Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
25 mai 2013 6 25 /05 /mai /2013 21:46



Si comme moi vous sentez en ce moment les énergies un peu lourdes et difficiles, si vous peinez sous la voûte céleste et que vous avez oublié votre vraie nature, ensevelie sous la grisaille et une humeur de plomb (la météo n’y met vraiment pas du sien…) voici un petit quart d’heure de nettoyage énergétique très efficace par le rire.
 
Un rire inspiré par ces éveillés qui nous disent que la Joie est notre vraie nature et qui savent si bien accueillir les fous rires, les leurs comme ceux de leurs disciples. Un régal.

Avec une mention spéciale pour Mooji, maître dont j'adore la joie de vivre et la bienveillance !
 
Voici un vrai bain de jouvence, impossible de résister, impossible de ne pas quitter notre armure, le cœur s’ouvre, la gorge se déploie, l’œil pétille, la Vie circule à nouveau…

Splach ! splach ! C'est bon de patauger !
 
Observez comme on se sent lavé, neuf, léger…
 
Merci !
 
MT









Repost0
15 mai 2013 3 15 /05 /mai /2013 23:55

 

 

Darpan nous explique dans cette interview que la présence « aux pieds des maîtres » est nécessaire et enseignante, car elle nous fait miroir de notre vraie nature et nous aide à la sentir et à la renforcer.

 

Mais cette fréquentation à elle seule ne permet ni l’éveil, ni la sortie de nos errements émotionnels.

 

Seul un travail de patience et de courage, pour aller débusquer et confronter dans le ressenti nos peurs, nos blocages, nos fuites, nos dénis, permettra de se dépouiller des illusions et d’aller vers la transparence et la libération.

 

 

MT

 

 

 

DARPAN - Interview avril 2013 - 1ère partie

http://www.youtube.com/watch?v=uwbXIL5MOAg

 

DARPAN - Interview avril 2013 - 2ème partie

http://www.youtube.com/watch?v=tSde_tuguPw

 

DARPAN - Interview avril 2013 - 3ème partie

http://www.youtube.com/watch?v=UJ-joDOv9AM

 

 

 

 

 

 

Repost0
11 mai 2013 6 11 /05 /mai /2013 11:37
   

Vous avez changé de statut ? Vous venez de vous marier, de divorcer, de déménager, d’avoir un enfant, un nouveau poste, d’arriver dans un nouveau pays où vivre, cette vidéo est faite pour vous et vous montrera avec tendresse et grâce au merveilleux sourire de Maritzabel que faire de nouvelles racines prend du temps….

 

 

 

MT



   

http://youtu.be/YpwVk3Yu1EU











Repost0
20 avril 2013 6 20 /04 /avril /2013 11:51


Voici une magnifique vidéo, et surtout un texte magnifique de Gangaji, avec sa voix si profonde et paisible qui nous parle, par les mots et les intonations de "qui nous sommes".....
Et le cadeau qui va avec cette vidéo, c'est la traduction en français, retranscrite en texte, qui nous permet de nous replonger à tout moment dans sa parole.
Un immense merci de gratitude pour la personne qui a traduit, car Gangaji en français, c'est toujours très rare sur le net....



 






Toute pensée que vous avez eu sur vous-même, qu'elle soit sous-évaluée ou sur-évaluée n'est pas ce que vous êtes. C'est simplement une pensée. La vérité de qui vous êtes réellement ne peut être pensé, parce que c'est la source de toute pensée. La vérité de qui vous êtes ne peut être nommée ou définie. Des mots tels que âme, Lumière, Dieu, Vérité, Soi, Conscience, Intelligence Universelle, ou Divinité, bien qu'ils puissent évoquer la grâce de la Vérité, sont, de très loin, insuffisants pour décrire l'immensité de qui vous êtes réellement.

