Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
6 mai 2018 7 06 /05 /mai /2018 18:47
Repost0
1 mai 2018 2 01 /05 /mai /2018 17:28
Repost0
29 avril 2018 7 29 /04 /avril /2018 14:18

Christel Petitcollin a découvert au cours de sa pratique que les manipulateurs attiraient particulièrement une catégorie de personnes qu'elle a appelé les surefficients mentaux. Intelligents, emphatiques, sensibles, ces personnes sont loin d'être les "faibles" que l'on pourrait imaginer et pourtant se laissent prendre dans les filets des manipulateurs.

 

 

 

 

Il existe en effet une grande immaturité affective chez ces personnes perverses narcissiques,  restées bloquées dans l'enfance, mais il y a aussi une blessure d'amour pour les harcelés qui n'ont pas développé ''d'immunité'' face à ce genre de situation.

 

Pour être à l'aise avec l'extérieur, il faut avoir pu se construire en sécurité, avec un lien qui répondait à minima aux besoins essentiels de l'enfant. C'est ce qui permet de faire entrer ou sortir de notre champs énergétique, psychique, corporel, ce qui nous convient ou ne nous convient pas.

 

La meilleure protection dans la vie pour un enfant, c'est d'avoir été aimé pour ce qu'il est vraiment. Si c'est un HPE, (haut potentiel émotionnel) non reconnu, il a aussi été obligé de mettre en place un masque de protection devant sa vraie nature, son hypersensibilité, son hyper-sensorialité, sa pensée complexe et sa façon d'être qui était en décalage avec son entourage. Ce décalage a pu laisser en lui un lieu où il s'est cru "fou", devant tant d'incompréhension, tant de déni de ce qu'il était et l'impossibilité de valider tout ce qu'il ressentait. Cette zone peut donc faire écho à la "folie" qui habite la psyché du pervers narcissique (ancien trauma non reconnu), folie qu'il tente de mettre à distance pour ne pas décompenser en la projetant sur autrui qui lui sert de poubelle psychique.

 

C'est ainsi que chez la victime, cette sensation d'être "fou" (de ne plus rien comprendre et d'être sans cesse en décalage) peut être réveillée par le système du pervers narcissique qui lui ne se remet jamais en cause et qui, en imposant sa psyché, décrète de facto que le dysfonctionnant, c'est l'autre.

 

Et comme le dit Christel Petitcollin, les surefficients ne concevant pas la malveillance, il est difficile pour ces personnes d'attribuer les comportements qu'elles subissent à de la méchanceté, elles mettent donc longtemps avant de comprendre de quoi il en retourne. Ce qui ne les empêche pas de sentir, mais de façon confuse, que quelque chose dysfonctionne dans la structure de l'autre.

 

C'est toute une réhabilitation du ressenti et l'autorisation à s'auto-valider, qui permet petit à petit de comprendre dans quoi l'on est et de retrouver son potentiel, mis alors au service de son Etre.

 

MT

 

 

 

 

Repost0
26 avril 2018 4 26 /04 /avril /2018 22:37

 

 

Un témoignage bien exposé qui montre la logique de la généalogie et l'impact des blessures transgénérationnelles sur la vie des descendants...

 

 

Repost0
26 avril 2018 4 26 /04 /avril /2018 16:02

 

 

J'aime beaucoup la transparence, la lumière et la force de cette jeune femme, Maheva, qui rend hommage ici à son compagnon.

J'aime aussi infiniment l'énergie d'amour que ces nouvelles âmes apportent sur la terre, avec une simplicité - apparente- car les épreuves ne manquent pas, mais leur vibration est haute et lumineuse.

 

Ils avaient ensemble un projet, qu'ils partageaient par vidéos, avec l'aménagement d'un camion, dont les étapes étaient expliquées pas à pas, pour mettre ce projet aussi au service des autres.

 

Une cagnotte a été ouverte pour payer les obsèques et entourer Maheva pendant ce passage douloureux. https://www.paypal.com/pools/c/83umWrWnrP

Une façon de partager en retour, ce qu'ils offraient au delà d'eux-mêmes dans ce nouvel état d'esprit d'entraide dont notre société a tant besoin.

