effet. Tout un programme, donc, qui commence par la transformation de soi.

 

Matthieu Ricard

 

http://matthieuricard.org/blog/posts/une-predisposition-au-bien

 

 

(1) Tomasello, M. (2009). Why we cooperate. The MIT Press.
(2) Reportage sur la radio BBC par Helen Briggs, commentateur scientifique.
(3) Hamlin, J. K., Wynn, K., & Bloom, P. (2007). Social evaluation by preverbal infants. Nature, 450(7169), 557–559. Cette expérience avait déjà été réalisée avec succés au même laboratoire avec des enfants plus âgés, de 12 à 16 mois. Kuhlmeier, V., Wynn, K., & Bloom, P. (2003). Attribution of dispositional states by 12-month-olds. Psychological Science, 14(5), 402–408. Si on refait cette expérience avec des objets inanimés (au lieu de figurines présentant une apparence humaine), aucun des objets n’est préféré à l’autre.
(4) Aknin, L. B., Hamlin, J. K., & Dunn, E. W. (2012). Giving leads to happiness in young children. PLoS One, 7(6), e39211.

 

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by Michèle Théron lejour-et-lanuit.over-blog.com - dans Mes citations inspirantes
commenter cet article
6 juillet 2015 1 06 /07 /juillet /2015 22:23
Sophie Wilkins

Sophie Wilkins

 

 

 

 

Je ne me censurerai pas pour te faire plaisir, je ne voilerai pas ma vérité pour te rassurer, je ne ferai pas taire mes mots pour épargner tes oreilles, ni ne changerai mon cœur pour entrer dans les cases de tes définitions.

Je cherche ceux qui n’exigent pas que je prenne la forme qu’ils ont sculptée, car ils savent que je briserai le moule. J’étreins ceux qui m’étreignent telle que je suis, fluide et insaisissable, changeante dans mon éveil et brûlant du feu de ma passion, m’élevant vers ce pour quoi je suis née.

Me conformer à des étiquettes que tu as étalées pour que je les porte? Jamais. Je les brûle toutes, et je marche nue dans l’acceptation de mon âme qui danse à travers les flammes.

 

Ara

 

 

http://thegoddesscircle.net/about-contact/

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by Michèle Théron lejour-et-lanuit.over-blog.com - dans Mes citations inspirantes
commenter cet article
5 juillet 2015 7 05 /07 /juillet /2015 21:29

 

 

 

 

Je devrais plutôt tenter de dire ce que les rencontres, les séparations, les découvertes, les éblouissements comme les désespérances m’ont appris dans le sens de me découvrir, de me construire, d’influencer le déroulement de mon existence.

 

J’ai ainsi appris que la vie n’est faite que de rencontres et de séparations et qu’il nous appartient de les vivre en acceptant de nous responsabiliser face à chacune.

 

J’ai appris encore qu’il y a toujours une part d’imprévisible dans le déroulement des jours et donc qu’il m’appartenait de savoir accueillir les cadeaux inouïs ou les blessures qui peuvent surgir dans l’immensité d’un jour.

 

J’ai appris bien sûr à vivre au présent, à entrer de plain-pied dans l’instant, à ne pas rester enfermé dans mon passé ou me laisser envahir par des projections sur un futur trop chimérique.

 

J’ai appris tardivement à remercier, chaque matin, la Vie d’être présente en moi et autour de moi, à l’honorer chaque fois que cela m’est possible, à la respecter en toute occasion, à la dynamiser avec mes ressources et mes limites.

 

J’ai appris difficilement à m’aimer, non d’un amour narcissique ou égocentrique (même si la tentation était grande) mais d’un amour de bienveillance, de respect et de tolérance.

 

J’ai appris avec beaucoup de tâtonnements à me respecter en osant dire non quand je suis confronté à des demandes qui ne correspondent pas à mes possibles ou à ma sensibilité.

 

J’ai appris avec enthousiasme que la beauté est partout, dans le vol d’un oiseau, comme dans le geste d’un enfant pour tenter de capter le vol d’un papillon ou encore dans le sourire d’un vieillard qui croise mon chemin.

