Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
22 avril 2012 7 22 /04 /avril /2012 21:00


Voici une interview du Professeur Perronne, chef du service des maladies infectieuses à Garches, et de Sylvie Pujol, atteinte de la maladie de Lyme et auteur du livre "Les Lymes sont parmis nous".


Témoignages très instructifs, où spécialiste d'un côté et patiente de l'autre, tiennent le même discours, à savoir : oui, cette maladie qui semble invisible peut avoir des atteintes très graves, elle met les malades dans des douleurs importantes, des problèmes de vue, de fatigue chronique, de concentration, de sommeil et parfois d'incapacité motrice.

Le témoignage de Sylvie Pujol ressemble à tous les témoignages que l'on trouve sur les forums concernant les personnes atteintes de maladie de Lyme : devant l'impuissance des soignants, une seule porte de sortie proposée : la psychiatrie.

Donc non seulement cette maladie est cruelle par ses symptômes, mais c'est une véritable humiliation au quotidien pour les personnes qui ne sont pas comprises, pas crues, ou étiquettées "dépressives" dans le meilleur des cas, ou "psy" la plupart du temps.

Le Pr Perronne l'affirme, au vu de tous les cas qu'il a traités, ce n'est pas une maladie psychosomatique, et les personnes, une fois guéries avec un traitement antibiotique (ou alternatif quand c'est leur choix) retrouve, parfois très rapidement, leur plein potentiel, leur joie de vivre et leur capacité d'entreprendre.

Néanmoins la chronicité de la borréliose est un vrai problème et la guérison peut en conséquence être très longue. Le Pr Perronne parle parfois de plusieurs années d'anti-biotiques.  

La chronicité reste un sujet de polémique dans le milieu médical, pour ne pas dire de déni, mais heureusement, des voix comme celles du Pr Perronne et du Pr Montagnier s'élèvent pour affirmer que cette chronicité est bien une réalité.


MT  







Emission de radio "Priorité Santé" réalisée par RFI et diffusée le 14 mai 2010 (partie 1/2).

 
 
 

2/2


Repost 0
Published by Michèle Théron lejour-et-lanuit.over-blog.com - dans SANTE-NATUROPATHIE
commenter cet article
22 avril 2012 7 22 /04 /avril /2012 19:38

 

 





Tu ne peux pas t’élever vers le divin.

Si tu désires le divin, entre dans ton corps et attends-le.

 

 

Henri Gougaud



i am




 

Repost 0
Published by Michèle Théron lejour-et-lanuit.over-blog.com - dans Mes citations inspirantes
commenter cet article
21 avril 2012 6 21 /04 /avril /2012 10:23


Il faut parfois arriver aux limites de la vie, aux bords de la mort, pour rencontrer des états de conscience fulgurants qui amèneront à changer le regard sur la vie.


En écoutant ces personnes qui parlent de leur expérience, de leur ressenti profond, nous avons là des enseignants de vie et de l'instant présent. Ils nous montrent aussi comment cette évidence, aimer, vivre, se heurte à nos limites de chair et du quotidien, mais que notre regard conscient peut tout changer et tout transformer.


Un documentaire de Sébastien Lilli, pour l'INREES.   



 
 



 
Repost 0
Published by Michèle Théron lejour-et-lanuit.over-blog.com - dans Transformation
commenter cet article
20 avril 2012 5 20 /04 /avril /2012 20:42



Lorsque l'on traverse vraiment la peur, au lieu d'essayer de la contrôler, l'autre face de la peur c'est l'amour.

Ce ne sont pas deux choses différentes, c'est pile et face de la même pièce.





 
 
 


Repost 0
Published by Michèle Théron lejour-et-lanuit.over-blog.com - dans Transformation
commenter cet article
18 avril 2012 3 18 /04 /avril /2012 21:41

 




Voici un sujet sur la maladie de Lyme qui a le mérite d'être traité par la télévision et aborde à la fois la gravité de la contamination (probabilité de 3000 nouvelles personnes atteintes chaque année, rien qu'en Alsace) et la polémique sur les tests de dépistage, à savoir le test "Elisa" et le test "Western Blot".

 

Si le test Western Blot est mis à l'index en France, alors qu'il est pratiqué sans problème en Allemagne, son avantage est de pouvoir détecter de façon plus fiable une infection et surtout de connaître quelle souche de borrelia a infecté la personne.


Car en fonction de la souche de borrelia, il peut y avoir des atteintes différentes, soit articulaires, soit neurologiques, soit cutanées. Un indice très important pour valider les symptômes et parfois comprendre "enfin", pourquoi depuis des années tel ou tel symptôme s'est installé.

