Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
23 mars 2011 3 23 /03 /mars /2011 22:40

 

 

Voir un Monde dans un grain de sable,
Et un ciel dans une fleur sauvage,
Tenir l'infini dans la paume de ta main,
Et l'Eternité dans une heure.

 

William Blake

 

 

 

vegetation-vue-dessous.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by Michèle Théron lejour-et-lanuit.over-blog.com - dans Mes citations inspirantes
commenter cet article
23 mars 2011 3 23 /03 /mars /2011 21:56

 

Le charbon est probablement l'agent de décontamination le plus simple, le plus valable et le moins cher que nous connaissions.

 

Une article de Michel Dogna, paru dans "Vérités Santé Pratique" N° 72 du 27 janvier 2001

 

 

LA CARBOTHERAPIE AU CHARBON ACTIVE

 

 

Depuis plus de 20 ans, j'ai conseillé l'utilisation du Charbon du Docteur Belloc diffusé en pharmacie depuis 1873 et avec lequel j'ai eu régulièrement d'excellents résultats pour assainir l'intestin.

Pourtant, il y a quelques temps, j'ai signalé la disparition de ce produit sous la forme de comprimés et de poudre, laissant la place à des gélules qui présentent deux inconvénients majeurs :

- la quantité infime de produit actif

- la composition douteuse des gélules qui sont à base de soja OGM et probablement de gélatine bovine.

Récemment, ma découverte des propriétés réelles du charbon activé en poudre et de ses applications quasi universelles m'a sidéré... Il est consternant de constater qu'à notre époque où le problème crucial de la santé publique mondiale est l'intoxication, l'incroyable efficacité du charbon activé et son mode d'utilisation, médicalement connus et reconnus depuis plus d'un siècle, aient été occultés dans le domaine public ainsi que dans l'information thérapeutique générale.

 

 

Petites histoires de « prestidigitation médicale »

 

Cela se passe en 1813. Un certain Bertrand, chimiste français, fait une démonstration publique. Il tient une fiole qui contient 5 gr de trioxyde d'arsenic (1 cuillère à thé comble), de quoi tuer 150 hommes. Il lève le bras et porte le breuvage aux lèvres. Les effets inexorables de cette drogue : nausée, vomissement, diarrhée, brûlure intense de la bouche et de la gorge, crampes atroces dans le ventre, déshydratation rapide et mort. Devant les yeux médusés et horrifiés de la foule, Bertrand vaque tranquillement à ses affaires et ne présente  aucun trouble.

 

En 1831, un pharmacien de Montpellier nommé Touéry, effectue le même tour, mais cette fois devant l'académie française de médecine. Il avale 1 gr de strychnine (10 fois la dose mortelle). Ce poison foudroie un homme en 10 minutes dans des convulsions incontrôlables et un arrêt respiratoire au milieu d'un rire nerveux effrayant, dont le spectacle ne s'oublie jamais.

Pourtant Touéry reste calme et détendu et n'a aucun trouble, à la stupéfaction totale des professeurs.

Le secret ? Bertrand et Touéry avaient tous deux étudié l'action du charbon végétal sur les poisons, en particulier avec des rats et tous deux ont voulu démontrer qu'ils avaient découvert l'antidote universel. Ce qui a pu être vérifié par la suite.

En ce qui concerne Touéry, celui-ci a rapporté qu'il avait préalablement enrobé la strychnine dans 15 g de poudre fine de charbon végétal. Il conti­nua ses travaux de recherche jusqu'en 1840. Patience et longueur de temps et ce n'est qu'en 1984 que le JAMA (Journal of the American Médical Association) publia deux articles sur l'usage du charbon activé contre l'empoisonnement à la théophylline (broncho dilatateur) et au phénobarbital.

 

 

 

Un déferlement de confirmations à travers l'histoire.

 

- Le papyrus d'Ebers 1550 avant J-C. mentionne déjà la poudre de charbon.

- Hypocrate 400 avant J-C) et Pline (50 avant J-C) recommandent le charbon de bois dans le traitement de l'épilepsie, du vertige, de la chlorose et de la « maladie du charbon » contractée par les tanneurs.

- En 1793, D.M Kehls conseille dans son mémoire l'usage du charbon pour éliminer les odeurs de la gangrène, purifier l'haleine, les fièvres putrides et tous les états bilieux.

-En 1773, Scheele explique le phénomène d'absorption des gaz par le charbon.

-En 1785, Lowitz montre que le charbon est capable de décolorer de nombreux liquides.

-En 1865, Hunter découvre les performances du charbon de noix de coco pour absorber les gaz.

-En 1862, Stenhouse est le précurseur des masques à gaz (au charbon) qui furent utilisés pendant la guerre 1418.

-En 1846, Garrod publie, en Angleterre, un rapport sur la neutralisation de la strychnine administrée à des chiens, des chats et des lapins, expérimente ensuite la neutralisation de l'opium, de la morphine, de l'aconitine, de l'ipéca, de l'émétine, de la vératrine, la cantharidine, la ciguë, la stramoine, le delphinium, le bichlorure mercurique, le nitrate d'argent et les sels de plomb.

En 1848 Rand reprend les expériences de Garrod sur les humains. Il existe plus de 40 exposés sur le sujet, établis entre la fin du XIXe siècle et le début du XXe siècle.

Aujourd'hui, on possède les preuves scientifiques que le charbon actif absorbe les virus, les bactéries pathogènes ainsi que les toxines bactériennes dans l'intestin.

 

 

Les applications récentes

 

En milieu hospitalier, les salles d'opération sont assainies par des filtres à charbon pour neutraliser les gaz anesthésiques : halothane,éther,cyclopropane, métoxyflurane, proponidide, protoxyde d'azote...

