Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
1 janvier 2017 7 01 /01 /janvier /2017 23:08
2017

 

 

Je crois que mes vœux pour 2017 seront beaucoup moins poétiques que les années précédentes ( 2013*, 2014*, 2015*, ). Descente dans la matière oblige…, comme si ce n’était pas l’heure de sublimer les messages par un langage allégorique ou poétique qui risquerait d’être éthéré…

 

2016 a mis beaucoup d’entre nous le nez dans notre glu, nos ombres, nos émotions non digérées et a fait se lever des voiles pour entrapercevoir quelques vérités pas toujours bonnes à voir, mais aussi des vérités qui petit à petit vont nous ramener sur notre chemin, le chemin de notre âme.

 

Dans ma vie personnelle comme dans beaucoup d’histoires que j’ai écoutées et observées dans mon entourage, je vois que de grosses valises cabossées, éventrées, d’où débordaient de vieux oripeaux, ont été déposées. Pour certains un gros tri de leur contenu a été fait. Il peut rester encore pas mal de choses en suspens, mais le délestage a commencé.

 

Dans les relations de couple ou amicales, même épuration, avec beaucoup de ruptures et la fin de relations toxiques.
 

Nous laissons derrière nous les personnes parasites, la maltraitance, qu’elle soit verbale, psychique, relationnelle, le non-respect, la trahison, la malhonnêteté, -jusqu’à la spoliation-, les fausses histoires, les cœurs vides, les faux-semblants, les demi-teintes, la tiédeur, le devoir, les obligations, les attachements excessifs, le non-discernement, le manque d’éthique, le désamour.

 

Pour cela nous rendons aux autres ce qui leur appartient afin de ne plus être leur bouc-émissaire, de ne plus recevoir les projections, les jugements, la colère ou la hargne qui ne nous sont pas destinés. A chacun de rendre (symboliquement !) la souffrance reçue, sans faire payer le prix à autrui, et en dernier ressors accueillir cette souffrance en soi-même pour s’approcher encore plus près de sa blessure originelle.

 

Cela signifie d’avoir fait un travail de cohérence interne, pour reconnaître la place de chacun dans ses relations et ne pas se tromper de personne ni de rôle.

Cela signifie que cela doit être intégré, pas seulement compris.

Cela signifie que l’enseignement de nos expériences est descendu dans notre structure, dans notre matière, dans notre façon d’être à l’écoute de soi et que nous avons suffisamment regardé nos schémas de fonctionnement, nos ombres pour ne pas les projeter à l’extérieur et en faire payer le prix aux autres.

 

Cette fin de cycle nous amène à tourner la page, sans plus se poser de question, sans plus traîner, sans plus tergiverser. Soit les gens nous font du bien, nous respectent, savent nous écouter, avoir de la tolérance, et sont capables de nous rejoindre dans ce que nous partageons avec eux, soit ces conditions ne sont pas réunies et alors nous risquons de subir la double peine : celle de recevoir cette violence injustifiée et de nous faire violence nous-mêmes si nous ne disons rien ou si nous ne changeons rien à la situation. Ce coût psychique est élevé, il plombe notre être et nous empêche d’avancer.

 

C’est en partie pourquoi, par choix ou par obligation, tant de relations sont parties de notre entourage. Elles seront remplacées, au fur et à mesure, par des relations qui nous conviennent.

Avant cela, la solitude peut être au rendez-vous. Ne la fuyons pas. C’est un temps nécessaire. Un temps de reconstruction, de retour sur soi, pour faire des bilans, pour honorer ce que vous avons perdu, pour honorer la force que vous avons eu de traverser les expériences, les épreuves, d'avoir frôlé la mort, pour honorer les personnes laissées derrière nous, elles nous ont montré, à leur façon, une partie du chemin.

 

La vie, ce sont des milliers de routes. Il est parfois difficile de savoir laquelle prendre. A chaque fois que quelqu’un ou quelque chose nous fait changer de direction, nous fait abandonner une voie, notre chemin se simplifie, l’horizon s’éclaircit. Quand nous en prenons conscience, nous pouvons remercier, pas forcément les mauvaises expériences en tant que telles, mais l’intelligence de la vie qui nous aide à aller vers l’essentiel.