 

J’ai appris patiemment que nul ne sait à l’avance la durée de vie d’un amour et que toute relation amoureuse est une relation à risques. Des risques que j’ai pris.

 

J’ai appris douloureusement que je n’avais pas assez pris de temps pour regarder mes enfants quand ils étaient enfants, que j’aurais dû savoir jouer et rire avec eux, plus souvent et surtout chaque fois qu’ ils me sollicitaient ; que je n’avais pas su toujours les entendre et les accueillir dans leurs attentes profondes et surtout que j’avais trop souvent confondu mon amour pour eux avec quelques unes de mes peurs, tant je voulais le meilleur pour eux, tant je désirais les protéger des risques (que j’imaginais) de la vie.

 

J’ai appris avec beaucoup de surprise que le temps s’accélérait en vieillissant et qu’il était important non pas d’ajouter des années à la vie, mais de la vie aux années.

 

J’ai appris malgré moi que je savais beaucoup de choses avec ma tête et peu de choses avec mon cœur.

 

J’ai appris que je pouvais oser demander, si je prenais le risque de la réponse de l’autre, aussi frustrante ou décevante qu’elle puisse être, que je pouvais recevoir sans me sentir obligé de rendre, que je pouvais donner sans envahir l’autre et refuser sans le blesser.

 

J’ai appris sans même le vouloir, que j’avais des besoins et qu’il ne fallait pas les confondre avec des désirs.

 

J’ai appris avec soulagement que je pouvais désapprendre tout l’inutile dont je me suis encombré pendant des années.

 

J’ai appris joyeusement à planter des arbres. C’est le cadeau le plus vivant que je peux faire jusqu’à ma mort à cette planète merveilleuse qui a accueilli mes ancêtres et surtout mes géniteurs.

 

J’ai appris doucement à recevoir le silence et à méditer quelques minutes chaque jour pour laisser aux vibrations de l’univers la possibilité de me rejoindre et de m’apprivoiser encore un peu.

 

Oui j’ai appris beaucoup et pourtant je cherche encore l’essentiel.

 

Jacques Salomé

 

 

http://www.j-salome.com/03-telechargement/editorial_2008-05-10.htm

 

merci à Sista pour m'avoir fait suivre le lien vers ce texte !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by Michèle Théron lejour-et-lanuit.over-blog.com - dans Transformation
commenter cet article
3 juillet 2015 5 03 /07 /juillet /2015 19:45

 

 

Comment préserver la beauté de qui je suis dans les environnements qui ne nous accueillent pas.... ?

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by Michèle Théron lejour-et-lanuit.over-blog.com - dans Transformation
commenter cet article
3 juillet 2015 5 03 /07 /juillet /2015 19:21
Je t'ai donné un coeur

 

 

Je t’avais donné un cœur

Rempli de lumière

Je t’avais donné l’amour

Comme un parfum délicat

Je l’ai mis dans  un écrin

Pour le rendre précieux

Et j’avais à l’intérieur

Initié un mouvement

Pour faire entrer la vie

 

Toi, tu devais juste le protéger

Etre le gardien des mystères

Ouvrir tes yeux pour voir les choses éclore

 

Je t’ai donné un cœur

Qu’en as-tu fait ?

 

MT ©

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by Michèle Théron lejour-et-lanuit.over-blog.com - dans NUIT
commenter cet article
2 juillet 2015 4 02 /07 /juillet /2015 09:04
La sublimation de la force sexuelle - Omraam Mikhaël Aïvanhov

 

 

Il y a plusieurs façons d'entrer ou de sortir d'une relation : par le haut, (élévation, agrandissement, enseignement), ou à l'horizontal, voire par le bas, en étant gouverné par son inconscient et ses ombres.

 

L'expérience nous invite à l'évolution, mais l'évolution n'a pas lieu dans une dynamique à l'horizontal.

 

Il nous faut pour cela avoir une conscience réflective, se voir entrain d'agir et d'être agi par nos pulsions et nos émotions.

 

Il est nécessaire aussi de savoir qui l'on est et qui est l'autre, celui ou celle dont on s'approche.  Si l'on ne connait pas ses propres valeurs, si l'on n'a pas une éthique personnelle, si on méconnait son plan de conscience, comment va-t-on pouvoir s'avancer vers un être qui pourra nous accompagner au même niveau et comment serons-nous assurés de faire un choix en adéquation avec notre âme ?

