Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
15 août 2017 2 15 /08 /août /2017 22:29
James R. Eads

James R. Eads

 

 

Alors même qu’ils mettent l’amour au-dessus de tout, qu’ils espèrent trouver « le grand amour » et le vivre pour l’éternité, pourquoi les hommes et les femmes ont-ils tellement de difficultés à le conserver pendant quelques années ou même, parfois, seulement quelques mois ? Parce qu’au moment où ils se sentent attirés par un être, ils s’arrêtent à lui ou à elle. Ils ne savent pas que cette créature est comme le canal par où passent la beauté, la richesse, les qualités d’un autre monde, et que c’est de cet autre monde que leur âme a soif. Alors, ils se concentrent sur cette créature et ils attendent tout d’elle. Voilà l’erreur, et c’est là l’origine de leurs désillusions et de leurs chagrins.
 

 

L’homme et la femme doivent apprendre à se considérer comme des points de départ sur le chemin qui les conduira à la source de l’amour, et là, la joie ne les quittera plus. Car, à la source, l’eau de l’amour est toujours limpide, pure, vivifiante, mais aussi inépuisable, et c’est de cette eau qu’ils ne cesseront de boire à travers l’être qu’ils aiment.

 

 

Omraam Mikhaël Aïvanhov

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by Michèle Théron lejour-et-lanuit.over-blog.com - dans Mes citations inspirantes
commenter cet article
14 août 2017 1 14 /08 /août /2017 22:36

 

 

A partir de l'acceptation chaleureuse de tout, seulement à partir de cet état on peut faire évoluer les choses....

 

 

Repost 0
Published by Michèle Théron lejour-et-lanuit.over-blog.com - dans Transformation Mes citations inspirantes
commenter cet article
13 août 2017 7 13 /08 /août /2017 19:06

 

 

Toute la poésie, la délicatesse, le talent et l'originalité de Luciole, pour nous inviter à suivre nos rêves, mais surtout à cesser de nous comparer pour offrir et cultiver ce que l'on a d'unique.

Merci jolie Dame de le faire de façon unique.

MT

 

 

 

Repost 0
Published by Michèle Théron lejour-et-lanuit.over-blog.com - dans Mes citations inspirantes Transformation
commenter cet article
10 août 2017 4 10 /08 /août /2017 19:52
Illustration Christian Schloe

Illustration Christian Schloe

 

 

"J'aimerais tant pouvoir une fois m'abandonner complètement dans les bras de quelqu'un qui me soutient de sa force aimante : cela me permettrait de goûter une fois la détente complète de tout mon être... Mais je n'ai jamais trouvé ces bras-là..." me dit-elle, les yeux emplis de la tristesse d'une vie en laquelle son aspiration n'a jamais pu se vivre.


Avec douceur, je lui dis qu'il est possible qu'elle se dépose dans les bras du Vivant, si aucun être ne peut lui offrir les siens.
Elle me demande alors "Mais où sont-ils ?"

Comme elle, d'autres interrogent :

"Où sont les bras du Vivant ?"
demande celle qui n'a jamais reçu
le tendre soutien de la mère.

"Où sont les bras du Vivant ?"
demande celui qui n'a jamais reçu
la force soutenante du père.

"Où sont les bras du Vivant ?"
demande celle qui n'a jamais reçu
le regard aimant de son compagnon.

"Où sont les bras du Vivant ?"
demande celui qu n'a jamais reçu
l'accueil bienveillant de sa compagne.

Moi-même, j'ai longtemps cru
que je ne pouvais me laisser aller, m'abandonner,
parce que je ne trouvais pas en face de moi,
celui ou celle qui avait la force, l'amour, la capacité,
de me tenir, de me soutenir, de me contenir,
de m'offrir cet espace où je pourrais
en toute sécurité,
me poser,
me déposer,
me reposer,
enfin...

Puis, un jour, allongée sur le sol,
dans un champ,
regardant le ciel,
j'ai vu passer toutes mes pensées,
et j'ai choisi, juste là,
de lâcher toute idée que
je dois faire,
je dois gérer,
je dois porter,
je dois tenir bon...

À l'instant même
de tout mon corps,
de tout mon coeur,
de tout mon être,
je me suis laissée aller,
je me suis abandonnée sur le sol...
De chaque fibre de mes muscles,
de chaque cellule de mon corps,
je me suis donné le droit
de ne plus me soutenir moi-même,
de ne plus rien porter de moi...

