Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
16 octobre 2016 7 16 /10 /octobre /2016 21:14

 

Si les avis sur les causes de l'autisme divergent, il est certain qu'il est temps de mettre fin à la culpabilité que l'on a cherché à faire porter aux parents ayant un enfant autiste. Le décodage biologique ou la psychologie transgénérationnelle se positionnent aussi autrement et apportent d'autres facettes à ce prisme complexe et remettent en cause la raison génétique (voir par exemple le Dr Olivier Soulier qui enseigne le décodage biologique et qui aujourd'hui affirme que : "L'autisme n'est pas une différence ; c'est une intoxication de notre monde envers ses enfants."

 

Dans ce documentaire, la piste génétique est privilégiée. Mais qu'est-ce que la génétique? Est-ce juste de l'ADN qui est comme-ci ou comme-ça, ou bien l'ADN est-il porteur d'informations, en fonction du passé, du présent, de l'environnement, et active des réponses en fonction de tous ces paramètres?

 

Beaucoup d'éléments actuels montrent que les vaccins et d'autres polluants endommagent le cerveau des enfants, les bouleversements entre "avant" et "après" la vaccination sont très souvent flagrants, les enfants perdant tout à coup le lien avec le regard, la parole et leur développement prennent subitement une autre direction.

 

Il est révélateur de voir dans le documentaire un rat "devenir autiste" avec une molécule injectée à sa mère, molécule toxique qui depuis a été retirée...

 

Mais il est étonnant (et inquiétant) de voir le nombre de ces enfants augmenter sans cesse depuis des années alors que notre environnement devient de plus en plus perturbé par des molécules toxiques.

 

L'hypersensibilité sensorielle, qui ici est "démontrée" par la science, permet de comprendre comment tout ce que est perçu par le cerveau de l'autiste provoque une sorte d'inondation sensorielle qui aboutit à un retrait de la personne afin d'éviter ses stimulations qui deviennent ingérables.

 

Et ce qu'il faut garder à l'esprit, comme le dit la chercheuse, c'est que le cerveau d'un autiste est très intelligent, hyperréactif, hyperplastique c'est à dire qu'il absorbe beaucoup d'information et la stocke mieux que dans un cerveau normal. Cela permet aussi de changer le regard sur ces personnes et de ne pas les considérer comme "diminuées" voire moins intelligentes, puisque c'est souvent le contraire, mais ce contraire ne correspond pas à une norme.

 

Etre différent n'est pas un problème, cela le devient quand il existe une souffrance ou une grande difficulté à s'adapter à l'environnement, dans lequel chacun est obligé de trouver sa place et un minimun d'autonomie.

 

Ce qui est encourageant, c'est de voir qu'en changeant le regard porté sur ces enfants on permet les changements nécessaires à cette adaptation et on ouvre la voie qui permet de ne pas renoncer et d'accueillir cette situation afin qu'elle se transforme pour le meilleur de l'enfant.

 

Et le meilleur est possible, comme l'histoire de Hugo Horiot le démontre et dont j'ai déjà parlé ici.

 

J'aime ce que cette femme du centre pour autistes à Genève dit : "ces personnes veulent être avec nous, ils veulent avoir des interactions, ils veulent savoir comment être dans notre monde et notre faute, c'est qu'on les juge."


 

MT

 

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by Michèle Théron lejour-et-lanuit.over-blog.com - dans SANTE-NATUROPATHIE
commenter cet article
28 septembre 2016 3 28 /09 /septembre /2016 20:24

 

 

Lundi 10 octobre émission radio autour du compteur d'électricité Linky avec Françoise Boman, médecin, Stéphane Lhomme, animateur du site Observatoire du nucléaire et Bernard Marinone, animateur de l'émission Sévices publics sur Radio Libertaire.

 

 

 

Je mets ici pour info deux vidéos qui rappellent et expliquent les problématiques liées au compteur Linky.

 

 

 

 

Repost 0
Published by Michèle Théron lejour-et-lanuit.over-blog.com - dans SANTE-NATUROPATHIE
commenter cet article
26 septembre 2016 1 26 /09 /septembre /2016 18:29
Lyme, cancer de l'âme - Nassera Frugier

 

 

Voici un nouveau témoignage sur la maladie de Lyme qui sort en livre, par Nassera Frugier.

 

Un parcours, un vécu, qui je l'espère parlera au nom de toutes les personnes qui traversent ces épreuves et sont très peu entendues, même si chaque personne, chaque parcours est unique car l'histoire de chacun est unique.
 

Mais notre humanité commune, lorsque nous voulons bien nous relier à cela, nous permet de retrouver de l'empathie et de la compréhension au-delà des vécus différents.

