Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
1 décembre 2013 7 01 /12 /décembre /2013 13:56




Il n'y a que deux façons de vivre sa vie :

L'une en faisant comme si rien n'était un miracle,

L'autre en faisant comme si tout était un miracle.

 

 

Albert Einstein




Mon amour, j'ai attendu,

j'ai attendu jour et nuit

je n'ai pas vu le temps passer,

j'ai perdu la moitié de ma vie à attendre.

Il y avait des tas d'invitations

et je sais que tu en as envoyé

mais j'attendais

qu'un miracle arrive.

 

Léonard Cohen










Waiting For The Miracle

 

 

 Baby, I've been waiting,

 I've been waiting night and day.

 I didn't see the time,

 I waited half my life away.

 There were lots of invitations

 and I know you sent me some,

 but I was waiting

 for the miracle, for the miracle to come.

 

I know you really loved me.

 but, you see, my hands were tied.

 I know it must have hurt you,

 it must have hurt your pride

 to have to stand beneath my window

 with your bugle and your drum,

 and me I'm up there waiting

 for the miracle, for the miracle to come.

 

Ah I don't believe you'd like it,

 You wouldn't like it here.

 There ain't no entertainment

 and the judgements are severe.

 The Maestro says it's Mozart

 but it sounds like bubble gum

 when you're waiting

 for the miracle, for the miracle to come.

 

Waiting for the miracle

 There's nothing left to do.

 I haven't been this happy

 since the end of World War II.

 

Nothing left to do

 when you know that you've been taken.

 Nothing left to do

 when you're begging for a crumb

 Nothing left to do

 when you've got to go on waiting

 waiting for the miracle to come.

 

I dreamed about you, baby.

 It was just the other night.

 Most of you was naked

 Ah but some of you was light.

 The sands of time were falling

 from your fingers and your thumb,

 and you were waiting

 for the miracle, for the miracle to come

 

Ah baby, let's get married,

 we've been alone too long.

 Let's be alone together.

 Let's see if we're that strong.

 Yeah let's do something crazy,

 something absolutely wrong

 while we're waiting

 for the miracle, for the miracle to come.

 

Nothing left to do ...

 

When you've fallen on the highway

 and you're lying in the rain,

 and they ask you how you're doing

 of course you'll say you can't complain --

 If you're squeezed for information,

 that's when you've got to play it dumb:

 You just say you're out there waiting

 for the miracle, for the miracle to come.

 

 

Traduction de Jean Guiloineau :

 

En attendant un Miracle

 

 

 

Mon amour, j'ai attendu,

 j'ai attendu jour et nuit

 je n'ai pas vu le temps passer,

 j'ai perdu la moitié de ma vie à attendre.

 Il y avait des tas d'invitations

 et je sais que tu en as envoyé

 mais j'attendais

 qu'un miracle arrive.

 

Je sais que tu m'aimais vraiment

 mais, tu vois, j'ai les mains liées.

 Je sais que cela a dû te blesser

 cela a dû blesser ta fierté

 de rester devant ma fenêtre

 avec ton clairon et ton tambour

 pendant que j'attendais

 qu'un miracle arrive.

 

Tu n'aurais pas aimé ça, mon amour.

 Tu n'aurais pas aimé être ici.

 Il n'y a pas de distractions

 et les jugements sont sévères.

 Le maestro dit que c'est du Mozart

 mais ça ressemble a de la bouillie

 quand on attend

 qu'un miracle arrive.

 

Quand on attend un miracle

 il ne reste rien à faire.

 Je n'ai pas été plus heureux

 depuis la fin de la guerre.

 Il ne reste rien à faire

 quand on sait qu'on a été pris.

 Il ne reste rien à faire

 quand on mendie pour les miettes.

 Il ne reste rien à faire

 quand on a pris l'habitude d'attendre

 d'attendre qu'un miracle arrive.

 

J'ai rêvé de toi, mon amour,

 c'était l'autre nuit.

 Tu étais presque nue

 mais le reste était lumière.

