Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
7 septembre 2013 6 07 /09 /septembre /2013 23:33

Ne manquer pas d’écouter les cinq parties de cette conférence de Darpan, où il explique à merveille, avec des mots simples, ce que nous avons à faire pour aller vers notre vraie nature.

 

Il ne nous promet rien de facile sur ce chemin de retrouvailles, et parle, non pas de « développement personnel », mais de « dépouillement personnel », car il s’agit bien d’ôter quelque chose : les couches que l’ego a construites pour nous protéger. Cette protection était nécessaire, mais elle a occasionné des fermetures à ce qui était douloureux, mais aussi au meilleur de nous-mêmes.

 

A nous désormais de refaire le chemin en sens inverse, de s’ouvrir pour sentir, ressentir, éprouver à nouveau, et aller ainsi vers notre essence.

 

MT


DARPAN - Conférence Paris 1/5

 

http://www.youtube.com/watch?v=DnZGnGqtXMQ

 

 

DARPAN - conférence Paris 2/5

 

http://www.youtube.com/watch?v=4RPVPgyUR5Y

 

 

DARPAN - conférence Paris 3/5

 

http://www.youtube.com/watch?v=82xsSwZRILs

 

 

DARPAN -- Conférence Paris 4/5

 

http://www.youtube.com/watch?v=t3YD4jpCLyc

 

 

DARPAN -- Conférence Paris 5/5

 

http://www.youtube.com/watch?v=2HNNYN5i6Yc







Repost 0
Published by Michèle Théron lejour-et-lanuit.over-blog.com - dans Transformation
commenter cet article
31 août 2013 6 31 /08 /août /2013 20:09

 

 



 

photo MT Arbres du Cimetière de Clamart  P2170438arb cim60

 

 

 



Les arbres, quelle richesse, quelle bénédiction ! Surtout lorsqu’on arrive à sentir que toute cette matière solide, compacte, est en réalité de la lumière condensée. Oui, ces troncs, ces branches, ces feuillages se nourrissent de lumière et ils sont de la lumière solaire condensée. Comment ne pas être émerveillé à la pensée que l’amour du soleil se trouve là en abondance ? Et en purifiant l’atmosphère par l’oxygène qu’ils dégagent, les arbres sont aussi nos bienfaiteurs, c’est pourquoi ceux qui vivent près d’une forêt sont vraiment privilégiés.

 

Une forêt est naturellement un lieu rempli de présences. Dès que je commence à marcher parmi les arbres, je sens des présences. C’est pourquoi je leur parle. Je sais de quelle manière m’adresser à eux, comment communier avec leur âme, et ils me comprennent. Tous ces arbres sont habités et les humains seraient plus heureux s’ils en étaient conscients et cherchaient à entretenir de vraies relations avec eux. Qu’est-ce qu’un chêne ? Qu’est-ce qu’un sapin ? Qu’est-ce qu’un eucalyptus ?… Il faut être resté des heures entières auprès d’eux pour découvrir leur âme et communier avec elle.

 

 

 

Omraam Michaël Aivanhov

 

 


 

 

 

 

 

Repost 0
Published by Michèle Théron lejour-et-lanuit.over-blog.com - dans Mes citations inspirantes
commenter cet article
30 août 2013 5 30 /08 /août /2013 20:42
Voici une belle découverte que je vous fais partager.
Des mots comme je les aime, hauts et perçants, qui viennent toucher l'âme et invitent à la transcendance.
MT 



tu es le corps, tu n'es pas le corps

tu es l'esprit, tu n'es pas l'esprit
on t'arrache une dent, on te berce le coeur
des humains, des humains encore...


tu peux continuer de dire, mais que dis-tu vraiment ?
tu peux continuer d'entendre, mais qu'écoutes-tu vraiment ?
au milieu de l'océan, l'océan se sait de lui-même
au milieu de l'océan, il n'y a personne qui puisse le nommer


c'est un seul et unique regard, c 'est la seule et unique conscience du monde
dieu et son absence est un jeu si populaire, dieu et sa présence aussi
à quoi te consacres-tu déjà ?
excuses-moi , j'oublie, j'oublie que tu as ce corps

ce corps et ses pensées qui te font dire je
qui te font dire que tu existes seule dans ce corps, je suis triste pour toi
je suis triste que tu ne te souviennes pas,
que le temps sans âge est ton sang
et que c'est à la verticale de l'être que le soleil s'étire


que pourrais-je te raconter, dis moi ?
éviter tous les dangers du monde ? Non,
inventer tous les paradis de l'univers ? Non,
dire que la souffrance existe ou qu'elle n'existe pas
non, je vais prendre un peu d'eau et la faire glisser sur ta peau
et tu la gouteras de ta bouche, tu délaisseras l'instruction.


