Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
5 janvier 2016 2 05 /01 /janvier /2016 20:41
Sortir de l'autisme, c'est possible - Congrès 30 et 31 janvier 2016

 

Les 30 et 31 janvier va se tenir à Paris le congrès Sortir de l'autisme, à l’initiative de Senta Depuydt, maman d'un enfant diagnostiqué autiste revenu à la santé par une prise en charge polyvalente, à commencer par l'alimentation, la nutrition et la désintoxication aux métaux lourds.

 

Ce congrès sera une grande première, non seulement pour les informations que l'on pourra y écouter, mais aussi pour sortir de la culpabilité liée à l'autisme qui a longtemps été associé à une cause psychologique ou une responsabilité relationnelle de la mère ou des parents.

 

Notre société environnementale est de plus en plus agressive, avec ses polluants, ses métaux lourds, ses vaccins, son alimentation génétiquement modifiée, ses additifs, et on a du mal à imaginer les pratiques industrielles, même si elles sont dénoncées parfois, voir dans cet article où j’en avais répertorié quelques unes.

 

La liste est longue de ce que le corps absorbe et doit métaboliser au quotidien, les systèmes immunitaires et digestifs n'en peuvent plus, et ces enfants sont en grande partie le symptôme de cette société malade.

 

Mais quoi de plus simple pour une société toxique, de culpabiliser ses citoyens et de toujours faire endosser la responsabilité à ceux qui sont victimes des pratiques dictées par le profit et non par la santé des citoyens. La publicité et les médias ont depuis longtemps détourné notre regard et notre conscience de cet empoisonnement de la planète et de ces habitants, mais heureusement parallèlement une conscience s’éveille pour changer, comme en témoigne le film « Notre poison quotidien » par exemple, ou l'éveil des consciences aux solutions futures grâce au film "Demain".

 

Dans l'incontournable ouvrage de Sylvie Simon sur le sujet, « Autisme et vaccination », l'auteur montre qu'il y a une corrélation très nette entre le nombre d'enfants autistes et l'augmentation outrancière de la vaccination qui inocule des poisons comme le mercure, l’aluminium ou le thimérosal, molécule qui « permet de multiplier les valences dans chaque injection à moindre coût ».

 

« Avant 1989, les enfant américains recevaient 7 vaccinations avant d’être scolarisés (polio, diphtérie-tétanos-coqueluche, rougeole, rubéole et oreillons). C’était déjà beaucoup, mais six ans plus tard ils recevaient 23 injections pendant la même période. Actuellement, avant l’âge de 6 ans, ils reçoivent 48 doses de 14 vaccins différents. »

 

 

Rappelons que le système immunitaire d’un enfant n’est pas terminé avant 7 ans. Il est donc aisé de comprendre que la gestion et la neutralisation de molécules toxiques, associées aux divers polluants environnementaux sont difficiles. Le foie a déjà beaucoup de travail pour mettre à distance ces métaux lourds qui sont très difficiles à éliminer, et si survient un choc, qui peut être psychologique (et un enfant en bas âge est forcément vulnérable), ou alimentaire (par exemple la diversification alimentaire après l’allaitement, qui introduit des aliments le plus souvent dénaturés), le corps ne pourra plus faire correctement son travail d’épuration et sera donc empoisonné, non seulement par les métaux lourds, mais par les toxines de son propre métabolisme, puisque celui-ci sera déficient. On comprend aisément qu’un excès d’acide urique provoque la goutte, ou un excès d’alcool, une cirrhose, on peut donc se représenter ce que des toxines, des toxiques et des perturbateurs endocriniens peuvent faire à la longue sur un organisme fragile (fragile ou pas d’ailleurs).

 

Ce qui est encourageant, c’est que de plus en plus de parents vont à contrecourant du diagnostic « fataliste » des médecins : « votre enfant ne pourra jamais être scolarisé », « votre enfant ne parlera jamais », etc… et prennent en main la santé de leur enfant, en commençant déjà « tout simplement » par supprimer le gluten, les laitages, les produits à base d’additifs, afin de soulager leur système digestif.

Les améliorations sont flagrantes la plupart du temps. Et l’objectif est que cela donne du courage à d’autres parents pour essayer ce type de prise en charge, ainsi que des méthodes alternatives, pour « sortir » leur enfant de cette prison chimique.

 

Dans les vidéos qui suivent vous entendrez les témoignages des mamans qui ont vu leur enfant s'améliorer, voire sortir complètement du pronostic fatal dans lequel ils avaient été catalogués. C'est vraiment fantastique d'être ainsi le témoin du retour à la vie...

 

Si vous ne pouvez pas vous rendre à ce congrès, vous pouvez vous procurer le DVD où vous retrouverez toutes les interventions qui auront eu lieu.

 

http://www.congressortirdelautisme.com/dvd-congres-sortir-de-lautisme/

 

 

MT

 

 

 

Repost 0
Published by Michèle Théron lejour-et-lanuit.over-blog.com - dans SANTE-NATUROPATHIE
commenter cet article
7 novembre 2015 6 07 /11 /novembre /2015 11:30

 

 

Portrait de Mathieu Foucaut, atteint de la maladie de Lyme depuis plusieurs années.

Il est l'auteur de "La maladie de Lyme, l'épidémie silencieuse".

C'est un parcours de courage, et son témoignage parle au nom de toutes ces personnes qui sont soit incomprises dans leurs symptômes, soit engluées depuis des années dans des souffrances dont elles n'arrivent pas à sortir.

 

MT

 

 

 

Lyme : Portrait de Mathieu Foucaut
Repost 0
Published by Michèle Théron lejour-et-lanuit.over-blog.com - dans SANTE-NATUROPATHIE
commenter cet article
22 juillet 2015 3 22 /07 /juillet /2015 09:52

En 2006 déjà, l'émission "ça se discute" abordait le thème des maladies "invisibles", et une personne atteinte de la maladie de Lyme témoignait de ses souffrances, tant physiques que psychologiques.

