Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
8 janvier 2022 6 08 /01 /janvier /2022 23:27
Le savoir est bénédiction, si tu le donnes - Dialogues avec l'Ange

 

 

Un seul instant d'avance ou de retard,

c'est cela la pomme, la pomme du savoir.

Elle n'est pas à manger. Or l'homme l'a mangée.

Il a retenu le savoir divin pour lui-même.

Ce n'est pas la faute de la pomme.

La manger, seulement cela était défendu.

Et c'est l'image de tout ce qui concerne l'homme.

Et voilà que cette pomme défendue

incite à prendre et à ne pas donner.

Donner est tout!

Ce n'est pas dans le savoir que réside la faute,

mais c'est de l'avoir gardé pour vous.

Le savoir aussi est bénédiction, si tu le donnes.

 

 

 

 

 

 

E 28L-168

Dialogues avec l'Ange

 

 

 

 

Repost0
7 janvier 2022 5 07 /01 /janvier /2022 00:29
Le nom du mouvement est délivrance - Dialogues avec l'Ange

 

CHAQUE MOUVEMENT

PEUT REPRÉSENTER LA CRÉATION.

La poussée ébranle un point. Fais bien attention!

Sur un point, le mouvement est mis en mouvement...

et revient.

Tout est poussé et revient.

Ces mots m'ouvrent une perspective qui m'enchante :

tout mouvement juste serait donc une pulsion

du grand rythme cosmique.

 

Pour l'homme, la loi est différente.

Le savoir l'a déviée d'un cheveu.

Ce « cheveu » suffit pour que tout se corrompe.

Si l'homme devient UN avec CELUI

qui met en mouvement,

alors le nom du mouvement est Délivrance,

le nom de tous les mouvements.

 

 

 

 

 

E 28L-168

Dialogues avec l'Ange

 

 

 

 

Repost0
6 janvier 2022 4 06 /01 /janvier /2022 00:34
Daylight and the sun - Antony and the Johnsons

 

 

Puissions-nous pleurer, désirer cette lumière qui embrasse et voit tout, l'appeler ardemment afin qu'elle se répande sur notre monde et manifeste l'Amour qu'elle Est.

 

 

 

 

 

 

Maintenant je pleure pour la lumière du jour

La lumière du jour et le soleil

Maintenant je pleure pour la lumière du jour

Lumière du jour tout le monde

La lumière du jour dans mon coeur

Lumière du jour dans les arbres

La lumière du jour embrasse tout

elle peut voir...

 

 

 

 

Now I cry for daylight
Daylight and the sun
Now I cry for daylight
Daylight everyone
Daylight in my heart
Daylight in the trees
Daylight kissing everything
She can see

There was no light
Only the white night
First born when the sun
Screamed her eyes open
Daylight in the fields
Daylight mountains
Fire kisses the floor
Of the lakes and makes shadows

Now I cry for daylight
Daylight and the sun
Now I cry for daylight
Daylight everyone
Daylight in my heart
Daylight in the trees
Daylight kissing everything
She can see
Daylight in my heart
Daylight in the trees
Daylight kissing everything
She can see

Ooh your dream
Here on the water
Warm the sand
The seagulls calling
Kissed by kindness
Kissed by kindness
Kissed by kindness
Kissed by kindness

Ooh your dream
Here on the water
Warm the sand
The seagulls calling
Kissed by kindness
Kissed by kindness
Kissed by kindness
Kissed by kindness

You gave me this
Your fire becomes a kiss

Repost0
5 janvier 2022 3 05 /01 /janvier /2022 01:41
Le paradis est à faire sur terre - Satprem
 
 
 