- les produits d'assainissement de l'eau : chlore, ozone, bioxyde de chlore, permanganate... tous toxiques, peuvent être éliminés facilement par des filtres à charbon.

Mais, il est aussi efficace pour le mercure, le plomb, les  herbicides, les hormones et même certaines substances radioactives.

Depuis 15 ans, on utilise le charbon activé pour désintoxiquer des analgésiques, des fébrifuges, des antidépresseurs tricycliques, des glucosides cardiotoniques, des solvants organiques, de la plupart des médicaments à effets iatrogènes et des produits chimiques.

On notera que le charbon végétal est insoluble dans l'eau

  Depuis 10 ans, plus de 500 articles médicaux (uniquement en anglais!) ont offert plus de 10 000 références scientifiques sur le sujet.

  Enfin, d'autres chercheurs ont découvert l'utilité du charbon en cas d'insuffisance rénale sévère.

  Le charbon est probablement l'agent de décontamination le plus simple, le plus valable et le moins cher que nous connaissions.

Mais, le public et les malades, et même beaucoup de médecins ne le savent pas.  

 

 

Les secrets du charbon activé

 

Il est obtenu en deux étapes.

1- La carbonisation

On calcine du bois en le chauffant à une température variant entre 600 et 900° en l'absence d'air.

2- L'activation

Le bois est recalciné aux même températures, mais cette fois, en présence de vapeur d’eau, d'air, ou de gaz oxydants. Ceci permet le développement d’un réseau de micropores qui seront de véritables pièges à molécules indésirables. L'extrudage de la poussière de charbon développe une surface de contact phénoménale : 1 cm³ de charbon pulvérisé présente une surface totale de 1 km² et 500 gr de charbon contiennent 50 000 millions de pores.

Ceci explique ses performances : il peut absorber 97 fois son volume de gaz carbonique, 165 fois son volume d'anhydride sulfureux et 178 fois son volume d'ammoniaque...

 

 

Le travail dans l'intestin

 

L'intestin étant une paroi poreuse, il s'y effectue un travail de dialyse par le principe de l'osmose. Ceci veut dire qu'il se produit un équilibre entre les concentrations de produits solubilisés de part et d'autre de la paroi.

Donc, si l'intestin est encombré, les réseaux lymphatiques ne peuvent dégorger dans celui‑ci. Le charbon, en libérant l'intestin, active la désintoxication de la lymphe et du sang par le biais du pompage osmotique.

Le Dr Denis Burkitt, après avoir observé les « besoins » de milliers d'Africains et d'Anglais, a tiré des conclusions étonnantes. L'Africain rural élimine 80 % du bol en 32 heures en moyenne. Le jeune Anglais en 72 heures, le vieil Anglais en 360 heures (15 jours !) Pourquoi?

L'Africain mange essentiellement des aliments à fibres complètes et ses selles pèsent entre 300 et 500 gr. l'Anglais, au régime raffiné, a des selles journalières de 110 gr. Plus un individu est carnivore et lactivore, plus ses selles diminuent (jusqu'à 50 gr par jour). L'Africain, aux selles abondantes, ne connaît pas l'obésité., l'appendicite, les calculs biliaires, les diverticules, la hernie hiatale, les varices, les hémorroïdes, le cancer du colon, du rectum, la thrombose, le diabète, l'hypoglycémie.

On considère que la durée moyenne du transit est de 18 à 48 heures. Pour mesurer le vôtre, mangez des betteraves rouges et prenez un top chrono.

Il faut néanmoins considérer qu'il faut normalement 5 jours pour éliminer 100 % des résidus ‑ ce qui fait que des sécrétions allergiques peuvent mettre jusqu'à 6 jours pour cesser suite à une seule prise d'allergène.

 

 

La plus puissante pompe à poisons

 

La liste est longue. Elle concerne: les stupéfiants, les médicaments dangereux, les alcaloïdes, les additifs alimentaires, les produits chimiques agricoles, les métaux lourds, les gaz toxiques, les détergents, les solvants organiques, la chimiothérapie. Mais, sont aussi concernés : les staphylocoques, la salmonelle, les virus de la variole, de la fièvre aphteuse, les toxines bactériennes telles que celles de la diphtérie, du tétanos, du botulisme, du perfringens, les amines toxiques de décomposition.

Mais, ce n'est pas tout. Il y a encore : les venins de serpent, d'abeille, de guêpe, de frelon, de taon, de scorpion, d'araignée, d'anémone de mer, de physalie, l'histamine du thon, les coquillages, les mycotoxines que l'on trouve dans les aliments à cause des antibiotiques et les redoutables aflatoxines.

 

 

Comment utiliser le charbon activé

 

En cas d'intoxication sévère

 

La dose préconisée est de 50 gr pou un adulte de 1 gr/kg pour un enfant. Mélanger à de l'eau froide. Cela n'a aucun goût.

Répéter les prises de 20 à 50 gr de charbon activé toutes les 4 à 6 heures pendant 1 ou 2 jours selon la sévérité de l'intoxication.

La quantité théorique du charbon activé doit être au minimum égale à 8 fois le poids de toxique ingéré. La marge de 10 fois est souhaitable. Toutefois, dans les intoxications suicidaires, et chez les sujets comateux, la quantité du toxique est impossible à connaître. On administre alors entre 100 et 120 gr de charbon d'office.

A savoir qu’une cuillère à soupe contient en moyenne 5 gr de charbon.

 

 

Cure de drainage

 

Les posologies sont évidemment modulables en fonction de chaque cas. En moyenne, on peut opter pour le protocole de 2 cuillères à soupe aux 3 repas pendant 15 jours pour un adulte (soit 30 gr par jour) puis continuer à raison de 3 cuillères à soupe par jour pendant le mois qui suit si l'on veut obtenir un drainage cellulaire profond.