Cette maladie détruit souvent la vie des gens, non seulement par l'impuissance dans laquelle ils sont mis physiquement par des symptômes très invalidants et violents quant au niveau de la douleur, mais surtout par l'absence de compassion, de soutien, et la façon dont la plupart des gens tiennent ces malades pour des hypochondriaques, des affabulateurs ou des personnes se laissant aller, voire des personnes dignes d'aller en psychiatrie.

Il est vraiment temps, et pas seulement pour la maladie de Lyme, que le regard de chacun change sur la maladie, et plus généralement sur la souffrance.

Pour cela, encore faut-il se sonder soi-même, connaître son propre rapport à la maladie ou la mort, et avoir fait suffisamment retour sur soi pour contacter ses émotions, ses peurs, sa propre souffrance, afin de ne pas avoir peur de celles des autres.

Le déni de la maladie des autres ou de la souffrance des autres, n'est que le reflet du propre déni que ces personnes ont pour leur souffrance personnelle, qu'elles n'ont pas encore contacté ou accueilli.

Et le monde, comme chacun d'entre nous, a besoin d'accueil et d'empathie, afin de transmuter toute cette souffrance qui vient de si loin et dont nous sommes, chacun à notre niveau, les héritiers.

 

MT

Repost 0
Published by Michèle Théron lejour-et-lanuit.over-blog.com - dans SANTE-NATUROPATHIE
commenter cet article
1 juillet 2015 3 01 /07 /juillet /2015 10:30

 

 

Devant la gravité de ce qui se passe, je remets à l'actualité cette information sur les vaccins, qui sont devenus "les sacro-saintes" injections auxquelles personne ne doit s'opposer sous peine de représailles...

 

Quand une société en arrive à de telles aberrations, ses actions de représailles en disent plus long sur ses incohérences et son niveau d'atteinte aux libertés que sur les personnes qu'elle cherche à discréditer.

 

L'article du Monde annonçant que l'Ordre des médecins porte plainte contre le Pr Joyeux, qui, par ailleurs, comme il n'arrête pas de le dire, n'est pas contre les vaccins :

http://www.lemonde.fr/societe/article/2015/06/25/vaccins-l-ordre-des-medecins-porte-plainte-contre-le-professeur-joyeux_4661835_3224.html

 

Et ci-après, la réponse et mise au point du Pr Joyeux, face à cette position extrêmiste et cette tentative de faire de lui une personne irresponsable.

Non pas que je sois d'accord sur la position inconditionnelle du Pr Joyeux sur les vaccins. Lui-même reste dans des affirmations ("les vaccins sont fiables et ont fait leurs preuves") qui ont été par bien d'autres personnes remises en compte et les accidents de plus en plus nombreux sur les enfants et la détérioration de la santé les remettent largement en question.

Néanmoins, sa position est claire et ce qu'il dénonce aujourd'hui est en effet dénonçable : aucun acte médical ne doit être la conséquence d'intérêts financiers et servir la promotion de lobbies. La santé ne tolère pas cette soumission à des dictats qui ne tiennent pas compte des lois de la vie.

 

MT

 

 

Une tempête médiatique qui aurait dû permettre un vrai débat

 

Vous êtes près de 700 000 à avoir signé la pétition concernant les vaccins. Vous n’êtes pas plus que moi contre les vaccins dont vous connaissez à travers l’histoire de la médecine les bienfaits. Il ne s’agit donc pas d’être systématiquement contre les vaccins, vous l’avez compris, contrairement à ce que l’on veut vous faire croire. Il s’agit de faire savoir de quels vaccins nos enfants et petits enfants ont vraiment besoin. Un vrai débat s’impose hors des lobbies ou des experts patentés. Je reçois beaucoup de demandes de conseils et réponds au maximum d’entre elles pour rassurer face à une tempête médiatique savamment orchestrée afin de convaincre les parents qu’il faut vacciner tous les enfants sans discuter. Ainsi si votre enfant n’est pas vacciné, il n’entrera pas à la crèche ou ne sera pas accepté à l’école, car il risquerait de contaminer ses camarades pourtant vaccinés.

Comment votre enfant non vacciné pourrait-il contaminer ses camarades vaccinés ? À moins que le vaccin ne soit pas efficace ! ?

Il n’est pas nécessaire d’être vaccinologue ou épidémiologiste pour comprendre ce qui se passe.

 

Le débat est déjà faussé par la ministre de la Santé et le Conseil de l’ordre des médecins Marisol Touraine, économiste et ministre de la Santé a refusé le débat que je lui ai proposé. Elle s’est basée sur des racontars pour me traiter de "médecin rétrograde " parce que j’ai dit et maintiens qu’il n’est pas nécessaire sauf exception de vacciner un enfant de 2 mois contre l’hépatite B et à 9 ans - garçons et filles - contre le cancer du col de l’utérus.

Si ce dernier vaccin est imposé dans le domaine scolaire, qui sera responsable en cas de complications : l’éducation nationale, l’État, ou les parents ? La vaccination contre le cancer du col exigeait dès sa mise sur le marché trois injections successives ; curieusement elles sont passées à deux, et désormais peut être une seule au prix total de 111,52 EUR pour le Cervarix concurrent du Gardasil à 123,44 EUR.

Qui et que croire quand on sait que la couverture vaccinale n’atteint pas toutes les souches virales ? En plus certains pensent qu’il faudra peut-être renouveler le vaccin quand la vie sexuelle va commencer. À propos des adjuvants dans les vaccins pour enfants, Marisol Touraine, avant d'être ministre, tenait curieusement des propos identiques aux miens et faisait à juste titre part de ses inquiétudes :

 

« De nombreuses études ont ainsi alerté sur le possible potentiel cancérigène et perturbateur endocrinien des sels d’aluminium. […] La nature des adjuvants utilisés dans leur fabrication doit faire l'objet d'une attention particulière et doit être communiquée aux familles afin qu'elles soient pleinement informées. Elles doivent également avoir le choix de faire procéder aux vaccinations obligatoires par des vaccins sans sel d'aluminium, d'autant plus que cela était le cas jusqu'en 2008. [1] »

 

Quant au Conseil de l’ordre des médecins, il m'a averti, il y a quelques jours par un tweet (!?) qu’il portait plainte contre ma personne et les journaux ont repris en chœur les ragots de la ministre et me harcèlent de questions auxquelles je réponds en partie dans cette lettre.

