Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
3 février 2015 2 03 /02 /février /2015 00:12

 

 

Il y a bien des zones d'ombre à propos du mercure, métal neurotoxique, dangereux et mortel, pourtant encore utilisé dans la cosmétique, les lampes (vive les "fausses lampes éco"!), présent dans l'alimentation, contaminant la mer du plancton jusqu'au grands poissons, et surtout, présent encore très régulièrement dans les amalgames dentaires, à raison de 40 à 50 % de la totalité de l'amalgame.

 

Une hérésie alors que de l'aveu d'un responsable d'usine conditionnant du mercure, ils n'embauchent "que des femmes au delà de l'âge de procréation" !! Merci pour elles quand même...

 

Et lorsque l'on mesure la quantité de vapeur de mercure en bouche, la concentration peut être de 7 à 60 fois la norme autorisée... et cela en continu... Test considérablement aggravé si vous mâchouillez un chewing gum ...

 

Heureusement, de nouvelles pistes de soins existent... même si elles sont très rares en France.

 

Pour rappel le livre de Françoise Cambayrac "Vérités sur les maladies émergentes"....

 

MT

 

 

Repost 0
Published by Michèle Théron lejour-et-lanuit.over-blog.com
commenter cet article
30 janvier 2015 5 30 /01 /janvier /2015 21:28
Et la vie chante - Rosa Luxemburg

 

Au milieu des ténèbres, je souris à la vie, comme si je connaissais la formule magique qui change le mal et la tristesse en clarté et en bonheur. Alors, je cherche une raison à cette joie, je n'en trouve pas et ne puis m'empêcher de sourire de moi-même. Je crois que la vie elle-même est l'unique secret. Car l'obscurité profonde est belle et douce comme du velours, quand on sait l'observer. Et la vie chante aussi dans le sable qui crisse sous les pas lents et lourds de la sentinelle, quand on sait l'entendre.

 

Rosa Luxemburg

 

Et la vie chante - Rosa Luxemburg
Repost 0
Published by Michèle Théron lejour-et-lanuit.over-blog.com
commenter cet article
30 janvier 2015 5 30 /01 /janvier /2015 10:35
Repost 0
Published by Michèle Théron - dans Mes citations inspirantes
commenter cet article
30 janvier 2015 5 30 /01 /janvier /2015 09:35

 

 

Invitation à écouter notre âme et toutes les âmes... afin de ne pas autant résister aux lois mystiques et que nos "âmes fleurissent, murissent et libèrent leurs saveurs"... et se rappellent que leur nom est amour.

 

MT

 

 

 

 

 

 

Considérant que nous ne sommes pas que des corps

Qu’il y a autant de lois physiques auxquelles nous sommes soumis

La faim le jour et le sommeil la nuit

Que de lois mystiques auxquelles nous résistons

La paix, l’unité, la justice, la compassion

Rohan Houssein & Kalimat proclament

la présente déclaration des droits de l’âme

Comme un idéal poétique commun

 

 

 

Article premier

Les âmes naissent libres et égales en droits et dignité

Liberté immaculée comme la robe du dervish habitée

Répandant ainsi parfum de rose sur la nuque de ce monde éhonté

 

 

Article deux

Les âmes sont dotées de talents et de qualités

Bien plus précieux que tous les joyaux du présent et du passé

Que chacun fasse en sorte que tout le monde puisse en profiter

Car c’est là le but de l’éducation, en vérité

 

 

Article trois

Les enfants sont à la fois justice et innocence

Les guerres qui s’enlisent, ils n’y sont pour rien

Il est interdit que leurs âmes paisibles rejoignent la brise éternelle

sous l’effet du gaz sarin

Et que vos âmes reposent en paix

Petites mains, petits médecins des grands maux,

récompensées par des nuits sans lendemain

 

 

Article foi,

Chacune a le droit et le devoir de rechercher personnellement

la vérité de son époque

Aucune doctrine, croyance ne saurait être imposée par la force,

le sang ou le bloc

Toute âme a le droit de choisir pour elle-même

la voix spirituelle qui lui semble juste

De l’exprimer dans sa réalité,

tant qu’elle se garde de commettre des actes injustes

 

 

