Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
29 octobre 2017 7 29 /10 /octobre /2017 16:54

 

On guérit millimètre par millimètre...

 

Eloge de la patience... pour tous les enfants cabossés...

 

 

 

Repost0
16 octobre 2017 1 16 /10 /octobre /2017 11:36
Repost0
26 septembre 2017 2 26 /09 /septembre /2017 21:17

 

 

 

Un film qui a le talent de nous emporter dans un pays de contradictions et de contrastes, haut en couleurs, où l'on suit le destin d'une jeune fille à la fois innocente, déterminée et avec un talent de danseuse qui ravit le regard.

La réalité des castes, la domination masculine, avec cette culture du viol impuni qui pourrait presque paraître comme un simple "accident", ce marchandage de la vie des gens, nous en disent long sur la condition humaine et le chemin à trouver sa liberté.

Ce parcours est proposé tout en sensibilité et la jeune actrice est touchante par sa simplicité et belle à voir danser avec son corps délié et ses gestes élégants.

 

MT

 

 

 

 

 

 

 

Evocation de la condition féminine qui se retrouve même dans l'interview de l'actrice, quand elle évoque sa mère, qui à sa naissance - une sixième fille- voulait s'en débarrasser...

 

 

Repost0
20 septembre 2017 3 20 /09 /septembre /2017 20:33

 

 

Et voilà ! ... Isabelle Padovani avec tout son sens de l'humour, pour imager l'éveil, sans fuir d'un seul millimètre la réalité ou la matière !  ... 

 

 

 

 

 

Repost0
18 septembre 2017 1 18 /09 /septembre /2017 16:27

 

 

Un beau cadeau que cette vidéo complète du spectacle de Mathilde, une invitation vers une voie et une voix sensibles. Merci à cette belle délicatesse qui nous ramène au centre de l'être.

 

MT

 

 

 

 

 

Et à la minute 18, toujours cette merveilleuse chanson de Daran : Une sorte d'église

 

 

 

 

Repost0
15 septembre 2017 5 15 /09 /septembre /2017 12:28
Comme la rose donne son parfum - Henri Gougaud

 

 

On s'exalte sur l'amour divin mais soyons un peu humbles. A notre niveau, l'amour c'est de l'attention donnée gratuitement, sans demande en retour. Quand on établit cette relation, on ne pense pas à une contrepartie. C'est un état spécial que Luis appelait «l'épice». Etat inexplicable. Quelque chose se passe d'être à être, sans pourquoi. Comme la rose donne son parfum, sans savoir pourquoi.



Henri Gougaud

 

 

 

 

Repost0
9 septembre 2017 6 09 /09 /septembre /2017 19:33
Oui à la vérité dans votre coeur - Mooji

 

 

Votre vie est-elle une expression d'un ''oui'' à la vérité dans votre cœur, ou ne faites-vous que planifier votre existence ?

 

Comment pourriez-vous découvrir la splendeur du Soi Suprême si, à chaque pas que vous vous apprêtez à faire, vous cherchez une garantie pour vous sécuriser ?

 

Si les paroles de votre Maître ont touché votre cœur, alors vivez-les comme si elles étaient déjà vraies.

 

~ Mooji ॐ

 

 

 

 

Repost0
18 août 2017 5 18 /08 /août /2017 22:37

 

 

 

"Compassion pour ceux qui sont plus petits et dans la souffrance, et le respect et l'amour pour ce qui te dépasse"

 

 

Aller au-delà du "coeur étriqué"...

 

 

 

 

 

 

 


 

 

 

Repost0
15 août 2017 2 15 /08 /août /2017 22:29
James R. Eads

James R. Eads

 

 

Alors même qu’ils mettent l’amour au-dessus de tout, qu’ils espèrent trouver « le grand amour » et le vivre pour l’éternité, pourquoi les hommes et les femmes ont-ils tellement de difficultés à le conserver pendant quelques années ou même, parfois, seulement quelques mois ? Parce qu’au moment où ils se sentent attirés par un être, ils s’arrêtent à lui ou à elle. Ils ne savent pas que cette créature est comme le canal par où passent la beauté, la richesse, les qualités d’un autre monde, et que c’est de cet autre monde que leur âme a soif. Alors, ils se concentrent sur cette créature et ils attendent tout d’elle. Voilà l’erreur, et c’est là l’origine de leurs désillusions et de leurs chagrins.
 