Le Conseil de l’ordre des médecins (CNOM), au lieu de donner une information adéquate au grand public, de demander aux laboratoires de re-fabriquer le vaccin DTP sans danger, sans formaldéhyde et sans aluminium, me convoque devant son tribunal disciplinaire. Je m’y rendrai évidemment et donnerai à la sortie les informations aux médias très demandeurs d’un vrai débat pour une juste information.

Je me pose déjà au moins une question : le CNOM serait-il proche et aux ordres de la ministre et de ses conseillers ?

 

Ne vous laissez pas abuser

Aujourd’hui, en France, seul est disponible le vaccin hexavalent qui est censé éviter diphtérie, tétanos et polio et en plus l’hépatite B, la coqueluche et l’haemophilus. Or si la vaccination contre les 3 maladies évitées par le vaccin DTP est obligatoire, les vaccinations contre les 3 autres ne le sont pas. Pas plus que celles contre les virus responsables éventuellement de cancers du col de l’utérus et même de cancers de la zone ORL. Les parents n’ont donc pas le choix : ils n’ont que le vaccin hexavalent à leur disposition.

 

Et s’il y a le moindre problème qui sera responsable ? On pourra leur dire : « Vous n’étiez pas obligés de faire vacciner votre enfant contre hépatite, coqueluche et haemophilus ! » Ainsi on impose aux parents les vaccins hexavalents, produits par les laboratoires Pasteur (Hexyon) ou par GSK (Infanrix Hexa).

Les deux contiennent de l’aluminium, sans formaldéhyde officiellement, avec un résidu selon d’autres sources, preuve que ce formaldéhyde cancérigène n’est pas vraiment nécessaire. Ils coûtent chacun près de 50 EUR.

 

Je ne suis pas contre le fait que les laboratoires gagnent bien leur vie pour faire avancer la science des médicaments, mais est-il juste qu’ils exploitent l’ignorance et la peur ? Leur lobbying au niveau de l’Europe est très bien mené aux dépens des familles et de l’assurance maladie qui augmente chaque jour davantage son déficit abyssal, d’où l’augmentation considérable des impôts. Est-il raisonnable et éthique que les laboratoires fassent leurs choux gras sur le dos de l’État et des familles ?

 

Pas de métaux lourds dans un vaccin administré à un nourrisson de 2 mois

 

Les médias n’ont pas pu cacher l’extrême gravité de l’histoire médicale récente de la petite Ayana qui à 7 mois est dans le coma depuis le 6 mai après avoir été vaccinée à l’InfanrixHexa, (il contient la néomycine à laquelle l’enfant a pu être allergique) et au Prévenar 13 contre le pneumocoque. Les deux vaccins contiennent de l’aluminium qui n’a rien à faire dans le corps d’un nourrisson de 2 mois.

 

À propos de l’aluminium

• Les vaccins trivalents DTP obligatoires : le DTP Revaxis de Pasteur a été retiré de la vente depuis 2004. Il contenait formaldéyde et aluminium. Le DTP de Mérieux et le DTP de Pasteur, (au prix de 6.70 EUR, retirés de la vente depuis 2005) contenaient du formaldéhyde et pas d’aluminium, preuve que l’aluminium n’est pas nécessaire. Les stocks de ces vaccins sont quasiment épuisés. Il y a déjà du trafic à nos frontières : on peut trouver le DTP pour 55 EUR en Suisse alors qu’il est à 27 EUR en France.

• Les vaccins Hexavalents ne sont que recommandés : Évidemment une étude sérieuse a montré la non-infériorité du vaccin Hexyon vis-à-vis du vaccin InfanrixHexa pour la totalité des antigènes vaccinaux. Cette étude a même comporté la co-administration avec le vaccin Prevenar 13 contre le pneumocoque. [2]

En outre, du fait de la situation de pénurie actuelle en vaccins coquelucheux, le Haut conseil de santé publique a recommandé (avis du 25 février 2015 et du 11 mars 2015) que le vaccin Hexyon soit rapidement disponible sur le marché français. Pour faire peur il n’y a pas mieux.

 

À propos du mercure

Dans les années 90 le Thiomersal contenant du mercure était utilisé comme adjuvant. Il est fortement suspecté aujourd’hui d’être responsable d’une maladie de plus en plus fréquente chez les enfants : l’autisme. Cet adjuvant a été retiré ou réduit à l'état de traces (≤ 1 μg/dose) dans tous les vaccins recommandés chez les enfants de moins de 6 ans. La récente étude cas-contrôles [3] sur 5 ans de 79 singes macaques répartis en six groupes de vaccination pour rechercher d’éventuels troubles autistes, n’a pas grande valeur même si elle n’a pas montré de troubles chez les singes jusqu’à l’âge de 5 ans.

En effet l’autisme n’existe pas chez les primates et nous ne pouvons pas extrapoler le comportement humain sur une autre espèce.

 

Qu’attendent les parents ?

Tout simplement la fabrication au plus vite d’un DTP sans adjuvant. Que les fabricants se mettent au travail et nous disent quand ce vaccin trivalent sera en pharmacie. Ils sont curieusement muets. Et ainsi tous les enfants pourront être vaccinés comme l’État le leur impose.

Le cas effroyable de l’enfant décédé de diphtérie en Espagne démontre plus que jamais la nécessité d’un vrai débat que les familles réclament à cor et à cris. Selon le sondage Odoxa de début juin, 87% des Français estiment que les vaccins peuvent être utiles.

Je me range parmi eux tout en sachant distinguer les populations d’enfants, d’adolescents et d'adultes qui en ont le plus besoin.

Je reste donc à la disposition des familles et des enfants pour leur meilleure santé.

Pour l’instant, continuez à faire signer la pétition autour de vous, c’est la seule solution pour faire bouger les pouvoirs publics et les laboratoires très attentifs à leurs intérêts respectifs.

