Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
30 avril 2013 2 30 /04 /avril /2013 21:22



Ce que je vais vous dire va peut-être vous étonner.

Vous considérez que vous avez des défauts ?

Hé bien je vous propose de les aimer.

Ils sont, dans les contes, comme le chien affamé qui garde le château où est la belle : si le héros lui donne à manger, il le laisse entrer.

Quand on s’occupe de ce que nous considérons comme nos défauts, ils perdent leur nocivité. Si nous trouvons la bonne façon de faire la paix avec eux, nous pouvons même les mettre au service de nos projets.

Quelle délivrance quand on cesse la guerre intérieure !

Il n’y a pas de dieu, pas de diable pour nous récompenser ou nous punir.

Nous ne serons pas jugés.

 

Henri Gougaud



 

Repost 0
Published by Michèle Théron lejour-et-lanuit.over-blog.com - dans Mes citations inspirantes
commenter cet article
27 avril 2013 6 27 /04 /avril /2013 18:28



Ce qu’aujourd’hui l’on nomme la maladie de Lyme, et dont on attribut l’origine trop exclusivement à une piqure de tic, devrait plutôt être considérée comme un syndrome et un effondrement immunitaire face à des infections trop nombreuses et non pas la « simple » conséquence d’une morsure qui aurait mal tourné… La littérature anglo-saxonne parle le plus souvent de « Lyme disease complex », signifiant bien par là qu’il ne s’agit pas « d’une » maladie, mais d’un ensemble de symptômes et d’origines très divers. Rappelons par ailleurs que la plupart des malades chroniques ( env 50 %) n’ont pas souvenir d’avoir été piqués et n’ont pas, semble-t-il, connu d’érythème migrant, le signe majeur d’une piqure qui s’infecte.
 
Pourquoi cette maladie peut être qualifiée de « grande imitatrice » ? Pour la raison simple qu’elle touche beaucoup de systèmes et entraîne ainsi des symptômes variés qui s’amplifient mutuellement et brouillent les pistes.
Rappelons que la plupart des personnes atteintes de « la maladie de Lyme » sont en fait confrontés à des infections multiples comme par exemple :
-          borrelia, principale bactérie à l’origine de la maladie, il en existe une douzaine d’espèces pathogènes, ayant des tropismes différents (peau, muqueuse, articulation, système nerveux….) ce qui explique déjà la diversité des symptômes ; elle a la faculté de produire de nombreuses protéines de surface (protéines voisines des tissus où elles se trouvent) pour se cacher du système immunitaire qu’elle déjoue aussi tant par sa capacité à changer de forme (aller/retour entre une forme en spirale et une forme kystique, souvent indécelable car représentant 1 % du volume initial), que par sa structure qui empêche celui-ci de l’attaquer (des biofilms forment un bouclier impénétrable, y compris pour les antibiotiques) ; cette bactérie est une sorte de cheval de Troie, laissant la porte ouverte à :
-          bartonella, type de bactérie dont 10 espèces sont pathogènes pour l’homme ;
-          babesiosis, parasite contaminant les globules rouges et provoquant des symptômes proche de la malaria ;
-          des virus comme celui d’Epstein-Barr, ou Cytomégalovirus, ou HHV-6 (virus herpès humain) ;
-          Ehrlichiosis, bactérie intracellulaire qui infecte et tue les globules blancs.
-          Chlamydia pneumonia, bactérie possédant à la fois les caractères des bactéries et des virus;
-          Candida, levures asymptomatiques chez les individus dont l’immunité est bonne, mais avec un système immunitaire affaibli, les Candida peuvent provoquer des infections plus graves, comme des septicémies ou des candidoses digestives.
 
Pourquoi une telle atteinte par de si nombreux assaillants ? Dans les cas de morsures par tics, il faut savoir que la salive du tic peut contenir, outre borrelia, une trentaine d’autres parasites ou organismes. La borrelia étant une bactérie très performante, voire mutée, elle occupe tout le terrain et rend le système immunitaire perdu et épuisé, ce qui laisse une voie royale pour le développement des autres parasites qui ne sont plus contenus.


Par ailleurs, comme l’explique le Dr Klinghardt, la voie de détoxination empruntée par les neurotoxines de la borrelia, sont les mêmes voies de détoxination que celles des métaux lourds, des insecticides et des pesticides.

