Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
30 mai 2015 6 30 /05 /mai /2015 13:44
Tout est regard – Laurent Levy

 

 

C'est énorme, en fait.

Car c'est dans les yeux que tout se passe.

Et c'est derrière les yeux que tout se trouve.

Et c'est à nous de nous en rendre compte, et de le matérialiser dans notre perception.

 

Comment?

 

Quand on remarque ou voit une chose qui n'est pas alignée sur notre cœur, sur la perfection de notre amour, c'est que notre perception n'est pas juste. Derrière nos yeux se trouve une croyance, un filtre qui teinte la perception.

Alors on l'offre à l'Amour illimité qui habite nos yeux, de ses profondeurs et jusqu'à la surface.

Cet Amour en nous nettoie notre regard, et nous permet de réaliser et de vivre de plus en plus l'Unité de toutes choses.

On va vite s'apercevoir que le monde que nous regardions n'était rien d'autre que nos propres décisions de regarder d'une façon ou d'une autre.

 

"La beauté est dans les yeux de celui qui regarde" dit le poète.

 

Pareil avec l'amour, la connaissance, la guérison.

Rien n'est en dehors de derrière nos yeux.

Rien n'est hors de portée pour notre regard.

Tout est là, et tout ce potentiel illimité de Perfection n'attend qu'à se manifester sur commande.

Par nous, créateurs de perceptions.

Il est vrai que nous créons, ou jouons avec des filtres placés par-dessus l'Unité Indivisible de Beauté et de lumière.

Alors en s'en apercevant, en se rendant compte de notre pouvoir de perception, et donc d'expérience, on abandonne joyeusement ses filtres, ses croyances, pour un Regard toujours plus large, plus aimant, plus unifiant... toujours plus aligné sur les Principes d'Unité qui nous habitent et que nous sommes.

Cette évolution en Soi est infinie.

Et l'univers tout entier DOIT répondre à chacun de nos choix, puisqu'il se trouve lui aussi dans nos yeux.

 

Laurent E Levy

 

 

 

Repost 0
Published by Michèle Théron lejour-et-lanuit.over-blog.com - dans Mes citations inspirantes
commenter cet article
30 mai 2015 6 30 /05 /mai /2015 12:17
Conscience et lucidité – Henri Gougaud

 

 

 

 

Je vois une grande différence entre conscience et lucidité.

La conscience mène à la grâce, la lucidité à l'angoisse.

 

Je suis lucide : je vois l'extrême précarité de ma condition terrestre. Je plonge dans une angoisse de tous les instants.

 

Je suis conscient : je vois la précarité de ma condition, mais mon être perçoit un parfum, une allégresse (c'est difficile à exprimer, il faut en faire l'expérience), bref quelque chose qui me pousse à faire confiance.

 

A qui ? La réponse n'est pas obligatoire.

 

On peut se mettre " en état de confiance " comme on se met en " état amoureux ".

 

Henri Gougaud

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by Michèle Théron lejour-et-lanuit.over-blog.com - dans Mes citations inspirantes
commenter cet article
29 mai 2015 5 29 /05 /mai /2015 12:58
Je suis morte mille fois

 

Je suis morte mille fois dans ma chair

Mais cela n’a pas suffi

 

Je suis morte mille fois dans ton regard vide

Mais cela n’a pas suffi

 

Mille de vos paroles m’ont transpercée

Mais cela n’a pas suffi

 

Je suis morte dans mille matins ensevelis

Mais cela n’a pas suffi

 

Je me suis consumée sous mille soleils et mille lunes

Mais cela n’a pas suffi

 

Je suis tombée mille fois sur le chemin escarpé

Mais cela n’a pas suffi

 

Mille fois j’ai été vaincue sous les coups et les blessures

Mais cela n’a pas suffi

 

J’ai pleuré mille fois des larmes rouges sang

Mais cela n’a pas suffi

 

J’ai prié mille fois vers le ciel et la terre

Mais cela n’a pas suffi

 

J’ai demandé mille fois à mourir au passé

Mais cela n’a pas suffi

 

Mille étoiles dans la nuit ont brillé pour moi

Mais cela n’a pas suffi

 

Combien de jours encore

Avant que l’ âme naisse aux splendeurs de la vie

Et que le cœur batte au rythme de l’amour ?