Pour un enfant, remplacer les cuillères à soupe par des cuillères à café, et s'en tenir à 15 jours en tout pour des cas courants.

 

 

Les indications de la carbothérapie

 

-Mauvaise haleine (halitose) - Travaux du Dr Guinney  Los Angeles;

- Hoquet chronique;

- Flatulence - Travaux du Dr Hall (USA)

- Colostomie (anus artificiel) - Travaux Drs Cappeler Rüffenach, Müller et Halter de Bern;

- Selles nauséabondes et diarrhées nerveuses - Travaux Dr Riese et Damran;

- Tourista (diarrhée des pays chauds);

- Complications de l'insuffisance rénale- Travaux Dr Kopp.

Par ailleurs, le Dr Yatzidis de l'université d'Athènes a signalé en 1961 que 1 gr de charbon peut capter : 9 mg de créatinine endogène, 8 mg d'acide urique, 1,75 mg des phénols, 0,30 mg d'indican, 1 mg de guanidines, 35 mg d'urée, 0,35 mg d'acides organiques. Entre 4 et 20 mois de traitements en continu, avec des prises de 20 à 50 gr par jour n'ont entraîné aucun inconvénient.

- Tous troubles intestinaux - Travaux du Dr Chevreul -Paris;

- Cholestérol et triglycérides - Travaux du Dr Friedmann;

- Prurit généralisé - Travaux de Pederion Matter -Czerwingski - Llach.

- Sels biliaires en excès : Travaux de Needle Krasopoulos et De Bari.

- Jaunisse et bilirubine des nouveaux nés

4,5 gr de charbon actif par jour. Travaux de kuenger, Schenck, \/ahlenkamp, Kuegking, kuenzer, Ulstrom, Eisenklam, Davis, Yeary, Lee.

- Cirrhose et encéphalopathie hépatique

- Alcoolisme: il est intéressant de savoir qu’un gramme de charbon (l/2 cuillère à café) neutralise 60 ml de Whisky. A creuser pour les cures de désintoxication...

- Toxicomanies (tabac - drogues)

- Champignons vénéneux: (voir intoxication sévère). La carbothérapie ne dispense pas de contacter un centre anti-poison.

- Problèmes ORL et hygiène dentaire

 

 

Y a-t-il des inconvénients à un usage prolongé du charbon ?

 

De multiples expérimentations ont été réalisées sur des rats, des moutons, et autres pour voir si le charbon absorbait les nutriments et provoquait des carences à la longue. Leur sang conservait toujours le taux adéquat de calcium, cuivre, zinc, fer, magnésium, phosphore, vitamines... et le pH de l'urine reste constant.  

Par contre, il arrive que le charbon ait un effet constipant sur certaines personnes. On adjoint alors des prises de sorbitol. Il faut savoir aussi que le charbon inhibe les contraceptifs oraux.

Enfin, le charbon peut être pris pendant la grossesse.

Références : Mon petit docteur, de Danièle Starenkyj (auteur du best seller : le mal du sucre), Éditions Orion

Le charbon activé se vend en pot de 150 gr en poudre dans les boutiques diététiques.

 

 

 

 

 

M. Dogna. Article extrait de « Vérités Santé pratique » N° 72 - samedi 27 janvier 2001 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by Michèle Théron lejour-et-lanuit.over-blog.com - dans SANTE-NATUROPATHIE
commenter cet article
23 mars 2011 3 23 /03 /mars /2011 21:48

 

 

 

La conscience des mots

amène à la conscience de soi :

à se connaître, à se reconnaître.

 

Octavio Paz

Repost 0
Published by Michèle Théron lejour-et-lanuit.over-blog.com - dans Mes citations inspirantes
commenter cet article
22 mars 2011 2 22 /03 /mars /2011 21:43

 

 

 

Tu ne changeras jamais les choses

en combattant ce qui existe déjà. 

 

Pour changer les choses,

construis un nouveau modèle

qui rendra l'ancien obsolète.

 

 

 

Buckminster Fuller

 

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by Michèle Théron lejour-et-lanuit.over-blog.com - dans Paroles créatrices
commenter cet article
22 mars 2011 2 22 /03 /mars /2011 11:35

 

 

Qui ne sait pas voler
Mais chasse les oiseaux?
Qui sous l'eau
Ne sait pas respirer?
Mais qui suis-je donc?

Pour me croire le plus fort
Pour me croire tout permis
Me donner le droit de vie et de mort
Devine, que dire encore?

Je suis le moins humain
Des animaux
Je suis le pire
Je pense à rien
Qu'à sauver ma peau
Pour ainsi dire
Le plus sauvage
Des fauves en cage
Je suis de loin
Le moins beau

Qui invente la bombe?
Qui se moque du monde
Qui tue pour le plaisir de tuer?
Mais qui suis-je donc
Pour me croire au dessus
De tous ceux que je tue
Qui ne respecte rien ni personne
Qui donc, si ce n'est l'homme

Je suis le moins humain
Des animaux
Je suis le pire
Je pense à rien
Qu'à sauver ma peau
Pour ainsi dire
Le plus sauvage
Des fauves en cage
Je suis de loin
Le moins beau

Je suis le dernier
Maillon de la chaîne
Un moins que rien
Un homme qui n'a
Plus figure humaine
Oui je suis bien
Le plus sauvage
Des fauves en cage
Je suis de loin le moins beau
A quoi me sert mon cerveau?