Quelque soit la façon dont vous vous identifiez : en tant qu'enfant, adolescent, une mère, un père, une personne âgée, une personne en bonne santé ou malade, une personne en souffrance, ou une personne éveillée. Toujours, derrière tout cela, se trouve la vérité de votre être. Cela ne vous est pas étranger. C'est si proche que vous ne pouvez imaginer que vous êtes cela. La vérité de votre être n'est affectée par aucun concept sur qui vous êtes: ignorant ou illuminé, sans valeur ou extraordinaire. La vérité de votre être est libre de tout cela. Vous êtes déjà libre, et tout ce qui empêche la réalisation de cette liberté est votre propre attachement à une pensée de qui vous êtes. Cette pensée ne vous empêche pas d'être la vérité de votre être. Vous l'êtes déjà. Elle vous sépare de la réalisation de qui vous êtes. Je vous invite à laisser votre attention plonger dans ce qui a toujours été ici, attendant patiemment sa propre réalisation.

Qui êtes vous, vraiment ? Etes vous une image apparaissant dans votre esprit ?£ Etes vous une sensation apparaissant dans votre corps ? Etes vous une émotion traversant votre âme et votre corps ? Etes-vous ce que quelqu'un d'autre a dit de vous ? Ou êtes-vous la révolte contre quelque chose que quelqu'un a dit de vous ? Ce sont quelques unes des nombreuses identifications eronnées. Toutes ces définitions vont et viennent. Elles naissent, puis meurent. La vérité de ce que vous êtes est immuable.

Elle existe avant la naissance, tout le long de la vie et après la mort. Découvrir la réalité de qui vous êtes vraiment est non seulement possible, c'est votre droit de naissance. Toute pensée qui dit que cette découverte n'est pas pour vous, que ce n'est pas le bon moment, que vous n'êtes pas à la hauteur, que vous n'êtes pas prêt, que vous savez déjà qui vous êtes, sont simplement des astuces du mental. Il est temps d'enquêter sur cette pensée "Je" et de regarder si elle a une quelconque valeur. Dans ce travail d'introspection, s'ouvre une porte pour que l'intelligence consciente que vous êtes se reconnaisse enfin elle-même. La question la plus importante que vous pourrez jamais vous poser est: Qui suis-je?

D'une certaine manière, cette question a été implicitement posée à chaque étape de votre vie. Chaque activité, qu'elle soit individuelle ou collective est motivée à la base par une quête de définition de soi. En général, vous cherchez une réponse positive à cette question et vous fuyez devant une réponse négative. Une fois cette question devenue centrale, l'énergie et la puissance de la question dirigent la quête de la véritable réponse, qui est illimitée, vivante, et dont la profondeur n'a de cesse de se creuser d'avantage. Vous avez connu des succès et des échecs. Au bout d'un certain moment, tôt ou tard, vous réalisez que ce que vous êtes, quelle que soit la façon dont cela est défini, n'est pas satisfaisant. Tant que cette question n'aura pas reçu de véritable réponse, au delà des réponses conventionnelles, vous aurez toujours soif de savoir. Parceque, quel que soit la façon dont vous avez été défini par les autres, de manière bien intentionnée ou non, et quel que soit la façon dont vous vous êtes définis vous-même, aucune définition ne peut apporter de certitude durable.

Cette prise de conscience qu'aucune réponse n'a jamais été satisfaisante pour répondre a cette question est cruciale. On l'appelle souvent l'instant du mûrissement spirituel, l'instant de la maturité spirituelle. A cet instant, vous pouvez consciemment examiner qui vous êtes vraiment. Dans sa puissance et sa simplicité, la question "Qui suis-je ?" renvoie le mental à la racine même de l'identification individuelle, à l'hypothèse de base : Je suis quelqu'un. Au lieu de prendre machinalement cette hypothèse comme la vérité, vous pouvez aller chercher plus profondément en vous. Il n'est pas difficile de voir que cette pensée initiale, "je suis quelqu'un" conduit a tout une variété de stratégies: être quelqu'un de meilleur, quelqu'un qui soit plus en sécurité, quelqu'un qui ait plus de plaisir, plus de confort, plus de réalisations. Mais quand cette pensée de base est remise en question, le mental rencontre le JE, qui est considéré comme séparé de ce qu'il était en train de chercher. On appelle cela l'investigation du Soi.