 

 

MT ©

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by Michèle Théron lejour-et-lanuit.over-blog.com - dans NUIT
commenter cet article
29 mai 2015 5 29 /05 /mai /2015 11:47
L’Homme cosmique - Omraam Mikhaël Aïvanhov

 

 

 

 

Dans le plan physique, les êtres sont individualisés, séparés, et ce que chacun vit ne touche pas directement les autres. Votre souffrance ou votre joie n’est pas, apparemment, leur souffrance ou leur joie. Si vous mangez une nourriture indigeste, vous abîmez votre estomac, pas le leur. Mais en haut, dans les plans subtils, il n’y a plus aucune frontière entre les êtres, et tous vos états produisent des effets sur eux.

Oui, car en haut il n’existe qu’un être unique, l’Homme cosmique qui est la synthèse de tous les êtres.

Nous vivons dans l’Homme cosmique, nous sommes nous-mêmes cet Homme cosmique, et aucune créature n’existe en dehors de lui en tant qu’entité séparée. Il en découle donc cette loi morale : tout le bien et le mal que nous faisons aux autres, c’est à nous-même que nous le faisons. Cela vous semble peut-être ne pas avoir de sens ?….

Au contraire, cela a beaucoup de sens, car dans l’Homme cosmique nous sommes un.

 

 

Omraam Mikhaël Aïvanhov

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by Michèle Théron lejour-et-lanuit.over-blog.com - dans Mes citations inspirantes
commenter cet article
27 mai 2015 3 27 /05 /mai /2015 13:40
L’amour est partout  - Laurent Levy

 

 

Il y a cet Amour Incroyable que je ressens.

Il est partout, en tout.

C'est d'une intelligence intégrale.

Et c'est ce que je suis.

Nous sommes tous cet Amour et à la fois nous sommes dirigés par cet Amour.

Il s'étale, s'étend et aime s'aimer en se reconnaissant toujours plus.

Nous sommes Lui aimant s'aimer.

Un pur tissu de conscience si consciente d'elle même.

Nous sommes les fils et filles de cet Amour, de cette Connaissance.

Nous sommes le moyen par lequel l'amour s'aime.

 

 

Laurent E Levy

 

 

 

Repost 0
Published by Michèle Théron lejour-et-lanuit.over-blog.com - dans Mes citations inspirantes
commenter cet article
26 mai 2015 2 26 /05 /mai /2015 12:49

 

Ce courriel circule beaucoup sur internet en ce moment, mais je le relaye ici, car il me semble capital d'informer et de dénoncer les pratiques de vaccination qui ont lieu en France.

 

C'est une lente dérive où l'individu perd peu à peu ses droits sur plusieurs fronts, en particulier la santé qui touche à l'intégrité physique, morale et psychique.

 

Imposer des vaccins sans dissernement et menacer, voire punir les personnes qui ne se plient pas à ce dictat est une violence qui va devenir de plus en plus intolérable face aux nombreux problèmes qui surviennent suite aux vaccins.

 

A ce jour certains parents ont le courage -et il en faut ! - d'aller devant la justice pour faire constater à quel point leurs enfants ont été gravement atteint, alors que nés biens portants et "normaux".

 

Et pour une fois qu'un homme de la médecine officielle prend la parole sur ce sujet, (même si à la base il reste "pour" la vaccination), cela donne toute sa dimension à l'arnaque qui se passe autour du vaccin DT-Polio.

 

Ici une vidéo.... :

 

https://www.youtube.com/watch?v=RsNOO593qME&feature=youtu.be

 

... où on nous explique que "les laboratoires ne peuvent pas suivre la demande"...

 

Alors j'ai fait un rapide petit calcul...

66 millions d'habitants en France, 18% d'enfants de moins de 15 ans = 12 millions d'enfants, là-dessus, encore un plus petit pourcentage qui répond aux obligations vaccinales sur le DT Polio... (les chiffres parlent de 1 million de doses DT Polio vendu chaque année).

 

Quand on sait que la France a acheté 94 millions de doses pour le vaccin H1N1 - non obligatoire - (et qu'elle a d'ailleurs détruit 19 millions de doses !), on se demande bien d'où vient le problème à produire une si "petite" quantité de 1 million... et pourquoi tout à coup, pour un vaccin "obligatoire" on serait pris de court.... Cherchez l'erreur comme on dit...