 Le sable du temps tombait

 entre tes doigts et ton pouce

 et tu attendais

 qu'un miracle arrive.

 

Mon amour, marions-nous,

 nous sommes restés seuls trop longtemps.

 Soyons seuls ensemble,

 voyons si nous sommes assez forts.

 Faisons quelque chose de dingue,

 quelque chose de complètement fou

 en attendant

 qu'un miracle arrive.

 

Il ne reste rien à faire

 quand on sait qu'on a été pris.

 Il ne reste rien à faire

 quand on mendie pour les miettes.

 Il ne reste rien à faire

 quand on a pris l'habitude d'attendre

 d'attendre qu'un miracle arrive.

 

Quand tu es tombé sur l'autoroute,

 que tu es allongé sous la pluie,

 et qu'ils te demandent comment ça va,

 tu dis bien sûr que tu ne peux pas te plaindre -

si on te presse pour avoir des renseignements

 tu as intérêt à faire l'imbécile :

 Tu n'as qu'à dire que tu attends

 qu'un miracle arrive.

 




Repost 0
Published by Michèle Théron lejour-et-lanuit.over-blog.com - dans Mes citations inspirantes
commenter cet article
29 novembre 2013 5 29 /11 /novembre /2013 15:23

Il y a parfois des répliques de film admirables.

 

Les mots désuets n'en ont pas moins un pouvoir évocateur.

 

Gabin, ivre, dans une scène du film « Un singe en hiver », donne la réplique à Belmondo, tout aussi ivre et lui fait une leçon de philosophie ultra-courte en 15 mots.

 

L’ébriété offre ici une sorte de « quintessence » de la pensée, comme un koan nimbé de vapeurs éthyliques, pour livrer sa grande sagesse sur la loi de l’engendrement !

 

MT

 

 

 

 

 

 

 

 

gabinUnSingeEnHiver1.jpg

 

 

 

Les choses entraînent les choses, le bidule crée le bidule, y'a pas de hasard !

 

Gabin, Un singe en hiver

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by Michèle Théron lejour-et-lanuit.over-blog.com - dans Mes citations inspirantes
commenter cet article
21 novembre 2013 4 21 /11 /novembre /2013 00:10

 

 

 

 

 

 

cerf++jpeg Illustration Frida Kahlo - le cerf blessé

 

 

Au départ, il faut être poursuivi par la peur de la naissance et de la mort comme un cerf qui s'échappe d'un piège.

 

À mi-chemin, il ne faut rien avoir à regretter, même si l’on meurt à l’instant, comme le paysan qui a travaillé la terre avec soin.

 

À la fin, il faut être heureux comme celui qui a terminé une immense tâche [...].

 

Ce qu’il faut surtout savoir, c’est qu’il n’y a pas de temps à perdre, comme si une flèche avait atteint un point vital de notre corps.

 

 

 

Gampopa, Sonam Rinchen (1079-1153), cité par Dilgo Khyentsé Rinpotché, cité par Matthieu Ricard (ça va? vous suivez?)  

 

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by Michèle Théron lejour-et-lanuit.over-blog.com - dans Mes citations inspirantes
commenter cet article
18 novembre 2013 1 18 /11 /novembre /2013 10:45

La_nichee_de_Blanche_wilkins_1_900x720.jpgIllustration Sophie Wilkins








J’ai entendu, il n’y a pas longtemps, un plâtrier siffler, mais – comment dire… ? – Il avait mille rossignols dans sa poitrine, il était dans une pièce vide, il enlevait un vieux papier peint, il était seul depuis des heures à cette tâche et il sifflait. Et cette image m’a réjoui et j’ai eu comme l’intuition que cette humeur-là rinçait la vie, la lavait, comme si cette gaieté de l’artisan réveillait jusqu’à la dernière et la plus lointaine étoile dans le ciel. Ça, vous voyez, ce sont des riens, des moins que rien, des micro-évènements, des choses minuscules, mais ce sont ces évènements qui fracturent la vie, qui la rouvrent, qui l’aident à respirer à nouveau. Lorsque de tels évènements adviennent, croyez-moi, vous le savez. Vous le savez parce qu’une sorte de gaieté vous vient. C’est sans valeur marchande, la gaieté, sans raison, sans explication ! Mais c’est comme si, tout d’un coup, la vie elle-même passait à votre fenêtre avec une couronne de lumière un peu de travers sur la tête.