 

Cette conscience nous permet de déterminer notre intention au plus juste de Qui nous sommes, et d'aller dans l'expérience avec ce défi, pour aller plus loin et plus haut.


Par défi, je n'entends pas "rapport de force avec soi-même" ou avec l'extérieur, ni mise en danger de notre intégrité, mais un espace où l'on mesure la distance et les pas qu'il nous faut faire pour aller plus loin, au-delà de nos peurs et de nos limitations.

 

La facilité est mère de la répétition de nos schémas les plus obsolètes et nous conforte dans nos croyances, notre égo, sans déloger nos ombres.

 

La satistaction immédiate, sans discernement, nous anesthésie, nous maintient dans nos besoins de base, au lieu de nous faire contacter nos besoins les plus élevés et nous fait tourner en rond dans des relations où les aspirations sont biaisées, puisqu'au lieu de chercher par le haut, on continue à nourrir la même matrice et on se maintient ainsi à l'horizontal (sans jeu de mots !).

 

C'est donc dans le silence intérieur et la solitude que l'on peut contacter cette aspiration, déterminer l'endroit où l'on est arrivé, entrevoir le prochain pas à faire pour s'aggrandir et non se limiter, et ainsi quitter le prosaïque pour aller vers le sacré.
 

 

 

MT

 

 

 

Cette tendance qu’ont de plus en plus les gens à coucher ensemble parce qu’ils ne trouvent pas mieux à faire pour passer le temps et éprouver du plaisir, est très préjudiciable pour leur évolution. Ils se rencontrent à peine, ils ne se connaissent pas, ils ne s’aiment pas et ils font l’amour… par désœuvrement, comme si ce n’était rien de plus important que de jouer aux cartes! Et puis, comme après une partie de cartes, ils se séparent pour recommencer le lendemain avec d’autres. C’est très grave, cela; non pas parce qu’ils désobéissent à des règles inventées par quelques moralistes; c’est pour eux que c’est grave, c’est à eux-mêmes qu’ils font du mal, pas à la morale, ni aux moralistes. L’acte sexuel en soi n’a rien de répréhensible, même s’il n’a pas pour but la procréation, mais il faut connaître toutes les entités et les forces qui sont engagées dans cet acte afin de lui donner une signification et une orientation divines.

 

Tous ceux qui pratiquent l’acte sexuel pour le seul plaisir, non seulement gaspillent leurs énergies, mais ils alimentent aussi avec elles les entités du plan astral inférieur. Parce qu’ils sont enfermés quelque part dans une chambre, l’homme et la femme s’imaginent qu’ils sont seuls. Pas du tout. Il y a dans le monde invisible des entités qui sont là, qui assistent et qui se nourrissent de leurs émanations. Alors, s’ils se laissent uniquement entraîner par leur sensualité, ce sont les larves, les élémentaux qui viennent se nourrir à leurs dépens. Tandis que pour ceux qui se sont préparés avec la conscience d’accomplir un acte sacré, ce sont les esprits de la lumière qui viennent se nourrir et apporter leurs bénédictions. Sachant cela, les disciples d’une Ecole initiatique invitent eux-mêmes les esprits célestes en leur demandant de les éclairer afin d’être capables de sublimer ces gestes qu’ils vont faire.

 

 

Omraam Mikhaël Aïvanhov - De l’homme à Dieu, La sublimation de la force sexuelle

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by Michèle Théron lejour-et-lanuit.over-blog.com - dans Transformation
commenter cet article
2 juillet 2015 4 02 /07 /juillet /2015 06:51

 

 

Cher lecteurs, chers gourmands et gourmets... c'est la chandeleur... si si... pas étonnant vu que le monde marche sur la tête et que plus rien n'est à l'endroit...

Et curieuse chandeleur... : point besoin de  poêle, la cannicule suffit à la cuisson et la crêpe... c'est nous !!

 

Ouvrez grand vos papilles !