 

Autres infos sur le DTPolio, dont la version "sans aluminium" a été arrêtée en 2008 par les laboratoires Mérieux, imposant déjà, de fait, le vaccin hexavalent :

http://www.myofasciite.fr/Contenu/Divers/SuspensionDTPolioSansAluminiumDonneesFalsifiees_20140601.pdf

 

MT

 

Et ce jour, 1er juin 2015, ce communiqué du Pr Joyeux face à la polémique que son positionnement a sucité : http://www.midilibre.fr/2015/06/01/montpellier-polemique-sur-la-vaccination-le-pr-joyeux-repond-a-la-ministre,1168778.php

 

 

 

 

 

Chers amis,

Vous le savez sans doute, le vaccin DT-Polio obligatoire est introuvable en pharmacie dans toute la France.

Et actuellement, le seul vaccin qu'on vous propose à la place coûte... 7 fois plus cher !!

C'est l'Infanrix Hexa, des laboratoires GlaxoSmithKline. Il coûte 40 euros au lieu de 6,34 euros pour le traditionnel DT-Polio !

« Nous sommes ni plus ni moins dans un schéma de vente forcée et de désinformation du consommateur, a déclaré lors d'une conférence de presse la député européenne Michèle Rivasi, le 24 mars 2015. « À qui profite le crime ? Aux laboratoires pharmaceutiques bien évidemment. »

Mais il y a plus grave encore : l'Infanrix Hexa contient aussi le vaccin controversé contre l'hépatite B, soupçonné de favoriser la sclérose en plaque, plus d'autres vaccins non-obligatoires, et de dangereux adjuvants (aluminium, formaldéhyde).

Si vous êtes parents, vous n'avez pas le choix :

  • Soit vous donnez à votre enfant l'Infanrix Hexa, avec tous les risques que cela comporte ;
  • Soit vous vous mettez hors-la-loi. Car si vous ne vaccinez pas votre enfant contre le DT-polio, vous vous exposez à 3750 euros d'amende et 6 mois de prison, plus l'exclusion potentielle de votre enfant de la crèche, de l'école, et de toute collectivité.

Mais vous n'êtes pas obligé de vous laisser faire.

Pour faire cesser ce scandale, cliquez ici et signez notre grande pétition. Pour demander aux autorités et aux labos le retour, dans les plus bref délais, du classique vaccin DT-Polio sans aluminium.

Signez notre grande pétition

Les vaccins multiples qui sont les seuls disponibles sont beaucoup trop risqués.

Pratiqués sur des petits de quelques semaines seulement, ils fonctionnent en déclenchant une tempête du système immunitaire dont il est tout à fait normal de redouter les conséquences, aussi bien sur le long terme avec les maladies auto-immunes que sur le court terme avec un choc anaphylactique.

D'autre part, les travaux du Pr Gherardi (Inserm) et du Pr Authier (Mondor) ainsi que ceux d'autres chercheurs étrangers ont montré que ces vaccins contenant de l'aluminium restent dans les muscles sur le long terme où ils peuvent provoquer une très grave maladie, la myofasciite à macrophages.

Leurs travaux ont été publiés dans la grande revue scientifique Brain il y a déjà 15 ans.

L'aluminium pénètre dans le cerveau et peut provoquer de graves maladies nerveuses, comme l'Alzheimer et la maladie de Parkinson. C'est la raison pour laquelle il est fortement déconseillé d'utiliser des déodorants et produits de beauté à l'aluminium.

Le formaldéhyde quant à lui est une substance qui a été classée comme « cancérogène certain » par le Centre international de recherche sur le cancer (CIRC), qui dépend de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) [2].

Plusieurs études ont montré que cette substance provoque des avortements spontanés, des malformations congénitales, une chute du poids à la naissance, l'infertilité [3].

Pourquoi vacciner si tôt contre une maladie qui ne concerne pas les enfants ?

Enfin, il est absurde et dangereux de vouloir vacciner des nourrissons de 2 mois contre l'hépatite B sauf si les parents (ils le savent) sont porteurs du virus.