"Si notre naturel ne devient pas plus vrai, aucun surnaturel ne pourra y remédier; si notre demeure intérieure est laide, nul cristal miraculeux n'éclaircira nos jours, nul fruit n'étanchera jamais notre soif.  Le paradis est à faire sur terre, ou il ne sera nulle part.  Parce que nous nous emportons partout avec nous, même dans la mort, et tant que cet instant "stupide" ne sera pas plein de ciel, aucune éternité ne s'allumera d'aucune étoile. 
C'est dans le corps et dans le quotidien qu'il faut transmuer, sinon aucun or ne brillera, ici ni ailleurs et pour les siècles des siècles.  Il ne s'agit pas de voir en rose, ni en vert ni en or, mais de voir la vérité du monde, qui est tellement plus merveilleuse que tous les paradis, artificiels ou non, parce que la terre, cette toute petite terre parmi les millions de planètes, est le lieu expérimental où la suprême Vérité de tous les mondes a choisi de s'incarner dans ce qui semble le contraire d'elle-même, et par la vertu même de cette contrariété, de devenir la toute-lumière dans l'obscurité, la toute-largeur dans la petitesse, l'immortalité dans la mort et la plénitude vivante dans chaque atome et chaque instant.
Mais c'est à nous de collaborer."
 
 
Satprem - La genèse du surhomme
 
 
 
 
 
Repost0
30 décembre 2021 4 30 /12 /décembre /2021 11:17
Un an commence - Dialogues avec l'Ange

 

 

Un an commence - il se termine.

Une nouvelle année commence,

mais pas la même, une autre.

Peux-tu mesurer le temps entre Oméga et Alpha?

L'instant est passé - un nouveau commence.

Entre les deux il n'y a pas de temps.

L'éternité est là entre les deux.

 

 

 

E 28G-164

 

Dialogues avec l'Ange
 

Repost0
24 décembre 2021 5 24 /12 /décembre /2021 22:12

 

 

Je vous invite à vous laisser vibrer à ce chant, à ces images, montrant des Humains ensembles, unis, sans violence, mais déterminés, et à méditer sur le refrain de cette chanson : Le peuple uni, jamais ne sera vaincu.

A l'heure où tout est fait pour diviser et séparer les êtres humains, pour au final tous les asservir de la même façon, à l'heure où les Humains eux-mêmes se divisent, aveugles de la finalité de ces manœuvres, il est bon de se rappeler que ce qu'on appelle le "peuple", est le fondement de notre humanité, êtres de toutes conditions mais vibrant tous pour la même chose : l'aspiration au bonheur, à la paix et à l'équité.

N'oublions jamais que nous sommes les 99 %, dirigés par 1 %, mais que nous sommes les forces vives de la Terre.

Unis si notre intention le décide, et unis par le coeur qui est notre point d'ancrage à tous.

 

MT

 

 

Repost0
10 décembre 2021 5 10 /12 /décembre /2021 18:50
De la mafia clanique à l’état totalitaire - Stéphane Pêtre
 
 
De la mafia clanique à l’état totalitaire : exemple d’évolution d’un délire paranoïaque.
 
 
 
Nous avons vu dans les précédents traitements de fond en quoi un secret familial allait générer des enfants prédestinés à en porter le poids afin de sauver la fratrie, tout comme ce secret pouvait contaminer un clan de plusieurs familles plongeant dans un délire de persécution paranoïaque.
 
 
Cette contamination délirante peut aussi accéder aux plus hautes marches du pouvoir en s’infiltrant au sommet d’un état dit totalitaire. Le processus sera à l’identique sauf que nous assisterons à la création d’un égrégore étatique paranoïaque attirant en son sein de grands psychopathes venus dans cet espace faire décompresser leur mur de défense. Cette égrégore devra aussi dissimuler un secret global dont il se sent hautement coupable. Par exemple : « Nous avons réussi à accéder au pouvoir en mentant, en trichant, en exploitant voir en tuant, personne ne doit le découvrir. »
Pour se défaire de cette culpabilité, il créera de toute pièce une menace qu’il devra combattre à tout prix, en fédérant autour de cette cause le maximum de citoyens. Tout citoyen refusant d’entrer dans ce délire sera dans un premier temps mis au banc de la société par ségrégation puis, si le délire ne rencontre pas d’opposition suffisamment organisée, persécuté à mort sans pitié aucune.
 