 

L’homme et la femme doivent apprendre à se considérer comme des points de départ sur le chemin qui les conduira à la source de l’amour, et là, la joie ne les quittera plus. Car, à la source, l’eau de l’amour est toujours limpide, pure, vivifiante, mais aussi inépuisable, et c’est de cette eau qu’ils ne cesseront de boire à travers l’être qu’ils aiment.

 

 

Omraam Mikhaël Aïvanhov

 

 

 

 

 

Repost0
14 août 2017 1 14 /08 /août /2017 22:36

 

 

A partir de l'acceptation chaleureuse de tout, seulement à partir de cet état on peut faire évoluer les choses....

 

 

Repost0
13 août 2017 7 13 /08 /août /2017 19:06

 

 

Toute la poésie, la délicatesse, le talent et l'originalité de Luciole, pour nous inviter à suivre nos rêves, mais surtout à cesser de nous comparer pour offrir et cultiver ce que l'on a d'unique.

Merci jolie Dame de le faire de façon unique.

MT

 

 

 

Repost0
10 août 2017 4 10 /08 /août /2017 19:52
Illustration Christian Schloe

Illustration Christian Schloe

 

 

"J'aimerais tant pouvoir une fois m'abandonner complètement dans les bras de quelqu'un qui me soutient de sa force aimante : cela me permettrait de goûter une fois la détente complète de tout mon être... Mais je n'ai jamais trouvé ces bras-là..." me dit-elle, les yeux emplis de la tristesse d'une vie en laquelle son aspiration n'a jamais pu se vivre.


Avec douceur, je lui dis qu'il est possible qu'elle se dépose dans les bras du Vivant, si aucun être ne peut lui offrir les siens.
Elle me demande alors "Mais où sont-ils ?"

Comme elle, d'autres interrogent :

"Où sont les bras du Vivant ?"
demande celle qui n'a jamais reçu
le tendre soutien de la mère.

"Où sont les bras du Vivant ?"
demande celui qui n'a jamais reçu
la force soutenante du père.

"Où sont les bras du Vivant ?"
demande celle qui n'a jamais reçu
le regard aimant de son compagnon.

"Où sont les bras du Vivant ?"
demande celui qu n'a jamais reçu
l'accueil bienveillant de sa compagne.

Moi-même, j'ai longtemps cru
que je ne pouvais me laisser aller, m'abandonner,
parce que je ne trouvais pas en face de moi,
celui ou celle qui avait la force, l'amour, la capacité,
de me tenir, de me soutenir, de me contenir,
de m'offrir cet espace où je pourrais
en toute sécurité,
me poser,
me déposer,
me reposer,
enfin...

Puis, un jour, allongée sur le sol,
dans un champ,
regardant le ciel,
j'ai vu passer toutes mes pensées,
et j'ai choisi, juste là,
de lâcher toute idée que
je dois faire,
je dois gérer,
je dois porter,
je dois tenir bon...

À l'instant même
de tout mon corps,
de tout mon coeur,
de tout mon être,
je me suis laissée aller,
je me suis abandonnée sur le sol...
De chaque fibre de mes muscles,
de chaque cellule de mon corps,
je me suis donné le droit
de ne plus me soutenir moi-même,
de ne plus rien porter de moi...

Là, pour la première fois de ma vie,
j'ai senti les bras du Vivant qui m'entouraient,
qui me portaient, me soutenaient, me câlinaient
et j'ai entendu la voix du Vivant qui murmurait à mon oreille :
"Tu ne peux sentir mon soutien
que lorsque tu cesses de te tenir.
Tu ne peux sentir que je te porte
que lorsque tu cesses de vouloir porter.
Tu ne peux sentir que je t'entoure
que lorsque tu cesses de me chercher ailleurs
qu'en la sensation globale de tout ton corps.
Je suis toujours là.
Tu es toujours dans mes bras.
Depuis toujours.
Pour toujours.
Pour un instant,
perçois-le..."