Article 5

Si les yeux sont les fenêtres de mon âme,

Je me dois en tant qu’homme, femme ici-bas

De les ouvrir afin de chasser le mauvais air des amalgames,

Vissés à la lame tranchante de cette haine qui nous éloigne

Comme la caravane unissez-vous dans ce désert,

Ames, dressez le mat,

Sur ces routes océanes ensemble humez le «Rihan »,

Extrayez le sucre de la canne,

Et de la paix devenez artisanes, partisanes

 

 

Article six

Si mon âme à droit à la vie, l’amour et la connaissance,

Alors nul ne peut l’empêcher d’élever sa conscience

 

 

Article sept

Toute âme à le droit de circuler librement

Et de choisir sa résidence sur n’importe qu’elle mer ou continent

Tant qu’elle rayonne, carillonne et que son écho résonne au gré du vent

 

 

Article 8

Toute âme devrait considérer ses qualités

Comme les vitamines du corps de l’humanité

Enrayer ses carences, examiner sa conscience

De répondre à l’urgence, de guérir de la démence,

Et considérer le don comme le fondement de la prospérité

Afin que se réduisent les extrêmes de richesses et de pauvretés

Considérer l’amour et la justice comme ciment de la fraternité

Afin que soient établies les bases de l’unité dans la diversité

 

 

Article neuf

Dans ce jardin universel,

Les âmes fleurissent, murissent et libèrent leurs saveurs

A tout promeneur qui en déguste le miel

Les protéger des ouragans est essentiel

 

 

Article 10

Toute âme est libre de choisir ce qu’elle écoute et ce qu’elle exprime

Tant qu’elle considère que parler des défauts des autres est un crime

 

 

Article 11

Toute âme est sculptée à l’avant d’un corps navire

Sur la route du soi, le capitaine en tient la barre pour ne pas qu’il chavire

 

 

Article 12

Je ne suis qu’un bout d’âme perdu à la recherche de sa grandeur,

Une étoile filante qui court avec ses sœurs,

Pour ratisser le ciel déchiré par l’ignorance,

Un zest d’amour qui parfume l’existence,

Une essence d’éternité qui attend la délivrance

 

 

 

Article divin

Tu es l’âme de l’âme de l’univers et ton nom est amour,

Chaque jour je brandis arme de gratitude,

Sur le front blessé par l’orgueil

Je reviendrais au cœur de ce combat pour l’unité

Ame soldat, habilitée en tenue pour affronter l’ennemi en nous même

Alchimiste de mon cœur, préserve-moi de la vanité

Eh, toi que j’aime, toi que j’aime, toi que j’aime …

 

 

Rohan Houssein & Kalimat

 

 

 

https://soundcloud.com/rohanhoussein/la-declaration-des-droits-de-lame-kalimat-rohan-houssein

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by Michèle Théron lejour-et-lanuit.over-blog.com
commenter cet article
28 janvier 2015 3 28 /01 /janvier /2015 23:18

 

 

A la fin du mois de janvier, le blog le jour et la nuit sera transféré dans la nouvelle formule d'over-blog... Saut dans l'inconnu, car s'il est dit que tout se fait en 3 clics et que tout est sauvegardé, il n'y a qu'après l'avoir fait que je le saurais... et vous aussi.

 

Saut obligatoire "pour être référencé", bien que je ne cours pas après le référencement, mais plutôt pour être sûre de ne pas rester prisonnière d'une vieille formule qui ne fonctionnerait pas bien, ou n'aurait pas toutes les fonctionnalités pour rester adapté à internet...

 

La technique nous pousse à sans cesse à l'adaptation... soit !

 

Donc si quelques problèmes surviennent, veuillez ne pas m'en tenir rigueur. J'espère que vous continuerez à recevoir correctement les articles... Il y en aura forcément dans la première quinzaine de février, si rien ne vous parvient... c'est qu'il y a un soucis.

 

Certaines personnes ayant fait le saut vers la nouvelle formule se sont plaintes que le transfert d'abonnement à la newletter ou aux articles était parfois perdu, faute de transfert des contacts. Si c'était le cas, il vous resterait à vous abonnez à nouveau au blog. Mais je fais des suppositions, sans savoir...

 

Donc, laissons voir, et lâchons prise, comme pour tout "passage".

 

A bientôt et au plaisir de continuer de partager avec vous.  