 

MT

 

 

http://www.anneduquesne.com/2015/07/annales-akashiques-pour-juillet-2015.html

 

Et aussi pour un autre regard :

http://www.lefilretrouve.com/2015/07/01/pleine-lune-du-2-juillet-une-mutation-voulue-ou-subie-assainir-notre-matrice/

 

https://translightml.wordpress.com/2015/07/01/kari-samuels-lamour-en-juillet-sera-exceptionnellement-soutenu-par-une-lune-bleue/

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by Michèle Théron lejour-et-lanuit.over-blog.com - dans Transformation
commenter cet article
1 juillet 2015 3 01 /07 /juillet /2015 10:30

 

 

Devant la gravité de ce qui se passe, je remets à l'actualité cette information sur les vaccins, qui sont devenus "les sacro-saintes" injections auxquelles personne ne doit s'opposer sous peine de représailles...

 

Quand une société en arrive à de telles aberrations, ses actions de représailles en disent plus long sur ses incohérences et son niveau d'atteinte aux libertés que sur les personnes qu'elle cherche à discréditer.

 

L'article du Monde annonçant que l'Ordre des médecins porte plainte contre le Pr Joyeux, qui, par ailleurs, comme il n'arrête pas de le dire, n'est pas contre les vaccins :

http://www.lemonde.fr/societe/article/2015/06/25/vaccins-l-ordre-des-medecins-porte-plainte-contre-le-professeur-joyeux_4661835_3224.html

 

Et ci-après, la réponse et mise au point du Pr Joyeux, face à cette position extrêmiste et cette tentative de faire de lui une personne irresponsable.

Non pas que je sois d'accord sur la position inconditionnelle du Pr Joyeux sur les vaccins. Lui-même reste dans des affirmations ("les vaccins sont fiables et ont fait leurs preuves") qui ont été par bien d'autres personnes remises en compte et les accidents de plus en plus nombreux sur les enfants et la détérioration de la santé les remettent largement en question.

Néanmoins, sa position est claire et ce qu'il dénonce aujourd'hui est en effet dénonçable : aucun acte médical ne doit être la conséquence d'intérêts financiers et servir la promotion de lobbies. La santé ne tolère pas cette soumission à des dictats qui ne tiennent pas compte des lois de la vie.

 

MT

 

 

Une tempête médiatique qui aurait dû permettre un vrai débat

 

Vous êtes près de 700 000 à avoir signé la pétition concernant les vaccins. Vous n’êtes pas plus que moi contre les vaccins dont vous connaissez à travers l’histoire de la médecine les bienfaits. Il ne s’agit donc pas d’être systématiquement contre les vaccins, vous l’avez compris, contrairement à ce que l’on veut vous faire croire. Il s’agit de faire savoir de quels vaccins nos enfants et petits enfants ont vraiment besoin. Un vrai débat s’impose hors des lobbies ou des experts patentés. Je reçois beaucoup de demandes de conseils et réponds au maximum d’entre elles pour rassurer face à une tempête médiatique savamment orchestrée afin de convaincre les parents qu’il faut vacciner tous les enfants sans discuter. Ainsi si votre enfant n’est pas vacciné, il n’entrera pas à la crèche ou ne sera pas accepté à l’école, car il risquerait de contaminer ses camarades pourtant vaccinés.

Comment votre enfant non vacciné pourrait-il contaminer ses camarades vaccinés ? À moins que le vaccin ne soit pas efficace ! ?

Il n’est pas nécessaire d’être vaccinologue ou épidémiologiste pour comprendre ce qui se passe.

 

Le débat est déjà faussé par la ministre de la Santé et le Conseil de l’ordre des médecins Marisol Touraine, économiste et ministre de la Santé a refusé le débat que je lui ai proposé. Elle s’est basée sur des racontars pour me traiter de "médecin rétrograde " parce que j’ai dit et maintiens qu’il n’est pas nécessaire sauf exception de vacciner un enfant de 2 mois contre l’hépatite B et à 9 ans - garçons et filles - contre le cancer du col de l’utérus.

