Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
8 mars 2018 4 08 /03 /mars /2018 00:28
Rouges sont mes racines

 

 

Rouges sont mes racines

Qui cherchent la terre

Comme on cherche l’eau du puits

Rouges sont mes racines

Qui cherchent le cœur

Comme on remonte un fleuve à contre-courant

Fleuve rouge sang

Où coulent silencieusement

Toutes les blessures de femmes

Emportées dans un flux sans fin

Vers l’océan profond de la vie.

 

MT ©

 

 

 

Repost0
5 février 2018 1 05 /02 /février /2018 22:05

 

 

 

J’attends. J’attends comme on attend la pluie, avec le corps tiède et tendu, la nuque lourde, la peau moite et brûlante. J’attends avec les mains ouvertes, les pieds nus posés sur la terre qui tressaille. J’attends. Plus j’attends, plus il me semble que mon corps s’enfonce, se fragmente et se mélange à l’herbe drue sous mes pieds, aux cailloux ronds et doux, au calcaire qui crisse entre les racines des arbres, à la faune minuscule qui vit et habite sous la terre. Plus j’attends, et plus il me semble grandir, m’allonger jusqu’à perdre forme, m’étirer vers le ciel qui m’aspire, me déplie, me déploie, me disloque comme il disloque les nuages qui s’en vont et s’effilochent en bandes de coton transparentes. Le vent lèche mon dos, étend mes ailes qui s’agitent, palpitent, tremblent et frissonnent au milieu des nues pommelées. 

J’attends, entre ciel et terre, plantée entre ces deux forces, sans savoir où jeter mes amarres, le corps tiède et tendu, les yeux brûlants, l’âme fiévreuse, le cœur agité par la parole d’un homme aux yeux clairs et transparents qui m’a dit de regarder. Il dit que quelque chose viendra, qu’il faut regarder, là où je croyais les portes fermées. Mais avec quels yeux me faudra-t-il voir ? Car c’est l’invisible qu’il faut chercher, épier, débusquer et attraper comme un songe impalpable. C’est l’invisible qu’il faut traquer et faire émerger d’une vie aussi lourde qu’un rocher, pour le rendre saillant, tangible et éclairant.

Alors je ferme les yeux, sachant qu’ils ne me seront d’aucun recours, et j’attends. J’attends comme on attend la pluie, d’une attente douloureuse et fertile. Quand on attend la pluie, on scrute le ciel à l’affût de ses moindres signes. Je ferme les yeux et j’écoute, j’ouvre ma chair comme un parchemin, pour laisser le ciel choisir sa page, choisir son heure, me brûler comme il m’a déjà brûlée de sa lumière éphémère. Lovée dans une confiance fragile, j’attends les premiers signes. Je sais que mes cheveux voleront dès la première brise, je sentirai l’humidité du ciel descendre doucement, ma peau de buvard se régaler des premières gouttes et se tendre vers l’infini.

 

 

MT © 2006

 

 

 

Repost0
28 janvier 2018 7 28 /01 /janvier /2018 20:27
Dans mes bras il y a ton écorce

 

 

Dans mes bras il y a ton écorce

Derrière laquelle coule la sève de nos mémoires

Il y a ce rugueux, cette rigueur, cette limite

Où je m’appuie et me colle

Pour laisser couler les chagrins qui viennent

Comme des marées mouillant le sable de tes racines

 

Dans mes bras il y a ta force

Cette densité plantée entre ciel et terre

Ce solide évanescent où voyage l’invisible

Où mes doigts circulent sur tes cicatrices,

Nœuds, mousse, lichens et sillons profonds

Cherchant à sentir l’écho de nos blessures semblables

 

Dans mes bras, il y a mon cœur

Qui contient toutes tes saisons

Les couleurs flamboyantes de l’automne

La nudité humiliante de l’hiver

Et le souvenir des verts tendres

Où nos vies jaillissaient à l’unisson

 

Dans mes bras, il y a ta surprenante fragilité

Laissée au bon vouloir des hommes

Qui donnent vie et mort à tout ce qui existe

Et qui d’un geste tranchant et vif

Savent si bien, insouciants,

Décapiter la majesté qu’ils ignorent

 

Dans mes bras il y a cet adieu

Cette plainte douce et inaudible

Cette caresse qui t’encercle

Sans que mes doigts se touchent

Cette incantation pour toi et la beauté

Où, ramenée à mon humilité,

A genoux dans l’humus,

Je prie pour que la Vie continue

Et que la Terre nous porte

Sans jamais dénouer nos racines.