 

 

Calogero

 

Repost 0
Published by Michèle Théron lejour-et-lanuit.over-blog.com - dans Mes citations inspirantes
commenter cet article
21 mars 2011 1 21 /03 /mars /2011 20:56

 

 

Dans cet article, Edgar Morin reprend un thème cher à sa vision actuelle du monde : la métamorphose, terme qu'il préfère à celui de "révolution", pour désigner le processus dans lequel l'humanité est engagée en ce moment.

 

 

 

 

 

Pour éviter la désintégration du "système Terre", il faut d'urgence changer nos modes de pensée et de vie. Tout est à transformer pour trouver de nouvelles raisons d'espérer.

 

Quand un système est incapable de traiter ses problèmes vitaux, il se dégrade, se désintègre ou alors il est capable de susciter un meta-système à même de traiter ses problèmes : il se métamorphose. Le système Terre est incapable de s’organiser pour traiter ses problèmes vitaux : périls nucléaires qui s’aggravent avec la dissémination et peut-être la privatisation de l’arme atomique ; dégradation de la biosphère ; économie mondiale sans vraie régulation ; retour des famines ; conflits ethno-politico-religieux tendant à se développer en guerres de civilisation.

 

L’amplification et l’accélération de tous ces processus peuvent être considérées comme le déchaînement d’un formidable feed-back négatif, processus par lequel se désintègre irrémédiablement un système.

Le probable est la désintégration. L’improbable mais possible est la métamorphose. Qu’est-ce qu’une métamorphose ? Nous en voyons d’innombrables exemples dans le règne animal. La chenille qui s’enferme dans une chrysalide commence alors un processus à la fois d’autodestruction et d’autoreconstruction, selon une organisation et une forme de papillon, autre que la chenille, tout en demeurant le même. La naissance de la vie peut être conçue comme la métamorphose d’une organisation physico-chimique, qui, arrivée à un point de saturation, a créé la méta-organisation vivante, laquelle, tout en comportant les mêmes constituants physico-chimiques, a produit des qualités nouvelles.

 

La formation des sociétés historiques, au Moyen-Orient, en Inde, en Chine, au Mexique, au Pérou constitue une métamorphose à partir d’un agrégat de sociétés archaïques de chasseurs-cueilleurs, qui a produit les villes, l’Etat, les classes sociales, la spécialisation du travail, les grandes religions, l’architecture, les arts, la littérature, la philosophie. Et cela aussi pour le pire : la guerre, l’esclavage. A partir du XXIe siècle se pose le problème de la métamorphose des sociétés historiques en une société-monde d’un type nouveau, qui engloberait les Etats-nations sans les supprimer. Car la poursuite de l’histoire, c’est-à-dire des guerres, par des Etats disposant des armes d’anéantissement, conduit à la quasi-destruction de l’humanité. Alors que, pour Fukuyama, les capacités créatrices de l’évolution humaine sont épuisées avec la démocratie représentative et l’économie libérale, nous devons penser qu’au contraire c’est l’histoire qui est épuisée et non les capacités créatrices de l’humanité.

 

L’idée de métamorphose, plus riche que l’idée de révolution, en garde la radicalité transformatrice, mais la lie à la conservation (de la vie, de l’héritage des cultures). Pour aller vers la métamorphose, comment changer de voie ? Mais s’il semble possible d’en corriger certains maux, il est impossible de même freiner le déferlement techno-scientifico-économico-civilisationnel qui conduit la planète aux désastres. Et pourtant l’Histoire humaine a souvent changé de voie. Tout commence, toujours, par une innovation, un nouveau message déviant, marginal, modeste, souvent invisible aux contemporains. Ainsi ont commencé les grandes religions : bouddhisme, christianisme, islam. Le capitalisme se développa en parasite des sociétés féodales pour finalement prendre son essor et, avec l’aide des royautés, les désintégrer.

La science moderne s’est formée à partir de quelques esprits déviants dispersés, Galilée, Bacon, Descartes, puis créa ses réseaux et ses associations, s’introduisit dans les universités au XIXe siècle, puis au XXe siècle dans les économies et les Etats pour devenir l’un des quatre puissants moteurs du vaisseau spatial Terre.

Le socialisme est né dans quelques esprits autodidactes et marginalisés au XIXe siècle pour devenir une formidable force historique au XXe. Aujourd’hui, tout est à repenser.

 

Tout est à recommencer.

Tout en fait a recommencé, mais sans qu’on le sache. Nous en sommes au stade de commencements, modestes, invisibles, marginaux, dispersés. Car il existe déjà, sur tous les continents, un bouillonnement créatif, une multitude d’initiatives locales, dans le sens de la régénération économique, ou sociale, ou politique, ou cognitive, ou éducationnelle, ou éthique, ou de la réforme de vie.

 

Ces initiatives ne se connaissent pas les unes les autres, nulle administration ne les dénombre, nul parti n’en prend connaissance. Mais elles sont le vivier du futur. Il s’agit de les reconnaître, de les recenser, de les collationner, de les répertorier, et de les conjuguer en une pluralité de chemins réformateurs. Ce sont ces voies multiples qui pourront, en se développant conjointement, se conjuguer pour former la voie nouvelle, laquelle nous mènerait vers l’encore invisible et inconcevable métamorphose. Pour élaborer les voies qui se rejoindront dans la Voie, il nous faut nous dégager d’alternatives bornées, auxquelles nous contraint le monde de connaissance et de pensée hégémoniques. Ainsi il faut à la fois mondialiser et démondialiser, croître et décroître, développer et envelopper.

 

L’orientation mondialisation/démondialisation signifie que, s’il faut multiplier les processus de communication et de planétarisation culturelles, s’il faut que se constitue une conscience de “Terre-patrie”, il faut aussi promouvoir, de façon démondialisante, l’alimentation de proximité, les artisanats de proximité, les commerces de proximité, le maraîchage périurbain, les communautés locales et régionales.