 

MT

 

 

 

 

 

 


 

Repost0
23 avril 2018 1 23 /04 /avril /2018 22:24

 

 

Imaginez, une cinquantaine de témoignages de femmes qui parlent de leur corps, chacune avec leur propre expérience, leur défi, leur pacification, leur liberté, leur joie, leur dépassement... un vrai régal d'écouter cette diversité, de se nourrir à leur parole, à leur beauté qui rayonne de tout ce qu'elles expriment avec tant de présence.

 

 

 

 

 

Repost0
22 avril 2018 7 22 /04 /avril /2018 20:57

 

Imaginer tous les bardo possibles qui existent en même temps, toutes les possibilités qui co-existent et qu'il nous est possible de reconnaître pour "télécharger" la ligne, le scénario dans lequel nous voudrions être, dans la meilleure version de nous-même...

Belle perspective, non?

Allez, on respire !

 

 

 

Repost0
20 avril 2018 5 20 /04 /avril /2018 13:23
Repost0
6 avril 2018 5 06 /04 /avril /2018 13:26

L'homme universel, enluminure du Livre des oeuvres divines d'Hildegarde de Bingen (XIIIe siècle)

 

Enfin des paroles claires pour dénoncer ce que beaucoup vivent trop souvent, avec non seulement un sentiment de honte et d'indignité mais dans une solitude totale de ne pas être rejoints dans leur souffrance et leur simple humanité !

 

Et cela ne concerne pas seulement les gurus mais les connaissances, les amis, les publications facebook, les thérapeutes, une foule de gens qui colportent ce que j'appelle le prêt-à-penser spirituel et permet surtout d'être dans le jugement (finalement à un niveau "supérieur", bonjour l'illusion), et de se dédouaner de l'incapacité à accueillir ce que vit autrui et vient faire miroir à la souffrance de chacun.

 

Ouf je respire de lire ça, cela vient valider ce que je sens et j'exprime souvent. .. en ayant l'impression d'être à contre courant et d'être une martienne, ou bien celle qui n'aurait rien compris à la spiritualité... pauvre non-initiée identifiée à son ego !  

 

La finalité ultime, ce n'est pas d'être encore plus aliénés, mais de se libérer et la libération ne fait pas bon ménage avec la culpabilité, la honte, le déni et non-accueil. Le chemin, me semble-t-il, est pourtant de tenir dans chaque main ces deux extrêmes, notre part divine et notre part humaine, et de les relier en nous, au niveau du coeur, du corps, de nos tripes... bref de les intégrer.

 

A chaque fois que j'entends ou lis ces petites phrases assassines, quelque chose en moi résiste, se rebelle, est touché, se sent un peu confus. De là à penser que mon ego résiste, il n'y aurait qu'un pas. Mais non, c'est autre chose. En effet, quelque chose monte la garde, ne veut pas abdiquer devant ces paroles à l'emporte pièce, devant ces copié-collé de la pensée, quelque chose qui me semblait précieux, mais difficile à nommer tant la généralisation de ce prêt-à-penser étouffe les petites voix intérieures...

 

Et là, dans ce texte de Jeff Foster, je trouve enfin l'écho à l'indicible que je tenais au chaud...

 

Car à l'écoute de mon coeur brisé, et du coeur brisé de mes semblables, comme l'exprime si bien Jeff Foster, quelque chose en moi a le besoin profond de s'incliner devant cela, devant cette humanité, cette vulnérabilité, cette imperfection, cette souffrance, toutes les fractures qui jalonnent notre chemin. Et d'honorer qu'en dépit de cela et/ou grâce à cela, nous sommes debout, dans notre grandeur si souvent inaccessible, mais toujours debout, dans notre divine humanité...

 

 

 

MT

 

 

 

 

 

"C'est toi qui a attiré cette situation, tu le voulais".
 

"Si tu penses qu'il y a un problème avec les mots ou les actions de quelqu'un d'autre, c'est TOI qui est confus".
 

"Tu fais juste de la projection, c'est tout dans ta tête".
 

"Nettoie ta vibration et tu arrêteras de t'attirer de mauvaises choses".
 

" Tu es trop attaché au corps, va au-delà, le corps n'est pas qui tu es."
 

"Si tu as des doutes, des peurs, de la résistance, de la douleur, de la colère, c'est que tu dois être dans ton ego totalement aveugle"
 

"Le passé est une illusion. Laisse-le aller tout de suite !"
 

