Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
22 décembre 2015 2 22 /12 /décembre /2015 21:34
Cet amour là

 

 

Etre dans cet amour là,

C’était être dans les mains de Dieu.

 

MT ©

 

 

 

 

Repost 0
Published by Michèle Théron lejour-et-lanuit.over-blog.com - dans NUIT
commenter cet article
21 décembre 2015 1 21 /12 /décembre /2015 18:52
Ames jumelles

 

Ames jumelles, séparées, l'une à l'autre perdues

Transitant sur Terre à la recherche d'un mystère

Courant sans répit pour réparer leur coeur austère

Elles trébuchent sur le chemin de la vie suspendue

Insatiables, appelées par l'inconnu invaincu.

 

Ames soeurs, demi-lunes et demi-soleils,

Tournant dans le tourbillon des jours et des nuits

Que doivent-elles racheter pour se retrouver à minuit

Sortir enfin des tombeaux où elles sommeillent

Légères comme des éphémères tirées par le soleil.

 

Coeur divisé, amputé de son ciel, coupé de sa terre,

Il chante comme il peut la chanson de l'amour

Il palpite et se brise en attendant le grand retour

Sans jamais savoir s'il court après une chimère

Et pleure d'être en terre étrangère.

 

Ames jumelles

Faites de la même lumière

S'emmêlent

Désirent la mer première

Pour danser ensemble la même prière.

 

MT©

 

 

 

Repost 0
Published by Michèle Théron lejour-et-lanuit.over-blog.com - dans NUIT
commenter cet article
19 décembre 2015 6 19 /12 /décembre /2015 19:24

1000 MilliardsDollars : Henri Verneuil, Patrick Dewaere 1982

 

 

Voici un extrait de 1000 milliards de dollars, d'Henri Verneuil, film qui date de 1982 et dont les dialogues sont toujours d'une cruelle actualité....

A la seule différence, peut-être, que Patrick Dewaere joue le rôle d'un journaliste qui n'a pas sa langue dans sa poche et ne manque pas de discernement, chose de plus en plus rare à notre époque...

 

MT

 

 

Repost 0
Published by Michèle Théron lejour-et-lanuit.over-blog.com
commenter cet article
17 décembre 2015 4 17 /12 /décembre /2015 23:36
Au dessus des tes ailes

 

 

 

Au-dessus de tes ailes

Abîmées par de trop longs voyages

Brûlées par de trop vives blessures

 

Par-dessus tes pensées

Emmêlées comme les fils de ta vie

Obscurcies par les luttes inutiles

 

Au-delà de ta vision

Arrêtée par des horizons trop courts

Voilée de fards illusoires

 

Je déploierais l’Esprit

Comme un long manteau d’amour

Enveloppant ta chair si fragile

Qui n’attend que la Lumière.

 

MT ©

 

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by Michèle Théron lejour-et-lanuit.over-blog.com - dans NUIT
commenter cet article
17 décembre 2015 4 17 /12 /décembre /2015 16:51

chant géorgien

 

 

La société nous habitue au costume, au paraître, à la cravate, que sais-je, tout un tas de représentations dont nous sommes parfois esclaves sans même nous en rendre compte...

Et derrière l'image, nous oublions parfois l'essentiel, l'Etre qui vibre et est connecté à quelque chose de bien plus grand que l'apparence.

C'est pourquoi j'aime bien cette petite vidéo, trouvée sur facebook, où quelques hommes qui "ne payent pas de mine", pris sur le vif à leur table après un repas, se mettent à chanter ensembles, non seulement avec des voix superbes, mais une qualité de communion vraiment magnifique. Ils dévoilent ainsi ce qu'il y a de plus beau en eux, leur talent et leur sensibilité.

Une occasion de se reconnecter à la beauté et à l'essence de qui nous sommes, Etres sensibles épris de transcendance.

 

MT

 

 

Repost 0
Published by Michèle Théron lejour-et-lanuit.over-blog.com - dans Mes citations inspirantes
commenter cet article
16 décembre 2015 3 16 /12 /décembre /2015 16:45
Faites un trésor de l'amour - Steve Job

 

 