John Sammut @ Copyright




Repost 0
Published by Michèle Théron lejour-et-lanuit.over-blog.com - dans Transformation
commenter cet article
28 août 2013 3 28 /08 /août /2013 16:19



Il m'a fallu longtemps pour comprendre qu'avant de se risquer à parler, il fallait d'abord rendre les autres capables d'entendre.

 

 

Boris Cyrulnik, Sauve-toi la Vie t’appelle

 

 


Voici une phrase extraite du dernier livre de Boris Cyrulnik, un livre qui m'a profondément touchée.
 

Dès les premières pages, nous sommes plongés dans cette souffrance sans nom de l'enfance, quand celle-ci a été meurtrie, et ici, il s'agit de cette époque terrible de la guerre, de la gestapo et des camps. Mais ce qui domine rapidement, c'est surtout cette sensation lourde de voile, qui semble pourtant si fin, qui sépare la réalité intérieure de la réalité quotidienne mais se trouve être l'essence même de la souffrance. 

 

Comment survivre à 6 ans dans un tel chaos, avec la mort qui menace et la disparition des siens et des messages contradictoires pour apprendre à vivre ?

 


"Il ne s'agit pas d'une souffrance; on ne souffre pas dans le désert, on meurt, c'est tout".

 


Et on se tait. On garde secret, dans une crypte (1), l'origine de cette souffrance, à laquelle on n'a plus accès.

 


« Quand ma mère a disparu après m’avoir placé à l’Assistance pour que je ne sois pas arrêté avec elle, je crois en pas avoir souffert puisque ma vie mentale s’est éteinte. On ne souffre pas quand on est en coma. On ne souffre que si on vit. »

 


L'histoire de cette enfance est extrême mais elle n'est pas unique. Et dans sa singularité, elle résonne de milles histoires. Elle fait écho à chacune de nos histoires et de nos blessures d’enfance.

 

Pour les traumatismes importants et anciens qui ont altéré le lien à la vie, à l'amour, à la confiance, la trame reste identique. Ce qui est enfoui devient inaccessible mais continue à provoquer des interférences dans notre présent et ses ondes de chocs atteignent toujours notre vie et notre entourage. 

 


« La mémoire traumatique est une empreinte figée qui n’évolue pas

 


Et si un jour, nous sommes à nouveau prêts à parler, à exprimer cette souffrance, un écueil nous attend. 

 

L'autre est rarement prêt à entendre. 

 

La souffrance, profonde, celle que l’on rencontre lorsqu’on a remonté le fleuve de son histoire, est difficilement « entendable », à qui ne la connait pas ou à qui n'a pas contacté la sienne. Le déni est donc le dernier rempart qui permet de ne pas écouter celui ou celle qui souffre, afin de ne pas risquer d'être en résonnance avec cette souffrance.

 

Aussi, avant de se confier, avant de parler, comme le dit si justement cette phrase de Cyrulnik, il faut « d'abord rendre les autres capables d'entendre ».

 

Il s’agit de prendre conscience de la capacité – ou non- de l’autre, à pouvoir entendre et accueillir ce que l’on souhaite partager.

 

Cela signifie éventuellement accepter de se taire encore avec certaines personnes dont on reconnait les limites d’écoute (du moins provisoires, on peut le souhaiter), et de ne pas porter le poids du rejet que cette non écoute opère sur nous. Ne pas être accueilli dans sa souffrance génère souvent beaucoup de honte, de sentiment de rejet ou d’imperfection, avec le sentiment d’être des « vilains petits canards » (autre titre bien connu de Boris Cyrulnik).