L’orientation “croissance/décroissance” signifie qu’il faut faire croître les services, les énergies vertes, les transports publics, l’économie plurielle dont l’économie sociale et solidaire, les aménagements d’humanisation des mégapoles, les agricultures et élevages fermiers et biologiques, mais décroître les intoxications consommationnistes, la nourriture industrialisée, la production d’objets jetables et non réparables, le trafic automobile, le trafic camion (au profit du ferroutage).

 

L’orientation développement/enveloppement signifie que l’objectif n’est plus fondamentalement le développement des biens matériels, de l’efficacité, de la rentabilité, du calculable, il est aussi le retour de chacun sur ses besoins intérieurs, le grand retour à la vie intérieure et au primat de la compréhension d’autrui, de l’amour et de l’amitié.

 

Il ne suffit plus de dénoncer. Il nous faut maintenant énoncer.

 

Il ne suffit pas de rappeler l’urgence. Il faut savoir aussi commencer par définir les voies qui conduiraient à la Voie. Ce à quoi nous essayons de contribuer. Quelles sont les raisons d’espérer ?

 

 

Nous pouvons formuler cinq principes d’espérance.

 

 

 

1. Le surgissement de l’improbable. Ainsi la résistance victorieuse par deux fois de la petite Athènes à la formidable puissance perse, cinq siècles avant notre ère, fut hautement improbable et permit la naissance de la démocratie et celle de la philosophie. De même fut inattendue la congélation de l’offensive allemande devant Moscou en automne 1941, puis improbable la contre-offensive victorieuse de Joukov commencée le 5 décembre, et suivie le 8 décembre par l’attaque de Pearl Harbor qui fit entrer les Etats-Unis dans la guerre mondiale.

 

 

2. Les vertus génératrices/créatrices inhérentes à l’humanité. De même qu’il existe dans tout organisme humain adulte des cellules souches dotées des aptitudes polyvalentes (totipotentes) propres aux cellules embryonnaires, mais inactivées, de même il existe en tout être humain, en toute société humaine des vertus régénératrices, génératrices, créatrices à l’état dormant ou inhibé.

 

 

3. Les vertus de la crise. En même temps que des forces régressives ou désintégratrices, les forces génératrices créatrices s’éveillent dans la crise planétaire de l’humanité.

 

 

4. Ce à quoi se combinent les vertus du péril : “Là où croît le péril croît aussi ce qui sauve.” La chance suprême est inséparable du risque suprême.

 

 

5. L’aspiration multimillénaire de l’humanité à l’harmonie (paradis, puis utopies, puis idéologies libertaire /socialiste/communiste, puis aspirations et révoltes juvéniles des années 1960). Cette aspiration renaît dans le grouillement des initiatives multiples et dispersées qui pourront nourrir les voies réformatrices, vouées à se rejoindre dans la voie nouvelle.

 

L’espérance était morte. Les vieilles générations sont désabusées des faux espoirs. Les jeunes générations se désolent qu’il n’y ait plus de cause comme celle de notre résistance durant la seconde guerre mondiale. Mais notre cause portait en elle-même son contraire. Comme disait Vassili Grossman de Stalingrad, la plus grande victoire de l’humanité était en même temps sa plus grande défaite, puisque le totalitarisme stalinien en sortait vainqueur. La victoire des démocraties rétablissait du même coup leur colonialisme. Aujourd’hui, la cause est sans équivoque, sublime : il s’agit de sauver l’humanité.

 

L’espérance vraie sait qu’elle n’est pas certitude. C’est l’espérance non pas au meilleur des mondes, mais en un monde meilleur. L’origine est devant nous, disait Heidegger. La métamorphose serait effectivement une nouvelle origine.

 

 

 

Sociologue et philosophe. Né en 1921, est directeur de recherches émérite au CNRS, président de l’Agence européenne pour la culture (Unesco) et président de l’Association pour la pensée complexe. En 2009, iI a notamment publié “Edwige, l’inséparable” (Fayard). A lire également, “La Pensée tourbillonnaire – Introduction à la pensée d’”, de Jean Tellez (éditions Germina)

 

Publié le janvier 10, lemonde.fr, Edgar Morin,

 

Repost 0
Published by Michèle Théron lejour-et-lanuit.over-blog.com - dans Transformation
commenter cet article
21 mars 2011 1 21 /03 /mars /2011 16:39

 

 

 

 

Il ne sert à rien à l'homme de gagner la Lune

S'il vient à perdre la Terre.

 

François Mauriac

 

 

41271963_002.jpg

 

 

 

 

Repost 0
Published by Michèle Théron lejour-et-lanuit.over-blog.com - dans Mes citations inspirantes
commenter cet article
21 mars 2011 1 21 /03 /mars /2011 13:37

 

 

 

Je voudrais que nous soyons, mon amour,

Des oiseaux blancs sur l’écume de la mer !
Nous nous lassons de la flamme du météore

Avant qu’elle ne s’éteigne ou ne s’enfuie.
Et la flamme de l’étoile bleue du crépuscule,

En suspens au bord du ciel,
A éveillé dans notre cœur, mon amour,

Une mélancolie qui ne peut pas mourir.

Une langueur émane du lys et de la rose,

Les rêveurs de la rosée.
Ah, ne rêve pas d’eux, mon amour,

Ni de la flamme errante du météore,
Ni de la flamme de l’étoile bleue qui s’attarde,

En suspens quand tombe la rosée,
Car je voudrais que nous soyons, toi et moi,

Changés en oiseaux blancs sur l’écume vagabonde !

