Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
18 mai 2015 1 18 /05 /mai /2015 10:32
Empreinte - Michèle Le Clech

 

 

Certaines attitudes cessent un jour d’avoir prise sur nous, et c’est parfois même toute une conception de la vie (ou même une interdiction de vivre) qui disparaît.

 

 

Mais leur empreinte demeure un court moment encore, moment durant lequel nous imaginons que, peut-être, quelque chose de bon pourrait en sortir. Ce serait cependant plonger dans l’obscurité la plus totale en attendant qu’une hypothétique lumière fasse son apparition.

 

 

On voudrait aller de l’avant (sans toutefois pouvoir le faire) — et c’est à ce moment-là que la sagesse du rêve commande de retourner en arrière…

S’agirait-il, une fois de plus, de remuer les vieux souvenirs ? de rouvrir les vieilles blessures ?

 

 

Pas du tout : le passé renvoie parfois à ces espaces où le monde était à vous, où la vie vous inondait, un espace depuis lequel vous pouviez, en toute liberté, exprimer vos talents.

 

 

 

 

Michèle Le Clech

 

 

 

Source : https://carnetsdereves.wordpress.com/2015/05/13/empreinte/

 

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by Michèle Théron lejour-et-lanuit.over-blog.com - dans Mes citations inspirantes
commenter cet article
10 mai 2015 7 10 /05 /mai /2015 21:20
Inspiration - Toko-Pa

 

 

 

En définitive, il me semble que la véritable tâche n’est pas de trouver l’inspiration, mais de s’en approcher.

Lorsqu’elle est absente, je sais que, d’une certaine façon, je me suis éloignée de la vie. Cette impression d’être séparé de « ce quelque chose qui nous dépasse » se produit généralement lorsque l’on est trop attaché à ses habitudes ; quand c’est le cas, je me rends dans la forêt et laisse la vie ranimer et réchauffer mes sens.

Le plaisir est vraiment comme une passerelle qui permet de se sentir relié et inspiré.

 

Toko-Pa

 

 

Source : https://carnetsdereves.wordpress.com/2015/04/26/toko-pa-inspiration/ 

Repost 0
Published by Michèle Théron lejour-et-lanuit.over-blog.com - dans Mes citations inspirantes
commenter cet article
8 mai 2015 5 08 /05 /mai /2015 21:19
Il y a des poèmes - Linda Pastan

 

Il y a des poèmes

qui n’ont jamais été écrits,

qui simplement traversent l’esprit

comme écriture au ciel

d’une journée tranquille :

avec lenteur le premier mot

dérive vers l’ouest,

les dernières lettres fondent sur la langue,

et ce qu’on laisse

c’est le bleu pur de l’intuition,

sans nuage

ni consolation.

 

 

Linda Pastan

Repost 0
Published by Michèle Théron lejour-et-lanuit.over-blog.com - dans Mes citations inspirantes
commenter cet article
7 mai 2015 4 07 /05 /mai /2015 20:27
Grand-Père, je demande - Jamie Sams

 

 

Grand-Père,

Je demande la mort,

Pour les parties de moi,

Qui n'entendront pas ou ne parleront pas la vérité,

Qui sont trop aveugles pour voir. 

 

Grand-mère,

Donne-moi naissance à nouveau,

Avec l’amour comme guide,

La vérité et la beauté comme chemin,

Avec rien à gauche pour se cacher. 

 

Jamie Sams

 

 

 

Repost 0
Published by Michèle Théron lejour-et-lanuit.over-blog.com - dans Mes citations inspirantes
commenter cet article
29 avril 2015 3 29 /04 /avril /2015 20:53
Il te suffira si peu

 

 

Il te suffira si peu

Le vent qui passe

Le soleil qui agrandit ton ciel

Un oiseau qui chante

Un sourire qui illumine un visage

Une mélodie qui ruisselle

Ou un rouge qui chatoie

 

Pour que ton cœur se lève

Transparent et lumineux

Lavé des troubles et des doutes

Simplement dressé et joyeux

Sur ton chemin de cailloux blancs.

