Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
1 juillet 2012 7 01 /07 /juillet /2012 10:27

 

 

 

 

Dans la haine il n'y a personne, pas même celui qui hait.

 

Pour qu'il y ait quelqu'un, il faut qu'il y ait quelqu'un d'autre, et pour qu'il y ait quelqu'un d'autre, il faut qu'il y ait l'amour, ou du moins son attente, son espérance, sa nostalgie, sa promesse.

 

 

 

Christian Bodin - Autoportrait au radiateur











Repost0
29 juin 2012 5 29 /06 /juin /2012 23:52

 

 

 

Nous avons deux façons d’appréhender l’extérieur, et cela se fait par le biais de deux intelligences distinctes : l’une mentale et l’autre sensitive. Avec ses capacités de raisonnement et de classement, notre mental est tout à fait compétent pour nous débrouiller dans le monde, mais complètement inadapté pour ressentir le vivant.

 

 

Il peut arriver que, par habitude ou erreur d’orientation, nous tentions de faire vivre des sensations au mental, chose dont il est, de par sa nature, incapable. Il refuse énergiquement, rationalise, rabaisse nos vérités sensitives au rang de stupidités. Si nous nous obstinons à tenter de le convaincre, nous tombons alors dans le dogme, l’intégrisme.

 

 

Henri Gougaud

 

 

 

 

 

Repost0
26 juin 2012 2 26 /06 /juin /2012 00:26









Seule l’intelligence de l’amour et de la compassion

Peut résoudre tous les problèmes de la vie.



Jiddu KRISHNAMURTI

















Repost0
24 juin 2012 7 24 /06 /juin /2012 00:23





L’être qui aspire à des joies toujours nobles,
à une continuelle association de l’amour moral à l’amour physique,
est un ambitieux destiné à un bonheur immense.




George SAND















Repost0
22 juin 2012 5 22 /06 /juin /2012 23:27

 

 

 

 

Cette flamme qui brûle au fond des êtres est belle et pure. Ce n'est pas une déflagration qui calcine. C'est une action obstinée et réfléchie, une combustion continue. C'est la force de l'irréductible.

 

 

C'est une flamme qu'on ne remarque pas tout d'abord, parce qu'on est souvent distrait par toutes les étincelles et tous les éclats qui tourbillonnent sans cesse : la brillance, le luxe, miroirs partout tendus, phares aveuglants braqués sur les yeux, grandes plages de couleur, de blancheur.

 

 

Mais lorsque tout devient gris de fatigue et d'usure, lorsque la plupart des êtres se sont éteints et se sont effacés, alors on remarque cette lueur étrange qui brille par endroits, comme des feux de braise. Quelle est cette lueur? Que veut-elle? Est-ce le désir? Le plus simple désir alors, la force de la vie, la force de la vérité.

 

 

Ceux qui refusent les mensonges, ceux qui ne sont pas compromis dans les affaires louches du monde, ceux qui ne se sont pas avilis, qui n'ont pas été vaincus, ceux qui ont continué à vibrer quand tous les autres se sont endormis : la lumière n'a pas quitté leurs yeux. Elle continue à sortir de leur peau, de leur âme, la lumière pure qui ne cherche pas à vaincre ou à détruire.

 

 

La lumière pour cette seule action : voir, aimer.

 

 

Je cherche ceux et celles qui brûlent. Ce sont les seuls immortels.

 

 

 

Le Clezio - L'inconnu sur la terre

 

 

 

 

 

Repost0
22 juin 2012 5 22 /06 /juin /2012 00:18




Plus je vieillis et plus je trouve qu'on ne peut vivre
qu'avec les êtres qui vous libèrent,
et qui vous aiment d'une affection aussi légère à porter
que forte à éprouver.

 

Albert CAMUS










Repost0
21 juin 2012 4 21 /06 /juin /2012 11:24

 

 

 

 

Sortez au soleil, là où tout se trouve, avec une vibration tellement dominante que ceux qui vous dérangent, ceux qui ne sont pas d'accord avec vous, ceux qui vous rendent la vie difficile, ne pénétreront pas dans votre expérience.

 

Parce que votre vibration, grâce à votre pratique, est devenue si claire, si pure, si propre, tellement en accord avec ce que vous voulez, que le monde qui vous entoure vous semble exactement comme ça.

 

C'est cela, ce que vous avez prévu.

 

 

 

Abraham

 

 

 

Traduction AD

 

 

Page d’origine : http://www.abraham-hicks.com/lawofattractionsource/index.php

  

  

  

  

  

Repost0
20 juin 2012 3 20 /06 /juin /2012 00:20




L’Amour et le doute ne se parlent jamais.