Cette question fondamentale : Qui je suis ? est LA question la plus négligée. Nous passons le plus clair de notre temps a nous dire et à dire aux autres que nous sommes quelqu'un d'important, quelqu'un d'insignifiant, quelqu'un de grand, quelqu'un de petit, quelqu'un de jeune, quelqu'un de vieux, sans jamais vraiment remettre en question l'hypothèse la plus fondamentale: Qui êtes-vous, vraiment ? Comment savez-vous que c'est ce que vous êtes ? Est ce que c'est vrai ? Vraiment ? Quand vous portez votre attention sur la question : Qui je suis ? Peut-être verrez-vous une entité qui a votre visage et votre corps. Mais qui est conscient de cette entité ? Etes-vous l'objet, ou, êtes vous la conscience de cet objet ? L'objet apparaît et disparaît. Le parent, l'enfant, l'amant, le délaissé, l'éclairé, le victorieux, le battu. Ces identifications apparaissent et disparaissent. La conscience de ces identifications est toujours présente. L'identification erronée de vous-même en tant qu'objet dans la conscienceconduit au plaisir extrême ou à la souffrance extrême et aux cycles sans fin de la souffrance.

Quand vous êtes prêt à mettre fin à cette identification erronée pour découvrir directement et entièrement que vous êtes la Conscience elle-même et non pas ces définitions impermanentes, la recherche de votre être par la pensée se termine. Quand la question "Qui?"est poursuivie de manière innocente et pure, jusqu'à sa source même, une gigantesque et stupéfiante prise de conscience se produit: Il n'y a là aucune entité ! Il n'y a qu'une reconnaissance indéfinissable et sans limites de votre être comme étant uni au tout. Vous êtes libre. Vous êtes entier. Vous êtes illimité. Il n'y a ni fond, ni frontière à votre être. Toute idée sur vous-même apparaît en vous et disparaîtra de nouveau en vous. Vous êtes la conscience de tout ce qui est, et la conscience de tout ce qui est est la Conscience. En cet instant, laissez s'éteindre toutes les définitions de vous-même. Laissez-les aller, et regardez ce qui reste.Observez ce qui n'est jamais né et ce qui ne meurt jamais. Sentez le soulagement de lâcher le fardeau d'avoir à vous définir. Faites l’expérience de la non-réalité de ce fardeau. Faites l'expérience de la joie présente ici. Reposez dans la paix sans fin de votre véritable natureavant que naisse toute pensée du "Je".

Gangaji


Source







Repost0
11 avril 2013 4 11 /04 /avril /2013 00:08



Nous sommes amour.


 « Et lorsque nous nous rencontrons quelqu’un qui fait miroir à l’amour que nous sommes, nous tombons souvent amoureux de la porte qui s’ouvre sur cette dimension qui n’appartient pas au monde, plutôt que de tomber amoureux de la dimension elle-même ».
 

Darpan


 

 

Le pouvoir de l'amour

 

 

 

http://www.youtube.com/watch?v=cWymN7RS5EE




Repost0
28 mars 2013 4 28 /03 /mars /2013 13:05


Voici un extrait d’un satsang donné le 13 mars, où il est question de la gestion des « attentes ».
 
En avoir ?
 
Ne plus en avoir ?
 
En réponse à notre organisme qui cherche à éviter la souffrance par toutes sortes de stratégies, l’acceptation du réel semble être la seule « solution », en tout cas la moins douloureuse.
 
Comme dit Isabelle Padovani avec cette phrase que j’adore :
 
« La crucifixion tous les jours se fait avec des punaises, une fois par vie, c’est avec des grands clous »…


MT














Repost0
22 mars 2013 5 22 /03 /mars /2013 15:52
 
 



Voici Stéphane Bruchez, un délicieux co-créateur comme dirait Lilou, qui donne ici un témoignage absolument émouvant et passionnant.

 

Je suis particulièrement émue par deux choses : tout d’abord par le regard sensible et délicat qu’il pose sur les personnes handicapées, alors que la société et nous-mêmes parfois, avons tendance à marginaliser ou banaliser le vécu de ces personnes.