 

Honorer ses pertes, c’est se mettre en résonance avec la saison de l’hiver, où les forces de vies semblent englouties, où la mort semble prendre le dessus. En nous aussi, nous pouvons sentir la mort, la mort de toutes ces parties qui appartiennent au passé, ces parts qui ne servent plus à rien, qui nous encombrent, tout ce que nous sommes obligés de laisser derrière nous et qui ne reviendra jamais comme l’enfance, la jeunesse, des étapes de vie, une personne disparue, tout ce que le temps emporte avec lui.

 

Cela demande du temps et de l’espace pour pleurer toutes ces pertes. Si on ne le fait pas, nous portons alors en nous de multiples deuils jamais aboutis, jamais soldés, jamais terminés, qui se reportent d’année en année, de relation en relation et qui contaminent notre vie.

 

En laissant derrière soi l’inutile nous allons donner plus de forces à nos valeurs profondes, peut-être même que de nouvelles valeurs mises en sommeil vont émerger.

 

Si nous disons adieu au mensonge, au parasitage, à l’irrespect, à la trahison, la maltraitance, au malheur, etc. alors nous allons pouvoir valider et accueillir l’authenticité, le partage, le respect, la fidélité à soi-même, la bienveillance, la délicatesse, la lumière, la chaleur, la vérité intérieure, la compréhension et l’accueil mutuel, tout ce qui nous nourrit réellement et nous permet d’être en accord profond avec notre vraie nature.

 

C'est le temps aussi pour glaner tous les cadeaux reçus, quelle que soit leur forme : nous avons été épaulé, soutenu, nous avons reçu un sourire, du temps, de la compréhension, des petits cadeaux imprévus, une invitation, des messages, des pensées, des fleurs, de la présence, tous ces souvenirs constituent notre cagnotte d'abondance qui garde notre coeur ouvert, rempli de gratitude.

 

Dans ce passage qui ressemble au vide, où rien ne semble en action, faisons confiance au processus. La nature reprend toujours son cours après l’hiver et les tempêtes, et chaque printemps voit refleurir la vie et ses possibles. Il nous appartient de ne pas perdre espoir jusqu’au moment du grand retournement, cet instant où tout rebascule de la mort vers le vivant. Dans les passages de pertes, de déconstruction, nous n’avons pas beaucoup de pouvoir, sinon celui d’accepter et de lâcher prise.

 

Notre seule force est de continuer, même dans cette mise à nu de notre vulnérabilité, à croire avec une totale confiance en demain et ses forces de transformation.

 

Je vous souhaite de pouvoir descendre vos racines profondément dans la terre, pour fleurir bientôt au plus haut vers le ciel.

 

Que 2017 vous soit douce et vous transmette la force du 1, celle des commencements et du renouveau.

 

 

MT

 

 

Ne demande pas : "Qu'est-ce qui va se passer ensuite ?" Laisse cela être une surprise. Un arbre ne se demande pas ni ne prévoit où il devrait faire pousser la prochaine feuille ou faire apparaître le prochain fruit. Non, sa vie tout entière n'est qu'un déploiement. Sois l'arbre de vie qui se déploie tout simplement.

~ Mooji

 

 

 

Repost 0
Published by Michèle Théron lejour-et-lanuit.over-blog.com - dans NUIT Transformation
commenter cet article
1 janvier 2017 7 01 /01 /janvier /2017 01:24

 

 

Fermez les yeux... se laisser traverser.

 

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by Michèle Théron lejour-et-lanuit.over-blog.com - dans Transformation Mes citations inspirantes
commenter cet article
31 décembre 2016 6 31 /12 /décembre /2016 00:04

 

 

Claire Séverac militait pour la santé et dénonçait la plupart des scandales, tout comme Sylvie Simon dont elle était proche, elle -même décédée en 2013.

 

 

Repost 0
Published by Michèle Théron lejour-et-lanuit.over-blog.com - dans SANTE-NATUROPATHIE NIOUZES
commenter cet article
27 décembre 2016 2 27 /12 /décembre /2016 23:46
Sandrine Bureau - Incarne la lumière

 

 

 

.