 

MT

 

 

Lyme, cancer de l'âme - Nassera Frugier

 

 

Je viens de sortir un livre intitulé, "Lyme: cancer de l'âme"! Il a été retenu au festival du livre qui a eu lieu le week-end dernier à Besançon. Tous les droits d'auteur seront intégralement reversés aux associations de malades et à la recherche. Je partirai bientôt avec mon bâton de pèlerin pour un tour de France afin de sensibiliser l'opinion publique ainsi que les autorités et pour une reconnaissance de cette terrible maladie. C'est ma petite pierre à moi. Je donnerai des conférences témoignages dans toute la France en présence d'experts de Lyme ou d'associations. Elles seront toutes médiatisées. France lyme soutient officiellement le livre. Vous pouvez me suivre sur facebook ou sur le site de Francelyme.

 

Nassera Frugier

 

 

"Pour la maladie de lyme le taux de suicide est effarant, la souffrance est tellement importante que si l'on ne retrouve pas cette unité intérieure, on meurt.

 

Au niveau physique, on n'est plus qu'un organe de douleur, pour le corps psychique, on n'est plus qu'un état de souffrance, et au niveau spirituel, c'est la mort dans l'âme. (...)

 

Si je n'avais pas eu cette foi, j'aurais fait comme beaucoup, je serais passé à l'acte... On ne veut pas mourir...., on ne veut plus souffrir.

 

Dès que je suis tombée malade, honnêtement, le temps de lever la tête, il n'y avait plus personne. On est complètement abandonnés, que ce soit par les gens, par la famille, on se retrouve tout seul, donc en plus de la maladie et de la souffrance,  il y a l'isolement social, le rejet, il y a la solitude, il y a la culpabilité,... "

 

 

 

 

Repost 0
Published by Michèle Théron lejour-et-lanuit.over-blog.com - dans SANTE-NATUROPATHIE
commenter cet article
1 septembre 2016 4 01 /09 /septembre /2016 09:30

 

 

Malheureusement, la maladie de Lyme est plus sujette aux règlements de compte qu'à un véritable intérêt sanitaire.

 

Même si je ne suis pas sûre que les antibiotiques soient la panacée pour cette pathologie, je soutiens les médecins qui s'engagent à soigner les malades avec ces moyens, dans l'espoir de les guérir, car au moins ils proposent quelque chose et prennent au sérieux les malades.

 

Les autres médecins ou les détracteurs, à part 3 semaines d'antibiotiques (des antibiotiques quand même donc), lâchent ensuite les malades dans la nature et ne proposent rien de tangible, sinon, cela se saurait, tous les malades arriveraient à genoux pour leur demander leur protocole.

 

Donc aujourd'hui, quel est vraiment le problème?

D'un côté il y a ceux qui tentent d'enrayer la maladie avec des anti-bio. Ils sont médecins, donc la plupart sont pour des méthodes classiques, on ne peut pas leur demander d'être ouverts aux méthodes alternatives, même si beaucoup le sont.

 

Et de l'autre côté, il y a aussi des médecins, qui attaquent les premiers, tout aussi accro à la médecine traditionnelle, mais qui n'ont rien à proposer comme traitement valable.

 

Si encore l'enjeu était : "moi j'ai un traitement mieux que le tien", on pourrait comprendre ces jouxtes verbales et ces attaques. Mais là ce n'est même pas le cas. La médecine officielle, pour faire court, ne propose que des antibio ou des antibio, seule la durée du traitement change.

 

Alors messieurs les beaux-parleurs, arrêter de vous disputer sur le dos des malades, et mettez plutôt vos forces à faire progresser la recherche et les solutions efficaces.

 

MT

 

 

 

 

"Maladie de Lyme : je présente mes excuses au Pr Perronne"

"Suite à ma lettre la semaine dernière au sujet de la maladie de Lyme, de nombreux médecins qui soignent la maladie de Lyme m’ont contacté pour défendre de la façon la plus vigoureuse le Pr Christian Perronne.

Rappelons que le Pr Perronne appelle publiquement les autorités françaises à reconnaître la maladie chronique de Lyme, et à cesser de poursuivre les médecins qui cherchent à traiter cette maladie compliquée.

J’avais en effet signalé dans ma lettre que le Pr Perronne avait eu des liens (financiers) avec l’industrie des antibiotiques, et qu’il recommandait un traitement prolongé d’antibiotiques. Cela jetait selon moi un très gros doute sur l’objectivité de ses recommandations, par ailleurs non validées pour le moment par des études cliniques suffisamment approfondies (à mon sens).

Or, les médecins qui m’ont écrit sont unanimes : il ne peut y avoir aucun lien entre la prise de position du Pr Perronne sur la maladie de Lyme, et ses anciens intérêts. L’honnêteté et la probité du Pr Perronne sont absolument hors de doute. Il s’agit de plus d’un médecin particulièrement ouvert, qui n’a jamais hésité à prendre des risques et à soutenir les démarches thérapeutiques complémentaires et alternatives.