 

Et à cet instant où l’autre ne peut nous entendre et nous recevoir, faisant éventuellement flamber de plus belle la souffrance, nous serons alors invités à nous accueillir nous-mêmes, avec cette infinie tendresse qui a manqué au moment où cela aurait dû être, sans se sentir coupable d’avoir l’émotionnel de cette souffrance qui remonte.

 

C’est justement parce que nous avons commencé à nous ouvrir, que cela est à nouveau accessible. Alors inutile de saborder ce travail d’ouverture par de la culpabilité « d’en être encore là ». C’est l’heure au contraire d’honorer le chemin accompli et d’avoir beaucoup d’amour pour l’enfant ou cette partie de nous qui a enduré si longtemps l’épreuve.

 

C’est dans cet accueil de soi-même, avec douceur, que nous trouvons la clarté pour savoir comment et vers qui nous ouvrir et que nous sommes capables d’éprouver et de sentir la vie à nouveau.

 


MT

 

 

(1) Abraham N., Törok M., L’écorce et le noyau, ce livre constitue la meilleure théorisation psychanalytique de la notion de « crypte ».




Repost 0
Published by Michèle Théron lejour-et-lanuit.over-blog.com - dans Transformation
commenter cet article
26 août 2013 1 26 /08 /août /2013 21:33




DSC05485sign.jpg



Je suis le Ciel

Toujours je viendrais

Parler silencieusement avec toi

Dans la brèche de l’instant qui s’ouvre

Entrant par ton regard amoureux

Pour te montrer avec fracas

La force de mes messages

Et la puissance de ma Lumière.
 

 

MT © 26.8.13

 

 


 

 

 

Repost 0
Published by Michèle Théron lejour-et-lanuit.over-blog.com - dans NUIT
commenter cet article
23 août 2013 5 23 /08 /août /2013 17:58

 

 

 

 

Dans cette société si encline au jeunisme, au temps arrêté et suspendu dans le monde de l’éternelle adolescence, il est facile d’oublier les autres temps de la vie.

 

 

Pourtant, dans ce que l’on nomme maintenant pudiquement « le 3ème âge », quand ce n’est pas le « 4ème », il est des personnes qui détiennent une inestimable richesse : celle d’avoir conservé le goût de vivre, de faire des choses qui leur plaisent, en dehors de tout jugement, limitation ou croyance qui viendraient s’interposer pour dire que « c’est trop tard », « ça ne se fait pas », « ce n’est plus de mon âge », « qu’est-ce que mes vieilles rides pourraient bien apporter au monde »…

 

 

A travers ces quelques vidéos du net venues jusqu’à moi, je rassemble ici comme un hommage aux Anciens, à ceux qui nous devancent et ont fait des expériences que nous n’avons peut-être pas encore faites, qui ont traversé ce long fleuve de la vie, en rencontrant bien des courrants.

 

 

A ce titre, ils sont nos professeurs, ceux qui nous montrent comment vieillir, ou en tous cas, une façon de vieillir, chacun trouvant la sienne. Ils nous apprennent à ne pas renoncer, à ne pas se laisser couler, ou engloutir par le prosaïque, quels que soient les épreuves de la vie ou les dictats de la société. Ils nous montrent que tout est possible lorsque l’on reste connecté à soi, à ses désirs, à son feu intérieur.

 

 

Puissions-nous, grâce à nos neurones miroirs (voir ici et ici), être en mesure d’imiter leur confiance en la vie et les ressources qui leur ont permis de rester toujours vivants et vibrants.

 

 

Puissions-nous, dans la rue, dans nos familles, partout où nous nous trouvons, regarder avec bienveillance et gratitude ces Anciens qui ont, si nous savons prendre le temps de les écouter, toujours quelque chose à nous transmettre, à travers une histoire, une anecdote, leur façon d’être ou de voir le monde et l’étincelle qui brille encore dans leurs yeux.

 

 

Car s’il existe des modèles forts (et oh combien contraignants) pour être un homme ou une femme jeunes ou dans la fleur de l’âge, il y a par contre un désert représentatif concernant la vieillesse vécue de façon positive et gratifiante.