 

 

MT

 


Repost 0
Published by Michèle Théron lejour-et-lanuit.over-blog.com
commenter cet article
28 janvier 2015 3 28 /01 /janvier /2015 22:33

 

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by Michèle Théron lejour-et-lanuit.over-blog.com - dans Mes citations inspirantes
commenter cet article
26 janvier 2015 1 26 /01 /janvier /2015 13:04

 

 

 

9068_10151130044428481_359508248_n.jpg

 

 

Peu à peu je m’aperçois que l’imprévisible a eu lieu. Me voilà presque bien dans la conscience que j'ai d'être perdue. Le fiel en est sorti. Voilà qu' « être perdue » m'enveloppe et prend soin de moi. J'y suis à l'intérieur comme à l'abri.

 

Ce qu’il y avait de plus à craindre est arrivé : je suis perdue.

 

Quelle tranquillité soudain ! L'accord est donné ! Je me laisse être perdue sans retenue et sans vergogne. Cette douceur !

 

N'importe quelle vie fait désormais l'affaire ! Il n'est plus nécessaire de se cramponner à l'anse de son propre panier, de sa propre histoire. La route s'invente toute seule à tout instant et où elle veut, serpente entre les attroupements de gens, d'arbres et de bêtes.

 

 

Christiane Singer

 

 

 


Repost 0
Published by Michèle Théron lejour-et-lanuit.over-blog.com - dans Mes citations inspirantes
commenter cet article
24 janvier 2015 6 24 /01 /janvier /2015 20:47

P1200189--3---sign.jpg

 

 

 

Entre tous mes tourments entre la mort et moi

Entre mon désespoir et la raison de vivre

Il y a l'injustice et ce malheur des hommes

Que je ne peux admettre il y a ma colère

 

 Il y a les maquis couleur de sang d'Espagne

 Il y a les maquis couleur du ciel de Grèce

 Le pain le sang le ciel et le droit à l'espoir

 Pour tous les innocents qui haïssent le mal

 

La lumière toujours est tout près de s'éteindre

La vie toujours s'apprête à devenir fumier

Mais le printemps renaît qui n'en a pas fini

Un bourgeon sort du noir et la chaleur s'installe

 

Et la chaleur aura raison des égoïstes

Leurs sens atrophiés n'y résisteront pas

J'entends le feu parler en riant de tiédeur

J'entends un homme dire qu'il n'a pas souffert

 

 Toi qui fus de ma chair la conscience sensible

 Toi que j'aime à jamais toi qui m'as inventé

 Tu ne supportais pas l'oppression ni l'injure

 Tu chantais en rêvant le bonheur sur la terre

 Tu rêvais d'être libre et je te continue.

 

 

Paul Eluard

 

 


 


 

 


Repost 0
Published by Michèle Théron lejour-et-lanuit.over-blog.com - dans Mes citations inspirantes
commenter cet article
21 janvier 2015 3 21 /01 /janvier /2015 11:43

417269_403859423004009_605062669_n.jpg

 

 

 

N'essaye pas de me ressembler…

Je désire juste marcher à tes côtés

M'inspirer de tes pas qui foulent la Terre

Telle une danse dont toi seule connait le rythme

 

Je souhaite juste goûter à Ta Vérité

Admirer tes couleurs Uniques, irisées, changeantes au gré du vent

 

Je désire juste écouter tes mots

La mélodie de ton Cœur, tes silences,

Ces notes que toi seule sait faire chanter

 

N'essaye pas de me ressembler…

Je t'invite à retrouver ta Vérité, ton Unicité, Ta Légende

Que de nos différences nous nous inspirions l'une et l'autre

 

N'essaye pas de me ressembler…

C'est en honorant celle que tu Es que nous pourrons nous rencontrer

Profondément, dans notre intime

Véritablement

 

 

 

Sarah Akasha Mohita

 

 

http://visionschamaniques.blogspot.fr/p/qui-je-suis.html

 

 

 

Repost 0
Published by Michèle Théron lejour-et-lanuit.over-blog.com - dans Mes citations inspirantes
commenter cet article
19 janvier 2015 1 19 /01 /janvier /2015 23:32

 

 

 

 

Il y a seulement des amis que nous n'avons pas encore rencontrés...