L'hépatite B est une maladie sexuellement transmissible qui ne concerne pas les bébés. En outre, le vaccin contre l'hépatite B est fortement soupçonné de provoquer la sclérose en plaques (SEP).

À partir de deux sources de données, celles du système national d'Assurance-maladie (CNAM) et du système de pharmacovigilance de l'ANSM (Agence nationale de sécurité des médicaments et des produits de santé), le Dr Dominique Le Houézec a identifié une augmentation de 65 % des cas de scléroses en plaques (SEP) dans les années 1995-1996, soit deux ans après la campagne de vaccination de masse contre l'hépatite B qui a eu lieu en 1994.

 

Le vaccin contre l'hépatite B n'a donc rien à faire dans un vaccin DT-Polio destiné à des tout-petits !

 

Une histoire de gros sous

Tout cela n'est qu'une histoire de gros sous, avec des manœuvres sournoises pour exploiter les craintes légitimes des patients mal informés.

Ce sont des méthodes indignes d'une démocratie. Défendez-vous. Défendez vos enfants. Signez la pétition ci-dessous.

 

Une pénurie qui s'installe !

TF1, France 2, France 3 ont parlé de ce scandale [4]. Le 25 mars dernier, la presse annonçait que « la pénurie pourrait durer toute l'année[5].»

Mais la réalité, c'est qu'aucune date n'a été annoncée ni même suggérée pour le retour du vaccin classique DT-Polio sans aluminium.

Les parents et les infirmières scolaires disent leur inquiétude sur Internet :

 

«  Je suis catastrophée, je dois vacciner ma fille avant son entrée à l'école en septembre et je me sens prise au piège. Il est intolérable de devoir jouer à la roulette russe avec nos enfants !!! La date approche et l'étau se resserre. »

«  Je suis infirmière scolaire et partage votre désarroi ! »

«  Le problème est d'une gravité extrême. C'est une désolation inqualifiable. Que fait donc le gouvernement ????? Ceci est un problème à porter au public à l'assemblée au Sénat !!! » [6]

 

L'étrange silence des autorités

Justement, les autorités sanitaires restent étrangement silencieuses.
 

Pour l'instant, elles se contentent de répéter – contre toute évidence – que le vaccin hexavalent est parfaitement sûr et qu'il n'y a rien à craindre.
 

C'est complètement absurde :

 

Comme tous les médicaments, les vaccins comportent un risque

Le Code de la santé publique lui-même prévoit des indemnités aux victimes des vaccins obligatoires, ou à leurs ayants-droits en cas de décès de la personne vaccinée. [7]

Le risque est d'autant plus grand que le vaccin possède une charge virale élevée, et de multiples souches.

Vacciner n'est jamais anodin, même avec le simple DT-Polio.

Pourquoi obliger les gens à prendre des risques inutiles ? Pourquoi leur raconter que « tout va bien Madame la Marquise », alors que chacun peut constater que c'est faux ??

Ne vous laissez pas faire. Défendez vos droits fondamentaux

 

Votre signature peut nous donner une légitimité démocratique !

De mon côté, je réunis des médecins, des professionnels de santé, et j'active tous mes réseaux avec l'IPSN pour faire réussir cette opération. Je suis en contact avec les autorités et avec la presse pour porter ce message. Mais j'ai besoin de la preuve concrète que des centaines de milliers de citoyens soutiennent cette importante démarche.

Vous seul pouvez donner à notre requête une légitimité démocratique.

C'est pourquoi il est capital que vous appuyiez le mouvement en signant cette pétition et en la transmettant à tout votre carnet d'adresses. Cela ne prendra que quelques secondes de votre temps.

Il s'agit de notre santé et de celle de nos enfants, notre bien le plus précieux.

Si vous ne faites rien, cette situation ne peut que perdurer. Elle arrange trop de monde.

Seule une mobilisation intense des citoyens peut faire revenir le simple vaccin DT-Polio sans aluminium, qui permet de vacciner les enfants en limitant les risques au maximum.

Je sais déjà que le Conseil national de l'Ordre des médecins va réagir contre cette action pour protéger les laboratoires en invoquant la santé de vos enfants. Ce n'est pas ma conception de la médecine et de la santé.