Si ce dernier vaccin est imposé dans le domaine scolaire, qui sera responsable en cas de complications : l’éducation nationale, l’État, ou les parents ? La vaccination contre le cancer du col exigeait dès sa mise sur le marché trois injections successives ; curieusement elles sont passées à deux, et désormais peut être une seule au prix total de 111,52 EUR pour le Cervarix concurrent du Gardasil à 123,44 EUR.

Qui et que croire quand on sait que la couverture vaccinale n’atteint pas toutes les souches virales ? En plus certains pensent qu’il faudra peut-être renouveler le vaccin quand la vie sexuelle va commencer. À propos des adjuvants dans les vaccins pour enfants, Marisol Touraine, avant d'être ministre, tenait curieusement des propos identiques aux miens et faisait à juste titre part de ses inquiétudes :

 

« De nombreuses études ont ainsi alerté sur le possible potentiel cancérigène et perturbateur endocrinien des sels d’aluminium. […] La nature des adjuvants utilisés dans leur fabrication doit faire l'objet d'une attention particulière et doit être communiquée aux familles afin qu'elles soient pleinement informées. Elles doivent également avoir le choix de faire procéder aux vaccinations obligatoires par des vaccins sans sel d'aluminium, d'autant plus que cela était le cas jusqu'en 2008. [1] »

 

Quant au Conseil de l’ordre des médecins, il m'a averti, il y a quelques jours par un tweet (!?) qu’il portait plainte contre ma personne et les journaux ont repris en chœur les ragots de la ministre et me harcèlent de questions auxquelles je réponds en partie dans cette lettre.

Le Conseil de l’ordre des médecins (CNOM), au lieu de donner une information adéquate au grand public, de demander aux laboratoires de re-fabriquer le vaccin DTP sans danger, sans formaldéhyde et sans aluminium, me convoque devant son tribunal disciplinaire. Je m’y rendrai évidemment et donnerai à la sortie les informations aux médias très demandeurs d’un vrai débat pour une juste information.

Je me pose déjà au moins une question : le CNOM serait-il proche et aux ordres de la ministre et de ses conseillers ?

 

Ne vous laissez pas abuser

Aujourd’hui, en France, seul est disponible le vaccin hexavalent qui est censé éviter diphtérie, tétanos et polio et en plus l’hépatite B, la coqueluche et l’haemophilus. Or si la vaccination contre les 3 maladies évitées par le vaccin DTP est obligatoire, les vaccinations contre les 3 autres ne le sont pas. Pas plus que celles contre les virus responsables éventuellement de cancers du col de l’utérus et même de cancers de la zone ORL. Les parents n’ont donc pas le choix : ils n’ont que le vaccin hexavalent à leur disposition.

 

Et s’il y a le moindre problème qui sera responsable ? On pourra leur dire : « Vous n’étiez pas obligés de faire vacciner votre enfant contre hépatite, coqueluche et haemophilus ! » Ainsi on impose aux parents les vaccins hexavalents, produits par les laboratoires Pasteur (Hexyon) ou par GSK (Infanrix Hexa).

Les deux contiennent de l’aluminium, sans formaldéhyde officiellement, avec un résidu selon d’autres sources, preuve que ce formaldéhyde cancérigène n’est pas vraiment nécessaire. Ils coûtent chacun près de 50 EUR.

 

Je ne suis pas contre le fait que les laboratoires gagnent bien leur vie pour faire avancer la science des médicaments, mais est-il juste qu’ils exploitent l’ignorance et la peur ? Leur lobbying au niveau de l’Europe est très bien mené aux dépens des familles et de l’assurance maladie qui augmente chaque jour davantage son déficit abyssal, d’où l’augmentation considérable des impôts. Est-il raisonnable et éthique que les laboratoires fassent leurs choux gras sur le dos de l’État et des familles ?

 

Pas de métaux lourds dans un vaccin administré à un nourrisson de 2 mois

 

Les médias n’ont pas pu cacher l’extrême gravité de l’histoire médicale récente de la petite Ayana qui à 7 mois est dans le coma depuis le 6 mai après avoir été vaccinée à l’InfanrixHexa, (il contient la néomycine à laquelle l’enfant a pu être allergique) et au Prévenar 13 contre le pneumocoque. Les deux vaccins contiennent de l’aluminium qui n’a rien à faire dans le corps d’un nourrisson de 2 mois.