 

 

 

Une belle et lumineuse découverte, à travers ce témoignage de Sandrine.
On peut aussi laisser les mots, et juste se connecter à elle, sentir, vibrer à ce qui se dégage...

C'est cela la magie de la vérité intérieure qui s'exprime dans l'intensité.

 

MT

 

 

Rappelle-toi notre nuit à la lune

Je le savais.

J’ai voulu être avec toi car c’est un début du voile qui se lève.

Le voile se lève sur cette humanité.

La lumière vient, arrive et se faufile partout.

C’est là, c’est moi, c’est nous.

Incarne la lumière. Sois la lumière. Vit la lumière.

Il n’y a qu’elle comprends-tu ?

 

Sandrine

 

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by Michèle Théron lejour-et-lanuit.over-blog.com - dans Transformation Mes citations inspirantes
commenter cet article
24 décembre 2016 6 24 /12 /décembre /2016 22:56
Noël

 

 

Chère lectrice, cher lecteur

 

Je ne sais pas si je dois te souhaiter un "Joyeux Noël".

 

Si je m'en tiens à l'étymologie du mot "noël", qui a grandement à voir avec la naissance, tu admettras que la naissance n’est pas simplement « joyeuse », mais qu’elle peut se faire avec une certaine peine, un certain effort, voire une certaine douleur.

 

Non que tout cela ne soit pas à accueillir avec Joie.

 

Mais le passage qui y mène n’en reste pas moins un passage parfois ardu, où il faudra à la fois ne rien lâcher de ce qui est essentiel, et abandonner bien des attachements illusoires, comme un vieux cordon ombilical ne servant plus à rien, une fois sa première fonction nourricière disparue.

 

Dans ce goulot étroit menant à toi, à ta naissance, à la naissance de toi agrandi, ta respiration se fera plus courte, ton corps sera sous pression, tes sens seront en éveil pour témoigner de chaque centimètre gagné et de chaque centimètre perdu, laissés derrière toi comme de vieilles peaux.

 

Laisse-toi pleurer, laisse-toi souffrir encore un instant dans ces derniers arrachements, laisse remonter des tréfonds de ton corps les traces des vieilles blessures, si profondes qu’elles en étaient devenues invisibles.

 

Laisse-toi mourir, de honte, de chagrin, d’abandon, de rage, de tout ce qui frémit sous ta peau et qui fait de toi une femme vivante et un homme vivant.

 

Laisse dire ceux qui te veulent lisse, anesthésié(e), bien-pensant, sans saveur, juste pour que eux n’aient pas mal et ne soient pas écorchés par tes soubresauts.

 

Laisse-les t’accuser de n’être pas assez, d’être trop, de ne pas être au bon endroit, à la bonne heure, l’important c’est que tu sois à ton heure, à ton bon-heur, les deux pieds sur le chemin qui mène à toi et à toi seul(e).

 

Ne t’accroche pas à ce et à ceux qui te quittent. La lumière ne tolère pas la tiédeur.

 

Laisse-les s’enfuir, laisse s’enfuir ce qui est déjà mort. Ce qui est vivant viendra à toi sans encombre.

 

Et là, oui, tu pourras te réjouir, tu pourras être au cœur d’une naissance joyeuse, assumée, une natividas où tu seras à la fois le parent et l’enfant. Parent bienveillant venant accueillir son enfant divin et enfant merveilleux venant initier un élan joyeux vers la Vie.

 

Et la Joie viendra que l’un et l’autre se seront pris dans les bras.

 

 

MT

 

 

Repost 0
Published by Michèle Théron lejour-et-lanuit.over-blog.com - dans Transformation NUIT
commenter cet article
20 décembre 2016 2 20 /12 /décembre /2016 14:42

 

Les derniers conseils d'Arouna.

A part ceux qui sont encore bloqués dans le refoulement ou l'anesthésie totale de leurs émotions, la plupart auront remarqué que ces derniers mois les émotions étaient exacerbées et que ce qui remontait n'était pas vraiment léger, léger...
 