Mais pour faire contrepoids, il faut absolument un très grand nombre de signatures.

Je compte sur vous pour être très nombreux à signer cette pétition qui sera envoyée au président de la République et à la Ministre de la Santé Marisol Touraine.

 

 

Bien à vous tous.
 

Professeur Henri Joyeux

 

 

Sources :

[1] Infanrix® DTPa-IPV+Hib

[2] LE CIRC CLASSE LE FORMALDEHYDE COMME CANCEROGENE

[3] FORMALDEHYDE: TOXICOLOGY

[4] Voir par exemple cette vidéo diffusée sur France 2 : Vaccin DTP : rupture de stock en France

[5] Vaccins : la pénurie pourrait durer toute l'année

[6] Pénurie de vaccins : que se passe-t-il vraiment ?

[7] Guide des vaccinations

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by Michèle Théron lejour-et-lanuit.over-blog.com - dans SANTE-NATUROPATHIE
commenter cet article
18 mai 2015 1 18 /05 /mai /2015 10:32
Empreinte - Michèle Le Clech

 

 

Certaines attitudes cessent un jour d’avoir prise sur nous, et c’est parfois même toute une conception de la vie (ou même une interdiction de vivre) qui disparaît.

 

 

Mais leur empreinte demeure un court moment encore, moment durant lequel nous imaginons que, peut-être, quelque chose de bon pourrait en sortir. Ce serait cependant plonger dans l’obscurité la plus totale en attendant qu’une hypothétique lumière fasse son apparition.

 

 

On voudrait aller de l’avant (sans toutefois pouvoir le faire) — et c’est à ce moment-là que la sagesse du rêve commande de retourner en arrière…

S’agirait-il, une fois de plus, de remuer les vieux souvenirs ? de rouvrir les vieilles blessures ?

 

 

Pas du tout : le passé renvoie parfois à ces espaces où le monde était à vous, où la vie vous inondait, un espace depuis lequel vous pouviez, en toute liberté, exprimer vos talents.

 

 

 

 

Michèle Le Clech

 

 

 

Source : https://carnetsdereves.wordpress.com/2015/05/13/empreinte/

 

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by Michèle Théron lejour-et-lanuit.over-blog.com - dans Mes citations inspirantes
commenter cet article
10 mai 2015 7 10 /05 /mai /2015 21:20
Inspiration - Toko-Pa

 

 

 

En définitive, il me semble que la véritable tâche n’est pas de trouver l’inspiration, mais de s’en approcher.

Lorsqu’elle est absente, je sais que, d’une certaine façon, je me suis éloignée de la vie. Cette impression d’être séparé de « ce quelque chose qui nous dépasse » se produit généralement lorsque l’on est trop attaché à ses habitudes ; quand c’est le cas, je me rends dans la forêt et laisse la vie ranimer et réchauffer mes sens.

Le plaisir est vraiment comme une passerelle qui permet de se sentir relié et inspiré.

 

Toko-Pa

 

 

Source : https://carnetsdereves.wordpress.com/2015/04/26/toko-pa-inspiration/ 

Repost 0
Published by Michèle Théron lejour-et-lanuit.over-blog.com - dans Mes citations inspirantes
commenter cet article
8 mai 2015 5 08 /05 /mai /2015 21:19
Il y a des poèmes - Linda Pastan

 

Il y a des poèmes

qui n’ont jamais été écrits,

qui simplement traversent l’esprit

comme écriture au ciel

d’une journée tranquille :

avec lenteur le premier mot

dérive vers l’ouest,

les dernières lettres fondent sur la langue,

et ce qu’on laisse

c’est le bleu pur de l’intuition,

sans nuage

ni consolation.

 

 

Linda Pastan

Repost 0
Published by Michèle Théron lejour-et-lanuit.over-blog.com - dans Mes citations inspirantes
commenter cet article
7 mai 2015 4 07 /05 /mai /2015 20:27
Grand-Père, je demande - Jamie Sams

 

 

Grand-Père,

Je demande la mort,

Pour les parties de moi,

Qui n'entendront pas ou ne parleront pas la vérité,

Qui sont trop aveugles pour voir. 