La pétition se trouve sur le site de l'Institut pour la Protection de la Santé naturelle (IPSN) : http://petition.ipsn.eu/penurie-vaccin-dt-polio/message.php

Bien cordialement à tous,

 

Professeur Henri Joyeux

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by Michèle Théron lejour-et-lanuit.over-blog.com - dans SANTE-NATUROPATHIE
commenter cet article
26 mai 2015 2 26 /05 /mai /2015 12:49

 

Ce courriel circule beaucoup sur internet en ce moment, mais je le relaye ici, car il me semble capital d'informer et de dénoncer les pratiques de vaccination qui ont lieu en France.

 

C'est une lente dérive où l'individu perd peu à peu ses droits sur plusieurs fronts, en particulier la santé qui touche à l'intégrité physique, morale et psychique.

 

Imposer des vaccins sans dissernement et menacer, voire punir les personnes qui ne se plient pas à ce dictat est une violence qui va devenir de plus en plus intolérable face aux nombreux problèmes qui surviennent suite aux vaccins.

 

A ce jour certains parents ont le courage -et il en faut ! - d'aller devant la justice pour faire constater à quel point leurs enfants ont été gravement atteint, alors que nés biens portants et "normaux".

 

Et pour une fois qu'un homme de la médecine officielle prend la parole sur ce sujet, (même si à la base il reste "pour" la vaccination), cela donne toute sa dimension à l'arnaque qui se passe autour du vaccin DT-Polio.

 

Ici une vidéo.... :

 

https://www.youtube.com/watch?v=RsNOO593qME&feature=youtu.be

 

... où on nous explique que "les laboratoires ne peuvent pas suivre la demande"...

 

Alors j'ai fait un rapide petit calcul...

66 millions d'habitants en France, 18% d'enfants de moins de 15 ans = 12 millions d'enfants, là-dessus, encore un plus petit pourcentage qui répond aux obligations vaccinales sur le DT Polio... (les chiffres parlent de 1 million de doses DT Polio vendu chaque année).

 

Quand on sait que la France a acheté 94 millions de doses pour le vaccin H1N1 - non obligatoire - (et qu'elle a d'ailleurs détruit 19 millions de doses !), on se demande bien d'où vient le problème à produire une si "petite" quantité de 1 million... et pourquoi tout à coup, pour un vaccin "obligatoire" on serait pris de court.... Cherchez l'erreur comme on dit...

 

Autres infos sur le DTPolio, dont la version "sans aluminium" a été arrêtée en 2008 par les laboratoires Mérieux, imposant déjà, de fait, le vaccin hexavalent :

http://www.myofasciite.fr/Contenu/Divers/SuspensionDTPolioSansAluminiumDonneesFalsifiees_20140601.pdf

 

MT

 

Et ce jour, 1er juin 2015, ce communiqué du Pr Joyeux face à la polémique que son positionnement a sucité : http://www.midilibre.fr/2015/06/01/montpellier-polemique-sur-la-vaccination-le-pr-joyeux-repond-a-la-ministre,1168778.php

 

 

 

 

 

Chers amis,

Vous le savez sans doute, le vaccin DT-Polio obligatoire est introuvable en pharmacie dans toute la France.

Et actuellement, le seul vaccin qu'on vous propose à la place coûte... 7 fois plus cher !!

C'est l'Infanrix Hexa, des laboratoires GlaxoSmithKline. Il coûte 40 euros au lieu de 6,34 euros pour le traditionnel DT-Polio !

« Nous sommes ni plus ni moins dans un schéma de vente forcée et de désinformation du consommateur, a déclaré lors d'une conférence de presse la député européenne Michèle Rivasi, le 24 mars 2015. « À qui profite le crime ? Aux laboratoires pharmaceutiques bien évidemment. »

Mais il y a plus grave encore : l'Infanrix Hexa contient aussi le vaccin controversé contre l'hépatite B, soupçonné de favoriser la sclérose en plaque, plus d'autres vaccins non-obligatoires, et de dangereux adjuvants (aluminium, formaldéhyde).

Si vous êtes parents, vous n'avez pas le choix :

  • Soit vous donnez à votre enfant l'Infanrix Hexa, avec tous les risques que cela comporte ;
  • Soit vous vous mettez hors-la-loi. Car si vous ne vaccinez pas votre enfant contre le DT-polio, vous vous exposez à 3750 euros d'amende et 6 mois de prison, plus l'exclusion potentielle de votre enfant de la crèche, de l'école, et de toute collectivité.

Mais vous n'êtes pas obligé de vous laisser faire.

Pour faire cesser ce scandale, cliquez ici et signez notre grande pétition. Pour demander aux autorités et aux labos le retour, dans les plus bref délais, du classique vaccin DT-Polio sans aluminium.

Signez notre grande pétition

Les vaccins multiples qui sont les seuls disponibles sont beaucoup trop risqués.

Pratiqués sur des petits de quelques semaines seulement, ils fonctionnent en déclenchant une tempête du système immunitaire dont il est tout à fait normal de redouter les conséquences, aussi bien sur le long terme avec les maladies auto-immunes que sur le court terme avec un choc anaphylactique.

D'autre part, les travaux du Pr Gherardi (Inserm) et du Pr Authier (Mondor) ainsi que ceux d'autres chercheurs étrangers ont montré que ces vaccins contenant de l'aluminium restent dans les muscles sur le long terme où ils peuvent provoquer une très grave maladie, la myofasciite à macrophages.

Leurs travaux ont été publiés dans la grande revue scientifique Brain il y a déjà 15 ans.

L'aluminium pénètre dans le cerveau et peut provoquer de graves maladies nerveuses, comme l'Alzheimer et la maladie de Parkinson. C'est la raison pour laquelle il est fortement déconseillé d'utiliser des déodorants et produits de beauté à l'aluminium.

Le formaldéhyde quant à lui est une substance qui a été classée comme « cancérogène certain » par le Centre international de recherche sur le cancer (CIRC), qui dépend de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) [2].

Plusieurs études ont montré que cette substance provoque des avortements spontanés, des malformations congénitales, une chute du poids à la naissance, l'infertilité [3].

Pourquoi vacciner si tôt contre une maladie qui ne concerne pas les enfants ?

Enfin, il est absurde et dangereux de vouloir vacciner des nourrissons de 2 mois contre l'hépatite B sauf si les parents (ils le savent) sont porteurs du virus.