Ils ont attiré mon attention sur les dommages que mon article risquait d’avoir sur le long et courageux travail des patients et des médecins qui subissent un véritable calvaire, les uns pour subir les effets terribles de la maladie de Lyme, les autres pour être victimes de persécutions parce qu’ils cherchent à aider leurs patients pour une maladie encore non-reconnue.

Je vous invite à relire l’article sur l’action du Pr Perronne paru dans la presse le 12 juillet 2016 et lui présente solennellement mes excuses : http://tempsreel.nouvelobs.com/sante/20160711.OBS4459/la-maladie-de-lyme-explose-c-est-un-scandale-sanitaire.html

Bien à vous,

Jean-Marc Dupuis

 

 

Repost 0
Published by Michèle Théron lejour-et-lanuit.over-blog.com - dans SANTE-NATUROPATHIE
commenter cet article
15 août 2016 1 15 /08 /août /2016 13:08
Repost 0
Published by Michèle Théron lejour-et-lanuit.over-blog.com - dans SANTE-NATUROPATHIE
commenter cet article
12 août 2016 5 12 /08 /août /2016 21:13

 

 

Je vous invite à lire et distribuer ce document, qui est une somme de travail qui vient d'être finalisé pour avertir des dangers de Linky et des moyens, légaux, de refuser son installation.
 

 

Vous pouvez l'imprimer et le montrer au maire de votre commune/ville, afin de l'inciter à faire partie des communes qui refusent l'installation de ce compteur.


 

Une fois les compteurs installés chez vous il sera trop tard pour changer quoi que ce soit, tant du point de vu de la violation de la vie privée, que du contrôle de vos consommations, que des fréquences électromagnétiques qui circuleront dans votre habitation et endommageront grandement votre santé et celle de vos enfants.
 

 

Merci de prendre un peu de temps pour ce sujet de société important.... même si lire 3 pages recto-verso semble une épreuve dans une société où l'on zappe au-delà de 3 secondes d'attention...

 

 

 

Vous trouverez avec les 6 premiers visuels, toutes les explications du pourquoi et comment il faudrait refuser le compteur soi disant intelligent... qui nous prend pour des bêtas...
 

Ensuite, vous avez deux lettres à rédiger, l'une au président du fournisseur (EDF), l'autre pour l'huissier qui enregistre votre demande de refus, pour un ou plusieurs compteurs (si vous avez apartements, maisons), en indiquant vos n° de contrat et compteurs.

 

Ensuite deux visuels supplémentaires, avec des petits résumés que vous pouvez découper pour distribuer ou mettre dans les boites aux lettres. Soyons réalistes, tout le monde ne peut pas d'emblée être sensibilisé avec le grand document. Les petits coupons peuvent être un bon début pour laisser les gens qui n'ont jamais entendu parler du problème linky, se renseigner.

 

Vous trouverez aussi le même type d'information sur ce lien : https://blogs.mediapart.fr/pierre-lassalle/blog/110316/kit-de-refus-compteur-linky

 

Si vous ne pouviez pas télécharger les photos ci-après ou les copier, je vous invite à cliquer sur la photo (elle va s'agrandir), faire une capture d'écran, et la copier dans un document word ou à l'enregistrer comme image. Mais normalement, avec le clic droit de la souris vous pouvez faire "enregistrer sous".

 

 

MT

 

 

 

 


 

Linky, il est temps d'agir....
Linky, il est temps d'agir....
Linky, il est temps d'agir....
Linky, il est temps d'agir....
Linky, il est temps d'agir....
Linky, il est temps d'agir....
lettre fournisseur

lettre fournisseur

lettre huissier

lettre huissier

Linky, il est temps d'agir....
Linky, il est temps d'agir....
Repost 0
Published by Michèle Théron lejour-et-lanuit.over-blog.com - dans SANTE-NATUROPATHIE
commenter cet article
3 août 2016 3 03 /08 /août /2016 21:50

 

 

 

.

 

 

 

Si un peu partout dans le monde, la médecine s'avançait vers l'énergie, pour commencer à soigner en douceur .....

 

 

 

Repost 0
Published by Michèle Théron lejour-et-lanuit.over-blog.com - dans SANTE-NATUROPATHIE
commenter cet article
28 juillet 2016 4 28 /07 /juillet /2016 19:13

 

 

Ces quatres histoires me touchent beaucoup.

 

Nous ne savons rien.

 

Tout peut basculer du jour au lendemain vers la maladie, mais tout peut aussi basculer du côté de la vie.

 

A chacun de chercher son credo, sa voie et sa foi, pour rester debout.

 

J'admire cette maman qui n'a pas baissé les bras devant son enfant, et qui n'a pas cesser le dialogue, qui a été si attentive au lien, à ce fil à la fois si fort et si ténu, cette énergie d'amour si puissante qu'elle permet de faire des miracles.