Les personnes qui ont généralement pratiqué ces tests le savent : ils peuvent être déclarés "négatifs" avec le test Elisa, et "positifs", avec le test Western Blot, ce qui montre à quel point le premier test n'est pas fiable et ne rend pas compte de la réalité.

Ainsi, si seul le test Elisa est pratiqué et que le médecin méconnait la complexité de la maladie de Lyme, le patient est donc supposé ne rien avoir... Un drame pour les personnes qui souffrent de symptômes non reconnus et un danger pour les personnes qui, dans les faits, sont infectés, mais non traités, puisqu'il n'y a "rien"....

 

Une guerre de chapelle dont on a du mal à comprendre les enjeux, quand le seul enjeu important est celui de la santé des personnes contaminées.

 

MT


http://alsace.france3.fr/info/maladie-de-lyme-en-alsace-les-tiques-attaquent--73474770.html?onglet=videos


Et bientôt sur Arte, une émission sur la maladie de Lyme :

http://www.arte.tv/fr/Programmes-a-la-semaine/244,broadcastingNum=1341373,day=6,week=18,year=2012.html
















Repost 0
Published by Michèle Théron lejour-et-lanuit.over-blog.com - dans SANTE-NATUROPATHIE
commenter cet article
18 avril 2012 3 18 /04 /avril /2012 20:59





Rêver un impossible rêve
Porter le chagrin des départs
Brûler d'une possible fièvre
Partir où personne ne part



Aimer jusqu'à la déchirure
Aimer, même trop, même mal,
Tenter, sans force et sans armure,
D'atteindre l'inaccessible étoile



Telle est ma quête,
Suivre l'étoile
Peu m'importent mes chances
Peu m'importe le temps
Ou ma désespérance
Et puis lutter toujours
Sans questions ni repos
Se damner
Pour l'or d'un mot d'amour
Je ne sais si je serai ce héros
Mais mon cœur serait tranquille
Et les villes s'éclabousseraient de bleu
Parce qu'un malheureux



Brûle encore, bien qu'ayant tout brûlé
Brûle encore, même trop, même mal
Pour atteindre à s'en écarteler
Pour atteindre l'inaccessible étoile

 

 

Jacques Brel - L'Homme de la Mancha

 

 

http://youtu.be/H6N_JyDMQf4


 

Repost 0
Published by Michèle Théron lejour-et-lanuit.over-blog.com - dans Mes citations inspirantes
commenter cet article
17 avril 2012 2 17 /04 /avril /2012 20:02






Voici des paroles simples, tellement profondes, qui nous invitent, sans violence, à résister à l'incohérence, à l'abus de pouvoir, à l'effondrement, à la domination, quelle qu'elle soit.
Elles sont dites par des hommes et femmes qui ont traversé les épreuves et le temps, n’abdiquent pas, et gardent une véritable jeunesse et une sagesse que le ton de leur discours ne dément pas.
 
 
Créer, c'est reprendre son pouvoir personnel et collectif.


C'est mettre en place des voies parallèles qui seront si nombreuses et si évidentes, si humainement adaptées, que les autoroutes de la pensée unique seront caduques et de moins en moins fréquentées.



Certes, nul ne sait le temps que cela peut prendre.



Mais tout peut basculer très vite, à l'image de ces anciennes balances à plateau. On pose un poids, on en ajoute un autre, puis un autre. Rien ne bouge. L'ajustement n'est pas flagrant. Et puis de poids en poids, le dernier n'étant parfois pas plus gros qu'une feuille de cuivre, tout bascule lourdement de l'autre côté.



Chacune de nos actions pèse.



Chacune de nos pensées pèse.



Chaque libération personnelle de nos problématiques pèse.



Chaque éveil de conscience pèse.



La pire défaite serait d'en douter.



MT





 
Appel du Conseil National de la Résistance : Résister c'est créer ! Créer c'est résister! Lise London, Raymond Aubrac, Henri Bartoli, Philippe Dechartre, Stéphane Hessel, Maurice Kriegel-Valrimont, Georges Séguy, Maurice Voutey.


"Au moment où nous voyons remis en cause le socle des conquêtes sociales de la Libération, nous, vétérans des mouvements de Résistance et des forces combattantes de la France libre (1940-1945), appelons les jeunes générations à faire vivre et transmettre l’héritage de la Résistance et ses idéaux toujours actuels de démocratie économique, sociale et culturelle.

Soixante ans plus tard, le nazisme est vaincu, grâce au sacrifice de nos frères et sœurs de la Résistance et des nations unies contre la barbarie fasciste. Mais cette menace n’a pas totalement disparu et notre colère contre l’injustice est toujours intacte.