Autant dire que « la maladie de Lyme » signe surtout un état d’empoisonnement du corps, qu’elle est le signal d’alarme d’une société arrivée au bout de ses incohérences, ce qui explique pourquoi tant de personnes basculent du jour au lendemain dans un état de maladie chronique lourde, voire dégénérative.

Le nombre de cas déclarés est sous estimé. Dans l’émission « le magazine de la santé au quotidien », il est annoncé 8000 à 10 000 cas chaque année en France, chiffre bien bas si on tient compte d’une autre émission de FR3 annonçant qu’en Alsace, rien que pour la période de l’été, 3000 cas étaient attendus.

Selon les chiffres récoltés par Bernard Christophe, pharmacien qui étudie
cette maladie depuis plus de 15 ans, en Allemagne 100 000 nouveaux cas / an dans les années 2000 (Centre National de Référence Borreliose / Institut Robert Koch de Berlin) et 500 à 700 000 nouveaux cas dans les années 2010 (selon Dr Petra Hopf-Seidel dans le livre « Krank nach Zeckenstisch ») ; aux Etats-Unis : entre 18 000 et 1 800 000 cas nouveaux par an (Center for Desease Control, CDC, Atlanta, Géorgie); en Suisse : ~ 3000 nouveaux cas / an (ministère de la santé suisse, BAG) ; 15,5 % de la population mondiale serait touchée par des spirochètes, soit ~ 1 milliard de personnes (Dr Harvey, Dr Salvato, Houston, Texas).
 
Le Pr Montagnier, quant à lui, prédit qu’elle sera la prochaine pandémie mondiale.
 
 
On n’imagine bien qu’une telle ampleur, qui est forcément sous estimée puisque les malades cherchent parfois pendant 10 ans avant de comprendre leurs symptômes, et voient une quinzaine de médecins avant d’en trouver un qui comprenne ce qui se passe, est un message fort que nous devrions entendre.
 
Ce message annonce que nous arrivons, comme en politique ou en économie, à la fin d’un système qui a démontré qu’il était tout, sauf profitable à l’être humain (et aux autres habitants de la planète par ailleurs). Nous allons être mis devant les conséquences de nos choix sociétaux en matière d’écologie et de santé.

Nos corps intoxiqués pourront de moins en moins faire face à toutes les pollutions, chimiques, vaccinales, alimentaires, électromagnétiques, psychiques engendrées par nos sociétés. La perte de sens et les ruptures avec notre nature profonde et nos besoins physiologiques sont les grains de sable par lesquels tout peut basculer et nous faire perdre notre homéostasie, cet équilibre déjà bien fragile.
 
Nous allons aussi nous rendre compte que les protocoles de santé mis au point par la médecine classique ne fonctionneront que très peu face à ces nouveaux fléaux et que l’Europe, et la France en particulier, ont 30 ans de retard sur les découvertes et les recherches qui se pratiquent aux Etats-Unis. Les principales données que nous trouvons sur le sujet de la borreliose sont en anglais et les principaux sites ou forums français sur le sujet sont à l’initiative de personnes atteintes par la maladie, et qui pour la plupart du temps en savent 100 fois plus que leur médecin de quartier….
 
Si cette maladie soulève polémique ou est victime de déni, ce n’est, à mon sens, pas tant pour des raisons médicales, mais plutôt pour les remises en causes que cela entraînerait dans la façon que nous avons de maltraiter la planète et ses habitants…
 
 
MT




Repost 0
Published by Michèle Théron lejour-et-lanuit.over-blog.com - dans SANTE-NATUROPATHIE
commenter cet article
24 avril 2013 3 24 /04 /avril /2013 09:52
15286_527342940610343_791933371_n.jpg
 
 




On ferme les yeux des morts avec douceur : c'est aussi avec douceur qu'il faut ouvrir les yeux des vivants.


Jean Cocteau





 
Repost 0
Published by Michèle Théron lejour-et-lanuit.over-blog.com - dans Mes citations inspirantes
commenter cet article
20 avril 2013 6 20 /04 /avril /2013 11:51


Voici une magnifique vidéo, et surtout un texte magnifique de Gangaji, avec sa voix si profonde et paisible qui nous parle, par les mots et les intonations de "qui nous sommes".....
Et le cadeau qui va avec cette vidéo, c'est la traduction en français, retranscrite en texte, qui nous permet de nous replonger à tout moment dans sa parole.
Un immense merci de gratitude pour la personne qui a traduit, car Gangaji en français, c'est toujours très rare sur le net....