J'ai atteint le sommet du succès dans les affaires.
Aux yeux des autres, ma vie a été le symbole du succès.
Toutefois, en dehors du travail, j'ai eu peu de joie. Enfin, ma richesse n'est rien de plus qu'un fait dans lequel je me suis habitué.
En ce moment, allongé sur le lit d'hôpital et me rappelant toute ma vie, je me rends compte que tous les éloges et les richesses dont j'étais si fier, ont été transformé en quelque chose d'insignifiant devant la mort imminente.
Dans l'obscurité, quand je regarde les feux verts de l'équipement de la respiration artificielle et que j entend le bourdonnement de ses sons mécaniques, je peux sentir le souffle de la proximité de la mort qui m'attend.
C'est seulement maintenant que je comprends, une fois qu'on a accumule assez d'argent pour le reste de sa vie, que nous devons poursuivre d'autres objectifs qui ne sont pas liés à la richesse.
Ils doivent être quelque chose de plus important :
Par exemple, les histoires d'amour, l'art, les rêves de notre enfance...
Dieu nous a formé d'une manière que nous pouvons sentir l'amour dans le cœur de chacun de nous, et pas les illusions construites par la célébrité ou l'argent que j'ai gagné, je ne peux pas les emmener avec moi.
Je ne peux emporter avec moi que les souvenirs qui ont été renforcés par l'amour.
C'est la vraie richesse qui vous suivra ; qui vous accompagnera et vous donnera la force et la lumière pour aller de l'avant.
L'amour peut voyager a des milliers de kilomètres et c'est ainsi. la vie n'a pas de limites. Bouge-toi où tu voudras. Fais de ton mieux pour atteindre les objectifs que tu souhaite atteindre. Tout est dans ton cœur et dans tes mains.
Quel est le lit le plus cher du monde ? Le lit d'hôpital.
Vous, si vous avez de l'argent, vous pouvez engager quelqu'un pour conduire votre voiture, mais on ne peut pas embaucher quelqu'un pour prendre sa maladie .Les choses matérielles perdues peuvent se retrouver. Mais il y a une chose que vous ne pouvez jamais trouver quand on perd sa vie.
Quel que soit l'étape de la vie dans laquelle nous sommes en ce moment, au final, nous allons devoir affronter le jour ou le rideau tombera.
Faites un trésor de l'amour pour votre famille, de l'amour pour votre mari ou femme, de l'amour pour vos amis...
Que chacun agisse avec amour et occupez-vous de votre prochain.

 

Steve Job

 

 

 

Repost 0
Published by Michèle Théron lejour-et-lanuit.over-blog.com - dans Mes citations inspirantes
commenter cet article
16 décembre 2015 3 16 /12 /décembre /2015 12:39
Je suis un arbre - Patrick Chemin

 

 

Je suis un arbre

Un résineux

J’étais résigné

Résilié

Homme de peu d’espoir

Par la magie des mots

Me voici devenu

Ouvrier résinier

 

Pour simplifier les choses

Je dis : je suis poète

C’est une blague

Je suis un arbre

 

Il est forcément impudique

De partager ce vin de résines

Mais je crois

Qu’il est plus obscène encore

De mourir sans avoir parlé

Quand on le doit au silence

 

Parler

Ni trop

Ni pas assez

Ni orgueilleux

Ni humilié

Parler sa juste parole

 

Pour un arbre

Parler est chose difficile

Etre entendu souvent impossible

C’est pourquoi

Il faut être patient.

 

 

Patrick Chemin – Ruches Editions Gap

 

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by Michèle Théron lejour-et-lanuit.over-blog.com - dans Mes citations inspirantes
commenter cet article
15 décembre 2015 2 15 /12 /décembre /2015 20:48
Rêve d'or

 

 

De la paume de mes mains

Posées sur mes paupières

Descendait la chaleur dans mes yeux

Comme de l’or fondu

Qui coule en abondance.

 

En un battement de cils,

Mon esprit s'est envolé

J’ai rêvé que c’était ton regard

Qui descendait jusqu’à mon coeur...

 

MT ©

 

 

 

Repost 0
Published by Michèle Théron lejour-et-lanuit.over-blog.com - dans NUIT
commenter cet article
14 décembre 2015 1 14 /12 /décembre /2015 21:37

 

 

Femme pure et verticale
Je te regarde danser avec la vie
Sur la pointe des pieds
Tu trembles de ta vulnérable détermination
Homme vibrant et chantant
Je t'écoute soutenir la création offerte à ton regard
La délicatesse gardée au creux de tes doigts
Je t'entends tisser les liens d'amour
Entre le mouvement et le sensible
De voix en voies
Me voici à genoux
Devant la beauté
Mes larmes coulent
Car tout est béni
Dans l'instant sacré
Des commencements

 


MT©

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by Michèle Théron lejour-et-lanuit.over-blog.com - dans NUIT
commenter cet article
14 décembre 2015 1 14 /12 /décembre /2015 12:01
Est-ce que je peux

 

 

Est-ce que je peux m’échapper

Sortir de la toile

Tenir dans le vide

Ne plus être touchée

Par le vent qui frémit

La rosée qui s’attarde

La Terre qui se dresse

 

Est-ce que je peux m’échapper

De la lumière omniprésente

Qui me transperce

Eclaire mes ombres

A m’en brûler le cœur

Et fait de moi un papillon

Ligoté aux ailes consumées

 

Est-ce que je peux m’échapper

Du destin trop lourd

Quand les larmes tombent

Sur les fils brisés

D’une vie endormie ?