 

Ici, son regard plein d’amour nous montre la voie pour avoir accès à un niveau de relation intense et oser voir que derrière le handicap il y a, c’est pourtant une évidence, un être humain, et parfois même un être humain plus évolué que nous.

 

Deuxièmement, je suis touchée par la finesse de ressenti de cet homme, par sa transparence, sa clarté, la fluidité de son cœur et ses grandes capacités à percevoir. C’est pour moi un exemple de cette nouvelle humanité qui est en marche et inaugure le nouveau monde dont nous doutons parfois.

Ne doutons pas, ses nouveaux représentants existent et témoignent par leur lumineuse présence.

 

MT

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 




Repost0
20 mars 2013 3 20 /03 /mars /2013 20:57


 

Voici Darpan, dont l’enseignement et le témoignage me touchent beaucoup et que j’aimerais introduire ici par cette courte vidéo, choisie parmi beaucoup d’autres aux sujets toujours très percutants sur lesquels j’aurais l’occasion de revenir.

 

J’aime cette parole vivifiante et authentique qui vient montrer au « disciple » en nous le chemin et vient réveiller le « maître » intérieur, celui qui observe et trouve la juste distance avec le monde.

 

Cet extrait de conférence nous invite déjà à deux choses : élargir les contours de nos représentations (sur la spiritualité et l’éveil) et prendre conscience de toutes les parties en nous que nous devons accueillir.


Qu’est-ce qu’un éveillé? Darpan aime brouiller les pistes et c’est tant mieux car il nous offre ainsi l’occasion d’être au cœur de nos mécanismes de pensée et de projections.

 

Comprendre ne suffit pas, il faut oser voir, et en finalité, accueillir, accueillir, accueillir, tout ce qui vient et nous traverse de l’intérieur !

 

L’éveil prend naissance au cœur de notre humanité, ceci implique de faire face à ce que l’on est et de l’accueillir pleinement, car « se défaire ne veut pas dire fuir ou réprimer ».

 

Nous sommes invités à être le témoin de nos jugements et de toutes les duretés que nous exerçons contre nous-mêmes et à y répondre avec plus de tendresse pour ne rien renier de notre humanité.

 

C’est un chemin d’éveil et d’unité qui se vit au quotidien et nous ramène inexorablement à l’instant présent.

 

MT









Repost0
13 mars 2013 3 13 /03 /mars /2013 22:30


Voici une belle prière à se lire régulièrement, lorsque nous perdons le fil de la bienveillance et lorsque nous nous laissons submerger par les jugements, ceux des autres bien sûr, mais, plus insidieux, les nôtres qui régulièrement sabotent le mouvement de la Vie en nous et font obstacle aux retrouvailles avec soi-même.

 

MT




À partir de maintenant,

je choisis de cesser de baser sur l'estime de moi
ma façon d'agir et de me traiter .

À partir de maintenant,
je choisis de ne plus faire dépendre
l'amour que je me porte
de mes réussites ou de mes échecs.

À partir de maintenant,
je choisis de me souvenir que la frustration que je ressens
lorsque je n'atteins pas mes aspirations les plus hautes
est à la mesure de ma difficulté à accepter mes limites de l'instant.

À partir de maintenant,
je choisis de cesser de me traiter avec dureté
lorsque je ressens une telle frustration,

et d'utiliser toutes les ressources à ma disposition
pour écouter avec bienveillance
ce que ressentent mes multiples aspects intérieurs.


À partir de maintenant,
je choisis de mettre autant d’énergie à développer
mes capacités de compassion envers moi-même
qu’à tenter de réaliser mes rêves les plus chers.

A partir de maintenant,
lorsque je sens que je vais agir à partir d'une tension,
d'une pression ou d'une peur,
je choisis de prendre le temps d'écouter en profondeur
les besoins de mes multiples aspects intérieurs
plutôt que de valider dans l'urgence les stratégies
qu'ils me proposent pour apaiser leur inconfort.