Nous appelons, en conscience, à célébrer l’actualité de la Résistance, non pas au profit de causes partisanes ou instrumentalisées par un quelconque enjeu de pouvoir, mais pour proposer aux générations qui nous succèderont d’accomplir trois gestes humanistes et profondément politiques, au sens vrai du terme, pour que la flamme de la Résistance ne s’éteigne jamais.

Nous appelons d’abord les éducateurs, les mouvements sociaux, les collectivités publiques, les créateurs, les citoyens, les exploités, les humiliés à célébrer ensemble l’anniversaire du programme du Conseil national de la Résistance (CNR), adopté dans la clandestinité le 15 mars 1944 : Sécurité sociale et retraites généralisées, contrôle des « féodalités économiques », droit à la culture et à l’éducation pour tous, presse délivrée de l’argent et de la corruption, lois sociales ouvrières et agricoles, etc.


Comment peut-il manquer aujourd’hui de l’argent pour maintenir et prolonger ces conquêtes sociales, alors que la production de richesses a considérablement augmenté depuis la Libération, période à laquelle l’Europe était ruinée ? Les responsables politiques, économiques, intellectuels et l’ensemble de la société ne doivent pas démissionner, ni se laisser impressionner par l’actuelle dictature internationale des marchés financiers qui menace la paix et la démocratie.

 Nous appelons ensuite les mouvements, partis, associations, institutions et syndicats héritiers de la Résistance à dépasser les enjeux sectoriels, et à se consacrer en priorité aux causes politiques des injustices et des conflits sociaux, et non plus seulement à leurs conséquences, à définir ensemble un nouveau « programme de la Résistance » pour notre siècle, sachant que le fascisme se nourrit toujours du racisme, de l’intolérance et de la guerre, qui eux-mêmes se nourrissent des injustices sociales.

Nous appelons enfin les enfants, les jeunes, les parents, les anciens et les grands-parents, les éducateurs, les autorités publiques, à une véritable insurrection pacifique contre les moyens de communication de masse qui ne proposent comme horizon pour notre jeunesse que la consommation marchande, le mépris des plus faibles et de la culture, l’amnésie généralisée et la compétition à outrance de tous contre tous.

Nous n’acceptons pas que les principaux médias soient désormais contrôlés par des intérêts privés, contrairement au programme du Conseil national de la Résistance et aux ordonnances sur la presse de 1944.

Plus que jamais, à ceux et celles qui feront le siècle qui commence, nous voulons dire avec notre affection : « Créer c’est résister. Résister c’est créer. »


8 Mars 2004






 
Repost 0
Published by Michèle Théron lejour-et-lanuit.over-blog.com - dans Transformation
commenter cet article
16 avril 2012 1 16 /04 /avril /2012 20:21



Nous sommes le silence.

Lorsque nous le recherchons dans les instants de notre vie, nous faisons l'expérience de la séparativité.

Lorsque nous réalisons que nous sommes le silence, tout effort pour le maintenir devient immatériel.

 

Tout est la manifestation de ce Silence.

 

Et dans ce Silence nous pouvons trouver la fin de cette préoccupation permanente qui consiste à se demander comment nous apparaissons aux yeux des autres.








 
 
 
Repost 0
Published by Michèle Théron lejour-et-lanuit.over-blog.com - dans Transformation
commenter cet article
16 avril 2012 1 16 /04 /avril /2012 13:56


Ce documentaire dit tout haut ce qui se vit, non pas en silence, car la souffrance, même non dite, est toujours bruyante, mais dans le non-dit médiatique.


La terre est empoisonnée, les paysans sont empoisonnés, certains en meurent. Il n'est donc pas étonnant que les consommateurs que nous sommes soient aussi empoisonnés par la grande diversité de produits chimiques répandus dans notre environnement. 


A l'heure où tant de personnes sont  malades, leur corps rempli de pesticides, de métaux lourds, de produits toxiques en tous genres, il est temps de voir les choses clairement et de repenser profondément à nos systèmes de production.



 
Repost 0
Published by Michèle Théron lejour-et-lanuit.over-blog.com - dans SANTE-NATUROPATHIE
commenter cet article
13 avril 2012 5 13 /04 /avril /2012 22:10





L'argent est tabou dans le chemin spirituel et pourtant il est le signe d'une réussite de notre incarnation et il va traduire la façon dont nous acceptons de nous investir dans la matière. Un enjeu qui est, selon Arouna, passionnant et pas si facile.