 

MT ©

 

 

 

Repost 0
Published by Michèle Théron lejour-et-lanuit.over-blog.com - dans NUIT
commenter cet article
29 avril 2015 3 29 /04 /avril /2015 11:18

 

 

Alexandre Jollien vit en Corée depuis 18 mois. Avec son épouse et ses trois enfants. Le philosophe valaisan est parti vivre en famille une expérience spirituelle auprès du Père Bernard, jésuite canadien et maître zen. Vivre sans pourquoi est le journal sans fard de ce cheminement radical et joyeux. Ancrée dans le quotidien, dans le corps, la quête d’Alexandre Jollien inspire et nourrit. Questionne aussi. A Paris deux semaines pour présenter son livre, il est venu accompagné d’un ami coréen avec qui il parle en… coréen. Devant notre regard admiratif, il tempère: «Ce ne sont que quelques mots courants.»

 

Interview par www.letemps.ch

 

 

 

Samedi Culturel: On vous connaît comme philosophe. Vous voilà sur un chemin spirituel exigeant en Corée. Que s’est-il passé?

 

Alexandre Jollien: La philosophie a donné un cap à ma vie. Elle m’a aidé à cheminer vers l’intériorité. Mais il est arrivé un moment où j’ai senti le besoin d’oser un pas supplémentaire et de mettre la pratique spirituelle au centre de ma vie.

 

Vous avez toujours eu la foi?

 

Oui, mais elle était très intellectuelle. Quand j’étais à l’Institut catholique pour personnes handicapées, à Sierre, il y avait un prêtre, le Père Morand, qui était bon, généreux. Rien que de le voir m’apaisait. J’ai lu aussi beaucoup d’auteurs sur la foi. Mais la dimension affective, c’est-à-dire la pacification intérieure, n’était pas présente.

 

Comment avez-vous découvert le zen?

 

En suivant ma femme Corine à une conférence, en Suisse. C’était une brève introduction au zen. Il y avait un temps de méditation prévu. Je n’y étais pas du tout réceptif à l’époque mais j’ai fait les exercices. Et j’ai ressenti une paix intérieure, profonde, surgir du corps. J’ai voulu concilier cette expérience avec ma foi chrétienne. C’est pour cela que j’ai cherché un maître zen qui soit aussi chrétien et si possible prêtre.

 

Pourquoi un prêtre?

 

Parce que le prêtre est une figure importante pour moi depuis l’enfance, un peu comme un guide à la Socrate qui est là pour prêcher par l’exemple et non pas seulement par la théorie. Il se trouve qu’il existe un maître zen qui est jésuite et Canadien et qui vit et enseigne en Corée, le Père Bernard.

Devenir le disciple d’un maître est une démarche éloignée des habitudes en 2015. Pourquoi cette envie?

Il y a dix ans, j’ai rencontré Bernard Campan, le comédien, qui est devenu mon meilleur ami. Notre unique engueulade a porté sur cette notion de maître. Il suivait à l’époque l’enseignement d’Arnaud Desjardin. Je ne comprenais pas ce besoin d’avoir un maître, c’était de l’aliénation pour moi.

 

Et aujourd’hui?

 

C’est le zen qui a changé mon regard. Un père spirituel nous fait advenir à nous-mêmes. C’est quelqu’un à qui on peut tout dire sans avoir peur de blesser. C’est quelqu’un avec qui le lien d’amour est inconditionnel. Je n’ai pas à lui plaire comme à un patron ou comme à une quelconque relation sociale. Comment trouver la paix intérieure quand on a lutté toute sa vie contre l’épreuve? Comment supporter d’être seul? Comment descendre dans l’intériorité? C’est une sacrée paire de manches! Un guide nous montre qu’une pratique à fond est possible alors que l’on a toujours tendance à faire des compromis.