 

Ne jamais perdre espoir, ne jamais abandonner, afin que cette force mystérieuse qui nous habite puisse se déployer et témoigner du mystère de la Vie.

 

 

MT

 

 

 

Repost 0
Published by Michèle Théron lejour-et-lanuit.over-blog.com - dans SANTE-NATUROPATHIE
commenter cet article
27 juillet 2016 3 27 /07 /juillet /2016 19:27
Norma, sa vie avec la maladie de Lyme – Béatrice Cherry Pellat

 

Atteinte de la maladie de Lyme (maladie bactérienne transmise par une tique) dans sa forme chronique, Norma Benoit-Jeannin témoigne de son quotidien. Une maladie non reconnue qui la conduit vers l'enfer. Par Béatrice Cherry-Pellat

 

 

A l’instar de Matthias Lacoste, l’Ardéchois en grève de la faim depuis plus d’une semaine pour que sa pathologie soit reconnue (il ne perçoit plus d’indemnités journalières et ne peut recommencer à travailler), ils sont des milliers en France à souffrir de la maladie de Lyme, une maladie bactérienne transmise par la piqûre d’une tique infectée. Si un traitement antibiotique de trois semaines est prescrit aux malades pour enrayer la bactérie, sa forme chronique résiste à ce simple traitement et fait des ravages dans le quotidien des malades. Norma Benoit-Jeannin, une Vernonnaise de 39 ans atteinte par la maladie, raconte son combat pour obtenir des soins.

 

Norma vit avec son mari et ses cinq enfants dans une belle maison du centre-ville de Vernon. Une maison sur deux étages dans laquelle la famille s’est installée il y a deux ans. Depuis près d’un an, Norma vit sous les toits, dans sa chambre. Elle descend de temps à autre, lorsque son corps le lui permet, et ne sort que rarement. L’été dernier, quand la maladie de Lyme s’est déclarée, Norma a vu sa vie basculer.

 

En juin, alors que trois de ses enfants sont malades, Norma commence à ressentir une grande fatigue : « J’avais des fourmillements dans les pieds, la nuque bloquée, des douleurs terribles dans tout le corps, j’étais épuisée mais je ne pouvais pas dormir tellement je souffrais ». Son système immunitaire fragilisé, la maladie de Lyme venait de se réveiller…

 

« Peu de médecins prennent cette maladie au sérieux »

 

Quelques semaines plus tard, épuisée et sans force, elle consulte un neurologue et passe une IRM. Aucune pathologie n’est révélée. Chimiste de formation, Norma commence alors à décortiquer ses propres analyses de sang : « C’est là que j’ai découvert les résultats de la sérologie de Lyme, ils étaient à la limite ». Norma fait alors des recherches sur cette pathologie et entre en contact avec les médecins du réseau Chromined à Paris qui identifient bel et bien la maladie de Lyme et lui administrent un traitement antibiotique. « En France peu de médecins prennent cette maladie au sérieux. On nous dit qu’après trois semaines d’antibiotiques, la maladie est enrayée mais dans sa forme chronique, c’est faux », insiste Norma.

 

Son parcours du combattant démarre. Norma supporte mal son traitement et se retrouve hospitalisée à Mantes-la-Jolie durant une semaine. « Lorsque je suis sortie, j’ai fait des recherches sur internet. J’ai vu qu’il y avait beaucoup de malades de Lyme en Allemagne et qu’un médecin avait créé une clinique spécialisée en Bavière. J’ai obtenu un rendez-vous en octobre ».

 

« Plus la bactérie meurt, plus on souffre »

 

À l’automne, la maladie empire encore, Norma peut à peine marcher. « J’ai demandé une prise en charge à l’hôpital pour qu’on me transporte en Allemagne. Toutes mes demandes ont été refusées, c’est mon père qui m’a accompagnée, allongée dans la voiture ». Sur place, Norma et son père prennent une chambre d’hôtel durant trois semaines et embauchent une traductrice. « Là-bas j’ai enfin été écoutée. Ils m’ont expliqué que mon corps réagissait au traitement antibiotique : plus la bactérie meurt, plus on souffre ». Dans la clinique bavaroise, Norma rencontre de nombreux étrangers dont beaucoup de Français en errance médicale, « on a tous vécu la même chose : l’incompréhension face à une maladie que l’on découvre et le scandale de la non prise en charge en France ».

Si Norma est enfin soignée, écoutée et comprise, le traitement demeure lourd à supporter et la jeune femme doit désormais se déplacer avec des béquilles.

 

« Je me sentais mourir »

 

Afin de renforcer son système immunitaire, la clinique lui conseille un traitement à base de plantes et de compléments alimentaires tout en mangeant bio et sans gluten, « il faut que je prenne aucun risque pour mon corps ». Sans antibiotique, le traitement est certes plus léger mais moins efficace et très long. Après une nouvelle hospitalisation durant laquelle la jeune femme se sent « mourir », elle arrive à combiner les antibiotiques quelques jours par semaine et son traitement à base de plantes.