 

 

 

Christian Bobin



Repost 0
Published by Michèle Théron lejour-et-lanuit.over-blog.com - dans Mes citations inspirantes
commenter cet article
15 novembre 2013 5 15 /11 /novembre /2013 23:08



Un questionnement important sur le positionnement à avoir quand on accompagne quelqu'un, ami, patient, parent : être dans la présence, avec la distance nécessaire, pour lui permettre d'exercer son libre arbitre à chaque instant et lui laisser toute la liberté. Cette liberté qui a justement manqué dans nos histoires, notre éducation, nos formatages relationnels, pour se rapprocher suffisemment de nos ressentis et de nos choix profonds.
Notre nature est la présence.

 

MT 


arte-Schloe.jpg


Peut-être qu’il est temps de cesser d’essayer de "réparer" celui qui est en face de vous, de cesser d’essayer de lui donner des réponses ou de résoudre ses problèmes. Vous n’êtes pas très bon à cela, ami. Votre nature n’est pas la manipulation, mais la présence ; pas la division, mais l’entièreté.

 

Peut-être qu’il est temps de cesser de prétendre être l’autorité omnisciente, l’enseignant infaillible, l’expert guéri. Même avec la meilleure des intentions, vous pouvez sans le savoir interférer avec ses processus naturels de guérison. Vous pouvez le tenir sous votre dépendance en le distrayant d’une confiance profonde dans sa propre expérience de première main.

 

Rappelez-vous, il se peut qu’il ait besoin de se sentir plus mal avant de se sentir mieux. Il se peut qu’il ait besoin de sentir plus profondément sa douleur avant de s’ouvrir à la véritable source de guérison. Il se peut qu’il ait besoin de mourir à qui il croyait être avant de pouvoir vivre vraiment. C’est vrai pour lui, c’est vrai pour vous.

 

C’est certainement une chose à considérer.

 

Alors, détendez-vous. Respirez. Sortez du drame. Reconnaissez votre désir de le changer, de le “réparer”, ou même de le pacifier. A présent, écoutez simplement sans jugement, et essayez de comprendre où il se trouve maintenant. Mettez-vous à sa place. Voyez clairement qui et ce qui est en face de vous.

 

Peut-être que la plus grande aide que vous pouvez offrir maintenant est votre clarté et votre attention sans jugement – votre compassion naturelle. Portez cette transmission ; soyez cette présence ; offrez cette ouverture. Restez grand ouvert aux solutions qui ne sont pas encore nées. Faites confiance à l’étrange processus. Soyez la silencieuse intention – et les bons mots, les bonnes actions, les bonnes interventions, les bonnes décisions viendront sans effort.

 

Sanctifiez son moment en ne fuyant pas. Reflétez sa propre capacité d’être présent. Faites confiance à l’antique mystère de la guérison.

 

Peut-être que le véritable remède peut fleurir quand "vous" vous écartez du chemin. Oui, les médicaments et les bons conseils peuvent engourdir ou même supprimer des symptômes, mais une invitation à une guérison spirituelle plus profonde pourrait être tapie juste sous la surface.

 

 

Jeff Foster


 

 

Repost 0
Published by Michèle Théron lejour-et-lanuit.over-blog.com - dans Mes citations inspirantes
commenter cet article
14 novembre 2013 4 14 /11 /novembre /2013 23:46



121_409811692400018_465259619_n.jpg



Je revendique l’état d’Indien en tout homme, afin qu’il apprenne à aimer et à respecter la nature, à respecter et à aimer les Puissances qui l’entourent et l’habitent, à respecter et à aimer le monde de l’Esprit et les paroles sacrées du cœur, paroles inspirées par les étoiles et le ciel, par la terre, la mer et les pierres, les arbres, les animaux, la lune, le soleil, le vent, les rêves, la nuit, la lumière...

