Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
24 novembre 2010 3 24 /11 /novembre /2010 23:21

 

 




Ce qu’il est important de découvrir,

ce n’est pas de savoir qui est le Maître,

le Saint, le Leader,

mais pourquoi vous le suivez.

 

Krishnamurti







 

 

 

 

Repost 0
Published by Michèle Théron lejour-et-lanuit.over-blog.com - dans Mes citations inspirantes
commenter cet article
24 novembre 2010 3 24 /11 /novembre /2010 15:48

 

 

Vint un temps où le risque

de rester à l’étroit dans un bourgeon

était plus douloureux que le risque d’éclore.

 

Anaïs Nin

 

   
anne-geddes2.jpg

 

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by Michèle Théron lejour-et-lanuit.over-blog.com - dans Mes citations inspirantes
commenter cet article
23 novembre 2010 2 23 /11 /novembre /2010 23:52

 

 

Toute rose est proie de l’hiver.

 

Rûmi

 

 

  2260502519_0974876077-copie-1.jpg

 

 




 

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by Michèle Théron lejour-et-lanuit.over-blog.com - dans Mes citations inspirantes
commenter cet article
23 novembre 2010 2 23 /11 /novembre /2010 23:18

 

 

 

Sois toujours celui qui entretient un signal,

une preuve qu’au monde le froid ne règne pas seul.

 

Henri Gougaud

 

 

 

sagittaire.jpg

 

 

 

 

Repost 0
Published by Michèle Théron lejour-et-lanuit.over-blog.com - dans Mes citations inspirantes
commenter cet article
22 novembre 2010 1 22 /11 /novembre /2010 19:26

 

 

Un être humain est une partie d'un tout que nous appelons :

Univers.

Une partie limitée dans le temps et l'espace.

Il s'expérimente lui-même, ses pensées et ses émotions

comme quelque chose qui est séparé du reste,

une sorte d'illusion d'optique de la conscience.

Cette illusion est une sorte de prison pour nous,

nous restreignant à nos désirs personnels

et à l'affection de quelques personnes près de nous.

Notre tâche doit être de nous libérer nous-même de cette prison

en étendant notre cercle de compassion

pour embrasser toutes créatures vivantes

et la nature entière dans sa beauté. 

 

Albert Einstein

 

 

 

74846_447797954022_157719019022_5467583_5125915_n.jpg

 

 

 

Repost 0
Published by Michèle Théron lejour-et-lanuit.over-blog.com - dans Mes citations inspirantes
commenter cet article
19 novembre 2010 5 19 /11 /novembre /2010 21:58

 

 

 

Vivre est un travail salissant.
La sueur, la poussière des errances,
La crasse des jours ne comptent pas.
Seules comptent les moissons,
Les lueurs allumées que d'autres nourriront,
Les bénédictions muettes,
Toutes choses qui poussent
Et fructifient sur le versant du cœur.

 

Henri Gougaud

 

 

Repost 0
Published by Michèle Théron lejour-et-lanuit.over-blog.com - dans Mes citations inspirantes
commenter cet article
17 novembre 2010 3 17 /11 /novembre /2010 22:17
.



Une scène merveilleuse et émouvante...
 
Oser dépasser les blessures pour aller vers l'estime de soi, l'amour de soi, l'amour des autres.
 
 






Repost 0
Published by Michèle Théron lejour-et-lanuit.over-blog.com - dans Mes citations inspirantes
commenter cet article
17 novembre 2010 3 17 /11 /novembre /2010 13:05
 
 


Ceux qui ne connaissent pas leur histoire
s'exposent à ce qu'elle recommence

...
Elie Wiesel
 
 
 

Sisyphus_by_von_Stuck.jpg




Repost 0
Published by Michèle Théron lejour-et-lanuit.over-blog.com - dans Mes citations inspirantes
commenter cet article
16 novembre 2010 2 16 /11 /novembre /2010 00:22

 

 

Si tu veux tracer ton sillon droit,

accroche ta charrue à une étoile" 

 

Proverbe berbère

 

 

Mars-Tres-riches-heures.jpg



Repost 0
Published by Michèle Théron lejour-et-lanuit.over-blog.com - dans Mes citations inspirantes
commenter cet article
10 novembre 2010 3 10 /11 /novembre /2010 21:37

 

Ne crois rien parce qu’on t’aura montré

Le témoignage écrit de quelque sage ancien,

Ne crois rien sur l’autorité

Des maîtres ou des prêtres.