De retour en France, Norma trouve un médecin, dans l’Orne, pour être suivie.

 

« Que la maladie soit reconnue »

 

Aujourd’hui, son combat est loin d’être terminé. Affaiblie, Norma est aidée par sa famille. « Je ne sais pas si un jour je guérirai mais ce que je veux, c’est que cette maladie soit reconnue en France dans sa forme chronique ». Non reconnue, la maladie chronique n’est pas prise en charge par la Sécurité sociale et entraîne un coût financier conséquent pour les malades : Norma a déboursé plus de 10 000 euros pour être soignée en Allemagne et chaque mois, ses compléments alimentaires lui coûtent 350 euros.

Sur Facebook, Norma est en contact avec de nombreux malades dont Matthias Lacoste (*) : « On s’encourage et nous voulons tous être pris au sérieux ». Pris au sérieux et informés quant à la transmission de la maladie : « Aujourd’hui je ne sais toujours pas si cette maladie est transmissible in utero, par rapports sexuels ou par transfusion. J’ai fait deux dons de sang, est-ce que les personnes receveuses peuvent être infectées ? », s’interroge Norma souhaitant plus d’études et de recherche sur cette pathologie.

Il est 11h30, Norma s’allonge sur son lit, il est l’heure de recevoir son traitement antibiotique par perfusion.

 

Appel aux élus de Vernon

Norma Benoit-Jeannin lance un appel à la mairie de Vernon « sans vouloir entrer dans la psychose » : elle souhaiterait que celle-ci installe des panneaux de prévention contre les tiques aux abords de la forêt de Bizy. « Il faut être au courant des risques. Avant de se promener en forêt, il faut se couvrir, porter des manches longues et des grandes chaussettes. En sortant, il faut s’inspecter, regarder si une tique n’est pas entrée sous la peau. Moins la tique reste, moins on a de chance d’être contaminé ».

 

Vers un scandale sanitaire ?

Alors que la maladie de Lyme est prise au sérieux aux Etats-Unis et au Canada (les premiers cas de malades sont apparus aux Etats-Unis en 1975), sa forme chronique n’est pas reconnue en France.

 

Les malades et les médecins qui se sont penchés sur cette maladie (à l’instar du professeur Luc Montagnier) ont alerté les pouvoirs publics en demandant que les tests soient améliorés. « En France, seul le test Elisa permet de diagnostiquer la maladie de Lyme. Or, ce test n’est pas fiable et révèle des faux négatifs. On assiste à un vrai scandale sanitaire alors que les Etats-Unis et le Canada parlent de pandémie », s’insurge Norma Benoit-Jeannin. Selon les études, seulement 27 000 malades de Lyme seraient diagnostiqués chaque année en France alors que l’Allemagne en compterait 1 million. Selon le professeur Luc Montagnier (co-découvreur du VIH), le test Elisa est seulement basé sur la détection d’anticorps alors que certains malades de Lyme n’en développerait pas. « On dit que la maladie est transmise par une piqûre de tique infectée, peut-être que les taons, les moustiques ou les araignées sont également porteurs de cette bactérie », s’interroge Norma.

 

L’avis du médecin

Pour Philippe Nguyen Thanh, médecin généraliste à Vernon, « le traitement antibiotique est prescrit durant la phase active de la maladie. Dans la plupart des cas, il suffit à enrayer la bactérie ». Cependant, il reconnaît que la maladie peut évoluer vers une forme chronique qui « produit des dégâts à différents niveaux notamment neurologiques, cardiaques et musculaires ». Dans ce cas, la médecine française traite la cause, la maladie de Lyme, par antibiotique et les autres pathologies (cardiaques, neurologiques…) sont soignées de manière indépendante. « On peut se demander pourquoi on ne prescrit pas un traitement antibiotique à chaque personne piquée par une tique. Cette solution a été étudiée mais elle est peu recommandée et entraînerait plus de dégâts que n’en cause la maladie de Lyme » conclut Philippe Nguyen Thanh.

 

 

Béatrice Cherry-Pellat

 

http://www.ledemocratevernonnais.fr/2016/07/04/norma-39-ans-sa-vie-avec-la-maladie-de-lyme/

 

 

 

Repost 0
Published by Michèle Théron lejour-et-lanuit.over-blog.com - dans SANTE-NATUROPATHIE
commenter cet article
21 juillet 2016 4 21 /07 /juillet /2016 11:19

Emission où il est rappelé que la forme chronique de la maladie de Lyme a des effets dramatiques sur la vie des gens, qu'il y a toujours une forme de déni de cette chronicité par une partie du milieu médical , et aussi que les tests ne sont pas fiables ce qui concoure à faire passer les malades pour des hypochondriaques ou des malades mentaux....