 

A aucun moment vous n’avez eu envie de vous consacrer au bouddhisme?

 

Ce qui m’est précieux, c’est vraiment une spiritualité du dialogue. C’est la rencontre qui permet d’approfondir notre identité. Je ne pourrais pas me passer de l’étude du bouddhisme qui propose une sagesse pour purifier l’esprit des émotions perturbatrices. Je n’ai trouvé cela nulle part ailleurs. Et dans le christianisme, il y a une présence, un appel, qui m’habite profondément.

 

Le zen a réveillé votre foi chrétienne?

 

Cela m’a décapé des préjugés et des réponses toutes faites, même si j’en ai encore beaucoup, évidemment. Mais cela m’a reconduit au silence et c’est dans ce silence que j’ai senti la source chrétienne, qui était très vide.

 

«Vivre sans pourquoi», comme l’indique le titre du livre, qu’est-ce que ça veut dire?

 

Paradoxalement, c’est mon programme en Corée. L’expression vient de maître Eckhart, le théologien allemand, qui dit que la vie est sans pourquoi. Quand la méditation est très dure pour moi, je reviens à ce concept de vivre sans pourquoi. J’ai trois chantiers: ne plus être ligoté aux objectifs, c’est-à-dire me dire sans cesse quand j’aurai atteint ci, quand j’aurai fini ça… C’est une logique qui peut être épuisante et qui m’épuise littéralement. Le deuxième chantier, c’est cesser d’être conditionné par le regard de l’autre. Quand on vit pour ce que les autres pensent de soi, il y a une dimension tragique affolante. En ce sens, le handicap m’aide à sortir peu ou prou de cette dépendance.

 

Et le troisième chantier?

 

Il est lié au premier, c’est essayer d’habiter le présent. Beaucoup de livres nous disent de profiter de l’instant présent. Mais ce n’est pas quelque chose d’aisé. Nous sommes formatés pour regarder toujours plus loin. Revenir à la maison du présent, savoir qu’ici et maintenant tout est accompli, c’est une ascèse.

 

A quoi ressemble votre vie quotidienne à Séoul?

 

La Corée est un projet familial. Toute la famille s’est mise à l’école d’une vie spirituelle. Ma femme pratique le zen aussi, elle est encore plus assidue que moi. Mes enfants vont à l’école coréenne. Ils parlent coréen. J’apprends la langue grâce à eux et à leurs copains qui viennent à la maison. Je prends des cours aussi. Grâce à ce séjour, j’ai retrouvé une vie de famille. En Suisse, j’étais très dispersé par le travail, les conférences à donner. En Corée, mon activité principale, c’est l’étude, la pratique et la vie de famille.

 

Partir, quitter un confort de vie, c’est aussi pour remettre les compteurs à zéro, non?

 

C’est vrai qu’en Suisse, la pression sociale était forte. Quand je sortais acheter du pain, les gens venaient vers moi pour me raconter leurs soucis, des suicides, des maladies. Je le vivais comme un cadeau, mais c’était redoutable pour moi qui manque de légèreté parfois. Quand on a trois enfants et que l’on essaie de faire confiance au lendemain sans imaginer le pire, c’est oppressant. L’autre chose, c’est la notoriété. Je me suis battu pour être reconnu en pensant que cela allait compenser le handicap. En Corée, personne ne sait qui je suis. Apprendre à exister par soi-même, pas forcément pour ce que l’autre croit que l’on est.