Repost 0
Published by Michèle Théron lejour-et-lanuit.over-blog.com - dans Transformation
commenter cet article
12 avril 2012 4 12 /04 /avril /2012 23:41





Le Pr Luc Montagnier, biologiste virologue, prix Nobel de médecine 2008, a cofondé en 1993 avec l'UNESCO une fondation pour développer les recherches sur le sida. Aujourd'hui, il explore par de nouvelles technologies, l'origine infectieuse des maladies chroniques.
 
Dans cette interview de Lilou Macé, le Pr Montagnier confirme l’émergence et la gravité de la maladie de Lyme ("c'est une maladie à prendre très au sérieux") et des pathologies associées aux borrelies, ainsi que des liens entre l’autisme et une origine bactérienne.

Il confirme aussi la chronicité de la maladie de Lyme, qui malheureusement dans certains cas, n'a pas pu être traitée à temps, et qui perdure même malgré un traitement antibiotique.

La grande difficulté revient à cerner les agents de l'infection, car le tique peut être porteur d'une trentaine de bactéries, qui donc peuvent toutes être transmises au moment de la morsure et de l'infection.

Il affirme aussi que cette épidémie est d'ordre mondial, presque comme l'épidémie du SIDA, car "le monde entier est infecté". (En effet, d'autres sources comme le documentaire " Under Our Skin, précisent qu'il y a plus de personnes atteintes de maladie de Lyme que de personnes atteintes du SIDA).

Et il ne fait pas l'impasse non plus sur le débat politique qu'il y a autour de la reconnaissance de cette maladie, étant donné l'enjeu économique lié à ses conditions de remboursement par les compagnies d'assurance....

MT






Repost 0
Published by Michèle Théron lejour-et-lanuit.over-blog.com - dans SANTE-NATUROPATHIE
commenter cet article
11 avril 2012 3 11 /04 /avril /2012 20:37




Devenir un amoureux, cela demande du travail et avant tout cela oblige à guérir de la nostalgie de l'ailleurs.



Voici les étapes clés qui jalonnent le parcours amoureux.

 
 
 








Repost 0
Published by Michèle Théron lejour-et-lanuit.over-blog.com - dans Transformation
commenter cet article
11 avril 2012 3 11 /04 /avril /2012 11:44






Repost 0
Published by Michèle Théron lejour-et-lanuit.over-blog.com - dans Transformation
commenter cet article
10 avril 2012 2 10 /04 /avril /2012 20:11





Le silence rencontré par Yolande a un pouvoir absolu et guérit.


Il est présent pour chacun de nous et peut se révéler à n'importe quel moment dès lors que nous faisons l'expérience de la confiance.


La vie nous y conduit.

 










Repost 0
Published by Michèle Théron lejour-et-lanuit.over-blog.com - dans Transformation
commenter cet article
9 avril 2012 1 09 /04 /avril /2012 18:40





S’inspirant du texte de Jean, le philosophe, psychologue, et prêtre orthodoxe Jean-Yves Leloup, dans une conférence donnée à l'INREES, invite à une réflexion sur l’expérience d’apocalypse personnelle et collective. Il exprime aussi ce que traversent les personnes touchées par la maladie, cette expérience où les paroles des autres peuvent augmenter le désarroi et ne sont plus consolatrices.



Pour cela, il revient sur l'apocalypse de Job, son effondrement.

 

(...) ce qu’il est entrain de perdre c’est non seulement sa santé, ses amis, ses enfants, ses richesses, sa bonne réputation au milieu de tout le monde, mais il est entrain de perdre son bon Dieu. Il est entrain de perdre son image d’un Dieu bon, d’un Dieu juste. Parce que ce qui lui arrive c’est pas juste. Et là il est entrain de perdre la foi, c’est la chose peut-être la plus grave qui lui arrive, c’est  sur quoi il se sentait appuyé, même si tout s’effondre autour de lui, il y avait cet appui intérieur, et même ça, ça lui est enlevé. Là vous vous souvenez, il y a une espèce de révolte, et là il perd la raison, non seulement il perd la raison, il commence à blasphémer, donc il perd tout. Et c’est au fond de cet effondrement, c’est au fond du fond, quand il n’y a plus rien auquel on peut s’accrocher, plus de Dieu, plus de bon Dieu auquel on peut se raccrocher, c’est là qu’il va toucher le réel.

 

 

 

(...)


Donc il y a cette apocalypse de Job. Et cette apocalypse de Job peut-être nous fait rentrer dans ce que Jean est entrain de vivre. C’est même son enseigneur, l’image du ressuscité qui est entrain de s’effondrer , c’est sa foi dans l’amour, sa foi dans le meilleur, et à quoi bon aimer si c’est toujours les puissants qui l’emportent, si c’est toujours la puissance des plus forts, la puissance des violents, si c’est la violence qui a le dernier mot, si c’est la mort qui a le dernier mot.