 

A la souffrance de la maladie, s'ajoute la souffrance intolérable d'être pris pour fou et d'être rejeté des systèmes de santé.

 

Jusqu'où ira-t-on dans cette incohérence, alors que des dizaines de milliers de personnes sont contaminées de façon croissante?

 

MT

 

 

.

 

 

 

 

.

Repost 0
Published by Michèle Théron lejour-et-lanuit.over-blog.com - dans SANTE-NATUROPATHIE
commenter cet article
18 juillet 2016 1 18 /07 /juillet /2016 22:55

 

 

.

 

 

D'un côté, ça bouge, avec des médecins qui se mobilisent, et de l'autre, les sanctions tombent....

 

 

 

Le Dr Marc Arer, bien connu pour aider et soigner en conscience les malades chroniques atteints de Maladies Vectorielles à Tiques écope de six mois de suspension d’exercice dont trois avec sursis, de plus de 5000 euros d’amende avec affichage public de la sanction dans les locaux de la CPAM de la Loire ! il fait appel de cette décision.

 

 

 

 

 

 

 

.

Repost 0
Published by Michèle Théron lejour-et-lanuit.over-blog.com - dans SANTE-NATUROPATHIE
commenter cet article
17 juillet 2016 7 17 /07 /juillet /2016 18:11

 

Entre la loi qui impose des semences compatibles avec l'industrie, et des variétés avec une concentration de gluten qui n'a plus rien à voir avec les graines anciennes.le pain est devenu une denrée alimentaire qui est de moins en moins compatible avec notre système digestif, d'où les intolérances.

 

En effet, les longues chaines d'acides aminés des protéines du gluten (qui est passé de 14 chromosomes à 42 chromosomes), ne sont pas correctement dégradées, donc assimilées, et laissent ainsi un reliquat qui encrasse notre organisme, voire l'intoxique, car le corps ne sait pas quoi faire des résidus. Il peut même les confondre avec certaines de nos protéines organiques, et ainsi déclencher des maladies auto-immunes.

 

Une série de vidéos sur le sujet, pour comprendre l'impact de cette nourriture transformée, à la frontières des OGM.

 

MT

 

 

 

 

 

Le Pain sans gluten au thym et au romarin de Clementine Oliver

 

https://youtu.be/ilOSqiIy1ME

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by Michèle Théron lejour-et-lanuit.over-blog.com - dans SANTE-NATUROPATHIE
commenter cet article
29 juin 2016 3 29 /06 /juin /2016 18:13

 

 

Un projet de film autour du jeûne, à partir de l'expérience d'Yves Langlois sur son jeûne de 40 jours :

Le projet est pour réaliser un film sur les bienfaits du jeûne à partir de mon propre jeûne de 40 jours que je ferai devant vous.

Yves Langlois à 30 ans, 
au début de son jeûne.

 

À l'âge de 30 ans, j'ai été guéri par le jeûne de l'emphysème, une maladie de vieux. Les médecins m'avaient prescrit des médicaments qui allaient me permettre de survivre avec ma maladie, mais ce que je voulais, c'était guérir et c'est le jeûne qui m'a permis de guérir.

Pendant que je jeûnais, j'ai vu d'autres personnes autour de moi être sauvées du cancer et d'autres maladies alors que des milliers de gens en mourraient. 

Yves Langlois à 30 ans, après son jeûne de 34 jours. 

Après mon jeûne, le médecin qui m'avait diagnostiqué l'emphysème m'a affirmé: «Si je n'avais pas fait moi-même les radiographies avant et après, je ne croirais jamais qu'il s'agit du même homme. Vos poumons sont neufs comme un jeune homme de 15 ans.» Je me suis alors promis de réaliser un jour un film pour faire connaître le jeûne et l'hygiénisme.

30 ans plus tard, mon médecin vient de m'annoncer que je souffrais d'angine de poitrine et que je devais me mettre à consommer une batterie de médicaments.
 
Comme je l'avais fait il y a 30 ans, j'ai plutôt choisi le jeûne. Je me prépare donc à jeûner 40 jours. Mais cette fois, je veux filmer le processus pour vous faire partager mon expérience et découvrir la merveilleuse capacité que possède notre corps de s'auto-guérir. 
 
Je souffre aussi d'arthrose aux doigts, ce qui m'empêche depuis des années de jouer de la guitare, mon activité préférée. Je m'engage, à la fin du film, à vous jouer une petite sérénade. Je vais sans doute manquer de pratique, mais je suis certain que mes doigts pourront se plier comme avant.
 
On a ici au Québec certaines des personnes les plus compétentes au monde dans le domaine du jeûne et de l'alimentation. Je serai accompagné et guidé par ces spécialistes qui ont supervisé des milliers de jeûnes et qui continuent à le faire :  Pierre Graveline, Stella Altamura, Adèle Arseneau et Sonya Anvar. Ils vous feront visiter leur centre de santé et vous expliqueront comment le jeûne et l'alimentation peuvent vous aider à régler vos problèmes de santé.
 