 
En effet, un état plongeant dans un délire paranoïaque est complètement coupé de la réalité, n’a aucun doute quant à ses objectifs à atteindre, n’a absolument aucune empathie, est par essence hyper autoritaire, a besoin de se venger, et n’a pas les moyens de se remettre en question. Le délire s’agglomèrera autour d’une figure paternaliste synthétisant un idéal (impossible) à atteindre par le peuple.
Les citoyens acceptant d’entrer dans ce délire devront, pour y participer, y laisser leur individualité et leur vie privée, ceci afin de pouvoir fusionner totalement avec le projet idéalisé. Toute différenciation avec le délire grandiose doit être détruite. Par exemple : « Nous allons créer une société transhumaniste, où chaque citoyen numérisé pourra être contrôlé afin d’obéir à notre idéal. »
 
 
Le régime de la junte militaire du Chili a par exemple au cours de sa trajectoire paranoïaque éliminé 3 200 personnes et « disparus », autour de 38 000 personnes torturées, plusieurs centaines de milliers d'exilés en 17 ans (1973-1990). (source wiki)
Le régime khmer rouge a par exemple au cours de sa trajectoire paranoïaque éliminé 1,7 millions de personnes en 5 ans (1971-1979), soit près de 20 % de la population cambodgienne, périssent sous la direction de Pol Pot, par les exécutions et la torture, le travail forcé excessif, la maladie non traitée ou la famine. (source wiki)
Le régime communiste russe a par exemple au cours de sa trajectoire paranoïaque purgé deux millions de personnes en 2 ans (1936-1938), dont 725 000 exécutions (source wiki).
 
 
Le régime communiste chinois a par exemple au cours de sa trajectoire paranoïaque éliminé durant son ‘Grand bon en avant’ 45 millions de personnes entre 1958 et 1962.
Un délire étatique paranoïaque s’écroule de lui-même de plusieurs manières possibles.
 
- en étant attaqué par une idéologie paranoïaque dotée d’une idéal plus puissant que lui. Par exemple l’URSS communiste par les USA capitaliste.
 
- en se suicidant de manière grandiose et épique. Par exemple l’écroulement du 3ème Reich autour de son chef.
 
- en étant débouté par une organisation puissante, solide et ancrée dans le réel. Par exemple un comité apportant les preuves du mensonge permettant aux citoyens de sortir de l’emprise du délire.
 
- en étant parvenu à l’épuisement de son énergie de départ permettant une fin au délire. Par exemple la mort de J. Staline mis immédiatement fin aux purges.
 
Pour conclure, un délire paranoïaque n’est pas par essence viable. Il dure, contamine et tue jusqu’à ce que son mensonge soit naturellement et simplement mis à jour par les lois de la Vie qui ne reposent que sur la Vérité. Pourtant l’Humanité, qui a mis au monde tant de régimes totalitaires paranoïaques, continue de se faire happer dans leurs autodestructions sans parvenir à désamorcer leurs délires dès leur émergence.
 
Pourquoi? Car l’Humanité refuse de voir son ombre afin de pouvoir discerner le bien du mal. Les régimes totalitaires, hélas, la contraigne par la force jusqu’à ce que…
 
 
 
Stéphane Pêtre
 
 
 
Repost0
7 décembre 2021 2 07 /12 /décembre /2021 21:14
Film "Le parrain"

Film "Le parrain"

 
 
 
DESIGN MENTAL - TRAITEMENT DE FOND
De la famille à la mafia clanique : exemple d’évolution d’un délire paranoïaque.
 
 
Nous avons déjà vu dans les précédents traitements de fond en quoi un secret familial allait générer des dépressions expulsées sur l’extérieur, expulsions dont un enfant prédestiné (schizophrène, ou ange diabolique par exemple) allait porter le poids afin de sauver la fratrie. A quel prix !
 