Je suis hanté par des îles sans nombre,

Et par les rivages de Dana,
Où nous serions oubliés du Temps,

Epargnés par la Douleur,
Éloignés de la rose et du lys

Et du tourment des flammes,
Si nous étions des oiseaux blancs, mon amour,

Emportés sur l’écume de la mer !



Yeats

 

 

 

 

 

189806_133671896705467_100001879714693_210745_5870287_n.jpg

 

 

 

Repost 0
Published by Michèle Théron lejour-et-lanuit.over-blog.com - dans Mes citations inspirantes
commenter cet article
20 mars 2011 7 20 /03 /mars /2011 17:35

 

 

 

 

"Une fois engagé sur le chemin divin,

Efforcez-vous de ne pas retourner en arrière.

Et pour ne pas retourner en arrière, la méthode la plus sûre

Est de se montrer vigilant

Dans les moindres actes de la vie quotidienne.

 

Il est inutile de nourrir de nobles aspirations,

Si elles ne sont pas soutenues, chaque jour,

Par une bonne attitude intérieure,

Et par un bon comportement extérieur aussi.

 

Chaque pensée,

Chaque sentiment,

Chaque acte est important.

 

Car l’existence est un tout

Dont chaque élément

A des liaisons secrètes avec les autres,

Aucun n’est isolé.


La vie quotidienne constitue le socle

Sur lequel vous construisez tous vos grands projets.

 

Que vous vous destiniez à la philosophie,

A l’art, à la politique, à la science, à la spiritualité,

Il ne suffit pas

Que vous arriviez à acquérir des compétences dans ces matières.

C’est toute votre vie qui doit nourrir votre vocation."

 

Omraam Mickael Aïvanhov

 

 

 

 

 

ange-mer.jpg

 

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by Michèle Théron lejour-et-lanuit.over-blog.com - dans Mes citations inspirantes
commenter cet article
19 mars 2011 6 19 /03 /mars /2011 20:42

 

 

"L'espérance éthique et politique est de conduire plus et mieux qu'une révolution, une métamorphose.

Regardez ce qui se passe quand une chenille entre dans une chrysalide pour devenir un papillon.

Ce qui se passe, c’est que tous les systèmes immunologiques de la chenille se tournent contre elle et qu’elle commence à se détruire elle-même en tant que chenille.

Elle détruit tout, son système digestif y compris.

Seul le système nerveux est sauvegardé et cette destruction est en même temps la création d’un être nouveau qui, avec grande difficulté, une fois la chrysalide déchirée, va pouvoir prendre son vol : le papillon".

 

 

Edgar Morin

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by Michèle Théron lejour-et-lanuit.over-blog.com - dans Mes citations inspirantes
commenter cet article
19 mars 2011 6 19 /03 /mars /2011 20:21

 

 

 

La Terre Mère est en train de se réveiller, beaucoup de choses vont s'accomplir prochainement et nous devons nous unir dans l'amour et avec Gaia , mère adorée.
Ceci est important et j'écrirai plus à ce sujet très bientôt.
Mais s'il vous plaît, trouvez vous un morceau de cristal de  quartz et portez le autour du cou, il est temps de vous reconnecter avec Mère.
Un petit morceau de cristal de quartz sur un collier de cuir ou autre collier naturel, il n'a pas besoin d'être gros , il peut être petit. Mettez le autour du cou, mettez le sur vos enfants et ceux que vous aimez.
Les êtres humains aimants ressentent le besoin de se connecter à Mère Terre, à  Ses cristaux , Son cœur.  Une nouvelle connexion à Son énergie  est en train de  s’installer.
Ce que je dis est très important, aussi faites-le, chers amis et portez le jour et nuit.
J'expliquerai plus dans le futur mais il est important de faire cela maintenant et pas plus tard.
Rassemblez vous et portez encore une fois les cristaux qui nous unissent avec l'énergie de la Terre Mère de notre planète.
Avant de les placer autour de votre cou, tenez le cristal dans vos mains et priez avec tout votre cœur, votre bienveillance, tout votre Je suis pour connecter la race humaine dans l'amour des cristaux de Mère Terre ,dans son amour ,ses intentions et sa Conscience.
Par amour , portez un peu de la Mère sacrée autour du cou, aussi quand les cristaux vont s'éveiller sur la planète Terre , cette énergie se connectera avec vous et nous deviendrons unis comme nous l'étions pendant les jours de l'Atlantide, quand Mère Terre et ses enfants étaient UN.


Kiesha Crowther - Little Grandmother -  December 9, 2010

 


Traduction : Elisabeth  (Floride)







mauve-copie-1.jpg

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by Michèle Théron lejour-et-lanuit.over-blog.com - dans chamanisme
commenter cet article
17 mars 2011 4 17 /03 /mars /2011 20:02

 

 

 

 

 

Winnebago-girl-1877.jpg

 

 

 

 

Enfant,

Ma douceur

Mon âme renouvelée

Mon perpétuel engendrement

Mes yeux ouverts et neufs

Mes mains et mon cœur agrandis

De vies en vies

Mon horizon lointain guidant mes pas

Mon herbe verte odorante

Chauffée au soleil

 

Enfant

Mon innocence,

Ma lumière calme et tranquille

Ma bouche silencieuse et parlante

Ma tendresse et mon abandon

Mon éternelle création

Comme autant de matins nouveaux

 

Mon enfant

Je te regarde émue

Et je cherche à savoir

Si demain portera dans son sein

Une terre accueillante et fertile

Pour t’aimer avec la puissance d’un fleuve

Et te laisser grandir en liberté.