 

 

 

 

 

 

http://www.demotivateur.fr/article-buzz/ce-photographe-r-unit-de-parfaits-inconnus-pour-des-photographies-intimes-les-r-sultats-sont-surprenants--1058

 

 

Repost 0
Published by Michèle Théron lejour-et-lanuit.over-blog.com - dans Transformation
commenter cet article
19 janvier 2015 1 19 /01 /janvier /2015 12:18

 

 

 

Texte prononcé par le rabbin Delphine Horvilleur lors des funérailles d’Elsa Cayat, le 15 janvier 2015, reproduit avec l’accord de la famille. http://tenoua.org/hommage-elsa-cayat/

 

 

Elsa avait l’habitude de commencer chacune de ses séances de thérapie, en disant à ses patients : « Alors, racontez-moi ! ».

 

Alors j’aimerais que nous écoutions cette invitation qu’elle donnait à la parole de l’autre, et que nous racontions, même si ce cimetière est aux antipodes de son bureau en désordre, même si sa fumée de cigarette ne tournoie plus dans les airs. Racontons ici, en ce lieu, qui fut Elsa Cayat, ce qu’elle fut pour ses parents, ses frères et sœurs, pour sa famille, son compagnon, ses neveux, ses patients, ses collègues, pour sa famille de Charlie Hebdo, pour sa fille.

 

Il nous faut raconter ici la femme exceptionnelle d’intelligence, de vivacité d’esprit et d’humour que vous avez connue. Il faut raconter la vie d’une femme hors du commun comme on raconte une histoire – et je crois qu’elle adorait les histoires. Comme elle adorait les livres.

Adolescente, elle avait dit à sa sœur : « Tu dois lire au moins un livre par jour ! Nietzsche, Heidegger, Freud… Peu importe ! ». C’était là le régime minimal de la culture et de l’amour du savoir et des mots tel qu’elle les concevait.

 

Elsa aimait passionnément les livres, surtout les polars… parce qu’elle adorait les intrigues et les romans qu’on ne peut plus lâcher et qu’à la fin, disait-elle, « on découvre toujours l’identité de l’assassin, et même son mobile ».

Quel assassin, quel mobile font que nous l’accompagnons ici aujourd’hui ? Qu’aurait-elle dit de cette intrigue-là ? Peut-être qu’elle aurait su en rire, qu’elle aurait même pu partir dans un éclat de rire contagieux.

Je sais combien sa présence manque déjà à tant de gens réunis ici, proches, familles, patients, confrères, voisins. Elle avait tissé des liens avec tant d’êtres et ne laissait personne indifférent.

 

En tant de points, elle avait créé son unicité, sa façon d’être hors du commun. Y compris dans sa pratique psychanalytique dont d’autres parleront bien mieux que moi. Elle n’était ni freudienne, ni lacanienne. Elle était « Cayatienne », une école à part, l’école de quelqu’un qui chérit la liberté au point de l’enseigner continuellement à l’autre, l’école de quelqu’un qui sait vous scruter en profondeur et vous dire exactement où ca fait mal, où placer les mots, comment jouer avec eux pour que le langage vous soigne.

 

Ces jeux de mot, cette passion du langage et du débat, vous le savez, est très chère au judaïsme et à ses sages. Je me dis qu’elle aurait peut-être pu faire un très bon rabbin – qu’elle ne m’en veuille pas de lui dire cela, à elle, la juive laïque, l’athée pratiquante.

J’espère qu’elle ne m’en voudra pas non plus, elle qui aimait tant les histoires et les intrigues, de vous raconter à sa mémoire une histoire, un enseignement du Talmud qui me semble parler un peu d’elle.

 

 

Le Talmud raconte un célèbre débat entre des grands sages à la maison d’étude. Ils débattent comme ils savent si bien le faire. Le ton monte et chacun défend avec passion et virulence son point de vue. Imaginez l’ambiance d’une conférence de rédaction à Charlie Hebdo , transposée au monde de la Yeshiva.

Rabbi Eliezer dit alors : « J’ai raison, j’ai forcément raison. Pour le prouver, dit-il, que cet arbre soit immédiatement arraché ! » Dans la seconde, l’arbre est déraciné et planté 100 mètres plus loin. Réaction des autres rabbins : ils haussent les épaules : « Et alors ? Cela ne prouve rien ! »

 

Alors, Rabbi Eliezer poursuit sa démonstration : « Si j’ai raison que les murs de la maison d’étude s’effondrent sur nous ». Immédiatement, les parois de la Yeshiva commencent à s’affaisser. Les autres sages se tournent vers les murs et leur disent : « De quoi je me mêle ? Ceci est un débat entre les sages, ne bougez pas et restez en place ! » Les murs s’immobilisent. À bout d’arguments, rabbi Eliezer en appelle à Dieu lui-même et dit : « Si j’ai raison qu’une voix céleste le confirme ».