Beurk ! Je suis tellement fatigué de toutes ces conneries spirituelles du Nouvel Age !
 

TOUTE spiritualité qui n'honore pas pleinement notre expérience humaine désordonnée, insoluble, directe, immédiate, incarnée, me pèse. Car elle ne salue pas profondément la lutte de nos cœurs rudes et tendres.
 

Ainsi nous culpabilisons de nos imperfections et vivons la honte de nos limites.
 

Non, ce n'est pas toujours ta projection.
Oui, il arrive que d'autres personnes SOIENT réellement abusives et qu'on doive les faire cesser.
Non, tout n'est pas toujours "dans ta tête ".
Oui, ton corps compte. Tes sentiments aussi.
Non, tes doutes et tes peurs ne sont pas des «défauts», ils ne sont pas « mauvais » ou « non évolués ».
Non, tu n'attires pas l'abus par une «fréquence vibratoire» défectueuse.
Non, tu n'as mérité aucunement d'être maltraité, que ce soit au nom de la Vérité, au nom de Dieu, au nom de l'Amour, ou DE TOUT AUTRE NOM.
Oui, tes limites méritent d'être respectées, ton «oui» ET ton «non» aussi.
Non, il n'est pas correct que des enseignants spirituels agressent des gens "pour leur propre bien"; qu'ils les choquent pour les éveiller, les éclairer, les aider à lâcher leur "ego".

Les enseignants qui utilisent l'abus comme outil sont simplement des agresseurs, pas des enseignants.
 

Je récuse toute spiritualité qui rejette notre humanité tendre, vulnérable et fragile.
 

Je récuse toute spiritualité qui nous fait honte de nos pensées et sentiments si précieux, si humains.
 

Je récuse toute spiritualité commençant ses phrases par " si vous étiez éveillé..."
 

Je récuse toute spiritualité qui sépare le soi du non soi, le divin de l'humain, le sacré du profane, l'absolu du relatif, le ciel de la terre, la dualité de la non dualité, le matériel du spirituel.
 

Une fois, j'ai entendu un célèbre enseignant spirituel s'adresser ainsi à une femme endeuillée : " Votre chagrin est illusoire; il n'est que l'activité du soi séparé. Un jour, le moi séparé disparaîtra, et avec lui, toute souffrance ".
 

Et c'est alors que j'ai vu cette profonde, profonde maladie et inhumanité au cœur de la spiritualité contemporaine : l'invalidation du traumatisme, les fausses promesses, les jeux de pouvoir, le bannissement du féminin.
 

C'est pourquoi, j'ai juré de m'incliner devant ce putain de cœur brisé comme s'il s'agissait de Dieu lui-même.
 

Jusqu'à la fin des temps.

 

 

Jeff Foster

 

 

Repost0
6 avril 2018 5 06 /04 /avril /2018 13:17

 

 

"Quand vous serez prêts à regarder la réalité en face et que vous cesserez de nous considérer comme des handicapés au prétexte qu’on ne parvient pas à s’adapter à votre modèle, n’hésitez pas : des milliers et des milliers d’autistes seront ravis de partager leur talents cachés et inexploités pour vous aider à produire de manière intelligente et efficiente."

 

Béatrice Duka 

 

 

 

Repost0
22 mars 2018 4 22 /03 /mars /2018 18:54

 

"Vous avez souffert, mais une partie de vous critique cette souffrance et va encore juger, et c'est la double peine.

 

Et ce que je vous invite à faire c'est être comme une mère bienveillante qui va prendre cet enfant qui souffre en vous, parce que cette souffrance, c'est votre petit enfant qui souffre.

 

Prenez cet enfant avec une infinie tendresse dans vos bras, bercez le et dites lui : je suis là pour toi, je t'écoute, parle moi de ta souffrance, parle moi de tes besoins, je t'entends et je vais voir ce que je peux faire pour toi. Et je te jure que je resterais jusqu'au bout avec toi pour te guider.

 

Et pour moi, c'est ce chemin de tendresse qui a tout bouleversé."

 

 

 

 

 

 

Repost0
16 mars 2018 5 16 /03 /mars /2018 22:15

 

 

"L'âme est comme une petite lampe qui éclaire tous les tableaux sur notre mur intérieur, sans les juger, elle met simplement de la lumière dessus, mais le propre de la lampe, c'est qu'elle ne se trompe pas, elle ne s'identifie pas au tableau; donc revenir à soi, c'est revenir à cette lumière intérieure qui sait qui elle est."