 

Mais ce qui s’accordera avec ton expérience,

Et après une étude approfondie

Satisfera ta raison et tendra vers ton bien

Cela, tu pourras l’accepter comme vrai

Et y conformer ta vie.

 

 

Siddharta Gautama (Bouddha)

 

.

.

 

Repost 0
Published by Michèle Théron lejour-et-lanuit.over-blog.com - dans Mes citations inspirantes
commenter cet article
10 novembre 2010 3 10 /11 /novembre /2010 20:59

On n'enseigne pas ce que l'on sait

 Ou ce que l'on croit savoir :

On enseigne et on ne peut enseigner

Que ce que l'on est.

 

 

 

Jean Jaurès.

Repost 0
Published by Michèle Théron lejour-et-lanuit.over-blog.com - dans Mes citations inspirantes
commenter cet article
8 novembre 2010 1 08 /11 /novembre /2010 21:20

 

 

La conscience est comme une princesse endormie dans un château lointain, entouré de ronces, et qu'il faut atteindre au fil des épreuves que nous rencontrons.

 

J’ai envie de réunir ici quelques citations que j’aime, en les reliant entre elles par quelques réflexions courtes, comme un fil d’Ariane cherchant à mettre en lumière la conscience, cet or nouveau dont le monde a besoin.

 

La connaissance est la source de la conscience, que ce soit une connaissance intégrée par l’expérience, par le savoir, par le partage, par la réflexion. Ce n’est pas un hasard si l’on prive les Hommes de connaissance, si l’on met tant de barrières pour leur permettre d’accéder au savoir et à l’autonomie. Car la connaissance engendre la liberté, voire la révolte, et ceux qui veulent le pouvoir ne peuvent l’admettre. C’est pourquoi il est si important de toujours chercher à savoir plus, pour soi-même, et faire en sorte que les autres accèdent à la connaissance pour les mener vers plus de liberté.

« Augmenter sa puissance à comprendre, c’est augmenter sa capacité à agir ». Aristote.

 

Il ne suffit pas pour autant, dans la connaissance, de ne voir le monde que sous l’angle de la lumière, de ne voir qu’une polarité. La vie est polarisée (sans + et sans – il n’y aurait pas de vie), et pour être dans l’équilibre des forces, il faut être au centre. Il ne sert à rien de ne voir que la face positive des choses, si l’on n’est incapable de regarder la face cachée, l’envers du miroir. Toute médaille a deux faces. La vie est polarisée, la lumière ne peut pas être sans l’ombre et vis et versa.

"La clarté ne naît pas de ce qu'on imagine le clair, mais de ce qu'on prend conscience de l'obscur". C. G. Jung

Cette pensée est d’ailleurs exprimée en d’autres termes, de façon très concise par Annick de Souzenelle : « La lumière ne peut venir que des ténèbres assumées. »

 

Mais la conscience est aussi de la lumière, comme le dit Osho :

« Utilisez votre conscience. C’est comme ceci : si amenez de la lumière dans l’obscurité, l’obscurité disparaît. (…) Grâce à la conscience, tout ce qui était négatif, comme l’obscurité, se dissoudra : haine, colère, tristesse, violence. Pour la première fois, amour, joie, extase vous seront révélés… Le tantra dit : ne créer pas de division en vous. Il est beau d’être sensible et plus vous êtes sensibles, plus vous serez vivants et plus vous êtes vivants, plus la vie pénétrera dans l’intimité de votre être. Vous serez plus ouverts ».

Et pour prendre conscience de l'obscur, comment ne pas commencer par soi-même, sonder nos profondeurs, observer où nous sommes vraiment ? Cette recherche est indissociable de la volonté d’aller vers un monde différent, meilleur, aimant. Car le monde n’est composé que de personnes, nous. Donc qui sommes-nous ? Quelles sont nos pensées, émotions, actions, mémoires, liens ? Quel est le rapport que nous entretenons envers toute chose ? Et comment nous sommes en lien avec nous-mêmes. Car :

"Nul ne peut avoir de lien avec son prochain, s'il n'en a d'abord avec lui-même". C.G. Jung.