Là, pour la première fois de ma vie,
j'ai senti les bras du Vivant qui m'entouraient,
qui me portaient, me soutenaient, me câlinaient
et j'ai entendu la voix du Vivant qui murmurait à mon oreille :
"Tu ne peux sentir mon soutien
que lorsque tu cesses de te tenir.
Tu ne peux sentir que je te porte
que lorsque tu cesses de vouloir porter.
Tu ne peux sentir que je t'entoure
que lorsque tu cesses de me chercher ailleurs
qu'en la sensation globale de tout ton corps.
Je suis toujours là.
Tu es toujours dans mes bras.
Depuis toujours.
Pour toujours.
Pour un instant,
perçois-le..."

 

Isabelle Padovani

 

 

 

Repost 0
Published by Michèle Théron lejour-et-lanuit.over-blog.com - dans Mes citations inspirantes
commenter cet article
8 août 2017 2 08 /08 /août /2017 14:42

 

Sortir des concepts, et au coeur de l'expérience pouvoir tisser des liens avec ce qui fait sens.

 

" Ce qui est juste, c'est ce qui est ajusté pour moi en ce moment".

 

Une phrase clé, qui fait la peau à toutes les injonctions du style : oh, mais tout est juste ! Injonction qui par conséquence, n'est que le déni de ce qui est ajusté ou pas ajusté pour l'autre, et donc d'une grande violence. 

 

MT

 

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by Michèle Théron lejour-et-lanuit.over-blog.com - dans Mes citations inspirantes Transformation
commenter cet article
7 août 2017 1 07 /08 /août /2017 23:48

 

Délicieux petit garçon avec une voix magnifique... et très beau texte

 

 

 

 

 

Et si la vie
Si la vie n'était qu'un jardin d'éden
Si les prisons n'existaient pas
Est-ce que l'humain serait le même
Est-ce qu'il serait en paix, dis-moi
Est-ce que je t'aimerais
Autant que mon cœur qui bat
Si la vie... fleurissait sous nos pas

Et si la vie
Si la vie n'était qu'une île
S'il n'y avait qu'une seule route
Comment nos chemins se croiseraient-ils
Comment nous retrouverions-nous
Au carrefour de l'amour
Au coin de quelle avenue
Si la vie... si la vie n'avait pas de but

Et si la vie
Si la vie n'était qu'un ciel d'orage
Si elle n'était que de cœurs gris
Comment aurions-nous le courage
De traverser chaque nuit
De s'aimer encore au matin
Et d'ouvrir encore les yeux
Si la vie... si la vie n'avait pas de feu

Si la vie
Si la vie n'était pas faite de toi
Si elle ne me tendait pas ta main
De quel rivage et de quelle voix
Pourrais-je apprendre à voir plus loin
Que la vague de mon cœur
À voir avec mes yeux d'enfant
Si la vie... si la vie n'était pas d'océan

Si la vie n'avait pas de feu
Si le ciel n'entendait pas nos vœux
Si l'amour ne donnait pas le temps
Si la vie

Et si la vie
Si la vie n'était pas d'océan
Pourrais-je rêver autant
Pourrais-je aimer longtemps
Si dans ma vie... il n'y avait pas tous ces gens
Il n'y avait pas tous ces gens
Il n'y avait pas tous ces gens

 

Auteur : Sophie Nault
Compositeur : Sylvain Michel

 

 

 

Repost 0
Published by Michèle Théron lejour-et-lanuit.over-blog.com - dans Mes citations inspirantes
commenter cet article
6 août 2017 7 06 /08 /août /2017 14:28

 

 

Mettre l'humour au coeur de la vie et de la spiritualité, pour ne pas trop se prendre au sérieux...

 

 

 

Repost 0
Published by Michèle Théron lejour-et-lanuit.over-blog.com - dans Mes citations inspirantes
commenter cet article
25 juillet 2017 2 25 /07 /juillet /2017 21:40
Désirs et réalisations - Schopenhauer

 

 

 

Entre les désirs et leurs réalisations s'écoule toute la vie humaine.

 

Schopenhauer

 

 

 

 

Repost 0
Published by Michèle Théron lejour-et-lanuit.over-blog.com - dans Mes citations inspirantes
commenter cet article
25 juillet 2017 2 25 /07 /juillet /2017 21:27

 

 

Je découvre cette belle dame au moment où elle quitte la terre...