 

Grand-mère,

Donne-moi naissance à nouveau,

Avec l’amour comme guide,

La vérité et la beauté comme chemin,

Avec rien à gauche pour se cacher. 

 

Jamie Sams

 

 

 

Repost 0
Published by Michèle Théron lejour-et-lanuit.over-blog.com - dans Mes citations inspirantes
commenter cet article
29 avril 2015 3 29 /04 /avril /2015 20:53
Il te suffira si peu

 

 

Il te suffira si peu

Le vent qui passe

Le soleil qui agrandit ton ciel

Un oiseau qui chante

Un sourire qui illumine un visage

Une mélodie qui ruisselle

Ou un rouge qui chatoie

 

Pour que ton cœur se lève

Transparent et lumineux

Lavé des troubles et des doutes

Simplement dressé et joyeux

Sur ton chemin de cailloux blancs.

 

MT ©

 

 

 

Repost 0
Published by Michèle Théron lejour-et-lanuit.over-blog.com - dans NUIT
commenter cet article
29 avril 2015 3 29 /04 /avril /2015 11:18

 

 

Alexandre Jollien vit en Corée depuis 18 mois. Avec son épouse et ses trois enfants. Le philosophe valaisan est parti vivre en famille une expérience spirituelle auprès du Père Bernard, jésuite canadien et maître zen. Vivre sans pourquoi est le journal sans fard de ce cheminement radical et joyeux. Ancrée dans le quotidien, dans le corps, la quête d’Alexandre Jollien inspire et nourrit. Questionne aussi. A Paris deux semaines pour présenter son livre, il est venu accompagné d’un ami coréen avec qui il parle en… coréen. Devant notre regard admiratif, il tempère: «Ce ne sont que quelques mots courants.»

 

Interview par www.letemps.ch

 

 

 

Samedi Culturel: On vous connaît comme philosophe. Vous voilà sur un chemin spirituel exigeant en Corée. Que s’est-il passé?

 

Alexandre Jollien: La philosophie a donné un cap à ma vie. Elle m’a aidé à cheminer vers l’intériorité. Mais il est arrivé un moment où j’ai senti le besoin d’oser un pas supplémentaire et de mettre la pratique spirituelle au centre de ma vie.

 

Vous avez toujours eu la foi?

 

Oui, mais elle était très intellectuelle. Quand j’étais à l’Institut catholique pour personnes handicapées, à Sierre, il y avait un prêtre, le Père Morand, qui était bon, généreux. Rien que de le voir m’apaisait. J’ai lu aussi beaucoup d’auteurs sur la foi. Mais la dimension affective, c’est-à-dire la pacification intérieure, n’était pas présente.

 

Comment avez-vous découvert le zen?

 

En suivant ma femme Corine à une conférence, en Suisse. C’était une brève introduction au zen. Il y avait un temps de méditation prévu. Je n’y étais pas du tout réceptif à l’époque mais j’ai fait les exercices. Et j’ai ressenti une paix intérieure, profonde, surgir du corps. J’ai voulu concilier cette expérience avec ma foi chrétienne. C’est pour cela que j’ai cherché un maître zen qui soit aussi chrétien et si possible prêtre.

 

Pourquoi un prêtre?

 

Parce que le prêtre est une figure importante pour moi depuis l’enfance, un peu comme un guide à la Socrate qui est là pour prêcher par l’exemple et non pas seulement par la théorie. Il se trouve qu’il existe un maître zen qui est jésuite et Canadien et qui vit et enseigne en Corée, le Père Bernard.

Devenir le disciple d’un maître est une démarche éloignée des habitudes en 2015. Pourquoi cette envie?

Il y a dix ans, j’ai rencontré Bernard Campan, le comédien, qui est devenu mon meilleur ami. Notre unique engueulade a porté sur cette notion de maître. Il suivait à l’époque l’enseignement d’Arnaud Desjardin. Je ne comprenais pas ce besoin d’avoir un maître, c’était de l’aliénation pour moi.

 

Et aujourd’hui?