Un grand nettoyage est à l'oeuvre pour aller voir les vieux dossiers oubliés à la cave, et pour nous amener à connecter nos aspirations les plus lumineuses.

 

MT

 

 

 

 

Repost 0
Published by Michèle Théron lejour-et-lanuit.over-blog.com - dans Transformation Mes citations inspirantes
commenter cet article
19 décembre 2016 1 19 /12 /décembre /2016 00:52

 

Le mois de décembre 2016 restera un mois bien triste pour toutes les personnes qui se battent pour la reconnaissance et le traitement de la maladie de Lyme.

Non seulement un des plus anciens et fidèles défenseurs de la maladie, Bernard Christophe, vient de décéder, mais Viviane Schaller, la biologiste très au fait des tests de dépistage, se voit condamnée en appel à de lourdes charges, et un autre médecin, le Dr Cario, vient d'être suspendu de son activité par le conseil de l'ordre pour ne pas avoir soigné des malades de Lyme comme on voudrait qu'il le fasse.

Soigner, aujourd'hui, c'est ce conformer à des directives éditées par des Ordres, des laboratoires, des lobbies. Les médecins seraient-ils en passe de devenir juste des fonctionnaires d'état obligés d'appliquer les protocoles qu'on leur dicte?

 

MT

 

 

 

 

Repost 0
Published by Michèle Théron lejour-et-lanuit.over-blog.com - dans SANTE-NATUROPATHIE NIOUZES
commenter cet article
18 décembre 2016 7 18 /12 /décembre /2016 00:30

 

Décidément, ça pilonne dur dans les ministères....

Alors que de plus en plus les vaccins sont incriminés dans leurs conséquences sur la santé et les accidents irrémédiables qu'ils produisent (Hépatite B, Gardasil, lien avec l'autisme, etc.), "un rapport d'experts" préconise d'augmenter le nombre de vaccins obligatoires.

De quoi augmenter la polémique, qui avait déjà vu le jour au moment où le Pr Joyeux dénonçait un problème éthique grave par rapport à l'obligation vaccinale. A savoir qu'à ce jour seuls 3 vaccins sont obligatoires, mais le seul produit que l'on trouve pour vacciner comprend six vaccins injectables en une seule fois.

Donc là, il serait question de passer de 3 vaccins obligatoires.... à 11 vaccins...

Une aberration. Je rappelle que le système immunitaire d'un enfant n'est pas capable de faire face à une telle dose d'information car il est immature, et à une telle charge toxinique que son corps devra métaboliser au risque de dépasser ses capacités d'adaptation. D'où les nombreux accidents post-vaccinaux, et les enfants qui se retrouvent dans des états "non retour" où il devient très difficile de les faire revenir à un état de santé normal. 

 

MT

 

 

 

 

Repost 0
Published by Michèle Théron lejour-et-lanuit.over-blog.com - dans SANTE-NATUROPATHIE NIOUZES
commenter cet article
15 décembre 2016 4 15 /12 /décembre /2016 21:51
Alep : jusqu'à quand et jusqu'où ?

 

Je suis tombée sur des clichés terribles de la ville d'Alep, où les rues étaient transformées en rivières de sang, avec des civils, femmes, enfants, recouvrant le sol, leurs corps baignant dans des taches rouges...

 

Photos que j'hésite à publier. J'hésite parce que c'est violent. Mais j'hésite à ne pas les publier, car c'est la réalité, celle qui n'est pas vue, pas regardée, lorsque bien au chaud et emmitouflés dans la langue de bois de nos pays, nous en arrivons à ignorer ou ne plus être touchés par l'innommable, par la folie, l'impensable et la barbarie... 

 

Par contre, lorsque un seul homme tombe sur nos terres, cela devient une affaire nationale, notre psyché peine à intégrer la mort, à faire le deuil, les réseaux sociaux s'emparent de l'événement, "je suis" unetelle, ou untel, allez, l'identification marche à fond les manettes, ça pleure dans les chaumières et pour une fois nous sommes uns, tous unis dans nos larmes.