 

Isabelle Padovani

 

 

 

Repost0
8 août 2017 2 08 /08 /août /2017 14:42

 

Sortir des concepts, et au coeur de l'expérience pouvoir tisser des liens avec ce qui fait sens.

 

" Ce qui est juste, c'est ce qui est ajusté pour moi en ce moment".

 

Une phrase clé, qui fait la peau à toutes les injonctions du style : oh, mais tout est juste ! Injonction qui par conséquence, n'est que le déni de ce qui est ajusté ou pas ajusté pour l'autre, et donc d'une grande violence. 

 

MT

 

 

 

 

 

 

Repost0
7 août 2017 1 07 /08 /août /2017 23:48

 

Délicieux petit garçon avec une voix magnifique... et très beau texte

 

 

 

 

 

Et si la vie
Si la vie n'était qu'un jardin d'éden
Si les prisons n'existaient pas
Est-ce que l'humain serait le même
Est-ce qu'il serait en paix, dis-moi
Est-ce que je t'aimerais
Autant que mon cœur qui bat
Si la vie... fleurissait sous nos pas

Et si la vie
Si la vie n'était qu'une île
S'il n'y avait qu'une seule route
Comment nos chemins se croiseraient-ils
Comment nous retrouverions-nous
Au carrefour de l'amour
Au coin de quelle avenue
Si la vie... si la vie n'avait pas de but

Et si la vie
Si la vie n'était qu'un ciel d'orage
Si elle n'était que de cœurs gris
Comment aurions-nous le courage
De traverser chaque nuit
De s'aimer encore au matin
Et d'ouvrir encore les yeux
Si la vie... si la vie n'avait pas de feu

Si la vie
Si la vie n'était pas faite de toi
Si elle ne me tendait pas ta main
De quel rivage et de quelle voix
Pourrais-je apprendre à voir plus loin
Que la vague de mon cœur
À voir avec mes yeux d'enfant
Si la vie... si la vie n'était pas d'océan

Si la vie n'avait pas de feu
Si le ciel n'entendait pas nos vœux
Si l'amour ne donnait pas le temps
Si la vie

Et si la vie
Si la vie n'était pas d'océan
Pourrais-je rêver autant
Pourrais-je aimer longtemps
Si dans ma vie... il n'y avait pas tous ces gens
Il n'y avait pas tous ces gens
Il n'y avait pas tous ces gens

 

Auteur : Sophie Nault
Compositeur : Sylvain Michel

 

 

 

Repost0
6 août 2017 7 06 /08 /août /2017 14:28

 

 

Mettre l'humour au coeur de la vie et de la spiritualité, pour ne pas trop se prendre au sérieux...

 

 

 

Repost0

Présentation

  • : Le blog de lejour-et-lanuit.over-blog.com
  • Le blog de lejour-et-lanuit.over-blog.com
  • : Un lieu où pourraient se cotoyer le jour et la nuit, les univers différents de la pensée logique, rationnelle, structurée à partir des informations émanant de toute part, et de la pensée vagabonde, celle qui erre la nuit, mais aussi le jour, dans l'envers des choses, à la recherche de l'impalpable, de la beauté et de la magie. Michèle Théron
  • Contact

  • lejour-et-lanuit.over-blog.com
  • Passionnée par l'âme humaine, je cherche sans cesse du sens et le sens de notre chemin d'humain. 
Mon propre chemin n'est qu'un zig-zag en dehors des autoroutes et je n'ai pas encore épuisé tous les chemins de traverse...
  • Passionnée par l'âme humaine, je cherche sans cesse du sens et le sens de notre chemin d'humain. Mon propre chemin n'est qu'un zig-zag en dehors des autoroutes et je n'ai pas encore épuisé tous les chemins de traverse...

Auteur - Photographe

Michèle Théron, praticienne de santé naturopathe, femme en chemin, je vous partage sur ce blog des articles, de la poésie, des photos créés par moi, et les citations, articles, vidéos qui nourrissent mon chemin et m'inspirent.

Recherche