 
Imaginons maintenant que ce secret déborde de l’alcôve familiale et contamine par effet de catalyse énergétique psychotique les familles avoisinantes, puis un village entier, puis un groupement de villages. Nous pourrions être alors en présence d’une mafia s’étant enkystée autour d’un secret devenu archaïque, c'est-à-dire défiguré au nom d’un idéal délirant : une paranoïa. Ce secret peut parler d’un crime inavouable, d’un inceste, d’un vol, d’une usurpation, ou d’un deuil dont la famille se sent atrocement coupable. De cette culpabilité naîtra la paranoïa, ou crainte que ce secret soit mis à jour.
 
 
Les clans mafieux réunissent tous les symptômes attestant qu’ils sont atteints d’un profond délire paranoïaque générationnel. Ce délire protège un secret familial perdu dans le temps. Nul n’en connaît plus l’origine ni ne peut en retrouver la trace, pourtant les dégâts sont terribles. Rappelons que le clan mafieux, étant en marge de la société pour ses activités criminelles, est constamment combattu, pourchassé et traqué par les autorités.
 
 
Cette marginalité forge au fil des générations appartenant à ces clans une vision de la réalité complètement parallèle jusqu’à en inverser les rôles : ils seront les bons sujets, persécutés par les méchants.
C’est ainsi que des familles entières vont plonger dans une psychose aboutissant à leur faire avoir une vision erronée des faits, une profonde sensation d’isolement, la conviction absolu qu’ils sont dans leur droit de tuer de sang froid, avec la création d’un idéal symbolique souvent d’ordre religieux, la perte totale d’empathie et de culpabilité, le culte du secret, de la fidélité radicale au clan et d’autres comportements immédiatement identifiables : méfiance, orgueil, agressivité, susceptibilité, absence de remise en question, crainte de la trahison ou encore rigidité psychique.
 
 
Le culte de la persécution va entraîner ces lignées familiales dans la création d’une mythologie sacrificielle, où les mères vont jouer un rôle cruciale.
« Ces femmes de mafieux sont vraiment étranges. Si on réfléchie un instant, dans la mafia, les hommes sont rarement à la maison, passent peu de temps avec les enfants. Soit ils sont en cavale, soit ils sont en prison, bref, ils passent peu de temps avec leurs enfants. Alors, qui est-ce qui transmet cette culture mafieuse ? Le père qui n’est jamais là ? Les dépositaires du crime originel, ceux sont les femmes ». Alessandra Cassana, magistrate.
 
 
Afin donc de perpétuer la mythologie clanique et l’idéalisation de leur délire, ces mères de familles, bien souvent devenues avec le temps des narcissiques phalloïdes, vont abuser psychiquement de la loyauté de leur enfant pour assurer l’éternité du processus psychotique. Des enfants devenus des paranoïaques de combat et fanatiques de la cause, que ces mères vont utiliser comme bras armés et vengeurs pour réparer les humiliations du clan. Les enfants seront ainsi fétichisés et leurs personnalités sacrifiées pour protéger et sécuriser le délire paranoïaque, jusqu’à en mourir s’il le faut.
« Mieux vaut un fils mort, qu’un fils qui se sauve » nous dit un proverbe sicilien.
C’est le secret qui va le mieux caractériser ces clans, avec son lot de non-dit. Ce secret traverse les générations mafieuses, chaque membre en connaissant une parcelle isolée, mais tous étant dans l’incapacité d’en relier les morceaux ceci afin de ne jamais pouvoir le voir de face. Il s’agit d’un clivage géant, dont le prix se compte parfois en centaines de morts. Le prix d’une psychose familiale porté à son maximum.
Salvatore Riina dit « Le fauve », a par exemple au cours de sa trajectoire paranoïaque personnellement tué environ quarante personnes et est soupçonné d'avoir commandité les meurtres de 110 autres. (source wiki)
 
 
Pablo Escobar a par exemple au cours de sa trajectoire paranoïaque fait personnellement assassiner 300 personnes. Au cours de la seule année 1992, à Medellín 6 662 personnes ont été tuées dans des affrontements armés, auxquelles il faut ajouter 1 292 cadavres non identifiés et 967 habitants portés disparus, soit un total de 8 921 morts. (source wiki).
Ces psychoses mafieuses peuvent hélas aussi s’étendre au-delà du cercle clanique et atteindre les sommets du pouvoir en prenant par exemple la tête d’un pays. Elles pourront alors contaminer toutes les structures étatiques en place (politique, économique, social, financière, industrielle, pharmaceutiques etc) et faire plonger l’ensemble des habitants dans un délire paranoïaque à échelle 1.
 