 

Mais mince, c'est quoi la différence entre une mère française et une mère syrienne, un enfant français et un enfant de là-bas, ou de n'importe quel autre pays d'ailleurs, tous ces pays sacrifiés sur l'autel des intérêts financiers et politiques des puissants?

 

C'est trop loin? C'est la tenue vestimentaire qui pose problème? la couleur des yeux? La langue? La forme des maisons? Qu'est-ce qui, d'un coup, fait que "cet autre" nous le sortons du cercle de l'humanité et nous permettons, inconsciemment (voire consciemment pour certains), qu'il soit déshumanisé, détruit, massacré, anéanti, dans tout ce qu'il a construit, incarné, crée, sur cette terre, dans sa propre société, dans sa famille? 

 

Un Européen égale combien "d'étrangers" pour faire basculer notre émotionnel ? Parce que à Alep, je ne sais pas si vous savez, mais ça fait déjà 220 000 (1) ou 321 000 (2) morts depuis le début de la guerre et en ce moment ce sont 300 000 personnes dont 90 000 enfants qui vivent dans la famine, touchées par les épidémies et sous les bombes nuit et jour... Ce ne sont pas 12 morts comme à Paris pour Charlie Hebdo, mais entre 200 et 300 000 .... 

 

Jusqu'où cette folie doit elle aller pour que nous puissions revenir à la charité, à la paix, et arrêter de ravager ainsi la moitié de la planète?

 

Qu'avons-nous fait? Pouvons-nous oser voir le "avant-après" de nos actions, la ville d'Alep étant un dramatique exemple de cet anéantissement.

 

Nous Humains si orgueilleux de notre "évolution", sommes en quelques mois capables de détruire le fruit de civilisations entières, avec le même acharnement que nous mettons à détruire la planète et ses habitants du monde animal ou végétal...

Alors quoi?

 

Pouvons-nous commencer à chercher en nous-mêmes toutes les illusions que nous avons maintenues, tous les pouvoirs que nous avons donnés, toutes les abdications que vous avons perpétuées, toutes les hiérarchisations que nous avons autorisées, toutes les compétitions que vous avons entretenues, toutes les rancoeurs que nous n'avons pas digérées, toutes les prétentions que nous élevons au rang suprême, et qui, de fil en aiguille, permettent qu'un enfant, un frère ou une soeur de l'autre côté d'une frontière, soient considérés comme une sous-humanité dont on peut faire de la chair à canon?

 

Pouvons-nous nous approcher au plus près de ces atrocités, pour sentir, ressentir à nouveau dans nos coeurs engourdis, ce que cela fait de voir un tel spectacle.

 

Non pas pour se lamenter ou sombrer dans le désespoir, mais pour retrouver le sensible en nous, cette part qui sait, elle, que tout cela est intolérable et qui appelle au plus profond d'elle-même, le retour à la paix et la dignité.

 

Et je rends grâce aux habitants de cette ville, de ce pays, comme beaucoup d'autres, pour leur force d'âme à traverser de telles épreuves.



MT

 

 

 

 

 

 

 

Celhia de Lavarène dénonce la situation à l'ONU

 

AVANT

AVANT

APRES

APRES

AVANT

AVANT

APRES

APRES

Alep : jusqu'à quand et jusqu'où ?
Alep : jusqu'à quand et jusqu'où ?
Repost 0
Published by Michèle Théron lejour-et-lanuit.over-blog.com - dans NIOUZES
commenter cet article
15 décembre 2016 4 15 /12 /décembre /2016 20:43
Maladie de Lyme : peine de Viviane Schaller confirmée

 

Depuis 2012 un procès se tient en France où comparaissent Viviane Schaller et Bernard Christophe pour leurs activités autour de la maladie de Lyme. J'en avais déjà parlé ici, et le verdict scandaleux de 2014 vient d'être confirmé lors d'une séance le 14 décembre dernier.

 

Un sentiment de désespérance m'a attrapée aujourd'hui en prenant la mesure des conséquences de ce procès et de la stigmatisation de deux personnes qui ressemblent plutôt à des bouc-émissaires, des "arbres" montrés du doigt qui cache la forêt, oui..., mais que se passe-t-il dans cette forêt, quels sont les secrets bien gardés autours des tests, des traitements, des origines de cette maladie, sa diffusion si rapide, son impact si violent qui fracasse la vie des gens?
 