 






Toute pensée que vous avez eu sur vous-même, qu'elle soit sous-évaluée ou sur-évaluée n'est pas ce que vous êtes. C'est simplement une pensée. La vérité de qui vous êtes réellement ne peut être pensé, parce que c'est la source de toute pensée. La vérité de qui vous êtes ne peut être nommée ou définie. Des mots tels que âme, Lumière, Dieu, Vérité, Soi, Conscience, Intelligence Universelle, ou Divinité, bien qu'ils puissent évoquer la grâce de la Vérité, sont, de très loin, insuffisants pour décrire l'immensité de qui vous êtes réellement.

Quelque soit la façon dont vous vous identifiez : en tant qu'enfant, adolescent, une mère, un père, une personne âgée, une personne en bonne santé ou malade, une personne en souffrance, ou une personne éveillée. Toujours, derrière tout cela, se trouve la vérité de votre être. Cela ne vous est pas étranger. C'est si proche que vous ne pouvez imaginer que vous êtes cela. La vérité de votre être n'est affectée par aucun concept sur qui vous êtes: ignorant ou illuminé, sans valeur ou extraordinaire. La vérité de votre être est libre de tout cela. Vous êtes déjà libre, et tout ce qui empêche la réalisation de cette liberté est votre propre attachement à une pensée de qui vous êtes. Cette pensée ne vous empêche pas d'être la vérité de votre être. Vous l'êtes déjà. Elle vous sépare de la réalisation de qui vous êtes. Je vous invite à laisser votre attention plonger dans ce qui a toujours été ici, attendant patiemment sa propre réalisation.

Qui êtes vous, vraiment ? Etes vous une image apparaissant dans votre esprit ?£ Etes vous une sensation apparaissant dans votre corps ? Etes vous une émotion traversant votre âme et votre corps ? Etes-vous ce que quelqu'un d'autre a dit de vous ? Ou êtes-vous la révolte contre quelque chose que quelqu'un a dit de vous ? Ce sont quelques unes des nombreuses identifications eronnées. Toutes ces définitions vont et viennent. Elles naissent, puis meurent. La vérité de ce que vous êtes est immuable.

Elle existe avant la naissance, tout le long de la vie et après la mort. Découvrir la réalité de qui vous êtes vraiment est non seulement possible, c'est votre droit de naissance. Toute pensée qui dit que cette découverte n'est pas pour vous, que ce n'est pas le bon moment, que vous n'êtes pas à la hauteur, que vous n'êtes pas prêt, que vous savez déjà qui vous êtes, sont simplement des astuces du mental. Il est temps d'enquêter sur cette pensée "Je" et de regarder si elle a une quelconque valeur. Dans ce travail d'introspection, s'ouvre une porte pour que l'intelligence consciente que vous êtes se reconnaisse enfin elle-même. La question la plus importante que vous pourrez jamais vous poser est: Qui suis-je?

D'une certaine manière, cette question a été implicitement posée à chaque étape de votre vie. Chaque activité, qu'elle soit individuelle ou collective est motivée à la base par une quête de définition de soi. En général, vous cherchez une réponse positive à cette question et vous fuyez devant une réponse négative. Une fois cette question devenue centrale, l'énergie et la puissance de la question dirigent la quête de la véritable réponse, qui est illimitée, vivante, et dont la profondeur n'a de cesse de se creuser d'avantage. Vous avez connu des succès et des échecs. Au bout d'un certain moment, tôt ou tard, vous réalisez que ce que vous êtes, quelle que soit la façon dont cela est défini, n'est pas satisfaisant. Tant que cette question n'aura pas reçu de véritable réponse, au delà des réponses conventionnelles, vous aurez toujours soif de savoir. Parceque, quel que soit la façon dont vous avez été défini par les autres, de manière bien intentionnée ou non, et quel que soit la façon dont vous vous êtes définis vous-même, aucune définition ne peut apporter de certitude durable.

Cette prise de conscience qu'aucune réponse n'a jamais été satisfaisante pour répondre a cette question est cruciale. On l'appelle souvent l'instant du mûrissement spirituel, l'instant de la maturité spirituelle. A cet instant, vous pouvez consciemment examiner qui vous êtes vraiment. Dans sa puissance et sa simplicité, la question "Qui suis-je ?" renvoie le mental à la racine même de l'identification individuelle, à l'hypothèse de base : Je suis quelqu'un. Au lieu de prendre machinalement cette hypothèse comme la vérité, vous pouvez aller chercher plus profondément en vous. Il n'est pas difficile de voir que cette pensée initiale, "je suis quelqu'un" conduit a tout une variété de stratégies: être quelqu'un de meilleur, quelqu'un qui soit plus en sécurité, quelqu'un qui ait plus de plaisir, plus de confort, plus de réalisations. Mais quand cette pensée de base est remise en question, le mental rencontre le JE, qui est considéré comme séparé de ce qu'il était en train de chercher. On appelle cela l'investigation du Soi.