 

 

La douceur est inquiétante. Nous la désirons, mais elle est irrecevable. Quand ils ne sont pas méprisés, les doux sont persécutés ou sanctifiés. Nous les abandonnons parce que la douceur comme puissance nous oppose en réalité à notre propre faiblesse. La littérature nous en a donné les figures mémorables, Billy Budd notamment, la servante d' "un coeur simple", le jeune Mohune et tant d’autres; la plupart finissent à l’asile, en prison ou morts. L’étrangeré de leur douceur fait scandale.

 

Anne Dufourmantelle

 

 

Repost 0
Published by Michèle Théron lejour-et-lanuit.over-blog.com - dans Mes citations inspirantes
commenter cet article
25 juillet 2017 2 25 /07 /juillet /2017 19:24

 

 

"A quoi sert une chanson

Si elle est désarmée?",

Me disaient des chiliens,

Bras ouverts, poings serrés.

 

 

Comme une langue ancienne

Qu’on voudrait massacrer,

Je veux être utile

À vivre et à rêver.

 

 

Comme la lune fidèle

A n’importe quel quartier,

Je veux être utile

À ceux qui m’ont aimé,

 

 

À ceux qui m’aimeront

Et à ceux qui m’aimaient.

Je veux être utile

À vivre et á chanter.

 

 

Dans n’importe quel quartier

D’une lune perdue,

Même si les maitres parlent

Et qu’on ne m’entend plus,

 

 

Même si c’est moi qui chante

À n’importe quel coin de rue,

Je veux être utile

À vivre et á rêver.

 

 

À quoi sert une chanson

Si elle est désarmée?

 

Julien Clerc

 

 

 

 

Repost 0
Published by Michèle Théron lejour-et-lanuit.over-blog.com - dans Mes citations inspirantes
commenter cet article
22 juillet 2017 6 22 /07 /juillet /2017 13:55
Ce que tu donnes est à toi pour toujours - Eric-Emmanuel Schmitt

 

 

Ton amour pour elle, il est à toi. Même si elle le refuse, elle ne peut rien y changer. Elle n'en profite pas, c'est tout. Ce que tu donnes , Momo, c'est à toi pour toujours ; ce que tu gardes, c'est perdu à jamais !

 

E.E. Schmitt, Monsieur Ibrahim et les fleurs du coran

 

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by Michèle Théron lejour-et-lanuit.over-blog.com - dans Mes citations inspirantes
commenter cet article
20 juillet 2017 4 20 /07 /juillet /2017 18:19

 

 

Une découverte trop tardive, d'une femme vibrante qui vient de s'envoler...

 

A mes flancs, j'ai un rêve,

Mais ça c'est moi qui le tiens

Je lâche pas, je lâche pas

Ça doit vouloir dire ça, vivre, j'en sais rien

Ça fait peur, mais j'lâche rien... 

 

 

Repost 0
Published by Michèle Théron lejour-et-lanuit.over-blog.com - dans Mes citations inspirantes
commenter cet article
20 juillet 2017 4 20 /07 /juillet /2017 13:36
Les avares - Michel Audiard

 

 

J'ai horreur des avares. Je crois que l'avarice est le pire défaut qui existe, car si on compte ses sous, on compte également ses sentiments. On est mesquin en tout.

 

Michel AUDIARD

 

 

 

 

 

 

 

Petites avarices de la vie quotidienne

(authentiques, de témoignages entre amies…)

 

 

 

 

* Premier resto quelques semaines après le début de la relation. C’est une crêperie, ce n’est pas la Tour d’Argent, faut pas rêver et il n’y a pas mort d’homme au niveau du budget…

Elle : une crêpe œuf gruyère à 5 euros

Lui : deux crêpes, une complète et une en dessert et du cidre.

Au moment de payer, lui : désolée ma chérie, je ne peux pas te la payer.

 

 

 

* Promenade en bord de mer. Température hivernal et cabanon à frites. 2 euros la portion. Chacun paye sa part.

 

 

 

* Dîner à la maison. Les courses ont été faites par Madame. Monsieur achète un pot de tarama à 2-3 euros qui ne sera pas terminé pendant le dîner. Mais embarqué par Monsieur le lendemain matin pour le ramener chez lui.

 

 

 

* Au resto, Madame est patraque et demande si elle pourra juste prendre une cuillère à soupe du plat de pâtes commandé par Monsieur. Monsieur est d’accord. Entre temps, Madame discute avec sa voisine, qui attend sa commande. Quand Madame se retourne vers l’assiette de Monsieur pour goûter à la seule portion qui devait lui servir de repas, l’assiette est vide, il ne reste pas le quart d’une demie-pâte dans l’assiette.

Elle : bin tu ne m’as pas laissé ma part ?