Quoi qu'il en soit, Viviane Schaller reste donc très lourdement condamnée (je rappelle qu'elle a déjà été obligée de fermer son laboratoire et a donc perdu son activité professionnelle), et quant à Bernard Christophe, décédé 4 jours avant, il n'a quant à lui pas pu aller au bout de ce parcours du combattant, entamé vingt ans plus tôt quand il a commencé à s'intéresser à cette maladie. 
 

Et comment ne pas mettre en lien, le décès d'une crise cardiaque de Bernard Christophe quelques jours avant ce nouveau jugement et ce procès, quand on imagine le stress que représente une machine prête à détruire des citoyens sans ménagement, simplement pour protéger ses lobbies, ses pouvoirs et ses prérogatives....


Le lien est relativement facile à faire lorsque l'on connait les effets du stress sur la santé, et d'autant plus sur une personne atteinte de Lyme dont le système cardio-vasculaire est particulièrement très éprouvé, puisque c'est l'une des atteintes majeures que l'on retrouve dans cette maladie.

 

Par ailleurs, des chercheurs ont fait des liens entre stress, crise cardiaque et AVC, et les biofilms de bactéries.

 

"Des chercheurs ont découvert une explication au fait que le stress, un choc émotionnel, ou un effort excessif peuvent déclencher des crises cardiaques chez les personnes vulnérables. Leurs travaux sont publiés dans la revue mBio de l'American Society for Microbiology.

Les hormones libérées lors de ces événements semblent provoquer une dispersion des biofilms bactériens présents sur les parois artérielles, ce qui entraîne une rupture des dépôts de plaques et leur libération dans la circulation sanguine." Article complet ici.

 

Et l'une des clés pour comprendre la maladie de Lyme, c'est de savoir que les bactéries s'organisent en colonies et se protègent dans des biofilms, très difficiles à pénétrer, y compris (voire surtout) par les anti-biotiques, alors que les huiles essentielles auraient une diffusion plus importante à travers ces biofilms.

 

La honte donc pour la France, son système médical, son système judiciaire et sa mentalité de Moyen-Âge....

 

Le bûcher n'existe plus, mais on tue les gens autrement, on les liquide en les faisant sombrer financièrement et par le stress (imaginez depuis 2012... avoir pendant 4 années une épée de Damoclès sur la tête, que devient votre vie et quels impacts cela représente au quotidien, sur votre énergie, votre santé, votre profession, etc.)

 

Pour Viviane Schaller, il reste le pourvoi en cassation...

 

MT  

 

 

Repost 0
Published by Michèle Théron lejour-et-lanuit.over-blog.com - dans SANTE-NATUROPATHIE NIOUZES
commenter cet article
14 décembre 2016 3 14 /12 /décembre /2016 18:07

 

 

Un petit "guide" pour ne pas oublier à qui l'on donne nos étrennes.....

 

 

 

 

Repost 0
Published by Michèle Théron lejour-et-lanuit.over-blog.com - dans Mes citations inspirantes
commenter cet article
12 décembre 2016 1 12 /12 /décembre /2016 21:45
Bernard Christophe nous a quitté

 

 

J'ai reçu l'annonce du décès de Bernard Christophe, le pharmacien qui a tant défendu la maladie de Lyme, dont il était lui-même atteint.

 

Merci à lui pour tout l'investissement, le stress supporté, pour avoir été au tribunal obligé de se défendre d'être un "escroc", et avoir communiqué énormément d'information sur le sujet...

 

Il a été probablement l'un des premiers à avoir alerté sur cette maladie à laquelle il s'intéressait depuis plus de 20 ans.

 

Aujourd'hui que les médias en parlent un peu plus, cela semble "normal", mais il a bien fallu que des citoyens alertent sans relâche les pouvoirs publics (sans réponse à l'époque), communiquent inlassablement sur le sujet et prennent le risque de nommer ce que tout le corps médical et les autorités de l'époque niaient ou ne connaissaient pas, pour qu'enfin aujourd'hui, le sujet soit devenu moins tabou.