« La paranoïa trouve une scène d’expression idéale dans le champ politique. Tout ce qui relève de la tyrannie et du totalitarisme est d’essence paranoïaque ». Ariane Bilheran, docteure en psychopathologie
 
 
 
Stéphane Pêtre
 
 
A suivre dans ‘De la mafia clanique à l’état totalitaire’
 
 
 
 
 
Repost0
2 décembre 2021 4 02 /12 /décembre /2021 12:28

Repost0
27 novembre 2021 6 27 /11 /novembre /2021 18:54
Illustration Frédérique Lemarchand

Illustration Frédérique Lemarchand

 

 

Nous vivons la fonte de ce qui nous semblait sempiternel.
Nous le vivons comme une menace et nous enserrons le divin alors que nous sommes cernés par l’Amour.

La terreur actuelle décapite l’homme économique. Il ne restera plus qu’Un cœur, le Cœur de tous les cœurs. Car le cœur demeure vivant même enterré, au fond des fosses, du feu, des fours. Sa Lumière est une formidable énergie qui fait muter le monde.

 

 

Frédérique Lemarchand

 

 

 

 

 

 

Repost0
30 octobre 2021 6 30 /10 /octobre /2021 13:41
L'habituel est l'obscur - Dialogues avec l'ange

 

 

L. Il y a deux choses qui me gênent.

La peur du nouveau et l'attachement à l'habituel.

— L'Eternel EST. L'habituel n'est pas.

L'habituel est l'obscur.

L'habituel éternellement n'est pas.

Dans l'habituel nous ne pouvons pas nous rencontrer.

INUTILE DE CROIRE AU « CROYABLE ».

 

 

 

Dialogues avec l'Ange

E16L- 94/95

 

 

 

 

Repost0
22 octobre 2021 5 22 /10 /octobre /2021 09:37
En commençant chacun de tes actes - Dialogues avec l'Ange

 

 

 

SI, EN COMMENÇANT CHACUN DE TES ACTES,

TU LUI ENVOIES UNE PENSÉE,

TU TE SENTIRAS DE MOINS EN MOINS

SÉPARÉE DE LUI.

C'est cela le but.

 

 

 

E15L- 90

 

 

Dialogues avec l'Ange

 

 

 

 

Repost0
14 octobre 2021 4 14 /10 /octobre /2021 16:42
L'objectif est de créer un espace - Geeta Iyengar

 

′′ La pose de yoga n'est pas l'objectif. Être souple ou se tenir entre vos mains n'est pas l'objectif.

 

L ' objectif est de créer un espace où tu as été coincé. Pour découvrir les couches de protection que vous avez construit autour de votre cœur. Apprécier votre corps et prendre conscience de l'esprit et du bruit qu'il crée. Pour faire la paix avec qui tu es.

 

L ' objectif est d'aimer... Eh bien, toi, change ton approche et ton cœur grandira ".

 

 

Geeta Iyengar

 

 

Repost0
12 octobre 2021 2 12 /10 /octobre /2021 16:36
L'acceptation n'est pas la tolérance - Jeff Foster
 
 
"Accepter ne signifie pas dire toujours "oui" à tout.
L’acceptation n’est pas la tolérance.
 
Quand nous tolérons, nous feignons d’avoir un "oui" alors que nous ressentons secrètement un "non". Nous feignons d’accepter, pour paraître agréables, ou gentils, ou spirituels, ou positifs, ou maîtres de nous, ou illuminés.
 
Dans l’Acceptation, il n’y a pas de simulacre.
L’Acceptation signifie vivre en tant que OUI à une vie qui peut comprendre un honnête "oui" et un honnête "non".
 