L'hépatite B est une maladie sexuellement transmissible qui ne concerne pas les bébés. En outre, le vaccin contre l'hépatite B est fortement soupçonné de provoquer la sclérose en plaques (SEP).

À partir de deux sources de données, celles du système national d'Assurance-maladie (CNAM) et du système de pharmacovigilance de l'ANSM (Agence nationale de sécurité des médicaments et des produits de santé), le Dr Dominique Le Houézec a identifié une augmentation de 65 % des cas de scléroses en plaques (SEP) dans les années 1995-1996, soit deux ans après la campagne de vaccination de masse contre l'hépatite B qui a eu lieu en 1994.

 

Le vaccin contre l'hépatite B n'a donc rien à faire dans un vaccin DT-Polio destiné à des tout-petits !

 

Une histoire de gros sous

Tout cela n'est qu'une histoire de gros sous, avec des manœuvres sournoises pour exploiter les craintes légitimes des patients mal informés.

Ce sont des méthodes indignes d'une démocratie. Défendez-vous. Défendez vos enfants. Signez la pétition ci-dessous.

 

Une pénurie qui s'installe !

TF1, France 2, France 3 ont parlé de ce scandale [4]. Le 25 mars dernier, la presse annonçait que « la pénurie pourrait durer toute l'année[5].»

Mais la réalité, c'est qu'aucune date n'a été annoncée ni même suggérée pour le retour du vaccin classique DT-Polio sans aluminium.

Les parents et les infirmières scolaires disent leur inquiétude sur Internet :

 

«  Je suis catastrophée, je dois vacciner ma fille avant son entrée à l'école en septembre et je me sens prise au piège. Il est intolérable de devoir jouer à la roulette russe avec nos enfants !!! La date approche et l'étau se resserre. »

«  Je suis infirmière scolaire et partage votre désarroi ! »

«  Le problème est d'une gravité extrême. C'est une désolation inqualifiable. Que fait donc le gouvernement ????? Ceci est un problème à porter au public à l'assemblée au Sénat !!! » [6]

 

L'étrange silence des autorités

Justement, les autorités sanitaires restent étrangement silencieuses.
 

Pour l'instant, elles se contentent de répéter – contre toute évidence – que le vaccin hexavalent est parfaitement sûr et qu'il n'y a rien à craindre.
 

C'est complètement absurde :

 

Comme tous les médicaments, les vaccins comportent un risque

Le Code de la santé publique lui-même prévoit des indemnités aux victimes des vaccins obligatoires, ou à leurs ayants-droits en cas de décès de la personne vaccinée. [7]

Le risque est d'autant plus grand que le vaccin possède une charge virale élevée, et de multiples souches.

Vacciner n'est jamais anodin, même avec le simple DT-Polio.

Pourquoi obliger les gens à prendre des risques inutiles ? Pourquoi leur raconter que « tout va bien Madame la Marquise », alors que chacun peut constater que c'est faux ??

Ne vous laissez pas faire. Défendez vos droits fondamentaux

 

Votre signature peut nous donner une légitimité démocratique !

De mon côté, je réunis des médecins, des professionnels de santé, et j'active tous mes réseaux avec l'IPSN pour faire réussir cette opération. Je suis en contact avec les autorités et avec la presse pour porter ce message. Mais j'ai besoin de la preuve concrète que des centaines de milliers de citoyens soutiennent cette importante démarche.

Vous seul pouvez donner à notre requête une légitimité démocratique.

C'est pourquoi il est capital que vous appuyiez le mouvement en signant cette pétition et en la transmettant à tout votre carnet d'adresses. Cela ne prendra que quelques secondes de votre temps.

Il s'agit de notre santé et de celle de nos enfants, notre bien le plus précieux.

Si vous ne faites rien, cette situation ne peut que perdurer. Elle arrange trop de monde.

Seule une mobilisation intense des citoyens peut faire revenir le simple vaccin DT-Polio sans aluminium, qui permet de vacciner les enfants en limitant les risques au maximum.

Je sais déjà que le Conseil national de l'Ordre des médecins va réagir contre cette action pour protéger les laboratoires en invoquant la santé de vos enfants. Ce n'est pas ma conception de la médecine et de la santé.

Mais pour faire contrepoids, il faut absolument un très grand nombre de signatures.

Je compte sur vous pour être très nombreux à signer cette pétition qui sera envoyée au président de la République et à la Ministre de la Santé Marisol Touraine.

 

 

Bien à vous tous.
 

Professeur Henri Joyeux

 

 

Sources :

[1] Infanrix® DTPa-IPV+Hib

[2] LE CIRC CLASSE LE FORMALDEHYDE COMME CANCEROGENE

[3] FORMALDEHYDE: TOXICOLOGY

[4] Voir par exemple cette vidéo diffusée sur France 2 : Vaccin DTP : rupture de stock en France

[5] Vaccins : la pénurie pourrait durer toute l'année

[6] Pénurie de vaccins : que se passe-t-il vraiment ?

[7] Guide des vaccinations

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by Michèle Théron lejour-et-lanuit.over-blog.com - dans SANTE-NATUROPATHIE
commenter cet article
16 février 2015 1 16 /02 /février /2015 22:55

 

 

Voici une interview très intéressante qui fait le point sur la maladie de Lyme, le protocole de 2006,  les traitements, les tests, la clinique, et détaille un certain nombre de symptômes qui sont  caractéristique de la maladie, en soulignant qu'ils sont surtout compris par des médecins expérimentés et habitués à leur diversité et leur complexité.
Cette interview rappelle que la maladie de lyme est rarement due qu'à une seule bactérie, mais que d'autres microbes sont transmis par les tiques et leur présence ne fait qu'accentuer la complexité des tests sérologiques.