 

En tant que phyto-aromathérapeute, il avait mis au point le Tic-Tox, fameux remède à base d'huiles essentielles qui est, entre autres sujets, l'une des causes qui l'a amené à comparaître devant un tribunal, ainsi que Viviane Schaller, pour un procès digne de la chasse aux sorcières du Moyen-Âge.

 

Il a été contraint d'arrêter la commercialisation de son remède, interdit, qui aujourd'hui se vend en Allemagne en pharmacie.

 

Mais que dire de ces années de stress, non seulement pour se faire entendre, puis finalement pour se défendre de chefs d'accusation plus que douteux?
 

 

Gratitude pour tout cet investissement qui a ouvert la voie et servi la cause des malades.
 

Merci Bernard Christophe.


MT

 

 

 

Repost 0
Published by Michèle Théron lejour-et-lanuit.over-blog.com - dans SANTE-NATUROPATHIE NIOUZES
commenter cet article
12 décembre 2016 1 12 /12 /décembre /2016 19:23
Deshun Wang - Sexy à 80 ans

 

J'adore véritablement ce genre d'information, qui donne l'occasion de revisiter les croyances concernant la vieillesse et nos possibilités en devenir. Un message de "no limite" qui agrandit les distances entre les mots "jeunesse" et "vieillesse", comme j'avais déjà aimé le partager avec cette liste de liens de personnes extraordinaires, qui au-delà de 80 ans ou plus, osent des choses auxquelles d'autres ont déjà renoncé bien avant !

 

Deshun Wang a commencé à faire parler de lui car il a défilé torse nu dans un show de mode.

 

Mais l'homme ne vient pas de nulle part, comme il l'explique dans une vidéo suivante, ceci est le fruit de tout un parcours, le parcours d'une vie et des choix qu'il a faits.

 

« Plusieurs personnes ont commencé à me repérer après un défilé. Certains ont dit que j’étais le grand-père le plus sexy.

Certains ont dit aussi que j’étais un effet de sensation internet ; mais vous savez quoi, pour préparer ce jour, je me suis préparé pendant 60 ans. (…)

Quand vous croyez qu’il est trop tard, soyez prudent de ne pas laisser cela devenir une excuse pour abandonner.

Personne ne peut vous empêcher d’avoir du succès, excepté vous-même,

Quand c’est l’heure de briller, soyez le plus brillant. (…) »

 

Merci Deshun Wang pour la fraîcheur d'esprit et la sagesse de l’expérience toujours active ! 

 

MT

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by Michèle Théron lejour-et-lanuit.over-blog.com - dans Mes citations inspirantes
commenter cet article
10 décembre 2016 6 10 /12 /décembre /2016 00:23

 

 

Une histoire bouleversante de maltraitance, où l'on peut une fois de plus souligner l'importance de ce que Alice Miller appelle "un témoin lucide", ici en l'occurrence l'infirmière scolaire qui ne lâchera pas cette enfant jusqu'à découvrir ce qu'il se passe réellement.

Puissions nous tous devenir des "témoins lucides", dans la vie, pour nos relations, dans le travail, dans la société, c'est à dire être les garants de ce qui se fait ou ne se fait pas, prendre la parole pour ne pas laisser faire, pour éclairer, pour rétablir la cohérence et pour permettre aux personnes en détresse de retrouver leur intégrité.

 

MT

 

 

Repost 0
Published by Michèle Théron lejour-et-lanuit.over-blog.com - dans Mes citations inspirantes
commenter cet article
7 décembre 2016 3 07 /12 /décembre /2016 22:08

 

Un témoignage et un article qui reviennent sur les conséquences des blessures de l'enfance, en particulier les blessures d'abandon qui, à l'âge adulte, peuvent nous entraîner dans des relations toxiques.