Nous ne disons plus "oui" seulement pour plaire aux autres, ou pour cacher nos doutes, ou pour donner l’impression d’être décidés ou courageux.
 
Nous ne disons plus "non" par peur ou par faiblesse.
 
Prononcés en vérité, un "oui" et un "non" sont tous deux expressions d’un OUI infiniment plus grand à la vie.
 
Le petit "non" et le petit "oui" deviennent des célébrations de ce OUI illimité et ininterrompu que nous sommes."
 
 
- Jeff Foster
 
 
 
 
 
Repost0
11 octobre 2021 1 11 /10 /octobre /2021 15:58
Reviens à toi - Franck Lopvet



"Reviens à toi, accroche-toi à ton cœur et comporte-toi comme la personne que tu as réellement envie d'être.
 

Lâche la perspective de la vérité. Les vérités sont juxtaposées.
Et oui, ça fait peur mais un concept n'est dangereux pour personne.

Revenir vers toi va faire sortir le mal-être, les émotions et des tas de questionnements. Tu ne pourras plus refuser de ressentir.
Tu ne sauras plus être violent contre toi-même.
Lâche ton hypnose de refuser ton expérience propre pour entrer dans un consensus et faire partie d'un camp.

 

Tu prends douloureusement conscience que ce qui est vrai est faux et ce qui est faux est vrai. Il est nécessaire que tu n'aies plus rien à quoi te raccrocher à l'extérieur pour oser enfin avoir une posture intérieure.
Il ne s'agit pas de mieux discerner le réel mais de prendre conscience qu'on fabrique le réel avec nos angles de vue. C'est cela le véritable pouvoir de la pensée : manifester notre intention dans une forme et de la garder assez intense pour qu'elle devienne dense.

 

Ta vie est l'angle de vue que tu as sur elle.

Ta perspective s'imbrique tellement bien dans celle des autres que tu as fini par croire que la vie est à l'extérieur. Et c'était un rêve très confortable dans l'obéissance de règles.

Respire dans ce qui se présente à toi, sans précipitation, tu ne pourras pas en faire l'économie. Tu ne peux pas être en dehors du monde.

Ce qui te manque ? C'est de renoncer à vouloir vaincre la vie en t'améliorant.
De renoncer à tes paramètres de la vie réussie.
C'est acceptable de ne pas être riche, de ne pas être parfait, de ne pas réussir. La vie ne peut pas avoir de but, tu ne peux pas la rater.

Ne te sens pas bloqué : on ne va nulle part, on est déjà arrivés.
Sens tes tripes.
C'est la vie qui te construit, vivante en toi...
Tu peux te mettre en accord avec ce mouvement intérieur. Tu es la vie."

 

 



- Franck Lopvet

 

 

Repost0

Présentation

  • : Le blog de lejour-et-lanuit.over-blog.com
  • Le blog de lejour-et-lanuit.over-blog.com
  • : Un lieu où pourraient se cotoyer le jour et la nuit, les univers différents de la pensée logique, rationnelle, structurée à partir des informations émanant de toute part, et de la pensée vagabonde, celle qui erre la nuit, mais aussi le jour, dans l'envers des choses, à la recherche de l'impalpable, de la beauté et de la magie. Michèle Théron
  • Contact

  • lejour-et-lanuit.over-blog.com
  • Passionnée par l'âme humaine, je cherche sans cesse du sens et le sens de notre chemin d'humain. 
Mon propre chemin n'est qu'un zig-zag en dehors des autoroutes et je n'ai pas encore épuisé tous les chemins de traverse...
  • Passionnée par l'âme humaine, je cherche sans cesse du sens et le sens de notre chemin d'humain. Mon propre chemin n'est qu'un zig-zag en dehors des autoroutes et je n'ai pas encore épuisé tous les chemins de traverse...

Auteur - Photographe

Michèle Théron, praticienne de santé naturopathe, femme en chemin, je vous partage sur ce blog des articles, de la poésie, des photos créés par moi, et les citations, articles, vidéos qui nourrissent mon chemin et m'inspirent.

Recherche