A partir de maintenant,
je choisis de nourrir la conscience que je n'ai pas la main
sur le mouvement de la vie qui me traverse dans l'instant premier,
afin de ne pas m'infliger de double peine
au moment où je retrouve la possibilité d'un choix.

À partir de maintenant,
je choisis d'entrer en relation avec moi-même
avec bienveillance, tendresse et compassion,
comme je le ferai avec mon ami le plus précieux.

À partir de maintenant,
je choisis de prendre soin quotidiennement de la relation
la plus importante dans ma vie : celle avec moi-m’aime...


Isabelle Padovani - janvier 2013








Repost0
10 mars 2013 7 10 /03 /mars /2013 23:48



Voici une belle invitation de Marie-Lise Labonté : ouvrir son coeur.
 
Pas de façon sélective ou partielle, mais totalement, car le cœur pour respirer a besoin d’un mouvement ample et inconditionnel.
 
Nous sommes invités à un don de soi, envers l’autre, mais aussi envers nous-mêmes, et à guérir et libérer nos blessures. Libérer, car il s’agit de les laisser partir, pour libérer de la place dans ce cœur et nous permettre d’accéder au partage dans un mouvement de donner et de recevoir.
 
Cette ouverture est multidimentionnelle, elle nous ouvre à l’intuition, au discernement, à l’intelligence et à notre potentiel de Joie.
 
Sur ce chemin d’ouverture, chacun sera amené à oser rencontrer sa blessure d’amour, dans ce véritable retournement sur soi-même, là où seul le maître intérieur peut guérir. Ce processus est intimement lié à la vérité de ce qui est (l’état réel de notre blessure), au-delà de nos croyances et de nos illusions.
 
MT









Repost0
9 mars 2013 6 09 /03 /mars /2013 16:53


Voici une femme dont j’aime la parole calme, fluide, qui ne manque jamais d’humour (et d’amour !) pour nous inviter à l’Unité et à être l’Observateur de ce qui est.
 
 
Dans cette vidéo il est question de notre sentiment d’incomplétude, ce sentiment qui nous projette dans une fuite en avant pour avoir ce qui nous manque et « cocher les bonnes cases » tout au long de notre vie. Dans cette quête, tout ce qui a un début aura une fin, et nous empêche de nous établir dans l’êtreté du sujet, notre véritable aspiration et notre plénitude légitime à goûter à la Vie qui est.
 
 
Ne manquez pas d’entendre cette phrase sur la bienveillance : « Ne laissez personne vous manquer de tendresse » et prenez un temps pour vous assoir et vous installer confortablement dans cet accueil que cela offre à notre condition humaine… et divine. La vraie présence est de l’Amour et de la Tendresse.
 
 
Peut-être qu'après l'écoute d'Isabelle Padovani aurez-vous l'aspiration d'être en contact avec votre centre pour ne pas rater votre cible et aussi de réveillez le Marsupilami en vous !
 
 
MT





   

Menu minuté :
01:00 Les deux positionnements possibles dans une relation
01:32 La relation comme moyen de combler l'incomplétude
03:30 La quête de l'éveil, l'ultime attente
06:00 "Objectivation" de l'autre
07:30 L'aspiration nait de la complétude
09:00 Bienveillance du Père envers le Fils
12:00 L'énergie jaillissante de l'aspiration
14:30 L'énergie "tombante" de l'attente
16:10 Mendiant de l'amour ou "Aimant" ?
17:00 "Faire retour" vers l'espace d'amour que nous sommes
23:30 Revenir au Sujet...ou rater ma cible ?
24:00 Etre en relation en ayant conscience de notre intention





Repost0
6 mars 2013 3 06 /03 /mars /2013 02:25

Annick de Souzenelle nous invite à grandir, à mettre un terme à nos attentes extérieures et à nous tourner en nous-mêmes.

C’est un retournement, comme l’on retourne un gant, qui réveille en nous des peurs, mais une épreuve que nous pouvons traverser avec cette affirmation éclairante : « quand nous faisons le retournement, vers le Yod, alors le monde angélique est là, à notre service ».