Lui : bin tu parlais…

 

 

 

* Au resto, Madame et Monsieur prennent une entrée, à se partager à deux.

L’assiette arrive et est placée -d'office- devant Monsieur (dommage!). Tiens, vas-y dit Monsieur sans déplacer l’assiette d’un millimètre et en attaquant sans attendre la dégustation de « son » entrée.

 

 

 

* Lors d’un week-end champêtre avec l’organisation d’un jeu où il faut répondre à des tas de questions de culture générale, Madame et Monsieur font feuille commune, même s’ils font habitation séparée, et planchent sur le questionnaire. Madame donne les bonnes réponses pour au moins les ¾ des questions ce qui permettra un super score et de recevoir en lot une tablette électronique. Monsieur se l’accapare en disant : super, j’en rêvais depuis longtemps. A cet instant Madame n’est même plus dans le champ relationnel et il va de soi, de facto, que la tablette appartient à Monsieur.

 

 

* Monsieur est parti en voyage dans un pays lointain dont il a ramené du thé en cadeau à Madame. Madame a déjà beaucoup de thés chez elle dont les boites sont entamées, et elle n’ouvre pas tout de suite celui-ci pour le déguster. Monsieur a l’habitude de prendre du thé quand il vient à la maison avant de partir travailler, et ce n’est pas le choix qui lui manque avec toutes les variétés qui s’empilent sur les étagères.

Quelques semaines plus tard, Madame ouvre la belle boite en bois censée contenir le thé lointain… mais plus une feuille de thé à l’intérieur. Monsieur a sifflé tout son contenu quand il prenait ses petits déjeuners en solitaire à l’aube. Monsieur s’est fait un joli cadeau… !

 

 

 

* Madame et Monsieur sont au restaurant. Monsieur a pris un plat avec des frites. Madame adooorrre prendre une frite par ci par là dans l’assiette de Monsieur. Mais Monsieur fait une telle tronche et son corps est tellement crispé, que la frite reste un peu coincée dans le gosier de Madame.

 

 

 

* Monsieur vient chez Madame au minimum trois fois par semaine et Madame seulement une à deux fois par mois chez Monsieur où elle partage parfois à la caisse le montant des courses. Chez elle, Madame a l’habitude de faire les courses pour assurer les repas, mais au bout de deux ans, elle dit quand même : on ne pourrait pas partager les frais de nourriture ? (sans parler du lave-vaisselle qui tourne plus souvent, sans parler des douches plus nombreuses, sans parler de la recharge systématique du téléphone portable et de l’ordinateur sur les prises)

Regard effaré de Monsieur qui ne comprend pas et qui répond, sérieux : dans ce cas il faudrait que je te fasse payer l’entretien et l’usure de la voiture…. (il va sans dire que Madame partage déjà les frais d'essence)

 

 

 

* Monsieur et Madame sont au restaurant. Madame n’a pas très faim et décide de ne prendre qu’une petite entrée, tout ce qu’il y a de moins cher, une ridicule petite terrine perdue au milieu de l’assiette. Quand Monsieur entend ça, dans un grand élan de générosité, il dit à Madame : je t’offre le resto !

 

 

 

Vous remarquerez à quel point tout commence parfois à des niveaux assez basiques : la nourriture, comme le conditionnement d’un vieux réflexe de survie. Pas une survie où l’on partagerait entre nous le peu que la nature nous offre, mais une survie où l’autre devient un concurrent qui vous empêche d’avoir plus, ou d’avoir tout.

 

Mais lorsqu'on commence à être radin au resto, comme le dit Audiard, on est radin en sentiment et radin au lit. La générosité ne se découpe pas en tranches, c'est un élan du coeur qui s'épanche dans tous les domaines.

 

 

Bon, il n’y a pas que les Messieurs qui sont radins, vous avez bien, vous aussi, vos anecdotes succulentes que vous pourrez partager dans les commentaires !

 

 

MT

 

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by Michèle Théron lejour-et-lanuit.over-blog.com - dans Mes citations inspirantes
commenter cet article
18 juillet 2017 2 18 /07 /juillet /2017 11:48
Grimper à l’échelle du succès - Krishnamurti

 

 

Voyez-vous, la réalité est un problème très complexe. C’est la société qui est coupable. Les ambitieux et les malins exploitent les autres et parviennent au sommet. Le désir de chacun est de gravir les échelons, de monter aussi haut que possible, et alors que se produit-il ? On se piétine les uns les autres et celui qui est écrasé demande « pourquoi la vie est-elle si injuste ? Vous avez tout et je suis un incapable, je n’ai rien ».