 

C’est le zen qui a changé mon regard. Un père spirituel nous fait advenir à nous-mêmes. C’est quelqu’un à qui on peut tout dire sans avoir peur de blesser. C’est quelqu’un avec qui le lien d’amour est inconditionnel. Je n’ai pas à lui plaire comme à un patron ou comme à une quelconque relation sociale. Comment trouver la paix intérieure quand on a lutté toute sa vie contre l’épreuve? Comment supporter d’être seul? Comment descendre dans l’intériorité? C’est une sacrée paire de manches! Un guide nous montre qu’une pratique à fond est possible alors que l’on a toujours tendance à faire des compromis.

 

A aucun moment vous n’avez eu envie de vous consacrer au bouddhisme?

 

Ce qui m’est précieux, c’est vraiment une spiritualité du dialogue. C’est la rencontre qui permet d’approfondir notre identité. Je ne pourrais pas me passer de l’étude du bouddhisme qui propose une sagesse pour purifier l’esprit des émotions perturbatrices. Je n’ai trouvé cela nulle part ailleurs. Et dans le christianisme, il y a une présence, un appel, qui m’habite profondément.

 

Le zen a réveillé votre foi chrétienne?

 

Cela m’a décapé des préjugés et des réponses toutes faites, même si j’en ai encore beaucoup, évidemment. Mais cela m’a reconduit au silence et c’est dans ce silence que j’ai senti la source chrétienne, qui était très vide.

 

«Vivre sans pourquoi», comme l’indique le titre du livre, qu’est-ce que ça veut dire?

 

Paradoxalement, c’est mon programme en Corée. L’expression vient de maître Eckhart, le théologien allemand, qui dit que la vie est sans pourquoi. Quand la méditation est très dure pour moi, je reviens à ce concept de vivre sans pourquoi. J’ai trois chantiers: ne plus être ligoté aux objectifs, c’est-à-dire me dire sans cesse quand j’aurai atteint ci, quand j’aurai fini ça… C’est une logique qui peut être épuisante et qui m’épuise littéralement. Le deuxième chantier, c’est cesser d’être conditionné par le regard de l’autre. Quand on vit pour ce que les autres pensent de soi, il y a une dimension tragique affolante. En ce sens, le handicap m’aide à sortir peu ou prou de cette dépendance.

 

Et le troisième chantier?

 

Il est lié au premier, c’est essayer d’habiter le présent. Beaucoup de livres nous disent de profiter de l’instant présent. Mais ce n’est pas quelque chose d’aisé. Nous sommes formatés pour regarder toujours plus loin. Revenir à la maison du présent, savoir qu’ici et maintenant tout est accompli, c’est une ascèse.

 

A quoi ressemble votre vie quotidienne à Séoul?

 

La Corée est un projet familial. Toute la famille s’est mise à l’école d’une vie spirituelle. Ma femme pratique le zen aussi, elle est encore plus assidue que moi. Mes enfants vont à l’école coréenne. Ils parlent coréen. J’apprends la langue grâce à eux et à leurs copains qui viennent à la maison. Je prends des cours aussi. Grâce à ce séjour, j’ai retrouvé une vie de famille. En Suisse, j’étais très dispersé par le travail, les conférences à donner. En Corée, mon activité principale, c’est l’étude, la pratique et la vie de famille.

 

Partir, quitter un confort de vie, c’est aussi pour remettre les compteurs à zéro, non?

 

C’est vrai qu’en Suisse, la pression sociale était forte. Quand je sortais acheter du pain, les gens venaient vers moi pour me raconter leurs soucis, des suicides, des maladies. Je le vivais comme un cadeau, mais c’était redoutable pour moi qui manque de légèreté parfois. Quand on a trois enfants et que l’on essaie de faire confiance au lendemain sans imaginer le pire, c’est oppressant. L’autre chose, c’est la notoriété. Je me suis battu pour être reconnu en pensant que cela allait compenser le handicap. En Corée, personne ne sait qui je suis. Apprendre à exister par soi-même, pas forcément pour ce que l’autre croit que l’on est.

 

Dans «Vivre sans pourquoi», vous ne cachez rien de vos difficultés à pratiquer le zen, à vivre dans une ville dont on ne parle pas la langue…

 

La vie est un laboratoire. En montrant le laboratoire tel qu’il est, je rappelle que l’on n’est pas dans une carte postale, celle d’un philosophe qui a surmonté son handicap, qui a une famille, qui écrit des livres… J’ai beaucoup souffert d’angoisses. J’avais peur d’attraper le sida au point de ne pas pouvoir toucher les poignées de porte par exemple. L’anxiété est un laboratoire. Le feu émotionnel aussi. Le lieu de la libération est là. Depuis que je suis en Corée, j’ai beaucoup moins peur. Je me suis aussi libéré de l’armée de médecins qui m’entourait en Suisse. L’ascèse, une forte hygiène de vie m’ont libéré de certaines tutelles.