D'autre intervenants présenteront dans le film des techniques qui facilitent le retour à la santé, comme les massages, l'acupression, l'irrigation du colon, le Qi Gong et, évidemment, l'alimentation saine. Et moi, heureux cobaye, je subirai devant vous tous ces gentils traitements.
 
Vous pourrez constater la transformation de mon corps et l'évolution de ma santé pendant 40 jours et les semaines de ré-alimentation qui suivront. Ensuite, je referai les mêmes examens médicaux que je viens de faire et nous pourrons comparer les résultats. Vous verrez aussi d'autres personnes jeûner et  témoigner de leur guérison.
 

La durée du film, le perfectionnement du montage dépendront du montant total reçu. Il n'y a ni minimum, ni maximum mais plus les collaborateurs seront généreux, plus le film pourra faire son chemin.

Mais pour réaliser ce film, on a besoin de votre aide. Toutes vos contributions seront largement récompensées. Vous pouvez lire à côté la description des cadeaux généreux des collaborateurs: consultations, massages, coaching, naturopathie, des livres, des films, des formations, des réductions importantes sur des cures de désintoxication et même des jeûne complets avec hébergement et encadrement et surtout la reconnaissance publique de votre générosité

 
Et vous savez quoi, vous contribuerez aussi à sauver des vies.

Pour contribuer, visitez notre projet Indiegogo.
 
 
https://www.indiegogo.com/projects/film-sur-le-jeune-de-40-jours-de-yves-langlois#/
 
 
 
 
 
 
 

 

Le blog d'Yves Langlois  :

jeune40joursyveslanglois.blogspot.ca

 

 

 

Repost 0
Published by Michèle Théron lejour-et-lanuit.over-blog.com - dans SANTE-NATUROPATHIE
commenter cet article
27 juin 2016 1 27 /06 /juin /2016 21:09

 

Quoi de plus simple parfois qu'un dessin pour traduire une situation qui peut prendre souvent des pages (qu'on ne lit d'ailleurs pas, parce qu'on est trop pressé) ?

 

Chloé résume par ses illustrations, de façon directe et concise, la situation des personnes atteinte de la maladie de Lyme, leurs symptômes, leur parcours du combattant, leurs espoir....

Ça change des articles, souvent longs, que je vous poste ici ;-)

 

Allez, c'est parti !

 

 

Maladie de Lyme en images - Chloé Romengas
Maladie de Lyme en images - Chloé Romengas
Maladie de Lyme en images - Chloé Romengas
Maladie de Lyme en images - Chloé Romengas
Maladie de Lyme en images - Chloé Romengas
Maladie de Lyme en images - Chloé Romengas
Maladie de Lyme en images - Chloé Romengas
Repost 0
Published by Michèle Théron lejour-et-lanuit.over-blog.com - dans SANTE-NATUROPATHIE
commenter cet article
27 juin 2016 1 27 /06 /juin /2016 10:54

 

Voici plusieurs liens concernant la maladie de Lyme, dont on parle quand même de plus en plus, même si la situtation des malades n'évolue pas beaucoup car la reconnaissance de la maladie peine à venir, et la situation tant médicale que financière des personnes en détresse reste très préoccupante.

 

Encore heureux les malades qui ont un entourage compréhensif, situation rare, car généralement la famille, le cercle d'amis ou de connaissance ne comprend pas, voire préfère nier l'importance du problème.

 

Ne parlons pas des personnes engagées dans la vie professionnelle, qui doivent faire face aux arrêts maladie non renouvelés et à la précarité financière, ou même aux personnes sans travail, qui devrait en trouver ou créer leur activité dans l'état où elles sont...

La cécité concernant cette situation qui touche de plus en plus de personne interpelle...

 

 

 

 

 

Une interview du Pr Perronne, un des seuls à exposer publiquement les graves manquements au sujet de cette maladie

Fatigue, maux de tête, troubles de la concentration et de la mémoire... La maladie de Lyme, transmise par l'intermédiaire d'une piqûre de tique infectée, est à prendre au sérieux. Une infection que les médecins ont souvent du mal à diagnostiquer.

 

Le professeur Christian Perronne, infectiologue et chef de service en infectiologie à l'hôpital universitaire Raymond Poincarré de Garches, était l'invité de Jean-Jacques Bourdin ce lundi. "En France, il y a des centaines de milliers de gens en grande souffrance qui sont rejetés par le système médical", explique-t-il.

 

"Pendant ce temps, les autorités disent que tout va bien. C'est un vrai scandale sanitaire!"

 

 

 

La maladie de Lyme, l'épidémie qui vient?

http://www.lexpress.fr/actualite/societe/sante/la-maladie-de-lyme-l-epidemie-qui-vient_1804461.html

 

"Tests déficients, formation médicale insuffisante, attribution des crédits à des secteurs plus lucratifs, déni des autorités et intimidations contre les médecins et les chercheurs..." 