 

Donc la première question à se poser serait celle-ci : dans ce monde plein de violences, de guerres, de fractures, quelles sont les violences, les guerres et les fractures qui n'ont pas été visitées et guéries à l'intérieur de nous-mêmes? Sommes-nous en lien suffisamment avec nous-mêmes, savons-nous nous aimer, à l’intérieur, pour mettre du lien à l'extérieur, avec autrui?

Rien ne sert de combattre à l'extérieur, si l'on n'a pas compris que l'extérieur n'était que le reflet de nous-mêmes.

"Tout le mystère du monde est dans notre esprit. Toutes les structures de notre esprit sont projetées à l'extérieur, sur le monde. Le coeur et la clé du mystère sont en nous". Edgard Morin.

La physique quantique nous montre aujourd'hui que tout est interdépendant, tout est information et tout se propage à la vitesse de la lumière (et même plus vite). La pensée n'est que de l'énergie.

"Il y a une similitude entre pensée et matière. Toute matière y compris celle qui nous constitue est définie par de l'information. L'information est ce qui détermine l'espace et le temps".David Bohm, Physicien

A chaque pensée émise, nous matérialisons quelque chose. Et dans le vacarme du monde, nous n'arrivons plus à entendre l'essentiel.

"Apprends à te taire pour t'écouter toi-même, et l'esprit de sagesse te répondra". Parole amérindienne.

 

Dans un peu de silence, la vérité peut se  faire jour, quelque chose de neuf peut venir.

"Le challenge pour le 21ème siècle est la Révolution Silencieuse. Ce n'est pas une révolution dans le sens traditionnel, par une organisation ou une nation, avec violence, folie et bains de sang. C'est une révolution dans la conscience humaine". Giten

 

Cette conscience ne peut émerger qu'en abandonnant de vieilles croyances, qu'en s'ouvrant à l'inconnu. Dans l'inconnu, pas de certitudes, juste l'ouverture à ce qui peut advenir. Cela crée de l’insécurité, mais accepter l’insécurité et se donner soi-même à l’inconnu crée une foi relaxante envers l’univers. Sans cette confiance, les peurs persistent et pour y faire face, nous entretenons des croyances qui nous rassurent, mais nous enferment.

"La seule connaissance qui vaille est celle qui se nourrit d'incertitude". Edgar Morin.

 

La peur nous empêche d'aller vers l'inconnu, d'aller vers d'autres vérités. S'ouvrir oblige à nous transformer, à faire un effort sur soi-même et non sur les autres. S'ouvrir oblige à écouter la voix de l'âme, qui a des exigences plus hautes que notre ego.

"Rares sont ceux qui désirent atteindre leur vérité que murmure sans cesse la voix de l'âme, car pour l'entendre, il faut se rendre sourd à l'ambition de régner sur les autres, à toute envie de plaire, à tout effroi, aux bruits du monde". Henri Gougaud.

 

La conscience est une voie difficile, exigeante, différente de la simple voie de « penser ». Penser, accumuler du savoir, ne créer pas nécessairement de la conscience.

« Beaucoup de gens croient qu’ils pensent alors qu’ils remettent seulement en ordre leurs préjugés ». William James.

 

Donc vigilance, écoute, accueil, réceptivité, silence, voilà ce qu’il faudrait pour aider la pensée à se transformer en conscience, et faire que nos vouloirs puissent s’incarner en harmonie avec la vie. Ainsi, ouverts au présent, nous serions co-créateurs avec la vie, et disponibles aux synchronicités, qui sont « des offrandes de la vie à ceux qui lui font confiance ». J-Claude Genel.

 

Alors nous pourrions faire l’expérience que nous sommes le monde, que le monde est en nous….


MT


 

Repost 0
Published by Michèle Théron lejour-et-lanuit.over-blog.com - dans Mes citations inspirantes
commenter cet article
8 novembre 2010 1 08 /11 /novembre /2010 21:14

 

Dans ces temps de crise annoncée, la lettre de Philippe Derudder, envoyée à ses contacts, qui l'envoyèrent à leurs contacts, qui l'envoyèrent ... fait le tour des blogs et enchante par son bon sens, la simplicité du propos et l'audace, pour un entrepreneur reconverti dans la recherche de solutions économiques et financières alternatives, de parler d'Amour comme passerelle incontournable pour trouver le chemin de la sortie à cette crise. Une mutation qui est notre défi de chaque jour.