 

MT ©

 

 

 

Repost 0
Published by Michèle Théron lejour-et-lanuit.over-blog.com - dans NUIT
commenter cet article
14 décembre 2015 1 14 /12 /décembre /2015 09:35
Entre la rosée et la nuit -  Elis Podnar

 

 

Entre la rosée et la nuit,

Nos rêves ont tissé

Le langage indomptable

Des feuilles

 

Au-dessus de nos têtes

Les cris des heures

Commencent avec

L’existence du poème

 

 

Elis Podnar

 

 

 

Source : https://schabrieres.wordpress.com/2015/12/13/elis-podnar-entre-la-rosee-et-la-nuit/

 

 

 

 

Repost 0
Published by Michèle Théron lejour-et-lanuit.over-blog.com - dans Mes citations inspirantes
commenter cet article
13 décembre 2015 7 13 /12 /décembre /2015 19:24
Les eaux de ton âme - Henri Gougaud

 

 

Il faut que les eaux de ton âme demeurent étales afin que les mystères se reflètent en toi exactement.

 

Henri Gougaud

 

 

 

 

Repost 0
Published by Michèle Théron lejour-et-lanuit.over-blog.com - dans Mes citations inspirantes
commenter cet article
12 décembre 2015 6 12 /12 /décembre /2015 21:21
Ce que je n’ai pas dit - René Théron

 

 

Un soir que nous étions à regarder la mer

Admirant la beauté du vol savant des mouettes

Tendant leurs grandes ailes traversées de soleil,

Je dis à mon enfant tu verras

Le monde, c’est cette immensité offerte à tes désirs,

Ce foisonnement mystérieux de richesses.

 

Tu t’émerveilleras

Des myriades d’étoiles qui brillent dans le ciel,

Des premiers chants d’oiseaux à l’aurore naissante,

Des forêts qui frissonnent aux caprices du vent,

Des plaines qui ondoient de leurs moissons dorées…

 

Un soir que nous étions à regarder la mer

Je n’ai pas dit à mon enfant

Le monde, c’est aussi l’univers du malheur

Les terres sont fertiles du sang qu’elles on bu,

Des murs épais taisent les cris

De ceux que l’injustice opprime.

 

Je ne lui ai pas dit

Que des enfants mouraient, que le crime et la faim

Engendraient la vengeance et la haine,

Qu’il fallait un cœur dur et beaucoup de tendresse,

Que l’espérance était une foi bien fragile.

 

L’heure crépusculaire apportait sa douceur

Les vagues reflétaient les dernières clartés,

L’ombre allait lentement s’emparer de la terre.

 

Je me taisais, n’osant troubler cette quiétude,

Sachant qu’un temps viendrait où surgirait pour elle

L’inexorable déchirure.

 

René Théron ©

 

 

 

 

Repost 0
Published by Michèle Théron lejour-et-lanuit.over-blog.com - dans NUIT
commenter cet article
11 décembre 2015 5 11 /12 /décembre /2015 16:35
Fired wife - 1943

Fired wife - 1943

 

 

L'homme va d'une femme à l'autre, continue de changer. Les gens pensent qu'il est un bon amant ; il n'est pas un amoureux du tout. Il est en train d'éviter, il tente d'éviter tout engagement profond parce qu'avec une profonde implication les problèmes doivent être confrontés, et une grande partie de la douleur doit être vécue. Alors on joue tout simplement en toute sécurité on se fait le devoir de ne jamais aller trop loin avec quelqu'un.

Si vous allez trop loin, vous pouvez ne pas être en mesure de revenir facilement. Et si vous allez profondément avec quelqu'un, quelqu'un d'autre ira aussi profondément avec vous; c’est toujours proportionnel.

Si je vais très profondément en vous, la seule façon est de vous permettre aussi d’aller profondément en moi. Il s'agit d'un donner et recevoir, c'est un partage.

Alors on peut s'empêtrer trop, et il sera difficile de s'échapper et la douleur peut être importante.

C’est pourquoi les gens apprennent à jouer prudemment : laissez juste les surfaces se rencontrer – rencontrer et fuir les histoires d’amour. Et avant d’être attrapés, fuir.

C'est ce qui se passe dans le monde moderne. Les gens sont devenus si juvéniles, si enfantins ; ils sont en train de perdre toute maturité.