Cette question fondamentale : Qui je suis ? est LA question la plus négligée. Nous passons le plus clair de notre temps a nous dire et à dire aux autres que nous sommes quelqu'un d'important, quelqu'un d'insignifiant, quelqu'un de grand, quelqu'un de petit, quelqu'un de jeune, quelqu'un de vieux, sans jamais vraiment remettre en question l'hypothèse la plus fondamentale: Qui êtes-vous, vraiment ? Comment savez-vous que c'est ce que vous êtes ? Est ce que c'est vrai ? Vraiment ? Quand vous portez votre attention sur la question : Qui je suis ? Peut-être verrez-vous une entité qui a votre visage et votre corps. Mais qui est conscient de cette entité ? Etes-vous l'objet, ou, êtes vous la conscience de cet objet ? L'objet apparaît et disparaît. Le parent, l'enfant, l'amant, le délaissé, l'éclairé, le victorieux, le battu. Ces identifications apparaissent et disparaissent. La conscience de ces identifications est toujours présente. L'identification erronée de vous-même en tant qu'objet dans la conscienceconduit au plaisir extrême ou à la souffrance extrême et aux cycles sans fin de la souffrance.

Quand vous êtes prêt à mettre fin à cette identification erronée pour découvrir directement et entièrement que vous êtes la Conscience elle-même et non pas ces définitions impermanentes, la recherche de votre être par la pensée se termine. Quand la question "Qui?"est poursuivie de manière innocente et pure, jusqu'à sa source même, une gigantesque et stupéfiante prise de conscience se produit: Il n'y a là aucune entité ! Il n'y a qu'une reconnaissance indéfinissable et sans limites de votre être comme étant uni au tout. Vous êtes libre. Vous êtes entier. Vous êtes illimité. Il n'y a ni fond, ni frontière à votre être. Toute idée sur vous-même apparaît en vous et disparaîtra de nouveau en vous. Vous êtes la conscience de tout ce qui est, et la conscience de tout ce qui est est la Conscience. En cet instant, laissez s'éteindre toutes les définitions de vous-même. Laissez-les aller, et regardez ce qui reste.Observez ce qui n'est jamais né et ce qui ne meurt jamais. Sentez le soulagement de lâcher le fardeau d'avoir à vous définir. Faites l’expérience de la non-réalité de ce fardeau. Faites l'expérience de la joie présente ici. Reposez dans la paix sans fin de votre véritable natureavant que naisse toute pensée du "Je".

Gangaji


Source







Repost 0
Published by Michèle Théron lejour-et-lanuit.over-blog.com - dans Transformation
commenter cet article
14 avril 2013 7 14 /04 /avril /2013 21:00




La maladie de Lyme, comme beaucoup de maladies chroniques et modernes ont toutes un point commun : un terrain dégradé par de multiples pollutions qui laisse la porte ouverte à divers organismes, bactéries, virus, champignons, et ne permet plus au système immunitaire de remplir pleinement ses fonctions.

 

 

Le corps, colonisé par des bactéries, est sujet à ce que l’on appelle maintenant des « infections froides », c'est-à-dire sans fièvre, mais entrainant une lutte chronique et épuisante. Infection qui est en fait, pour le Dr Dominique Rueff, « une pollution infectieuse ».

 

 

« Il faut tenir compte aussi bien des spécificités actuelles de l’alimentation industrielle, dont peu de gens ont conscience, car il s’agit d’une situation absolument nouvelle dans l’histoire de l’humanité, avec des pollutions agricoles, industrielles, bactériennes, virales, électromagnétiques auxquelles tant de personnes ont du mal à s’adapter. C’est de cette pollution infectieuse qu’a souffert Judith, pollution que l’on résume sous le terme « d’infections froides » et dont la borrelia n’est qu’un des acteurs parmi d’autres connus ou inconnus ». D. Rueff

 

 

Une vision qui permet de se rendre compte que soigner ces maladies ne peut se faire par des remèdes anti-symptomatiques (uniquement des antibiotiques par exemple), mais par une compréhension globale et holistique de la personne malade prise dans un environnement de plus en plus agressif dont la maîtrise nous échappe.