 
 

MT

 


Bonne année à toutes et tous!


Je pensais depuis quelques jours à vous présenter mes vœux à l'aube de cette nouvelle année, mais j'hésitais. Comment dire « bonne année » quand on sait le monde en crise? Peut-on se contenter d'espérer que l'on passera à travers les gouttes ? Pourtant, vous le savez, si une crise n'est jamais agréable à vivre, quand on est dedans, elle est annonciatrice de transformation bénéfique car elle nous force à nous remettre en question pour en sortir.

Ce sont en réalité plusieurs crises auxquelles nous sommes confrontés: crise écologique, crise énergétiques, crise alimentaire, crise financière... Cette dernière est sans doute celle qui serait la plus facile à résoudre (si on le voulait vraiment) car on crée plus facilement de l'argent que des ressources naturelles ou un environnement sain... pourtant c'est elle que je vous propose de regarder de plus près, à cause de son caractère universel et symbolique.

Vous connaissez mon intérêt pour l'économie et la monnaie. En fait ce ne sont pas les « sciences » qu'elles représentent qui me motivent, mais le reflet de la pensée humaine qu'elles renvoient. Car les systèmes économiques et monétaires ne s'imposent pas à nous comme la gravité, ce sont des règles du jeu que les êtres humains conçoivent eux-mêmes et décident d'appliquer entre eux pour produire et partager les richesses nécessaires à leur vie quotidienne.

Le paradigme sous-jacent au système actuel nous vient du siècle des lumières où l'on commença à croire que le bonheur sur cette Terre était possible grâce au « progrès » qui allait améliorer nos conditions de confort et de sécurité en permettant l'accumulation de capital. Cela donna de facto la vedette à l'argent en raison de sa liquidité (disponible dans l'instant et facilement transportable) et au symbole de valeur universelle qu'il incarne puisqu'on peut l'échanger contre n'importe quoi. Ainsi le monde est-il maintenant tiré par le besoin impérieux d'argent », car sans lui c'est la fragilisation, la marginalisation, la mort possible. Plus personne n'échappe à cette « loi » implacable, ni les individus, ni les entreprises, ni les villes, les régions, les Etats... La finalité sociale se résume aujourd'hui à une priorité absolue: accéder à l'argent. Tout est inféodé à cela .

Tout ? Non... Comme le petit village gaulois d'Astérix il y a un résistant sur lequel aucune somme d'argent n'a de pouvoir : l'Amour! (je mets bien sur l'Amour avec un « A » majuscule pour le distinguer de l'amour vénal) Mais je mets aussi un « A » majuscule pour désigner ce que l'on appelle « l'Amour sans condition » par opposition à l'amour conditionnel qui est celui que nous expérimentons pour la plupart sur cette Terre.

Même si l'Amour inconditionnel semble inaccessible, voire irréaliste pour beaucoup, je vous propose d'explorer au moins l'idée qu'il serait notre essence, notre réalité profonde, mais avec laquelle nous ne pourrions être en contact qu'en partie, à cause du filtre de note mental. La réalité vécue au quotidien par chacun d'entre nous, perçue souvent comme "réalité objective", n'est en fin de compte que l'ensemble des informations relayées par nos sens jusqu'à notre cerveau qui « projette sur notre écran intérieur, le mental, la synthèse intellectualisée de ces informations. Or, non seulement elles sont par nature très limitées, car nos sens ont eux-même une perception réduite, mais « sous influence » de notre éducation et de nos expériences. Et voilà formé le court circuit : la différence entre la réalité de « Qui nous sommes vraiment », en essence, et celle que nous vivons dans nos limites psycho-biologiques.

Cela se traduit par un sentiment permanent: celui de la séparation. Quoi que je fasse, où que je me trouve, je me sens séparé.

    - Séparé de moi-même pour commencer car je vois bien que je ne parviens jamais à exprimer complètement ce que je voudrais vraiment;
    - séparé des autres ensuite, avec lesquels je ne parviens pas à être en parfaite osmose à cause de leurs différences, même quand je crois « aimer » cet autre dans l'état amoureux, incapable que je suis de fusionner avec comme je le souhaiterais tant!