 

Dans «Vivre sans pourquoi», vous ne cachez rien de vos difficultés à pratiquer le zen, à vivre dans une ville dont on ne parle pas la langue…

 

La vie est un laboratoire. En montrant le laboratoire tel qu’il est, je rappelle que l’on n’est pas dans une carte postale, celle d’un philosophe qui a surmonté son handicap, qui a une famille, qui écrit des livres… J’ai beaucoup souffert d’angoisses. J’avais peur d’attraper le sida au point de ne pas pouvoir toucher les poignées de porte par exemple. L’anxiété est un laboratoire. Le feu émotionnel aussi. Le lieu de la libération est là. Depuis que je suis en Corée, j’ai beaucoup moins peur. Je me suis aussi libéré de l’armée de médecins qui m’entourait en Suisse. L’ascèse, une forte hygiène de vie m’ont libéré de certaines tutelles.

 

La difficulté de se faire des amis à Séoul revient souvent dans le livre…

 

Je suis très sociable. En Suisse, je vivais avec des amis du matin au soir, cela me constituait. Dans les bars de Séoul, je pouvais rester quatre heures, sans l’échange d’un regard. C’était formateur! Je ne sais pas ce que je cherchais vraiment. Des frères, les copains que je n’ai pas eus à mon adolescence? Depuis, je me suis fait des amis coréens. Avant j’allais vers les autres par peur, par besoin. Aujourd’hui, quand je vais vers quelqu’un j’ai moins d’attente que l’autre soit un pansement qui me soigne. J’ai conscience que la blessure fait partie du paysage et je vais vers l’autre gratuitement. C’est beau! Cela peut passer pour de l’indifférence, c’est tout le contraire.

 

Cela fait 18 mois que vous êtes en Corée. Jusqu’à quand comptez-vous y rester?

 

Nous ne savons pas encore. Au vu de l’investissement pour apprendre le coréen, il ne faut que pas que ce soit un feu de paille, y compris pour les enfants. Il ne faut pas que ce soit du zapping. Nous verrons!

 

 

http://www.letemps.ch/Page/Uuid/11192bda-c434-11e4-a445-d520cd1a7313/Alexandre_Jollien_A_S%C3%A9oul_personne_ne_me_conna%C3%AEt

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by Michèle Théron lejour-et-lanuit.over-blog.com - dans Mes citations inspirantes
commenter cet article
28 avril 2015 2 28 /04 /avril /2015 23:47

 

 

Quand l'enseignement se fait parole délicieuse ....

 

MT

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by Michèle Théron lejour-et-lanuit.over-blog.com - dans Transformation
commenter cet article
24 avril 2015 5 24 /04 /avril /2015 23:06

 

 

 

Le pardon à soi : première étape vers la guérison....

 

 

 

Repost 0
Published by Michèle Théron lejour-et-lanuit.over-blog.com - dans Transformation
commenter cet article
23 avril 2015 4 23 /04 /avril /2015 22:26
Mariage avec l'eau - Jacques Collin

 

 

 

A cet instant, vous aurez peut-être enfin découvert que ce mariage entre l'eau et vous-même est une histoire d'amour, un amour oublié, vieux comme le monde des étoiles et éternel comme votre âme.

 

Jacques Collin, "L'insoutenable vérité de l'eau"

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by Michèle Théron lejour-et-lanuit.over-blog.com - dans Mes citations inspirantes
commenter cet article
21 avril 2015 2 21 /04 /avril /2015 22:16

 

 

L'indispensable et incontournable accueil de l'enfant intérieur...

 

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by Michèle Théron lejour-et-lanuit.over-blog.com
commenter cet article
21 avril 2015 2 21 /04 /avril /2015 10:25

 

 

Née en 1953 dans le Kerala, un état du Sud de l’Inde, Amma est aujourd’hui une figure humanitaire et spirituelle internationale. Dès son plus jeune âge, animée d’un immense amour pour l’humanité, Amma vient en aide à toutes les personnes en souffrance qu’elle rencontre. Elle leur apporte nourriture, soins et vêtements et commence à les étreindre pour les consoler.

Ce geste, cette étreinte maternelle nommée Darshan, elle n’a jamais cessé de le mettre en oeuvre. Elle a étreint à ce jour plus de 34 millions de personnes à travers le monde.