La maturité vient seulement lorsque vous êtes prêt à faire face à la douleur de votre être ; la maturité vient seulement quand vous êtes prêt à relever le défi. Et il n'y a pas de plus grand défi que l'amour.

 

 

~ Osho

 

 

 

"Man goes from one woman to another, goes on changing. People think he is a great lover; he is not a lover at all. He is avoiding, he is trying to avoid any deep involvement because with deep involvement problems have to be faced, and much pain has to be gone through. So one simply plays safe; one makes it a point never to go too deeply into somebody.

If you go too deep you may not be able to come back easily. And if you go deeply into somebody, somebody else will go deeply into you also; it is always proportionate. If I go very deep in you the only way is to allow you also to go that deep in me. It is a give and take, it is a sharing. Then one may get entangled too much, and it will be difficult to escape and the pain may be much. So people learn how to play safe: just let surfaces meet — hit-and-run love affairs. Before you are caught, run.

This is what is happening in the modern world. People have become so juvenile, so childish; they are losing all maturity.

Maturity comes only when you are ready to face the pain of your being; maturity comes only when you are ready to take the challenge. And there is no greater challenge than love."

 

~ Osho

 

 

 

 

Repost 0
Published by Michèle Théron lejour-et-lanuit.over-blog.com - dans Mes citations inspirantes
commenter cet article
10 décembre 2015 4 10 /12 /décembre /2015 21:18
Le temps s'est ouvert

 

 

 

C’est l’été

Le temps,

Sillon creusé par la charrue du destin

Abîme fraîche et neuve

Où nous avons plongé avec délice,

S’est ouvert

 

Ouvert tel une brèche

Odorante comme les roses pâles du jardin

Ecloses sous la chaleur brûlante des après-midi

 

C’est un voyage aux portes de l’enfance

Dans l’innocence spectaculaire et mystérieuse

Des élans purs et sans tourments

 

Nos désirs se lèvent avec l’aube

Quand mes volets entrebâillés mettent fin à la nuit

Invitant ton corps à suivre la lumière qui entre

 

En secret, tu escalades la fenêtre de ma chambre

Tu te faufiles dans la tiédeur de mes draps

Là, dans la pénombre, mon corps décode le tien

 

Dans le silence entrecoupé du chuchotement des draps

Se dessine le lien invisible et organique à ta peau

Je reçois le message clair et indicible de qui tu es

Ta chair toute entière me parle de toi

Elle condense les espaces d’amour qui m’aimantent

Et ceux, jardins interdits et inaccessibles

Que tu ne me livreras jamais.

 

Je te regarde, avec des yeux gourmands et résignés

Je reste immobile, attentive et impuissante,

Devant ton corps qui s’absente de moi

Spectatrice fragile des abîmes infranchissables

Où mon cœur demeure longtemps encore

Après que tu ne sois déjà parti.

 

Et lorsque je veux chasser le chagrin

Je revois l’eau fraîche dont j’éclaboussais ton corps

Pour dissiper la chaleur trop lourde de l’été

J’entends nos rires d’enfants heureux

Dans l’instant fugace où s’invitait l’éternité

Je vois ton âme qui affleure et brille dans tes yeux

Et j’embrasse tes cils denses et collés

Où quelques gouttes étaient restées accrochées

Petites perles d’argent qui roulent

Et fondent doucement sur ma langue.

 

 

MT ©

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by Michèle Théron lejour-et-lanuit.over-blog.com - dans NUIT
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de lejour-et-lanuit.over-blog.com
  • Le blog de lejour-et-lanuit.over-blog.com
  • : Un lieu où pourraient se cotoyer le jour et la nuit, les univers différents de la pensée logique, rationnelle, structurée à partir des informations émanant de toute part, et de la pensée vagabonde, celle qui erre la nuit, mais aussi le jour, dans l'envers des choses, à la recherche de l'impalpable, de la beauté et de la magie. Michèle Théron
  • Contact

  • lejour-et-lanuit.over-blog.com
  • Passionnée par l'âme humaine, je cherche sans cesse du sens et le sens de notre chemin d'humain. 
Mon propre chemin n'est qu'un zig-zag en dehors des autoroutes et je n'ai pas encore épuisé tous les chemins de traverse...
  • Passionnée par l'âme humaine, je cherche sans cesse du sens et le sens de notre chemin d'humain. Mon propre chemin n'est qu'un zig-zag en dehors des autoroutes et je n'ai pas encore épuisé tous les chemins de traverse...

Auteur - Photographe

Michèle Théron, praticienne de santé naturopathe, femme en chemin, je vous partage sur ce blog des articles, de la poésie, des photos créés par moi, et les citations, articles, vidéos qui nourrissent mon chemin et m'inspirent.

Recherche