Khalil GIBRAN







Repost0
19 juin 2012 2 19 /06 /juin /2012 15:41
 
 
 
Voici une récente découverte : Antony Hegarty.
Tout m'a surprise chez cet artiste : le physique, la voix, les textes, la musique.
Il s'inspire de l'artiste japonais Kazuo Ohno, et du butô, "afin de pouvoir transmettre sa philosophie de l'art et de la vie : entrer en contact et en communion avec les esprits, les animaux, la nature, jouer sur la transformation, tant physique que spirituelle... "
Cette communion transparaît dans les vibratos de sa voix et cette façon ineffable qu'il a de chanter.
 
Dans sa voix, je découvre une présence vibrante, une sensibilité qui est allée toucher directement mon coeur, sans détour.
Tout particulièrement avec cette chanson, "Daylight", qui parle de la lumière de façon si simple... et pourtant si éblouissante... mais aussi "Soft Black Stars", qui est d'une poésie merveilleuse (Les petits enfants se blottissent sous de douces étoiles noires/Et si vous regardez leurs yeux de douces étoiles noires/Les délivrent du livre et de la lettrer et du mot/…) ou son interprétation sensible de la chanson de Leonard Cohen "If it be your will".

Je nous souhaite de pouvoir pleurer chaque jour pour la lumière du jour...


MT


 
 
Maintenant je pleure pour la lumière du jour
La lumière du jour et le soleil
Maintenant je pleure pour la lumière du jour
Lumière du jour dans mon coeur
Lumière du jour dans les arbres
Lumière du jour embrassant tout...



 
 



 

Now I cry for daylight
Daylight and the sun
Now I cry for daylight
Daylight everyone
Daylight in my heart
Daylight in the trees
Daylight kissing everything
She can see

There was no light
Only the white night
First born when the sun
Screamed her eyes open
Daylight in the fields
Daylight mountains
Fire kisses the floor
Of the lakes and makes shadows

Now I cry for daylight
Daylight and the sun
Now I cry for daylight
Daylight everyone
Daylight in my heart
Daylight in the trees
Daylight kissing everything
She can see
Daylight in my heart
Daylight in the trees
Daylight kissing everything
She can see

Ooh your dream
Here on the water
Warm the sand
The seagulls calling
Kissed by kindness
Kissed by kindness
Kissed by kindness
Kissed by kindness

Ooh your dream
Here on the water
Warm the sand
The seagulls calling
Kissed by kindness
Kissed by kindness
Kissed by kindness
Kissed by kindness

You gave me this
Your fire becomes a kiss









Repost0
18 juin 2012 1 18 /06 /juin /2012 00:13

 

 


Plus vous essayerez de tuer l'ego, plus il prendra de force. Il faut l'aborder par l'autre côté. Tout le monde comprend et ce malgré l'ego. En vérité, l'ego meurt automatiquement dès que l'on comprend quelque chose.

 

Vous n'arriverez jamais à faire entrer de la lumière dans une pièce si vous voulez absolument commencer par en chasser toute l'obscurité.

 

Donc, simplement ignorez l'ego et essayez de comprendre ; et cette compréhension elle-même fera disparaître l'ego.

 

Au moment même où vous commencerez à faire ceci, sans le savoir, vous vous placerez dans la Conscience, qui est au-delà de l'ego et de l'esprit. Dès ce moment-là, l'ego se débarrassera de toutes ses scories et se trouvera révélé en tant que conscience.

 

Vues sous cet angle, toutes les questions déroutantes que pose le monde s'évaporent à tout jamais, comme de la rosée sous le soleil, pour ne jamais réapparaître."

 

 

Atmananda Krishna Menon



Repost0
13 juin 2012 3 13 /06 /juin /2012 23:21

 

 

Je ne suis point jaloux de ce qui m'a précédé.

 

 

Viens avec un homme ancré à tes pas,

Viens avec cent hommes dans ta chevelure,

Viens avec mille hommes entre ta poitrine et tes pieds,

Viens comme le fleuve chargé de noyés

Et découvrant la mer furieuse,

L'écume éternelle, le temps.

 

 

Viens avec eux tous

Là où je t'attends : nous serons toujours seuls,

Il n'y aura toujours que toi et moi

Seuls sur la terre

Pour commencer la vie.

 

 

 

 

Pablo Neruda














Repost0
11 juin 2012 1 11 /06 /juin /2012 22:47

 

 

 

Vos cœurs connaissent en silence les secrets des jours et des nuits.

 

 

Mais vos oreilles se languissent d'entendre la voix de la connaissance en vos cœurs.

 

 

Vous voudriez savoir avec des mots ce que vous avez toujours su en pensée.

 

 

Vous voudriez toucher du doigt le corps nu de vos rêves.