 

 

Il existe probablement une majorité de personnes qui a renoncé, qui s’est mise « sur une voie de garage ». Il est parfois si difficile d’incarner tous ses rêves et de ne pas baisser les bras dans la tempête… Il y a toutes ces personnes âgées que l’on nous montre à la télé, dans les maisons de retraites, les hôpitaux, malades, déclinantes, etc. Ce qui domine n’est pas une image vraiment encourageante, elle aurait même tendance à donner raison au Général De Gaulle qui disait : « la vieillesse est un naufrage ».

 

 

Pourtant nous pouvons en faire autre chose. Nos désirs sont des barques permettant de ne pas être un naufragé à cet endroit de notre voyage sur terre.

 

 

Et tous ces petits et grands exemples contenus dans ces vidéos nous montrent que c’est possible, que nous pouvons aller vers notre liberté d’être, sans redouter le déclin.

 

 

Cette liberté d’être, c'est elle qui constitue finalement notre réelle jeunesse éternelle…

 

 

 

MT  

 

 

 

 

Danser sur un tube à la radio à 88 ans

Voici la vidéo que je préfère, celle qui me redonne le moral quand je suis flagada, qui me fait me lever et danser, même si j’ai mal partout… Cette mamie est un modèle de joie de vivre et d’éternelle jeunesse ! Ce qu’elle aime, elle le vibre. Et j’adore la dernière seconde de la vidéo, quand elle rouvre la porte de la voiture, prête à danser à nouveau !

 

http://www.youtube.com/watch?v=nDlHEWglH2c

 

 

Etre femme gymnaste à 86 ans

N’est-ce pas un bel enseignement de rigueur et de persévérance, pour que, malgré les aléas de l’âge, la discipline du corps soit toujours au rendez-vous ?

 

http://safeshare.tv/w/cdaBSBkGKr

 

 

Enseigner et pratiquer le yoga à 93 ans

Cette femme est superbe ! Ne donne-t-elle pas envie de vieillir ?

 

https://www.youtube.com/watch?v=1n1GtOaL7XU

 

 

Swinger à 88 ans

Et garder tout son punch !  

 

http://www.youtube.com/watch?v=SRlhfUvq8hQ

 

 

Sauter à l’élastique à 102 ans

Repousser ses peurs, toujours, quel enseignement !

 

https://www.youtube.com/watch?v=HwbXSf6o7mU

 

 

Sauter en parachute à 80 ans

Quelle jeunesse dans ce corps, ce regard et ce sourire !

 

https://www.youtube.com/watch?v=tGN5teobegs

 


Il y a aussi la tantine de mon amie Marie-Victoire qui, maintenant 98 ans, a sauté à 94 ans :
  

http://www.laprovence.com/article/actualites/26594/a-94-ans-elle-fait-un-saut-en-parachute-de-4000-metres.html

 



Continuer à être bobybuilder à 86 ans

S’occuper de son corps, même lorsqu’il ne correspond plus tout à fait aux dictats de la société

 

https://www.youtube.com/watch?v=t9baGr99bvA

 

 

A 64 ans rallier La Havane à la Floride, à la nage...

170 kilomètres en 52 heures et 54 minutes!

 « J'ai trois messages, a lancé la nageuse sur la plage de Key West à son arrivée. Le premier, c'est qu'il ne faut jamais, jamais abandonner. Le deuxième, c'est qu'on n'est jamais trop vieux pour poursuivre ses rêves. Et le troisième, c'est que ça ressemble à un sport individuel, mais c'est un travail d'équipe ».

 

http://news.fr.msn.com/m6-actualite/monde/a-64-ans-elle-veut-encore-tenter-de-rallier-la-floride-a-cuba-a-la-nage

 



Olga Kotelko, 94 ans et athlète de haut niveau !

Avec plus de 600 médailles d’or et 23 records mondiaux, Olga Kotelko rafle tout sur son passage. Une prouesse unique en son genre quand on sait que cette athlète vient de fêter son… 94ème printemps.

 

http://www.athlenergy.com/olga-kotelko-94-ans-et-athlete-de-haut-niveau/1791/?xtor=AD-402

 

 

Jouer de la guitare dans la rue

…et recycler ses ampoules !!!