 

Même si à l'origine il y a une blessure pour les deux partenaires, celui qui exprime sa blessure par la fuite, la maltraitance, la froideur, la non implication relationnelle, la mise en dépendance (en sachant parfaitement créer des situations d'attente : manquer les rendez-vous, ne pas être à l'heure, ne pas vous prévenir des changements, vous mettre en concurrence avec d'autres membres de sa famille ou d'autres personnes auxquelles il va accorder ses bontés, son temps, ses talents, etc.) va être celui qui a le contrôle sur la relation et l'autre partenaire, qui lui, va être en souffrance.

 

Dans l'article il est dit que les deux sont en souffrance. Je mets une nuance et fait une différence entre "être en souffrance" et "sentir la souffrance" ou souffrir. Des traumatismes anciens laissent les personnes en souffrance, ce qui veut dire que la souffrance est inscrite et qu'elle met en mouvement la psyché de façon inconsciente, dans des mécanismes de protection. Mais il est possible de ne pas ressentir la souffrance, particulièrement pour les personnes qui ont annulé leur ressenti émotionnel et deviennent ainsi anesthésiés.

 

Et généralement, dans ces relations toxiques, un des partenaires est émotionnellement "compétent" et l'autre non. Ce qui donne d'un côté une personne très émotionnelle, de l'autre quelqu'un de froid, qui ne ressent rien mais qui se nourrit de l'émotionnel de l'autre (ce qui lui permet de faire l'économie d'aller contacter son propre émotionnel et de souffrir). Evidemment, pour la personne émotionnelle, dans un premier temps, elle ne détecte pas que l'autre est à ce point annulé. Ainsi commence le jeu du chat et de la souris, qui peut devenir un véritable enfer. Pour être maltraité, il faut un maltraitant, pour être abusé, il faut un abuseur, pour être abandonné, il faut un abandonneur, etc. Deux facettes d'une même pièce, mais un côté qui fait plus "bobo" que l'autre.

 

Mais ce qui est important de comprendre, c'est que nul ne mérite de la maltraitance, qu'elle soit verbale, psychologique, physique, et qu'il faut tourner des talons dès qu'une personne vous parle mal, vous manque de respect, fait passer ses frustrations sur vous en jouant les matadors. 


Tourner des talons le plus tôt possible devrait être le conseil indispensable à donner à toute personne qui décrit ce type de situation. Malgré cela, ce n'est pas si facile à faire, pour la simple raison que l'enseignement se fait... par l'expérience...  Néanmoins le plus tôt est le mieux, en partant avec la certitude que cela ne s'appelle pas de l'amour et qu'il faudra se tourner vers sa blessure originelle pour en prendre soin. Mais tant que l'on reste sous emprise, cette blessure s'agrandit et ne peut jamais guérir.

 

Mais au fond de soi, la petite voix intérieure sait que quelque chose cloche.

Il faut donc écouter...

Ding Dong.... ;-)

 

 

MT

 

 

 

Repost 0
Published by Michèle Théron lejour-et-lanuit.over-blog.com - dans Transformation
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de lejour-et-lanuit.over-blog.com
  • Le blog de lejour-et-lanuit.over-blog.com
  • : Un lieu où pourraient se cotoyer le jour et la nuit, les univers différents de la pensée logique, rationnelle, structurée à partir des informations émanant de toute part, et de la pensée vagabonde, celle qui erre la nuit, mais aussi le jour, dans l'envers des choses, à la recherche de l'impalpable, de la beauté et de la magie. Michèle Théron
  • Contact

  • lejour-et-lanuit.over-blog.com
  • Passionnée par l'âme humaine, je cherche sans cesse du sens et le sens de notre chemin d'humain. 
Mon propre chemin n'est qu'un zig-zag en dehors des autoroutes et je n'ai pas encore épuisé tous les chemins de traverse...
  • Passionnée par l'âme humaine, je cherche sans cesse du sens et le sens de notre chemin d'humain. Mon propre chemin n'est qu'un zig-zag en dehors des autoroutes et je n'ai pas encore épuisé tous les chemins de traverse...

Auteur - Photographe

Michèle Théron, praticienne de santé naturopathe, femme en chemin, je vous partage sur ce blog des articles, de la poésie, des photos créés par moi, et les citations, articles, vidéos qui nourrissent mon chemin et m'inspirent.

Recherche