 

Tant que nous continuerons à grimper à l’échelle du succès, il y aura toujours des malheureux et des affamés. C’est notre désir de réussir qui doit être compris, et non la raison pour laquelle certains sont riches et d’autres pauvres, pourquoi les uns ont du talent et les autres non.

 

C’est notre désir de grimper, d’être importants, qui doit changer. Nous aspirons tous au succès, n’est-ce pas ?

 

C’est là qu’il faut chercher la faute, pas dans un karma ou dans quelque autre explication. La réalité est que nous voulons tous “grimper”: peut-être pas jusqu’au sommet, mais aussi haut que possible. Tant qu’existera ce désir d’être « quelqu’un » dans le monde, nous aurons des riches et des pauvres, des exploiteurs et des exploités.

 

 

J. Krishnamurti

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by Michèle Théron lejour-et-lanuit.over-blog.com - dans Mes citations inspirantes
commenter cet article
1 juillet 2017 6 01 /07 /juillet /2017 22:13
Continuer à aimer - Paulo Coelho

 

 

Pour que nous entendions les mots de l’Amour, il faut le laisser s’approcher.
 

Mais quand il arrive près de nous, nous avons peur de ce qu’il a à nous dire. Parce que l’Amour est libre et que sa voix n’est pas régie par notre volonté ou par nos efforts. Tous les amants le savent, mais ils ne se résignent pas. Ils pensent qu’ils peuvent le séduire par la soumission, le pouvoir, la beauté, la richesse, des larmes et des sourires.
 

Mais le véritable Amour est celui qui séduit et ne se laisse jamais séduire.
 

L’amour transforme, l’amour soigne. Mais quelquefois, il construit des pièges mortels et finit par détruire la personne qui a décidé de s’y abandonner totalement. Comment la force qui fait bouger le monde et tient les étoiles à leur place peut-elle être aussi constructive et aussi dévastatrice en même temps ?...
 

Nous ne nous habituons pas à l’idée que ce que nous donnons est égal à ce que nous recevons. Mais les personnes qui aiment en espérant être aimées en retour perdent leur temps.
 

L’amour est un acte de foi, et non un échange.
 

Ce sont les contradictions qui font grandir l’amour. Ce sont les conflits qui permettent que l’amour reste à nos côtés.
La vie est trop courte pour que nous cachions dans notre cœur des mots importants.
Par exemple, « Je t’aime ».

 

Mais ne t’attends pas toujours à entendre la même phrase en échange. Nous aimons parce que nous avons besoin d’aimer. Sans cela, la vie perd tout son sens et le soleil cesse de briller.
 

Une rose rêve de la compagnie des abeilles, mais aucune n’apparaît. Le soleil demande :
 

« N’es-tu pas fatiguée d’attendre ?
 

— Si, répond la rose. Mais si je ferme mes pétales, je me fane. »
Alors, même quand l’Amour ne vient pas, nous restons ouverts à sa présence. Dans les moments où la solitude semble tout écraser, la seule manière de résister est de continuer à aimer.


 

Paulo Coelho,  Le Manuscrit retrouvé

 

 

 

 

Repost 0
Published by Michèle Théron lejour-et-lanuit.over-blog.com - dans Mes citations inspirantes
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de lejour-et-lanuit.over-blog.com
  • Le blog de lejour-et-lanuit.over-blog.com
  • : Un lieu où pourraient se cotoyer le jour et la nuit, les univers différents de la pensée logique, rationnelle, structurée à partir des informations émanant de toute part, et de la pensée vagabonde, celle qui erre la nuit, mais aussi le jour, dans l'envers des choses, à la recherche de l'impalpable, de la beauté et de la magie. Michèle Théron
  • Contact

  • lejour-et-lanuit.over-blog.com
  • Passionnée par l'âme humaine, je cherche sans cesse du sens et le sens de notre chemin d'humain. 
Mon propre chemin n'est qu'un zig-zag en dehors des autoroutes et je n'ai pas encore épuisé tous les chemins de traverse...
  • Passionnée par l'âme humaine, je cherche sans cesse du sens et le sens de notre chemin d'humain. Mon propre chemin n'est qu'un zig-zag en dehors des autoroutes et je n'ai pas encore épuisé tous les chemins de traverse...

Auteur - Photographe

Michèle Théron, praticienne de santé naturopathe, femme en chemin, je vous partage sur ce blog des articles, de la poésie, des photos créés par moi, et les citations, articles, vidéos qui nourrissent mon chemin et m'inspirent.

Recherche