Elle répand par ailleurs son message d’amour et de tolérance partout sur la planète au cours de grandes tournées mondiales.

Enfin, l’ONG qu’elle a fondé, Embracing the World, a pris une ampleur gigantesque à travers un réseau d’oeuvres caritatives : orphelinats, dispensaires, hôpitaux, services sociaux, écoles, centres de formation, programmes de micro-crédit, projets écologiques… En tant que spécialiste dans le secours d’urgence, ETW a le statut de consultant au sein de l’ONU.

Ainsi, pour tout ce qu’elle a accompli, Amma a reçu de nombreux prix, notamment le prix Gandhi-King pour la non-violence en 2002.


http://www.ammafrance.org

 

Pour ceux qui souhaitent recevoir son Darshan, elle vient en France tous les ans à Paris et Toulon.

 

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by Michèle Théron lejour-et-lanuit.over-blog.com
commenter cet article
21 avril 2015 2 21 /04 /avril /2015 07:26
Le chemin le plus long

 

 

Le chemin le plus long qu'un homme ait à parcourir au cours de sa sa vie , est le chemin allant de la tête à son cœur.

 

 

Proverve indien

 

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by Michèle Théron lejour-et-lanuit.over-blog.com - dans Mes citations inspirantes
commenter cet article
17 avril 2015 5 17 /04 /avril /2015 23:33
64 règles pour apprivoiser ton ego - Alejandro Jodorowsky

64 règles pour apprivoiser ton ego... et autres magnifiques trouvailles sur ce blog : https://plancreateur.wordpress.com/

 

 

 

1 • Ne transforme pas une douleur en souffrance : laisse-la venir, laisse-la passer, ne t’enchaîne pas à elle…

 

2 • Sois ce que tu es dans le présent, laisse le passé derrière, ne te charge pas de fautes.

 

3 • Élimine toute angoisse du futur.

 

4 • Travaille à ton évolution jusqu’au dernier moment de ta vie…

 

5 • Ne rends de comptes à personne : sois ton propre juge.

 

6 • Apprends à te critiquer mais aussi à te féliciter.

 

7 • Chaque soir, avant de dormir, remémore-toi ta journée et juge tes actions avec objectivité…

 

8 • Si tu veux triompher, apprends à rater.

 

9 • Ne te définis pas par tes possessions…

 

10 • Ne transforme jamais une activité ou un autre être en motif de ton existence : aies à ta vie propre, ne délègue pas ton pouvoir.

 

11 • Quand tu parles avec quelqu’un, ne l’interromps pas jusqu’à ce qu’il ait exprimé son idée. Tant que tu l’écoutes tu ne le contredis pas ou l’approuves mentalement : entends-le sans avoir d’avis. Quand il se tait, librement, considère ce qui a dit et réagis comme ta conscience te le dicte.

 

12 • Ne t’engage pas avec des idées auxquelles tu ne crois pas, ni même par nécessité d’obtenir un travail…

 

13 • Ne donne pas de conseils sans dire avant : « Selon ce que je crois et d’après ce que je sais, au risque de me tromper ».

 

14 • N’affirme jamais quelque chose sans dire à la fin « Jusqu’à un certain point, à ce moment donné et dans un tel contexte »…

 

15 • Ne parle jamais de toi sans te donner la possibilité de changer.

 

16 • Ne parle jamais de toi comme si tu étais un être limité, pourvu que tu agisses en pensant que tu n’existes pas au cas par cas, ce que tu fais est le résultat d’impulsions collectives…

 

17 • En acceptant seulement que rien n’est à toi tu seras propriétaire de tout.