Un entretien qui redonne toute la légitimité à cette maladie délaissée par les pouvoirs publics et heureusement défendue et soutenue par les associations de malades, comme c'est le cas pour cette émission proposée par France Lyme. (http://francelyme.fr)

 

MT

 

~~http://francelyme.fr/WordPress3/Documents/2015/02/MédiaTiques-2-6.mp3

 

 

 

 

Repost 0
Published by Michèle Théron lejour-et-lanuit.over-blog.com - dans SANTE-NATUROPATHIE
commenter cet article
15 février 2015 7 15 /02 /février /2015 21:29

1/5

2/5

3/5

4/5

Repost 0
Published by Michèle Théron lejour-et-lanuit.over-blog.com - dans SANTE-NATUROPATHIE
commenter cet article
12 février 2015 4 12 /02 /février /2015 00:00

 

 

Cette piste, très intéressante, ne laisse pas moins la porte ouverte à tout un tas de questions, concernant les causes environnementales de nouvelles maladies, comme l’autisme, les maladies chroniques, les maladies neurodégénératives, la borreliose, dont les points communs sont souvent une intoxication aux métaux lourds, aux produits chimiques, aux vaccins, aux ondes électromagnétiques, aux pesticides, entrainant une fragilité de nos organes et de notre muqueuse intestinale qui devient poreuse et laisse ainsi passer des éléments dans la circulation sanguine.

 

Dans cette optique, il n’est pas sûr que les antibiotiques soient la réponse universelle, ils sont provisoirement une réponse partielle à un problème plus global.

 

 

MT

 

 

 

 

 

 

 

En anglais, l'histoire d'une jeune fille autiste, qui est finalement traitée à l'âge adolescent, pour une borreliose avec quelques améliorations...

 

 

Repost 0
Published by Michèle Théron lejour-et-lanuit.over-blog.com - dans SANTE-NATUROPATHIE
commenter cet article
7 février 2015 6 07 /02 /février /2015 23:47

Journal de 13h sur France 2

 

On retrouve dans cette vidéo le jeune Yannick, déjà aperçu dans d’autres reportages, frappé de borréliose fulgurante ayant entrainé une paralysie et soigné par le Pr Perronne.

 

Le professeur Perronne est l’un des rares spécialistes à clamer qu’il y a un problème de détection par les tests pratiqués en France et que les procédures qui encadrent les protocoles de soins sont inadaptés et obsolètes. En effet la législation interdit, à l’heure actuelle, de faire un deuxième test si le test Elisa est négatif, malgré le fait que de nombreux spécialistes s’accordent pour dire que ce test Elisa est peu fiable et inadapté pour la recherche des nombreuses souches de borreli capables de contaminer l’humain en Europe.

 

C’est pourquoi les associations de défense des malades ont mené diverses actions, dont certaines auprès du Ministère de la santé et récemment auprès des députés afin qu’ils soutiennent une proposition de loi visant à encadrer la prévention et la recherche autour de cette maladie. (http://www.assemblee-nationale.fr/14/cri/2014-2015/20150135.asp )

 

Malgré tous les problèmes connus, de prévention, de formation, de détection, de traitements qui laissent les malades dans une chronicité alarmante, les députés ont rejeté massivement cette proposition de loi. (http://vannson.fr/?p=760 )

 

Ségolène Neuville, secrétaire d’état auprès de la Ministre des affaires sociales, a déclaré que « l’Institut de Veille Sanitaire suit l’incidence de cette maladie à travers le réseau de médecins sentinelles et par ailleurs le Centre National d’Etude des vecteurs a réalisé en 2013 une cartographie très précise de la progression géographie des tiques en France ». Dormez tranquilles, braves gens, on veille…

 

Première incohérence déjà, vu la difficulté pour les médecins à identifier et diagnostiquer la maladie, on peut se demander quels sont ces « médecins sentinelles » et combien sont-ils pour faire un état des lieux qui tient compte de la réalité du terrain…

 

Deuxième incohérence ou du moins remarque critique, ce n’est pas tant des tiques dont il faut s’occuper, mais plutôt des malades ! C’est bien de faire une cartographie de la progression géographique des tiques, mais ce serait beaucoup plus urgent de faire un réel décompte du nombre de malades, largement sous-estimé en France, lorsque l’on sait que notre voisin le plus proche, l’Allemagne, dénombre 1 million de cas, ou que les Etats-Unis en comptent 200 à 300 000 cas par AN !

 

Plusieurs sources indiquent d’ailleurs que le nombre de personnes atteintes de borreliose dans le monde serait supérieur au nombre de personnes atteintes du SIDA. Je rappelle que le Pr Luc Montagnier parle de la borreliose comme de « la prochaine pandémie mondiale ».

 

Les chiffres officiels commencent cependant à changer doucement… au début on parlait de quelques centaines de cas, puis de 2000, puis 3000, et là, nous en sommes à « 5000 ». Bien que d’autres chiffres existent. Selon l'Institut national de Veille Sanitaire (InVS), 27.000 nouveaux malades de Lyme sont détectés chaque année. (http://www.allodocteurs.fr/actualite-sante-maladie-de-lyme-pas-de-nouvelle-loi-mais-le-gouvernement-agira-avant-l-ete--15519.asp?1=1 )

 

 

Vous imaginez sans peine qu’il y en a bien plus, vu la difficulté à se faire diagnostiquer et au vu du mépris de certains médecins qui nient l’évidence et ne supporte pas qu’un patient les consulte en leur disant « j’ai la borreliose ».

 

Ceci m’est arrivé l’année dernière, lorsque j’ai consulté un médecin, tests sanguins positifs à l’appui et qui me demandait en entrée de consultation : « Alors qu’est-ce qui vous amène Madame ? »…

 

« Alors voilà, je souffre de la maladie de Lyme depuis 5 ans et… »

 

A peine ma phrase entamée, ce monsieur me répond : « vous n’avez pas la maladie de Lyme, vous n’avez pas d’infection »… (il s’appuyait sur une analyse urinaire pour dire ça).

 

Je reste bouche bée… J’attends une explication qui pourrait justifier la gravité de ma situation… Elle ne viendra pas.

 

J’aurais quand même droit à cette « perle » : « c’est pas parce qu’il y a deux cas en France qu’il faut en faire tout un pataquès »…

 

Quand on vous dis que c’est sous-évalué !! On parle de deux cas… alors qu’avec moi, ça fait déjà trois cas… (sourire) (un peu jaune…)

 

 

Pendant ce temps donc, les patients souffrent dramatiquement de leurs symptômes, le tout aggravé par le déni et l’humiliation, comme en témoigne l’adolescent de ce reportage accusé d’avoir des problèmes « psy ».