 

MT©  

 

 

 

Repost0
4 janvier 2018 4 04 /01 /janvier /2018 01:16
Rappelle toi le goût de la lumière

 

 

Rappelle toi le goût de la lumière
Quand la nuit tombe sur la terre
Rappelle toi les couleurs
Quand les ombres envahissent le jour
Et rappelle toi l'Amour
Qui aime tant butiner La Beauté

 


MT

 

 

Repost0
1 janvier 2018 1 01 /01 /janvier /2018 00:09
2018

 

 

Au cœur de l’hiver

La route avance comme un serpent froid

Les nuits, d’une densité d’obsidienne,

Semblent sans promesses

Prisonnières du carcan des ombres

 

Peut-être te sens-tu désespéré

Fatigué des épreuves

Ereinté par les renoncements

Meurtri d’être jeté si loin de l’amour

Quand tout en toi y aspire

 

Sache pourtant qu’au fond de l’abysse

La vie travaille inlassablement pour toi

Elle prépare dans l’alchimie des chaudrons

Le nectar qui coulera pour demain

 

Lorsque tu ne sens qu’immobilité

Tout s’agite déjà sous la terre

Tout se déploie dans un mouvement ordonné

La nature travaille à sa perfection

Et t’offre le reflet subtil

D’un triomphe prochain

Encore inconnu de toi

 

Lorsque tu sens mourir l’ancien

Le bourgeon se prépare déjà à éclore

Le vert tendre pointe sous l’humus

Plus fort que la mort

Plus fort que tes idées noires

 

Vois aussi cette fleur qui s’attarde

Ayant attendu tout l’été pour fleurir

Sa robe rose enfilée à la hâte

Radieuse couleur offerte à l’hiver

Au sein d’un jardin abandonné

 

Regarde, tout réapparaît sans cesse

Au creux des éternels recommencements

Pourquoi retenir hier

Pourquoi redouter demain

 

Au milieu des bruns et des gris

Jaillit la lumière par petites touches

Bouquet de surprises en devenir

Que l’an neuf propose à ta témérité

 

Ce premier de tous les jours te rappelle

Que tout renaît à chaque instant

Que tout s’accomplit à son rythme

Chacun fleurit à son heure

Et propage son éphémère cadeau

A qui prend le temps d’être là.

 

 

MT ©

 

 

 

 

Repost0
25 décembre 2017 1 25 /12 /décembre /2017 18:32
Noël 2017

Aujourd'hui tu vas naître

Tu vas naître parce que tout meurt en toi

Lentement

Ou de façon fulgurante

Toutes ces peaux du passé

Se déchirent, tombent une à une

Inutiles et desséchées

Elles rejoignent l'humus de la Terre

Pour fertiliser la graine d'or

De l'enfant divin

Qui sommeille au creux de ton coeur

 

Aujourd'hui tu vas naître

Car tu as dit oui au pire

Tu as pris la mort dans tes bras

Mis le désespoir au fond de tes poches

Comme des cailloux blancs

Qui balisent ton chemin

 

Tu vas naître

Avec toutes tes blessures

Tissées en toile d'araignée

Où les bénédictions s'égrainent

Comme des gouttes de pluie

 

Tu vas naître

C'est écrit à chaque seconde

Annoncé par chaque raie de lumière

Tu seras au monde

Là,

Entier, entière

Avec ton coeur d'enfant

Qui éclabousse d'amour

Chaque instant de la vie.

 

Tu vas naître

Et la joie sera ton manteau.

 

 

 

 

MT ©

 

 

 

Repost0
27 novembre 2017 1 27 /11 /novembre /2017 23:42
Le printemps prochain est la promesse

 

 

La diversité des couleurs s'estompe avec l'hiver qui arrive... mais le printemps prochain est la promesse que tout recommence et que les fleurs nous offriront leur arc-en-ciel...

 

 

 

 

Repost0
25 novembre 2017 6 25 /11 /novembre /2017 18:30
Tu seras puissant le jour où

Tu seras puissant le jour où

Devant les larmes d’une femme

Le cœur et les bras ouverts

Tu sentiras ta peau brûlée par le sel

Tremblant de recevoir l’intime

Vulnérable à ton tour

De pouvoir goûter en silence

La fragile humanité de qui nous sommes

 

Tu seras puissant le jour où

Devant les blessures révélées

Ton verbe se fera chair

Chair à genoux

Chair aimante

Chair câline

Devant l’offrande d’être à nu,

Sans masque et sans retenue

 

Tu seras puissant le jour où

Pleurant à ton tour

Genou à terre devant les forces qui te traversent

Tu seras relevé par les bras d’une femme

Te prenant tout entier

Unissant ta force et ta faille

Celle-là même où la lumière peut enfin entrer.

 

 

MT©

 

 

 

 

 

 

Repost0
31 octobre 2017 2 31 /10 /octobre /2017 17:33
La grâce est douce

 

 

La Grâce est douce

Elle se penche au-dessus de toi

Se déroule et se déploie

Avec tendresse et lenteur

Dans la verticalité de l’instant.