Il nous reste néanmoins la possibilité de rééquilibrer notre alimentation, même si cela devient de plus en plus difficile tant la nourriture est abîmée par l'Homme, et de recréer un équilibre psychique qui s'appuie sur l'amour et la douceur, pour, in fine, être le gardien de l'environnement intérieur et extérieur qui nous convient.    

 

MT

 

http://www.ouvertures.net/infections-froides-un-microbe-une-maladie-la-fin-d´un-paradigme/








Repost 0
Published by Michèle Théron lejour-et-lanuit.over-blog.com - dans SANTE-NATUROPATHIE
commenter cet article
12 avril 2013 5 12 /04 /avril /2013 22:22

  

  

Par rapport au monde, je fais une différence entre « exister », et « être ». Exister, c’est faire partie du monde. Être, c’est le contraire de se laisser vider, vampiriser par les sollicitations du monde : c’est être en captation, vivant.

Vous connaissez peut-être le conte de l’homme qui contait dans le ghetto de Prague : à la fin il n’y a plus qu’un enfant devant lui, qui lui demande pourquoi il s’obstine, puisqu’il n’y a plus de public. L’homme lui répond : « Au début je contais pour changer le monde, maintenant je conte pour que le monde ne me change pas ».

Le bruit du monde est un bombardement permanent, il joue sur une excitation incessante, une qualité d’émotion bas de gamme. Il s’agit moins d’attirance que d’irritation. Je me suis demandé comment m’en protéger. Dans nombre de religions il y a l’idée de prière perpétuelle, de mantra, etc. mais ce n’était pas mon truc. Mon mantra à moi, c’est un air de chanson qui chante toujours. Ça m’empêche de laisser des plumes dans le bruit. Nous avons tous intérêt à repérer la différence entre le bruit du dehors, et la musique du dedans.

  

  

Henri Gougaud, Parole d’Atelier



 

Repost 0
Published by Michèle Théron lejour-et-lanuit.over-blog.com - dans Mes citations inspirantes
commenter cet article
11 avril 2013 4 11 /04 /avril /2013 00:08



Nous sommes amour.


 « Et lorsque nous nous rencontrons quelqu’un qui fait miroir à l’amour que nous sommes, nous tombons souvent amoureux de la porte qui s’ouvre sur cette dimension qui n’appartient pas au monde, plutôt que de tomber amoureux de la dimension elle-même ».
 

Darpan


 

 

Le pouvoir de l'amour

 

 

 

http://www.youtube.com/watch?v=cWymN7RS5EE




Repost 0
Published by Michèle Théron lejour-et-lanuit.over-blog.com - dans Transformation
commenter cet article
10 avril 2013 3 10 /04 /avril /2013 22:28

  

  



Tout le temps est perdu que l’amour ne prend pas.

 

 

Victor Hugo



christia-Cumings-artist.jpg

Illustration Christia Cumings





 

Repost 0
Published by Michèle Théron lejour-et-lanuit.over-blog.com - dans Mes citations inspirantes
commenter cet article
6 avril 2013 6 06 /04 /avril /2013 18:54




Si tu es venu-e pour m'aider, tu perds ton temps.

Mais si tu es venu-e parce que tu penses que ta libération est liée à la mienne, alors travaillons ensembles.


Lisa Watson







Repost 0
Published by Michèle Théron lejour-et-lanuit.over-blog.com - dans Mes citations inspirantes
commenter cet article
5 avril 2013 5 05 /04 /avril /2013 23:02


Nos actions contre les bactéries les ont rendues résistantes et intelligentes au point de savoir parfaitement déjouer notre système immunitaire en créant des biofilms étanches aux antibiotiques.

Et notre muqueuse intestinale amoindrie par l’âge et les agresseurs alimentaires (caséine, gluten) ou toxiques de toutes sortes, n’est plus assez performante pour être une barrière protectrice.

C’est ainsi que s’installent les maladies chroniques que la médecine baptise de noms variés, mais qui dans l’ensemble sont toutes des dégradations du terrain, pouvant nous conduire à des pathologies lourdes, comme Alzheimer, Parkinson, borréliose, autisme, sclérose en plaques, sclérose latérale amyotrophique, toutes soupçonnées d’avoir comme base commune une prolifération bactérienne dont les biotoxines agressent et envahissent le système nerveux, les organes, les cellules, le sang ou la lymphe.