 

La difficulté de se faire des amis à Séoul revient souvent dans le livre…

 

Je suis très sociable. En Suisse, je vivais avec des amis du matin au soir, cela me constituait. Dans les bars de Séoul, je pouvais rester quatre heures, sans l’échange d’un regard. C’était formateur! Je ne sais pas ce que je cherchais vraiment. Des frères, les copains que je n’ai pas eus à mon adolescence? Depuis, je me suis fait des amis coréens. Avant j’allais vers les autres par peur, par besoin. Aujourd’hui, quand je vais vers quelqu’un j’ai moins d’attente que l’autre soit un pansement qui me soigne. J’ai conscience que la blessure fait partie du paysage et je vais vers l’autre gratuitement. C’est beau! Cela peut passer pour de l’indifférence, c’est tout le contraire.

 

Cela fait 18 mois que vous êtes en Corée. Jusqu’à quand comptez-vous y rester?

 

Nous ne savons pas encore. Au vu de l’investissement pour apprendre le coréen, il ne faut que pas que ce soit un feu de paille, y compris pour les enfants. Il ne faut pas que ce soit du zapping. Nous verrons!

 

 

http://www.letemps.ch/Page/Uuid/11192bda-c434-11e4-a445-d520cd1a7313/Alexandre_Jollien_A_S%C3%A9oul_personne_ne_me_conna%C3%AEt

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by Michèle Théron lejour-et-lanuit.over-blog.com - dans Mes citations inspirantes
commenter cet article
28 avril 2015 2 28 /04 /avril /2015 23:47

 

 

Quand l'enseignement se fait parole délicieuse ....

 

MT

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by Michèle Théron lejour-et-lanuit.over-blog.com - dans Transformation
commenter cet article
24 avril 2015 5 24 /04 /avril /2015 23:06

 

 

 

Le pardon à soi : première étape vers la guérison....

 

 

 

Repost 0
Published by Michèle Théron lejour-et-lanuit.over-blog.com - dans Transformation
commenter cet article
23 avril 2015 4 23 /04 /avril /2015 22:26
Mariage avec l'eau - Jacques Collin

 

 

 

A cet instant, vous aurez peut-être enfin découvert que ce mariage entre l'eau et vous-même est une histoire d'amour, un amour oublié, vieux comme le monde des étoiles et éternel comme votre âme.

 

Jacques Collin, "L'insoutenable vérité de l'eau"

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by Michèle Théron lejour-et-lanuit.over-blog.com - dans Mes citations inspirantes
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de lejour-et-lanuit.over-blog.com
  • Le blog de lejour-et-lanuit.over-blog.com
  • : Un lieu où pourraient se cotoyer le jour et la nuit, les univers différents de la pensée logique, rationnelle, structurée à partir des informations émanant de toute part, et de la pensée vagabonde, celle qui erre la nuit, mais aussi le jour, dans l'envers des choses, à la recherche de l'impalpable, de la beauté et de la magie. Michèle Théron
  • Contact

  • lejour-et-lanuit.over-blog.com
  • Passionnée par l'âme humaine, je cherche sans cesse du sens et le sens de notre chemin d'humain. 
Mon propre chemin n'est qu'un zig-zag en dehors des autoroutes et je n'ai pas encore épuisé tous les chemins de traverse...
  • Passionnée par l'âme humaine, je cherche sans cesse du sens et le sens de notre chemin d'humain. Mon propre chemin n'est qu'un zig-zag en dehors des autoroutes et je n'ai pas encore épuisé tous les chemins de traverse...

Auteur - Photographe

Michèle Théron, praticienne de santé naturopathe, femme en chemin, je vous partage sur ce blog des articles, de la poésie, des photos créés par moi, et les citations, articles, vidéos qui nourrissent mon chemin et m'inspirent.

Recherche