Est-on conscient de ce sentiment ? Seulement si on y prête attention, car étant inhérent à notre nature d'être humain incarné, il est comme une seconde peau. Mais c'est une souffrance intolérable à laquelle nous voulons échapper. Si vous acceptez de regarder les choses en profondeur, vous observerez que le but ultime de la vie se résume à atteindre ce sentiment de plénitude (que nous appelons « bonheur » en langage courant) que seul l'Amour sans condition peut générer,  même si ce but est parfaitement inconscient pour bon nombre d'entre nous. Faute de l'avoir compris ou d'y parvenir, nous restons « en manque » que nous cherchons à combler de toutes les façons possibles. La peur de manquer (d'argent, de reconnaissance, d'amour, de respect, de succès etc...) que nous traduisons en besoins, désirs et envies devient notre carburant.

Et voici le piège du « toujours plus » au cœur du paradigme de l'économie et de la finance modernes dévoilé qui se traduit dans le mythe de la croissance et les "bulles spéculatives". Les crises que nous vivons mettent en lumière l'illusion qui règne encore en maître sur nos pensées, celle de croire qu'à force d'accumulation on parviendra à combler ce « manque existentiel » qui nous tenaille et nous fait vivre les souffrances d'une soif inextinguible. Voyez-vous l'impasse? Un monde entièrement consacré à gagner de l'argent pour atteindre un état de complétude (bonheur) qui est la seule chose que l'argent est incapable d'acheter!

Cela place la barre du défi à un autre niveau. Car régler la crise financière (et les autres n'échappent pas à la règle) ne relève pas que de décisions techniques. Nous parlons d'une mutation de conscience. Transformer nos peurs en Amour.

Comprenons bien que nous ne parlons pas de deux choses différentes. Peur et Amour sont la seule et même énergie, la peur étant de l'Amour non encore contacté, révélé. Pour le moment l'être humain est un mélange d'amour et de peur, ce qui le conduit à exprimer le meilleur ou le pire selon que c'est l'un ou l'autre qui gouverne. En réalité les choses sont encore plus complexes que cela dans la mesure où c'est rarement totalement l'un ou l'autre, mais un cocktail des deux avec tantôt une dominante du premier, tantôt une dominante du second, ce qui rend les choses si ambivalentes. Toutefois, c'est la peur qui a dominé jusqu'à ce jour car elle est le meilleur outil pour garantir la survie. Elle est l'indicateur de danger. Sans elle l'humanité aurait disparu.


Mais ce que nous indiquent les crises actuelles, c'est que nous sommes parvenus à nous affranchir des contraintes de la survie, grâce aux connaissances et moyens technologiques considérables que nous détenons, et qu'il est temps de nous ouvrir à une autre expérience, celle de la Vie. Elles attirent notre attention sur le fait que ce qui valait pour la première devient poison pour la seconde; Que la peur, mère de l'accumulation pour se mettre à l'abri du besoin et mère de la compétition pour arracher sa part quand il n'y a pas assez pour tous, doit faire place au partage et à la coopération, premiers pas vers l'Amour. Or la société est prisonnière du culte de l'avoir au point que même quand nous sommes gavés elle est organisée pour susciter encore et toujours nos désirs. En d'autres termes tout est conçu pour entretenir et développer nos peurs. Tant que nous ne sommes pas conscients de cela, nous sommes esclaves de cela sans le savoir, et « l'american way of life » continue à nous être présenté comme la porte du paradis. (Il n'est pas anodin de remarquer que la crise a commencé aux Etats Unis, et que ce sont eux qui sont aujourd'hui les plus menacés).

Les crises actuelles trouvent donc leur solution en chacun de nous car dès que l'on prend conscience de cela, nous pouvons utiliser nos désirs et envies non plus comme marque d'un manque à combler mais comme celle d'un appel à « Reliance » avec la réalité de « Qui nous sommes », et de trouver alors en nous le moyen d'exprimer plutôt l'amour que la peur. Je vous souhaite donc, quelle que soit la forme que prendra la crise pour vous, d'y entendre le cri d'Amour qui nous conjure de ne plus le chercher là où nous ne pouvons pas le trouver et de savoir l'utiliser pour dégager le chemin qui vous rapproche de « Qui vous êtes » essentiellement.

Alors oui, bonne et belle année passionnante car quel challenge!