 

 

Et il est bon qu'il en soit ainsi.

 

 

La source secrète de votre âme doit jaillir et couler en chuchotant vers la mer, et le trésor de vos abysses infinis se révéler à vos yeux.

 

Mais qu'il n'y ait point de balance pour peser votre trésor inconnu, et ne sondez pas les profondeurs de votre connaissance avec tige ou jauge, car le soi est une mer sans limites ni mesures.

 

 

Ne dites pas: "J'ai trouvé la vérité", mais plutôt: "J'ai trouvé une vérité". Ne dites pas: "J'ai trouvé le chemin de l'âme". Dites plutôt: "J'ai rencontré l'âme marchant sur mon chemin". Car l'âme marche sur tous les chemins. L'âme ne marche pas sur une ligne de crête, pas plus qu'elle ne croit tel un roseau.

 

 

L'âme se déploie, comme un lotus aux pétales innombrables.

 

 

 

Khalil Gibran

 

 

Repost0
14 mai 2012 1 14 /05 /mai /2012 22:13





L'espoir est une mémoire qui désire.

 

 

Honoré de Balzac












Repost0
6 mai 2012 7 06 /05 /mai /2012 20:06




Créateur mon frère, ne cherche pas à faire éclater ton moi en mille poussières..., car si tu faisais cela tu te retrouverais alors, ivre de lumière, perdu parmi les sphères.

Créateur mon frère, mieux que de faire éclater ton moi, utilise-le: utilise-le comme un outil, dans le but de sculpter, petit à petit, ta fragilité d'éphémère jusqu'à ce qu'elle devienne dentelle subtile, capable de laisser passer, à travers ses vides, la lumière.

 

Daniel Pons







Repost0
5 mai 2012 6 05 /05 /mai /2012 12:19



Prologue de Zarathoustra de Friedrich Nietzsche


 
Je vous enseigne le Surhumain. L’homme est quelque chose qui doit être surmonté. Qu’avez-vous fait pour le surmonter ?


(...)

Où donc est l’éclair qui vous léchera de sa langue ? Où est la folie qu’il faudrait vous inoculer ?
Voici, je vous enseigne le Surhumain : il est cet éclair, il est cette folie !


(...)


L’homme est une corde tendue entre la bête et le Surhumain, — une corde sur l’abîme.

Il est dangereux de passer de l’autre côté, dangereux de rester en route, dangereux de regarder en arrière — frisson et arrêt dangereux.

Ce qu’il y a de grand dans l’homme, c’est qu’il est un pont et non un but : ce que l’on peut aimer en l’homme, c’est qu’il est un passage et un déclin.

J’aime ceux qui ne savent vivre autrement que pour disparaître, car ils passent au delà.  


J’aime les grands contempteurs, parce qu’ils sont les grands adorateurs, les flèches du désir vers l’autre rive.

J’aime ceux qui ne cherchent pas, derrière les étoiles, une raison pour périr ou pour s’offrir en sacrifice ; mais ceux qui se sacrifient à la terre, pour qu’un jour la terre appartienne au Surhumain.

J’aime celui qui vit pour connaître et qui veut connaître afin qu’un jour vive le Surhumain. Car c’est ainsi qu’il veut son propre déclin.



(...)


Voici, je suis un visionnaire de la foudre, une lourde goutte qui tombe de la nue : mais cette foudre s’appelle le Surhumain.




Lu par Michael Lonsdale.


















Repost0

Présentation

  • : Le blog de lejour-et-lanuit.over-blog.com
  • Le blog de lejour-et-lanuit.over-blog.com
  • : Un lieu où pourraient se cotoyer le jour et la nuit, les univers différents de la pensée logique, rationnelle, structurée à partir des informations émanant de toute part, et de la pensée vagabonde, celle qui erre la nuit, mais aussi le jour, dans l'envers des choses, à la recherche de l'impalpable, de la beauté et de la magie. Michèle Théron
  • Contact

  • lejour-et-lanuit.over-blog.com
  • Passionnée par l'âme humaine, je cherche sans cesse du sens et le sens de notre chemin d'humain. 
Mon propre chemin n'est qu'un zig-zag en dehors des autoroutes et je n'ai pas encore épuisé tous les chemins de traverse...
  • Passionnée par l'âme humaine, je cherche sans cesse du sens et le sens de notre chemin d'humain. Mon propre chemin n'est qu'un zig-zag en dehors des autoroutes et je n'ai pas encore épuisé tous les chemins de traverse...

Auteur - Photographe

Michèle Théron, praticienne de santé naturopathe, femme en chemin, je vous partage sur ce blog des articles, de la poésie, des photos créés par moi, et les citations, articles, vidéos qui nourrissent mon chemin et m'inspirent.

Recherche