 

Mario Mercier, L'Esprit en liberté





Repost 0
Published by Michèle Théron lejour-et-lanuit.over-blog.com - dans Mes citations inspirantes
commenter cet article
14 novembre 2013 4 14 /11 /novembre /2013 12:29



Avatar Neytiri 3


L’âme meurt de ne croire que le croyable.

 

 

Henri Gougaud




Repost 0
Published by Michèle Théron lejour-et-lanuit.over-blog.com - dans Mes citations inspirantes
commenter cet article
12 novembre 2013 2 12 /11 /novembre /2013 22:57

 

 

DSC05470--2-sign.jpg



Voici une citation qui me parle, à moi qui parfois tiens un appareil photo dans les mains, même si « écrire avec la lumière » n’est pas ma spécialité…

Je me sens souvent plus à l’aise avec les mots qu’avec l’écriture photographique, même si celle-ci est fascinante.

Mais que ce soit avec une plume ou un objectif, la mise en lumière de toute chose est le premier pas vers la conscience, la vision et la spiritualité. Cette spiritualité au sens large, qui ne se vit pas que dans les églises, (voire même plutôt en dehors des églises et des dogmes), dans la vraie vie, aussi simplement que peut le faire notre regard conscient et présent sur ce qui vient à notre rencontre.

Dès que notre vision transcende le prosaïque nous avançons vers le sacré et le spirituel.

Tout est ordinaire, que ce soit une fleur qui pousse, un enfant qui sourit ou pleure, un nuage qui s’effiloche, la pluie qui tombe.

Seuls notre regard et la lumière qui l’accompagne nous rendent ces choses extraordinaires et les poussent hors du commun.

A chacun son outil pour mettre de la lumière sur les instants de la création…

 

MT




D’abord le mot photographie signifie étymologiquement “écrire avec la lumière”. Or c’est elle qui révèle ce que, sans elle, nous ne pourrions pas voir. Dans le sens religieux et surtout chrétien, ce mot a une importance capitale car Dieu est lumière.
Tout est compréhensible lorsque celle-ci nous éclaire et nous, photographes, nous devons en prendre conscience mieux que quiconque. Nous avons une mission considérable, celle d’écrire avec cette lumière, à la fois physique et spirituelle.

 

Jean Dieuzaide, photographe

 

 

 

En écho à l'article de Zoher ;-) :  http://zoher.tahora.over-blog.com/2013/11/le-mot-photographie-signifie.html

 

 

 

Repost 0
Published by Michèle Théron lejour-et-lanuit.over-blog.com - dans Mes citations inspirantes
commenter cet article
9 novembre 2013 6 09 /11 /novembre /2013 23:30


DSC05718_sign.jpg


Ce n’est pas la rigueur qui te conduira où tu veux aller, ce n’est pas l’ascèse, ni la souffrance, ni ce que tu crois avoir compris. C’est l’épice. Le parfum de la force aimante.

 

Le sentir seul peut approcher l'épice. Sers-toi de tes yeux, de tes oreilles, de ton goût, de ton odorat, de tes mains. Respire, respire, et laisse-la entrer.

 

Henri Gougaud, Les sept plumes de l’aigle




 

Repost 0
Published by Michèle Théron lejour-et-lanuit.over-blog.com - dans Mes citations inspirantes
commenter cet article
8 novembre 2013 5 08 /11 /novembre /2013 17:38


DSC05602P-sign.jpg

Certains jours,

la joie est aussi fragile en nous
qu'une jeune pousse sur une terre battue par les vents......

Il nous appartient alors
de poster le geste tendre
qui prend soin du précieux de l'Etre,
qui préserve le feu de joie
des vents des pensées conditionnées...

Etre tendre envers soi-m'aime
n'est pas seulement un acte d'amour
mais bien une pratique spirituelle :
à l'image des Vestales antiques
nous devenons alors
les gardiens du Vivant...