 

https://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=dAobIpnkCNw

 

 

Devenir papa à 96 ans …

Cet homme est loin de manquer de présence pour son jeune enfant ! Et pour ceux qui voudraient connaître son secret pour une telle "vitalité", Ramjeet Raghav a accepté de le partager : se nourrir exclusivement de lait, de beurre et d'amande. Comme quoi, rien ne sert de compter les calories.

 

http://www.huffingtonpost.fr/2012/10/17/96-ans-ramjeet-raghav-plus-vieux-papa-monde_n_1979971.html

 

 

Lu Zijian maître tai chi à 118 ans

La maîtrise en action

 

http://www.youtube.com/watch?v=4PeZsHQaFQE&feature=player_embedded

 

 

Magda Hollander-Lafon : faire appel à notre puissance de vie... magnifique !

Etre en vie et pouvoir témoigner, quel cadeau pour nous, n’est-ce pas ?

 

http://www.youtube.com/watch?v=SG40sPvvkBY&feature=share

 

 

Et pour finir, cette femme dont j’ai lu le livre qui retrace sa vie « Un siècle de sagesse » et qui me touche beaucoup par sa grande âme :


Alice Herz Sommer 108 ans et la confiance dans le bien 

Transmettre l’amour de la vie et de la musique avec Joie (son sourire !!) en ayant pourtant traversé l’horreur. Quel enseignement de force de vie et de passion –la musique- et quelle belle invitation à la gratitude !

 

http://www.youtube.com/watch?v=OB-lUg_TshU&feature=share

 

 

 

Ces êtres merveilleux sont nos miroirs… et nous pouvons faire en sorte de le devenir à notre tour pour les générations qui nous suivent….

Commençons aujourd’hui….!

 

MT
 

Allez aujourd'hui 26.5.14 je rajoute deux autres liens : 

 

cette femme de 80ans, Janey Cutler, qui chante : je ne regrette rien !

http://www.youtube.com/watch?v=JAwOZvvGsRs

 

et cette autre, Paddy, 80 ans aussi, qui danse divinement bien la salsa acrobatique avec des gambettes bas-résille de jeune fille :

http://www.youtube.com/watch?v=hjHnWz3EyHs

 

Et son partenaire Nico de conclure : "elle peut, vous pouvez, si elle peut, tout le monde le peut"... magnifique message d'espoir n'est-ce pas ? !

 

 

Ce jour, 8 septembre 14, un nouveau lien tout aussi merveilleux :

Aimer les terrains de jeux jusqu'à 73 ans

 

https://www.youtube.com/watch?v=kaoY6gumdYg

 

 


 

 

 

 


 

 

 


 

Repost 0
Published by Michèle Théron lejour-et-lanuit.over-blog.com - dans Transformation
commenter cet article
23 août 2013 5 23 /08 /août /2013 11:22



Entre machines et humains il existe une grande différence.... Evident me direz-vous...

Mais parfois, notre grande promiscuité avec le virtuel risque de nous le faire oublier.
La découverte des neurones miroirs (voir autre article ici) nous montre à quel point nous avons besoin des autres pour évoluer.
 

Boris Cyrulnik, nous rappelle ici les impacts possibles que trop de vituel peut avoir dans notre relation à l'autre.
Miroir... mon beau miroir...
 

 

MT


http://www.franceinfo.fr/sciences-sante/histoire-d-homme/histoire-d-homme-20-01-b-cyrulnik-neurones-miroirs-et-machines-866523-2013-01-20




 

 

 

 

 

 

 











Repost 0
Published by Michèle Théron lejour-et-lanuit.over-blog.com
commenter cet article
22 août 2013 4 22 /08 /août /2013 12:49


 

Voici les paroles du Nouveau Monde, celles que les nouveaux sages profèrent pour nous amener sur le chemin de la libération, sans mortification, sans honte, sans culpabilité de qui nous sommes, accueillis totalement dans notre imperfection et notre provisoire incomplétude.


Comme toujours, il est question d'amour, car qu'est-ce que "chérir ses erreurs" sinon s'offrir à soi-même un amour et un pardon inconditionnels?

 

Nous sommes invités à traverser, pour suivre l'appel de "qui nous sommes"... 