 

Article qui reprend le débat sur les tests de dépistage (et on peut comprendre ainsi d'où vient peut-être ce débat : derrière un test, il y a ... des laboratoires, et des sous.. donc certains défendent leurs intérêts, plutôt que les malades), tests qui sont mal calibrés, obsolètes, inadaptés aux souches de borrélies actuelles; sur la tentative de faire passer la maladie pour "psy", (la thèse du Dr Pierre Kieffer), dans ce cas on se demande pourquoi les médicaments "psy" ou le prozac n'améliorent pas les malades, pas plus que les anti-inflammatoire par exemple, bref, un certain nombre d'acteurs du milieu médical botte en touche pour ne pas prendre le problème à bras le corps, laissant ainsi les malades dans le plus grand désarroi.

On pourrait imaginer que le corps médical, dépassé dans ses compétences, accepte de remonter ses manches et de chercher, au lieu de cela, la politique choisie est celle de dévaloriser les malades et de mettre en doute leurs symptômes. Procédé typiquement pervers, mais c'est devenu courrant dans notre société de retourner sur autrui ses propres manquements...

 

 

 

« La plupart des gens ne sont pas guéris après le protocole de trois semaines de traitement aux antibiotiques. Pour certains d’entre eux, il existe une persistance de tous les symptômes. Le drame de cette maladie, c’est que les malades tombent dans un tableau clinique complexe, avec de la fatigue, des douleurs diffuses, des troubles cardiaques, de la faiblesse musculaire. Cette maladie est diabolique : elle peut simuler toutes les maladies de la terre », explique le Pr Christian Perronne, médecin à l’hôpital de Garches, et Vice-président de la Fédération Française contre les Maladies Vectorielles à Tiques (FFMVT).

Lyme : les dessous du prochain scandale sanitaire ?

des années pour établir le diagnostic…

 

http://www.e-sante.fr/lyme-dessous-prochain-scandale-sanitaire/2/actualite/1502

 

 

 

 

"A cause de ma maladie de Lyme, j'ai perdu confiance dans les médecins"

 

http://www.psychostrategy.net/2016/06/a-cause-de-ma-maladie-de-lyme-j-ai-perdu-confiance-dans-les-medecins.html

 

 

 

 

 

 

Il y a aussi des détracteurs de la maladie de Lyme qui disent qu'elle n'existe pas...

 

Maladie de Lyme : il faut rétablir la vérité scientifique !

http://www.lepoint.fr/invites-du-point/didier_raoult/maladie-de-lyme-il-faut-retablir-la-verite-scientifique-22-06-2016-2048693_445.php

 

 

 

Ou les propos virulent du Dr Kieffer, qui estime que la maladie se guérit en 15 jours d'antibio, et qu'on ne doit en aucun cas avoir recours à des produits illicites (Tic-Tox à base d'huilles essentielles) qui sont vendus par des "marchands d'angoisse" et des "personnes indélicates". Pour lui la forme chronique de la maladie de Lyme n'existe pas, et les personnes qui s'en revendiquent, cherchent une explication à leur mal-être... et bien... visiblement, c'est le monde entier qui est entrain d'entretenir une vraie psychose, et justifie son mal-être par les suites d'une morsure de tique !

 

La réponse du Pr Perronne à la "thèse" du Dr Kieffer...

Repost 0
Published by Michèle Théron lejour-et-lanuit.over-blog.com - dans SANTE-NATUROPATHIE
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de lejour-et-lanuit.over-blog.com
  • Le blog de lejour-et-lanuit.over-blog.com
  • : Un lieu où pourraient se cotoyer le jour et la nuit, les univers différents de la pensée logique, rationnelle, structurée à partir des informations émanant de toute part, et de la pensée vagabonde, celle qui erre la nuit, mais aussi le jour, dans l'envers des choses, à la recherche de l'impalpable, de la beauté et de la magie. Michèle Théron
  • Contact

  • lejour-et-lanuit.over-blog.com
  • Passionnée par l'âme humaine, je cherche sans cesse du sens et le sens de notre chemin d'humain. 
Mon propre chemin n'est qu'un zig-zag en dehors des autoroutes et je n'ai pas encore épuisé tous les chemins de traverse...
  • Passionnée par l'âme humaine, je cherche sans cesse du sens et le sens de notre chemin d'humain. Mon propre chemin n'est qu'un zig-zag en dehors des autoroutes et je n'ai pas encore épuisé tous les chemins de traverse...

Auteur - Photographe

Michèle Théron, praticienne de santé naturopathe, femme en chemin, je vous partage sur ce blog des articles, de la poésie, des photos créés par moi, et les citations, articles, vidéos qui nourrissent mon chemin et m'inspirent.

Recherche