MT





















Repost0
4 mars 2013 1 04 /03 /mars /2013 11:44






Chaque blessure nous ouvre vers une soif d'infini. Cette soif est spirituelle. Chaque difficulté peut s'offrir, alors elle devient une alliée. Offerte, elle devient une énergie spirituelle, qui nous rend vivant.

Et quand on sent la mutation d'une colère en compassion, d'une blessure en pardon, d'une peur en confiance, d'une tristesse en joie, d'une hostilité en générosité et en gratitude, alors on sent que le spirituel est à l'œuvre dans notre vie.

Ce sont des étincelles, des moments d'amour, brusquement une mise à feu. Quand le poids devient voie, on sent que le spirituel est là.

Quand l'horizontal s'ouvre à sa dimension verticale, le spirituel est là.

Le chemin spirituel est un chemin de guérison et d'intégration, une vie d'embrasement et d'ouverture, un constant renouvellement.

 



Marguerite Kardos




154561 454572184022 157719019022 5562102 7297336 n









Repost0
27 février 2013 3 27 /02 /février /2013 15:38



Voici un enseignement plein de douceur et de sagesse, à la mesure du parcours en conscience de son auteur. Kaya a fait le chemin en direction des opposés en apparence : la matière et la spiritualité, pour finalement retrouver la voie du juste milieu, tel le Bouddha.
 
 
Il nous invite à accepter d’avancer par étape, à l’écoute des synchronicités, car nous ne pouvons pas tout changer radicalement, nous ne pouvons pas défier le temps, l’expérience de vie est un enseignement de la patience, pour aller à la rencontre de ce qui doit être traversé.
 
Il s’agit de comprendre le temps, le temps d’aimer, le temps d’être.
 
Le chemin est le but, autant l’emprunter avec douceur et patience….
 
MT







Repost0
23 février 2013 6 23 /02 /février /2013 23:18
 
 

Voici une interview de Marie-Lise Labonté dans laquelle elle nous invite, avec cette paix du cœur qu’elle sait si bien transmettre, à comprendre notre cheminement d’âme.

 

Notre vie humaine est jalonnée de crises, ce sont des transitions, des étapes nécessaires pour grandir, et au final des appels de notre âme à nous transformer dans la direction qu’elle a choisi pour cette incarnation.

 

C’est pourquoi chaque difficulté, chaque crise rencontrées peuvent être considérées comme une bénédiction, car elles nous invitent à guérir ce qui ne l’a pas encore été et elles resserrent le chemin pour nous conduire à l’essentiel.

 

Gratitude vers ce qui vient à notre rencontre, gratitude vers ceux qui réactivent nos blessures… Sans cela nous ne pourrions voir le chemin.

 

MT

 
 
 
 
 
 






















Repost0

Présentation

  • : Le blog de lejour-et-lanuit.over-blog.com
  • Le blog de lejour-et-lanuit.over-blog.com
  • : Un lieu où pourraient se cotoyer le jour et la nuit, les univers différents de la pensée logique, rationnelle, structurée à partir des informations émanant de toute part, et de la pensée vagabonde, celle qui erre la nuit, mais aussi le jour, dans l'envers des choses, à la recherche de l'impalpable, de la beauté et de la magie. Michèle Théron
  • Contact

  • lejour-et-lanuit.over-blog.com
  • Passionnée par l'âme humaine, je cherche sans cesse du sens et le sens de notre chemin d'humain. 
Mon propre chemin n'est qu'un zig-zag en dehors des autoroutes et je n'ai pas encore épuisé tous les chemins de traverse...
  • Passionnée par l'âme humaine, je cherche sans cesse du sens et le sens de notre chemin d'humain. Mon propre chemin n'est qu'un zig-zag en dehors des autoroutes et je n'ai pas encore épuisé tous les chemins de traverse...

Auteur - Photographe

Michèle Théron, praticienne de santé naturopathe, femme en chemin, je vous partage sur ce blog des articles, de la poésie, des photos créés par moi, et les citations, articles, vidéos qui nourrissent mon chemin et m'inspirent.

Recherche