 

À propos de l’aluminium

• Les vaccins trivalents DTP obligatoires : le DTP Revaxis de Pasteur a été retiré de la vente depuis 2004. Il contenait formaldéyde et aluminium. Le DTP de Mérieux et le DTP de Pasteur, (au prix de 6.70 EUR, retirés de la vente depuis 2005) contenaient du formaldéhyde et pas d’aluminium, preuve que l’aluminium n’est pas nécessaire. Les stocks de ces vaccins sont quasiment épuisés. Il y a déjà du trafic à nos frontières : on peut trouver le DTP pour 55 EUR en Suisse alors qu’il est à 27 EUR en France.

• Les vaccins Hexavalents ne sont que recommandés : Évidemment une étude sérieuse a montré la non-infériorité du vaccin Hexyon vis-à-vis du vaccin InfanrixHexa pour la totalité des antigènes vaccinaux. Cette étude a même comporté la co-administration avec le vaccin Prevenar 13 contre le pneumocoque. [2]

En outre, du fait de la situation de pénurie actuelle en vaccins coquelucheux, le Haut conseil de santé publique a recommandé (avis du 25 février 2015 et du 11 mars 2015) que le vaccin Hexyon soit rapidement disponible sur le marché français. Pour faire peur il n’y a pas mieux.

 

À propos du mercure

Dans les années 90 le Thiomersal contenant du mercure était utilisé comme adjuvant. Il est fortement suspecté aujourd’hui d’être responsable d’une maladie de plus en plus fréquente chez les enfants : l’autisme. Cet adjuvant a été retiré ou réduit à l'état de traces (≤ 1 μg/dose) dans tous les vaccins recommandés chez les enfants de moins de 6 ans. La récente étude cas-contrôles [3] sur 5 ans de 79 singes macaques répartis en six groupes de vaccination pour rechercher d’éventuels troubles autistes, n’a pas grande valeur même si elle n’a pas montré de troubles chez les singes jusqu’à l’âge de 5 ans.

En effet l’autisme n’existe pas chez les primates et nous ne pouvons pas extrapoler le comportement humain sur une autre espèce.

 

Qu’attendent les parents ?

Tout simplement la fabrication au plus vite d’un DTP sans adjuvant. Que les fabricants se mettent au travail et nous disent quand ce vaccin trivalent sera en pharmacie. Ils sont curieusement muets. Et ainsi tous les enfants pourront être vaccinés comme l’État le leur impose.

Le cas effroyable de l’enfant décédé de diphtérie en Espagne démontre plus que jamais la nécessité d’un vrai débat que les familles réclament à cor et à cris. Selon le sondage Odoxa de début juin, 87% des Français estiment que les vaccins peuvent être utiles.

Je me range parmi eux tout en sachant distinguer les populations d’enfants, d’adolescents et d'adultes qui en ont le plus besoin.

Je reste donc à la disposition des familles et des enfants pour leur meilleure santé.

Pour l’instant, continuez à faire signer la pétition autour de vous, c’est la seule solution pour faire bouger les pouvoirs publics et les laboratoires très attentifs à leurs intérêts respectifs.

La pétition se trouve sur le site de l'Institut pour la Protection de la Santé naturelle (IPSN) : http://petition.ipsn.eu/penurie-vaccin-dt-polio/message.php

Bien cordialement à tous,

 

Professeur Henri Joyeux

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by Michèle Théron lejour-et-lanuit.over-blog.com - dans SANTE-NATUROPATHIE
commenter cet article
30 juin 2015 2 30 /06 /juin /2015 20:04

 

 

 

"Je veux voir l'innocence en toi à chaque instant, ça veut dire, je ne veux pas croire tes pensées, et je veux, quoi que tu traverses, toujours te voir dans la vérité de ton être".

 

Armelle

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by Michèle Théron lejour-et-lanuit.over-blog.com - dans Transformation
commenter cet article
30 juin 2015 2 30 /06 /juin /2015 09:28
Repost 0
Published by Michèle Théron lejour-et-lanuit.over-blog.com - dans Transformation
commenter cet article
29 juin 2015 1 29 /06 /juin /2015 21:06
Le plan que vous avez en tête....