 

 

 

 

Repost0
14 mars 2018 3 14 /03 /mars /2018 17:34

 

Ecouter ses parts intérieures, c'est aussi pouvoir "dédramatiser" certains états, comme l'envie de mourir. Ce n'est pas pas forcément la totalité de l'être qui souhaite mourir, juste une part découragée, qui aspire à la paix.

Autre notion importante : pour relationner, il faut être deux et différenciés. Essentiel pour comprendre que certaines fois nous ne pouvons nous sortir seuls de nos états souffrants, car nous n'avons pas la possibilité, tant l'intensité est envahissante et source de confusion, de nous en dissocier. Evidemment, même processus lorsqu'il faut relationner avec autrui, si on est "collé", cela va être difficile. Et bien sûr, plus nous aurons fait le chemin vers nous-mêmes, plus il sera aisé d'écouter l'autre dans tous ces aspects intérieurs.

Et quel que soit où l'on en est sur le chemin, il est réconfortant d'entendre Isabelle Padovani dire, oui, parfois c'est dur et l'on a juste envie de mourir. Merci pour cette autorisation sans jugement, quand d'autres parts en nous trouveraient complètement inconvenant d'avoir ce genre de sentiment...

 

MT

 

 

 

 

 

Repost0
11 mars 2018 7 11 /03 /mars /2018 00:09

 

 

"Etre libre, c'est être détaché tout autant de la peur de l'échec que des attentes par rapport à la réussite, qu'elle soit spirituelle, professionnelle ou de tout ordre".

 

Le désir n'est pas un problème, c'est l'attachement au résultat qui pose problème, car en souhaitant un résultat à l'image de nos attentes, on manipule cette force de vie et la déception est au rendez-vous.

 

"Le coeur c'est la vie, c'est le mouvement, c'est le désir naturel, c'est la volonté naturelle, c'est ce qui émerge naturellement de soi, il y a une force qui émerge naturellement, la respecter c'est s'épanouir."

 

"La sagesse ne s'apprend que lorsque l'on ose tomber".

 

 

Tilicho

 

 

 

 

 

Repost0
9 mars 2018 5 09 /03 /mars /2018 22:44

 

 

Jeu d'ombres et de lumière, attachements, ego spirituel, voici un éclairage de Tilicho, en toute "simplicité".

 

Et en toute vérité lorsque elle parle de "shoots spirituels" après lesquels courent beaucoup de chercheurs spirituels, cette "drogue" qui empêche de grandir.

 

"Grandir c'est accueillir ses ombres, en conscience sans perdre sa lumière intérieure".

 

"On peut se détacher quand on a dit oui complètement aux autres et qu'on n'a pas peur d'aimer".

 

"La lumière est ici et maintenant, elle n'est pas ailleurs. Et l'ego ça lui met une claque car ici et maintenant, ça peut être très ordinaire".

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Repost0

Présentation

  • : Le blog de lejour-et-lanuit.over-blog.com
  • Le blog de lejour-et-lanuit.over-blog.com
  • : Un lieu où pourraient se cotoyer le jour et la nuit, les univers différents de la pensée logique, rationnelle, structurée à partir des informations émanant de toute part, et de la pensée vagabonde, celle qui erre la nuit, mais aussi le jour, dans l'envers des choses, à la recherche de l'impalpable, de la beauté et de la magie. Michèle Théron
  • Contact

  • lejour-et-lanuit.over-blog.com
  • Passionnée par l'âme humaine, je cherche sans cesse du sens et le sens de notre chemin d'humain. 
Mon propre chemin n'est qu'un zig-zag en dehors des autoroutes et je n'ai pas encore épuisé tous les chemins de traverse...
  • Passionnée par l'âme humaine, je cherche sans cesse du sens et le sens de notre chemin d'humain. Mon propre chemin n'est qu'un zig-zag en dehors des autoroutes et je n'ai pas encore épuisé tous les chemins de traverse...

Auteur - Photographe

Michèle Théron, praticienne de santé naturopathe, femme en chemin, je vous partage sur ce blog des articles, de la poésie, des photos créés par moi, et les citations, articles, vidéos qui nourrissent mon chemin et m'inspirent.

Recherche