 

Tous les jours, j’en témoigne ici, lors de mes nombreuses lectures sur les forums d’entraide autour de la borréliose, je constate qu’ils sont remplis de messages de détresse de personnes qui ne sont pas prises au sérieux, qui sont mal ou pas traitées, qui sont renvoyées à régler leurs problèmes « psy », (quand on ne leur propose pas l’hôpital psychiatrique), et dont les difficultés sont minimisées alors que beaucoup vivent des situations extrêmes, sans travail, donc pas ou peu de revenus, avec la difficulté à payer les soins, les compléments alimentaires, pour combler la défaillance de traitements cohérents qui pourraient les aider.

 

Le discours officiel travestit malheureusement la réalité et la retourne même à son avantage.

Comme les symptômes de la borréliose peuvent ressembler à d’autres pathologies, on préfère ne pas suivre la piste de Lyme et prétendre que le patient souffre « ‘d’autre chose »… sans pour autant pouvoir l’aider concrètement avec un traitement adapté.

Comme les tests sont inadaptés et non fiables, on préfère dire « il y a à la fois des faux-négatifs, mais il y a surtout beaucoup de faux-positifs » (dixit Madame Ségolène Neuville qui n’a pas l’air de connaître grand-chose au sujet)

 

En fait, c’est le grand loto, le bingo où le patient perd tout le temps…

Quand un test Elisa revient négatif : « vous n’avez pas la maladie de Lyme » (alors que là, malheureusement, c’est un « faux-négatif ») et si par bonheur il est positif, ou que le Western Blot l’est aussi, et bien ça ne prouve pas du tout que vous êtes malade, parce que là, ça devient un « faux-positif »… (vous suivez ?)

 

Le grand oublié dans cette histoire semble être le patient... et quand des médecins courageux font correctement leur métier et veulent comprendre et soigner (ils soignent alors plus ou moins en dehors des clous), ils doivent faire profil bas pour ne pas être sur la sellette.

 

Un grand nettoyage est à faire dans notre société et la médecine n'échappe pas à cette urgence, afin de se dégager des dictats politiques et de la tutelle des lobbies.

 

MT

 

 

 

 

Quelques associations :

 

http://www.associationlymesansfrontieres.com/

http://francelyme.fr/

www.reseauborreliose.fr/

http://www.lyme-sante-verite.sitew.com/

http://www.lympact.fr/

 

~~Voici une autre vidéo où Paul Ferris donne un aperçu exact de la maladie de Lyme et de ses complications chroniques :

 

 

 

~~Les personnes atteintes de maladie chronique (pas seulement de la borreliose) se reconnaîtront peut-être dans cette petite grille de loto, ce jeu de « bingo » qui n’évoque pas ici les difficultés du parcours médical, mais plutôt ce que doit gérer, en plus, toute personne malade dans son parcours « amical », les âmes bien intentionnées qui ont toujours une bonne idée pour vous et parfois même la petite phrase qui tue et dont vous mettez plusieurs semaines à vous remettre ! Mais la maladie ne doit pas faire oublier l’humour, alors jouons !

 

 

 

Maladie de Lyme chronique

 

 

Pour les courageux, et pour ceux dont le cerveau n'est pas trop atteint par la neuroborreliose, (570 pages !!) le livre du Dr Horowitz :

 

"Soigner Lyme et les maladies chroniques inexpliquées",

aux EditionsThierry Souccar

Repost 0
Published by Michèle Théron lejour-et-lanuit.over-blog.com - dans SANTE-NATUROPATHIE
commenter cet article
12 décembre 2014 5 12 /12 /décembre /2014 13:22

 

Voici des informations claires et capitales sur la santé de notre bouche et de ses articulations, ainsi que les répercussions qu'un déséquilibre local peut entrainer, sur toute la structure physique et ses fonctions.

Marie Solange Raymond a un discours pédagogique, convaincant, elle nous rappelle l'interdépendance de toutes nos fonctions physiologiques et l'étonnante intelligence de notre corps.

 

MT

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by Michèle Théron lejour-et-lanuit.over-blog.com - dans SANTE-NATUROPATHIE
commenter cet article
13 novembre 2014 4 13 /11 /novembre /2014 14:41

vidéo plus disponible...

 

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by Michèle Théron lejour-et-lanuit.over-blog.com - dans SANTE-NATUROPATHIE NIOUZES
commenter cet article
28 octobre 2014 2 28 /10 /octobre /2014 12:03

 

 

Bon, pour commencer, soyons clairs : elle n’est invisible cette épidémie que pour ceux qui ne veulent pas la voir ou s’en soucier…

Les malades eux, la perçoivent très bien, et les réseaux d’entre-aide, les forums sont suffisamment remplis de témoignages, de paroles de détresse et de vécus dramatiques pour se rendre compte qu’il y a un sérieux problème.

 

 

D’ailleurs toutes les personnes, médecins y compris, qui sont sceptiques sur la maladie de lyme devraient s’inscrire sur un forum, cela ouvrirait, peut-être, leur vision et changerait leur représentation sur la maladie et les malades.

 

 

Voici donc un nouveau documentaire sur la maladie de lyme, qui va sans conteste dans le sens des malades, et où ne rodent pas tous ces petits sous-entendus qui suggéraient que les malades somatisaient, étaient hypocondriaques ou avec des problèmes psychiatriques…

 

 

 

Alors pour résumer, je vous facilite la mémorisation de quelques points clé :

 

 

- les médecins sont sous informés

 

- il existe une obligation de suivre un guide de bonne conduite des pratiques... mais qui date d'il y a 30 ans

 

- les règles strictes ne tiennent pas compte de l'évolution et de la complexité de la maladie de lyme

 

- la fiabilité des tests sérologiques est contestée (les résultats changent d'un labo à l'autre, d'une région à l'autre, d'un pays à l'autre; le test Elisa est échelonné sur des statistiques de "maladie rare"; mais avec 1 million en Allemagne, 300 000 ts les ans aux Etats Unis et "seulement" 30 000 en France, on a du mal à considérer ça comme une maladie "rare").Un membre du congrès américain s'étonne que dans son pays si évolué, "on ait un test qui diagnostique que la moitié des cas de lyme".