 

 

MT





En avez-vous assez de votre constante guerre psychologique avec la vie ? Etes-vous las de faire semblant d’être quelque chose que vous n’êtes pas ? Epuisé par votre lutte pour échapper au moment présent ? Fatigué de courir après des états modifiés et des expériences toujours meilleures ? Usé à force d’essayer d’être "spirituel", "parfait", "illuminé", "heureux", "bon" ou "juste" tout le temps ? Epuisé par vos efforts pour faire vos preuves dans le monde ? Fatigué d’être une "personne", en somme ?

 

Déprimé ? Confus ? Désillusionné ? Au désespoir ? Le cœur brisé ? Suicidaire ? Désespérément désireux d’être libre du fardeau de “moi et l’histoire de ma vie” ? Fatigué de toutes les questions ?...

 

Fantastique ! Votre lutte n’est pas un ennemi, une faute ou une punition cosmique – c’est un guidage profondément intelligent, un réveil créatif, un panneau cosmique mal compris qui tente de vous indiquer la profonde vérité non-duelle de qui vous êtes vraiment au-delà de votre mythe de vous-même – déjà libre, radicalement vivant, et au-delà de toute lutte.

 

Vous êtes maintenant prêt à découvrir quelque chose qui va au-delà de la recherche, des efforts et de la réussite dans le monde, quelque chose qui va au-delà de votre identification à un "moi" séparé.

 

Vous êtes venu au bon endroit, ami. Votre imperfection est bienvenue ici. Vos doutes sont profondément chéris. Même votre douleur est aimable. A présent, découvrons ensemble, derrière tout le désordre et la déception de cette existence humaine douce-amère, votre atemporelle perfection, votre droit de naissance cosmique, votre Maison : ce moment sacré, qui ne se reproduira jamais.

 

Tout ce que vous croyez être un problème chez vous va absolument bien du point de vue de l’univers. Tout ce qui se produit dans votre vie – y compris la souffrance et la recherche sans fin – est votre invitation singulière à vous réveiller du rêve de demain, et à embrasser profondément ce qui est ici aujourd’hui.

 

Il n’y a pas d’erreurs quand même les erreurs sont chéries.

 


Jeff Foster





Repost 0
Published by Michèle Théron lejour-et-lanuit.over-blog.com - dans Mes citations inspirantes
commenter cet article
7 août 2013 3 07 /08 /août /2013 13:13



 


Voici encore (voir pour rappel ici, ici, ici, ici et ici !) une belle parole d'Isabelle Padovani, parole d'unité, qui nous invite à l'accueil de tout ce qui est, sans jugement...

 

Il est parfois encore trop de jugements, dans la voie du développement personnel ou spirituel, liés à nos croyances comme si nous devrions être définitivement nettoyés de toute émotion, rejetant ou refoulant de préférence celles que l'on qualifie de "négatives"...

Nous ne devrions plus en être là, pouvoir contrôler, éliminer, gommer ce qui fait un peu tâche dans le parcours....

Alors qu'il n'y a qu'à accueillir, considérer avec bienveillance ce qui passe à travers nous et mettre juste ce qu’il faut de distance pour ne pas s’identifier ou rester dans l’inconfort.  

 

Cet accueil redonne à la Vie toute sa place et permet à notre humanité d'être dans sa lumineuse présence...

 

MT

 

 

 

Cheminer dans nos profondeurs, rencontrer la dimension sacrée de nos émotions, aimer notre corps comme le miracle nous permettant de goûter notre existence, est le raccourci le plus court pour accéder à la découverte de l'essence de notre nature humaine et en incarner pleinement la divine nature.


En ce jour, lorsqu'une sensation, une émotion, une pensée surviendra, considérez-la comme l'invitation unique de la Vie à expérimenter votre existence. Là, au cœur de la joie ou de la tristesse, du confort ou de l'inconfort se déploie le sourire silencieux de Cela qui embrasse et accueille tout ce qui est...

 

Isabelle Padovani - www.communification.eu

 

 


Repost 0
Published by Michèle Théron lejour-et-lanuit.over-blog.com - dans Mes citations inspirantes
commenter cet article
2 août 2013 5 02 /08 /août /2013 20:10




Une poupée de sel parcourut des milliers de kilomètres sur la terre ferme, pour parvenir finalement jusqu'à la mer.