Donc là, c’est vraiment l’effondrement, l’apocalypse qu’est entrain de vivre Jean, c’est au cœur de cela, dans cette grotte de Patmos qu’il va être envoyé en exil. La tradition dit qu’il trouve refuge dans une grotte, si vous êtes allés à Patmos vous vous souveniez peut-être de ce lieu, avec un peu trop de réalisme on vous montre le rocher qui lui servait d’oreiller, cet espèce de besoin qu’on a toujours d’avoir des choses que l’on peut toucher, alors que ce sont des lieux certainement symboliques, mais ce qu’a vécu Jean, ça c’est vraiment réel, cette expérience de l’abandon de toutes les références sur lesquelles il pouvait s’appuyer, ça c’est quelque chose de réel, et c’est quelque chose que l’on peut comprendre, en tous cas personnellement qui m’a été aussi donné de vivre à certains moments.



Et dans ces moments là, comme je vous le disais, les mots, les bons amis, vous savez, les bons amis : si tu as un cancer, comment tu t’es fait ce cancer, hein, vous savez bien tous ces arguments, les amis de Job, c’est ça.

Les explications par le karma, l’enchainement des causes et des effets, si tu es malade, si tu perds la foi, ces malheurs qui t’arrivent, "c’est parce que"… C’est parce que ceci, parce que cela.



Et Job et Jean disent non. C’est pas vrai, c’est pas juste. Ou vous savez cet ami de Job un peu terrifiant qui lui dit : c’est ainsi que Dieu traite ses amis. Qui aime bien châtie bien.


Et là Job dit : ce Dieu là je n’en veux pas. Ces explications là je n’en veux pas.

 

Vous sentez bien, les explications soit disant rationnelles, soit disant religieuses, quand on est dans le malheur, quand on est dans cette épreuve là, ça ne passe pas, ça ne passe pas !

 


Et Job, comme Jean par la suite, et bien dit non à ce type d’explication. Ça ne le console pas, ça ne fait que l’enfoncer davantage et quelque fois nos bons amis en voulant nous consoler, avec leurs explications, je dirais, ils nous enfoncent davantage. C’est pour ça, si on est auprès de quelqu’un qui souffre, c’est important cette discrétion de la parole, cette présence du cœur et du corps, ça c’est très important, mais au niveau des mots, il s’agit d’être discret, parce qu’on n’est pas à la place de l’autre. Comme le dit Job, comme le dit Jean : vous n’êtes pas à ma place, vous ne vivez pas ce que je vis en ce moment et c’est facile de parler du point de vue où vous en êtes.

 

   

Tout ça pour dire que Jean ne peut plus recevoir de consolation de l’extérieur. Et les consolations vont venir de l’intérieur. Mais dans un drôle de langage. Et ça c’est le langage de l’apocalypse de Jean, c’est le langage de l’inconscient.

 

 

Jean-Yves Leloup

 

 

Conférence sur le site de l'INREES :  http://www.inrees.com/videos/205/ en étant abonné.




Repost 0
Published by Michèle Théron lejour-et-lanuit.over-blog.com - dans Transformation
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de lejour-et-lanuit.over-blog.com
  • Le blog de lejour-et-lanuit.over-blog.com
  • : Un lieu où pourraient se cotoyer le jour et la nuit, les univers différents de la pensée logique, rationnelle, structurée à partir des informations émanant de toute part, et de la pensée vagabonde, celle qui erre la nuit, mais aussi le jour, dans l'envers des choses, à la recherche de l'impalpable, de la beauté et de la magie. Michèle Théron
  • Contact

  • lejour-et-lanuit.over-blog.com
  • Passionnée par l'âme humaine, je cherche sans cesse du sens et le sens de notre chemin d'humain. 
Mon propre chemin n'est qu'un zig-zag en dehors des autoroutes et je n'ai pas encore épuisé tous les chemins de traverse...
  • Passionnée par l'âme humaine, je cherche sans cesse du sens et le sens de notre chemin d'humain. Mon propre chemin n'est qu'un zig-zag en dehors des autoroutes et je n'ai pas encore épuisé tous les chemins de traverse...

Auteur - Photographe

Michèle Théron, praticienne de santé naturopathe, femme en chemin, je vous partage sur ce blog des articles, de la poésie, des photos créés par moi, et les citations, articles, vidéos qui nourrissent mon chemin et m'inspirent.

Recherche