Alors que la médecine néglige la prévention pour privilégier les traitements anti symptomatiques, une véritable réforme de notre hygiène de vie sera le prochain enjeu de notre humanité.

MT   










Repost 0
Published by Michèle Théron lejour-et-lanuit.over-blog.com - dans SANTE-NATUROPATHIE
commenter cet article
5 avril 2013 5 05 /04 /avril /2013 19:52

Élément primordial du contrôle social, la stratégie de la diversion consiste à détourner l’attention du public des problèmes importants et des mutations décidées par les élites politiques et économiques, grâce à un déluge continuel de distractions et d’informations insignifiantes. La stratégie de la diversion est également indispensable pour empêcher le public de s’intéresser aux connaissances essentielles, dans les domaines de la science, de l’économie, de la psychologie, de la neurobiologie, et de la cybernétique. « Garder l’attention du public distraite, loin des véritables problèmes sociaux, captivée par des sujets sans importance réelle. Garder le public occupé, occupé, occupé, sans aucun temps pour penser ; de retour à la ferme avec les autres animaux. »

(Noam Chomsky, « Armes silencieuses pour guerres tranquilles »)

Repost 0
Published by Michèle Théron lejour-et-lanuit.over-blog.com
commenter cet article
4 avril 2013 4 04 /04 /avril /2013 14:55




Quelques méditations inspirées par le coeur des fleurs...

Pour y puiser sagesse, paix, amour et beauté.



http://www.photobox.fr/creation/1830385854

























   








Repost 0
Published by Michèle Théron lejour-et-lanuit.over-blog.com - dans Gaïa
commenter cet article
2 avril 2013 2 02 /04 /avril /2013 15:54




Qu'est-ce qui s'oppose, maintenant, à être cet Amour si ce n'est vos propres déplacements dans le passé ou le futur?


Si vous faites abstraction de ce que vous croyez, si vous faites abstraction de votre personne, alors l'Amour est là, plus que jamais.

Ma Ananda Moyi



554583 3798078042577 1987453089 n








Repost 0
Published by Michèle Théron lejour-et-lanuit.over-blog.com - dans Mes citations inspirantes
commenter cet article
1 avril 2013 1 01 /04 /avril /2013 11:47



Tant qu'il y a doctrine, il ne peut y avoir compréhension.

Tout est déjà contenu en vous.

 

 

Mâ Ananda Moyî





51502499 Anandamayi




Repost 0
Published by Michèle Théron lejour-et-lanuit.over-blog.com - dans Mes citations inspirantes
commenter cet article
29 mars 2013 5 29 /03 /mars /2013 19:51


Aucune grâce extérieure n'est complète si la beauté intérieure ne la vivifie.
La beauté de l'âme se répand comme une lumière mystérieuse sur la beauté du corps.
 
Victor Hugo


DSC08086 (2)+++
© photo MT



 
 











 
Repost 0
Published by Michèle Théron lejour-et-lanuit.over-blog.com - dans Mes citations inspirantes
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de lejour-et-lanuit.over-blog.com
  • Le blog de lejour-et-lanuit.over-blog.com
  • : Un lieu où pourraient se cotoyer le jour et la nuit, les univers différents de la pensée logique, rationnelle, structurée à partir des informations émanant de toute part, et de la pensée vagabonde, celle qui erre la nuit, mais aussi le jour, dans l'envers des choses, à la recherche de l'impalpable, de la beauté et de la magie. Michèle Théron
  • Contact

  • lejour-et-lanuit.over-blog.com
  • Passionnée par l'âme humaine, je cherche sans cesse du sens et le sens de notre chemin d'humain. 
Mon propre chemin n'est qu'un zig-zag en dehors des autoroutes et je n'ai pas encore épuisé tous les chemins de traverse...
  • Passionnée par l'âme humaine, je cherche sans cesse du sens et le sens de notre chemin d'humain. Mon propre chemin n'est qu'un zig-zag en dehors des autoroutes et je n'ai pas encore épuisé tous les chemins de traverse...

Auteur - Photographe

Michèle Théron, praticienne de santé naturopathe, femme en chemin, je vous partage sur ce blog des articles, de la poésie, des photos créés par moi, et les citations, articles, vidéos qui nourrissent mon chemin et m'inspirent.

Recherche