Immédiatement, une voix céleste annonce : « Rabbi Eliezer a raison ». Silence à la maison d’étude. Alors, se lève un homme, Rabbi Yoshoua et il dit à Dieu : « cette discussion ne te regarde pas ! Tu nous as confié une loi, une responsabilité, maintenant elle est entre nos mains. Tiens-toi loin de nos débats. »

 

 

Voilà comment les rabbins du Talmud parlent à Dieu, avec une certaine insolence, en lui disant : « N’interviens pas dans les débats des hommes, car la responsabilité que tu nous as confiée est entre nos mains. »

Cet épisode s’achève de façon plus étrange encore, par la réaction de Dieu. En entendant cela, affirme le Talmud, Dieu se met à rire et il dit avec tendresse : « Mes enfants m’ont vaincu ! ».

 

Pourquoi vous raconter cette histoire ? Quel rapport a-t-elle avec Elsa ? En apprenant à découvrir son univers ces derniers jours, il m’a soudain semblé que cette histoire était très « cayatienne ».

C’est l’histoire d’un divin qui rit et se réjouit d’une humanité impertinente, d’une humanité qui dit avec humour à son dieu  « Prière de ne pas déranger – nous sommes aux commandes ».

C’est l’histoire d’un dieu qui rit et se tient à distance, d’un dieu qui se réjouit qu’on lui dise : le monde est « athée », au sens littéral du terme, c’est à dire que Dieu s’en est retiré pour que les hommes agissent en êtres responsables. Ce dieu-là n’est pas le dieu des Juifs mais le dieu de tous ceux qui, croyant en lui ou n’y croyant pas, considèrent que la responsabilité est entre les mains des hommes, et tout particulièrement de ceux qui interprètent ses textes. Bref, un dieu de liberté.

 

Dans sa toute dernière chronique, publiée à titre posthume dans Charlie Hebdo, hier matin, Elsa écrit : « La souffrance humaine dérive de l’abus. Cet abus dérive de la croyance, c’est-à-dire de tout ce qu’on a bu, de tout ce qu’on a cru. »

 

Tel est son dernier et puissant message : Soyez assez libres pour dépasser tout ce qui vous a abusé, c’est à dire tout ce qu’on vous a fait ‘boire’ au biberon, tout ce qu’on vous a fait avaler tout cru, sans que vous ne l’ayez pensé, repensé et, surtout, interprété. Tel est l’héritage de la psychanalyse, de la pensée critique, et (je veux le croire) d’une pensée religieuse mature et vivante.

 

Les héritages, les croyances, et les textes – surtout les textes – sont là pour être interprétés, pour être digérés, parfois très loin de leur sens littéral. Sans cela, ils nous aliènent, nous enferment dans la souffrance, nous imbibent de leur abus. Ils nous condamnent.

Cette toute dernière chronique, ce dernier message d’une intelligence profonde, est comme sa toute dernière séance de thérapie, pour tenter de nous faire aller un peu mieux, au cœur de la tragédie.

 

À l’heure qu’il est, Dieu est peut-être déjà sur le divan d’Elsa. C’est à lui qu’elle dit : « Alors racontez-moi ! », tandis que les volutes de sa cigarette forment des nuages sur nos têtes.

 

Puissiez-vous envelopper de votre affection ses proches, ses parents, sa famille, et surtout sa fille. Qu’elle chante encore dans la rue, comme elle le faisait avec sa mère. Qu’elle soit nourrie du souvenir précieux d’une mère hors du commun, qui aimait la vie et dont nul ne peut assassiner le souvenir.

 

Que, selon les mots de notre tradition, son souvenir soit tissé dans le fil du vivant. Que son histoire soit cousue à vos existences – après tout, son nom de famille « Cayat », signifie « couturier », à la fois en hébreu et en arabe – et puissions-nous chérir ensemble la mémoire d’une femme libre.