 

M.T. ©











Repost 0
Published by Michèle Théron lejour-et-lanuit.over-blog.com - dans NUIT
commenter cet article
12 mars 2011 6 12 /03 /mars /2011 17:28

 

 

 

 

« Jamais, Abélard, et je te le jure devant le ciel et la terre,

Je n’ai été plus près de Dieu que dans nos embrassements.

Et personne, aucun des pères de l’Eglise, m’entends-tu, aucun Pontife,

Et tu connais ma foi, ne m’en dissuadera :

La voie du divin a passé pour moi par les entrailles. »

 

Christiane Singer, Entre Ciel et Chair, l’histoire d’Héloïse et Abélard

 

 

 

 

m_age-copie-1.jpg

 

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by Michèle Théron lejour-et-lanuit.over-blog.com - dans Mes citations inspirantes
commenter cet article
11 mars 2011 5 11 /03 /mars /2011 17:16

 

 

Vous verrez que dans la vie…

 

 

Vous verrez que dans la vie vous recevez exactement ce que vous donnez.

Votre vie est le miroir de ce que vous êtes, elle est à votre image.

Vous êtes passifs, aveugles, exigeants.

Vous prenez tout, vous acceptez tout, sans jamais ressentir d’obligations.

Votre attitude devant le monde et devant la vie est l’attitude de celui qui a le droit d’exiger et de prendre – qui n’a besoin ni de payer, ni de gagner.

Vous croyez que toutes les choses vous sont dues, simplement parce que c’est vous !

Tout votre aveuglement est là !

Cela n’arrête pas votre attention.

C’est pourtant ce qui, en vous, sépare un monde d’un autre monde !

 

 

Vous n’avez pas de mesure pour vous mesurer. Vous vivez uniquement d’après « cela me plaît » ou « cela ne me plaît pas ». C’est dire que vous n’avez d’appréciation que pour vous-même. Vous ne reconnaissez rien au-dessus de vous – théoriquement, logiquement, peut-être – mais réellement, non !

C’est pourquoi vous êtes exigeant et continuez de croire que toutes les choses sont bon marché, que vous avez dans votre poche de quoi tout acheter si vous le désirez.

Vous ne reconnaissez rien au-dessus de vous, ni en dehors, ni en vous-même.

C’est pour cela, je le répète, que vous n’avez pas de mesure, et vivez passivement selon votre bon plaisir.

Oui, votre appréciation de vous-même vous aveugle !

Elle est le plus grand obstacle à une vie nouvelle.

Il faut pouvoir franchir cet obstacle, ce seuil, avant d’aller plus loin.

C’est le test qui divise les hommes en deux sortes : « l’ivraie » et le « bon grain ».

Aussi intelligent, aussi doué, aussi brillant que soit un homme, s’il ne modifie pas son appréciation de lui-même, il sera perdu pour un développement intérieur, pour un travail en vue de la connaissance de soi, pour un véritable devenir.

Il restera tel qu’il est toute sa vie.

 

 

La première demande, la première condition, le premier test pour celui qui désire travailler sur lui-même est de changer son appréciation de lui-même.

Il doit, non pas s’imaginer, non pas simplement croire ou penser, mais voir des choses en lui-même qu’il n’avait pas vues auparavant, les voir réellement.

Jamais son appréciation ne pourra changer tant qu’il ne verra rien en lui-même. Et pour qu’il voit, il faut qu’il apprenne à voir : c’est la première initiation de l’homme à la connaissance de soi.

Avant tout il faut qu’il sache ce qu’il doit regarder.

Une fois qu’il le sait, il doit faire des efforts, tenir son attention, regarder constamment avec ténacité.

À force de maintenir son attention, de ne pas oublier de regarder, un jour peut-être, il pourra voir.

 

 

S’il voit une fois, il peut voir une seconde fois, et si cela se répète, il ne pourra plus ne pas voir. C’est là l’état à rechercher, le but de notre observation ; c’est là que naîtra le vrai désir, le désir irrésistible de devenir – de froid, nous deviendrons chaud, vibrant, nous serons touché par notre réalité !

Aujourd’hui nous n’avons que l’illusion de ce que nous sommes.

Nous nous estimons trop, nous ne nous respectons pas.

Pour que je me respecte, il faut que j’aie reconnu en moi une partie supérieure aux autres parties, et que par mon attitude envers elle, je témoigne du respect que j’ai pour elle.

De cette manière, je me respecterai moi-même ; et mes relations avec les autres seront régies par le même respect.

Il faut comprendre que toutes les autres mesures, le talent, l’instruction, la culture, le génie, sont des mesures changeantes, des mesures de détail.

La seule mesure exacte, jamais changeante, objective, seule réelle est la mesure de la vision intérieure.

 

 

JE vois – JE me vois – avec cela vous avez mesuré.

Avec une partie supérieure, réelle, vous en avez mesuré une autre, inférieure, réelle elle aussi !

Et cette mesure, définissant par elle même le rôle respectif de l’une et l’autre partie, vous amènera au respect de vous-même.

Mais vous verrez que ce n’est pas facile !

Et ce n’est pas bon marché.

Il faut payer cher.

Pour les mauvais payeurs, les paresseux, les parasites, pas d’espoir !

Il faut payer, payer cher et payer tout de suite, payer d’avance. Payer de soi-même.

Par des efforts sincères, consciencieux, désintéressés.

Plus vous serez prêt à payer sans vous ménager, sans tricher, sans aucune falsification, plus vous recevrez.

 

 

Et dès lors, vous ferez connaissance avec votre nature : vous verrez toutes les ruses, toutes les malhonnêtetés auxquelles elle recourt pour ne pas payer argent comptant !