 

MT ©

 

 

 

 

 

 

 

Repost0
9 octobre 2017 1 09 /10 /octobre /2017 21:36
Ton regard est celui qui décide

 

 

Ton regard est celui qui décide

Il trouve ce que ton âme cherche

Et la lumière s’infiltre dans l’instant

Pour t’offrir les mystères de l’amour.

 

MT©

 

 

 

Repost0
4 octobre 2017 3 04 /10 /octobre /2017 21:39
Si quelqu’un t’arrache un jour à cette terre

 

 

Si quelqu’un t’arrache un jour à cette terre
Qui se souviendra de celui qui t’a planté
Qui se souviendra de celle qui t’a arrosé
Qui se souviendra des matins et des nuits
Traversés par nos vies entremêlées

 

Qui se souviendra des amours mortes
Que j’ai laissées à tes pieds
Enterrées avec mes larmes brûlantes
Comme des secrets déchirés
Que toi seul pouvait accueillir

 

Si quelqu’un t’arrache un jour à cette terre
Quelle trace restera-t-il de ton long voyage
Sillonnant plusieurs pays et villes
Pour offrir ici ta verticale majesté
Et le soutien si puissant de ta présence

 

Si quelqu’un t’arrache un jour à cette terre
Qui sait quelle part de moi sera arrachée
Jetée en terre ou par le feu consumée
Et quelle blessure viendra chercher ma sève
Cette sève qui coule aussi en toi.

 

Si quelqu’un t’arrache un jour à cette terre
Qui sait quels invisibles liens seront perdus
Dans les éthers dilués du vent
Qui gardera et emportera avec lui
Nos chuchotements inaudibles.

 

MT ©

 

 

 

Repost0
18 septembre 2017 1 18 /09 /septembre /2017 12:27
J'avais des ailes

 

 

J’avais des ailes
Comme des papillons accrochés aux épaules
Comme des nuages poussés par le vent

J’avais des ailes
Comme des soies mouvantes dans la nuit
Comme des voiles flottant entre les mondes

J’avais des ailes
Petites et larges vagues mauves
Qui roulaient dans l’océan des possibles

J’avais des ailes
Avant de chuter, avant de perdre l’Amour
Avant de perdre le fil qui lie toute chose.


 

MT ©

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Repost0
14 septembre 2017 4 14 /09 /septembre /2017 22:47
Au petit matin

 

 

Au petit matin

Dans le jardin endormi

Traînent encore des anges

Qui ont manqué le train du ciel

 

 

Ils s’attardent près des arbres

Leur dessinent une robe légère

Toute crochetée de brume

Pour le grand bal de l’invisible.
 

 

 

MT ©

 

 

 

Repost0
14 septembre 2017 4 14 /09 /septembre /2017 15:34
Au milieu du chaos

 

 

Au milieu du chaos,

Tu peux toujours te tourner vers la beauté
Et laisser ton cœur s'en remplir
C'est un baume pour oindre tes blessures
Elles se fermeront petit à petit
Et auront le parfum des roses.

 

 

MT ©

 

 

 

 

 

Repost0
12 septembre 2017 2 12 /09 /septembre /2017 19:49
Tu es comme l'arbre

 

 

Tu es comme l’arbre

 

Lorsqu’il a été profondément blessé
Amputé de ses pousses et branches naissantes
Par des mains sans tendresse
Il pleure du plus profond de sa sève

 

Mais tu verras bientôt que tes larmes
Donnent aussi des pépites d’or
Des petits soleils qui éclairent chaque matin.

 

 

 

MT©

 

 

 

 

Repost0

Présentation

  • : Le blog de lejour-et-lanuit.over-blog.com
  • Le blog de lejour-et-lanuit.over-blog.com
  • : Un lieu où pourraient se cotoyer le jour et la nuit, les univers différents de la pensée logique, rationnelle, structurée à partir des informations émanant de toute part, et de la pensée vagabonde, celle qui erre la nuit, mais aussi le jour, dans l'envers des choses, à la recherche de l'impalpable, de la beauté et de la magie. Michèle Théron
  • Contact

  • lejour-et-lanuit.over-blog.com
  • Passionnée par l'âme humaine, je cherche sans cesse du sens et le sens de notre chemin d'humain. 
Mon propre chemin n'est qu'un zig-zag en dehors des autoroutes et je n'ai pas encore épuisé tous les chemins de traverse...
  • Passionnée par l'âme humaine, je cherche sans cesse du sens et le sens de notre chemin d'humain. Mon propre chemin n'est qu'un zig-zag en dehors des autoroutes et je n'ai pas encore épuisé tous les chemins de traverse...

Auteur - Photographe

Michèle Théron, praticienne de santé naturopathe, femme en chemin, je vous partage sur ce blog des articles, de la poésie, des photos créés par moi, et les citations, articles, vidéos qui nourrissent mon chemin et m'inspirent.

Recherche