 

 

.... et la réalité...

 

Je vous souhaite d'être entrain de remonter la pente ! Et de profiter de l'énergie de l'été pour être en joie et goûter aux fruits récoltés suite aux nombreuses graines semées tout au long de l'année.

 

MT

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by Michèle Théron lejour-et-lanuit.over-blog.com - dans Mes citations inspirantes
commenter cet article
28 juin 2015 7 28 /06 /juin /2015 21:32
Femme de lumière

 

 

 

Femme de lumière

Ton passé s’écroule

Et avec lui toutes les maltraitances

Que tu portes et acceptes depuis si longtemps

 

Vois-tu comme tout a changé

Sous le ciel clair

Des présages angéliques ?

 

Dans l’effondrement se dissolvent les miasmes

Enkystés sous ta peau

Mémoires toxiques lourdes comme le plomb

D’un manteau qui alourdissait ton envol

 

Ton corps mal-aimé réduit aux fantasmes

Ton sexe goûté comme un prolongement narcissique

Qui méconnait l’altérité et la rencontre

Ou bien oublié pour des images illusoires

Tes seins nourriciers qui ne vibrent plus

Tes yeux jamais rencontrés

Ton féminin méprisé

L’absence comme une enflure devant ta vulnérabilité

Et les mots sur toi comme des poisons

Aussi acides que les silences qui tuent

La fuite pour remplacer le courage et l’honneur

Les bassesses de la vision prosaïque

La trahison comme un marchandage de la chair

Consommée sans conscience ni amour

Toutes les manipulations pour prendre ta lumière

Sans jamais rien t’offrir en partage

Et ton cœur au milieu

Qui s’ouvre

Car c’est ta nature de femme

S’est brisé tant de fois sous les chagrins

Et la honte du désamour

 

Te rappelles-tu

Depuis combien de vies cela dure ?

 

Femme de lumière

Aujourd’hui ton enfer se termine

Tes mémoires se guérissent

Et tu peux brandir l’épée qui coupe net

Tous les attachements délétères

Tu peux te relever la colère au ventre

Les astres du jour te soutiennent

Dans ce passage universel

Vers les retrouvailles avec la Femme Sacrée

 

Lavée, sous la lune qui brille et veille

Tes cellules vont pouvoir chanter

Et ta lumière couler librement

Pour honorer la ronde des femmes

 

Sache à qui tu livres ton précieux

N’oublie jamais l’amour que tu portes

Et qui te porte, verticale et vibrante

Sous le ciel qui te féconde.

 

Ta renaissance est pour toutes

Elle est offerte à la Terre

Ainsi qu’aux hommes nouveaux

Qui ont retrouvé leur Cœur sacré.

 

MT ©

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by Michèle Théron lejour-et-lanuit.over-blog.com - dans NUIT
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de lejour-et-lanuit.over-blog.com
  • Le blog de lejour-et-lanuit.over-blog.com
  • : Un lieu où pourraient se cotoyer le jour et la nuit, les univers différents de la pensée logique, rationnelle, structurée à partir des informations émanant de toute part, et de la pensée vagabonde, celle qui erre la nuit, mais aussi le jour, dans l'envers des choses, à la recherche de l'impalpable, de la beauté et de la magie. Michèle Théron
  • Contact

  • lejour-et-lanuit.over-blog.com
  • Passionnée par l'âme humaine, je cherche sans cesse du sens et le sens de notre chemin d'humain. 
Mon propre chemin n'est qu'un zig-zag en dehors des autoroutes et je n'ai pas encore épuisé tous les chemins de traverse...
  • Passionnée par l'âme humaine, je cherche sans cesse du sens et le sens de notre chemin d'humain. Mon propre chemin n'est qu'un zig-zag en dehors des autoroutes et je n'ai pas encore épuisé tous les chemins de traverse...

Auteur - Photographe

Michèle Théron, praticienne de santé naturopathe, femme en chemin, je vous partage sur ce blog des articles, de la poésie, des photos créés par moi, et les citations, articles, vidéos qui nourrissent mon chemin et m'inspirent.

Recherche