 

18 • Convertis-toi en offrande totale…

 

19 • Cesse de mal parler des autres ou du monde : quand on te demande ton avis sur quelque chose ou sur quelqu’un énoncent seulement ses qualités. Si tu ne lui trouves pas de qualités, tais-toi… 20 • Fais le plus fréquemment possible des actes positifs pour l’autre et pour le monde de façon gratuite et anonyme…

 

21 • Quand tu tombes malade, au lieu de haïr ta maladie, considère-la comme ton Maître…

 

22 • Accepte sans envie les valeurs de l’autre…

 

23 • Ne parle pas en faisant résonner ta voix dans ta tête ou dans ton nez ou dans ta gorge, fais-la résonner dans ta poitrine : utilise la voix du cœur…

 

24 • Ne touche pas le corps de l’autre pour lui prendre quelque chose ou pour le réduire : touche-le pour l’accompagner…

 

25 • Ne regarde pas de travers, regarde toujours directement…

 

26 • Donne, mais n’oblige pas à recevoir

 

27 • Ne fais personne se sentir coupable et accepte que tu sois complice de tout ce qui t’arrive…

 

28 • N’oublie pas tes chers morts, mais donne-leur un emplacement limité qui les empêche d’envahir toute ta vie.

 

29 • Dans le lieu où tu habites consacre un petit emplacement au sacré…

 

30 • Que dans ta cuisine il n’y ait jamais de saleté ou de désordre…

 

31 • Quand tu rends un service ne te plains pas ni ne souligne tes efforts : si tu décides d’aider ou de travailler pour quelqu’un autre, fais-le avec plaisir et sans attendre de remerciements…

 

32 • Si tu promets, accomplis…

 

33 • Si tu hésites entre faire ou ne pas faire, risque-toi à faire, en acceptant la possibilité de rater…

 

34 • Ne définis quelqu’un ni par sa race, ni par son sexe, ni par sa profession, ni par ses idées, ne le définis pas, tout simplement…

 

35 • N’imite pas ni ne copie, absorbe et transforme…

 

36 • Cesse de demander et commence à remercier…

 

37 • N’essaye pas d’être tout pour quelqu’un : offre-lui la liberté de chercher chez l’autre ce que tu ne peux pas lui donner. Permets-toi aussi ce droit…

 

38 • Quand on te questionne, ne t’oblige pas à donner une réponse : tu peux te taire, faire un geste, ou remplacer la réponse par une autre question…

 

39 • Pour obtenir quelque chose, souhaite vraiment l’obtenir…

 

40 • Traite l’autre comme tu voudrais qu’il te traite…

 

41 • Si tu ne veux pas commettre d’erreur, tu n’atteindras jamais la perfection…

 

42 • Si tu n’as pas la foi et que tu veux l’obtenir, imite-la…

 

43 • Quand quelqu’un est triomphant devant un public, ne va pas sur son territoire pour le contredire dans le but de lui voler ce public.

 

44 • Crée ta propre place et ton propre public…

 

45 • Chez quelqu’un d’autre mange avec modération.

 

46 • Là où l’on t’a invité, arrive toujours avec un cadeau…

 

47 • Vis d’un argent gagné par toi-même avec plaisir…

 

48 • Ne t’orne pas avec des idées étrangères.

 

49 • Ne te photographies pas avec des personnages célèbres.

 

50 • Ne te vante pas de tes aventures amoureuses…

 

51 • Abandonne tes habitudes physiques, sexuelles, émotionnelles et mentales, et cherche constamment le changement…

 

52 • Ne te vante pas avec sympathie de tes faiblesses…

 

53 • Ne va jamais voir quelqu’un uniquement pour passer le temps…

 

54 • Dans les conversations ne parle pas de toi et ni d’événements temporaires, parle de thèmes…

 

55 • Au moins une fois par jour assieds-toi immobile, en arrêtant tes mots, tes émotions et tes désirs : observe ton flot intérieur comme si tu étais assis sur la rive et que tu voyais passer une rivière…

 

56 • N’empêche pas tes enfants d’aller plus loin que toi, accepte le chemin qu’ils choisissent.