 

Elle était fascinée par cette étrange masse en mouvement, absolument différente de tout ce qu'elle avait vu jusque-là.

 

« Qui es-tu? » demanda la poupée de sel à la mer.

 

 La mer sourit et répondit :

 

« Entre dans mon eau, tu verras. »

 

Alors, la poupée entra en pataugeant dans la mer.

 

Plus elle avançait, plus elle se dissolvait, jusqu'à ce qu'il ne restât plus qu'une toute petite partie d'elle-même.

 

Avant que cette dernière petite partie ne se dissolve, la poupée s'exclama, tout émerveillée :

 

« Maintenant, je sais qui je suis! »

 

 

~ Anthony de Mello

 

 

 

Belle histoire empruntée sur le blog de Zoher



Repost 0
Published by Michèle Théron lejour-et-lanuit.over-blog.com - dans Mes citations inspirantes
commenter cet article
31 juillet 2013 3 31 /07 /juillet /2013 20:08




560492_10150900496164896_785449895_13109802_709259539_n.jpgIllustration Martina Hoffmann




C’est par la puissance et la simplicité même de votre devenir que vous annoncerez le royaume qui vient.

 

 

Vous montrerez qu’il est possible qu’un autre Esprit, une autre conscience, règne sur vous, qu’un Etre nouveau vous habite. Vous ne vivrez plus sous l’emprise de votre passé, de votre inconscient ou de votre entourage. Vos actes seront déterminés du plus intime de vous-même, là où nul ne vous force, là où c’est l’esprit qui vous inspire, “ celui dont on ne sait, psychiquement, ni d’où Il vient, ni où Il va “, mais dont on sait, ontologiquement, qu’il vient du Père et qu’Il retourne au Père.

 

 

Il est ce souffle conscient qui vient de cet espace innommable d’où naît l’inspir et où retourne l’expir, cet espace sans limites qu’il nous est donné parfois de goûter quand en nous tout est silence. Annoncez les informations, les enseignements nécessaires à cette transformation qui peut faire de l’homme un humain dans sa plénitude. Demeurez en marche sur cette voie d’humanisation et de divinisation ; que chaque jour dominent un peu moins en vous les peurs, les contraintes et les mensonges – hérités de votre passé sans doute, mais auxquels, consciemment ou inconsciemment, vous consentez dans le présent – et que chaque jour règnent un peu plus en vous la liberté et l’Amour, fruits de vos plus beaux rêves et de votre plus pur désir auquel vous pouvez inconsciemment – mais surtout consciemment, pour en goûter toute la saveur – consentir dans le présent.

 

 

Jean-Yves LELOUP





Repost 0
Published by Michèle Théron lejour-et-lanuit.over-blog.com - dans Mes citations inspirantes
commenter cet article
30 juillet 2013 2 30 /07 /juillet /2013 11:24




Nous avons tant de choses dans notre corps... tant de choses à écouter pour retrouver tout ce qui a été perdu et mettre au monde tout ce qui attend de naître...
MT









Il semblerait que la vidéo que je souhaitais vous partager ne s'affiche pas, je mets donc ici le lien pour aller l'écouter :

http://www.ted.com/talks/lang/fr/eve_ensler.html







Repost 0
Published by Michèle Théron lejour-et-lanuit.over-blog.com - dans Transformation
commenter cet article
29 juillet 2013 1 29 /07 /juillet /2013 22:37





Front bas

Genou à terre

Je m’incline…

 

Je m’incline

Devant le silence implacable

Rideau d’épais velours pourpre

Tombé d’un mouvement lent

Au dernier acte de ta vie

 

Je m’incline

Devant la parole interrompue

Devant la chair désintégrée

Devant le visible escamoté

Devant les yeux fermés à jamais

Emportant la lumière de ton regard

 

Je m’incline

Devant l’inaccompli

Prenant forme de l’accompli

Devant le temps qui court

Et devant le temps arrêté

A l’horloge des souffles

 