 

- il existe des conflits d'intérêts (le "grand" défenseur du test Elisa -produit par Mérieux- qui affirme sa fiabilité à 100 % alors qu'il est contesté à des niveaux internationaux, a des liens avec Mérieux)

 

- les traitements sont contestés (la plupart du temps il est affirmé que les antibio règlent le problème, or : les borrelie changent leurs anti-gènes en permanence donc ne sont plus repérées par le système immunitaire et elles échappent à l'action des antibio quand elles se mettent en forme "dormante", c'est à dire kystique; les anti-bio ne tuent que des bactéries qui se multiplient; et les bactéries se réveillent par cycles.

 

- les traitements antibio recommandés dans le consensus de 2006 la plupart du temps sont totalement insuffisants pour guérir les malades; donc les médecins (certains) qui soignent sont obligés de sortir des clous de la recommandation

 

- pas de financement de la recherche : dès qu'un projet de recherche sur lyme est présenté, il est systématiquement refusé, avec comme motifs : c'est n'importe quoi, c'est une maladie rare, ça n'existe pas....

 

- comme on ne sait pas traiter la maladie, on envoie les malades en psychiatrie

 

- l'ordre des médecins chasse tous les médecins qui ne suivent pas les directives de la conférence de 2006; sur le terrain tout est fait pour empêcher de soigner lyme, car les pratiques novatrices démontrent que le consensus de 2006 est obsolète; cela va jusqu'à risquer d'être accusé de "charlatanisme" (en toutes lettres dans un courrier du conseil de l’ordre)

 

- les petites phrases qui font monter l'adrénaline : (on pourrait presque concevoir que ce n'est pas un mal... les malades en manquent, à force d'être raplapla...) ;-)

 

    - Pr Pierre Kieffer : si après le traitement antiobio les malades souffrent encore c'est qu'ils somatisent; 1/3 de ses patientes fibromyalgiques ont été violées... CQFD

 

    - Pr jaulhac : si les patients ne guérissent pas, c'est qu'ils prennent mal leur traitement, qu'ils oublient leur cachet le midi.... (bin voyons...) ; un traitement court est largement suffisant et efficace (allons bon... mais à quoi jouent donc les milliers de malades qui ne guérissent pas ??? ! )

 

- rattrapage par le Pr Perronne : "avec ce type de contre-vérités scientifiques on laisse crever les malades à petit feu"... c'est la conséquence hélas concrète, sur le terrain, de tous les points évoqués plus haut.

 

- Et la question du Dr Horowitz : on a un sérieux problème, là, qu'est-ce qu'on fait?  

 

 

 

MT

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by Michèle Théron lejour-et-lanuit.over-blog.com - dans SANTE-NATUROPATHIE
commenter cet article
30 juillet 2014 3 30 /07 /juillet /2014 08:58

 

 

Comment ne pas faire honneur à cette information, pour une fois mise en valeur par un journal télévisé, qui confirme ce que les Hommes avaient appris de la nature et utilisaient pour se soigner sans s'intoxiquer?


Le miel est un vrai baume guérisseur, et comme le dit la fin du reportage, pourquoi un seul service hospitalier l'utilise (en 2009... depuis cela a peut-être changé), alors qu'aucun autre produit pharmaceutique ne le vaut....

 

MT

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by Michèle Théron lejour-et-lanuit.over-blog.com - dans SANTE-NATUROPATHIE
commenter cet article
23 juillet 2014 3 23 /07 /juillet /2014 06:34

 

Un autre état d'être est possible, qui nous emmène vers la joie, la paix, et la nourriture pranique...

Notre déploiement est le mouvement naturel de la vie et nous  pouvons l'accompagner en respectant inconditionnellement le mouvement propre à chacun.

Témoignage.

 

MT

 

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by Michèle Théron lejour-et-lanuit.over-blog.com - dans SANTE-NATUROPATHIE
commenter cet article
20 juillet 2014 7 20 /07 /juillet /2014 14:31

 

 

Corinne Gouget traque inlassablement les poisons, petits et grands, qui se logent dans notre nourriture.

Ici dans cette interview, un rapide tour d'horizon, assez exhaustif, de ce qu'il faut éviter, et un rappel salutaire que les étiquettes sont à lire (voire à décoder quand les noms cachent des ingrédiens masqués pour mieux nous endormir), et qu'il faut garder nos papilles en alerte, sans oublier le bon sens et la simplicité, pour aller le plus souvent vers une nourriture saine, naturelle et non transformée.

 

MT

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by Michèle Théron lejour-et-lanuit.over-blog.com - dans SANTE-NATUROPATHIE
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de lejour-et-lanuit.over-blog.com
  • Le blog de lejour-et-lanuit.over-blog.com
  • : Un lieu où pourraient se cotoyer le jour et la nuit, les univers différents de la pensée logique, rationnelle, structurée à partir des informations émanant de toute part, et de la pensée vagabonde, celle qui erre la nuit, mais aussi le jour, dans l'envers des choses, à la recherche de l'impalpable, de la beauté et de la magie. Michèle Théron
  • Contact

  • lejour-et-lanuit.over-blog.com
  • Passionnée par l'âme humaine, je cherche sans cesse du sens et le sens de notre chemin d'humain. 
Mon propre chemin n'est qu'un zig-zag en dehors des autoroutes et je n'ai pas encore épuisé tous les chemins de traverse...
  • Passionnée par l'âme humaine, je cherche sans cesse du sens et le sens de notre chemin d'humain. Mon propre chemin n'est qu'un zig-zag en dehors des autoroutes et je n'ai pas encore épuisé tous les chemins de traverse...

Auteur - Photographe

Michèle Théron, praticienne de santé naturopathe, femme en chemin, je vous partage sur ce blog des articles, de la poésie, des photos créés par moi, et les citations, articles, vidéos qui nourrissent mon chemin et m'inspirent.

Recherche