Bien sûr,
le Vivant est aussi la terre battue
et les vents qui soufflent sur la jeune pousse...
Le Vivant est tout ce qui est...
... et la joie est le signe
que nous sommes en train
de le goûter consciemment en cet instant...



Isabelle Padovani





Repost 0
Published by Michèle Théron lejour-et-lanuit.over-blog.com - dans Mes citations inspirantes
commenter cet article
5 novembre 2013 2 05 /11 /novembre /2013 22:06

Kuniyoshi-Sakata-Kaidomar-011




Toi le voyageur !

Vers où marches-tu, vers où ?

Où que tu ailles, tu resteras en notre cœur.

Tel un poisson, tu désires tant la mer

Que de tes lèvres sèches jaillissent des perles marines.

 

 

 Djalâl al-Din-Rumi




Repost 0
Published by Michèle Théron lejour-et-lanuit.over-blog.com - dans Mes citations inspirantes
commenter cet article
3 novembre 2013 7 03 /11 /novembre /2013 13:11

 

 

 

 

 

William Morris John Ball trimmed

 

 

 

Celui qui trouve sans chercher

Est celui qui a longtemps cherché sans trouver.

 

Gaston Bachelard

 











Repost 0
Published by Michèle Théron lejour-et-lanuit.over-blog.com - dans Mes citations inspirantes
commenter cet article
1 novembre 2013 5 01 /11 /novembre /2013 12:59



stephanie-Lostimolo.jpg


La solitude n'est pas l'absence de compagnie, mais le moment où notre âme est libre de converser avec nous et de nous aider à décider de nos vies.

 

Paulo Coelho






Repost 0
Published by Michèle Théron lejour-et-lanuit.over-blog.com - dans Mes citations inspirantes
commenter cet article
31 octobre 2013 4 31 /10 /octobre /2013 13:05



14631_307577455550_6354047_n.jpg

Ce qu'il y a devant nous et ce que nous laissons derrière,

Cela est peu de choses comparativement à ce qui est en nous.

Et lorsque nous amenons dans le monde ce qui dormait en nous,

Des miracles se produisent.

 


Henry David Thoreau













Repost 0
Published by Michèle Théron lejour-et-lanuit.over-blog.com - dans Mes citations inspirantes
commenter cet article
28 octobre 2013 1 28 /10 /octobre /2013 13:01


chartres-labirynthe.jpg

Notre devoir le plus impérieux
Est peut-être de ne jamais lâcher le fil de la Merveille.



Christiane Singer







Repost 0
Published by Michèle Théron lejour-et-lanuit.over-blog.com - dans Mes citations inspirantes
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de lejour-et-lanuit.over-blog.com
  • Le blog de lejour-et-lanuit.over-blog.com
  • : Un lieu où pourraient se cotoyer le jour et la nuit, les univers différents de la pensée logique, rationnelle, structurée à partir des informations émanant de toute part, et de la pensée vagabonde, celle qui erre la nuit, mais aussi le jour, dans l'envers des choses, à la recherche de l'impalpable, de la beauté et de la magie. Michèle Théron
  • Contact

  • lejour-et-lanuit.over-blog.com
  • Passionnée par l'âme humaine, je cherche sans cesse du sens et le sens de notre chemin d'humain. 
Mon propre chemin n'est qu'un zig-zag en dehors des autoroutes et je n'ai pas encore épuisé tous les chemins de traverse...
  • Passionnée par l'âme humaine, je cherche sans cesse du sens et le sens de notre chemin d'humain. Mon propre chemin n'est qu'un zig-zag en dehors des autoroutes et je n'ai pas encore épuisé tous les chemins de traverse...

Auteur - Photographe

Michèle Théron, praticienne de santé naturopathe, femme en chemin, je vous partage sur ce blog des articles, de la poésie, des photos créés par moi, et les citations, articles, vidéos qui nourrissent mon chemin et m'inspirent.

Recherche