 

http://tenoua.org/hommage-elsa-cayat/

 

 

 

Il faut tout dire, me répète-t-elle, n’aie peur de rien, affranchis-toi. Libère toutes tes forces. Éclate

Témoignage de  Jacqueline Raul-Duval, la tante de Elsa Cayat

 

 

http://madame.lefigaro.fr/societe/elsa-cayat-la-psy-de-charlie-hebdo-assassinee-080115-93663

 

 

 

 

 


Repost 0
Published by Michèle Théron lejour-et-lanuit.over-blog.com - dans Mes citations inspirantes
commenter cet article
17 janvier 2015 6 17 /01 /janvier /2015 20:16

 

Nous avons tout essayé pour changer le monde, avec la politique, nous avons même essayé avec la religion, mais hélas sans succès.

 

Je crois que la seule chose que nous n'avons pas tenté, c'est l'amour, car lorsqu'il est dans notre coeur, on est incapable de commettre des actes de violence envers autrui.

 

 

Prince Ea, rappeur

 


 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by Michèle Théron lejour-et-lanuit.over-blog.com - dans Mes citations inspirantes
commenter cet article
6 janvier 2015 2 06 /01 /janvier /2015 13:18

 

Invitation à l'humilité....

 

MT

 

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by Michèle Théron lejour-et-lanuit.over-blog.com - dans Gaïa
commenter cet article
4 janvier 2015 7 04 /01 /janvier /2015 19:54

 

 

 

 

Si parfois vous manquez de courage, de foi, de tenacité, d'espoir en la vie, regardez le parcours de Jacques Sayagh, le body builder de rue, qui entretient son corps tous les jours, qui médite, continue à avoir des paroles douces envers la vie et sait affirmer ses sentiments pour son fils.


"C'est mon fils, je l'aime"....   

 

Un parcours atypique et un regard plein d'humanité.

 

 

 

MT

 

 

http://www.francetvinfo.fr/societe/un-sdf-bodybuilder-retrouve-son-fils-pour-noel-grace-aux-internautes_783867.html

 

 

 

 


Repost 0
Published by Michèle Théron lejour-et-lanuit.over-blog.com - dans Transformation
commenter cet article
4 janvier 2015 7 04 /01 /janvier /2015 12:42

 

"Nous sommes tous des graines et bien que nous puissions être enterrés un temps, au moment opportun nous germerons et sortirons au grand jour tout notre potentiel".


Nous sommes des graines, nous devons donc prendre soin du sol, de la terre, et être une mère pour elle...


Nous devons retrouver la joie de faire pousser de la nourriture, de manger de la nourriture...


Nous sommes invités à recréer la réalité de nos vies, à semer...


Voici les voeux de Vandana Shiva.


 

MT

 

 

 

 

Sous-titrage français par Le Partage :

https://www.youtube.com/channel/UCjI5ayHwe-O3l42vwrJrMnw

 

 

http://www.navdanya.org/
http://seedfreedom.info/

 

 

Repost 0
Published by Michèle Théron lejour-et-lanuit.over-blog.com - dans Gaïa
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de lejour-et-lanuit.over-blog.com
  • Le blog de lejour-et-lanuit.over-blog.com
  • : Un lieu où pourraient se cotoyer le jour et la nuit, les univers différents de la pensée logique, rationnelle, structurée à partir des informations émanant de toute part, et de la pensée vagabonde, celle qui erre la nuit, mais aussi le jour, dans l'envers des choses, à la recherche de l'impalpable, de la beauté et de la magie. Michèle Théron
  • Contact

  • lejour-et-lanuit.over-blog.com
  • Passionnée par l'âme humaine, je cherche sans cesse du sens et le sens de notre chemin d'humain. 
Mon propre chemin n'est qu'un zig-zag en dehors des autoroutes et je n'ai pas encore épuisé tous les chemins de traverse...
  • Passionnée par l'âme humaine, je cherche sans cesse du sens et le sens de notre chemin d'humain. Mon propre chemin n'est qu'un zig-zag en dehors des autoroutes et je n'ai pas encore épuisé tous les chemins de traverse...

Auteur - Photographe

Michèle Théron, praticienne de santé naturopathe, femme en chemin, je vous partage sur ce blog des articles, de la poésie, des photos créés par moi, et les citations, articles, vidéos qui nourrissent mon chemin et m'inspirent.

Recherche