 

57 • Ne critique jamais ceux que tu aimes. Laisse-les croître comme et vers où ils veulent…

 

58 • Ne te déguise pas avec des fausses personnalités pour qu’on t’admire…

 

59 • Agis pour le plaisir d’agir et non pour ce que cette action peut te faire gagner…

 

60 • Obtiens pour distribuer…

 

61 • Si quelqu’un te dit que tu as commis une faute et a raison, ne discute pas et reconnais immédiatement cette faute…

 

62 • Ne donne jamais un cadeau en te préoccupant ensuite de ce que celui qui l’a reçu en fera…

 

63 • Si tu parles avec des personnes dont tu te méfies, ne respire pas par la bouche. Tiens-la fermée et inhale seulement par le nez.

 

64 • Ne répond pas « Ce n’est pas vrai », mais dis plutôt « Je crois autre chose ».

 

 

Repost 0
Published by Michèle Théron lejour-et-lanuit.over-blog.com - dans mes citations inspirantes
commenter cet article
17 avril 2015 5 17 /04 /avril /2015 07:21
Quand il s'agit de naître - Clarissa Pinkola Estes

 

La nature ne demande pas la permission quand il s'agit de naître et de fleurir.

Faites comme elle.

 

Clarissa Pinkola Estes

 

 

 

Repost 0
Published by Michèle Théron lejour-et-lanuit.over-blog.com - dans Mes citations inspirantes
commenter cet article
16 avril 2015 4 16 /04 /avril /2015 21:35

 

 

Quel est notre véritable pouvoir?

Il est aisé et commun de courrir après des méthodes, savoirs, techniques, initiations, qui seront sensés nous donner plus de pouvoir.

C'est une course en avant, sans fin, une quête où il manquera toujours quelque chose, nous ramenant sans cesse à notre incomplétude et à notre impuissance.

 

 

"Le seul pouvoir que je peux avoir en tant qu'être humain,

c'est celui d'être en paix avec mon impuissance.

 

Quand je suis en paix avec ma limite,

alors je goûte la sérénité de l'illimité.

 

Quand je suis en paix avec mon impuissance,

alors je goûte la tranquillité de la force.

 

Quand je suis en paix avec mon humanité, alors je suis le divin

qui sourit à l'expérience qu'il est entrain de goûter."

 

"C'est parce que je suis petit que je peux sentir les bras du Père, que je peux sentir la vastitude qui m'entoure instant après instant".

 

"Les choix que nous faisons, vont-ils dans le sens du développement d'un pouvoir ou un changement de relation avec ma limite?"

 

 

 

 

Repost 0
Published by Michèle Théron lejour-et-lanuit.over-blog.com - dans Mes citations inspirantes
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de lejour-et-lanuit.over-blog.com
  • Le blog de lejour-et-lanuit.over-blog.com
  • : Un lieu où pourraient se cotoyer le jour et la nuit, les univers différents de la pensée logique, rationnelle, structurée à partir des informations émanant de toute part, et de la pensée vagabonde, celle qui erre la nuit, mais aussi le jour, dans l'envers des choses, à la recherche de l'impalpable, de la beauté et de la magie. Michèle Théron
  • Contact

  • lejour-et-lanuit.over-blog.com
  • Passionnée par l'âme humaine, je cherche sans cesse du sens et le sens de notre chemin d'humain. 
Mon propre chemin n'est qu'un zig-zag en dehors des autoroutes et je n'ai pas encore épuisé tous les chemins de traverse...
  • Passionnée par l'âme humaine, je cherche sans cesse du sens et le sens de notre chemin d'humain. Mon propre chemin n'est qu'un zig-zag en dehors des autoroutes et je n'ai pas encore épuisé tous les chemins de traverse...

Auteur - Photographe

Michèle Théron, praticienne de santé naturopathe, femme en chemin, je vous partage sur ce blog des articles, de la poésie, des photos créés par moi, et les citations, articles, vidéos qui nourrissent mon chemin et m'inspirent.

Recherche