Bien amicalement
Philippe Derudder
PS:  cette vision des choses n'engage que moi, à vous de voir si elle fait écho en vous




















Repost 0
Published by Michèle Théron lejour-et-lanuit.over-blog.com - dans Mes citations inspirantes
commenter cet article
8 novembre 2010 1 08 /11 /novembre /2010 14:45

 

72568 1685568818537 1217140125 1868575 6791039 n

 

 

Le temps qui reste - Reggiani

 

Combien de temps...

Combien de temps encore

Des années, des jours, des heures, combien ?

Quand j'y pense, mon coeur bat si fort...

Mon pays c'est la vie.

Combien de temps...

Combien ?

 

Je l'aime tant, le temps qui reste...

Je veux rire, courir, pleurer, parler,

Et voir, et croire

Et boire, danser,

Crier, manger, nager, bondir, désobéir

J'ai pas fini, j'ai pas fini

Voler, chanter, parti, repartir

Souffrir, aimer

Je l'aime tant le temps qui reste

 

Je ne sais plus où je suis né, ni quand

Je sais qu'il n'y a pas longtemps...

Et que mon pays c'est la vie

Je sais aussi que mon père disait :

Le temps c'est comme ton pain...

Gardes-en pour demain...

 

J'ai encore du pain

Encore du temps, mais combien ?

Je veux jouer encore...

Je veux rire des montagnes de rires,

Je veux pleurer des torrents de larmes,

Je veux boire des bateaux entiers de vin

De Bordeaux et d'Italie

Et danser, crier, voler, nager dans tous les océans

J'ai pas fini, j'ai pas fini

Je veux chanter

Je veux parler jusqu'à la fin de ma voix...

Je l'aime tant le temps qui reste...

 

Combien de temps...

Combien de temps encore ?

Des années, des jours, des heures, combien ?

Je veux des histoires, des voyages...

J'ai tant de gens à voir, tant d'images..

Des enfants, des femmes, des grands hommes,

Des petits hommes, des marrants, des tristes,

Des très intelligents et des cons,

C'est drôle, les cons ça repose,

C'est comme le feuillage au milieu des roses...

 

Combien de temps...

Combien de temps encore ?

Des années, des jours, des heures, combien ?

Je m'en fous mon amour...

Quand l'orchestre s'arrêtera, je danserai encore...

Quand les avions ne voleront plus, je volerai tout seul...

Quand le temps s'arrêtera..

Je t'aimerai encore

Je ne sais pas où, je ne sais pas comment...

Mais je t'aimerai encore...

D'accord ?

Repost 0
Published by Michèle Théron lejour-et-lanuit.over-blog.com - dans Mes citations inspirantes
commenter cet article
8 novembre 2010 1 08 /11 /novembre /2010 12:00

 

 

Chaque jour, il faut danser, fût-ce seulement par la pensée.

 

 

Nahman de Braslav







coupl-danc.jpg

 

 

 

 

Repost 0
Published by Michèle Théron lejour-et-lanuit.over-blog.com - dans Mes citations inspirantes
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de lejour-et-lanuit.over-blog.com
  • Le blog de lejour-et-lanuit.over-blog.com
  • : Un lieu où pourraient se cotoyer le jour et la nuit, les univers différents de la pensée logique, rationnelle, structurée à partir des informations émanant de toute part, et de la pensée vagabonde, celle qui erre la nuit, mais aussi le jour, dans l'envers des choses, à la recherche de l'impalpable, de la beauté et de la magie. Michèle Théron
  • Contact

  • lejour-et-lanuit.over-blog.com
  • Passionnée par l'âme humaine, je cherche sans cesse du sens et le sens de notre chemin d'humain. 
Mon propre chemin n'est qu'un zig-zag en dehors des autoroutes et je n'ai pas encore épuisé tous les chemins de traverse...
  • Passionnée par l'âme humaine, je cherche sans cesse du sens et le sens de notre chemin d'humain. Mon propre chemin n'est qu'un zig-zag en dehors des autoroutes et je n'ai pas encore épuisé tous les chemins de traverse...

Auteur - Photographe

Michèle Théron, praticienne de santé naturopathe, femme en chemin, je vous partage sur ce blog des articles, de la poésie, des photos créés par moi, et les citations, articles, vidéos qui nourrissent mon chemin et m'inspirent.

Recherche