Parce qu’il faut payer avec vos théories gratuites, avec vos convictions enracinées, avec vos préjugés, vos conventions, vos « ça me plaît » et « ça ne me plaît pas ». Sans marchander, honnêtement, sans faire semblant. En essayant « sincèrement » de voir tandis que vous utilisez votre fausse monnaie.

Essayez un moment d’accepter l’idée que vous n’êtes pas ce que vous croyez être, que vous vous estimez trop, donc que vous vous mentez à vous-même. Que vous mentez toujours, à chaque instant, toute la journée, toute votre vie.

Que le mensonge vous gouverne à un tel point que vous ne pouvez plus le contrôler. Vous êtes la proie du mensonge.

Vous mentez partout.

Vos relations avec les autres : mensonge !

L’éducation que vous donnez, les conventions : mensonge !

Votre enseignement : mensonge !

Vos théories, votre art : mensonge !

Votre vie sociale, votre vie de famille : mensonge !

Et ce que vous pensez de vous-même : mensonge également !

Mais vous ne vous arrêtez jamais à ce que vous faites, ni à ce que vous dites, parce que vous croyez en vous !

 

 

Il faut s’arrêter intérieurement et observer.

Observer sans parti-pris. En acceptant pour un temps cette idée du mensonge.

Et si vous observez de cette manière, en payant de vous-même, sans vous apitoyer, en donnant toutes vos prétendues richesses pour un moment de réalité, peut-être verrez-vous tout à coup ce que vous n’avez encore jamais vu en vous jusqu’à ce jour : vous verrez que vous êtes autre que ce que vous croyez être !

 

 

Vous verrez que vous êtes deux :

celui qui n’est pas, mais qui prend la place et joue le rôle de l’autre ;

et celui qui est, mais si faible, si inconsistant, qu’à peine apparu, il disparaît immédiatement. Il ne supporte pas le mensonge ! Le moindre mensonge le fait défaillir. Il ne lutte pas, il ne résiste pas, il est vaincu d’avance…

Apprenez à regarder jusqu’à ce que vous ayez vu la différence entre vos deux natures, jusqu’à ce que vous ayez vu le mensonge, l’imposture en vous.

Lorsque vous aurez vu vos deux natures, ce jour-là, en vous, la vérité sera née.

 

G.I. Gurdjieff

 

 

 

 

Repost 0
Published by Michèle Théron lejour-et-lanuit.over-blog.com - dans Transformation
commenter cet article
10 mars 2011 4 10 /03 /mars /2011 17:01


 
C'était un homme droit et sincère qui cherchait le chemin du bonheur, qui cherchait le chemin de la vérité. Il alla un jour trouver un vénérable maître soufi dont on lui avait assuré qu'il pourrait les lui indiquer. Celui-ci l'accueillit aimablement devant sa tente et, après lui avoir servi le thé à la menthe, lui révéla l'itinéraire tant attendu : « C'est loin d'ici, certes, mais tu ne peux te tromper : au coeur du village que je t'ai décrit, tu trouveras trois échoppes. Là te sera révélé le secret du bonheur et de la vérité. »

 

La route fut longue. Le chercheur d'absolu passa maints cols et rivières. Jusqu'à ce qu'il arrive en vue du village dont son coeur lui dit très fort : « C'est là le lieu ! Oui, c'est là ! » Hélas ! Dans chacune des trois boutiques il ne trouva comme marchandises que rouleaux de fils de fer dans l'une, morceaux de bois dans l'autre et pièces éparses de métal dans le troisième. Las et découragé, il sortit du village pour trouver quelque repos dans une clairière voisine.

 

La nuit venait de tomber. La lune remplissait la clairière d'une douce lumière. Lorsque tout à coup se fit entendre une mélodie sublime. De quel instrument provenait-elle donc ? Il se dressa tout net et avança en direction du musicien. Lorsque, stupéfaction, il découvrit que l'instrument céleste était une cithare faite de morceaux de bois, des pièces de métal et des fils d'acier qu'il venait de voir en vente dans les trois échoppes du village.

 

A cet instant, il connut l'éveil. Et il comprit que le bonheur est fait de la synthèse de tout ce qui nous est déjà donné, mais que notre tâche d'hommes intérieurs est d'assembler tous ces éléments dans l'harmonie.

 

 

 

 



Sufi-20Tale-20Illustration-20Water-20color.jpg

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by Michèle Théron lejour-et-lanuit.over-blog.com - dans Mes citations inspirantes
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de lejour-et-lanuit.over-blog.com
  • Le blog de lejour-et-lanuit.over-blog.com
  • : Un lieu où pourraient se cotoyer le jour et la nuit, les univers différents de la pensée logique, rationnelle, structurée à partir des informations émanant de toute part, et de la pensée vagabonde, celle qui erre la nuit, mais aussi le jour, dans l'envers des choses, à la recherche de l'impalpable, de la beauté et de la magie. Michèle Théron
  • Contact

  • lejour-et-lanuit.over-blog.com
  • Passionnée par l'âme humaine, je cherche sans cesse du sens et le sens de notre chemin d'humain. 
Mon propre chemin n'est qu'un zig-zag en dehors des autoroutes et je n'ai pas encore épuisé tous les chemins de traverse...
  • Passionnée par l'âme humaine, je cherche sans cesse du sens et le sens de notre chemin d'humain. Mon propre chemin n'est qu'un zig-zag en dehors des autoroutes et je n'ai pas encore épuisé tous les chemins de traverse...

Auteur - Photographe

Michèle Théron, praticienne de santé naturopathe, femme en chemin, je vous partage sur ce blog des articles, de la poésie, des photos créés par moi, et les citations, articles, vidéos qui nourrissent mon chemin et m'inspirent.

Recherche