Je m’incline

Devant l’absence habitée

Devant la présence dissoute

Dans un brouillard fuguant loin

Vers les rives inconnues

De mondes étrangers

 

Je m’incline

Devant mes mots imparfaits

Qui tentent d’emboiter les tiens

Cherchant par delà nos pudeurs

Le lien d’âme

Qui nous faisait semblables

 

Je m’incline

Devant la pluie qui lave

Devant les ruisseaux qui emportent

Devant le vent qui voyage

Devant le papillon qui s’envole

Devant les pétales qui de leur tige tombent

Et embaument la terre

 

Je m’incline

Devant le mystère

Qui écume je ne sais quelle beauté

Comme le chercheur d’or

Tamise la rivière

Et me laisse tendue et vibrante

La peau comme un tambour

En attente de sonner au feu de la vie.

 

MT ©



Repost 0
Published by Michèle Théron lejour-et-lanuit.over-blog.com - dans NUIT
commenter cet article
24 juin 2013 1 24 /06 /juin /2013 21:17



Voici, comme toujours avec Isabelle Padovani, une vision positive de nos difficultés et une façon de se rejouir de nos limites au lieu de se morfondre au moment où nous en sommes le témoin. Réjouissons-nous  et voyons chaque fois l'ouverture qui est à l'oeuvre !

MT






La capacité grandit par l'expérience de l'incapacité.

 

La compétence se développe par l'expérience de l'incompétence.

 

La découverte d'être l'illimité se réalise par l'expérience de la limite.

 

Alors, en ce jour, lorsque vous serez confronté à un moment d'incapacité, d'incompétence, de limite, je vous invite à goûter ce moment avec la conscience du pas qui est en train de se faire, plutôt que du blocage apparent qui semble se vivre...

 

 

Isabelle Padovani








Repost 0
Published by Michèle Théron lejour-et-lanuit.over-blog.com - dans Mes citations inspirantes
commenter cet article
23 juin 2013 7 23 /06 /juin /2013 21:09



Aujourd’hui j’ai regardé le ciel

Même dans les noirs charbonneux

Et les gris tourmentés

J’ai senti de la douceur retenue

Comme une pluie prête à tomber

 

 

J’ai entendu le vent

Volant haut sur la ville

Soulevant la robe des arbres

Et faisant frémir chaque feuille

Comme des mains caressantes

 

 

Je suis entrée dans mon cœur

Pulsant son chagrin

Comme une berceuse silencieuse

Qui s’écoulait jusqu’à mes pieds

S’enfonçant doucement dans la terre

 

 

De partout filtrait une lumière

Appelant l’amour

Dans cette journée déchirante

Tout semblait si doux,

Si délicat et si tendre…

 

 

Est-ce toujours ainsi

Que l’univers chuchote

Et prépare les grands départs ?

 

MT©






Repost 0
Published by Michèle Théron lejour-et-lanuit.over-blog.com - dans NUIT
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de lejour-et-lanuit.over-blog.com
  • Le blog de lejour-et-lanuit.over-blog.com
  • : Un lieu où pourraient se cotoyer le jour et la nuit, les univers différents de la pensée logique, rationnelle, structurée à partir des informations émanant de toute part, et de la pensée vagabonde, celle qui erre la nuit, mais aussi le jour, dans l'envers des choses, à la recherche de l'impalpable, de la beauté et de la magie. Michèle Théron
  • Contact

  • lejour-et-lanuit.over-blog.com
  • Passionnée par l'âme humaine, je cherche sans cesse du sens et le sens de notre chemin d'humain. 
Mon propre chemin n'est qu'un zig-zag en dehors des autoroutes et je n'ai pas encore épuisé tous les chemins de traverse...
  • Passionnée par l'âme humaine, je cherche sans cesse du sens et le sens de notre chemin d'humain. Mon propre chemin n'est qu'un zig-zag en dehors des autoroutes et je n'ai pas encore épuisé tous les chemins de traverse...

Auteur - Photographe

Michèle Théron, praticienne de santé naturopathe, femme en chemin, je vous partage sur ce blog des articles, de la poésie, des photos créés par moi, et les citations, articles, vidéos qui nourrissent mon chemin et m'inspirent.

Recherche